L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 8 Juin - 22:23

L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains





Mercredi 5 juin, le quotidien britannique Guardian a publié une ordonnance secrète du tribunal émise par la Foreign Intelligence Surveillance Court instruisant une filiale du géant de la télécommunication Verizon de livrer sur une base quotidienne et permanente toutes les ‘méta données’ relatives aux appels de ses clients. Verizon a quelque 121 millions de clients et la filiale particulière ciblée – Verizon Business Services – a 10 millions de lignes.


Les métadonnées d’appels téléphoniques comprennent les numéros de téléphone de la personne passant l’appel et du destinataire de l’appel, les informations de situation (comme l’antenne de transmission la plus proche ou les données GPS), l’heure et la durée de l’appel. Ces informations permettent au gouvernement de construire une image détaillée des rapports sociaux, professionnels et politiques et de se faire une idée des activités quotidiennes de toute personne dont le numéro de téléphone est couvert par l’ordonnance.

L’ordonnance publiée parle Guardian est valable pour trois mois, depuis sa date d’émission en avril de cette année jusqu’au 19 juillet. Selon le Washington Post « Un expert de cet aspect de la loi a dit mercredi soir que l’ordonnance semblait être la prolongation de routine d’une ordonnance semblable émise par le même tribunal en 2006. »

En défendant le programme d’espionnage, la sénatrice démocrate Dianne Feinstein, la présidente de la commission du Sénat sur les services de renseignements, fit une déclaration similaire, disant que l’ordonnance « était autant que je sache…la prolongation exacte de trois mois de ce qui a été le cas pendant les sept années passées. »

L’explication officielle – développée selon toute apparence dans un mémoire juridique secret préparé par l’administration Obama – est que ce programme est autorisé en vertu de la section « relevés commerciaux » du Patriot Act. Ce décret devenu loi moins d’un mois après les attentats du 11 septembre 2001, donne au gouvernement, avec le sceau d’approbation de tribunaux secrets agissant dans le cadre du FISA (Foreign Intelligence Security Act), le pouvoir d’exiger de sociétés, de bibliothèques et autres institutions de livrer toutes « choses tangibles » (y compris des livres, des archives, des documents et toutes autres choses) requises « pour une enquête menée dans le but de protéger contre les terrorisme international. »

L’argument de l’administration Obama est essentiellement que les données téléphoniques sont potentiellement importantes pour des enquêtes sur le « terrorisme international » et devraient être saisies.

Il n’y a aucun doute quant au fait que c’est non seulement le cas pour Verizon mais pour bien d’autres sociétés encore. Rien qu’en 2012, il y eut de la part de tribunaux opérant dans le cadre du FISA des requêtes pour 212 « relevés commerciaux », bien que le contenu de ces requêtes ne soit pas connu.

En 2006, USA Today a révélé pour la première fois que la NSA avait, sous l’administration Bush, lancé un programme secret dans le but de collecter les données téléphoniques de Verizon, AT&T et BellSouth, qui représentent ensemble 224 millions d’abonnés – 80 pour cent des lignes fixes et 50 pour cent des utilisateurs de téléphones portables aux Etats-Unis. Ce programme faisait partie de toute une série d’opérations illégales d’espionnage parmi lesquelles un programme d’écoutes téléphoniques visant des citoyens américains et géré également pas la NSA.

En réaction à l’opposition du public l’administration Bush fut forcée d’apporter une fin théorique à des parties du programme de la NSA tout en les poursuivant sous différentes formes. En 2008, Barack Obama qui était alors sénateur fit partie de ceux qui ont voté pour une législation modifiant le Foreign Intelligence Surveillance Act pour codifier l’autorité quant à ces actions illégales.

Il est évident que le programme initial de la NSA s’est poursuivi et qu’il a probablement été étendu sous l’administration Obama.

L’accumulation d’une vaste banque de données téléphoniques n’est qu’une partie d’une campagne systématique pour rassembler le plus d’information possible sur tout le monde, citoyens américains et non citoyens. Jeudi 6 juin, le Washington Post a rapporté que la NSA et le FBI (Federal Bureau of Investigation) « sont branchés directement sur les serveurs centraux de neuf société Internet américaines, collectant des enregistrements, des vidéos, des photographies, des courriels, des documents et des journaux de connexion qui permettent à des analystes de retracer avec le temps les mouvements et les contacts d’une personne. »




Russell Tice

Selon ce journal, les sociétés qui livrent l’information comprennent Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, Paltalk, AOL, Skype, YouTube et Apple. On doit assumer que le gouvernement a accès à toute communication électronique via Internet et téléphone, y compris le contenu des appels qui n’est pas inclus dans les ‘métadonnées’. Le Guardian a cité Russel Tice, un analyste du renseignement à la retraite de la NSA devenu dénonciateur qui disait « ce qui est en train de se passer est plus étendu et plus systématique que tout ce quiconque avait jamais suspecté ou imaginé. »

Tice a dit qu’il croyait que la NSA avait à présent la capacité d’enregistrer le contenu des appels. « J’estimais que » l’agence n’aurait « probablement pas avant 2015 » la capacité de « collecter toutes les communications électroniques mot par mot. Mais je pense que j’avais tort. Je pense qu’ils ont déjà maintenant cette capacité.
»

Tout cela est réalisé en flagrante violation de l’interdiction que fait la constitution de fouilles et de saisies exagérées (Quatrième Amendement). Le fait que ces programmes ont été mis en œuvre en secret, dans le dos du peuple américain, est lui-même une preuve de ce que ceux qui en sont responsables savent très bien qu’ils sont illégaux et impopulaires au plus haut degré.

L’ensemble de l’establishment politique, les Démocrates comme Républicains, et avec eux les mass médias est complice d’une conspiration contre le peuple américain. Il ne peut guère douter de ce que les principaux organes d’information avaient connaissance de ce programme et qu’ils l’ont dissimulé à la demande des administrations Bush et Obama. Il est significatif que ce ne sont pas les journaux américains qui ont divulgué l’ordonnance du FISA mais un journal britannique.

En réponse aux révélations du Guardian des responsables de l’administration et des figures dirigeantes des deux parties politiques se sont dépêchés de défendre le programme.

Un responsable de haut rang a insisté pour dire que « les trois branches du gouvernement sont concernées » pour ce qui est d’approuver l’opération d’espionnage et que le Congrès « était régulièrement et complètement tenu au courant sur la façon dont il est utilisé. » Il déclara qu’il y avait « en place un solide régime juridique gouvernant toutes les activités menées relativement au Foreign Intelligence Surveillance Act. »

L’affirmation de l’existence d’un « solide régime juridique » est frauduleuse. Les tribunaux FISA donnent simplement à l’espionnage un sceau d’approbation, approuvant pratiquement toutes les requêtes.

Feinstein et Saxby Chambliss, Démocrate et Républicain respectivement les plus hauts placés à la Commission sénatoriale sur les services de renseignement ont organisé à la hâte une conférence de presse jeudi matin. « Ce ne sont là que des métadonnées » a déclaré Feinstein. « Il ne s’agit pas de contenus. En d’autres mots, pas de contenu d’une communication ». Elle insista pour dire que le programme était « légal » et que « le Congrès en avait été informé »

Le leader de la majorité au sénat Harry Read, un Démocrate, pressa tout le monde de « se calmer et de comprendre qu’il n’y a là rien qui soit tout à fait nouveau. Cela se passe déjà depuis quelque sept ans. »

L’affirmation que la population ne devrait pas être surprise, qu’il « n’y avait rien à voir » est démentie pas le fait que il y a deux mois à peine, on a demandé au directeur du renseignement national James Clapper, qui supervise la NSA, lors d’une audience du Congrès si la NSA collectait les données de citoyens américains. « Non, Monsieur… pas consciemment » répondit-il. Et le directeur général de la NSA le Général Keith Alexander a dit l’an passé, « Nous ne gardons pas de données sur des citoyens américains. »

Le procureur général des Etats-Unis, Eric Holder dans un témoignage devant la Commission des affaires judiciaires du Sénat se débarrassa des questions gentiment formulées de quelques sénateurs, déclarant qu’il répondrait seulement à des questions sur le programme de la NSA et sur d’autres scandales récents d’espionnage à huis clos.

L’ordonnance de tribunal divulguée sur les données téléphoniques n’est que le plus récent de toute une série de développements au cours de ces six derniers mois révélant l’état avancé des préparatifs pour un Etat policier américain et la domination de l’appareil militaire et de renseignement sur les affaires politiques aux Etats-Unis. Ceci inclut :


* Le livre blanc divulgué en février et arguant que le président avait le droit d’ordonner unilatéralement et secrètement l’assassinat de citoyens américains, avec des déclarations de la part de Holder indiquant que de tels assassinats pourraient être organisés sur le territoire américain.

* La réaction à l’attentat du marathon de Boston en avril qui comprenait la fermeture complète de la ville de facto dans des conditions de loi martiale, suivie par l’assassinat d’un témoin clé de cette affaire par le FBI.

*La révélation en mai que le gouvernement avait en secret saisi les communications téléphoniques de reporters de l’Associated Press puis l’information que l’administration avait saisi les courriels d’un journaliste de Fox News, l’ayant accusé, dans une requête de mandat, d’être complice de la divulgation d’information classée secrète.

* L’ouverture cette semaine du procès devant un tribunal militaire de Bradley Manning qu’on poursuit en vertu de l’Espionnage Act pour avoir divulgué des documents révélant les crimes de guerre commis pas les Etats-Unis en Irak et en Afghanistan et dissimulés par les médias.


Comme pour toutes les attaques contre les droits démocratiques, l’administration cherche à justifier sa saisie en masse de communications téléphoniques en disant qu’elle fait partie de « la guerre contre la terreur ». La cible réelle de ces actes n’est cependant pas le « terrorisme international » mais la classe ouvrière. Ces mesures d’Etat policier seront employées contre l’opposition politique et sociale à la politique d’austérité, de pauvreté et de guerre de l’aristocratie financière américaine.


Vue sur : http://www.alterinfo.net/L-administration-Obama-est-en-train-de-collecter-les-donnees-telephoniques-de-dizaines-de-millions-d-Americains_a91251.html

Source originale : http://www.wsws.org/fr/articles/2013/jui2013/obam-j08.shtml



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 8 Juin - 22:25

La NSA collecte secrètement les données mobiles de millions d'utilisateurs





L’opérateur téléphonique Verizon et l’agence de sécurité nationale NSA sont actuellement au cœur d’un grand débat sur le partage de données confidentielles.




The Guardian vient ainsi de dévoiler une copie d’un ordre transmis par la NSA à l’opérateur Verizon forçant ce dernier à fournir les numéros de téléphone, la durée des appels, les horaires et les données de localisation de l’ensemble de ses abonnées pour tous les appels effectués sur le territoire ou entre un pays et les USA.

Un "accord" qui stipule également l’interdiction pour l’opérateur de communiquer publiquement sur cette affaire et qui concerne des millions d’Américains.

La NSA aurait ainsi été autorisée à collecter 3 mois de données concernant les abonnés de l’opérateur entre le 25 avril dernier et le 19 juillet prochain par la Foreign Intelligence Surveillance Court ( FISC).

Une situation inhabituelle puisque l’autorisation donnée à la NSA concerne des millions d’utilisateurs des services de l’opérateur. Pourtant, la fuite laisse entendre qu’il pourrait ne pas s’agir ici du premier événement de la sorte et que la transparence annoncée par le gouvernement Obama est loin d’être acquise.

Habituellement, la FISC intervient en accordant des autorisations de surveillance numérique dans le cadre d’enquêtes liées au terrorisme ou pour des questions de sécurité nationale.

En visant plus large qu’un simple groupe d’individus, la NSA pourrait clairement alimenter un système de fichage individuel des abonnés, conservé et mis à jour régulièrement dans les années à venir.

Ce type d’opération avait été mis secrètement en place peu après les événements du 11 septembre 2001 par l’administration Bush avant d’être révélé publiquement en 2006.

En France le fichage informatique reste un débat sensible qui tente régulièrement des percées dans l’assemblée, qu’il s’agisse des fichiers nationaux de police ou de gendarmerie, ou de l’extension du fichier national des empreintes génétiques, la collecte des données individuelles est une réalité. Reste qu’il est actuellement aujourd’hui impossible de savoir dans quelles limites sont collectées ces données et si les divers opérateurs, comme c’est le cas aux États-Unis, sont mis à contribution de façon aussi massive.



http://www.generation-nt.com/nsa-collecte-secretement-donnees-mobiles-millions-utilisateurs-actualite-1742682.html




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 8 Juin - 22:26

PRISM : les Français concernés par l'espionnage des géants du web





Le programme PRISM mis en place pour permettre à la NSA de piocher des informations sur les serveurs des principaux acteurs du web ne vise pas des citoyens américains, mais des internautes étrangers situés à l'extérieur des Etats-Unis. Des informations sur des citoyens français peuvent donc être collectées, voire être remises à la France dans le cadre d'accords de coopération entre services de renseignement.


L'affaire va-t-elle prendre un tour diplomatique ? Jeudi, alors qu'éclatait déjà l'affaire des relevés téléphoniques transmis chaque jour par Verizon à la NSA, le Washington Post et le Guardian révélaient l'étendue du programme de surveillance PRISM, auquel participeraient la plupart des géants du web américain : Google, Facebook, Apple, Microsoft, Dropbox, Yahoo... Tous, même s'ils le nient en bloc et en détail, donneraient à la NSA l'accès à leurs serveurs pour permettre aux services de renseignement américains d'appréhender plus rapidement les menaces terroristes. Et ceci depuis six ans.

Mais la défense du directeur des renseignements pourrait se retourner contre les Etats-Unis. En effet, James Clapper a affirmé dans un communiqué que "les articles du Guardian et du Washington Post font référence à la collecte de communications conforme à la section 702 du Foreign Intelligence Surveillance Act" (FISA), lequel concerne exclusivement la surveillance d'activités étrangères.

La Section 702 est une disposition du FISA qui est conçue pour faciliter l'acquisition d'informations de surveillance étrangères concernant des personnes non-américaines situées à l'extérieur des Etats-Unis. Il ne peut pas être utilisé intentionnellement pour cibler n'importe quel citoyen américain, toute autre personne américaine, ou quiconque situé à l'intérieur des Etats-Unis.

Inversement, donc, le programme PRISM et la loi FISA (amendée par le Patriot Act) permettent aux Etats-Unis d'obtenir de la part des grands acteurs du web des informations sur tout internaute étranger qui utilise leurs services, où que soient situés les serveurs. Y compris en France.

Les activités autorisées par la section 702 sont soumises au contrôle de la Cour de Surveillance des Informations Etrangères, le Pouvoir Exécutif, et le Congrès", ajoute James Clapper pour tenter de minimiser la portée générale de la surveillance. "Elles impliquent des procédures étendues, spécifiquement approuvées par la cour, pour s'assurer que seules des personnes non-américaines à l'extérieur des Etats-Unis sont visées, et qui minimisent l'acquisition, la rétention et la dissémination d'informations obtenues accidentellement sur des personnes américaines.



Un échange d'informations de renseignement France-USA




Mais les informations concernant des Français, collectées par les Etats-Unis sur les serveurs de Google, Facebook, Microsoft ou encore Yahoo, peuvent-elles être transmises à la France ? Sur son site internet, le ministère des affaires étrangères vante la coopération internationale en matière de lutte contre le terrorisme. Il évoque ainsi les "échanges indispensables entre services de renseignement, un important dispositif de coopération technique et des dialogues diplomatiques suivis avec nos principaux partenaires".

Dans son rapport parlementaire établi en 2004, la mission d'information sur la coopération internationale pour lutter contre le terrorisme constatait que les USA "ont des capacités en matière de renseignement technique qui sont sans commune mesure avec celles des Européen", mais que "le partage des renseignements « captés » par les capacités techniques américaines (...) semble très satisfaisant".

Il y a en quelque sorte un « échange de bons procédés » entre des services américains, immensément riches mais qui ont longtemps sous-estimés la menace islamiste et des services européens, dont en premier lieu les services français, qui disposent de beaucoup moins de moyens, mais qui récoltent un renseignement, notamment d'origine humaine, dont la qualité est reconnue, ajoutaient les députés.
"Les services qui luttent contre le terrorisme sont confrontés au problème de l'afflux d'informations, et donc à celui du tri des renseignements réellement utiles. Cela nécessite alors de concentrer la collecte sur les informations les plus pertinentes, ce qui est une démarche relativement intrusive, et donc potentiellement dangereuse pour le respect de la vie privée".

Rien ne démontre, à cette heure, que des informations collectées par PRISM ont été transmises à la France ou même à l'Union Européenne. Mais le contraire serait étonnant.

Selon Foreign Policy, 24 005 rapports basés sur PRISM ont été établis en 2012, ce qui représentait une hausse de 27 % sur l'année précédente.



http://www.numerama.com/magazine/26172-prism-les-francais-concernes-par-l-espionnage-des-geants-du-web.html




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 8 Juin - 22:27

Le renseignement américain dispose d'un accés direct aux principaux serveurs du net





On le savait déjà, maintenant c'est officiel !



WASHINGTON Le renseignement américain récolte les relevés téléphoniques aux Etats-Unis et aurait accès aux serveurs de groupes informatiques comme Google et Facebook, des pratiques héritées de l'ère Bush et approuvées par l'administration de Barack Obama, selon deux journaux.
La classe politique américaine a vivement réagi jeudi aux révélations du Guardian et du Washington Post sur ces pratiques, dont l'existence était soupçonnée mais n'avait encore jamais été confirmée.
Le directeur du renseignement américain James Clapper a ainsi estimé que ces fuites menaçaient la sécurité nationale. Ces divulgations constituent "une menace potentielle à notre capacité à identifier et à répondre aux risques auxquels est confronté notre pays", a-t-il écrit dans un communiqué publié en fin de soirée.

De son côté, la Maison Blanche a démenti espionner les citoyens américains ou les personnes vivant aux Etats-Unis, selon un responsable de l'administration Obama ayant requis l'anonymat.

Le quotidien britannique The Guardian a publié une ordonnance de justice secrète forçant l'opérateur américain Verizon à livrer à l'Agence nationale de sécurité (NSA), à la demande du FBI, la totalité des données téléphoniques de ses abonnés, d'avril à juillet, en vertu d'une loi votée dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

Des parlementaires ont ensuite confirmé que le programme existait sous cette forme systématique depuis 2007, mais ne concernait que les "métadonnées" telles que le numéro appelé et la durée d'appel, et non le contenu des conversations.
Sans confirmer formellement l'existence de ce programme, la Maison Blanche a assuré qu'il était indispensable à la lutte antiterroriste.

La priorité numéro un du président est la sécurité nationale des Etats-Unis. Nous devons avoir les outils nécessaires pour faire face aux menaces posées par les terroristes", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest.
Le système a permis d'éviter "un attentat terroriste important" aux Etats-Unis "ces dernières années , a même assuré le président républicain de la commission du Renseignement de la Chambre des représentants, Mike Rogers.

Les informations sont accumulées dans les serveurs de la NSA, ont expliqué d'autres élus, mais ne sont analysées que lorsqu'il existe des soupçons précis.

Si un numéro correspond à un numéro terroriste appelé depuis un numéro américain (...) alors il peut être signalé, et ils peuvent demander une ordonnance de justice pour aller plus loin dans ce cas précis", a précisé Saxby Chambliss, vice-président républicain de la commission du Renseignement du Sénat, lors d'une conférence de presse.

Quelques heures plus tard, le Washington Post et le Guardian ont affirmé sur la base de fuites d'un ancien employé du renseignement que la NSA avait un accès direct aux serveurs de neuf sociétés internet, dont Facebook, Microsoft, Apple et Google.

Grâce à un partenariat conclu avec ces compagnies, l'agence d'espionnage pourrait directement et sans ordonnance de justice lire les courriers électroniques et écouter les conversations des utilisateurs, tant qu'il existe une probabilité "raisonnable" que l'un des interlocuteurs se situe à l'étranger, la loi américaine exigeant une ordonnance dans le cas d'Américains.
Google a répondu dans un communiqué aux deux médias qu'il n'existait pas de "porte d'entrée cachée" à ses serveurs pour les services fédéraux.

Apple a lui aussi nié avoir connaissance de ce programme:
"Nous ne fournissons aucun accès direct à nos serveurs à des agences gouvernementales, et toute agence de ce type recherchant des données sur un client doit obtenir un mandat judiciaire", a affirmé un porte-parole, Steve Dowling.

Mais ces révélations ont concrétisé les pires craintes des défenseurs des libertés individuelles, qui tentent depuis des années de faire la lumière sur l'utilisation par le gouvernement du "Patriot Act", la loi votée après le 11-Septembre.

Cela va au-delà d'Orwell", a dénoncé Jameel Jaffer, de l'ONG American Civil Liberties Union (ACLU), en référence au livre futuriste de George Orwell, "1984".

Une poignée d'élus, démocrates comme républicains, a dénoncé une atteinte à la vie privée "indéfendable et inacceptable", selon les mots du sénateur Bernie Sanders.



Vue sur : http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/06/le-renseignement-americain-dispose-dun.html#more

Source originale : http://www.dhnet.be/infos/monde/article/436486/de-nouvelles-revelations-sur-l-espionnage-accablent-obama.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Dim 9 Juin - 10:49

Ecoutes sur Internet : la NSA américaine veut une enquête sur l’origine des fuites



La NSA (photo) demande une enquête pénale sur l’origine des fuites concernant le programme Prism - AFP

La National Security Agency a demandé au ministre de la Justice américain une enquête pénale sur les fuites ayant conduit à la divulgation de Prism, un programme de surveillance hautement confidentiel.


La National Security Agency (NSA), l’une des principales agences de renseignement américaines, a demandé samedi au ministre de la Justice, Eric Holder, une enquête pénale sur l’origine des fuites qui ont conduit à la divulgation dans la presse d’un programme de surveillance hautement confidentiel baptisé PRISM.



Eric Holder


Cette requête survient dans un contexte politique chargé pour l’attorney general, justement en butte depuis plusieurs semaines à des accusations d’empiètement sur la liberté de la presse et à des appels à la démission. Selon plusieurs médias, Eric Holder a approuvé des écoutes téléphoniques et la surveillance de messageries électroniques de la chaîne Fox News après des fuites relatives à la Corée du Nord. Il est également mis en cause dans les écoutes menées auprès de journalistes de l’agence Associated Press après une fuite sur un complot déjoué par la CIA au Yémen.


Le président Barack Obama lui a ordonné le mois dernier de réexaminer les procédures du département de la Justice dans les affaires de médias et lui-même s’est empressé jeudi de rassurer les organes de presse en déclarant qu’il ne comptait pas empêcher les journalistes de faire leur travail .
Ce sera une bonne occasion de voir si le département de la Justice a appris la leçon
, déclare Gregg Leslie, juriste pour le comité des journalistes pour la liberté de la presse.

Eric Holder a toutefois l’appui de la Maison Blanche et, pour Carrie Cordero, ex-juriste au département de la Justice, le ministère est «par tradition politiquement protégé lorsqu’il conduit une enquête et je ne vois pas pourquoi cela changerait aujourd’hui, même si ce n’est peut-être pas populaire».



Des «divulgations imprudentes», selon le directeur de la NSA




La décision de la NSA a été annoncée par la Direction du renseignement national, qui chapeaute les agences de renseignement.

Son directeur, James Clapper, s’est livré à une défense vigoureuse du programme de surveillance PRISM dont le Guardian et le Washington Post ont révélé l’existence et de nombreux détails cette semaine . James Clapper a dénoncé dans un communiqué des «divulgations imprudentes» et souligné que le programme était légal, qu’il ne visait pas les ressortissants américains et qu’il avait permis d’éloigner des menaces contre les Etats-Unis.

Reconnaissant que les agences de renseignement comme la NSA obtenaient des données auprès des opérateurs téléphoniques et d’Internet, il a insisté sur le fait que cela était fait avec l’aval de la justice. «Le gouvernement des Etats-Unis n’obtient pas unilatéralement des informations en provenance des serveurs des fournisseurs américains de services de communication électronique. Toutes ces informations sont obtenues avec l’approbation du FISA et le fournisseur est informé», a-t-il dit, en référence au Foreign Intelligence Surveillance Act, loi sur la surveillance des renseignements extérieurs.

Le directeur du renseignement national a ajouté que le gouvernement ne ciblait un individu sur Internet que «s’il existe un intérêt approprié et documenté». Citant, parmi ces intérêts, le terrorisme, la prolifération nucléaire et les menaces informatiques.



Vue sur : http://www.wikistrike.com/article-ecoutes-sur-internet-la-nsa-americaine-veut-une-enquete-sur-l-origine-des-fuites-118371180.html
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202816142785-ecoutes-sur-internet-la-nsa-americaine-veut-une-enquete-sur-l-origine-des-fuites-573531.php


Source originale : Reuters




A Bientôt


_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Lun 10 Juin - 18:14


Scandale de la NSA : L'insider fait des révélations






(NaturalNews) Le scandale de l'espionnage de la NSA vient d'exploser au-delà des pires craintes de l'ultra-secret gouvernement américain. L'informateur derrière la fuite de diapositives PRISM vient de faire un pas en avant, en offrant une incroyable interview au journaliste d'investigation Glenn Greenwald, qui a publié cette histoire dans The Guardian (Wouah, le vrai journalisme fait son retour ! C'est un truc de légende!)

NN a copié la vidéo du Guardian et l'a mise sur Tvnaturalnews.com pour s'assurer qu'elle est archivée en lieu sûr sur un réseau qui ne peut être censuré par Google, Microsoft, Yahoo, YouTube, etc... - toutes ces sociétés qui ont conspiré avec la NSA pour mettre à la disposition des espions du gouvernement les données privées des utilisateurs (emails, appels téléphoniques, vidéos, etc).





Une tyrannie clé en main" – les temps forts de l'interview



Une transcription (presque) complète de cette interview historique est présentée ci-dessous. J'ai compilé ce que je considère comme les citations les plus explosives de la vidéo et les questions-réponses qui s'y rattachent publiées sur le Guardian :
(Toutes les citations sont de Edward Snowden, analyste à l'infrastructure de la NSA)




N'importe quel analyste à tout moment peut cibler n'importe qui. N'importe quel canal, n'importe ou...Moi, assis à mon bureau, j'étais totalement autorisé à mettre sur écoute n'importe qui, depuis vous-même ou votre comptable, jusqu'à un juge fédéral, et même jusqu'au Président..."

"Nous recueillons plus de communications numériques d'Amérique que de Russie".

"Quand on sabote le pouvoir d'un gouvernement, c'est une chose fondamentalement dangereuse pour la démocratie".

"On ne peut dénoncer les agences de renseignements les plus puissantes au monde et en sortir indemne, parce que ce sont des adversaires si puissants que personne ne peut s'y opposer sérieusement".

"La NSA a construit une infrastructure qui lui permet d'intercepter presque tout. Si je veux voir vos emails ou les appels téléphoniques de votre femme, tout ce que j'ai à faire est de les intercepter. Je peux récupérer vos emails, vos mots de passe, vos enregistrements téléphoniques, vos cartes de crédit".

"Même si vous ne faites rien de mal, on vous observe et on vous enregistre...ça va jusqu'au point où vous n'avez pas eu besoin de faire quelque chose de mal, vous avez juste à être soupçonné par quelqu'un, même par un appel anonyme, et ensuite ils peuvent se servir de ce système pour revenir en arrière et examiner toute décision que vous avez prise, tout ami avec qui vous en avez discuté, et vous attaquer sur cette base, pour vous classer comme suspect".

"Ma grande peur à propos des conséquences pour l'Amérique de ces révélations est que rien ne changera. Les gens ne voudront pas prendre les risques nécessaires pour se révolter et se battre pour changer les choses...et dans les mois à venir, les années à venir, cela va empirer. La NSA dira que... à cause de la crise, les dangers auxquels nous faisons face dans le monde, une nouvelle et imprévisible menace, nous avons besoin d'une plus grande autorité, de plus de pouvoir et les gens ne pourront rien faire à ce moment-là pour s'y opposer. Et ce sera une tyrannie clé en main".





Interview de Edward Snowden, lanceur d'alerte. par mansan

Publiée le 9 juin 2013
Copyright © 2013 Praxis Films / Laura Poitras



Vue sur : http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/06/scandale-de-la-nsa-linsider-fait-des.html

Source originale : http://bistrobarblog.blogspot.ch/2013/06/revelations-dun-informateur.html




A Bientôt


Dernière édition par Silver Wisdom le Jeu 13 Juin - 10:53, édité 1 fois (Raison : Mise à jour lien vidéo (vostfr))

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Mer 12 Juin - 18:47


Le dénonciateur Snowden a déclaré que la NSA travaille sur des projets de "lecture de l'esprit" à l'Université du Maryland







Il est aujourd'hui amplement documenté que des programmes militaires de "mind control" ont été menés dans les années 30 et que ces mêmes programmes ont été expérimentés dans des instituts psychiatriques (MKUltra). En 2013, ces "avancées" scientifiques concernant l'esprit humain dépassent l'entendement, surtout considérant que nous sommes dans l'ère de la physique quantique (trou de ver) où la science côtoie de près le spirituel.
 


Edward Snowden, le dénonciateur derrière les révélations de surveillance de la NSA, a déclaré au journal The Gardian de Londres qu'il a précédemment travaillé comme garde de sécurité dans des installations secrètes de l'Agence à l'Université du Maryland



Le vice-président adjoint aux communications de l'Université a été invité à commenter, mais il n'a pas voulu répondre. Toutefois, il a confirmé que Snowden a travaillé comme garde de sécurité à l'Université en 2005.


Un rapport de 2009 décrit un programme sur l'intelligence artificielle de la NSA destiné à mieux comprendre ce que les gens pensent. Selon le réseau PBS, au moins un chercheur a quitté ce type de programme parce qu'il disait être préoccupé par les dangers représentés par une arme si puissante entre les main d'une agence top-secret peu responsable.


Toujours selon PBS, un système d'exploration de données et d'autres programmes de surveillance secrets sont en cours d'exécution dans un bâtiment de 120 000 pieds carrés dans le Maryland.


Un projet dévoilé en 2010 cherchant à prédire l'activité criminelle en utilisant une grande quantité de données sur les citoyens est en cours à partir des sites de réseaux sociaux.




http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2013/06/le-denonciateur-snowden-declare-que-la.html



Vue sur : http://www.wikistrike.com/article-le-denonciateur-snowden-a-declare-que-la-nsa-travaille-sur-des-projets-de-lecture-de-l-esprit-a-l-118436077.html




12.06.2013




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Edward Snowden promet de "nouvelles révélations"

Message  Silver Wisdom le Jeu 13 Juin - 14:35




Bonjour à tous,
Edward Snowden promet de "nouvelles révélations"
A l'origine des fuites sur le programme de surveillance américain des télécommunications, l'Américain a accordé un entretien exclusif à un quotidien chinois.
'Let Hong Kong people decide my fate'
http://www.scmp.com/news/hong-kong/article/1259422/edward-snowden-let-hong-kong-people-decide-my-fate
Edward Snowden a assuré mercredi ne pas vouloir quitter Hong Kong, où il est toujours caché, et a promis de nouvelles révélations sur les programmes américains de surveillance des communications. Les révélations de l’ex-consultant de l’Agence de sécurité nationale (NSA), en particulier sur le programme de surveillance d’internet PRISM, devraient par ailleurs être au coeur de l’audition du chef de cette organisation créée pendant la Guerre froide, prévue mercredi après-midi devant le Sénat américain.
PRISM: Big Brother Government is Now in the Open
http://vigilantcitizen.com/latestnews/prism-the-big-brother-government-now-in-the-open/
Trois jours après être sorti de l’ombre et avoir revendiqué au grand jour être la «taupe» du Guardian et du Washington Post, Ed Snowden a accordé mercredi un nouvel entretien, au South China Morning Post, un quotidien de Hong Kong. «Je ne suis ni un traître, ni un héros. Je suis un Américain», déclare le jeune homme de 29 ans au journal, interrogé dans un endroit tenu secret à Hong Kong. Selon le site internet du quotidien, qui a publié mercredi de courts extraits de cet entretien, Edward Snowden leur a fait part «de nouveaux éléments explosifs sur les cibles surveillées» par les Etats-Unis. «Ceux qui pensent que j’ai commis une erreur en choisissant de me rendre à Hong Kong ne comprennent pas mes intentions. Je ne suis pas ici pour fuir la justice, mais pour révéler des faits répréhensibles», poursuit-il encore.
Après avoir laissé entendre, dans un entretien publié dimanche par le Guardian, qu’il pourrait demander l’asile à l’Islande, réputée selon lui pour soutenir «ceux qui défendent la liberté sur internet», Edward Snowden assure désormais ne pas avoir l’intention de quitter le territoire autonome du sud de la Chine. «J’ai l’intention de demander à la justice et aux habitants de Hong Kong de statuer sur mon sort. Je n’ai aucune raison de douter de votre système», déclare-t-il, tout en annonçant qu’il se battrait contre toute demande d’extradition des Etats-Unis. Dans l’entretien, Edward Snowden évoque aussi ses craintes pour sa famille, ajoute le quotidien.
Les révélations de Snowden ont suscité une vague de réactions depuis la semaine dernière, les autorités américaines s’inquiétant de leur côté des «ravages» causés à ces programmes «vitaux» selon eux pour la lutte antiterroriste.
L’Union européenne, très sourcilleuse sur la protection des données, a durci le ton face aux Etats-Unis en leur demandant des clarifications sur cette surveillance d’internet qui vise au premier chef les étrangers, pour lesquels la NSA n’a besoin d’aucun mandat. Prism permet aux services de renseignement de surveiller en temps réel les données circulant sur les serveurs des grands groupes informatiques comme Google, Facebook ou Microsoft.

Les géants américains de l'Internet Google, Microsoft et Facebook, mis en cause dans le programme Prism qui permet de surveiller des données de leurs utilisateurs, veulent éviter d'être emportés dans la tourmente des révélations du Guardian et du Washington Post. Quelques jours après leurs démentis prudents, ils ont demandé mardi 11 juin et mercredi 12 juin au gouvernement américain la permission de publier des informations sur les demandes de ces données, qui leur sont faites au nom de la sécurité nationale, disant n'avoir "rien à cacher".

Google publie régulièrement un "
rapport de transparence" sur les demandes du gouvernement, mais ce document ne répertorie pas celles relevant de la loi FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act), qui permet la surveillance d'étrangers et serait la base du programme Prism. Dans une lettre adressée au procureur général et au FBI et publiée sur le blog de Google, le directeur du service juridique du géant américain David Drummond explique que cette situation "alimente la spéculation", tout en réitérant son démenti sur l'accès direct qu'aurait l'administration américaine aux données de ses utilisateurs. 

"Prism" : Google, Microsoft et Facebook veulent jouer la transparence
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/06/12/prism-google-microsoft-et-facebook-veulent-jouer-la-transparence_3428415_651865.html
La puissante organisation de défense des libertés individuelles (Aclu) a pour sa part déposé plainte contre un autre programme massif de collecte de données téléphoniques de l’opérateur Verizon, qu’elle juge anticonstitutionnel.
Pour le directeur général de l’association Human Rights Watch, Kenneth Roth, cette pratique américaine pourrait être vue par d’autres pays «comme un feu vert à leurs propres programmes secrets de surveillance» et entame la crédibilité des Etats-Unis en matière de liberté sur internet.
C’est précisément l’avis du dissident chinois Ai Weiwei, qui a estimé mercredi auprès de l’AFP que les révélations sur les programmes secrets de surveillance américains pourraient encourager la Chine et d’autres pays à accroître leurs propres efforts dans ce domaine.
Source de l'article
Edward Snowden promet de nouvelles révélations
http://www.liberation.fr/monde/2013/06/12/edward-snowden-promet-de-nouvelles-revelations_910352
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Ven 14 Juin - 19:27


Un insider au DHS : "Les choses vont devenir vraiment moches"









Selon l'informateur de Doug Hagmann au DHS (le Département de la Sécurité Intérieure - Ndt) :
“Si quelqu'un pense que tout ce qui se passe en ce moment et qui est lié à la surveillance des citoyens américains a pour but de lutter contre un ennemi étranger, il se fait des illusions. Si les gens pensent que ce scandale ne peut pas s'aggraver, c'est faux : il va s'aggraver, d'heure en heure, de jour en jour.


Cet événement a la capacité de faire tomber nos dirigeants nationaux, l'administration [Obama] comme les autres responsables de haut rang élus et travaillant en collusion avec cette administration, Républicains comme Démocrates. Les gens de la NSA (l'Agence Nationale de la Sécurité - Ndt), du Département de la Justice, et autres - ils se reconnaîtront - doivent se manifester avec les documents sur "la politique et la pratique" en leur possession, ils doivent divulguer ce qu'ils savent, combattre ce qui se passe, bref faire leur travail.

Je n'ai jamais rien vu de tel, jamais. L'administration actuelle pourchasse les divulgateurs, les sources des médias, tout un chacun suspecté de "trahison". C'est ainsi qu'ils appellent ça : de la "trahison". Pouvez-vous imaginer leur immense culot ? Cette administration considère que toute personne révélant la vérité sur Benghazi, sur l'IRS (l'administration fiscale étasunienne - Ndt), sur ce que vous voulez, est coupable de "trahison"."


Nous savons déjà tout ça", ai-je répondu. Il m'a regardé, d'un regard que je ne lui connaissais pas, et m'a enfoncé le doigt dans le thorax. "Vous n'y connaissez rien ! C'est bien pire que tout ce que vous pouvez imaginer, bien pire que ce que n'importe qui peut imaginer ! Cette administration collecte le nom des sources, des lanceurs d'alerte et même celui des membres de leur famille, le nom des sources médiatiques, avec qui ils parlent ou ont parlé, et ils en ont déjà une sacrée liste. Si vous ne travaillez pas pour MSNBC ou CNN, vous figurez probablement sur cette liste. Si vous possédez un site web bien suivi et de tendance conservatrice, vous figurez sur cette liste. C'est une liste de dissidents politiques, pas une liste de menaces ennemies."






Cela signifie quoi, de figurer sur cette liste ?" ai-je demandé, en essayant de comprendre.


Cela signifie que, sous prétexte d'autorité, toute personne aux USA essayant de révéler en notre nom ce qui se passe sera censurée. Cela concerne le contrôle de toute information accablante, pour l'empêcher de se répandre. C'est la réparation des dégâts poussée à l'extrême. Cela concerne la proche censure d'Internet au nom de la sécurité nationale. Les plans sont déjà en place. Ces rapports tout récents sur "des yeux qui espionnent" ont rendu très, très dangereux cette administration et tous ceux qui y sont liés. Ils se sentent coincés et menacés, et j'ai entendu parler de leurs projets de tarir le flot des informations qui les impliquent dans des actes répréhensibles. Il reste peu de temps.

Comment vont-ils y arriver ? Comment est-ce même possible ?" ai-je demandé.

"Pour commencer, ils ont l'intention d'utiliser le Département de la Justice pour clouer le bec aux journalistes, comme dans l'affaire Rosen, mais ils ne vont pas s'arrêter là. Ils vont faire appel à une foultitude de politiques, de lois, de lettres, etc. en rapport avec la sécurité nationale, pour éliminer les menaces les plus graves."

"Ensuite, ils vont utiliser un quelconque prétexte, une menace extérieure, et je pense qu'il va s'agir de l'effondrement de l'économie combiné avec une guerre au Moyen-Orient qui éclatera en Syrie, afin d'étouffer les informations accessibles sur le Net. Et vous savez quoi ? Les gens vont y croire !"




D'après ce que j'ai vu, et je n'aurais pas dû en voir la plus grande partie, le DHS coordonne ses actions avec d'autres agences fédérales, afin de commencer à menacer les citoyens américains d'emprisonnement pour non-respect de la loi. Vous connaissez la vieille histoire des listes codées par couleur ? Eh bien, c'est ce qu'ils vont utiliser. Les gens qui révèlent la vérité sur Benghazi, sur la liquidation du dollar US, même ceux qui remettent en question la légitimité d'Obama et son droit à être président, sont actuellement dans le viseur. Et ils ont bénéficié de cinq longues années pour en arriver là. La triste vérité, c'est que ces politiques et ces pratiques n'ont pas débuté sous Obama, mais bien avant. Il s'agit de la liquidation de notre République Constitutionnelle. L'assassinat de notre pays et la privation de nos droits. Beaucoup se préoccupent de ce problème, mais peu voient l'image d'ensemble. "Ça, c'est "fin de la partie" pour toutes les billes", a-t-il ajouté




Ce n'est pas tout



Je vous en supplie, m'a imploré m'a source, diffusez ces informations pendant que vous le pouvez. Racontez aux gens ce que je vous dis, qu'il nous reste peu de temps, qu'après la toute récente découverte que les citoyens étaient espionnés, Obama, Jarrett, Axelrod, et d'autres, y compris des membres du Congrès, ont fait passer leurs plans à la vitesse supérieure. Il s'agit d'une prise de pouvoir marxiste de l'Amérique. Il s'agit de la capacité de notre pays à survivre à un autre congé du 4 juillet (date de la fête nationale aux USA - Ndt). Il s'agit d'une guerre mondiale prête à éclater, et qui tuera des millions de gens, tout cela à cause des objectifs de cette administration."

"Ils sont très dangereux et ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour briser l'assaut d'informations négatives rapportées par les grands médias. Mais environ un quart des informations seulement est réellement rapporté. Les trois autres quarts changeront la donne. Mais commencez par raconter aux gens ce que je vous ai dit. Faites-leur savoir que la suite va venir, mais diffusez dès maintenant ces informations, pendant qu'Internet est encore relativement libre. Faites-le dès aujourd'hui. "



Ma source m'a fourni d'autres renseignements, mais je respecte son souhait de ne diffuser que ceux-ci. J'écris pour prévenir les gens que nous allons traverser des moments particulièrement dangereux. Des temps implacables. La guerre, la censure sous couvert d'autorité et de sécurité nationale. Les choses vont devenir encore plus moches. Restez à l'écoute.

(Fin de la traduction de l'article cité.)


http://projectavalon.net/lang/fr/whats_new_fr.html

http://www.homelandsecurityus.com/archives/8562



Vue sur : http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/06/un-insider-au-dhs-les-choses-vont.html#more





A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 15 Juin - 16:02


Des agences américaines disent échanger des informations avec des milliers d'entreprises








Les concours, les sondages, les cartes de points, vos coordonnées personnelles que l'on exige lors d'un remboursement en magasins, sont tous des moyens pour soutirer vos informations personnelles au profit d'entreprises qui encaissent des sommes faramineuses des agences de renseignement!


Des milliers d'entreprises de technologie, de finance et de fabrication travaillent étroitement avec les organismes de sécurité nationale, fournissant des informations sensibles et recevant en retour des avantages qui incluent l'accès à des renseignements classifiés, disent quatre personnes familières avec le processus.

Ces programmes, dont les participants sont appelés à être des partenaires de confiance, s'étendent bien au-delà de ce qui a été révélé par Edward Snowden, un technicien en informatique qui a travaillé pour l'Agence de sécurité nationale (NSA). Le rôle des entreprises privées est sous examen minutieux depuis la divulgation, ce mois-ci, que la NSA recueille des millions d'enregistrements téléphoniques des résidents des États-Unis et des données provenant des réseaux internet.



http://conscience-du-peuple.blogspot.be/2013/06/des-agences-americaines-disent-echanger.html



Source originale



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Lun 17 Juin - 20:19


Surveillance électronique au G20 : "inacceptable" pour la Turquie




Le GCHQ (Government Communications Headquarters), service de renseignements électroniques du gouvernement britannique, est impliqué dans le scandale du cyberespionnage. | REUTERS/HANDOUT




La Grande-Bretagne a mené une large opération d'espionnage des communications des participants au G20 de Londres en avril et septembre 2009 révèle The Guardian, lundi 17 juin. Une nouvelle révélation issue des documents transmis par Edward Snowden, l'ancien collaborateur des services secrets américains qui a divulgué une série de documents sur le système d'écoutes téléphoniques et d'espionnage des données personnelles mis en place aux Etats-Unis.

Selon les documents consultés par The Guardian, le Government Communications Headquarters (GCHQ), le service de renseignement électronique du gouvernement britannique, a eu accès aux communications Internet et téléphoniques des participants du G20 qui s'est tenu à Londres en avril et septembre 2009.



UN TEL ACTE EST "INACCEPTABLE"


Ces révélations ont provoqué l'ire de la Turquie. Son ministre des finances, Mehmet Simsek, aurait figuré parmi les délégués espionnés. En l'absence de l'ambassadeur, le chargé d'affaires de l'ambassade de Grande-Bretagne à Ankara a été convoqué dans la journée au ministère turc des affaires étrangères pour s'expliquer.
La Turquie avait auparavant fait savoir qu'elle avait pris contact avec les autorités britanniques au sujet de ces allégations "inacceptables".


Il est clair que, si ces informations sont fondées, un tel acte de la part d'un pays allié est inacceptable", a indiqué le ministère turc des affaires étrangères dans un communiqué. "Cela constituerait un scandale dans les relations entre les deux pays, si ces allégations comportaient une part de vérité", a ajouté le ministère.


L'Afrique du Sud a de son côté sommé le gouvernement britannique de faire toute la lumière sur cette affaire. "Nous ne disposons pas encore de tous les détails rapportés, mais, sur le principe, nous tenons à condamner tout atteinte à la vie privée et aux droits de l'homme fondamentaux, en particulier venant de ceux qui se revendiquent démocrates", a fait savoir le ministère sud-africain des affaires étrangères.



Et de poursuivre : "Nous avons des relations solides, fortes et cordiales avec le Royaume-Uni et souhaitons appeler son gouvernement à mener une enquête complète en vue de prendre des mesures fortes et visibles contre ses auteurs".










PIRATAGE DE BLACKBERRY


The Guardian fait état de "capacités révolutionnaires de renseignement" et détaille les techniques employées par le renseignement britannique pour accéder aux communications des délégués présents. Une équipe de 45 personnes était, selon les documents consultés par le quotidien britannique, affectée, vingt-quatre heures sur vingt-quatre à cette vaste opération de surveillance.
Elle incluait notamment le piratage des ordinateurs utilisant les connexions Internet dans des cafés leur permettant d'intercepter des courriels. Les Britanniques ont également eu accès aux e-mails et aux appels passés depuis les téléphones de marque Blackberry des participants.
L'agence avait par ailleurs installé un dispositif permettant de savoir quand les délégués se contactaient les uns les autres et ciblé certaines personnalités, en particulier le ministre des finances turc, selon les documents dont le journal a eu connaissance. Des ordinateurs sud-africains ont également été identifiés pour être l'objet d'une attention spéciale, selon un des documents.
Selon la même source, l'agence GCHQ a reçu un rapport de son homologue américaine National Security Agency (NSA) sur ses tentatives pour écouter le président russe de l'époque, Dmitri Medvedev, faire un appel à Moscou par satellite.


http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/06/17/la-grande-bretagne-a-espionne-des-diplomates-lors-du-g20-de-londres_3431057_651865.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#ens_id=3426444&xtor=RSS-3208


Vue sur : http://www.wikistrike.com/article-via-de-faux-cybercafes-la-grande-bretagne-a-espionne-des-diplomates-lors-du-g20-de-londres-118538857.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Lun 17 Juin - 20:50


Snowden : "La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée"







La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée", a déclaré lundi Edward Snowden, responsable des fuites sur les programmes américains de surveillance des communications, assurant que les Etats-Unis ne pourront pas l'empêcher de poursuivre ses révélations.

"Le gouvernement américain ne pourra pas étouffer (cette affaire) en m'emprisonnant ou en me tuant. La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée", a lancé l'ex-consultant de l'Agence de sécurité nationale américaine lors d'un échange en direct avec des internautes sur le site du Guardian.   



Depuis les révélations fracassantes d’Edward Snowden la semaine dernière sur des programmes secrets de surveillance des communications par l'agence nationale américaine de sécurité (NSA), les géants de l'internet, comme Apple, Google, Microsoft et Yahoo, ont décidé de jouer la transparence, tout en démentant les affirmations selon lesquelles la NSA avait un accès direct à leurs serveurs.

Depuis de nombreuses années la CIA, un autre organe de sécurité américain que la NSA, est soupçonné de rentrer dans le capital de plusieurs start-up liées à la collecte, l'analyse et le traitement de l'information, et donc en lien avec le renseignement, tels que les moteurs de recherche ou les logiciels d’analyse de données. Ces investissements passent à travers un fonds d’investissement de la CIA, appelé In-Q-Tel, créé en 1999. Parmi les sociétés concernées se trouve le célèbre réseau social Facebook, qui compte au premier trimestre 2013, selon son fondateur Mark Zuckerbzerg, plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois.

L'extradition aux Etats-Unis de Edward Snowden serait une "trahison" de la confiance mise par l'ex-agent de la CIA dans la démocratie à Hong Kong et une "perte de face" pour Pékin, a estimé lundi le quotidien officiel chinois Global Times, dans ce qui constitue la plus directe prise de position publique chinoise sur l'affaire.   




"Snowden croit en la démocratie et la liberté de Hong Kong", où il se cache, assure le quotidien anglophone du groupe du Quotidien du Peuple, organe officiel du Parti communiste chinois (PCC), pour qui l'ancien agent de la CIA, qui a révélé des programmes américains de surveillance massive de l'internet et des communications téléphoniques, "n'a fait de mal à personne" et s'est contenté de "donner l'alerte sur la violation des droits civiques par le gouvernement" américain.   

http://www.lorientlejour.com/article/819601/snowden-la-verite-est-en-marche-et-ne-pourra-pas-etre-arretee.html


Vue sur : http://www.alterinfo.net/notes/Snowden-La-verite-est-en-marche-et-ne-pourra-pas-etre-arretee_b5619408.html




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Espionnage électronique massif aux Etats-Unis - scandale à la NSA

Message  Silver Wisdom le Mer 19 Juin - 8:13

Bonjour à tous,
Espionnage électronique massif aux Etats-Unis - scandale à la NSA
Le Cercle des Volontaires a traduit pour vous cette vidéo afin de mieux comprendre le scandale des écoutes de la NSA...
Publiée le 17 juin 2013 par CercleDesVolontaires
Lecture complémentaire sur ce forum



Le programme Stellar wind de la NSA (articles et vidéos)
http://ledormeur.forumgratuit.org/t556-le-programme-stellar-wind-de-la-nsa#1090
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'inculpation pour espionnage de l'ex-consultant Edward Snowden

Message  Silver Wisdom le Sam 22 Juin - 9:30

Bonjour à tous,
L'inculpation pour espionnage de l'ex-consultant Edward Snowden
L'ex-consultant Edward Snowden, à l'origine des fuites sur les programmes américains de surveillance des communications, a été inculpé pour espionnage par la justice américaine, qui a demandé à Hong Kong de l'interpeller, ont révélé vendredi 21 juin des médias américains.
Le jeune homme, réfugié depuis le 20 mai à Hong Kong, a également été inculpé pour vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux. Il est visé par un mandat d'arrêt provisoire, a précisé le "Washington Post", citant des responsables américains s'exprimant sous couvert d'anonymat.
Snowden a été accusé de vol de "communication non autorisée de renseignements de la défense nationale" et de "divulgation délibérée de communication et d'information de renseignements classifiés à une personne non autorisée", selon la plainte. Les deux dernières accusations ont été portées en vertu de la Loi sur l'espionnage de 1917.


Espionage Act of 1917
http://en.wikipedia.org/wiki/Espionage_Act_of_1917

U.S. charges Snowden with espionage
http://www.washingtonpost.com/world/national-security/us-charges-snowden-with-espionage/2013/06/21/507497d8-dab1-11e2-a016-92547bf094cc_story.html
Un traité d'extradition est en vigueur entre Hong Kong et les Etats-Unis, mais Pékin a le droit d'opposer son veto. Sollicité par l'AFP, le ministère de la Justice n'avait pas répondu vendredi soir. Dans un entretien avec "The Guardian", Edward Snowden a affirmé, documents à l'appui, que le Quartier général des communications du gouvernement (GCHQ) britannique avait commencé à traiter de grandes quantités de données privées -obtenues par son accès aux câbles fibres optiques garantissant le trafic internet et les appels téléphoniques mondiaux- et les partageait avec l'Agence de sécurité national américaine (NSA).






Espionnage : les Etats-Unis devraient demander l'extradition d'Edward Snowden
http://www.franceinfo.fr/monde/espionnage-edward-snowden-inculpe-par-la-justice-americaine-1035709-2013-06-22
(...)
Son inculpation par la justice américaine est survenue le jour même où les rapporteurs de l'ONU et de la Commission interaméricaine des droits de l'homme sur la liberté d'expression ont appelé à la protection des détenteurs de données confidentielles qui choisiraient "de bonne foi" de les divulguer.
Et pourtant, c’est bien le Gouvernement américain et sa National Security Agency (NSA) qui doivent être poursuivis pour espionnage, vol et utilisation illégale des données personnelles, violation de la vie privée, etc. Ce monde est formidable, vivons seulement….

Edward Snowden dénonce l’espionnage mais est inculpé pour espionnage
http://allainjules.com/2013/06/22/la-blague-du-jour-espionnage-edward-snowden-denonce-lespionnage-mais-est-inculpe-pour-espionnage/
"Une personne liée à un Etat qui, obligée de garder certaines informations confidentielles, divulgue des informations relevant selon elle de violations des droits de l'homme devrait pas être soumise à des sanctions juridiques, administratives ou disciplinaires tant qu'elle a agi de bonne foi, conformément aux normes internationales", explique le texte de ces rapporteurs.
Selon le Hong  Kong Economic Journal, les autorités locales savent non seulement où il se cache, mais ont affecté un personnel spécial pour le protéger "pour éviter tout incident." Snowden a prévenu qu'il pourrait être la cible d'un assassinat par les agences de renseignement américaines ou leurs mandataires.

Snowden a “Chinese Agent”. Beijing Responds, Accuses Washington of Hypocrisy on Cyber Security
http://www.globalresearch.ca/snowden-a-chinese-agent-beijing-responds-accuses-washington-of-hypocrisy-on-cyber-security/5339812?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=snowden-a-chinese-agent-beijing-responds-accuses-washington-of-hypocrisy-on-cyber-security
Vers l'Islande ?
Un homme d'affaires lié au site internet WikiLeaks a par ailleurs révélé jeudi soir que des Islandais préparaient un vol vers leur pays pour Edward Snowden. Dans un entretien avec le "Guardian" le 9 juin, il affirmait que l'Islande était le pays le plus proche de ses valeurs pour un internet libre et indépendant des Etats. "Nous avons un avion et toute la logistique est en place. Maintenant, nous attendons juste une réponse du gouvernement", a affirmé jeudi soir à la chaîne islandaise Channel 2 Olafur Sigurvinsson, un dirigeant de DataCell, une entreprise islandaise qui gère la collecte des fonds de WikiLeaks. "L'avion peut décoller demain", a-t-il ajouté.


«Tout est prêt de notre côté et l'avion peut décoller demain», a annoncé l'homme d'affaires islandais Olafur Sigurvinsson, directeur de DataCell, partenaire de WikeLeaks en Islande, qui contrôle la collecte des fonds au profit de WikiLeaks. «Nous avons vraiment fait tout ce que nous avons à faire. Nous avons un avion et toute la logistique est en place. Maintenant, nous attendons juste une réponse du gouvernement», a-t-il ajouté.

Il est en effet peu probable que l'Américain voyage vers l'Islande avant d'avoir obtenu le feu vert du ministère de l'Intérieur. «Il serait stupide de le faire venir ici s'il est extradé vers les Etats-Unis. Dans ce cas, il est mieux là où il est. Nous ne voulons pas prendre la responsabilité de l'extrader vers les Etats-Unis», a conclu l'homme d'affaires.

(...)

WikiLeaks affrète un avion pour Edward Snowden
http://www.tdg.ch/monde/ameriques/WikiLeaks-affrete-un-avion-pour-Edward-Snowden-/story/19371237
Le vol se ferait dans un jet privé loué à une compagnie chinoise, grâce à des contributions collectées par WikiLeaks. Il coûterait au moins 40 millions de couronnes islandaises (près de 250.000 euros). Le gouvernement islandais s'est montré très prudent sur le dossier, rappelant que tout demandeur devait d'abord faire sa demande d'asile en personne sur le territoire national. "Puisqu'il n'est pas dans le pays, je n'ai pas de commentaire à faire pour le moment", avait dit mercredi le Premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson.
Source de l'article
Edward Snowden inculpé par la justice américaine
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130622.OBS4218/edward-snowden-inculpe-par-la-justice-americaine.html
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 22 Juin - 21:16


Snowden juge l'agence britannique "pire" que la NSA







Le centre britannique des écoutes (GCHQ) traite des données obtenues par un accès aux câbles assurant le trafic internet et les appels téléphoniques mondiaux, selon des documents dévoilés au Guardian par Edward Snowden, qui accuse l'agence britannique d'être "pire" que son homologue américaine.

 Bureau du GCHQ




Selon ces documents transmis par l'ex-consultant, qui a été inculpé pour espionnage aux Etats-Unis pour avoir divulgué des programmes américains de surveillance des communications, le GCHQ britannique traite de grandes quantités de données privées, qu'il partage avec l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA).

Le Quartier général des communications du gouvernement (GCHQ) peut stocker pendant une période allant jusqu'à 30 jours les données obtenues par le biais des câbles à fibres optiques, afin de les analyser dans le cadre d'une opération portant le nom de code "Tempora", qui a commencé il y a 18 mois, rapporte samedi le journal.



Rôle majeur


Il ne s'agit pas juste d'un problème américain. Le Royaume-Uni a un rôle majeur dans l'affaire", a déclaré Snowden, cité par le Guardian. "Ils (GCHQ) sont pires que les Américains", ajoute-t-il

Cadre légal


Une porte-parole de l'agence britannique, basée à Cheltenham a quant à elle assuré que GCHQ respectait "scrupuleusement" la loi. "Nous ne faisons pas de commentaires sur les questions touchant au renseignement. Nos agences de renseignement continuent à agir en respectant un strict cadre légal", a-t-elle dit.

Suspects et innocents


Selon le Guardian, le GCHQ et la NSA ont la possibilité d'accéder à des données concernant aussi bien des suspects ciblés que des utilisateurs "innocents"

Courriels et Facebook

Ces données incluent des enregistrements de conversations téléphoniques, le contenu de courriels, de messages sur Facebook, l'historique de l'activité en ligne d'un internaute. Les documents consultés par le Guardian montrent qu'en 2012, l'agence britannique avait accès à plus de 200 câbles à fibres optiques et pouvait traiter 600 millions de communications téléphoniques chaque jour.

Ni débat ni préavis

Les deux principales composantes du programme de surveillance de GCHQ sont "Maîtriser l'internet" ("Mastering the Internet") et "Exploitation des télécommunications mondiales" ("Global Telecoms Exploitation") et sont, indique le Guardian, menées sans "que le public en ait eu la moindre connaissance ou qu'il y ait eu le moindre débat".


http://www.7sur7.be/7s7/fr/4134/Internet/article/detail/1656540/2013/06/22/Snowden-juge-l-agence-britannique-pire-que-la-NSA.dhtml



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Sam 29 Juin - 22:09

La NSA espionne des diplomates européens





L'UE serait directement espionnée de l'Agence nationale de sécurité américaine NSA, révèle Der Spiegel sur la base d'informations livrées par Edward Snowden.


L'hebdomadaire allemand fonde ses accusations sur des documents confidentiels dont il a en partie pu avoir connaissance grâce à l'ancien consultant américain de la NSA Edward Snowden.

Dans l'un d'eux, daté de septembre 2010, classé «strictement confidentiel», la NSA explique comment elle espionnait la représentation diplomatique de l'Union européenne à Washington.

Elle évoque non seulement des micros installés dans le bâtiment, mais aussi une infiltration du réseau informatique qui lui permettait de lire les courriers électroniques et les documents internes.

La représentation de l'UE à l'ONU était surveillée de la même manière, toujours selon ces documents, dans lesquels les Européens sont explicitement désignés comme des «cibles à attaquer».



Critique lancée par Schulz


La NSA avait même étendu ses opérations jusqu'à Bruxelles. Il y a «plus de cinq ans», écrit Der Spiegel, les experts en sécurité de l'UE avaient découvert un système d'écoutes sur le réseau téléphonique et internet du bâtiment Justus-Lipsius, principal siège du Conseil de l'Union européenne, et qui remontait jusqu'au quartier général de l'OTAN dans la banlieue de Bruxelles.

En 2003, l'UE avait confirmé la découverte d'un système d'écoutes téléphoniques des bureaux de plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne.

Il est difficile de savoir si l'article du Spiegel parle de cette affaire. L'hebdomadaire a également recueilli sur son site internet des réactions de personnalités européennes, comme le président du Parlement européen, Martin Schulz, qui estime que «si cela se confirme, il s'agit d'un immense scandale».



Demande auparavant



Cela nuirait considérablement aux relations entre l'UE et les Etats-Unis», ajoute-t-il encore.

Pour le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, «les États-Unis feraient manifestement mieux de surveiller leurs services de renseignement plutôt que leurs alliés».

L'espionnage américain est «hors de contrôle», juge-t-il, soulignant que si les activités de renseignement «sont justifiées par la lutte contre le terrorisme, (...) l'UE et ses diplomates ne sont pas des terroristes».

Mercredi, l'Union européenne avait demandé aux Etats-Unis de lui donner «aussi rapidement que possible» des réponses à ses questions sur le programme américain.




http://www.tdg.ch/monde/europe/La-NSA-espionne-des-diplomates-europeens/story/22242763



Pour plus de détails je vous conseille de voir le site : Der Spiegel



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

L'affaire Snowden : une guerre interne entre la CIA et la NSA ?

Message  Silver Wisdom le Dim 30 Juin - 17:39

Bonjour à tous,

L'affaire Snowden :
une guerre interne entre la CIA et la NSA ?


Et si cette saga d'espionnage digne des plus grands auteurs du genre,
tel Ian Flemming, n'était qu'une guerre interne entre la CIA et la NSA.
C'est le point de vue de John Rappoport que je vous invite
à découvrir au travers de cette vidéo.


Il est vrai que cette agence d'espionnage, la NSA, ne semble pas être à la hauteur pour gérer cette affaire tant la piste de Snowden est difficile à suivre (sic). Une cavale pleine de rebondissements, de fausses pistes et de suppositions floues qui ressemble de plus en plus à une bande annonce d'un Blockbuster du Box Office.



Source du script : Jon Rappoport's Blog
Ed Snowden, NSA, and fairy tales a child could see through
http://jonrappoport.wordpress.com/2013/06/25/ed-snowden-nsa-and-fairy-tales-a-child-could-see-through/

Source de la vidéo : La Chaîne de Snordster sur YouTube
Ed Snowden, NSA, and Fairy Tales
http://www.youtube.com/watch?v=iy1hP6F5i98

Where is Charlie?



Sources complémentaires :

Etats-Unis : où est passé Edward Snowden ?
http://www.arte.tv/fr/etats-unis-ou-est-passe-edward-snowden/7567454,CmC=7566656.html

The Secret War
http://www.wired.com/threatlevel/2013/06/general-keith-alexander-cyberwar/

International confidence in US economy ‘crumbling’ after Snowden leaks
http://rt.com/op-edge/keiser-international-confidence-crumbling-snowden-182/

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Mar 2 Juil - 19:00

Affaire Snowden: les techniques des Etats-Unis pour espionner l'Union Européenne




ESPIONNAGE - Les révélations d'Edward Snowden sur les techniques d'espionnages des Etats-Unis continuent. Après l'affaire Prism, qui permet d'enregistrer les communications des particuliers, l'ancien consultant américain de la NSA a donné d'autres documents évoquant un espionnage à grande échelle de diplomates de l'Union Européenne.

Alors que les réactions s'enchaînent, en Europe comme en France, on en sait encore peu sur les méthodes employées par le gouvernement américain pour mettre en place cet espionnage.

Petit résumé de ce que l'on sait, selon les informations du Spiegel et du Guardian

Les Etats-Unis auraient utilisé différentes techniques pour espionner l'ambassade de l'Union Européenne à Washington et la mission de l'UE au sein des Nations Unies.

Logiciel espion



La NSA aurait placé un logiciel d'écoute sur un "Cryptofax" (une machine permettant d'envoyer des fax cryptés afin d'éviter l'espionnage...) de l'ambassade, selon un document de 2007 évoqué par le Guardian. La machine était normalement utilisée afin d'envoyer des informations cryptées aux ministres européens des Affaires étrangères.

Pour espionner la mission de l'UE à New York, les Etats-Unis auraient aussi eu accès à une copie des fichiers stockés sur les disques durs des ordinateurs ciblés. Le Guardian ne précise pas par quel moyen cette opération a été effectuée, mais il semble logique que les ordinateurs en question aient été infiltrés par un logiciel d'espionnage.



Collecte de données

Toujours pour espionner les 90 membres de l'ambassade de l'UE à Washington, la NSA aurait mis en place trois opérations distinctes. Si deux d'entre-elles utiliseraient des "implants électroniques" (certainement des mouchards incorporés dans les machines utilisées), la dernière opération se baserait sur l'utilisation d'antennes permettant de collecter les transmissions de données envoyées par les employés.

Les bons vieux micros cachés

Des micros cachés auraient été placés dans ce même bâtiment, d'après le Spiegel.

Pour espionner la mission de l'UE au sein des Nations Unies, à New York, les services secrets américains auraient aussi utilisé des micros, ainsi que des logiciels d'espionnages placés dans des dispositifs électroniques.


Des coups de téléphones suspects

Enfin, le Spiegel rappelle qu'il y a cinq ans, des experts en sécurité informatique avaient relevé des coups de fils suspects ciblant directement le bâtiment Justus Lepsius, où est situé le Conseil des ministres européens. Ces appels auraient été passés depuis... le quartier général de l'Otan à Bruxelles. Après avoir affiné leurs recherches, les experts ont estimé que les appels avaient été composés depuis un petit bâtiment annexe... utilisé par les services de la NSA américaine. L'hebdomadaire allemand ne précise pas pour autant le but de ces coups de fils suspects.

Des techniques que l'on imputait à la Chine

Il est intéressant de noter que s'ils sont au centre des critiques depuis 48 heures, les Etats-Unis affirmaient jusque là que ce genre de techniques d'espionnages étaient surtout utilisées... par la Chine. Fin mai, le pentagone avait accusé Pékin de cyber-espionnage, quelques jours après la révélation du Washington Post concernant l'espionnage par des pirates chinois de plans d'armes avancées confidentiels.

Ironie de l'histoire, Pékin affirmait de son côté en mars que les Etats-Unis étaient la source de plus de la moitié des cyberattaques recensées en Chine.

Toujours dans l'idée de l'arroseur arrosé, il est intéressant de noter que dans son rapport sur la cyberdéfense publié en 2012, le sénateur Jean-Marie Bockel préconisait l'interdiction en Europe des routeurs chinois (élément permettant de distribuer le réseau entre plusieurs ordinateurs, comme une Box internet) afin d'éviter le cyber-espionnage.

Quelques mois plus tard, un rapport américain allait dans le même sens, affirmant que la sécurité de ces routeurs n'était pas garantie. Une affirmation qui provient... de la Commission du renseignement du Congrès américain.



http://www.huffingtonpost.fr/2013/07/01/affaire-snowden-techniques-etats-unis-espionner-union-europenne_n_3527566.html?utm_hp_ref=France



A Bientôt


Dernière édition par 09991 le Mar 2 Juil - 19:03, édité 1 fois (Raison : Ajout d'un élément.)

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Mer 3 Juil - 19:31

Affaire Snowden : L'avion du président Evo Morales empêché de survoler la France et le Portugal




Quand les états unis sont fâchés, les autres états s'aplatissent comme des carpettes. A ce niveau là, cela devient honteux !

La France et le Portugal ont fermé mardi leur espace aérien à l'avion du président bolivien Evo Morales qui rentrait dans son pays en provenance de Moscou, a annoncé le portail d'information TeleSUR se référant au ministre bolivien de la Défense Ruben Saavedra. Les autorités de ces deux pays européens ont soupçonné la présence de l'ancien agent de la CIA Edward Snowden à bord de l'appareil qui a dû se poser à Vienne, en Autriche, trois heures et demie après son décollage.


Après que le chef de la diplomatie autrichienne a confirmé l'absence de l'agent fugitif parmi les passagers de l'avions présidentiel, Paris et Lisbonne ont donné leur feu vert au survol de leur territoire.
Dans une interview à l'agence EFE, Evo Morales a déclaré qu'il n'avait pas rencontré Edward Snowden à Moscou.


Nous n'avons pas abordé ce thème avec les autorités russes. J'ignore même son nom complet, je sais juste qu'il a des problèmes avec les Etats-Unis", a expliqué le dirigeant bolivien avant d'ajouter que son pays n'avait reçu aucune demande d'asile officielle.

Le vice-président bolivien Alvaro Garcia Linera a dénoncé la position de Paris et Lisbonne, soulignant que ces derniers avaient lancé un défi à l'ensemble du peuple bolivien.
Plusieurs organisations et institutions régionales latino-américaines ont dénoncé l'incident.
L'ex-employé de l'Agence nationale de sécurité (NSA) et de la CIA Edward Snowden a divulgué des informations confidentielles sur les opérations de surveillance électronique effectuées par les Etats-Unis à travers le monde, déclenchant un scandale de grande ampleur.

Trois chefs d'accusation, dont chacun pourrait lui coûter jusqu'à 10 ans de prison, sont retenus contre M.Snowden aux Etats-Unis. Il est notamment accusé de transfert illégal d'informations relevant de la sécurité nationale, de transfert prémédité de renseignements secrets et de détournement de patrimoine public.
En provenance de Hong Kong, il serait coincé depuis plus d'une semaine à l'aéroport Cheremetievo de Moscou. Son passeport a été annulé par les Etats-Unis qui réclament son extradition.

Mardi 2 juillet, le site WikiLeaks a rapporté que M.Snowden aurait demandé l'asile à 21 pays, dont la France et la Russie.



http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/07/affaire-snowden-lavion-du-president-evo.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Israel Et Le Scandale NSA

Message  09991 le Mer 3 Juil - 20:11

Israel Et Le Scandale NSA





Une multitude d'entreprises high tech israéliennes - Verin, Narus, NICE, Amdocs.... sont impliquées directement ou indirectement dans ce vaste réseau d'espionnage à l'échelle planétaire des citoyens, leurs gouvernements, des institutions régionales ect... Derrière le scandale de la NSA se cache les velléités hégémoniques de l'entité juive sioniste incluse sa main mise - avec le consentement bipartisan des autorités américaines corrompues - sur la première puissance mondiale les US. L' ADM infaillible d'Israël : le chantage "Par la tromperie".


Israel et le scandale de la NSA traduction


Steve Sailer a écrit un article sur les liens entre les sociétés High Tech israéliennes et l'espionnage de la NSA des citoyens américains (" Israël a-t-il une porte d'entrée dérobée aux services secrets US ?"). Cela a toujours paru trés suspect qu'Amdocs, une société israélienne, ait la responsabilité de la facturation des sociétés de téléphonies US, et que deux sociétés israéliennes, Narus et Verint, soient impliquées dans les écoutes d'AT&T et Verizon pour la NSA. Ce n'est pas non plus surprenant que, comme l'a fait remarqué James Bamford dans un article publié par Wired en Avril 2012, quelqu'un avec des liens étroits avec Israël ait fourni le software conçu par la NSA à Israël ;

le software pour l'analyse sophistiquée et le siphonage des données que la NSA a développé à la fois pour ses opérations d'espionnage partout dans le monde et à l'international a été transmis secrètement à Israël par un employé d'échelon moyen apparemment avec des liens étroits à ce pays". La source de Bamford le décrit comme "un trés grand supporter d'Israël"

Voilà encore un autre exemple crédible de la longue liste de Juifs américains qui ont espionné pour Israël dont pratiquement tout le gratin des néocons ( Perle, Wolfowitz, Stephen Bryen, Douglas Feith, et Michael Ledeen)- dont aucun mis à part Jonathan Pollard, ont été condamné et dont beaucoup, telles les personnes citées ci dessus n'ont jamais été poursuivies. Compte tenue de cette longue liste il est tout à fait raisonnable de penser qu'Israël utilise ses connections avec la NSA pour pomper les données US pour ses propres objectifs. En fait ce serait stupide de penser qu'il en est autrement.

Le New York Times, le Washington Post, le LA Times ont complètement ignoré la connection israélienne et vous n'en entendrez certainement pas parler aux infos de FOX. Donc comme cela se produit souvent, on doit lire la presse israélienne. Haaretz (mais pas le journal neo con Jerusalem Post) a publié plusieurs articles sur la connection israélienne. Sur le programme PRISM qui collecte des données de sociétés telles Google, Facebook, Microsoft, et AOL :


"les données collectées par le programme de surveillance PRISM de la NSA venaient des comptes emails, des chats internet, de la navigation et des historiques de recherche. Le but c'était de rassembler une banque de données avec laquelle la NSA pourrait apprendre si des suspects de terrorisme avaient été en contact avec des personnes aux US.

Contrairement à d'autres affaires révélées par le passé le programme impliquait des collectes continuelles et détaillées de données même si aucune personne en particulier ou des communications avaient éveillés les soupçons des autorités...

En coulisses il y a tout un tas de sociétés israéliennes qui ont très certainement participé au programme comme fournisseurs de la technologie. Elles pourraient elle-même se retrouver dans le scandale a mis en garde Nimrod Koelovski à la tête du programme de cyber études à l'Université de Tel Aviv.

"les révélations sur PRISM renforce le sentiment que les réseaux de communication et les sociétés internet sont devenues les principaux outils des gouvernements pour collecter des informations" a t il dit. "C'est nécessaire de mettre un mur de séparation permanent entre le gouvernement et les entreprises commerciales pour calmer les inquiétudes qu'il entretient des relations secrètes avec ces sociétés".

L'inquiétude ce n'est pas seulement que le gouvernement local espionne ses propres citoyens mais que les fabricants eux mêmes ont la capacité d'espionner de loin.

Les systèmes de télécommunications ont presque toujours des composants qui peuvent être activé de loin de façon à ce que le software puisse être actualisé et que la maintenance habituelle puisse se faire... Mais ces mêmes systèmes peuvent être également utilisés pour pénétrer le système de télécommunications du pays utilisateur. Avec les US au centre du trafic internet le problème est amplifié ( "In US snooping affair, Israeli firms at risk)


Exact. C'est fort possible que le Gl Keith Alexander dit la vérité quand il dit que la NSA ne siphone pas ses données sur les citoyens américains mais rien n'empêche les Israéliens de le faire. L'hypothèse qu'Israël a accès aux emails des Américains et à leur utilisation d'internet - trés utile pour toutes sortes de raisons dont fournir des armes à ceux qui voudraient anéantir les antisionistes, fournir des informations internes sur les transactions financières, voler la technologie... Quand quelqu'un comme le Gl David Petraeus- qui a été la cible de l'ADL - Anti Diffamation Ligue un Lobby Juif Sioniste américain qui sous couvert de lutte contre l'antisémitisme fait taire toute critique d'Israël ndlt - est brusquement compromis par la révélation des emails à sa maîtresse, ce n'est pas surprenant que des personnes se posent des questions sur l'implication du Lobby.

L'article du Haaretz continue :



Les sociétés israéliennes sont particulièrement vulnérables à de tels soupçons (d'espionner) car elles ont des liens si étroits avec les structures sécuritaires du pays.

Des diplômés des unités de technologie de l'armée israélienne et ceux qui ont travaillé dans d'autres unités sécuritaires ont monté des entreprises s'appuyant fortement sur leurs anciennes activités" a dit Udi Shani, ancien directeur général du ministère de la défense lors de la conférence d'Herzliya en Mars dernier.


C'est une façon de le dire. Mais C'est raisonnable de penser que le Mossad ait décidé d'autoriser ses programmeurs à utiliser la technologie crée par l'Unité 8200 du Mossad et puis de monter des sociétés capables de remporter des contrats étrangers que le Mossad lui-même ne pourrait pas obtenir pour des raison évidentes. Hanan Gefen un ancien commandant de l'Unité a dit au Magazine Forbes en 2007 que la technoligie Comverse a été directement influencée par celle de l'Unité 8200.

Le Mossad ne semble pas trop se soucier du fait que sa technologie tombe entre les mains de ses ex employés. En d'autres termes ces sociétés sont probablement des sociétés écrans pour les opérations du Mossad.

Et aux US à cause du pouvoir du Lobby d'Israël il n'y aura pas de scandale dans les médias , de la part des politiciens ou même de la Défense quand un contrat est accordé à une société israélienne pour espionner pour le compte de la NSA.

James Petras le dit comme suit :




James Petras

l'appareil d'espionnage en interne opére en toute impunité à cause de son puissant réseau interne et de ses alliés à l'étranger. Toute la direction bipartisane du Congrés est au courant et complice de ces opérations. Des satellites du gouvernement tel le Internal Revenue Service, coopère en fournissant des informations et en poursuivant des groupes politiques ciblés et des individus. Israël est un allié clé à l'étranger de la NSA comme cela a été documenté dans la prese israélienne (Haaretz June 8, 2013).

Deux entreprises high tech israéliennes (Verint et Narus) avec des liens avec les services secrets israéliens (Mossad) ont fourni le sofware d'espionnage à la NSA et ceci bien sûr a permis l'espionnage isralien des US contre les Américains opposés à l'état sioniste. L'écrivain et critique, Steve Lendman, fait remarquer que les maîtres espions israéliens par le biais de leurs sociétés écrans de software ont depuis longtemps la capacité de "voler les données de propriétés commerciales et industrielles" en toute impunité. Et à cause du pouvoir et de l'influence des Présidents des 52 principales organisations juives américaines les responsables du département de la justice ont donné l'ordre que des douzaines de poursuites pour cas d'espionnage soient abandonnées.

Les liens israéliens trés étroits avec l'appareil d'espionnage US empêchent toute enquête approfondie sur ses opérations et ses objectifs politiques - avec un coût trés élevé pour la sécurité des citoyens américains. Ces dernières années deux incidents le confirment : des "experts" israliens en sécurité ont obtenu un contrat pour conseiller le département de sécurité intérieure de Pennsylvanie et leur enquête et leur répression "type STASI" des critiques du gouvernement et des activistes environnementaux (comparés aux terroristes d'al Qaeda par les Israéliens) ont poussé à la démission du directeur d'OHS James Powers en 2010. En 2003 le gouverneur du New Jersey, Jim Mc Greevy, a nommé sa maîtresse un agent du gouvernement israélien ancienne officier de l'armée israélienne à la tête du département de sécurité intérieure et plus tard a démissionné dénonçant l'israélienne, Golan Cipel, pour chantage fin 2004.Ces exemples sont un petit aperçu illustrant la profondeur et l'étendue des tactiques de l'état policier israélien intervenant dans la répression intérieure aux US."




Selon les comptes rendus faits par les médias de l'espionnage de la NSA les seules données collectées sur les Américains sont les horaires des appels et les identités de ceux appelés. Mais comme écrit plus haut les données collectées vont bien au delà incluant " les comptes email, les chats internet, la navigation et les historiques de recherche". Une autre société mentionnée dans le Haaretz avec à la base une large capacité d'espionnage c'est NICE encore une entreprise israélienne avec des liens étroits avec le gouvernement israélien. NICE a la technologie utilisée pour surveiller environ 1.5 milliards de personnes. Dans une brochure publiée par la société elle-même est décrit comment son système peut analyser des conversations ( incluse la technologie pour traduire des appels téléphoniques) et rassembler et analyser des données des sites publics. Avec ces outils elle peut créer une base de renseignements à partir de millions de communications". Sur son site NICE se décrit ainsi :



les solutions de NICE captent les interactions transactions et la vidéo surveillance de multiples sources dont les téléphones, l'alimentation video CCTV, les services de communication radio d'urgence, les emails, les chats, les réseaux sociaux, et plus.

En d'autres termes une grande partie des communications peuvent être surveillées et si vous représentez une menace pour les personnes qui ont accés à ces opérations vous devez tenir compte que vous êtes surveillés. ( Je n'ai pas de preuve que la NSA utilise NICE). Bien que l'entreprise affirme que ses opérations visent des "consommateurs, des criminels, et des terroristes ou des fraudeurs " ce n'est pas de trop de se monter méfiant sur le fait que les informations obtenues puissent être utilisées dans une large palette d'opérations dont l'information par infiltration des affaires financières. Sailer suggére que la crainte d'avoir ses conversations enregistrées peut expliquer la concentration des élites dans des centres urbains tels que Washington DC, New York, et il lie précisément ceci à un article précédent sur la richesse juive, impliquant que l'information par infiltration est essentielle à la richesse juive. Cependant même des conversations orales sont captables par la technologie NICE. Et l'autre face de la pièce c'est que ce ne serait pas une surprise d'apprendre que les réseaux commerciaux juifs ont accès aux informations collectées par les entreprises comme NICE.

Ce qui se passe avec la NSA est encore un exemple de ce que cela implique d'avoir une élite juive aux US: des espions juifs qui fournissent des programmes informatiques vitaux à Israël ne sont pas poursuivi en justice. Et malgré un long passé d'espionnage agressif contre les US la NSA fait appel à des entreprises israéliennes pour réaliser sa collecte de données le Congrès et les médias ne disant rien sur les problèmes évidents que cela pose.

C'est bon d'être roi.

Kevin Mac Donald 19/06/2013



http://www.theoccidentalobserver.net/2013/06/israel-and-the-nsa-scandal/


Traduction Mireille Delamarre

Notes de la traductrice

La traductrice n'est pas responsable du contenu des articles traduits dans un but essentiellement d'information et de réflexion critique d'activités niant la liberté d'expression et par là même la dignité de l'homme.

*C'est comme pour l'affaire TEVA en France où l'enquête a été abandonnée vite étouffée. TEVA est la première entreprise mondiale de génériques une entreprise israélienne qui s'enrichit en copiant des brevets expirés et dont les méthodes entrepreneuriales de gestion notamment en matière de gestion de ressources humaines sont loin d'être exemplaires. Là aussi le Lobby juif sioniste est intervenu avec un important accompagnement médiatique pour disculper TEVA.





Mercredi 3 Juillet 2013
Mireille Delamarre



http://www.planetenonviolence.org/Israel-Et-Le-Scandale-NSA_a3132.html





A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

25 vérités sur l’affaire Evo Morales/Edward Snowden

Message  09991 le Ven 5 Juil - 20:32

25 vérités sur l’affaire Evo Morales/Edward Snowden




Le cas Edward Snowden a été à l’origine d’un grave incident diplomatique entre la Bolivie et plusieurs pays européens. Suite à l’injonction de Washington, la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal ont interdit à l’avion présidentiel d’Evo Morales de survoler leur territoire.


1. Après un voyage officiel en Russie pour assister à un sommet des pays producteurs de gaz, le Président Evo Morales a pris son avion pour rentrer en Bolivie.

2. Les Etats-Unis, pensant qu’Edward Snowden ex-agent de la CIA et de la NSA – auteur des révélations sur les opérations d’espionnage de son pays – se trouvait à bord de l’avion présidentiel, ont ordonné à quatre pays européens, la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, d’interdire le survol de leur espace aérien à Evo Morales.

3. Paris a immédiatement suivi la directive en provenance de Washington et a annulé l’autorisation de survol de son territoire accordée à la Bolivie le 27 juin 2013, alors que l’avion présidentiel se trouvait à quelques kilomètres à peine des frontières françaises.

4. Paris a ainsi mis en danger la vie du Président bolivien, lequel a dû atterrir en urgence en Autriche, faute de carburant.

5. Depuis 1945, aucune nation au monde n’a empêché un avion présidentiel de survoler son territoire.

6. Paris, en plus de déclencher une crise d’une extrême gravité, a violé le droit international et l’immunité diplomatique absolue dont jouit tout chef d’Etat.



Photo Agência Elfe : Point du presse du président bolivien Evo Morales à l’aéroport de Vienne en Autriche


7.Le gouvernement socialiste de François Hollande a gravement porté atteinte au prestige de la nation. La France apparaît aux yeux du monde comme un pays servile et docile qui n’hésite pas un seul instant à obéir aux ordres de Washington, contre ses propres intérêts.

8. En prenant une telle décision, Hollande a discrédité la voix de la France sur la scène internationale.

9. Paris devient également la risée du monde entier. Les révélations faites par Edward Snowden ont permis de découvrir que les Etats-Unis espionnaient plusieurs pays de l’Union européenne dont la France. Suite à ces révélations, François Hollande avait publiquement et fermement demandé à Washington de cesser ces actes hostiles. Néanmoins, en coulisses, l’Elysée a fidèlement suivi les ordres de la Maison-Blanche.

10. Après avoir découvert qu’il s’agissait d’une fausse information et que Snowden ne se trouvait pas dans l’avion, Paris a décidé d’annuler l’interdiction.

11. L’Italie, l’Espagne et le Portugal ont également suivi les ordres de Washington et ont interdit à Evo Morales le survol de leur territoire, avant de revenir sur leur décision après avoir découvert que l’information était erronée et de permettre au président bolivien de poursuivre sa route.

12. Avant cela, l’Espagne a même exigé de fouiller l’avion présidentiel en violation de toutes les normes juridiques internationales. « Il s’agit d’un chantage et nous n’allons pas le permettre pour une question de dignité », a répliqué la présidence bolivienne. « Je ne suis pas un criminel », a déclaré Evo Morales.

13. La Bolivie a dénoncé une atteinte à sa souveraineté et à l’immunité de son président. « Il s’agit d’une instruction du gouvernement des Etats-Unis », selon La Paz.

14. L’Amérique latine a unanimement condamné l’attitude de la France, de l’Espagne, de l’Italie et du Portugal.

15. L’Union des nations sud-américaines (UNASUR) a convoqué en urgence une réunion extraordinaire suite à ce scandale international et a exprimé son « indignation » par la voix de son secrétaire général Ali Rodríguez.

16. Le Venezuela et l’Equateur ont condamné « l’offense » et « l’attentat » contre le Président Evo Morales.

17. Nicolas Maduro du Vénézuela a condamné « une agression grossière, brutale, impropre et non civilisée ».

18. Le Président équatorien Rafael Correa a exprimé son indignation : « Notre Amérique ne peut pas tolérer un tel abus ! ».

19. Le Nicaragua a dénoncé une « action criminelle et barbare ».

20. La Havane a fustigé « un acte inadmissible, infondé et arbitraire que offense toute l’Amérique latine et la Caraïbe ».

21. La Présidente argentine Cristina Fernández a fait part de sa consternation : « Ils sont devenus fous. Un chef d’Etat et son avion disposent d’une immunité totale. Une telle impunité est inacceptable ».

22. Par la voix de son secrétaire général José Miguel Inzulza, l’Organisation des Etats américains (OEA) a condamné la décision des pays européens : « Aucune circonstance ne peut justifier de telles actions au détriment du président bolivien. Les pays impliqués doivent expliquer pourquoi ils ont pris cette décision, car elle a mis en danger la vie du président d’un pays membre de l’OEA ».

23. L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) a dénoncé « une discrimination flagrante et une menace contre l’immunité diplomatique d’un chef d’Etat ».

24. Au lieu d’accorder l’asile politique à la personne qui lui a permis de découvrir qu’elle était victime d’espionnage hostile, l’Europe, en particulier la France, n’hésite pas à créer une grave crise diplomatique dans le but de livrer Edward Snowden aux Etats-Unis.

25. Cette affaire illustre que l’Union européenne est, certes, une puissance économique, mais un nain politique et diplomatique incapable d’adopter une posture indépendante vis-à-vis des Etats-Unis
.





Salim Lamrani





Version portugaise :

http://operamundi.uol.com.br/conteudo/opiniao/29791/25+verdades+sobre+o+caso+evo+moralesedward+snowden.shtml


http://www.mondialisation.ca/25-verites-sur-laffaire-evo-moralesedward-snowden/5341620




Salim Lamrani

Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris IV-Sorbonne, Salim Lamrani est Maître de conférences à l’Université de La Réunion, et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis.

Son dernier ouvrage s’intitule État de siège. Les sanctions économiques des Etats-Unis contre Cuba, Paris, Éditions Estrella, 2011 (prologue de Wayne S. Smith et préface de Paul Estrade).

Contact : lamranisalim@yahoo.fr ; Salim.Lamrani@univ-reunion.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/SalimLamraniOfficiel




P.S. Le Dormeur Doit se Réveiller!



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Lun 8 Juil - 17:19

Snowden révèle le programme de surveillance satellitaire de la NSA, SAURON


Par Kilgoar, le 5 juillet 2013

MOSCOU, Russie – Edward Snowden, le lanceur d’alerte qui a récemment dévoilé le programme d’écoute électronique de la NSA PRISM, a révélé un autre système de surveillance insidieux qui vise les citoyens vendredi après-midi, dans une conversation avec des reporters d’Internet Chronicle.


SAURON, ou le Semi-Autonomous Ultra-high-Resolution Orbital Network (réseau orbital semi-autonome à haute résolution, ndt), est composé de centaines de caméras en orbite basse qui peuvent distinguer des objets aussi petits qu’un centimètre en taille.

Il y a tellement de satellites dans ce réseau qu’ils sont capables de contrôler toute la surface habitée de la planète sans interruption. Selon les diapos que Snowden a partagées, prises de la présentation de SAURON par la NSA, chaque satellite-espion est relié à une banque de données qui peut enregistrer les images capturées indéfiniment.

SAURON est également une référence à un personnage maléfique de la trilogie de J.R.R. Tolkien "Le Seigneur des Anneaux", un démiurge du mal et de la discorde qui apparaît dans le monde comme un oeil unique, perpétuellement en recherche.

Snowden, qui avait l’air d’un homme qui n’a pas dormi depuis des semaines, a parlé avec des reporters d’Internet Chronicle dans un couloir de transit de l’aéroport moscovite Sheremetyevo. Presque en chuchotant, Snowden a dit,

C’est choquant que le gouvernement US s’approprie un symbolisme si maléfique pour un soi-disant système de sécurité comme celui-ci. Il y a peu de doutes que ce programme – je n’en prononcerai pas le nom ici – ne se préoccupe pas de la sécurité des citoyens, mais plutôt, qu’il s’agisse d’une tentative éhontée de prise de pouvoir pour l’intérêt du pouvoir
.



Vue sur : http://www.wikistrike.com/article-apres-prism-snowden-devoile-sauron-un-programme-de-surveillance-satellitaire-de-la-nsa-118960619.html
http://globalepresse.com/2013/07/07/snowden-revele-le-programme-de-surveillance-satellitaire-de-la-nsa-sauron/


Sources Originale : http://www.chronicle.su/news/snowden-unveils-nsa-spy-satellite-sauron-program-targeting-us-citizens/




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Affaire Snowden : Hollande a ridiculisé la France !

Message  Résistance le Mar 9 Juil - 16:09



Sur la base d’une rumeur, probablement de source étasunienne, prétendant qu’Edward Snowden était dans l’avion du Président bolivien, François Hollande a fait interdire le survol du territoire national à l’avion du Président Morales. Selon Le Monde, une telle interdiction après le décollage de l’avion transportant un président, donc après que son plan de vol fut approuvé, est une grande première diplomatique !

Résultat des courses, le drapeau français est brûlé en Amérique Latine, l’ambassade de France attaquée. Le gouvernement cubain qualifie d’outrage l’interdiction de vol, et une réunion d’urgence des chefs d’État était prévue lundi (8 juillet, NDLR) ! Bien joué, pépère !

Ah, François Hollande se voyait déjà félicité par Obama pour sa contribution à la justice étasunienne si Snowden avait été dans l’avion. Mais accorder l’asile politique à Snowden est une chose, le faire voyager avec le Président en est une autre. Evo Morales n’est pas un vulgaire passeur, c’est un président qui a le sens de la dignité !

Alors voilà l’affaire : les États-Unis espionnent le monde, y compris ses plus proches vassaux  qui protestent, menacent et demandent des explications…mais se précipitent pour choper celui qui a levé le lièvre, parce que le grand frère a fait les gros yeux. Bassesses ridicules !

Mais cette affaire recèle un autre versant, étasunien celui-là. En effet Edward Snowden n’est pas un révolutionnaire exalté (pas plus que ne l’est Bradley Manning). À 21 ans, il s’engage dans les forces spéciales étasuniennes : il faut quand même y croire ! Puis il est embauché à la NSA, puis à la CIA. Voilà bien un cursus que l’« Amérique profonde » adore ! Mais, par son activité professionnelle même, il finit par comprendre qu’il ne travaillait pas pour la défense de son pays, mais au service de ce qui se révèle comme, purement et simplement, une entreprise criminelle !

Une entreprise criminelle qui espionne, ment, tue et pille !

Alors Snowden ne peut plus se taire. Il n’est pas le premier, et ne sera pas le dernier. Et comme il connaît bien la justice de son pays, il préfère mettre un peu d’espace entre lui et les tribunaux ! D’où sa recherche d’asile politique. Pour l’instant, la réponse la plus raisonnable a été celle de la Russie : on vous donne un passeport russe, mais vous cessez vos activités publiques.

Pour la France, Manuel Valls a un argument en béton pour refuser l’asile : « les États-Unis sont un pays démocratique, avec une justice indépendante » ! Brave homme ! Mais indépendante de quoi au juste ? Indépendante des intérêts populaires, c’est sûr !

D.R.

http://www.resistance-politique.fr/article-affaire-snowden-hollande-a-ridiculise-la-france-118976101.html
avatar
Résistance
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 30/01/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Dim 14 Juil - 14:19

La publication de toutes les informations par Snowden sera un cauchemar pour les USA



Snowden a des informations suffisantes pour qu'au cours d'une seule minute, le gouvernement américain aurait subi des dommages plus graves, qui pourraient être causés par quelqu'un autre auparavant », a déclaré le journaliste du journal britannique The Guardian, Glenn Greenwald, dans une interview avec le quotidien argentin La Nacion.

Selon le journaliste, qui a été le médiateur dans la publication d'informations scandaleuses sur les activités de renseignement américaines, avant son évasion Snowden a conservé des données dans des archives réseaux à travers le monde.

« Le gouvernement américain doit prier tous les jours pour que rien ne se soit passé avec Snowden, sinon la totalité des données sera rendue publique, et pour les États-Unis, cela sera un cauchemar pire », a déclaré Greenwald.


Vue sur : http://www.alterinfo.net/notes/La-publication-de-toutes-les-informations-par-Snowden-sera-un-cauchemar-pour-les-USA_b5692773.html

Sources originale : http://french.ruvr.ru/news/2013_07_14/La-publication-de-toutes-les-informations-par-Snowden-sera-un-cauchemar-pour-les-USA-9508/




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  09991 le Mer 31 Juil - 19:57

Surveillance électronique de la NSA : après Prism, XKeyscore



Un système de surveillance informatique ultra-secret, baptisé XKeyscore, permet à l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) d'espionner sans mandat les courriels, les échanges en ligne, ainsi que l'historique de navigation et de recherche de millions d'individus.


L'existence de cet outil de surveillance à grande échelle des services de renseignement américain a été révélée mercredi par le quotidien britannique The Guardian à partir de documents dévoilés par l'ex-analyste de la CIA Edward Snowden.

XKeyscore est le plus important système de surveillance informatique dont dispose la NSA, indiquent les documents.



Tout ce qu'une personne fait sur Internet

Selon des documents de formation pour le système XKeyscore obtenus par le quotidien, l'opérateur du système peut avoir accès au contenu des courriels d'une personne, à l'historique des sites qu'elle a visités et à des recherches qu'elle a faites sur Internet. Bref, à pratiquement tout ce que fait un individu sur Internet.

Le système permet également d'effectuer une surveillance en temps réel des internautes. Le tout, à l'insu de la personne surveillée.

Pour avoir accès à cette gigantesque base de données, poursuit The Guardian, un analyste de la NSA n'a besoin d'aucune autorisation préalable d'un juge ou d'un supérieur. Il n'a qu'à remplir un formulaire en ligne et à cocher dans une liste la raison pour laquelle il procède à cette surveillance.

Ces nouvelles révélations viennent appuyer les déclarations d'Edward Snowden, qui détaillait, en entrevue, la capacité des services secrets américains.



« Je pourrais, en étant simplement assis à mon bureau, surveiller les échanges en ligne de n'importe qui, de vous, de votre comptable, d'un juge fédéral ou même du président si j'ai une adresse courriel personnelle. » — Edward Snowden, dans une vidéo mise en ligne par The Guardian

Cette allégation avait été réfutée par le représentant républicain Mike Rogers, qui siège au comité de la Chambre des représentants sur les activités de surveillance. « Il ment. C'est impossible de faire ce qu'il prétend être capable de faire », avait déclaré Mike Rogers au Guardian.


Une entorse aux lois américaines

Selon la loi américaine, il est nécessaire d'obtenir un mandat pour pratiquer la surveillance d'un citoyen américain et intercepter ses communications privées.

Il n'est cependant pas obligatoire d'obtenir un mandat pour surveiller les communications d'Américains avec des personnes à l'étranger.

Or, XKeyscore aurait la capacité de surveiller la navigation Internet des Américains autant que des étrangers, et cela, sans mandat.

Selon le document de formation divulgué par Edward Snowden, le système XKeyscore aurait permis de capturer 300 terroristes dans le monde depuis 2008.



La NSA justifie l'utilisation de XKeyscore

La NSA a réagi à la publication de ces informations dans une déclaration au Guardian. L'agence de renseignement affirme que ses activités de surveillance visent uniquement des cibles très précises, à l'étranger, qui représentent des menaces. Elle réitère qu'elle ne fait pas de surveillance à grande échelle, au hasard.

L'agence ajoute que chacune de ses recherches peut faire l'objet d'une vérification pour s'assurer qu'elle respecte la loi.

La NSA dit qu'il en va de la sécurité des États-Unis et des troupes américaines à l'étranger



Snowden toujours coincé à l'aéroport de Moscou

Ces nouvelles révélations surviennent alors que l'ex-analyste de la NSA Edward Snowden se trouve toujours en Russie, à l'aéroport de Moscou, où il tente d'obtenir l'asile politique dans un pays qui voudrait l'accueillir.

Recherché par les autorités américaines pour espionnage, Edward Snowden est bloqué depuis le 23 juin dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo.

Il a officiellement demandé l'asile provisoire à la Russie, faute de pouvoir rejoindre le Venezuela, le Nicaragua ou la Bolivie, qui s'étaient déclarés prêts à le recevoir.

Edward Snowden est à l'origine des révélations du Washington Post et du Guardian sur l'existence de deux programmes secrets de la National Security Agency (NSA).

Le premier concerne la récolte de données d'appels téléphoniques aux États-Unis par l'opérateur Verizon. Le second, appelé Prism, cible les plus importants services de courriels et réseaux sociaux.

La Maison-Blanche, qui défend ces activités de surveillance des citoyens a expliqué que ces programmes controversés avaient pour but de lutter contre le terrorisme.

Or, d'autres informations livrées par Edward Snowden ont révélé que Washington utilisait aussi ces systèmes pour espionner des gouvernements étrangers, dont ceux de ses alliés.



http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/07/31/005-xkeyscore-espionnage-snowden-nsa-internet-surveillance.shtml


Vue sur : http://www.wikistrike.com/article-usa-nsa-edward-snowden-rend-public-un-autre-systeme-de-surveillance-informatique-ultra-secret-b-119337298.html





A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’administration Obama est en train de collecter les données téléphoniques de dizaines de millions d’Américains

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum