Nanotechnologies : la révolution invisible...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nanotechnologies : la révolution invisible...

Message  Silver Wisdom le Mar 17 Fév - 15:15

Nanotechnologies : la révolution invisible...

En changeant la dimension de notre intervention sur la matière,
les nanotechnologies pourraient faire évoluer en profondeur notre rapport au monde.
De quelle manière ? Dans quelle direction ?




Ministère de l'écologie et du développement durable a écrit:
(...) L’acquisition de nouvelles propriétés physico-chimiques lorsque la matière est très finement divisée ouvre un immense champ de recherches fondamentales et appliquées regroupées sous l’appellation de « nanosciences ». Les applications et usages potentiels des matériaux et procédés qui devraient en découler conduisent l’industrie à investir massivement dans le développement des « nanotechnologies » dans des domaines très diversifiés (médecine, communications, électronique, transports…). Les prévisions économiques et sociales paraissent extraordinaires : les projections de l’US National Science Foundation estime que l’impact économique des nanotechnologies à travers le monde se chiffrera à plus de mille milliards de dollars d’ici 2015, et générera plus de 2 millions d’emplois. (...) Il convient de procéder au plus vite à un recensement et à une description précis des filières de production, d’utilisation, et d’élimination des nanoparticules, de leur potentiel de développement, enfin du nombre actuel de travailleurs exposés et de celui à prévoir dans le futur. Il faut également identifier de façon précise les flux de nanoparticules manufacturées, et les formes sous lesquelles elles sont conditionnées, transportées, et mises en oeuvre. Les filières de recyclage et d’élimination devraient également être recensées. Enfin et plus généralement, le devenir des nanoparticules doit être pris en compte depuis leur production, jusqu’à leur élimination, par exemple par intégration dans des particules de plus grande dimension. (...) Il est nécessaire de mettre au point des tests de toxicité applicables à la détermination rapide des effets toxiques des nanoparticules (criblage). Les laboratoires de recherche doivent parallèlement développer des études plus fines sur les mécanismes d’action de nanoparticules parfaitement bien caractérisées. Les relations dosesréponses doivent intégrer les divers paramètres rendant mieux compte de ces mécanismes (concentrations numériques et surfaciques notamment). Ces études doivent également prendre en considération les transformations des particules au contact des composants de l’atmosphère et doivent inclure des études chez l’animal pour analyser les effets tissulaires et systémiques. (...)

~ Nanotechnologie, Nanoparticules : Quels Risques, Quels Dangers ? (Comité de la Prévention et de la Précaution, pdf Juin 2006) ~

L'homme amélioré ?...

Dans le secteur médical, après seulement une quinzaine d'années de recherches, les premiers produits "nano" font leur apparition. Certains sont déjà commercialisés, d'autres en phase d'essais cliniques. Il s'agit de nouveaux systèmes de diagnostic dont la précision et la simplicité permettent le développement d'une médecine plus préventive et personnalisée. Mais aussi d'une amélioration spectaculaire de l'efficacité de nombreux traitements contre le cancer ou les maladies cardiovasculaires par la possibilité de cibler exclusivement les cellules malades. Ces avancées, porteuses d'espoirs considérables, vont aussi, sans doute, nous confronter à des situations et des questions inédites. Selon certains, les pouvoirs des nanotechnologies pourraient aller jusqu'à permettre l'émergence d'un homme nouveau aux "performances améliorées", un cyborg bardé d'implants électroniques directement connectés à son système nerveux. Cauchemar ou réalité future ?


Si le lien venait à disparaître : Cliquez Ici


~ Les puces RFID implantées sont de plus en plus vues comme "cool", "branchées" (sic)(FYI) ~

Pour une planète plus verte...

Dans le domaine environnemental, les propriétés qui s’expriment à l’échelle du millionième de mètre n’en finissent pas d’émerveiller les scientifiques. Initiées il y a une trentaine d’années, des recherches ont fait l’objet de gigantesques investissements dans les pays industrialisés. Aujourd’hui, les premières applications commencent à sortir des laboratoires : cristaux nanométriques permettant aux capteurs solaires d’occuper une place centrale dans notre production d’énergie, réduction des émissions polluantes qui empoisonnent l’air de nos villes par l’ajout de molécules à nos carburants, nanoparticules capables d’éliminer les polluants qui contaminent nos réserves d’eau potable… Mais ces particules dont on connaît encore mal le "comportement" ne présentent-elles aucun danger ? Comment s’assurer qu'elles ne s'ajouteront au lourd héritage écologique laissé aux générations futures ? Les erreurs du passé ont marqué les scientifiques autant que les citoyens. Jamais le développement d'une technologie ne s’est accompagné d’autant de questionnements et d’inquiétudes…


Si le lien venait à disparaître : Cliquez Ici

Jean-Marc Manach a écrit:
(...) Dans leur rapport intitulé "Nanotechnologie et environnement : un décalage entre les discours et la réalité", les deux fédérations d'ONG environnementales estiment, a contrario et sur la base de plusieurs dizaines d'études et rapports académiques et scientifiques, que cette vision quasi angélique masque "de sérieux risques environnementaux, ainsi que des coûts cachés qu'on aurait tort d'ignorer" : "La "face cachée" du coût environnemental de la production de nanomatériaux (tels qu'une demande accrue en énergie et en eau) est rarement reconnue, alors que leurs "bénéfices" affichés sont souvent exagérés, non testés et, dans un grand nombre de cas, à des années de pouvoir être concrétisés." Chimie "verte", réduction de la consommation de ressources naturelles et de matières premières… pour leurs promoteurs, les nanotechnologies peuvent contribuer à la réduction de l'empreinte écologique des processus industriels. Or, estiment les auteurs du rapport, la fabrication de nanomatériaux requiert énormément d'eau et d'énergie, produit (paradoxalement) beaucoup de déchets, pour des rendements somme toute plutôt faibles. De plus, les produits chimiques utilisés, ainsi que les nanomatériaux eux-mêmes, sont souvent "hautement toxiques", générateurs de gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique et à l'épuisement de la couche d'ozone. Enfin, et en l'état des connaissances, il serait illusoire de croire que l'on pourrait mettre en place une gestion durable du cycle de vie des nanotechnologies d'ici, au mieux, une quinzaine d'années. Surveillance et assainissement de l'environnement, filtration des eaux polluées ou potables, réduction de la pollution agricole… les nanotechnologies sont pourtant présentées comme susceptibles de contribuer au respect, et à la préservation, de l'environnement. (...)

~ Nanotechnologies : le point de vue environnemental (Le Monde) ~

Le meilleur des mondes...

Nous n’en sommes pas nécessairement conscients, mais certains matériaux aux propriétés inimaginables il y a encore quelques années ou des objets familiers dotés de fonctions inédites ont déjà fait leur entrée dans nos vies. Une nouvelle vague de produits est sur le point de sortir des laboratoires de recherche. Elle nous promet des ordinateurs toujours plus petits et plus puissants ainsi que la prolifération de minuscules dispositifs électroniques communiquant en réseau. Pour certains, ces évolutions technologiques devraient simplifier notre quotidien et rendre le monde plus sûr, plus efficace et plus confortable. Mais la vitesse à laquelle ces dispositifs s’insèrent dans nos sociétés et les modèlent suscite des inquiétudes. En changeant la dimension de notre intervention sur la matière, les nanotechnologies pourraient faire évoluer en profondeur notre rapport au monde. De quelle manière ? Dans quelle direction ? Confort et liberté, sécurité et vie privée sont plus que jamais au cœur des questionnements qui accompagnent l’essor des nanotechnologies dans les domaines de l’électronique et de la production de nouveaux matériaux.


Si le lien venait à disparaître : Cliquez Ici


~ Après les OGM, une mention « nanoparticules » sur les étiquettes des aliments ? (Sophie Chapelle, Basta!) ~

Sources utilisées pour ce billet :
Nanotechnologies : la révolution invisible (L'homme amélioré ?)(Arté)
Nanotechnologies : la révolution invisible (Pour une planète plus verte ?)(Arté)
Nanotechnologies : la révolution invisible (Le meilleur des mondes ?)(Arté)
La Chaîne YT de Krockmock Dunnez

avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum