Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Dim 19 Fév - 16:36

Starko au courant des révolutions nord-Africaine dès 2009 ? Opération Kazakhstan, nouvel eldorado de la France !


Geoff : En fouinant un peu comme toujours du côté des nouveaux marchés économiques émergents, je suis tombé sur cet article qui illustre que Starko, dès 2009, a décidé d'abandonner l'idée de futurs marchés avec les pays Nord-Africains pour se focaliser sur le Kazakhstan.

Preuve à l'appui je vous fourni une lettre de Starko datant de 2009 prouvant un futur partenariat économique entre nos deux nations Française et Kazakhe.

La voici : http://owni.fr/files/2011/02/Kazakhstan-Elysée-Contrat.pdf

Suite à cette découverte je me demande si notre président adoré n'était pas au courant déjà depuis deux ans des futures révoltes du peuple Arabe sévissant actuellement en région Nord-Africaine? Cela aurait-il donc été prévu? Fomenté de toutes pièces? je vous laisse prendre connaissance des faits et me faire part de vos impressions concernant mon questionnement!

Retrouvez les télégrammes diplomatiques révélés par WikiLeaks concernant le Kazakhstan : http://statelogs.owni.fr/index.php/tag/kazakhstan/

C'est un peu long et technique à lire mais cela permet de comprendre beaucoup de choses, de se rendre compte que les médias traditionnels (TV, presse écrite, radio) occultent complètement ce genre d'info...



Le drapeau du Kazakhstan a comme motif central un soleil à 32 branches de couleur or, sous lequel se trouve un aigle des steppes de couleur également en or, ailes déployées. L'aigle était le symbole de Genghis Khan, et était aussi présent sur sa bannière. Sur la partie gauche, un motif traditionnel kazak. Le fond du drapeau est de couleur bleu turquoise qui représente les peuples turcs (Tatars, Mongols, Ouïghours) qui composent le pays. Le bleu turquoise est également la couleur de Tengri, qui est le dieu du ciel dans la mythologie turque. Un lieu avec Genghis Khan et les mongols. Le bleu est aussi la couleur du ciel.


Opération Kazakhstan, nouvel eldorado de la France


Par chance pour les affaires, des dictatures montrent encore une stabilité à toute épreuve. Pas comme en Afrique du Nord. Dorénavant, le tout-Paris de la politique et de l’industrie se retourne vers les autocrates d’Asie centrale. En particulier le Kazakhstan – la plus riche et grande des dictatures d’Asie centrale – dont le sous-sol regorge d’uranium et de pétrole. Depuis plusieurs mois, des élus Français et des patrons des transports ou de l’armement travaillent de concert pour équiper ce Kazakhstan-là.

Et selon des priorités fixées par l’Élysée.



Un courrier du 3 juillet 2009, rédigé par Nicolas Sarkozy et adressé à son homologue Noursoultan Nazarbaïev dresse sans complexe la liste des objectifs de vente. Dans cette lettre, dont nous avons obtenu une copie, le président français en appelle à :

* « la construction d’un tramway à Astana par Alstom »

* au « choix du moteur CFM-56 de Safran pour les Airbus d’Air Astana »

* à la construction de la « station de traitement des eaux usées d’Astana proposée par Suez-Degremont »

* ou encore au « partenariat industriel entre Areva et le Kazakhstan »


La suite ici en pdf : http://owni.fr/files/2011/02/Kazakhstan-Elys%C3%A9e-Contrat.pdf

Ce shopping organisé par la présidence de la République conclut de longues tractations de boutiquiers. Selon des courriels d’industriels, elles auraient été préparées, pour une part, par un homme d’affaires tunisien, Lyès Ben Chedli. Contacté, celui-ci ne dément pas et, pour tout commentaire, se prévaut de fréquenter assidûment le président Nazarbaïev et de connaître Claude Guéant, le Secrétaire général de l’Élysée.

À ce jour, plusieurs des requêtes commerciales ont déjà été satisfaites, d’autres sont en instance de l’être, surtout après l’officialisation, le 25 août dernier, du Traité de partenariat stratégique entre les deux pays. En février, la mairie d’Astana devrait confier à Alstom le chantier du tramway de la capitale. Le nouveau secrétaire d’État aux Transports Thierry Mariani y croit – il se rendra d’ailleurs au Kazakhstan en février.


Le ministre Thierry Mariani, lobbyiste en chef à Astana


Thierry Mariani (à droite)

Nous l’avons rencontré dans son bureau ministériel, aménagé il y a deux mois boulevard Saint-Germain à Paris, à l’intérieur de la bibliothèque d’un botaniste aux rayons chargée d’animaux empaillés. L’homme y célèbre l’intérêt stratégique du Kazakhstan, en connaisseur. C’est Mariani qui a fiancé l’UMP au parti Nour-Otan, de l’autocrate Nazarbaïev ; les deux mouvements ayant signé « une convention d’échanges d’expériences ». Tandis qu’à l’Assemblée Nationale, il a présidé le Groupe d’amitié France-Kazakhstan depuis 2006 et jusqu’à sa nomination au gouvernement, en novembre dernier.

En tant que député, Mariani s’est rendu à plusieurs reprises sur place, mais il admet y être allé « deux fois avec Astrium [groupe EADS] », afin de défendre l’offre de l’industriel dans le domaine spatial. Il se souvient d’un déjeuner avec son patron, François Auque. Lequel a compris l’intérêt de ce vaste pays à la jonction de la Chine, de la Russie, bordant la mer Caspienne, et qui se pique de peser sur le destin géopolitique de la région. Avec la bénédiction de l’Élysée.

Le président Nazarbaïev, en visite officielle à Paris le 27 octobre dernier, a paraphé un contrat confiant à Astrium la construction d’un Centre d’assemblage d’intégration et de tests, dédié aux développements des premiers engins spatiaux kazakhstanais. Le lendemain, le Journal Officiel publiait le traité d’État encadrant cette nouvelle coopération spatiale.

Et à la tombée de la nuit, Nazarbaïev trinquait avec Claude Guéant et les patrons de Total, Suez ou Alstom, dans les salons de l’hôtel d’Évreux, place Vendôme à Paris (Libération du 29 octobre) – le champagne et les petits-fours étant payés par EADS et Eurocopter. Un peu plus tôt, Astrium avait vendu deux engins d’observation de la Terre à Astana, dénommés DZZ-1 et DZZ-2, et susceptibles – au moins pour le premier – d’inclure des applications à visées militaires. Mais « l’usage qu’en fait le client n’est pas de notre ressort » fait remarquer Patrice de Lanversin, directeur de la communication d’Astrium.


Les officines de lobbying à la manœuvre


Ce succès pour la filiale d’EADS ne s’explique pas seulement par le choix d’acquérir du matériel français, car le groupe Thales proposait une solution concurrente. Il prend son origine dans le discret réseau de consultants et d’intermédiaires chargés de mener les actions de lobbying auprès des décideurs d’Astana. Pour Astrium, ce réseau s’articule autour d’une petite société de conseil parisienne, MHB SAS, dirigée par Marie-Hélène Bérard, ex-conseillère de Jacques Chirac à Matignon et ancienne directrice du CCF chargée des investissements dans les pays de l’Est. Elle nous confirme son rôle dans ce dossier :

L’accompagnement que j’ai assuré pour Astrium n’était pas une première pour moi. J’ai effectué ma première mission au Kazakhstan en 1990. Dans le cas des satellites d’Astrium, les premiers contacts datent de 2006 . C’est donc un dossier qui a duré quatre ans. Les autorités kazakhes ont beaucoup consulté et étudié plusieurs propositions (…) avant de se prononcer.

Élevée au rang de commandeur de l’ordre de la Légion d’honneur le 30 janvier 2008, Marie-Hélène Bérard a réussi a fédéré de grands noms autour de son cabinet. Selon le site web de MHB SAS ( http://www.mhbsas.fr/presentation_de_mhb_sa_020.htm ), la société comprend un comité stratégique où siège Dominique Strauss-Khan, directeur du FMI ; même si, selon Marie-Hélène Bérard, cette présence n’est assortie d’aucune contrepartie financière.

Quelques jours après avoir évoqué ce point, elle nous a même rappelés pour indiquer qu’en réalité « le nom de Strauss-Khan aurait dû être retiré du site après sa nomination au FMI », le 1er novembre 2007, car il ne souhaitait plus participer à son comité stratégique. Ladite page web cependant semble bien avoir été générée postérieurement à cette date, en 2008.


Astana, une capitale en plein développement


Thales joue les anciens réseaux du PCF


Au Kazakhstan, le principal adversaire d’EADS, Thales, mobilise lui aussi des réseaux d’influence. Grâce à eux, le groupe de défense devrait signer d’ici au printemps un contrat pour les communications sécurisées des autorités locales. Qui n’a rien du lot de consolation pour l’entreprise, écartée du marché des satellites.

Les réseaux de Thales sont eux animés par la société Cifal (Comptoir industriel et commercial France-Allemagne), spécialiste de l’intermédiation dans les pays de l’Est, basée à Paris, jadis très liée au PCF, et maintenant dirigée par Gilles Rémy – avec lequel nous nous sommes entretenus. Cet homme d’affaires rencontrait Vladimir Poutine dès le début des années 90, bien avant son accession au pouvoir.

Il explique aujourd’hui que les actions de sa société au Kazakhstan dépendent notamment d’une société installée à Dubaï, Asia Gulf Services, que Cifal détient à hauteur de 8%. Une PME de l’intermédiation implantée aux Émirats Arabes Unis et dirigée par Matthieu Mitterrand, fils de l’actuel ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. Lors d’une conversation téléphonique, alors qu’il était en déplacement, Matthieu Mitterrand nous a confirmé qu’il épaule Thales au Kazakhstan.


Les “80 voyages” du sénateur de Monstesquiou


Les interventions de telles structures sont relayées auprès des ministres kazakhs par d’autres hommes politiques français, sorte de VRP en titre, chargés d’assurer sur place le suivi des dossiers commerciaux, parfois en concertation avec Cifal. C’est le cas du sénateur (RDSE) Aymeri de Montesquiou, qui s’entretient « régulièrement avec le Premier ministre ou le ministre de la Défense pour connaître l’état d’avancement des dossiers ». Par un courrier du 12 novembre 2009 l’Élysée l’a prié de conduire une mission pour « promouvoir nos intérêts industriels et commerciaux » en Asie centrale.

Revendiquant près de « 80 voyages au Kazakhstan » depuis 1993, Aymeri de Montesquiou reconnaît que ses efforts ont beaucoup profité à Thales, sans que des liens d’intéressement n’apparaissent entre lui et l’entreprise, précise-t-il :

J’étais plus favorable à Thales car c’est une offre 100% française.

Et ses missions ne se limitent pas aux marchés de défense. Présent à Astana en ce mois de janvier, le sénateur souffle qu’en ce moment ses efforts portent sur le champ offshore de Kashagan en mer Caspienne, sorte de caverne d’Ali Baba pour l’industrie du pétrole. La société française Entrepose, partenaire habituel du groupe Total, est déjà présente autour du gisement.

La pleine exploitation de ce dernier, vers 2015, devrait permettre au Kazakhstan de se hisser dans le top 10 des pays exportateurs de pétrole ; selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie. Pour tout le monde : de quoi se contenter de fixer les courbes des tableurs Excel, en oubliant le reste. Servum pecus (Troupeau servile).


Source : http://owni.fr/2011/02/13/operation-kazakhstan-nouvel-eldorado-de-la-france/



Visite à Almaty & Astana du Sectrétaire d'Etat chargé des Transports Thierry Mariani : http://www.france.kz/fr/news/kazakhstan,14.html

Le contrat Alstom-TMH et les chemins de fer kazakhstanais : http://www.france.kz/fr/news/kazakhstan,11.html

Kazakhstan et EADS développent ensemble le domaine aérocosmique du Kazakhstan : http://www.france.kz/fr/publications,19.html

Traité de partenariat entre le Kazakhstan et la France : http://www.france.kz/fr/publications,13.html

Convention fiscale entre la France et le Kazakhstan : http://www.france.kz/fr/documents,12.html



_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Dim 19 Fév - 16:38

Moi j'y vois un lien potentiel avec l'ambassade extraterrestre car lors de la reconnaissance officielle du contact tant attendu, la France pourra alors se venter d'avoir construit, financé, élaboré, de nombreuses infrastructures.

Donc je pense que cette "divulgation" n'est plus si lointaine aux vues des chantiers considérables entrepris ces temps-ci au Kazakhstan. Et pas seulement par la France! Apparemment chaque grande nation essaye d'avoir une part du gâteau.

Cela peut s'expliquer aussi du fait que cette région regorge encore de ressources inexploitées et que elle est encore "vierge" du tourisme de masse qui, à mon avis, va s'accroître considérablement lors de la "divulgation" ou de tensions importantes en Europe.

Si tu veux y voir encore plus clair, potasses la géostratégie de cette région. Et pour te mettre sur une piste intéressante, vois ce lien http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=25155 expliquant que le FAO sollicite cette région par rapport à la hausse du prix des denrées alimentaires.

De plus il est intéressant de noter "en ces temps d'actualités nucléaires", qu'Aréva (au travers Business Group Mines) possède un portefeuille diversifié de mines en activité dont le Kazakhstan. Pour preuves voir ici : http://www.areva.com/FR/activites-583/1er-producteur-mondial-d-uranium-avec-des-mines-au-niger-canada-kazakhstan--activites-mines.html


Ci dessous une petite série d'articles t'expliquant (et pour les autres aussi bien sur, juste posséder quelques notions d'économie et de politique internationale) qu'une bataille des nations à lieu dans cette région pour positionner ses pions! Donc d'autres pistes à explorer :


Chine et Russie se disputent l'influence en Asie centrale : http://www.lefigaro.fr/international/2011/06/15/01003-20110615ARTFIG00658-chine-et-russie-se-disputent-l-influence-en-asie-centrale.php

Un sommet Russie-Chine-Asie centrale (qui contrebalance l'influence américaine) : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/15/97001-20110615FILWWW00320-un-sommet-russie-chine-asie-centrale.php

Kazakhstan - Les contrats signés avec la France (2009) : http://www.enjeux.org/comments.php?y=09&m=10&entry=entry091006-173841

Dossier spécial Le Kazakhstan, un pont entre l’occident et l’Orient : http://www.essentiel-int.com/template.asp?page=liste&idrubrique=2


Fillon au sommet de l'OSCE le 2 décembre 2010

OSCE conclusion du sommet d’Astana (1er et 2 decembre 2010) : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/actions-france_830/defense-securite_9035/osce_1130/evenements_19949/osce-conclusion-du-sommet-astana-01-02.12.10_88000.html


Voila qui devrait élargir votre vue d'ensemble concernant la géostratégie et la politique actuellement menées au Kazakhstan, et plus largement dans la région d'Asie Centrale, région devenue l'attention de toutes les convoitises des superpuissances, et que nos médias se gardent bien de nous dire!

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Dim 19 Fév - 16:39

Voici quelques nouvelles concernant le Kazakhstan :

Le président kazakh Nazarbaïev reçu par Sarkozy à l'Elysée le 19/09/11 :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/09/19/sarkozy-recoit-lundi-le-president-kazakh-nazarbaiev_1574452_823448.html#xtor=RSS-3208 Petit extrait de l'article qui permet de se rendre compte du véritable attrait que provoque ce pays.

En quelques années, cet Etat d'Asie centrale grand comme cinq fois la France et peuplé de 16 millions d'habitants est devenu, grâce aux revenus du pétrole, la locomotive économique de la région avec une croissance annuelle moyenne de 5 à 6 %. Le pays est aussi le premier producteur mondial d'uranium.




Russie-Kazakhstan-Biélorussie: cap sur le libre-échange avec l'UE (Poutine) : http://french.ruvr.ru/2011/07/12/53129365.html Il est donc logique que chacun veuille sa part du gâteau.




L'union Russie - Biélorussie - Kazakhstan

L'Union douannière et l'Espace économique commun créés par la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan seront en vigueur dès le 1er janvier 2012.

"Il s'agit d'un projet d'intégration d'une extrême importance, et d'un événement historique non seulement pour les pays concernés mais pour tous les Etats de l'espace post-soviétique", comme l'indique Vladimir Poutine dans un texte publié le 4 octobre dans le quotidien Izvestia.

Ce projet devrait aboutir à long terme à une Union économique Eurasiatique. Le Kirghizistan et le Tadjikistan evrait également rejoindre cette union.

"Il ne s'agit pas de ressusciter l'URSS", précise Poutine "Mais, une intégration solide autour de nouvelles valeurs, et sur de nouvelles bases politiques et économiques, c'est ce qu'exige notre époque. Nous proposons un modèle d'union supranationale puissant, capable de devenir l'un des pôles du monde moderne".


Source : http://www.edenia.be/2011/10/lunion-russie-bielorussie-kazakhstan.html




Le Kazakhstan propose 1,1 md USD pour une part dans le gisement Karatchaganak :
http://www.romandie.com/news/n/_Le_Kazakhstan_propose_11_md_USD_pour_une_part_dans_le_gisement_Karatchaganak061020111010.asp




Le Kazakhstan, ami du CAC 40



Les sociétés françaises peuvent se réjouir du passage en France du président kazakh, Noursoultan Nazarbaïev, qui était à l'Elysée ce 19 septembre 2011. Des contrats juteux ont été signés à l'occasion de cette visite. En moins d'un an, c'est la seconde fois que Nicolas Sarkozy et Noursoultan Nazarbaïev se rencontrent .

La visite du président Noursoultan Nazarbaïev à Paris a porté ses fruits et les grands groupes français comme Alstom, Areva ou Total, se réjouissent des contrats qu'ils viennent de signer. À 71 ans, le chef de l'État kazakh, réélu en avril 2011, avec 95,5% des suffrages, est très actif dans la recherche des partenariats économiques.

Le Kazakhstan, terre promise ?

Les investisseurs se rapprochent de plus en plus de cette République d’Asie centrale. Depuis la fin de l'Union des Républiques socialistes et soviétiques (fin 1991), les ressources du Kazakhstan suscitent les convoitises en Occident. Pour l'économiste Anna Dobrec, le Kazakhstan joue un rôle économique crucial en Asie centrale.

« Le Kazakhstan est un pays riche en ressources naturelles. Il détient 3% des réserves mondiales de pétrole et 1% des ressources de gaz. En 2009, le Kazakhstan était le premier producteur d’uranium. Ce pays se trouve entre deux géants émergents, la Chine et la Russie. Cela représente des opportunités évidentes pour les hommes d'affaires européens ».

À l'occasion de la visite éclair du président Nazarbaïev à Paris, les partenariats stratégiques entre les entreprises françaises et kazakhes se sont renforcés. Prochainement, une ligne aérienne doit relier Paris et Astana. Ce projet symbolise le lien nouveau entre les deux pays. La France compte étendre ses exploitations d'hydrocarbures au Kazakhstan. Le groupe Total espère démarrer rapidement la production de pétrole du gisement de Kashagan, dans le cadre d'un projet Nord-Caspien. Et l'uranium est évidement au coeur des discussions. Les entreprises Kazatomprom et Areva ont prévu d'étendre leur partenariat.

La demande de coopération économique n'émane pas seulement de la France. Le Kazakhstan cherche aussi des investissements colossaux pour exploiter ses ressources. Malgré une croissance économique soutenue, le pays reste toujours marqué par l'ère soviétique. Ses industries ont besoin d'être rééquipées et les infrastructures sont à développer. Ce pays aux portes de l'Europe se tourne de plus en plus vers l'ouest. Un accord de partenariat et de coopération entre l'Union européenne et le Kazakhstan est d'ailleurs en cours de négociations.

Une zone tampon entre l’Orient et l’Occident

Le Kazakhstan s'étend entre la Chine et la Russie. Il constitue une porte entre l'Orient et l'Occident dont l'Union européenne ne peut plus se priver. Le Kazakhstan a négocié pendant des années pour présider l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). En décembre 2010, c'était chose faite. Noursoultan Nazarbaïev ouvrait le sommet de l'Organisation, le premier depuis 11 ans, consacrant l’importance stratégique de la nouvelle République.

Lundi soir, lors de la rencontre à l'Élysée -la dernière remonte à octobre 2010-, Nicolas Sarkozy n'a pas oublié de saluer l'action du Kazakhstan à la tête de l'OSCE en 2010. Le président français n’avait pas pu se rendre au dernier sommet organisé à Astana, l’an dernier, ce qui avait froissé le président Nazarbaïev. Nicolas Sarkozy a donc rattraper son retard diplomatique envers le Kazakhstan. Et ce rapprochement passe par l’économie.

La France a besoin de l’amitié kazakhe

La France est un des partenaires importants du Kazakhstan, après la Russie et la Chine. Une commission intergouvernementale franco-kazakhstanaise. a même été créée en octobre 2010. Mais, contrairement à ce que l'on pourrait croire, cette relation entre la France et le Kazakhstan n'est pas exclusive en Europe.

L'historienne, spécialiste de l'Asie centrale, Catherine Poujol, souligne qu’Astana ne tient pas rigueur à Paris de l'avoir négligé pendant longtemps. L'essentiel pour le président Nazarbaïev est de développer des relations multivectorielles en France notamment : « comme le président kazakh est venu en France, on a l’impression qu’il se passionne pour la France. Mais en réalité, il cherche à avoir des relations fortes et fructueuses avec le plus de partenaires possibles. Il n’y a pas d’exception française dans la politique kazakh. Par contre, ce qui est plutôt rassurant, c’est que le Kazakhstan cherche à équilibrer ses relations et ne pas laisser de côté le partenaire français, qui a pourtant mis pas mal de temps avant de venir jusqu’à lui ».

Un hyperprésident sur internet

Si les entreprises françaises sont maintenant décidées à s'implanter au Kazakhstan, c'est aussi parce que le pays -souvent critiqué pour ses atteintes aux droits de l'homme- est en pleine transition politique.

Par rapport à ses voisins, il fait figure de régime autoritaire plus ouvert. A l'heure d'internet, le droit d'expression se développe peu à peu. « Ce pays et comme tous les autres dans le même cas, est irrigué par les réseaux sociaux, par internet, par Twitter. En une seule génération, voire deux, on va prendre l’habitude d’un pluralisme d’idées. D’où leur volonté de vouloir souvent couper les antennes. Le pouvoir n’y peut pratiquement rien si ce n’est de se former à ce genre d’innovations », rappelle Catherine Poujol.

D'un côté, le gouvernement censure internet; de l'autre il ne peut s'en passer puisque lui aussi s'en sert pour communiquer. Le président Noursoultan Nazarbaïev -un ancien apparatchik de l'ère soviétique- utilise désormais, comme les présidents occidentaux, les réseaux sociaux pour communiquer avec ses électeurs.


Source : http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110920-le-kazakhstan-ami-cac-40




Le Kazakhstan continuera à développer l'énergie nucléaire


Le Kazakhstan continuera à développer l'énergie nucléaire, a déclaré mardi à Astana le Premier ministre Karim Massimov.

"Les événement tragiques à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima nous donnent une autre occasion de réfléchir sur le développement du secteur nucléaire. Nous pensons que le Kazakhstan a toutes les capacités pour développer l'énergie nucléaire", a dit M. Massimov lors du 6e Forum de l'énergie eurasienne.

"Nous pensons également que les leçons de Fukushiam devraient contribuer à rendre l'énergie nucléaire plus sûre", a affirmé Massimov.

Il a rappelé que le Kazakhstan avait adopté en juin un programme de développement de l'énergie nucléaire qui prévoit la construction de la première centrale nucléaire dans le pays.


Source : http://french.peopledaily.com.cn/International/7610567.html




L'UE veut conclure un nouvel accord énergétique avec le Kazakhstan :
http://www.enjeux.org/comments.php?y=11&m=10&entry=entry111005-101526




A voir, nombreuses photos de ce qu'est l'architecture Kazakhe (Astana, capitale futuriste occulte) :
http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/09/astana-capitale-futuriste-occulte.html




_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Dim 19 Fév - 16:40



Philippe Conrad interroge Jean-Pierre Arrignon, spécialiste de la Russie, sur l’entrée en vigueur de l’accord douanier signé entre Moscou, Minsk et Astana (capitale du Kazakhstan depuis 1998), et ses conséquences.










_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Ven 11 Jan - 15:27

Feu vert du Kazakhstan pour le transit du fret français via Chymkent



Info AFP. Le Kazakhstan a annoncé ce mercredi avoir autorisé la France à utiliser un aéroport du sud de son territoire pour procéder au retrait de ses forces et de son matériel d'Afghanistan. Le président de cette ancienne république soviétique d'Asie centrale, Noursoultan Nazarbaïev, a promulgué un amendement en ce sens.



L'amendement permet aux militaires français de faire atterrir leurs avions à l'aéroport de Chymkent (sud du pays) pour y décharger les matériels et poursuivre l'évacuation par rail jusqu'à Riga sur la Baltique. Cliquer ici pour lire mon post du 28 décembre sur ce sujet.



Les 1 500 Français encore présents à Kaboul doivent assurer cette année le retrait du matériel. Un premier convoi ferroviaire pourrait être organisé début février.


Source : http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/01/09/feu-vert-kazakh.html




Espace : la France se rapproche du Kazakhstan



La France et le Kazakhstan sont liés par un accord de coopération dans le domaine de l'exploration et de l'utilisation de l'espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques. Cet accord formalise un rapprochement dans le domaine spatial entre les deux pays.

La France a définitivement approuvé en fin d'année un accord de coopération avec le Kazakhstan "dans le domaine de l'exploration et de l'utilisation de l'espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques". Cet accord avait été signé à Astana le 6 octobre 2009 mais la loi n'avait pas encore été ratifiée par le président de la République français. Ce qui est désormais fait. Cet accord est destiné à fournir un cadre général à diverses formes de coopération. Notamment il va permettre de développer et de renforcer la coopération scientifique et technique entre la France et le Kazakhstan "dans le domaine de l'exploration et de l'utilisation de l'espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques", ce "sur une base d'équité et de réciprocité", selon les termes de l'accord. Cette formulation exclut de fait une coopération à objet militaire.

Quelles coopérations ?

Plusieurs champs sont concernés par cet accord : la recherche scientifique appliquée au domaine spatial ; les applications spatiales et services requérant des capacités spatiales, notamment la télémédecine, l'enseignement à distance, la gestion des ressources naturelles, l'aménagement du territoire, la protection de l'environnement, la prévention et la réduction des risques naturels, la météorologie ; la formation de personnel dans le domaine des activités spatiales ; l'étude de questions juridiques liées à l'utilisation de l'espace extra atmosphérique. L'accord pose également un cadre général pour la coopération industrielle dans le domaine de l'espace, qui fait, par ailleurs l'objet d'un accord intergouvernemental spécifique et de contrats commerciaux. Toutefois, la liste des activités de coopération dite institutionnelle a exclu de mentionner la construction et le lancement de fusées et de satellites. Pour autant, Starsem, filiale d'Arianespace, continuera de lancer des satellites de la base spatiale de Baikonour louée par la Russie jusqu'à 2050 pour un montant de 116 millions de dollars par an.

Cette coopération institutionnelle sera mise en œuvre sous forme d'échanges d'informations et de données ainsi que d'échanges d'experts techniques et scientifiques et enfin de personnels de recherche. Les deux pays prévoient également d'organiser des séminaires, des colloques et des expositions. Enfin, Paris et Astana devront élaborer et réaliser des projets communs.

Le CNES et Kazkosmos maîtres d'oeuvre de la coopération

Les organismes compétents pour la mise en oeuvre de cette coopération sont le Centre national d'études spatiales (CNES) et l'Agence spatiale de la République du Kazakhstan (Kazkosmos). La compétence du CNES est restreinte à la seule coopération institutionnelle, à la différence de celle de Kazkosmos, compte tenu de l'organisation différente des deux pays. Le Kazakhstan exerce un contrôle direct sur toute son industrie spatiale. La coopération entre les deux pays institue un comité mixte, composé des représentants des ministères, du CNES et Kazkosmos. Il aura pour mission d'arrêter les grandes orientations de la coopération, d'examiner le bilan des activités menées et d'étudier toute question résultant de l'application du présent accord. Des groupes de travail pourront être créés sur des points particuliers. Dans le cadre de ces orientations, des arrangements entre le CNES et Kazkosmos ou d'autres organismes habilités par eux détermineront les activités de coopération.

La prise en charge par chacune des parties des coûts résulte de la mise en oeuvre des actions de coopération qui la concernent. S'agissant de la coopération institutionnelle, en l'absence donc des programmes industriels, les enjeux budgétaires devraient être limités.

Propriété intellectuelle et protection des informations et des technologies

Régissant la coopération dans une matière sensible, l'accord comporte des clauses détaillées sur la propriété intellectuelle et la protection des données et des technologies. Notamment en raison de la présence importante de spécialistes russes sur le site de Baïkonour, le Kazakhstan doit en effet faire l'objet d'une certaine vigilance. Ainsi l'article 10 stipule que les parties signataires "encouragent l'échange d'informations et de données scientifiques et techniques pertinentes" tout en précisant que "cet échange s'effectue dans le respect de règles de confidentialité et sans que lesdites informations puissent être transmises à des tiers sans le consentement mutuel des parties".

Les dispositions en matière de propriété intellectuelle sont similaires à celles figurant dans l'annexe des accords intergouvernementaux de coopération spatiale en vigueur avec des pays tels que la Russie, la Chine, le Brésil, l'Algérie et l'Inde. Les grands principes en sont le respect des législations nationales et des engagements internationaux, le respect du droit d'auteur et l'élaboration commune préalable de plans de valorisation des éventuels résultats obtenus en commun.

Le Kazakhstan veut s'éloigner de la Russie...

L'exploitation de la base de Baikonour est source de frictions entre la Russie et le Kazakhstan, cer dernier critiquant les dommages écologiques provoqués par la retombée sur son territoire des premiers étages des fusées et cherchant à renégocier ses accords avec la Russie. De son côté, celle-ci s'est engagée dans le déploiement d'une nouvelle base de lancement sur son propre territoire en extrême-orient russe à Vostochniy. Aussi, Astana, dotée d'importants moyens financiers, cherche à développer sa propre industrie spatiale avec des partenaires autres que la Russie. À cet égard, la France, en raison du niveau de son industrie, de son statut de première puissance spatiale européenne et de son expérience dans ce domaine, constitue un partenaire de choix pour le Kazakhstan.

...et se rapproche de la France

Le Kazakhstan qui s'inscrit dans une logique de montée en puissance industrielle, vise à terme la création d'infrastructures qui lui permettraient d'être capable de fabriquer ses propres satellites, notamment grâce à la mise en place d'un centre d'assemblage, d'intégration et de test de satellites (AIT). Dans ce cadre, Kazkosmos, qui assume la responsabilité de l'ensemble des activités du secteur spatial, tant institutionnel qu'industriel, a recherché un partenaire pour la réalisation de deux satellites d'observation de la Terre et d'un centre AIT. C'est l'entreprise EADS Astrium qui a été choisie.

Un contrat a été signé le 6 octobre 2009 entre Astrium et la société d'État JSC-Kazakhstan Gharysh Sapary. Il prévoit la fourniture de deux satellites d'observation pour un montant évalué à 220 millions d'euros. Les deux partenaires ont également signé un accord prévoyant la construction, dans la banlieue d'Astana, du centre AIT. Le premier satellite livré par EADS-Astrium, d'une résolution de 7 mètres, doit être lancé depuis Baïkonour, mais le second, de résolution métrique, le sera du centre spatial européen de Kourou, en Guyane française. Un contrat portant sur ce lancement par le lanceur européen Vega, exploité par Arianespace, a été annoncé le 20 juin 2012, pour la mi-2014. Par ailleurs, la société Thales Alenia Space, concurrent d'Astrium, a remporté en 2011 un appel d'offres kazakh portant sur la fourniture d'un satellite de télécommunications (Kazsat-3). Ces contrats représentent donc un enjeu économique important pour l'industrie spatiale européenne - et française en particulier - et pour l'activité du centre de Kourou.


Source : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20121231trib000739981/espace-la-france-se-rapproche-du-kazakhstan.html


Projet de loi accord de coopération entre la France et le Kazakhstan dans le domaine de l'exploration et de l'utilisation de l'espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques : http://www.senat.fr/rap/l12-219/l12-219.html









KAZAKHSTAN : Le président Nazarbaiev en visite de travail en France


président Noursoultan Nazarbaiev et le président François Hollande

Noursoultan Nazarbaïev, président de la république indépendante du Kazakhstan qui effectue une visite de travail à Paris, capitale de la France a déclaré jeudi 22 novembre 2012 au terme de son entretien avec François Hollande président de la république de la France »J’espère que notre coopération économique, politique et culturelle se poursuivra pour le bien et dans l’intérêt des deux pays » en soulignant que la France et le Kazakhstan envisagent de réaliser 27 importants projets. A ce jour le chiffre d’affaires entre les deux états s’élève à plus de 6 milliards de dollars et les investissements français se sont élevés pour l’année 2012 à plus de 9 milliards de dollars. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre du partenariat stratégique établi entre la France et le Kazakhstan. Les deux chefs d’état ont évoqué le dynamisme des relations bilatérales, notamment dans le secteur économique et veulent le renforcement de la coopération bilatérale dans les secteurs culturel et de la formation, ainsi qu’entre les administrations.


Source : http://europeorient.wordpress.com/2012/11/23/kazakhstan-le-president-nazarbaiev-en-visite-de-travail-en-france/

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  09991 le Ven 11 Jan - 21:17

Moi j'y vois un lien potentiel avec l'ambassade extraterrestre car lors de la reconnaissance officielle du contact tant attendu, la France pourra alors se venter d'avoir construit, financé, élaboré, de nombreuses infrastructures.

Donc je pense que cette "divulgation" n'est plus si lointaine aux vues des chantiers considérables entrepris ces temps-ci au Kazakhstan. Et pas seulement par la France! Apparemment chaque grande nation essaye d'avoir une part du gâteau.


Effectivement ça laisse supposer plein de chose dans cette direction de la divulgation mais une question, pourquoi spécialement la France?

Attendent-ils le Grand Monarque?




Non seulement son nom est l'anagramme de "Satana" mais en plus elle déborde de symboles occultes.


Astana est la première capitale construite au 21ème siècle et elle représente parfaitement où le monde se dirige. Elle est vraiment la vision d'un seul homme : Nursultan Nazarbayev, le président du Kazakhstan. Soutenue par des milliards de pétrodollars, la ville se construit comme à partir d'un coup de griffe dans une zone désertique du fin fond des steppes asiatiques. Le résultat est époustouflant : une capitale occulte futuriste, embrassant le Nouvel Ordre Mondial tout en célébrant la plus ancienne religion de mémoire d'homme : l'adoration du Soleil. La ville est encore un immense site en construction, mais les bâtiments qui sont achevés résument déjà la vision occulte de Nazarbayev.






Pas mal ton article......... cheers


A Bientôt

09991
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Mar 22 Jan - 18:09


_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Geoff le Mar 29 Jan - 13:56





Les effets de la fragmentation des États au Moyen-Orient dépasseraient le cadre géographique initial. La Chine, située au bord de cet arc de crise, a des besoins énergétiques qui la poussent à construire une véritable stratégie. D’abord vers les mers du sud, pour s’assurer un accès aux hydrocarbures du Moyen-Orient, à travers le Pakistan. Mais aussi vers l’Asie centrale, qui, en 2030, sera au cœur d’une intense compétition pour l’accès à l’énergie pétrolière et gazière. Le développement des ressources de la Caspienne va se poursuivre, rendant la définition des tracés d’oléoducs et de gazoducs plus complexe. La Russie pourrait perdre de son influence en Asie centrale, d’une part face à l’Iran et à la Turquie, qui chercheront à détourner l’acheminement des hydrocarbures vers leurs propres réseaux et, d’autre part face à la Chine. Par exemple, au Kazakhstan, ancienne république soviétique, les entreprises chinoises détiennent maintenant 20 % de la production de pétrole. De plus, des populations ouïghoures se trouvent de part et d’autre de la frontière sino-kazakh, aux marges occidentales de la Chine. La présence chinoise au Kazakhstan pourrait donc permettre à Pékin de mieux contrôler, à partir du nord-ouest, ce groupe ethnique indépendantiste. En 2030, les pays d'Asie centrale pourraient entrer plus encore dans la sphère chinoise, du moins économiquement.










_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossier : Opération Kazakhstan, nouvel eldorado mondial et de la France !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum