Corée du nord ou États-Unis : Qui est une menace pour la sécurité mondiale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corée du nord ou États-Unis : Qui est une menace pour la sécurité mondiale ?

Message  Silver Wisdom le Jeu 14 Mar - 9:57

Bonjour à tous,

Corée du nord ou États-Unis :
Qui est une menace pour la sécurité mondiale ?


La plupart des américains considèrent la Corée du nord comme une nation
intrinsèquement agressive et une menace pour la sécurité mondiale.
Une désinformation médiatique soutient que la Corée du nord est un ''état de sauvages''.


L'histoire de la guerre de Corée et de ses conséquences dévastatrices sont rarement mentionnées. On dépeint l'Amérique
comme une victime plutôt qu'un agresseur.
La Corée du nord a perdu trente pour cent de sa population suite aux largages
de bombes américaines dans les années 50.Des sources de l'armée américaine confirment que 20 % de la population nord-coréenne
a été tuée sur une période de trois ans d'intenses bombardements.




(...)

Après la destruction de 78 cités nord-coréennes et de milliers de villages et avoir décimé un nombre incalculable de civils,
[le général] LeMay remarqua que « Sur une période de trois ans nous avons tué 20 % de la population ».

On pense aujourd'hui que la population au nord du 38e parallèle a perdu presque un tiers de sa population de 8 à 9 millions
durant les 37 mois de la guerre « chaude » de 1950-1953, un pourcentage peut-être sans précédent de mortalité subi
par une nation en raison de la belligérance d'une autre.


(...)

Korea and the “Axis of Evil”
http://www.globalresearch.ca/korea-and-the-axis-of-evil/3464
Les sources officielles du gouvernement nord-coréen estiment à 1.550.000 le nombre de civils nord-coréens.
Durant la seconde guerre mondiale, le Royaume-Uni a perdu 0,94 % de sa population, la France 1,35 %, la Chine 1,89 %
et les US 0,32 %. Durant la guerre de Corée, la Corée du nord a perdu 30 % de sa population.
Pour reprendre les mots du général Curtis LeMay :




(...)
"Il n'y a pas de civils innocents. C'est leur gouvernement et vous combattez un peuple,
vous n'essayez plus de combattre une force armée. Donc cela ne me chagrine pas
tellement de tuer des passants soi-disant innocents."

(...)

The Rise of American Air Power: The Creation of Armageddon
Réfléchissez quelques minutes à ces chiffres : si une puissance étrangère bombarde les US et que le résultat fasse que l'Amérique
perde 30 % de sa population, dans tout le territoire les américains seraient certainement conscients de la menace pour
leur sécurité nationale émanant de cette puissance étrangère anonyme. Mettez-vous maintenant dans la peau des nord-coréens
qui ont perdu 30 % de leur population en résultat de 37 mois de bombardements américains incessants.

De leur point de vue, les US sont une menace à la sécurité mondiale. Leur pays a été détruit.
Les villes et villages bombardés. Le général Curtis LeMay reconnaît que




« [nous] avons finalement incendié de toutes façons toutes les villes nord-coréennes,
d'une manière ou d'une autre, et certaines en Corée du sud aussi ».


Strategic Air Warfare
Il n'y a pas une seule famille de Corée du nord qui n'ait perdu un être aimé.




(...)
Tous les gens à qui j'ai parlé, des douzaines et des douzaines de gens, ont perdu un voire plusieurs membres
de leur famille durant la guerre, surtout à cause des bombardements continus, dont beaucoup de bombes incendiaires
et au napalm, larguées délibérément sur virtuellement tout le territoire. (...) Tous les moyens de communication,
toutes les installations, usines, villes et villages ont reçu l'ordre d'être bombardés par le général Mac Arthur à l'automne 1950.
Cela ne s'est arrêté que le jour de l'armistice du 27 juillet 1953.

(...)

Korea and the “Axis of Evil”
http://www.globalresearch.ca/korea-and-the-axis-of-evil/3464
Ces faits continuent d'être dissimulés par les médias occidentaux pour entretenir la légende de « l'Axe du Mal »
qui dépeint la Corée du nord comme une menace et une « nation de sauvages », qui doit être condamnée
par la « communauté internationale ». Un génocide est défini par la Convention des Nations Unies de 1948
sur la Prévention et la Sanction de Crime de Génocide comme une :

« destruction délibérée et systématique, en totalité ou en partie, d'un groupe ethnique, racial, religieux ou national ».
L'article 2 de cette convention définit le génocide comme « un des actes suivants commis avec l'intention de détruire,
en totalité ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, tel que : tuer des membres du groupe ;
causer de sérieuses nuisances corporelles ou mentales aux membres du groupe ; infliger délibérément au groupe
certaines conditions de vie, calculées pour amener sa destruction physique en totalité ou en partie, imposer des mesures
ayant l'intention d'empêcher des naissances au sein du groupe ; et transférer de force des enfants d'un groupe vers un autre. »
Ce qui est en jeu est un acte de génocide commis par les US.
Durant la guerre de Corée, une population entière de civils a été la cible de bombardements délibérés
et sans relâche, avec le but de détruire et de tuer des groupes d'une nation,
ce qui constitue un acte de génocide en vertu de la Convention des Nations-Unies.


Traduction par Helios

Source originale de l'article
North Korea or the United States: Who is a Threat to Global Security?
http://www.globalresearch.ca/north-korea-or-the-united-states-who-is-a-threat-to-global-security/5325174

Vu sur : Le Veilleur.com

A propos de l'auteur :



Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa,
Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal and Editor of the globalresearch.ca website.
He is the author of The Globalization of Poverty and The New World Order (2003) and America’s “War on Terrorism”(2005).
His most recent book is entitled Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011). He is also a contributor
to the Encyclopaedia Britannica. His writings have been published in more than twenty languages.
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La Corée du Nord menace Washington de représailles après le vol de B-52

Message  Silver Wisdom le Jeu 21 Mar - 9:37

Bonjour à tous,

La Corée du Nord menace Washington
de représailles après le vol de B-52



Image: U.S. Air Force

Pyongyang a qualifié, mercredi 20 mars, de "provocation impardonnable"
les vols d'entraînement de bombardiers B-52 américains au-dessus de la Corée du Sud,
dans le cadre de manœuvres militaires conjointes.


"Les Etats-Unis introduisent des moyens de frappe stratégique nucléaire sur la péninsule coréenne au moment où la situation
est proche de basculer dans la guerre"
, s'est indigné un porte-parole du ministère des affaires étrangères nord-coréen
dans une déclaration publiée par l'agenced'information officielle, KCNA. Pyongyang promet une "riposte militaire vigoureuse,
si le bombardier effectuait une nouvelle sortie"
.




La Corée du Nord a émis une alerte de raid aérien, ce jeudi,
et a ordonné à son armée de se tenir prête, ont indiqué les médias d'Etat du pays.

(...)

L'alerte a été émise à 9h32 à l'intention des unités militaires et des civils qui ont reçu l'instruction de se mettre à couvert,
a annoncé la télévision centrale de Corée du Nord.

(...)

North Korea threatens to attack US bases in Okinawa, Guam
http://rt.com/news/north-korea-air-raid-alert-568/
Le Pentagone avait révélé, lundi, le vol, le 8 mars, d'un bombardier stratégique B-52 au-dessus de la Corée du Sud dans le cadre
de l'exercice militaire annuel "Foal Eagle" entre les deux pays. "Le B-52 peut exécuter diverses missions, dont celle d'emporter
des bombes guidées de précision, conventionnelles ou nucléaires"
, avait précisé le porte-parole du Pentagone, George Litte.


U.S. B-52 bombers simulated raids over North Korea during military exercises
http://www.washingtontimes.com/news/2013/mar/19/us-b-52-bombers-simulated-raids-over-north-korea-d/

L'agence d'information sud-coréenne Yonhap a rapporté, mercredi, qu'un B-52 était également sorti mardi.
Ce n'est pas la première fois que les Etats-Unis effectuent des vols d'entraînement de leurs bombardiers dans les cieux sud-coréens,
mais le Pentagone a cette fois choisi de bien souligner ces faits afin d'envoyer "un signal très fort"
à Pyongyang sur l'engagement de Washington aux côtés de son allié du Sud.

(...)

Source de l'article
La Corée du Nord menace Washington de représailles après le vol de B-52
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/03/20/la-coree-du-nord-menace-washington-de-represailles-apres-le-vol-de-b-52_1850769_3216.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

PYONGYANG MENACE DE FRAPPER DES BASES AMÉRICAINES

Message  spread-the-truth777 le Sam 30 Mar - 11:24



MOSCOU, 26 mars – RIA Novosti
Les forces armées nord-coréennes ont été placées en état d’alerte en vue d’effectuer d’éventuelles frappes contre les bases américaines sur le territoire des États-Unis, ainsi que sur les îles de Guam et Hawaï, dans le Pacifique, a annoncé l’Agence télégraphique centrale de Corée du Nord (KCNA).
« À partir de cet instant, le commandement suprême de l’Armée populaire coréenne place en position de combat numéro un toutes ses unités d’artillerie, dont ses unités de missiles stratégiques à longue portée, qui viseront tous les éléments ennemis de l’envahisseur américain sur le continent, à Hawaï et à Guam », indique le communiqué.
Pyongyang a ainsi réagi au survol de son territoire par des bombardiers B-52 américains, réalisé dans cadre des manœuvres militaires conjointes entre la Corée du Sud et les États-Unis.
La situation sur la péninsule coréenne reste tendue depuis plusieurs semaines. Le 21 mars, Pyongyang a menacé de frapper les bases militaires américaines de Guam et d’Okinawa en cas de provocation.
Début mars, Pyongyang, en signe de protestation contre les exercices conjoints entrela Coréedu Sud et les États-Unis, a résilié tous les accords de non-agression et de dénucléarisation, conclus avec Séoul et a annoncé l’annulation de l’armistice conclu à l’issue de la guerre de Corée (1950-1953).
http://fr.ria.ru/world/20130326/197901208.html

Source trouver:
Pleinsfeux
avatar
spread-the-truth777
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 02/03/2012
Age : 28
Localisation : Suisse

http://www.spread-the-truth777.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Les Etats-Unis placent un destroyer près des côtes de la Corée du Nord

Message  Silver Wisdom le Mar 2 Avr - 7:46

Bonjour à tous,

Les Etats-Unis placent un destroyer près des côtes de la Corée du Nord



Les Etats-Unis ont positionné près des côtes de la Corée du Sud un destroyer
capable d'intercepter des missiles, nouveau déploiement rendu public par Washington,
qui veut ainsi souligner son soutien à Séoul face aux menaces de Pyongyang.



U.S. Navy Moves Guided-Missile Destroyer Closer to N. Korea’s Coast Amid Hostile Rhetoric
http://www.theblaze.com/stories/2013/04/01/u-s-navy-moves-guided-missile-destroyer-closer-to-n-koreas-coast-amid-hostile-rhetoric/

L'USS Fitzgerald, qui avait navigué jusqu'en Corée du Sud récemment pour participer à des exercices militaires, a été envoyé au sud-ouest
de la péninsule au lieu de rentrer vers son port d'attache au Japon, a indiqué ce responsable, qui parlait sous condition d'anonymat.
Ce déploiement, une initiative de prudence, permet d'offrir plus d'options en matière de défense antimissiles si cela devenait nécessaire,
a ajouté cette source. Plus tôt lundi les Etats-Unis avaient annoncé avoir déployé des avions de chasse furtifs F-22 dans le cadre
de manoeuvres américano-sud-coréennes, sur fond de vives tensions avec le régime nord-coréen. Deux F-22 Raptor sont ainsi arrivés
dimanche en Corée du Sud pour participer aux exercices annuels Foal Eagle, qui doivent durer jusqu'au 30 avril.


~ US deploys F-22 stealth fighters to S Korea drills ~
Publiée le 1 avr. 2013 par PressTVGlobalNews
US jets to South Korea: F-22 Stealth fighters join drills
http://www.csmonitor.com/USA/Latest-News-Wires/2013/0401/US-jets-to-South-Korea-F-22-Stealth-fighters-join-drills-video

Des forteresses volantes américaines B-52 et des bombardiers furtifs B-2 ont également effectué des vols d'entraînement
au-dessus de la Corée du Sud ces derniers jours, déclenchant l'ire du régime de Pyongyang. Le ministre des Affaires étrangères
de la Corée du Sud, Yun Byung-se, doit rencontrer le secrétaire d'Etat américain John Kerry à Washington mardi pour s'entretenir
des tensions croissantes dans la péninsule. M. Kerry se rendra également en Asie la semaine prochaine, et notamment en Corée du Sud.


Map of North Korea's ballistic missile ranges
and charts military capabilities against South Korea and regional U.S. forces. REUTERS GRAPHICS


La Maison Blanche a déclaré lundi que la rhétorique belliqueuse de Pyongyang n'était accompagnée d'aucune action militaire,
que ce soit par une mobilisation à grande échelle ou dans le positionnement de ses forces.

Des analystes notent que la dernière vague de menaces nord-coréennes, bien que très vives dans la forme,
soulignent que Pyongyang ne réagira qu'en cas d'attaque militaire de la part de Séoul ou de Washington.


Comme une frappe militaire américaine ou sud-coréenne est peu probable, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un dispose
ainsi d'une porte de sortie honorable, estime Stephen Haggard, expert sur la Corée du Nord à l'Institut Peterson à Washington.



Washington envoie d’autres navires près des côtes de la péninsule coréenne
http://www.45enord.ca/2013/04/washington-envoie-dautres-navires-pres-des-cotes-de-la-peninsule-coreenne/

Kim peut se targuer du fait que ses menaces et inspections auprès des troupes "ont été couronnées de succès
puisqu'il n'y a pas eu d'attaque, bien que de toute façon il n'y en aurait pas eu", déclare l'analyste.
"Le régime peut donc se prévaloir d'un succès et reculer doucement".

Source de l'article
Les Etats-Unis placent un destroyer près des côtes de la Corée du Nord
http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/4854-les-etats-unis-placent-un-destroyer-pres-des-cotes-de-la-coree-du-nord

Même si je désaprouve la politique belliqueuse de la Corée du nord,
Washington, tout en préparant sa population à une soi-disante attaque nucléaire,
voire une attaque EMP de Pyongyang, nous rejoue la même partition
que lors de la crise de Cuba de 1962, summum de la guerre froide entre l'ex URSS et les USA.


North Korea EMP attack could destroy U.S. – right now
http://www.wnd.com/2013/01/north-korea-emp-attack-could-destroy-u-s-right-now/

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Lun 31 Mar - 12:15, édité 1 fois (Raison : Modification lien vidéo)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Le scénario préconçu d’Obama et la menace de guerre nucléaire en Asie

Message  Silver Wisdom le Mer 10 Avr - 13:26

Bonjour à tous,

Le scénario préconçu d’Obama et la menace de guerre nucléaire en Asie

Au cours du mois passé, le gouvernement Obama s’est livré à des provocations téméraires
contre la Corée du Nord, envenimant les tensions en Asie du Nord-Est
et accentuant les risques de guerre. Sa campagne s’est accompagnée
d’une diabolisation incessante du régime nord-coréen et d’affirmations selon lesquelles
le renforcement militaire américain était purement « défensif ».



Lectures (en anglais) recommandées


U.S. scripts North Korea 'playbook'
http://security.blogs.cnn.com/2013/04/04/u-s-scripts-north-korea-playbook/


Administration 'Playbook' Outlined Publicized Exercises,
but Officials Change Course Over Worries of North's Response

U.S. Dials Back on Korean Show of Force
http://online.wsj.com/article/SB10001424127887324100904578400833997420280.html
Le Wall Street Journal et CNN ont toutefois révélé hier, jeudi 4 mars, que le Pentagone suivait à la lettre un plan du nom de playbook
(scénario préconçu), qui a été élaboré il y des mois et approuvé par le gouvernement Obama au début de l’année. Les vols à destination
de la Corée du Sud effectués les 8 et 26 mars par les bombardiers nucléaires B-52, le 28 mars par les bombardiers B-2 et le 31 mars
par les avions de chasse furtifs F-22 Raptor faisaient tous partie de ce scénario.


Corée du nord ou États-Unis :
Qui est une menace pour la sécurité mondiale ?

http://ledormeur.forumgratuit.org/t1018-coree-du-nord-ou-etats-unis-qui-est-une-menace-pour-la-securite-mondiale

Il n’y a bien sûr rien de « défensif » en ce qui concerne les bombardiers stratégiques B-52 et B-2 porteurs d’armes nucléaires.

Ces vols étaient, en premier lieu, censés prouver à la Corée du Nord la capacité de l’armée américaine à perpétrer des frappes nucléaires
à volonté n’importe où en Asie du Nord-Est. Le Pentagone a aussi profité de l’occasion pour annoncer le renforcement des systèmes
de défense antimissile balistique en Asie-Pacifique et le stationnement de deux bâtiments de guerre américains dotés d’équipement
antimissile au large des côtes de la Corée.

Selon CNN, le playbook a été élaboré par l’ancien secrétaire à la Défense Leon Panetta et « expressément soutenu »
par son remplaçant, Chuck Hagel. Le projet se fonde sur des évaluations du renseignement américain disant
qu’il « n’y a qu’une faible probabilité de réponse militaire de la Corée du Nord », en d’autres termes,
que Pyongyang ne pose pas de menace sérieuse.

Des responsables américains non nommés ont affirmé que Washington était actuellement en train de faire marche arrière,
sur fond d’inquiétudes selon lesquelles les provocations américaines « pourraient entraîner une erreur d’appréciation »
de la part de la Corée du Nord.


Cependant, après avoir délibérément mis le feu à l’une des plus dangereuses poudrières d’Asie, rien n’indique que le gouvernement Obama
est en train de reculer. En effet, mercredi le secrétaire à la Défense Hagel a souligné la menace militaire posée par la Corée du Nord
en déclarant que le pays représentait « un danger grave et immédiat. » Le choix des mots était délibéré et menaçant,
une reprise de la phrase « un danger grave et présent » utilisée pour justifier les guerres d’agression américaines passées.

Le régime nord coréen instable et divisé a directement fait le jeu de Washington. Ses déclarations belliqueuses
et ses menaces militaires creuses n’ont rien à voir avec une lutte authentique contre l’impérialisme et sont hostiles aux intérêts
de la classe ouvrière internationale. Loin de s’opposer à l’impérialisme, ses dirigeants staliniens recherchent un accord avec les Etats-Unis
et leurs alliés afin de mettre un terme à leur blocus économique qui dure depuis des décennies et d’ouvrir le pays
aux entreprises internationales comme nouvelle plateforme de main-d’œuvre bon marché.

Comme le montre la présente confrontation, l’acquisition de quelques armes nucléaires rudimentaires par Pyongyang n’a en aucune
manière accru sa défense face à une attaque américaine. Les deux bombardiers B-2 stealth qui ont été déployés en Corée du Sud
pourraient déchaîner suffisamment d’armes nucléaires pour détruire l’ensemble des capacités industrielles et militaires du pays
et faire bien plus de victimes que les deux millions de civils tués durant les trois années de guerre menées
par les Etats-Unis en Corée dans les années 1950.

Les menaces téméraires lancées par la Corée du Nord d’attaquer des villes américaines, japonaises et sud-coréennes
ne font qu’aggraver le climat de crainte que les classes dirigeantes utilisent pour diviser la classe ouvrière internationale,
l’unique force sociale capable d’empêcher la guerre.


Les commentateurs des médias internationaux n’arrêtent pas de spéculer sur les raisons du comportement du régime nord-coréen.
Mais, la véritable question qui n’est jamais posée devrait être : pourquoi le gouvernement Obama s’est-il livré à une dangereuse escalade
des tensions en Asie du Nord-Est ? Les toutes récentes décisions prises par l’armée américaine vont bien au-delà des démarches
entreprises en décembre 2010 lorsque les forces navales américaines et sud-coréennes avaient mené des exercices conjoints
dans les eaux adjacentes à la fois à la Corée du Nord et à la Chine.

Le playbook d’Obama pour la Corée du Nord n’est qu’un des aspects du soi-disant « pivot vers l’Asie », une stratégie diplomatique,
économique et militaire complète visant à garantir l’hégémonie américaine continue en Asie. Les Etats-Unis ont attisé des points
névralgiques partout dans la région et en ont créé de nouveaux, tel le conflit entre le Japon et la Chine sur les îles contestées
de Senkaku/Diaoyu en Mer de Chine orientale.


Le Japon relance ses dépenses militaires face à la menace chinoise
http://www.lemonde.fr/international/article/2013/01/09/le-japon-relance-ses-depenses-militaires-face-a-la-menace-chinoise_1814389_3210.html

La principale cible d’Obama n’est pas la Corée du Nord qui est économiquement en faillite,
mais son alliée, la Chine que Washington considère être un rival potentiel dangereux.


Poussé par l’aggravation de la crise économique mondiale, l’impérialisme américain
recourt à sa puissance militaire pour asseoir son hégémonie sur l’Asie et l’ensemble de la planète.


Les Etats-Unis ont déclaré que leurs préparatifs militaires contre la Corée du Nord visent à « rassurer » leurs alliés,
le Japon et la Corée du Sud, qu’ils les protègeront. Des figures éminentes de ces deux pays ont réclamé le développement
de leurs propres armes nucléaires. Les « garanties » américaines visent à empêcher une course aux armes nucléaires
en Asie du Nord-Est, non pas pour garantir la paix mais pour consolider le monopole nucléaire américain.

Le durcissement progressif des tensions au sujet de la Corée du Nord exerce d’énormes pressions sur la Chine
et la direction nouvellement sélectionnée du Parti communiste chinois. Un débat public sans précédent a débuté à Beijing
pour savoir si oui ou non il fallait continuer de soutenir Pyongyang. La direction chinoise a toujours considéré le régime nord-coréen
comme une importante zone tampon à ses frontières au Nord-Est mais elle craint maintenant que les tensions constantes
sur la péninsule coréenne ne soient exploitées par les Etats-Unis et leurs alliés pour lancer un énorme renforcement militaire.

Toutes les démarches entreprises par le Pentagone au cours de ces derniers mois, à savoir l’amélioration des systèmes antimissiles
et les vols d’entraînement des bombardiers nucléaires, ont renforcé la capacité des Etats-Unis à mener une guerre nucléaire contre la Chine.
De plus, il est possible que les Etats-Unis ne veuillent pas provoquer de guerre, mais leurs provocations risquent à tout moment d’échapper dangereusement à tout contrôle. Le playbook d’Obama pour la guerre en Asie contient certainement beaucoup d’autres mesures,
en plus de la poignée qui a été divulguée à la presse.

Le Pentagone prépare toutes les éventualités, y compris la possibilité que la crise coréenne débouche
sur une catastrophe nucléaire dans un affrontement entre les Etats-Unis et la Chine.


Peter Symonds
Source de l'article
Le scénario préconçu d’Obama et la menace de guerre nucléaire en Asie
http://www.mondialisation.ca/le-scenario-preconcu-dobama-et-la-menace-de-guerre-nucleaire-en-asie/5330586

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les États-Unis menacent d’une guerre avec la Corée du Nord et demandent à la Chine de lui retirer son soutien

Message  09991 le Jeu 11 Avr - 20:38

Les États-Unis menacent d’une guerre avec la Corée du Nord et demandent à la Chine de lui retirer son soutien




Au cours du week-end, les responsables américains ont continué à menacer la Corée du Nord de guerre, exigeant que la Chine retire son soutien au régime de Pyongyang.

Cela intervient après des semaines de menaces américaines visant le programme nucléaire de Pyongyang, durant lesquelles Washington a envoyé des bombardiers nucléaires en Corée pour faire preuve de sa capacité à mener une guerre nucléaire contre le Nord. La semaine dernière, les responsables américains avaient révélé que ces actions faisaient partie d’un « playbook [plan de match] » des escalades américaines – visant à terroriser le gouvernement Nord-coréen et sa population.




Walter Sharp

Le général Walter Sharp, l’ex-commandant militaire américain en Corée du Sud, a dit à la station de radio NPR (National Public Radio) :
Il y a eu beaucoup d’efforts au cours des deux années et demie passées pour construire ce plan de contre provocation. Parce que c’est un équilibre difficile dans le cadre d’une réponse forte : ne pas donner dans l’escalade, mais être prêt à aller en guerre.

Sharp a dit que les forces armées des États-Unis et de la Corée du Sud réagiraient rapidement à tout tir le long de la frontière de la part de la Corée du Nord et qu’elles se préparent à une réplique écrasante. Il a expliqué:
Il y a des options sur lesquelles des gens ont travaillé dans les moindres détails et qui pourraient très rapidement être présentées au président Park [Geun-hye de Corée du Sud] et du président Obama.

NPR a commenté en disant, « c’est le scénario de l’escalade, et il mène à une guerre complète.


Hier, avec les informations des services de renseignements indiquant que la Corée du Nord pourrait être en train de préparer un test de lancement d’un missile pour le 10 avril, la Corée du Sud a envoyé deux navires équipés du système anti-missile Aegis opérer dans les eaux des deux côtés la péninsule Coréenne.



Yoshhihide Suga

Le Japon a indiqué qu’il envisageait également de déployer ses propres navires de guerre sur la zone. Le porte-parole du gouvernement japonais Yoshhihide Suga a indiqué que Tokyo se préparait au « pire » scénario possible et a demandé que la Chine et la Russie jouent un « rôle significatif » pour résoudre cette confrontation.

Il y a des informations non confirmées selon lesquelles Washington a commencé à transférer des groupes de bombardiers lourds B-1 des États-Unis vers le pacifique occidental.

Des représentants des États-Unis qui se sont exprimés dimanche ont exigé que la Chine force le régime de la Corée du Nord à se plier aux demandes américaines. Pyongyang dépend de la Chine pour un approvisionnement essentiel en nourriture et en carburant.


John McCain


Sur CBS, le sénateur républicain de l’Arizona John McCain a déclaré,
la Chine peut isoler son économie [celle de la Corée du Nord] si elle le veut. Le comportement Chinois a été très décevant, que ce soit sur la cyber-sécurité, ou sur la confrontation en Mer de Chine du Sud, ou que ce soit du point de vue de leur incapacité à contrôler ce qui pourrait être une situation catastrophique.



Charles Schumer

Le sénateur démocrate Charles Schumer de New York, a ajouté,
les Chinois ont beaucoup de cartes entre leurs mains dans cette situation. Ils sont par nature prudents, mais ils poussent cela à l’extrême. Il est temps qu’ils mettent leur poids sur la balance et exercent un peu de pression sur le régime nord-coréen.

Le régime Chinois de Pékin, qui est en pleine transition du pouvoir à la fois à la tête de l’Etat et du Parti communiste chinois, est divisé sur la manière de réagir à la crise Coréenne.



Xi Jinping

Au sommet régional des affaires de Boao, en Chine, le président chinois Xi Jinping a dit,
personne ne devrait être autorisé à lancer une région et même le monde entier dans le chaos pour des bénéfices égoïstes. » Cette remarque minutieusement formulée exprime l’inquiétude de Pékin à propos de l’éclatement possible du conflit militaire, sans accuser directement ni la Corée du Nord ni les États-Unis d’être le camp responsable.

D’un côté, Pékin a donné plusieurs indications de son hostilité croissante envers Pyongyang. La Chine a déjà voté en faveur des sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord à propos de son programme nucléaire au début de l’année.

Au sommet de Boao, Xi a également donné son accord à une série extensive d’exercices militaires et d’échanges avec les forces armées australiennes
. Le gouvernement de la Premier ministre australienne Julia Gillard est étroitement aligné sur les intérêts impérialistes des États-Unis dans la région. Il a donné son accord à l’installation d’une base américaine en Australie dans le cadre du « pivot vers l’Asie » du gouvernement Obama visant à contenir la Chine.

Cependant, des sections de l’armée chinoise et de la bureaucratie ont ouvertement remis en question les tentatives de Pékin de s’adapter à la politique américaine.


Dai Xu

Comme l’a rapporté le Sydney Morning Herald, le colonel Dai Xu de l’Université de la défense nationale de l’Armée de libération du Peuple a protesté contre des mesures destinées développer des liens plus étroits avec l’Australie :
l’Australie est l’un des chaînons dans l’encerclement américain de la Chine. La première étape du mouvement stratégique [de l'Amérique] vers l’Est a été d’envoyer des troupes en Australie. Les relations sino-australiennes ont toujours été bonnes, très bonnes – [Gillard] peut bien sûr dire cela, mais en Chine nous disons, ‘écoutons ce qu’ils disent, voyons ce qu’ils font.’ Les États-Unis prennent l’Australie comme base, et qui cela vise-t-il ?



Zhou Yongkang

La presse occidentale spécule sur le fait que Zhou Yongkang, un membre du puissant Comité permanent du Politburo de Pékin, est un soutien influent du régime de la Corée du Nord. Un officiel du PCC qui a eu des responsabilités dans l’industrie du pétrole et dans la politique de défense, il aurait soutenu l’arrivée au pouvoir de Kim Jong Un en Corée du Nord en 2011.

Washington fait peser une pression énorme sur Pékin. Des sections de la presse américaine et du monde des affaires étrangères sont maintenant en train d’entretenir l’idée que Washington va partir en guerre et assassiner les dirigeants de la Corée du Nord – comme il a tué le président Irakien Saddam Hussein et le colonel Mouammar Kadhafi quand il s’est emparé de leurs pays. C’était là le thème d’un récent article de la revue Foreign Affairs par les universitaires Keir Lieber et Daryl Press, intitulé « La prochaine Guerre de Corée. »

Si la guerre éclatait, écrivent-ils, étant donné la faiblesse de Pyongyang, « les cercles dirigeants de Corée du Nord seraient confrontés à une grave décision : comment éviter le sort terrible des dirigeants déchus comme Saddam Hussein et Mouammar al-Kadhafi. » Lieber et Press voient pour les dirigeants de Pyongyang deux possibilités d’éviter d’être assassinés par des forces américaines et coréennes du Sud : un accord leur permettant de s’enfuir à Pékin, ou une tentative de faire reculer l’action militaire des États-Unis en se servant des bombes atomiques de la Corée du Nord.

Sur cette base, ils défendent une politique de pression sur Pékin pour aider Washington à organiser la chute du régime de Pyongyang et la fuite de ses dirigeants vers la Chine :
Les dirigeants américains et sud-coréens devraient inciter la Chine à développer des plans de “parachute dorés” pour la direction nord-coréenne et leurs familles… par le passé, la Chine a renâclé de manière compréhensible pour tenir des discussions officielles avec les États-Unis sur le fait de faciliter la chute d’un allié. Mais la perspective d’une guerre nucléaire juste à côté pourrait inciter Pékin à entreprendre des démarches plus directes.

Ces lignes détaillent franchement le chantage nucléaire par lequel Washington menace Pékin : la Chine peut soit faire face à une guerre nucléaire, soit acquiescer au changement de régime à Pyongyang et à un infléchissement de la politique chinoise plus favorable à l’impérialisme américain. En cherchant à intimider Pékin, l’impérialisme américain joue pour le plus gros lot – non seulement la domination géostratégique en Asie orientale, mais au Moyen-Orient et pour toute l’économie mondiale.

En agissant contre Pyongyang, Washington menace également l’Iran de guerre s’il n’abandonne pas son propre programme nucléaire. Il vise à empêcher Pyongyang de garder ses armes nucléaires et donc de servir de modèle au programme nucléaire iranien, et la Chine de protéger l’Iran contre les menaces de guerre des États-Unis. Cela donnerait à Washington un levier plus grand pour poursuivre la lutte au Moyen-Orient.

Washington essaye également de dissuader la Chine de toute pression économique de sa part. D’après les statistiques du Trésor américain, la Chine détenait 1600 milliards de dette publique américaine en septembre 2012. Toute augmentation significative des taux d’intérêts ou décision de la part des pays d’Asie orientale d’arrêter de prêter au gouvernement américain aurait des conséquences économiques potentiellement catastrophiques.



Fred Bergsten

Dans Foreign Affairs, l’économiste Fred Bergsten a écrit au sujet du déficit commercial et budgétaire américain sous le premier mandat d’Obama que
les investisseurs étrangers pourraient à un certain moment refuser de financer ces déficits dans des termes compatibles avec la prospérité des États-Unis. Tout arrêt soudain des prêts aux États-Unis ferait baisser le dollar, pousserait l’inflation et les taux d’intérêt vers le haut, et pourrait mener à un atterrissage chaotique des États-Unis – et de l’économie mondiale dans son ensemble.

En réaction à cela, Washington se lance tête baissée et vise à imposer sa politique cherchant à éviter l’effondrement économique par des menaces de guerre et d’intimidation nucléaire.



Alex Lantier


Article original, WSWS, paru le 8 avril 2013
https://www.wsws.org/


http://www.mondialisation.ca/les-etats-unis-menacent-dune-guerre-avec-la-coree-du-nord-et-demandent-a-la-chine-de-lui-retirer-son-soutien/5330806


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la Corée du Nord

Message  Silver Wisdom le Dim 14 Avr - 9:50

Bonjour à tous,

Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la Corée du Nord


Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, aux côtés du premier ministre chinois, Li Keqiang. | AP/PAUL J. RICHARDS

Les chefs des diplomaties chinoise et américaine,
le conseiller d'Etat Yang Jiechi et le secrétaire d'Etat John Kerry
ont déclaré samedi 13 avril vouloir œuvrer ensemble à la dénucléarisation
de la péninsule coréenne, lors d'une entrevue à Pékin.


"S'attaquer au problème nucléaire en Corée sert les intérêts de toutes les parties", a déclaré M. Yang, en promettant que Pékin
travaillerait dans ce but avec d'autres pays, dont les Etats-Unis. "La Chine et les Etats-Unis doivent ensemble prendre des mesures
pour parvenir à l'objectif de la dénucléarisation de la péninsule coréenne"
, a acquiescé M. Kerry.

Après une étape à Séoul, où il a réaffirmé le soutien de Washington à son allié sud-coréen, John Kerry s'est rendu à Pékin
pour convaincre les autorités chinoises de hausser le ton sans délai face à la Corée du Nord. Il a souligné "l'énorme potentiel"
de la Chine pour aider à apaiser Pyongyang.

En visite à Pékin vendredi, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré que les dirigeants chinois
étaient "très préoccupés" par le comportement de leur allié nord-coréen. "Les Chinois nous ont dit aussi qu'ils faisaient
le maximum d'efforts pour que la tension soit réduite"
, a-t-il ajouté.





« Nous avons intérêt les uns les autres à maintenir la paix.
C’est bien sûr la position de la France, mais c’est aussi la position des Chinois.
Qui peut avoir intérêt à ce qu’il y ait une tension dans la péninsule coréenne ? Personne »

« la France serait prête à s’associer à une initiative de la Chine,
notamment en cas de nouveaux tests de missile par la Corée du Nord par exemple »


Corée du Nord: à Pékin, Laurent Fabius en faveur de nouvelles sanctions contre Pyongyang
http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130413-coree-nord-pekin-laurent-fabius-faveur-nouvelles-sanctions-contre-pyongyang

PYONGYANG "N'A PAS ENCORE DÉMONTRÉ" SA CAPACITÉ NUCLÉAIRE

Plus tôt dans la journée, la présidence américaine a infirmé la déclaration d'un parlementaire républicain.
Ce dernier avait cité un rapport du renseignement militaire américain, selon lequel la Corée du Nord disposerait de la capacité
de miniaturiser une arme nucléaire et de la monter sur un missile balistique. "Il est inexact de suggérer que le régime nord-coréen
a complètement testé, mis au point ou démontré ce type de capacités nucléaires"
, a corrigé la Maison Blanche.


Doit-on prendre la Corée du Nord au sérieux ? par lemondefr

Selon ce document de la Defence Intelligence Agency (DIA), révélé par erreur par un membre de la Chambre des représentants
lors de l'audition de responsables du département de la défense, "la Corée du Nord dispose d'armes nucléaires capables
d'être lancées par des missiles balistiques, bien que la fiabilité demeure faible"
.



Pentagon says North Korea can likely launch nuclear missiles
http://www.thenews.com.pk/article-96357-Pentagon-says-North-Korea-can-likely-launch-nuclear-missiles

LE JAPON MENACÉ DE REPRÉSAILLES

Le régime nord-coréen a menacé le Japon de représailles nucléaires s'il s'impliquait de quelque manière que ce soit dans un conflit
qui éclaterait dans la péninsule coréenne. Qualifiant de "provocatrices" les déclarations de Tokyo qui assure qu'il intercepterait
les missiles de Pyongyang, l'agence de presse gouvernementale de la Corée du Nord, KCNA, a prévenu qu'un tel geste risquerait
de plonger le Japon "dans des flammes nucléaires".

Côté japonais, le porte-parole du ministère de la défense a déclaré : "Nous sommes conscients des remarques faites
par la Corée du Nord à travers les médias et autres canaux. Nous ne pouvons pas les commenter, mais nous pouvons dire que
nous allons prendre toutes les mesures possibles pour répondre à tout type de scénario."



Corée du Nord : le Japon installe des missiles Patriot à Toyko
http://fr.euronews.com/2013/04/09/coree-du-nord-le-japon-installe-des-missiles-patriot-a-toyko/

Ignorant les mises en garde de son voisin et allié chinois, Pyongyang a déployé la semaine passée sur sa côte orientale
deux missiles Musudan, d'une portée théorique de 4 000 kilomètres, soit la capacité pour atteindre la Corée du Sud,
le Japon ou l'île américaine de Guam, selon Séoul. Ce missile n'a jamais été testé auparavant. Selon le Japon, une ou deux rampes
de lancement de missile sont actuellement orientées vers le ciel, ce qui pourrait indiquer l'imminence d'un tir, peut-être autour
du 15 avril, jour de la naissance du fondateur de la République démocratique populaire de Corée.

Source de l'article
Pékin et Washington s'allient pour dénucléariser la Corée du Nord
http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/04/12/pyongyang-menace-le-japon-de-represailles-nucleaires_3158945_1492975.html

Pour information complémentaire:
North Korea carries out military exercises on Chinese border - video




Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

À propos de la Corée populaire…

Message  Résistance le Ven 19 Avr - 20:36



La République populaire démocratique de Corée (RPDC) serait en pleine crise paranoïaque. Elle voudrait la guerre, nous dit-on. Pourtant, chaque année, les États-Unis et ses auxiliaires sud-coréens font des manœuvres militaires aux abords de la RPDC. Cette année, début mars, elles ont été d’une ampleur exceptionnelle, avec porte-avions, bombardiers B 52, dits « stratégiques » (c'est-à-dire avec bombes atomiques), et avions furtifs F 22. Plus de 200.000 militaires ont été mobilisés à cette occasion. À quoi peut servir un tel déploiement de force, sinon à l’intimidation !

On peut donc se poser la question : qui menace qui ? La RPDC menacerait-elle les États-Unis ? Avec son budget militaire, paraît-il énorme, mais qui représente moins de 1 % du budget militaire étasunien, lui-même équivalant à peu de choses près à la moitié de toutes les dépenses militaires du monde !

Prenez une feuille de papier et écrivez d’un coté « Corée populaire ». En-dessous, dressez la liste de tous les pays qu’elle a agressés depuis 1945. De l’autre coté, écrivez « États-Unis », et faites la liste de tous les pays qu’ils ont agressés dans la même période. Alors, qui est l’agresseur et qui est l’agressé ?

De plus, l’expérience montre qu’aucune conciliation n’est possible avec les États-Unis. Regardez ce qui s’est passé en Irak. Saddam Hussein a dit : « je n’ai pas d’arme de destruction massive, venez chez moi pour inspecter ». Ce geste de bonne volonté n’a servi à rien, il est mort et son pays est détruit. L’Iran a signé le traité de non-prolifération des armes nucléaires parce qu’il souhaitait être aidé pour développer le nucléaire civil. Il est en permanence menacé. Mouammar Kadhafi a été jusqu’à indemniser les victimes de l’attentat de Lockerbie, alors que sa responsabilité n’y est pas engagée. Il a été assassiné et son pays est détruit.

Essayer d’avoir des rapports cordiaux avec les États-Unis est vain. Ils portent l’hégémonie dans leurs gènes ! L’historien américain Howard Zinn explique que, durant les guerres indiennes, génocide fondateur des États-Unis, les gouvernements de l’Oncle Sam ont signé plus de 400 traités avec les tribus indiennes, et que tous ont été violés, sans exception !

Connaissant tout cela, on voit bien que la question n’est pas d’essayer d’amadouer les États-Unis par des sourires et des gentillesses, mais uniquement de savoir s’ils s’apprêtent ou non à une agression contre la RPDC. Il semble bien que la réponse soit oui !

Selon certains analystes, leur stratégie de contrôle du Proche-Orient a fait faillite. De plus, leurs besoins en pétrole importé sont moins criants, depuis qu’ils exploitent, sur leur sol, et dans des conditions environnementales épouvantables, les gaz de schiste. Ils se prépareraient donc à se recentrer sur l’Asie pour contenir la Chine. La RPDC est pour eux un objectif en soi. Mieux, elle est leur entrée sur la Chine ! Ils ont déjà fait le coup en 1950 ! Le risque d’une agression est donc bien réel.

Face à cette situation, faut-il faire des sourires ? Raconter que tout cela n’est pas si grave ? Ce n’est pas le choix que fait la RPDC. Elle dit : « si vous nous attaquez, on se défendra en y mettant tout notre cœur ! » La Corée ne baisse pas les yeux. Comment lui donner tort ?

D.R.

http://www.resistance-politique.fr/article-a-propos-de-la-coree-populaire-117228602.html
avatar
Résistance
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 30/01/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr

Revenir en haut Aller en bas

La Corée du Nord propose à Washington de négocier

Message  Silver Wisdom le Dim 16 Juin - 7:12

Bonjour à tous,
La Corée du Nord propose à Washington de négocier
La Corée du Nord a proposé dimanche 16 juin des négociations à haut niveau à Washington afin d'apaiser les tensions dans la péninsule coréenne.
La Corée du Nord a proposé dimanche des négociations à haut niveau avec les Etats-Unis, centrés sur les programmes contestés sur les armes nucléaires et l'apaisement des tensions dans la péninsule, quelques jours après l'annulation soudaine d'une réunion entre responsables ministériels du Sud et du Nord, aux termes de plusieurs mois de fortes tensions.
"Nous proposons des négociations à haut niveau entre le Nord et les Etats-Unis pour assurer la paix et apaiser les tensions dans la péninsule coréenne", a déclaré la puissante Commission de la défense nationale dans un communiqué diffusé par l'agence de presse nord-coréenne KCNA.



Lors des négociations de deux jours, le président américain, Barack Obama, et le président chinois, Xi Jinping, ont convenu de mettre plus de pression sur la Corée du Nord en raison de son programme nucléaire.
Selon le conseiller de sécurité nationale Tom Donilon, les parties ont convenu de la nécessité de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, et Pékin a déjà pris un certain nombre de mesures pour exprimer sa désapprobation à Pyongyang en raison de la menace nucléaire croissante de la part de la Corée du Nord. Donilon n'a pas précisé quelles sont ces mesures.


Les États-Unis et la Chine s'unissent contre la Corée du Nord
http://french.ruvr.ru/2013_06_09/Les-Etats-Unis-et-la-Chine-sunissent-contre-la-Coree-du-Nord-0995/
Le Nord est désireux d'avoir "des discussions sérieuses sur une grande série de sujets, y compris le but des Etats-Unis de parvenir à un monde libéré de son arsenal nucléaire", indique le communiqué, pressant Washington de fixer l'heure et le lieu des entretiens.
Silver Wisdom : cette demande de Pyonyang intervient au lendemain d'un entretien entre russe et chinois



Les présidents russe et chinois se sont entretenus au téléphone, aujourd'hui samedi (le 15 juin 2013), des relations bilatérales et de la situation qui prévaut dans la péninsule coréenne. Les relations qu'entretiennent les deux pays sont en expansion a estimé la partie chinoise, Chi Ji ping, cité par Xinhua. Les deux parties mettent en œuvre les accords bilatéraux conclus lors de la réunion de mars entre les dirigeants des 2 pays à Moscou, a-t-il précisé. Les relations des deux pays en matière de la confiance mutuelle et la qualité des coopérations sont arrivées à un niveau sans précédent a, pour sa part, déclaré Vladimir Poutine. Les présidents russe et chinois ont également procédé à un échange de vue sur situation qui prévaut dans la péninsule coréenne.


Les présidents russe et chinois se sont entretenus au téléphone
http://french.irib.ir/info/international/item/261404-les-présidents-russes-et-chinois-se-sont-entretenus-au-téléphone
Mais "notre statut de puissance nucléaire sera conservé jusqu'à ce que les menaces nucléaires venant de l'extérieur auront totalement cessé", prévient la Commission de la défense, enjoignant les Etats-Unis à abandonner les sanctions contre le Nord. "Tous les développements futurs dépendent entièrement d'une décision responsable de la part des Etats-Unis".
Les analystes jugent peu probable que Washington accepte cette offre de Pyongyang, si ce dernier ne prend pas d'action concrète en vue d'une dénucléarisation, condition sine qua non posée par les Etats-Unis. Ces derniers "ont répété à plusieurs reprises qu'ils n'étaient pas intéressés par un simple dialogue", souligne Yang Moo-Jin, professeur à l'université des Etudes nord-coréennes à Séoul.
Le président chinois doit recevoir jeudi prochain à Pékin la présidente de la Corée du Sud, Park Geun-Hye. Des pourparlers interministériels entre le Sud et le Nord, prévus pour mercredi dernier, à Séoul, ont été annulés à la dernière minute, après que le Sud ai refusé de se plier aux exigences du Nord concernant le rang hiérarchique du chef de la délégation sud-coréenne. Cette tentative de dialogue intervenait après des mois de très fortes tensions sur la péninsule, causées par le troisième essai nucléaire nord-coréen, début février et les sanctions qui l'ont suivi.
Source de l'article
La Corée du Nord propose des négociations à haut niveau à Washington
http://www.lepoint.fr/monde/la-coree-du-nord-propose-des-negociations-a-haut-niveau-a-washington-16-06-2013-1681390_24.php
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corée du nord ou États-Unis : Qui est une menace pour la sécurité mondiale ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum