Jacques de Groote, un ex-administrateur belge du FMI, devant la justice suisse pour blanchiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jacques de Groote, un ex-administrateur belge du FMI, devant la justice suisse pour blanchiment

Message  Silver Wisdom le Sam 15 Juin - 9:51

Bonjour à tous,
Jacques de Groote devant la justice suisse pour blanchiment
Cinq Tchèques et le Belge Jacques de Groote, ancien administrateur du Fonds monétaire international (FMI), répondent dès lundi de blanchiment et d’autres infractions devant le tribunal pénal fédéral de Bellinzone (Tessin).
Tous sont suspectés d’avoir orchestré de 1997 à 2003 le détournement des actifs d’une société minière tchèque. Dans un communiqué transmis à l’agence Belga, Jacques de Groote «tient à affirmer de la façon la plus formelle qu’il est totalement étranger aux transactions incriminées, ce que confirment les autres accusés».

Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (Keystone)

Le défenseur de Jacques de Groote, Me Jean-Christophe Diserens, a plaidé la disjonction de la cause afin que son client soit jugé séparément.

Il a déclaré que Jacques de Groote, âgé de 86 ans, souffre de troubles de la mémoire qui ne lui permettent pas de suivre un procès-fleuve, agendé sur plusieurs semaines. De plus, a affirmé Me Diserens, le rôle de Jacques de Groote, ex-administrateur du FMI, ne serait qu’accessoire.

Procès pour blanchiment à Bellinzone
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/cb40f920-bba3-11e2-916a-41ad3074dd31#.Ubww_z6HPuA
Le ministère public, qui a lancé la procédure en 2005, a fait saisir des montants colossaux dont le total atteint près de 660 millions de francs suisses (quelque 531 millions d’euros). 
Parvenus à contrôler 97% des actions de la société tchèque MUS après sa privatisation, les prévenus sont accusés d’avoir procédé à une réduction du capital pour rembourser des fonds précédemment détournés.

Le complexe minier de Most, dans le bassin houiller au nord de la République tchèque . (Oldrich Hajek / isifa / VLP / Getty Images)

Le dossier Mostecká uhelná spolecnost – une gigantesque mine de Bohême privatisée de manière présumée frauduleuse à la fin des années 1990 – a depuis longtemps dépassé les frontières du bassin houiller tchèque: 660 millions de francs bloqués sur des centaines de comptes bancaires en Suisse depuis 2008, six ans d’enquête menée par trois procureurs fédéraux, une soixantaine de sociétés-écrans passées à la loupe à Fribourg (mais aussi à Vaduz et à Chypre), une crispation des relations diplomatiques tchéco-suisses… «Je ne savais pas que cette affaire prendrait une telle ampleur», reconnaît aujourd’hui Alain Aboudaram, cet homme à l’origine de toute l’enquête pénale et qui a reçu Le Temps dans ses bureaux lausannois.

La mine tchèque qui met Berne au défi
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/217253f0-b74b-11e2-9547-e9fa89c4b246/La_mine_tchèque_qui_met_Berne_au_défi#.Ubw0-T6HPuA
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/217253f0-b74b-11e2-9547-e9fa89c4b246%7C1#.Ubw1iz6HPuA
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/217253f0-b74b-11e2-9547-e9fa89c4b246%7C2#.Ubw1wz6HPuA
Long de plus de 300 pages, graphiques à l’appui, l’acte d’accusation dresse une liste d’innombrables transactions financières opaques. Certaines passaient par Fribourg, où l’un des accusés avait ses bureaux. «Ces transactions ont eu lieu avant que la mine ait pris l’initiative de m’approcher», assure l’ancien administrateur du FMI.
Selon le ministère public, les prévenus ont fait du blanchiment leur principale activité professionnelle pendant des années. Administrateur du FMI de 1973 à 1994, Jacques de Groote ne ferait pas exception et aurait aussi tiré des revenus réguliers de l’argent blanchi.
 «Estimant que mon cas est différent puisqu’il n’est pas couvert par les chefs d’accusation, le Ministère Public suisse m’a d’ailleurs proposé de disjoindre mon cas dans une procédure simplifiée à condition que j’admette que j’aurais dû m’informer davantage. J’ai refusé cette proposition estimant que je n’avais aucune raison de plaider coupable, ni hier ni aujourd’hui», explique encore Jacques de Groote dans son communiqué.
La Banque mondiale et le FMI ont conduit un processus de privatisation en République tchèque comme dans la plupart des autres pays de l’ex-bloc soviétique à l’époque où Jacques de Groote était directeur exécutif. Quelques années après la fin de son mandat, en 1998-1999, il est devenu président d’Appian Group, société suisse établie à Fribourg, spécialisée dans des investissements dans les entreprises privatisées d’Europe centrale et de l’Est, en particulier en République tchèque.



Une figure emblématique du FMI et de la Banque mondiale devant la justice suisse
http://cadtm.org/Une-figure-emblematique-du-FMI-et#nb6-2
Le procès occupera plusieurs semaines la cour des affaires pénales de Bellinzone. Dans un premier temps, il devrait durer jusqu’au 24 mai prochain, puis reprendre mi-juin et se terminer le 12 juillet. Le jugement sera rendu ultérieurement. 
La République tchèque n’est pas partie plaignante dans cette affaire. La procédure pourrait déboucher sur le paiement de lourdes indemnités en cas d’acquittement.
Source de l'article
Jacques de Groote, un ex-administrateur belge du FMI, devant la justice suisse pour blanchiment
http://www.lameuse.be/722761/article/actualite/belgique/2013-05-13/jacques-de-groote-un-ex-administrateur-belge-du-fmi-devant-la-justice-suisse-pou
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum