Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  Geoff le Mer 22 Fév - 13:31

Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy


Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy réalisé par William Karel, avec le point de vue de 18 journalistes étrangers et d’organes de presse prestigieux : The Independent, The Economist, ZDF, AP, New York Times, BBC, El País, Der Spiegel, Africa International…


Publiée le 12 avril 2012 par Oubaid Br

Nicolas Sarkozy, c’est Shakespeare tous les jours, c’est le bruit et la fureur, c’est du spectacle.
Jamais un président de la République française n’a autant éveillé la curiosité des médias étrangers. L’actualité, certes, s’y est gracieusement prêtée. De la présidence de l’Union européenne à la gestion de la crise financière, de la chasse aux Roms à ses amours agitées, les journalistes étrangers ont eu de nombreuses occasions de scruter la personnalité et la carrure de chef d’État de Nicolas Sarkozy. Intriguée par « l’homme de la rupture » – rupture avec une partie de l’héritage historique de la droite, avec la conception traditionnelle de la fonction présidentielle, mais aussi avec certaines valeurs françaises -, la presse étrangère s’étonne, quand elle ne s’effraie pas, devant sa pratique du pouvoir. Entre excès de bling bling, communication à outrance, « pipolisation », dérapages, le président français aurait tout du personnage de soap-opera, si l’on en croit le quotidien britannique The Independent.



Dernière édition par Silver Wisdom le Sam 30 Mar - 10:47, édité 1 fois (Raison : Modification lien vidéo)

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 31
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française

Message  Silver Wisdom le Lun 30 Avr - 15:24

Bonjour à tous,

Comment la CIA a placé un de ses agents
à la présidence de la République française


CIA - Opération Sarkozy


CIA -> Opération Sarkozy  [1/2] par TerrAgent


CIA -> Opération Sarkozy  [2/2] par TerrAgent
Si les liens venaient à disparaître : Cliquez Ici

En ces temps d’élections il me semblait intéressant
de revenir sur la bio de Monsieur Sarkozy par Monsieur Meyssan !
Toutes les informations contenues dans cet article sont vérifiables,
à l’exception de deux imputations, signalées par l’auteur qui en assume seul la responsabilité.

Source
CIA ''Opération Sarkozy'' par Thierry Meyssan
http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/cia-operation-sarkozy-par-thierry-34921

Pour ceux qui préfèrent la lecture, comme moi,
je vous renvoie à l'article où vous trouverez une riche documentation.


Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents
à la présidence de la République française

http://www.voltairenet.org/Operation-Sarkozy-comment-la-CIA-a

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Lun 7 Avr - 11:10, édité 3 fois (Raison : Modification liens vidéos)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La famille Sarkozy : des conflits d'intérêts troublants qui expliquent pas mal de choses

Message  Silver Wisdom le Sam 30 Mar - 9:00

Bonjour à tous,

Au vu des évènements récents mettant en lumière N. Sarkozy et sa mise en examen,
ainsi que de récentes discussions ou lectures de commentaires de personnes continuant à le soutenir,
il me semble opportun de faire le flashback sur un article de 2010 expliquant
l'étendue tentaculaire du « clan sarkozy » et des conflits d'intérêts qui l'entourent.


Le veilleur
La famille Sarkozy :
des conflits d'intérêts troublants qui expliquent pas mal de choses




Conflits d’intérêts des frères Sarkozy, plan Alzheimer
et mutuelle obligatoire pour le profit de Sanofi et des assurances ….
et les conflits d’intérêt avec les group Carlyle




Sarkozy Carlyle et la CIA par CyberPeople

Un lien familial existe entre Nicolas Sarkozy et Frank Wisner Jr, haut fonctionnaire au Département d’Etat US,
ex-agent de la CIA, fils de Frank Wisner SR (haut responsable de la CIA, licencié pour démence) et homme d’influence multi-cartes.
Le trait d’union ? Christine de Ganay, femme de Wisner et ancienne épouse de Pal Sarkozy, père de Nicolas.
Le jeune Sarkozy serait resté très proche, depuis 1977, de sa belle-mère et de sa famille américaine.


Pour aller plus loin, veuillez trouver sur ce forum :
Comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française
http://ledormeur.forumgratuit.org/t413-comment-la-cia-a-place-un-de-ses-agents-a-la-presidence-de-la-republique-francaise#742
L’un des principaux symptômes de la maladie d’Alzheimer, c’est une altération de la mémoire.
Exerçons-la un peu, alors. Pour voircomment les maillons de la chaîne politico-sanitaire s’enchevêtrent avec les gros intérêts privés
de l’industrie pharmaceutique, et ce depuis la famille de Nicolas SARKOZYjusqu’à notre firme nationale, SANOFI-AVENTIS.
L’imbrication est parfois directe, parfois par maillons interposés, comme il se doit dans tout réseau.


Discours de Nicolas Sarkozy à l'occasion de la Journée mondiale d'Alzheimer
http://www.linternaute.com/actualite/politique/document/discours-sarkozy-alzheimer/disours.shtml

La maladie d’Alzheimer ne semble pas avoir été choisie par hasard par Nicolas Sarkozy, mais ce n’est pas la première fois
que des initiatives présidentielles confortent les intérêts économiques privés de ses proches.
Les conflits d’intérêts sont juste mieux cachés dans ce cas, occultés par des envolées lyriques et la posture du volontarisme politique.




(...)
Nous verrons l'implication de François Sarkozy et de Guillaume Sarkozy dans des secteurs clé,
en rapport avec la maladie d'Alzheimer et d'autres dispositifs sur la dépendance des aînés. Eux et leurs sociétés bénéficient
directement de l'argent public, de marchés publics et des changements intervenus récemment dans ce domaine.
Nous verrons aussi comment la structure scientifique (Fondation Alzheimer) mise en place actuellement,
ainsi que les dispositifs de partenariat public, privé bénéficient directement à l'industrie pharmaceutique,
en particulier à Sanofi-Aventis, et à ses sous-traitants et collaborateurs, parmi lesquels François Sarkozy.

(...)

Conflits d'intérêts des frères Sarkozy,
plan Alzheimer et mutuelle obligatoire pour le profit de Sanofi et des assurances

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/03/05/alzheimer-nouvelle-fondation-de-cooperation-scientifique-mai.html
Guillaume Sarkozy : poids lourd des assurances avec Malakoff-Médéric


Mise en ligne le 10 janv. 2011 par conscience48

Guillaume Sarkozy est bien implanté dans le patronat français, qu'il a représenté au MEDEF de 2000 à 2006,
tout en étant entre 2004 et 2005 vice-président de la CNAM (Caisse Nationale d'Assurance-Maladie),
une institution publique majeure, et ce sans que quiconque s'émeuve de ce conflit d'intérêts manifeste.

Médéric et Malakoff ont fusionné quelques mois à peine avant l'implémentation de la « mutuelle obligatoire employeur »
pour le Pôle Emploi et la Sécurité sociale - et ils ont remporté les deux marchés publics: près de 200.000 employés d'un coup
à fournir en complémentaires obligatoires? Curieusement, c'est Nicolas Sarkozy qui est à l'origine de la fusion entre le Pôle emploi
et les ASSEDIC, et il a insisté là-dessus, malgré la pagaille que cela continue de provoquer dans le traitement des dossiers.
En janvier 2011, l'assureur aura 800.000 adhérents de plus, toujours suite à la loi Fillon de 2003, puisque le personnel CHR
(Cafés - Hôtellerie - Restauration) devra lui aussi avoir une assurance obligatoire « de branche », et que c'est toujours Malakoff-Médéric
(ainsi que deux autres groupes) qui a raflé la mise.


MALAKOFF-MÉDÉRIC - Le frère de Sarkozy soupçonné de tirer profit de la réforme des retraites
http://www.lepoint.fr/economie/malakoff-mederic-le-frere-de-sarkozy-soupconne-de-tirer-profit-de-la-reforme-des-retraites-28-10-2010-1255629_28.php

Délégué général de Médéric, Guillaume Sarkozy est promis à la présidence du groupe à l'été 2011.
Et ce n'est pas n'importe quel groupe, puisque, selon son propre site, Malakoff-Médéric peut se vanter d'être incontournable :

« Le Groupe accompagne 210.000 entreprises et 3,5 millions d'assurés et retraités.
Son action sociale, dotée d'un budget de près de 70 millions d'euros, permet notamment d'aider chaque année 130.000 personnes
en situation de fragilité et de financer de nombreuses actions de prévention santé. Médéric est n°1 des groupes paritaires
de protection sociale (classement Argus de l'Assurance), n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective
(classement Argus de l'Assurance). Le chiffre d'affaires combiné en assurance atteint 2,15 milliards d'euros au 31 décembre 2006.
Ses cotisations retraite s'élèvent à 4,7 milliards d'euros au 31 décembre 2006. »


Un choix stratégique pour MEDERIC : renforcer son offre de services à la personne.
http://www.malakoffmederic.com/media/presse/att00000372/CPMdric-Assisteo29-04-08.pdf
Malakoff-Médéric est incontournable aussi dans la prise en charge de la dépendance, donc tout dispositif Alzheimer comme tout plan
« dépendance seniors » le concerne directement. Le groupe investit par ailleurs fortement dans des sociétés spécialisées
dans ce domaine (maisons de retraite et autres dispositifs), par exemple en rachetant une part importante de Korian,
leader du secteur, et ce « dans le cadre d'un projet de partenariat stratégique de long terme dans les métiers de la prise en charge
de la dépendance et vise notamment à accompagner le développement de Korian sur ses principaux marchés :
la France, l'Allemagne et l'Italie »


Le groupe Malakoff Médéric détient plus de 10% du capital et des droits de vote de Korian
http://www.informationhospitaliere.com/actualite-13417-groupe-malakoff-mederic-detient-10-capital-droits-vote-korian.html

Source de l'article
La famille Sarkozy : des conflits d'intérêts troublants qui expliquent pas mal de choses (flashback)
http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=2&idrub=26&id=1169

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Le Qatar voulait investir gros avec Sarkozy

Message  09991 le Sam 30 Mar - 19:58

Le Qatar voulait investir gros avec Sarkozy




Les Qataris étaient prêts à investir 300 millions de francs dans un fonds d'investissement qu'aurait piloté Nicolas Sarkozy, a affirmé vendredi le Financial Times sur son site internet.


M. Sarkozy a reçu une lettre d'intention du fonds souverain qatari, le Qatar Investment Authority, lui promettant d'engager cette somme dans un fonds spécialisé dans l'investissement dans des sociétés non cotées dont il aurait eu la charge, selon quatre personnes proches du dossier citées par le Financial Times (FT).

Le nouveau fonds, dont le nom de code était Columbia Investments, aurait disposé d'un bureau à Londres où M. Sarkozy se serait rendu une ou deux fois par semaine, selon une autre source citée par le journal sur son site. Les fonds d'investissement prélevant des frais de gestion de l'ordre de 1,5% des sommes investies, M. Sarkozy et son équipe auraient reçu une rémunération de plus de 3, 6 millions de francs par an, relève le journal économique.

Le Qatar entretient d'excellentes relations avec la France, où l'émirat pétrolier possède de plus en plus d'intérêts, dont le plus médiatique est le club de football du Paris Saint-Germain. Les liens entre les deux pays se sont particulièrement resserrés sous la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012).


http://www.tdg.ch/monde/europe/Le-Qatar-voulait-investir-gros-avec-Sarkozy/story/12317569



Le Qatar Investment Authority (QIA) est le fonds d'investissement souverain de l’émirat du Qatar, présidé par le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani. Fondé en 2005, il détiendrait 85 milliards USD d'actifs.




Investissements:

Le QIA contrôle un peu plus de 6 % du capital d'EADS, 15,1 % des actions du London Stock Exchange et 17 % de Volkswagen.

Il est actionnaire du Groupe Lagardère à hauteur de 12,83 %.

Le 31 mai 2011, QIA a acheté 70 % du capital du club de football Paris Saint-Germain au groupe américain Colony Capital (qui en détenait alors 95,8 %). Le 6 mars 2012, il lui a racheté les 30 % restants.

Le 4 juin 2012, le QIA a acheté 100 % du capital du Paris Handball.

QIA achète, à Paris, l'Hôtel Lambert, l'Hotel Kinski, l'Hôtel Landolfo-Carcano, l'Hôtel d'Évreux, le Majestic, l'Hôtel Gray d'Albion, l'Hôtel Coislin, les immeubles du Virgin Megastore (le 5 juin 2012)8, de HSBC et du Lido (décembre 2012)sur les Champs Elysées, le Royal Monceau et le Peninsula.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Qatar_Investment_Authority



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Sam 30 Mar - 20:47

Le juge qui a inculpé Sarkozy est menacé de mort



Une lettre extrêmement menaçante, et accompagnée «de munitions d'arme de guerre», a été reçue mercredi au parquet de Bordeaux. Elle vise le juge d'instruction Jean-Michel Gentil.


La lettre reçue mercredi au Palais de Justice de Bordeaux par le juge d'instruction Jean-Michel Gentil est signée d'un groupe se baptisant «IFO», «Interaction des forces de l'ordre Paris-Melun-Rouen-Caen-Cherbourg-Rennes», et l'accuse de faire partie d'un «groupuscule de juges rouges», a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

De source proche de l'enquête, d'autres lettres signées de ce groupe ont été envoyées, et les enquêteurs s'employaient jeudi à en établir la liste. Sans citer ce sigle, une autre personnalité ayant été destinataire d'une lettre du même genre, le journaliste Jean-Pierre Elkabbach, a indiqué jeudi que le courrier, ainsi qu'un autre adressé à son confrère de i-TELE Michaël Darmon, proviendraient «du même groupe».

La lettre reçue à Bordeaux est adressée à «M. Gentil, du Syndicat de la magistrature, fondé en mai 1968, groupuscule de juges rouges révolutionnaires, social-soviétiques, totalitaires, enragés et engagés politiquement», alors que M. Gentil n'est pas membre de ce syndicat de magistrats situé à gauche.


Cartouches à blanc

L'affaire a été révélée par le Syndicat de la magistrature (SM), dont plusieurs membres étaient visés par ce courrier, et confirmée par d'autres sources. Dans un communiqué intitulé «Sérénité!», le SM annonce «qu'après les déclarations indignées voire injurieuses de certains politiques suite à la mise en examen (inculpation) de Nicolas Sarkozy, après la mise en cause de l'impartialité d'un des magistrats (M. Gentil, ndlr) en charge du dossier par Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, ce magistrat est aujourd'hui destinataire d'un courrier, auquel étaient jointes des cartouches à blanc, le menaçant clairement de mort, lui, ses proches, et les membres du Syndicat de la magistrature dont il ferait partie».

Un proche de Jean-Michel Gentil a précisé que ce courrier contenant «des menaces caractérisées» et visant «M. Gentil et d'autres magistrats», était arrivé au parquet de Bordeaux, «qui a dû diligenter une enquête préliminaire», et a saisi la police, a indiqué une autre source. Cette lettre était accompagnée «de munitions d'arme de guerre», selon ces sources. Le parquet de Bordeaux n'était pas joignable pour un commentaire, mercredi soir.

«L'un des vôtres va disparaître»

La lettre, a expliqué cette autre source, était adressée à «M. Gentil du Syndicat de la Magistrature», alors qu'il n'en fait pas partie, et on l'y accuse d'avoir «franchi l'irréparable». Le syndicat lui-même, qui se classe à gauche, y est qualifié de «groupuscule de juges rouges révolutionnaires, totalitaires, enragés et engagés politiquement». «Vous êtes physiquement bien protégé», lance l'auteur au juge, mais l'un des vôtres va disparaître. Il est précisé que «les cartouches jointes sont à blanc, en attendant de monter nos interventions», et il est précisé que les laboratoires d'expertise ne parviendront pas à trouver trace des auteurs de ces lettres.

Selon Sud Ouest.fr, les deux collègues du juges, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël, ont également reçu des lettres de menace, mais cela n'était pas confirmé mercredi soir. Dans son communiqué, le SM remarque que «la violence des propos de la garde rapprochée de l'ancien président et l’œuvre de décrédibilisation de la justice à laquelle elle s'est livrée ne peuvent que susciter l'incompréhension des citoyens, la perte de confiance en l'institution judiciaire et, pour finir, l'insupportable déchaînement de haine envers les magistrats chargés de rendre la justice».


Jean-Michel Gentil et ses deux collègues ont mis Nicolas Sarkozy en examen pour abus de faiblesse à l'encontre de Liliane Bettencourt, jeudi dernier. Une décision qui a suscité des commentaires particulièrement virulents de la part d'une grande partie de l'opposition, et notamment de l'ancien conseiller spécial de l'ancien président Henri Guaino, que Jean-Michel Gentil a décidé de poursuivre pour ses propos.


http://www.tdg.ch/monde/europe/juge-inculpe-sarkozy-menace-mort/story/30846000




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Sarkozy : ouverture d'une information judiciaire sur un financement libyen en 2007

Message  09991 le Sam 20 Avr - 21:22

Sarkozy : ouverture d'une information judiciaire sur un financement libyen en 2007




Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire dans le cadre de soupçons de financements de sa campagne présidentielle de 2007 par la Libye de Kadhafi.

Le parquet de Paris a ouvert, ce vendredi, une information judiciaire concernant les accusations d'un soutien financier de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a-t-on appris de source judiciaire.

L'information judiciaire a été ouverte contre X pour « corruption active et passive », « trafic d'influence », « faux et usage de faux », « abus de biens sociaux », « blanchiment, complicité et recel de ces délits », a précisé cette source.

L'homme d'affaire franco-libanais Ziad Takieddine avait affirmé le 19 décembre détenir les preuves d'un financement par la Libye de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy. En revanche, le ou les juges désignés n'enquêteront pas sur le document publié au printemps 2012 par Mediapart, à savoir une note présumée attribuée à un ancien dignitaire du régime Kadhafi.

Ce document faisait état d'un soutien financier à hauteur de 50 millions d'euros de la Libye à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Ce volet de l'affaire reste en enquête préliminaire, a précisé la source judiciaire.

Perquisitions

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire à la suite d'une plainte pour « faux et usage de faux » de Nicolas Sarkozy après la publication de ce document. L'enquête avait été élargie pour vérifier les accusations de Ziad Takieddine, qu'il avait ensuite répétées sans apporter d'éléments concrets pour les étayer. Dans le cadre de cette enquête, des perquisitions ont été menées fin février chez l'ancien secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant et le 11 avril au domicile de Ziad Takieddine.

Par ailleurs, dans un entretien accordé à la chaîne Euronews le 18 mars 2011, Saïf al-Islam Kadhafi, le fils du dictateur défunt, avait accusé Nicolas Sarkozy d'avoir reçu de l'argent libyen . « Tout d'abord, avait-il lancé, il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler ». http://fr.euronews.com/2011/03/16/entretien-avec-saif-al-islam-kadhafi/

Source : AFP

http://www.lesechos.fr/economie-politique/politique/actu/0202716848709-campagne-de-sarkozy-ouverture-d-une-information-judiciaire-sur-un-financement-libyen-559982.php


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Sam 27 Avr - 21:54

Nouvelles accusations sur un financement libyen de la campagne de Sarkozy




Les preuves manquent toujours mais les témoignages s'accumulent. Les soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007, par la Libye de Mouammar Kadhafi, viennent d'être confortés par les déclarations de Jacques Dupuydauby. Cet homme d'affaires est en conflit depuis des années avec l'industriel Vincent Bolloré – dont il fut l'associé –, à qui il dispute le contrôle de la logistique de nombreux ports africains.


Interrogé le 8 avril par un juge du pôle financier parisien, Serge Tournaire, M. Dupuydauby a rapporté les confidences qui lui auraient été faites à Tripoli, le 28 janvier 2009, par deux dignitaires du régime du colonel Kadhafi – renversé en 2011.
Il s'agit de Bachir Saleh, alors directeur du cabinet du dictateur, et de son bras droit, Cheick Amadou – dit "Bany" – Kanté, ex-représentant pour l'Afrique de l'Ouest du Libya Africa Portfolio for Investment, le puissant fonds souverain libyen
.

D'après le récit livré au juge par M. Dupuydauby, ses deux interlocuteurs lui auraient expliqué qu'ils étaient contraints de stopper toute collaboration avec lui, au profit de M. Bolloré, à la suite des injonctions de Claude Guéant, alors secrétaire général de l'Elysée. "
M. Guéant a rappelé à MM. Saleh et Kanté, qui me l'ont répété, que M. Bolloré avait joué un rôle important dans le financement de la campagne de M. Sarkozy en 2007, a assuré au Monde M. Dupuydauby. Il aurait servi d'intermédiaire, via notamment le Liechtenstein, pour le transfert des fonds libyens destinés au financement occulte de M. Sarkozy."

M. Guéant aurait du coup obtenu que le régime libyen évince M. Dupuydauby, avec qui il était lié par différents accords, au profit de M. Bolloré, ce dernier obtenant par exemple en janvier 2011, juste avant le déclenchement de la révolution qui allait causer la perte de M. Kadhafi, la concession du port de Misrata.


M. DUPUYDAUBY VOUE À M. SARKOZY UNE HAINE VISCÉRALE

Ces révélations, M. Dupuydauby les a faites dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour "extorsion" par le parquet de Paris en toute discrétion, le 7 janvier, après une plainte de M. Dupuydauby. Initialement, l'enquête portait sur le conflit qui l'oppose à M. Bolloré s'agissant de la gestion du port de Lomé, au Togo. Mais, au cours de son audition, M. Dupuydauby a détaillé les dessous du conflit qui l'oppose à son rival dans d'autres pays africains : le Gabon, le Cameroun, la Côte d'Ivoire et donc la Libye.

Les déclarations de l'homme d'affaires, qui voue à M. Sarkozy une haine viscérale, intéressent d'autant plus le juge Tournaire que ce dernier est, depuis le 19 avril, chargé d'une instruction portant sur un éventuel financement libyen de la campagne de M. Sarkozy. Une enquête ouverte à la suite des allégations proférées par l'intermédiaire Ziad Takieddine (Le Monde du 22 avril). Des accusations similaires avaient été lancées par d'anciens proches de M. Kadhafi.



Selon nos informations, M. Dupuydauby avait déjà, au mois de janvier, relaté sur procès-verbal les confidences de MM. Saleh et Kanté s'agissant de fonds occultes supposément débloqués au profit du candidat Sarkozy en 2007. C'était devant la brigade financière, saisie d'une enquête préliminaire déclenchée à la suite d'autres plaintes, pour "menaces" et "trafic d'influence" notamment, déposées par l'homme d'affaires. M. Bolloré a d'ailleurs été interrogé dans ce cadre, il y a quelques mois, par les policiers.

Sollicité, le conseil de M. Sarkozy n'a pas réagi. L'avocat du groupe Bolloré, Olivier Baratelli,
inimaginable de donner un quelconque crédit à M. Dupuydauby. Il répand la rumeur et la calomnie depuis des années, sans aucun fondement. Il a été condamné à la demande du groupe Bolloré au Cameroun, au Gabon, au Togo, partout où il essaie de distiller des informations fausses


http://www.lemonde.fr/libye/article/2013/04/27/nouvelles-accusations-sur-un-financement-libyen-de-la-campagne-de-m-sarkozy_3167677_1496980.html


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Lun 29 Avr - 20:47

Un versement de 500 000 euros découvert sur un compte de Claude Guéant





Des juges s'interrogent, selon Le Canard enchaîné à paraître mardi 30 avril, sur le versement de plus de 500 000 euros depuis l'étranger sur un compte de l'ex-ministre de l'intérieur Claude Guéant. Ce dernier a immédiatement démenti tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

L'hebdomadaire révèle que les enquêteurs ont découvert ces versements lors d'une perquisition en février dans le cadre de l'enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de cette campagne. L'ex-ministre justifie ce demi-million d'euros par une vente de tableaux en 2008.


Il n'y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu'il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personnes", a déclaré à l'AFP l'ancien ministre de l'intérieur.

M. Guéant a expliqué avoir cédé "un bien" acquis il y a "une vingtaine d'années", à savoir des œuvres du peintre hollandais Andries van Eertvelt. Il affirme pouvoir apporter la preuve de ces transactions : "Au moment des perquisitions j'ai dit, je l'ai fait inscrire au procès-verbal, que j'avais les justificatifs." "Je trouve tout à fait anormal que des éléments qui sont couverts par le secret de l'instruction sortent ainsi avant même d'avoir pu être examinés", a-t-il ajouté. Il a par ailleurs justifié l'origine des liquidités pour acquitter des factures par des "primes de cabinet dont j'avais bénéficié au ministère de l'intérieur quand j'y officiais". Selon lui, il s'agit de "petites sommes".


NOMBREUX ET CONSÉQUENTS PAIEMENTS DE FACTURES EN LIQUIDE


Le Canard enchaîné, qui ajoute que les policiers ont par la même occasion repéré des traces de "nombreux et conséquents paiements de factures en liquide", établit un lien entre ces découvertes et la décision prise le 19 avril par le parquet de Paris d'ouvrir une information judiciaire. Contacté par l'AFP, le parquet n'a fait aucun commentaire.

A l'origine de l'instruction, les déclarations de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui avait affirmé en décembre au juge Renaud van Ruymbeke détenir les preuves d'un financement de la campagne de M. Sarkozy par la Libye. L'information judiciaire a été ouverte pour "corruption active et passive", "trafic d'influence", "faux et usage de faux", "abus de biens sociaux", "blanchiment, complicité et recel de ces délits". Les juges Serge Tournaire et René Grouman ont été désignés. "J'imagine qu'ils vont m'entendre, a déclaré M. Guéant, désireux de (s')expliquer là-dessus".



http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/29/un-versement-de-500-000-euros-decouvert-sur-un-compte-de-gueant_3168484_823448.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Jeu 20 Juin - 19:50


Kadhafi a financé Sarkozy: la confirmation (vidéo)









Le diplomate Moftah Missouri, ancien interprète de Kadhafi, révèle ce soir, dans l’émission Complément d’enquête (France 2), avoir appris que le régime libyen avait versé « une vingtaine de millions de dollars » à Nicolas Sarkozy, à l'occasion de sa campagne de 2007. Le diplomate confirme l’authenticité du document officiel libyen dévoilé par Mediapart le 28 avril 2012. Selon cette note datée du 10 décembre 2006, la Libye avait décidé « d’appuyer la campagne électorale » de M. Sarkozy.





Vue sur : http://www.alterinfo.net/notes/Kadhafi-a-finance-Sarkozy-la-confirmation-video_b5629734.html

Sourrce originale : http://www.mediapart.fr/journal/international/200613/kadhafi-finance-sarkozy-la-confirmation

Financement libyen de Sarkozy : un témoignage... par Mediapart




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Sarkozy-Kadhafi: un dignitaire révèle le circuit de l’argent noir

Message  09991 le Ven 21 Juin - 19:35


Sarkozy-Kadhafi: un dignitaire révèle le circuit de l’argent noir





http://www.mediapart.fr/journal/international
21 JUIN 2013 | PAR FABRICE ARFI ET KARL LASKE

Le financement de Sarkozy par Kadhafi a laissé des traces, nécessairement. « Au sujet du financement de la campagne, une partie des fonds a transité par la North Africa Commercial Bank, à Beyrouth, et, à partir de là, vers un compte bancaire en Allemagne relié à Ziad ; d’autres montants ont été canalisés par l’entremise de comptes bancaires au Panama et en Suisse », révèle à Mediapart Mohammed Ismail, l’ancien directeur de cabinet de Saïf al-Islam Kadhafi.
L’ancien dignitaire, présenté en 2011 par le Guardian comme« une figure clé du régime » sous Kadhafidécrit pour la première fois le circuit bancaire utilisé par le régime libyen pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Il livre le nom de la banque point de départ de l’argent, la North Africa Commercial Bank (NACB), à Beyrouth, et affirme qu’un compte de l’intermédiaire Ziad Takieddine, en Allemagne, a été utilisé – « Ziad », dans son mail.


Mohamed Ismail


Actuellement dans la clandestinité, Mohammed Ismail a accepté via un intermédiaire français de rendre public ces éléments, envoyés dès mai 2012 par mail à Mediapart, compte tenu de l’ouverture, en avril dernier, d’une information judiciaire en France sur les financements libyens de Sarkozy (voir la Boîte noire). Il avait déjà transmis à Mediapart, il y a un an, la retranscription du premier échange téléphonique officiel entre Sarkozy et Kadhafi (voir ici), une fois le premier élu président de la République.
Le diplomate libyen Moftah Missouri, ancien traducteur personnel de Kadhafi, a révélé dans l’émission Complément d’enquête(France 2), diffusée ce 20 juin, avoir appris directement de Kadhafi que la Libye avait versé « une vingtaine de millions de dollars » à Nicolas Sarkozy à l’occasion de sa campagne de 2007. Tout en confirmant l’authenticité du document officiel libyen dévoilé par Mediapart, qui faisait état de l’intention de départ du régime de débloquer une somme de 50 millions d’euros en décembre 2006.
Se proposant de « fournir des éléments existants sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy », Ziad Takieddine, écroué le mois dernier, avait souligné devant des juges français en décembre 2012 :

« La période importante s’écoule entre décembre 2006 et janvier 2007. » « Durant cette période, Bachir Saleh (ancien directeur de cabinet de Kadhafi – ndlr) est venu à plusieurs reprises voir M. Guéant au ministère de l’intérieur, quand il était directeur de cabinet du ministre, a-t-il précisé. Lors de ces rencontres, M. Guéant donnait à M. Saleh les indications bancaires nécessaires aux virements. »


Les circuits évoqués aujourd’hui par l’ex-directeur de cabinet de Saïf al-Islam Kadhafi ne sont pas surprenants : la NACB fait partie des établissements contrôlés par l’État libyen ; quant aux circuits bancaires utilisés par Ziad Takieddine en Allemagne, ils ont déjà été identifiés par les juges. L’intermédiaire a disposé de plusieurs comptes ouverts à la Deutsche Bank de Francfort, au nom d’au moins trois sociétés offshore, Tristar, Rossfield et Como. Deux de ces entités ont d’ailleurs encaissé, en 2007 et 2008, des sommes provenant de commissions occultes sur des marchés de sécurité en Libye, liées à la société française Amésys.


Le mail envoyé à Mediapart par Mohamed Ismail.


Dans son mail (voir dans l’onglet Prolonger sa traduction intégrale), Mohammed Ismail souligne aussi que « l’accord » pour libérer les infirmières bulgares en 2007 « impliquait l’achat par la Libye d’un réacteur nucléaire d’Areva, et l’approvisionnement de l’armée libyenne en missiles Milan ».




Des fonds ont été transférés en Suisse


Il assure également « qu’une des principales préoccupations de Sarkozy était de vendre l’avion de chasse Rafale (14) pour un montant dépassant les 2 milliards d’euros ». Ismail évoque aussi une demande des autorités libyennes visant à faire interpeller préventivement des opposants avant la visite de Kadhafi à Paris ; une demande transmise par « Ziad » (Takieddine) à « Claude » (Guéant), alors secrétaire général de l’Élysée.
Le schéma décrit par Mohammed Ismail recoupe en partie celui mentionné dans un rapport de renseignement établi par un correspondant de la DCRI, Jean-Charles Brisard, patron d’une société d’intelligence économique en Suisse.
Selon ce document intitulé « GEN/ NS V. MEMO DG »que nous avons révélé en mars 2012, concernant l’argent de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy («CAMP07 » de « NS ») le financement libyen incluait une société de Brice Hortefeux au Panama (« MONTAGE INCLUT SOC BH PAN + BANQUE SUISSE (ND) »), puis une banque suisse non déterminée.


MM. Hortefeux et Takieddine, en 2005© dr

S’appuyant sur les confidences du médecin personnel de Ziad Takieddine, l’agent de recherches privé Brisard signalait que les« modalités de financement de la campagne » de « NS » avaient été « réglées » lors des visites en Libye de Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux en 2005. Des visites préparées par Ziad Takieddine, comme en attestent ses notes remises à Claude Guéant, entre les mains de la justice.
Brisard évoquait aussi « plusieurs entretiens préalable » entre « ZT et Saïf al-Islam » ;  « ZT » apparaît comme étant « chargé du montage », en marge de ses « interventions » sur des contrats de sécurisation des communications des armées qu’il a effectivement gérés.
Selon les notes de Takieddine, Mohammed Ismail était effectivement l’un des acteurs clés des relations entre la France et la Libye de Kadhafi, entre 2005 et 2011. Le 3 septembre 2007, l’intermédiaire évoquait ainsi dans une note remise à Guéant, aujourd’hui entre les mains des juges, la création d’une société de vente d’armes franco-libyenne, appelée à être « sous le contrôle total de CG (pour Claude Guéant – ndlr) ».
D’après ce document, Kadhafi avait « désigné personnellement »Mohamed Ismail pour diriger cette société. « Il correspond à une volonté de faire en sorte, tout comme la France, de choisir un homme de confiance et de proximité pour pouvoir donner à cette société le rôle qui lui est dévolu », écrivait Ziad Takieddine au sujet de Mohamed Ismail. La société d’armement évoquée ne verra finalement pas le jour.
Le fait que Mohamed Ismail parle également d’un canal de financement occulte via la Suisse recoupe également les déclarations de l’ancien premier ministre libyen, Baghdadi Mahmoudi, devant la justice tunisienne, en octobre 2011. Devant la cour d’appel de Tunis, l’ancien chef du gouvernement, aujourd’hui emprisonné à Tripoli, avait déclaré avoir lui-même « supervisé le dossier du financement de la campagne de Sarkozy depuis Tripoli », précisant que « des fonds ont été transférés en Suisse 



http://lequotidienalgerie.org/2013/06/21/sarkozy-kadhafi-un-dignitaire-revele-le-circuit-de-largent-noir/





A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Mer 4 Déc - 22:32

Vidéo choc: Abdallah Senoussi explique les raisons du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par le colonel Kadhafi !




Publiée le 2 déc. 2013



Lundi 2 décembre 2013 : au moment où la fille d’Abdallah Senoussi (“la boîte noire de Kadhafi”) était reçue à l’Élysée pour plaider la cause de son père emprisonné en Libye, le site Topdoc diffusait une vidéo filmée par Julien Teil en 2011. On peut y entendre l’ancien chef de la sécurité libyenne reconnaître le financement de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy par le colonel Kadhafi, et en donner les raisons.

Cette vidéo inédite, jamais exploitée par les médias français, est accablante : elle confirme les dires de Anoud Senoussi, qui a déclaré lundi que son père détient les preuves d’une corruption de grande ampleur qu’il est disposé à livrer à la justice française.

Le témoignage d’Abdallah Senoussi pourrait se révéler capital. L’ancien n°2 du régime libyen était un homme très secret, qui n’avait pas l’habitude d’apparaître à l’écran. Les explications qu’il donne ici fournissent pour la première fois un mobile possible au financement de la campagne de 2007 : Senoussi raconte en effet l’existence d’un sombre marchandage entre lui et le candidat Sarkozy, au sujet de l’affaire du DC10 UTA…


Ces images sont extraites d’un documentaire en préparation, intitulé “Apocalypse France” et lancé par le site Topdoc.

Topdoc se veut le site de la documentation non-conformiste. Lasurveillance idéologiquedont les médias mainstream font l’objet ne permet plus d’y faire de l’information libre. A tel point que seuls 23% des Français déclarent faire confiance aux médias traditionnels et qu’ils sont près de 40% aujourd’hui à s’informer sur le Net.




http://blogs.mediapart.fr/blog/apocalypse-france/041213/video-choc-abdallah-senoussi-explique-les-raisons-du-financement-de-la-campagne-de-nicolas-sa





A Bientôt


_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Mer 18 Déc - 21:35

Contrôle fiscal pour Mediapart qui dénonce une « attaque illégitime »






« L'Etat s'attaque à la presse en ligne », accuse Edwy Plenel, le fondateur du site d'information Mediapart, dans une tribune publiée mardi 17 décembre. Le texte dévoile qu'un « avis de contrôle fiscal portant explicitement sur la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) » appliquée aux « abonnements des lecteurs » de Mediapart a été reçu dans la journée par les équipes du site.


Selon Edwy Plenel, son rédacteur en chef, qui se demande si Bercy a voulu se
« venger à froid d'une presse trop indépendante (...) un an après le déclenchement de l'affaire Cahuzac, qui a conduit à la démission d'un ministre du budget fraudeur », « ce contrôle est déclenché en urgence sur ordre de la hiérarchie des inspecteurs concernés ».


Il s'agit selon M. Plenel d'une « attaque illégitime et discriminatoire » contre la « recette unique
» de Médiapart (dont le modèle économique est fondé sur les abonnements des lecteurs, et refuse la publicité), et s'attaquant à « une aide indirecte à la presse [et] aux lecteurs »
.




LA DÉFENSE D'UNE TVA RÉDUITE



Cette démarche survient alors que plusieurs pure players, des sites d'information dont la marque a une existence exclusivement numérique et non liée à d'autres supports – presse, radio, télévision –, appliquent depuis 2011 ce régime de la TVA à 2,1 %, qui ne vaut, normalement, que pour les éditions papier des publications. La version numérique des sites d'information doit normalement supporter une TVA de 19,6 %, expliquent Les Echos.fr.

Ces pure players, comme Mediapart, Slate.fr ou Arrêt sur images, sont réunis en un Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (SPIIL), qui défend l'application d'un taux de TVA réduit.

« La presse papier bénéficie d'un taux de TVA super réduit, à 2,1 %, alors que la presse en ligne doit appliquer le taux normal de 19,6 %. Le Spiil entend faire appliquer le principe de neutralité des supports : un même taux, quel que soit le support », peut-on lire sur le site du syndicat.
En plus de Mediapart, Indigo Publications, éditeur de La Lettre A, une lettre d'information confidentielle consacrée à l'actualité politique, économique et médiatique en France, a lui aussi reçu un « avis de vérification de comptabilité », indique le texte d'Edwy Plenel.







http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/12/17/controle-fiscal-pour-mediapart_4336066_3236.html







A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Dim 22 Déc - 13:48

Mediapart - L'amende de Sarkozy et son recouvrement : un secret bien gardé




L'ancien président de retour à l'UMP, le 8 juillet 2013 © Reuters



Avec le rejet de son compte de campagne, Nicolas Sarkozy s'est vu infliger une pénalité de 363 000 euros. Un militant de la transparence peine à savoir quelles démarches le Trésor public a enclenchées pour la recouvrer. Il a fini par saisir la commission d'accès aux documents administratifs, qui vient de lui donner raison.

Impossible de savoir si Nicolas Sarkozy a payé sa dette au Trésor public. En juillet dernier, lorsque le Conseil constitutionnel a rejeté le compte de campagne du candidat UMP, les “Sages” avaient non seulement privé son parti d’un remboursement étatique de 10,6 millions d’euros de frais, mais aussi infligé une pénalité personnelle de 363 000 euros à Nicolas Sarkozy. L’ancien président a-t-il commencé à régler cette ardoise ?





Quelles démarches l’administration a-t-elle lancées pour récupérer son argent ? Avec quel empressement ? D’après nos informations, le haut fonctionnaire en charge du dossier à Bercy, Bruno Bézard, directeur général des finances publiques, a refusé – à rebours du droit d’accès aux documents administratifs – de communiquer la moindre information sur le sujet.

Un militant de la transparence, en effet, a tenté d’obtenir ces données d’intérêt public : Raymond Avrillier.
En juillet dernier, cet ancien élu écologiste (déjà très actif dans « l’affaire des sondages » de l’Élysée) a écrit à Bruno Bézard pour réclamer copie des « actes de recouvrement » et des « actes d’encaissement » engagés par l’administration dans le dossier Sarkozy, s’appuyant sur la loi du 17 juillet 1978, qui consacre la « liberté d’accès aux documents administratifs ».

« Ce droit découle de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 », rappelle Raymond Avrillier, citant l’article 15 : « La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration. » S’agissant des impôts et autres contributions publiques, l’article 14 précise même : « Tous les citoyens ont le droit (…) d’en suivre (…) le recouvrement. »
Le 27 septembre pourtant, le directeur des finances publiques balayait sa demande d’un revers de manche, au nom du « secret professionnel ». C'est le même homme qui, dans l'affaire Cahuzac, avait piloté la demande d'entraide avec la Suisse, qui avait abouti à “blanchir” à bon compte le ministre du budget (voir nos articles ici ou là).



(1/3) Des documents inédits révèlent l’ivresse sondagière de Sarkozy

La loi de juillet 1978 L’étendue du droit d’accès




Par Mathilde Mathieu




http://ascros.blogspot.co.uk/2013/12/mediapart-lamende-de-sarkozy-et-son.html







A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  09991 le Jeu 15 Mai - 15:05

Les trois écoutes Gaudin-Sarkozy



Le Monde publie le contenu intégral de trois conversations interceptées au mois de juin 2013 par les enquêteurs, dans le cadre de l'affaire de l'éventuel financement libyen de la campagne de 2007, entre Nicolas Sarkozy et son directeur de cabinet, Michel Gaudin.

Ce dernier était à l'époque placé sur écoute, M. Sarkozy le sera à son tour à partir du mois de septembre 2013.

Le 21 juin, M. Gaudin avait appelé le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Patrick Calvar, pour savoir si son service avait interrogé l'ancien interprète de Mouammar Kadhafi, un certain Moftah Missouri, suspecté par les sarkozystes d'être manipulé par le pouvoir socialiste.



1. Le 24 juin 2013, à 18h39, Michel Gaudin appelle Nicolas Sarkozy


Nicolas Sarkozy : Allô ?

Michel Gaudin : Oui, monsieur le Président.




  1. N.S. : Oui.

    M.G. : Oui, Michel Gaudin.

    N.S. : Oui, allez-y.

    M.G. : Oui, oui je vous rappelle donc j'ai eu Bohn [Philippe Bohn, vice-président chez EADS] hein, donc il essaie de passer demain matin parce qu'il a rendez-vous avec notre homme à 11 h 30 mais le problème c'est qu'il a un petit-déjeuner avant avec un journaliste pour le même sujet. Mais il passera demain matin.

    N.S. : Mais sur le même sujet, pourquoi ?

    M.G. : Ben parce que je crois qu'il devait, y a un journaliste qui l'interrogeait sur ces affaires-là, c'est un peu mystérieux avec lui, euh voilà, enfin bon ce qui est bien c'est qu'il ait rendez-vous après. A 11 h 30.

    N.S. : Oui c'est un combinard quand même, hein, ce type.

    M.G. : Bohn ?

    N.S. : Oui.

    M.G. : Ah oui, oui, un peu combinard, ça c'est sûr. Enfin moi ce qu'il m'a expliqué c'est qu'il nous est très fidèle quand « SIAM » [transcription phonétique] l'a renvoyé euh mais d'ailleurs il m'a dit que vous le connaissiez parce que son épouse était euh…

    N.S. : Oui.

    M.G. : … élue, élue à Neuilly.

    N.S. : Oui, oui.

    M.G. : Bon ben là y a pas beaucoup de risques, on va bien voir.

    N.S. : Enfin lui ne croit pas à ces fables.

    M.G. : Oui euh…

    N.S. : Non ?

    M.G. : Ah pfff, il croit, enfin il pense que le gars il veut des papiers, enfin, j'ai pas trop parlé quand même…

    N.S. : Non mais je parle sur le fond, il sait bien qu'il n'y a aucune affaire entre moi et…

    M.G. : Ah oui, oui, mais bien sûr, ah oui, oui bien sûr.

    N.S. : Il vous l'a dit ?

    M.G. : Oui, il me l'a dit mais pas qu'il est venu l'autre jour non mais c'est pour ça qu'il est très actif et, et vraiment quand je lui ai dit de passer, il a pas hésité une minute hein, vraiment non, non. Non, non je pense que c'est un garçon …(inaudible) mais parce que voilà.






  1. N.S. : Mais on va voir si l'autre [Patrick Calvar, directeur de la DCRI] me rappelle.

    M.G. : Oui, oui, bien sûr, oui, tout à fait, oui.

    N.S. : Parce que c'est quand même, c'est sûr qu'il y a eu quelque chose pour qu'il ne vous rappelle pas.

    M.G. : Ben oui, oui parce que s'il avait eu, euh, oui, oui, bien sûr c'est évident, oui. Parce que sinon il aurait appelé, surtout qu'il m'a dit deux ou trois fois, je vous rappelle dans l'heure qui suit, alors faut dire que j'y croyais pas trop parce qu'un vendredi à 19 h 30-20 heures quand il m'a rappelé, je voyais pas trop comment… Parce que je ne pense pas qu'il ait pu feindre de ne, euh… de cacher le rendez-vous hein vraiment il a tout de suite, il a dit, euh…

    N.S. : Non, mais il a dû demander si quelqu'un l'avait vu ?

    M.G. : Ah ben bien sûr hein. Oui bien sûr.

    N.S. : Et il a découvert que quelqu'un l'avait vu.

    M.G. : Oui, oui, il l'a découvert probablement parce qu'il ne savait même pas le nom ou alors c'est un super malin parce que dans…

    N.S. : Bon, mais il nous est fidèle lui ?

    M.G. : Oh, oui, oui… [inaudible] vraiment un garçon très droit, euh, qui doit être, euh, loyal avec le système mais qui a beaucoup, enfin, on l'a beaucoup aidé autrefois, euh…

    N.S. : Il était très proche de son prédécesseur ?

    M.G. : De, de Bernard [Squarcini] ?

    N.S. : Bernard, oui.

    M.G. : Oui, oui, oui. Oui il était assez proche mais c'est pas le même style hein, lui c'était le style DST [Direction de surveillance du territoire], c'est pas le style des RG, euh… olé, olé, hein.

    N.S. : Bon, on verra, on verra s'il m'appelle.

    M.G. : Oui, oui, bien sûr.

    N.S. : Hein ? Bon ben tenez-moi au courant mon petit Michel, merci





Pour la suite c'est ici : http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/05/15/les-trois-ecoutes-gaudin-sarkozy_4419065_3208.html







http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2014/05/15/les-trois-ecoutes-gaudin-sarkozy_4419065_3208.html








A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Le Président et le Dictateur...

Message  Silver Wisdom le Sam 11 Avr - 9:32

Le Président et le Dictateur...

Cela pourrait être une fable, faite de connivences et de quiproquos,
de calculs et de lutte d’égos, de ruses et de trahisons...



~ Sarkozy-Kadhafi : Histoire secrète d'une trahison (Catherine Graciet, Editions Seuil) ~

Du premier au dernier jour de son quinquennat, au dessus de Nicolas Sarkozy a plané l’ombre de Mouammar Kadhafi, depuis l’intrigante proximité des débuts jusqu’à la lutte à mort finale. Encore aujourd’hui, les conséquences de cet affrontement continuent de peser, tant sur la Libye, en proie au chaos, que sur l’ancien président, soupçonné de s’être compromis. Nourri des témoignages des acteurs de cette histoire, du côté français et libyen, ainsi que de nombreuses images inédites, un documentaire saisissant, souvent drôle, nous plonge au cœur d’une relation hors norme sous la Vème République, de têtes à têtes surréalistes à Tripoli en visite extravagante à Paris, de négociations lucratives aux coulisses de la guerre. Il permet de comprendre enfin ce qui s’est vraiment joué entre le Président et le Dictateur.



Gilles Munier a écrit:
(...) Les contrats sur l’armement ? Henri Guaino a la réponse : « Quand vous faites des contrats de ventes d’armes, vous imaginez bien que le gouvernement peut effectivement les utiliser d’une autre manière que pour préserver l’indépendance, l’indépendance nationale. Bon ! Voilà. Mais faut-il donc ne plus vendre d’armes à quiconque ? » Trois ans plus tard, le président Nicolas Sarkozy fera voter une résolution à l’ONU qui interdira à tout avion libyen de décoller; il sera ainsi plus facile de détruire les avions au sol et tout le dispositif de défense, empêchant ainsi le peuple libyen de préserver l’« indépendance nationale » si chère à monsieur Guaino. (...) Début 2011, la Tunisie, l’Égypte, la Libye sont la proie de bandes armées. Depuis la Turquie, le président Nicolas Sarkozy déclare catégoriquement : « Notre position est claire. Monsieur Kadhafi doit partir. » Déjà, il était clair que l’accusation, disant que Muammar Gaddhafi faisait tirer sur sa population, était inexacte. Mais de quel droit Nicolas Sarkozy, pouvait-il exiger le départ du Guide ? (...) La rébellion était presque éteinte. Mais le président français, Nicolas Sarkozy, allait mettre les autres chefs d’États devant le fait accompli. (...)

~ Kadhafi sur France 3 : « Je lui ai donné l’argent avant qu’il ne devienne président… » (France Irak Actualités) ~

Avec les interventions de : (fonctions au moment des faits)
• Jean-David Levitte, Conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy
• Henri Guaino, Conseiller spécial de Nicolas Sarkozy
• Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères
• Rama Yade, Secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme
• Jean-Luc Sibiude, Ambassadeur de France en Libye
• Ahmed Kadhaf El Dam, Conseiller de Mouammar Kadhafi
• Zorah Mansour, Diplomate libyenne, proche de Kadhafi
• Ali Zeidan, Dirigeant du Conseil National de Transition libyen
• Guillaume Denoix de Saint Marc, Représentant des familles du DC 10 d’UTA
• Bernard-Henri Lévy, Ecrivain
• Benita Ferrero-Waldner, Commissaire européenne aux relations extérieures
• Ziad Takieddine, Intermédiaire en armements
• Bernard Cheynel, Intermédiaire en armements
• Natalie Nougayrede, Journaliste au Monde
• Bruno Jeudy, Journaliste au Figaro


Première Partie :



Deuxième Partie :



Sources Vidéos : La Chaîne DM de Neega Mass
Si les liens venaient à disparaître : Cliquez Ici

Source du billet : Le président et le dictateur, Sarkozy/Kadhafi : cette nuit sur France 3 (Le Blog TV News)

avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Documentaire Looking for Nicolas Sarkozy

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum