Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Message  Geoff le Ven 24 Fév - 16:04

Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord



Des personnes qui disparaissent brutalement, sans explications, surtout sans raisons personnelles, de fuite ou de crainte… Ces disparitions, qui se font parfois en présence de témoins, défient notre entendement et toutes les logiques de nos connaissances modernes et scientifiques.
Des dossiers refermés sur des familles entières dont on n’a plus jamais eu de nouvelles… Crimes crapuleux, intérêt majeur, accident, amnésie, crainte de la justice ou autres ?
Ils, elles, sont ainsi des centaines à rejoindre les grandes énigmes inexpliquées. Pour la France, seule, les services judiciaires estiment à plusieurs dizaines le nombre des disparitions sur lesquelles la justice et les services de recherche français ne peuvent apporter le plus petit éclairage ou le moindre début de piste ou d’hypothèse.

L’homme qui disparaissait :

James B. Warson est buveur, certes, mais il est aussi un excellent sportif. Ce 3 septembre 1873, il court, suite à un pari stupide, afin de couvrir 60 km sans s’arrêter. Ils sont trois, dont un photographe, à le suivre dans une carriole attelée. James avance à une bonne allure, sans fatigue apparente… Derrière lui, ses amis l’encouragent. Tout à coup, il semble tituber, trébucher et tomber en avant, dans un grand cri. Il n’arrivera jamais à terre…Il disparaîtra d’un seul coup, comme on supprime une image dans un film. On ne le retrouvera pas et ses amis ne s’en remettront jamais vraiment.

A trop chercher…on disparaît aussi :

Ambrose Bierce est écrivain et journaliste. Il relate ce fait, ainsi que d’autres, car il s’est spécialisé dans les disparitions étranges et s’acharne contre les autorités incapables d’avancer une hypothèse. Il enquêtera sans relâche…et disparaîtra, à son tour, sans laisser de traces, ni d’écrits, en 1913 ! fait surprenant, un autre Ambrose Small, subira le même sort, et un Ambrose Fonton, puis un Ambrose Marton… Ce qui fera dire au français Charles Fart que, pour lui, c’est le nom d’Ambrose qui est visé, plus que l’individu.

Le sort de l’Archiduc d’Autriche :

Jean Orth des Absbourg disparu en mer à bord de la Santa Margharita
Il s’agit d’un superbe trois-mâts : La ‘Santa Margharita’. Le navire est parfaitement entretenu et dispose d’un équipage sévèrement sélectionné. Les officiers qui en assurent le commandement, sont tous chevronnés et de toute confiance. Les conditions météorologiques sont excellentes. Le trajet est une croisière d’agrément qui doit se dérouler de Buenos Aires à Valparaiso. Le principal passager n’est autre que l’ex Archiduc d’Autriche, Jean Orth…On imagine les soins et les assurances qui entouraient ce voyage.
Le navire disparaîtra, avec J. Orth et les neufs membres d’équipage, sans que cette énigme ne puisse jamais être éclaircie !
Ajoutons, pour le lecteur intéressé, qu’il est très possible que l’Archiduc eut été à propos des dessous de l’affaire de Rennes-le Château…

Il ne reste que la voix :

Ambrose Bierce relatait encore un fait incroyable, celui de la disparition de C.Ashmore.
Nous sommes en hiver. Il neige et Ashmore doit sortir chercher de l’eau. Il part et ne revient jamais. Ne le voyant pas revenir, deux personnes partent à sa rencontre et suivent ses pas dans la neige. Visiblement, Ashmore est allé jusqu’au puits, puis il a fait demi-tour. Mais sur le trajet de retour, les traces de pas s’arrêtent nets…. Et plus rien ! Il n’y a pas d’arbre auquel il aurait pu grimper, ni traces d’animaux ou autres aux alentours. Personne ne reverra Asmore. Il avait 16 ans.
Un seul détail fera froid au dos des enquêteurs : ils entendront la voix du disparu jusqu’au printemps…puis ce sera le silence !

L’horreur du 35° parallèle :

Et nous pourrions aller ainsi au fil des centaines d’exemples de disparitions toujours énigmatiques et insolubles.
Sur ce sujet, l’affaire du 35° parallèle est toujours d’actualité, hélas. Une brève chronologie : déjà en 1872, la « Dei Gratia », navire anglais, croise le brigantin la « Marie Céleste ». Ce dernier vogue toutes voiles déployées… mais il est entièrement vide de tout occupant, et ce depuis peu, car des fourneaux de la cuisine de bord sont encore chauds et des tasses de thé sont encore fumantes. Rien, plus rien des douze passagers et membres d’équipages…sauf le chat du cuisinier !
Ainsi, sera inauguré l’interminable liste des disparitions dans les alentours du 35° parallèle…Une horreur !

L’hécatombe de juillet 1969 :

Ce mois de juillet 1969 s’illustrera par une succession de découvertes maritimes toutes plus énigmatiques les unes que les autres.
4 juillet… le « Cotopaxi » est découvert vide navigant en gouvernail automatique. Même jour, le « Red Sun », le « Calliana » et le « San Pedro » seront trouvés sans occupants. Ils ne présentent aucune avarie et la météo est idéale…On ne retrouvera aucun débris, aucun message, pas de corps. Les embarcations de secours et les gilets de sauvetage sont en place.
6 juillet…le « Vagabond » de William Wallin est vide. La « Rosa » vide… le « Nelson » vide de 14 membres d’équipage… trois navires de pêche avec leurs filets dérivants, vides tous les trois…
8, 12 et 15 juillet, 16 embarcations découvertes dérivantes.
Ainsi le mois de juillet 1969 se terminera avec plus de 140 découvertes de navires vides et dérivants… Pas un seul rescapé !
Tout cela se passe au large des Açores, à 35° de latitude Nord !

Le long de la planisphère :

Ce bilan est catastrophique et énigmatique pour une petite partie maritime du 35° parallèle. Mais ce dernier se poursuit aussi sur les terres. Impossible de tout relater ici, nous nous contenterons d’une brève et inquiétante énumération : séismes, cataclysmes atmosphériques et autres catastrophes dites « naturelles ». On serait tenté de sourire à ce mot, incongru ici, s ‘il n’y avait à la clé des milliers de morts.
Les Açores, le Japon, la Martinique, les Calabres, San Francisco, Lisbonne, Naples, Smyrne, les îles Ioniennes, Skopje, Agadir, Orléans ville, pour ne citer que ces seuls grands lieux où se déroulèrent des raz de marées d’apocalypse (le Pakistan Oriental en fera les frais). De plus chaque année on enregistre des centaines de disparitions inexpliquées sur cette ligne du 35° parallèle.

Les étranges meurtres du 35° :

Tuer est encore faire disparaître ou supprimer, ce qui dans l’absolu de l’épouvante revient au même, sauf que l’on connaît la tragique destinée des victimes et le lieu des crimes.
- Los Angeles, 35° parallèle… les massacres innombrables, plus celui de Sharon Tate et de ses amis.
- La Californie, San Francisco, encore Los Angeles…les points de concertation d’un nombre incalculable de sectes meurtrières… sur le 35°.
- Les grands mouvements guerriers secouant la planète naissent souvent sur les limites de ce parallèle : les frontières sino-indiennes et soviétiques…le Tibet, Viêt-Nam, Afrique du Nord, plus près dans le temps, Iran, Irak, Corée…
Des milliers de morts et de disparus ! ! !

La Dame au sang bleu :

En France, les cas de disparitions inexpliquées sont nombreux. Là encore, nous ne disposons pas de la place nécessaire pour les parcourir. Retenons seulement celui-ci qui nous semble le plus énigmatique.
Dreuil-les-Amiens, 1932. Un accident de voiture important. De l’amas de ferrailles deux témoins sortent une jeune femme inconsciente et la conduisent eux-mêmes dans une clinique d’Amiens où elle sera admise en urgence. Le médecin de garde prélève du sang de la victime pour en déterminer le groupe afin de pouvoir la perfuser. Il sera surpris de la teinte bleuâtre de ce sang et , plus encore, lorsqu’à l’analyse ce sang apparaîtra de composition …inconnu !
La jeune femme, toujours inconsciente, reçoit les soins d’urgence puis est conduite dans une chambre au service de réanimation. Malgré la présence d’une infirmière, au matin il n’y avait plus personne dans le lit, où seuls se devinaient les plis froissés des draps. Pendant la nuit, cette clinique était fermée et les portes verrouillées de l’intérieur. Les fenêtres du rez de chaussé, où se trouvait la chambre de la patiente, était en plus défendues par un barreaudage.
Les services de gendarmerie furent alertés mais jamais la « dame au sang bleu » ne fut retrouvée. Sur les lieux de l’accident, on retrouvera les traces du choc mais rien non plus de la voiture.
Ce fut un des cas les plus énigmatiques de disparition en France.

Un force surpuissante :

Il faut pourtant conclure ce sujet insoluble…
Daniel Réju aurait dit à ce propos, et il est tout à fait plausible qu’il ait raison : « Finalement, existe-t-il dans l’Univers une force surpuissante, inconnue de notre conscient, celle qui est à l’origine de toute existence et de toute vie ? Par le biais des manifestations « paranormales » ne chercherait-elle pas à prouver son existence, choquant notre compréhension, démolissant notre entendement, brisant notre cartésianisme et nos étroites structures mentales… ».
Mais alors, quelles sont les critères de choix géographiques occasionnant tous ces évènements dramatiques ? ? ?


Source : http://www.france-secret.com/disparitions_art.htm

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Message  Geoff le Ven 24 Fév - 16:11

Du 35 ° parallèle aux faits étranges…


Il semblerait qu’il y ait un parallèle terrestre prédisposé aux disparitions mais pas à cause de rapts, kidnappings ou enlèvements non les gens « disparaissent » étrangement, c’est comme s’ils se « dématérialisaient », on dirait qu’ils sortent de notre univers.

Parmi eux souvenons nous de celui de Dreuil–les–Amiens. 1932, un grave accident de voiture provoque un amas de ferrailles deux témoins sortent une jeune femme inconsciente et la conduisent eux-mêmes dans une clinique d’Amiens où elle sera admise en urgence. Le médecin de garde prélève du sang de la victime pour en déterminer le groupe afin de pouvoir la perfuser. Il sera surpris de la teinte bleuâtre de ce sang mais encore d’avantage lorsque l’analyse ce sang se révélera de composition inconnu !

La jeune femme, toujours inconsciente, reçoit les soins d’urgence puis est conduite dans une chambre au service de réanimation. Malgré la présence d’une infirmière, au matin il n’y avait plus personne dans le lit, où seuls se devinaient les plis froissés des draps. Pendant la nuit, cette clinique était fermée et les portes verrouillées de l’intérieur. Les fenêtres du rez-de-chaussée, où se trouvait la chambre de la patiente, étaient protégés par des barreaux. Les services de gendarmerie furent alertés mais jamais « la Dame au sang bleu » ne fut retrouvée. Sur les lieux de l’accident, on retrouvera les traces du choc mais rien non plus de la voiture. Ce fut un des cas les plus énigmatiques de disparition en France.

Toujours sur le 35° parallèle... Sur ce sujet, l’affaire du 35° parallèle est toujours d’actualité, hélas. Une brève chronologie : déjà en 1872, la « Dei Gratia », navire anglais, croise le brigantin la « Marie Céleste ». Ce dernier vogue toutes voiles déployées… mais il est entièrement vide de tout occupant, et ce depuis peu, car des fourneaux de la cuisine de bord sont encore chauds et des tasses de thé sont encore fumantes. Rien, plus rien des douze passagers et membres d’équipages…sauf le chat du cuisinier ! Le mois de juillet 1969 s’illustrera par une succession d’événement maritimes tous plus énigmatiques les uns que les autres. 4 juillet… le « Cotopaxi » est découvert vide navigant en gouvernail automatique. Même jour, le « Red Sun », le « Calliana » et le « San Pedro » seront trouvés sans occupants. Ils ne présentent aucune avarie et la météo est idéale…On ne retrouvera aucun débris, aucun message, pas de corps. Les embarcations de secours et les gilets de sauvetage sont en place.

6 juillet…le « Vagabond » de William Wallin est vide. La « Rosa » vide… le « Nelson » vide de 14 membres d’équipage… trois navires de pêche avec leurs filets dérivants, vides tous les trois…
8, 12 et 15 juillet, 16 embarcations découvertes dérivantes.

Ainsi le mois de juillet 1969 se terminera avec plus de 140 découvertes de navires vides et dérivants… Pas un seul rescapé !

Tout cela se passe au large des Açores, à 35° de latitude Nord mais la question qu’on peut se poser est celle-ci : Ces événements [disparitions] sur le 35 ° parallèle ont-ils un lien avec les faits étranges comme celui-ci raconté par Pierre Bellemare :

Depuis 17 ans, Carole et Philippe Josserand informaticiens de leur état, cherchent à comprendre le phénomène stupéfiant dont ils ont été témoins. Un phénomène traumatisant qui leur a fait garder le silence durant toutes ces années par discrétion et besoin de tranquilité.

Au cours d'une recherche d'appartement en Provence, Carole et Philippe, carte d'un syndicat d'initiative en main, se retrouvent dans une région boisée traversée par de petites routes, qu'ils parcourent avec sérénité. Ils nous expliquent donc d'abord, tout leur cheminement.

La visite de la région continue sous forme d'une agréable promenade...Mais écoutons les protagonistes :

" A un moment, vers deux heures de l'après midi, après avoir arrêté la voiture, sur le bord d'un chemin, le sac à pique-nique en bandoulière, on s'est éloigné d'environ deux cent mètres, de la voiture en continuant sur un chemin qui est devenu de plus en plus étroit et là, sans transition, la forêt a disparue progressivement et on s'est retrouvé dans un village.

C'est exactement cela, on avançait lentement et d'un coup, on s'est retrouvé marchant dans le village. Forcément nous fûmes très étonnés et le mot est encore faible. On ne se souvenait pas d'y être entré, ni même de l'avoir vu de loin. On sait que ça parait invraisemblable ce qu'on raconte, mais c'est comme cela, on a eu beau repasser le film dans notre tête depuis 17 ans, on n'a pas trouvé d'explication.

Nous marchions dans la rue pavée d'un village sans trottoir, il y avait de maisons avec des façades qui se rapprochaient au niveau des étages supérieurs des façades avec des colombages pas de fenêtres, une sorte de village touristique, mais sans personne.

C'était très effrayant.

Je me suis retourné dit Philippe vers Carole, elle était toute pâle, je lui ai demandé si cela allait. Elle m'a répondu "Je n'aime pas cet endroit".

Je lui ai pris le bras elle tremblait. J'ai senti dit-elle comme un malaise, une impression de malheur. Je sens encore cette sensation de froid jusque dans mon ventre . Moi aussi j'avais froid, j'ai regardé par terre et on a vu, dans le milieu des pavés, qu'il coulait un filet d'eau, qui était gelé, et cela en plein mois de Juin. Une mince pellicule de glace en formation. C'était incroyable. Je peux vous dire que l'on ne s'est pas attardé. On a remonté le col de nos blousons plutôt légers et on calquait des dents et on s'est mis à courir. On n'a pas croisé une seule personne dans ce village, où il y avait des virages partout. C'était surréaliste.

A un moment donné, on a croisé une chapelle comportant une porte massive avec des mosaïques dessus . Elle était véritablement belle. Mais on n'a pas eu le temps de s'arrêter et on a continué. Puis on s'est retrouvé dans la forêt. On n'a pas vu la transition. On est passé du village à la forêt, sans rien comprendre. Donc, on a eu dès lors chaud. Très chaud. On s'est arrêté pour souffler un peu. Il faisait encore clair, et là on s'est rendu compte que l'on était perdu. Impossible de savoir où était la voiture. On a avancé en spirale et à un moment donné, on a retrouvé une route et là, sans vous mentir, on a tiré à pile ou face et on est parti à gauche. Quelle chance au bout de deux ou trois kilomètres, on est retombé sur la voiture. On a sorti tout de suite la carte routière et on a regadé dessus. Il n'y avait aucune existence de ce village. "

Après nous être renseigné il y avait effectivement un village autrefois mais :

" Un village qui avait disparu depuis trois siècles et dans lequel ces deux promeneurs s’étaient engouffré par une sorte de passage aussi, ayant moi même vécu un fait analogue http://www.era-new.net/article-34029139.html je me pose la question suivante ; si ces deux promeneurs ou moi-même avions ramassé ne serait-ce qu'une fleur ou champignon, qu'aurait-il advenu de nous ? aurions-nous pu emporter quelque chose d'un autre temps voire d'une autre dimension ?

Michel Fiore


Source : http://www.era-new.net/article-35052487.html




Dernière édition par Geoff le Ven 24 Fév - 16:26, édité 1 fois

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Message  Geoff le Ven 24 Fév - 16:21

Extraits d'articles sur lequel je viens de tomber, hasard de recherche?!! Ci-dessous :

Un autre élément entre en ligne de compte dans ces cas précis pour concourir à la paix : celui de l’interjection salutaire des Arabes et des pays du tiers-monde, sous peu qu’ils veuillent comprendre leurs intérêts car ils doivent penser que, prochainement, il y aura un autre pays qui sera pris dans l’étau et mis à l’index, de la même façon que l’Irak, le Liban et l’Iran ou la Syrie. A commencer parmi ceux placés sur l’axe du mal du 35e parallèle géostratégique, dont l’Algérie et la Corée du Nord. J’ai pu le démontrer d’une façon évidente, dans mon article « Scénario pour une Busherie » (3) et que l’on peut vérifier par une carte géographique sphérique. Ariel Sharon en a d’ailleurs donné explicitement un avant-goût en ces termes : « Il faudrait s’occuper de l’Iran, une fois que le régime irakien sera renversé. Israël saluera tout plan américain et britannique pour une action militaire contre l’Irak mais l’Iran représente un danger équivalent et devrait être la prochaine cible » (4)

- 3) Noam Chomsky, Algérie Salima pour 1809 n° 471 du 18 septembre 2001.
- 4) Déclaration dans The Times de Londres du 5 novembre 2002.


Source : http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/liban/onu_force.htm



Finalement, un autre, tiré de l'Express celui-ci : ( titre de l'article : Comment l'Italie contrôlait la vallée d'Uzbin en Afghanistan? ) :

"Il est probable que des potentats locaux en ont profité pour s'en mettre dans la poche", glisse un bon connaisseur de l'Afghanistan. Ils font aussi quelques promesses. Dans la vallée de Tizin, dans le sud du district de Surobi, par exemple, un secteur moins difficile que celui d'Uzbin, les villageois réclament la réalisation d'une pompe hydraulique. "Les Français la fabriqueront", laissent-ils entendre...

Mais lorsque la France prend le commandement du district de Surobi, en août 2008, les Afghans constatent le changement. "On a senti que les responsables locaux étaient un peu déçus, car nous n'avions ni la même approche, ni les mêmes moyens", souligne un gradé français.

C'est alors la deuxième fois que Paris contrôle la zone. Pourtant, sa connaissance du secteur est limitée. Entre 2006 et 2007, en effet, les soldats n'avaient guère été plus loin que les Italiens. ", On n'avait dépassé le 35e parallèle qu'une seule fois raconte un militaire. Au-delà, on savait que c'était pourri."


Source : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/comment-l-italie-controlait-la-vallee-d-uzbin-en-afghanistan_794782.html




Ci- dessous le commentaire intéressant d'un bloggeur, suite à un article de "Le Post" sur un tremblement de terre en Chine :


De toute façon, d'Agadir à Kyoto, le long du 35e parallèle nord, on n'a pas fini de subir des séismes.
Tchernobyl n'a pas eu de conséquences vraiment néfastes pour les oligarques ex-soviétiques, la preuve : Poutine va reprendre directement la haute main sur Gazprom.
Et les dirigeants occidentaux sont tout à fait solidaires des Chinois.


Source : http://www.lepost.fr/article/2008/05/25/1198032_nouveau-tremblement-de-terre-en-chine.html




Pèlerinages et 35ème parallèle :

L'énigme des voies de pèlerinage n'est pas seulement contenue dans un mouvement irrésistible de foi... Il en est de même pour le mystère du 35ème parallèle, le long duquel s'agglutinent des accidents inexplicables, les catastrophes les plus insensées et les plus meurtrières! Remarquons simplement que ce trait imaginaire est celui longeant la plus importante ligne de faille du globe terrestre!

Vaste sujet sur lequel il est impossible de conclure en quelques mots bien minces vis-à-vis des faits. Sur ce propos Daniel Réju affirmait avec sagesse et lucidité: "Si la théorie des courants telluriques n'estpas mythique, ceux-ci se trouvent donc là avec plus d'intensité qu'ailleurs. On peut alors se poser une question: les courants telluriques n'agissent-ils pas, non seulement sur les individus, mais aussi sur les sociétés et les nations et par là-même, n'influencent-ils pas sur le destin du monde?"
Et si cette hypothèse était une vérité formidable?.. Alors simplement ceci expliquerait radicalement cela!...


Source : http://www.france-secret.com/tellurisme_art.htm

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Message  Geoff le Ven 24 Fév - 16:44

Mystérieuses disparitions au fil des siècles


Depuis quelques quelques siècles,on a dénombré plusieurs cas de disparitions subites,sans la moindre explication. Ce fut le cas par exemple d'un groupe de 4 000 hommes envoyés pour combattre contre les troupes de Philippe V, en 1707. Cette armée n'a jamais passé les Pyrénées et la bataille n'a jamais eu lieu. On partit à leur recherche, mais rien strictement rien n'a été retrouvé, ni corps, ni armes, rien. Au Vietnam, à Saïgon, c'est une troupe de 650 soldats qui s'est vaporisée dans la nature. Pourtant une seconde troupe les suivait à deux kilomètres d'intervalle et n'a remarqué rien de singulier à l'itinéraire.

L'un des cas les plus connus de disparition mystérieuse demeure cependant le bataillon de Norfolk en 1915. Les 267 hommes qui le composait étaient chargés de couvrir les positions françaises et anglaises contre les Allemands au niveau des Dardanelles (Turquie) lors de la Première Guerre Mondiale.

Alors qu'ils s'enfonçaient dans la vallée, une autre compagnie de soldats qui les observaient, furent témoins de leur étrange disparition.

Ils virent descendre sur leurs camarades un épais nuage. Lorsque celui-ci se leva, le régiment avait disparu au fond d'une rivière asséchée. Malgré les nombreux rapports et plusieurs témoins on ne sait toujours pas, ce qui s'est réellement passé ce jour là.

Un autre cas similaire a eu lieu en Chine,beaucoup moins connue, mais tout aussi spectaculaire.
Bien qu'il soit difficilement vérifiable, il s'est déroulé en 1937 alors que le Japon a déjà envahis une bonne partie de la Chine et que ses armées avancent vers la capitale chinoise,le colonel chinois Li Fu Si, bien décidé à résister devant l’occupant plaça deux bataillons de soldats le long du Yang Tsé.Le lendemain matin, un des bataillon composé de 3000 hommes avait complètement disparu, sans qu’aucune des sentinelles placées le long du fleuve n’aperçoivent le moindre mouvement de troupes.

Le lendemain matin, il s’aperçoit que tous ont disparu, sauf une centaine, installés à l’écart près d’un pont.

Les archives Japonaises confirmèrent qu’aucune bataille n’avait eu lieu ce jour précis, et qu’aucun homme n'avait été fait prisonnier.

Que s’est-il réellement passé dans toutes ces étranges disparitions ? Les officiers ont ils cachés une désertion massive,ou bien étions dans certains cas,en présence d’un phénomène paranormal ?


Source : http://paranormalnews.fr/index.php/dossiers/disparitions/autres-disparitions






_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Message  Geoff le Ven 24 Fév - 17:12

Alger, Baghdad, Téhéran, Kaboul, Lahore... sont sur le 35eme parallèle. Remarquez donc que les zones de conflits actuelles sont autour et sur ce parallèle : Afghanistan, Irak, Iran, Pakistan, Corées.


Une info intéressante, surtout en regardant la date : La frontière entre la Géorgie et le Tennessee est une frontière intérieure des États-Unis délimitant les territoires de la Géorgie et du Tennessee. Son tracé a été établi le long du 35e parallèle nord en 1796 à l'occasion de la création de ce dernier État par le Congrès des États-Unis.

Autre info complètement différente : La ciguatera est une intoxication connue depuis fort longtemps puisque la première description historique semble être celle d’un médecin chinois de la dynastie des T’ang, Chen Tsang Chi vers l'an 650. À partir du XVe siècle, les progrès de la navigation ont permis aux grands aventuriers de l’époque de partir vers des terres inconnues, où ils ont découvert, à leurs frais, la ciguatera. Ainsi, Colomb, Magellan, Cortes, Vasco de Gama en font la description dans les Caraïbes ; Fernandes de Quiros, Cook, Bligh en font état dans le Pacifique.

On estime à 50 000 le nombre de personnes intoxiquées chaque année. Il s’agit de la plus importante des intoxications par produits de la mer avec l’intoxication histaminique. Cependant, le nombre de cas déclarés est semble-t-il sous-estimé : diagnostic délicat, difficulté d’accès aux soins dans ces régions d’endémie, utilisation de la médecine vernaculaire, difficulté de recueil des informations.La répartition géographique s'étend entre le 35e parallèle nord et le 35e parallèle sud, sur une ceinture circum-tropicale englobant l'ensemble des régions coralliennes (Pacifique, Caraïbes et Antilles, océan Indien).


Article qui parle que Homo erectus (notre ancêtre) n'a que très peu bougé du 35è parallèle nord : http://www.lepoint.fr/archives/article.php/57693


Geoff : Comme vous l'aurez deviné ce 35ème parallèle me passionne énormément, donc si vous avez des infos ou des articles parlant de celui-ci, n'hésitez surtout pas je suis preneur!

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Disparitions et expériences de l'armée américaine

Message  Geoff le Mer 7 Mar - 14:28

Disparitions et expériences de l'armée américaine

Recueil de témoignages



En 1975, une histoire d'enlèvement avec témoins reflète des préoccupations d'un ordre tout à fait différent. Le 5 novembre de cette année-là, Travis Walton, un jeune forestier, et sa femme se rendent au travail, près de Snowflake, en Arizona, aux États-Unis. Soudain, ils voient une lumière brillante planer au-dessus de leur camion. Tandis que le conducteur du camion, Mike Rogers, arrête son véhicule, Travis sent un besoin extraordinaire de s'approcher de cette lumière. Il saute hors du camion et se précipite en avant. Il y eut un éclair soudain et Travis heurta le sol. Terrifiés, les autres s'enfuirent à bord du camion. Lorsqu'ils se furent calmés, ils retournèrent d'où ils venaient et se lancèrent dans une recherche minutieuse qui dura cinq bons jours, pendant lesquels ils couvrirent bon nombre de kilomètres dans le désert et les forêts d'Arizona.
Bien sûr, les soupçons se portèrent sur les cinq compagnons du forestier. Mais leur détresse parut tout à fait authentique et leur histoire résista aux interrogatoires, même lorsqu'on eut recours à un détecteur de mensonges.
Cinq jours plus tard, c'est un Walton tremblant de tous ses membres qui, l'esprit troublé, fit sa réapparition à Heber, une petite ville près de Snowflake. Son histoire concordait avec la relation de ses compagnons. Il ajouta pourtant des détails étonnants. Le rayon de lumière l'avait rendu inconscient, puis l'avait entraîné dans un vaisseau spatial dans lequel il avait été examiné par des créatures ressemblant à des fœtus avant d'être « largué » à Heber.



Au cours des années 1880, il y eut un grand nombre de disparitions dans l'est de Londres, connues depuis cette époque comme les « disparitions du West Ham ». Une des premières victimes fut la petite Elizabeth Carter, qui disparut de chez elle, puis réapparut dans la rue, et parla à des fillettes de son école. Elles essayèrent de la persuader de rentrer chez elle, mais elle répondit qu'elle ne pouvait pas, qu'« ils » ne la laisseraient pas faire. On la vit près du West Ham pendant quelques jours, puis elle disparut définitivement...



Cas similaire, celui de Jerry Unwin, qui faisait partie de l'armée américaine et qui disparut, puis réapparut plusieurs fois, avant de disparaître définitivement le le, août 1959. Une telle aventure n'avait rien d'agréable et avait peu de chose de commun avec l'expérience semi-mystique décrite dans le film

Rencontres du troisième type. En revanche, elle se rapprochait des histoires d'enlèvements mystérieux à travers les âges. L'écrivain et médium Wellesley Tudor Pole a rapporté, dans The Silent Road (1962), un phénomène de téléportation : « Par une nuit de tempête et de pluie, en décembre 1952, je me trouvais dans une gare de campagne à quelques kilomètres de ma maison du Sussex. Le train de Londres ayant du retard, le car ne l'avait pas attendu et il n'y avait pas de taxi. Il pleuvait à verse. Il était 17 h 55 et j'attendais un appel important d'outre-mer à 18 heures chez moi. La situation semblait désespérée. Pour rendre les choses encore plus difficiles, la cabine téléphonique était hors d'usage et le téléphone de la gare ne fonctionnait pas non plus !» Désespéré, je m'assis dans la salle d'attente et, n'ayant rien de mieux à faire, comparai l'heure de ma montre avec celle de la pendule de la gare. Étant donné que cette dernière affichait toujours deux minutes d'avance, je peux confirmer que l'heure exacte était 17 h 57, trois minutes avant l'heure de mon coup de fil ! » Qu'arriva-t-il ensuite ? Je ne sais. Lorsque je revins à moi, j'étais chez moi, dans l'entrée, à vingt bonnes minutes de marche de là, et la pendule sonnait six heures. Mon coup de fil eut lieu quelques minutes plus tard. Ayant terminé ma conversation, je pris soudain conscience que quelque chose d'extrêmement étrange était arrivé. Puis, à ma grande surprise, je m'aperçus que mes chaussures étaient sèches et non boueuses, ainsi que mes vêtements. »

Comme pour toutes les histoires de ce genre, celle-ci est un peu agaçante, car incomplète. Wellesley Tudor Pole a raconté tout ce dont il se souvenait, mais, inévitablement, ce phénomène soulève des questions auxquelles on ne peut répondre. Ce cas n'a pas eu de témoin, personne ne saura donc comment - ou même si - le « téléporté » a disparu. S'est-il évanoui" A-t-il été transporté par des mains invisibles".

Une chose au moins est certaine : ce qui a déclenché ce phénomène semble bien être, finalement la volonté de l'écrivain. II était désespéré de ne pas pouvoir arriver à temps pour son appel téléphonique, et son anxiété semble avoir déclenché une quelconque loi naturelle qui commande l'apparition de ce genre de phénomène. C’est peut-être le désir qui pourrait expliquer le don d'ubiquité de Maria d'Agreda : sa piété intense et son zèle missionnaire pourraient avoir généré des énergies inconnues et nécessaires au transport d'un « fac similé » d'elle-même au Mexique.


La Marie-Céleste disparaît

Le 5 décembre 1872, le capitaine du Dei Gratia aperçoit un navire qui se déplace si maladroitement qu'il décide de s'en approcher pour le voir de plus près. Le mystère s'épaissit quand il fait explorer

la Marie-Céleste, un bateau qui paraît abandonné par son équipage.
Bien qu'endommagé par la tempête, le navire pouvait encore naviguer Un canot de sauvetage avait, semble-t-il, été mis a la mer Mais il y avait encore plein d'eau douce à bord, ainsi que des provisions pour six mois et des vêtements, y compris des cirés, accrochés à leurs patères Sur une couchette, le capitaine découvri un jouet d'enfant qui semblait avoir été abandonné au milieu d'un jeu.
Partout, des signes d'abandon soudain. Il manquait toutefois quelques instruments de navigation, ainsi que des papiers, bien que le journal de bord ait été retrouvé.
Les seuls signes étranges consistaient en deux longues rainures apparemment gravées dans le bois au-dessus de la ligne de flottaison, des taches, ressemblant à du sang, sur le pont et l'épée du capitaine abandonnée dans sa cabine déserte, ainsi qu'une mystérieuse coupure dans le bastingage...



Que s'était-il passé ? L'équipage avait-il été victime d'une épidémie, s'était-il suicidé, avait-il été tué ou avait-il cru que le navire coulait ? Avait-il été enlevé par un monstre marin ou par des extraterrestres, comme certains le suggèrent ?
Aucune explication satisfaisante n'a jamais été donnée à ce drame !



Mais. dans les annales des disparitions de personnes, rien n'est plus étrange que l'histoire Connue sous le nom d'« expérience de Philadelphie » et qui date de 1943. Elle consistait à faire intervenir des forces invisibles contre un navire et son équipage. Il ne s'agissait pas d'un test psychique, mais d'une expérience « top secret » de la marine américaine. Selon Charles Berlitz et William Moore, qui rapportent cette histoire dans The Philudelphia Experiment (1979), les survivants de cette expérience souffrent encore et il leur est défendu de raconter quoique se soit à qui que ce soit. Un champ de force magnétique fut créé autour du bateau expérimental - un destroyer - mouillé dans un lieu tenu secret. Les membres de l'équipage se voyaient normalement, mais les témoins de l'expérience ne pouvaient voir que les silhouettes des hommes et du navire à travers le champ magnétique. Tout tremblait comme s'il y avait un brouillard de chaleur. Puis, navire et équipage reprirent leur forme normale et leur densité habituelle.

L'effet de cette expérience sur l'équipage fut horrible. On rapporte que certains hommes subirent une sorte d'atroce combustion spontanée : ils prenaient feu et certains ont produit ensuite des flammes brillantes pendant dix-huit jours. D'autre, devinrent fous. D'autres, encore, semi-transparents ou en partie invisibles. D'autres, enfin, moururent des suites directes de cette expérience.

Un témoin oculaire prétend avoir assisté à toute l'expérience et même avoir jeté les bras dans le champ de force :« Dans le sens inverse des aiguilles d'une montre autour du navire expérimental, j'observai l'atmosphère, qui devint légèrement plus sombre que le reste du paysage. Au bout de quelques minutes, je vis un brouillard vert se lever comme un fin nuage : je pense qu'il devait s'agir d'un brouillard de particules atomiques. Il devint rapidement invisible aux yeux humains. Et, pourtant, la forme nette de la quille restait imprimée dans l'eau de l'océan... Le champ formait une couche d'électricité pure tout autour... Tout mon corps ne se trouvait pas dans ce champ lorsqu'il atteignit son maximum d'intensité, c'est pourquoi je ne fus pas renversé, mais ma main et mon bras furent repoussés. »
La marine américaine a démenti l'existence de cette expérience. Pourtant, l'histoire se tient et offre trop de consistance pour être entièrement fausse. Si le « projet Invisibilité » eut lieu, c'est un fait scientifique et historique. Comparé aux disparitions naturelles, il semble beaucoup plus dangereux.

La marine américaine s'intéresse à ce genre d'expérience : on peut le prouver. En septembre 1980, elle a rendu publique une expérience d'invisibilité avec des radars. Mais échapper à un radar n'est rien à côté de la disparition d'un être humain aux veux de ses proches...

S'il était possible de maîtriser la « force naturelle » qui, de temps à autre, déplace des gens, les fait disparaître en quelques secondes ou les rend invisibles, la vie, telle que nous la connaissons, changerait complètement. Des armées entières pourraient soudain se matérialiser à la grande surprise de leurs ennemis. Les espions, invisibles, pourraient échapper aux gardes chargés de surveiller des installations top secret.

Des criminels se dématérialiseraient lorsque la loi s'approcherait trop d'eux... En fait, la caractéristique de ce phénomène est de se produire au hasard. Peut-être n'y a t-il pas de force naturelle, mais, paradoxalement, une loi aléatoire, qui donne lieu à des phénomènes déroutants.

Ceux qui disparaissent pour toujours, où vont-ils ? Dans un autre monde" Sur un autre plan? Ou bien se trouvent-ils dans ces régions encore inexplorées de l'esprit humain ?

Il semble que ce genre de phénomène restera mystérieux. jusqu'à ce que l'on trouve une explication complète à tous les phénomènes étranges. Jusque-là, qui sait..


Source : http://www.archives-dossiers-secrets.fr/forum/viewtopic.php?id=799


_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Triangle des Bermudes

Message  Geoff le Mer 7 Mar - 14:58

Triangle des Bermudes


Zone géographique de l'océan Atlantique où se serait produit un nombre inhabituel de disparition tant aérienne que maritime

Le Triangle des Bermudes est une zone géographique de la mer des Sargasses, dans l'océan Atlantique dont la superficie exacte varie selon la source consultée entre 1 et 4 millions de km² environ. Généralement décrite comme délimitée par l'archipel des Bermudes, la pointe Sud de la Floride et l'île de Porto Rico, mais parfois étendue pour inclure les Açores, le Golfe du Mexique et les Antilles Françaises, cette zone aurait selon certains été le théâtre d'un nombre anormalement élevé de disparitions inexpliquées de bateaux et d'avions.


L'une des délimitations les plus répandues du triangle des Bermudes

Cette zone est également surnommée « le triangle du diable » ou « le triangle de la mort». On parle parfois de la « malédiction du Triangle », de façon similaire à la malédiction du pharaon? ou de celle de la momie Ötzi?. Une région similaire existerait en France dans le massif central, le Triangle de la Burle?, dans lequel il est dit qu'un nombre d'accidents d'avion anormalement élevé a eu lieu.

Origines

Les premières mentions de disparitions mystérieuses dans la région des Bermudes remontent à un article du 16 septembre 1950 de E. V. W. Jones pour l'agence Associated Press et un article de George X Sand de 1952 dans le magazine Fate, qui introduisit l'idée d'une région triangulaire siège d'un nombre anormal de disparition de navires et d'avions. Le terme « Triangle des Bermudes » ne semble toutefois avoir été introduit qu'en 1964, par le journaliste américain Vincent Gaddis dans un article du magazine Argosy intitulé The Deadly Bermuda Triangle.

Par la suite, en 1974, le journaliste Howard Rosenberg publie dans le Los Angeles Times une liste plus précise : près de 50 navires et 20 avions ont selon elles disparu mystérieusement dans cette zone. La même année, l'auteur Charles Berlitz publie le premier ouvrage consacré à l'affaire, qui devient un best-seller.


L'ouvrage de Berlitz, best-seller international (20 millions d'exemplaires vendus)

Cet ouvrage a cependant été fortement critiqué par la suite, notamment par Larry Kushe, qui a montré qu'une grande partie des incidents rapportés par Charles Berlitz avaient été inventés de toute pièces ou déformés pour paraître mystérieux.

Disparitions

Bien que l'intérêt vis-à-vis de cette zone soir récente, certaines histoires de disparitions mystérieuses qui y auraient eu lieu sont anciennes :

* Certains font remonter l'origine de l'affaire au premier voyage de Christophe Colomb, en 1492. Ce dernier a consigné dans son journal de bord, à la date du 11 octobre de ladite année, des observations de lumières étranges dans le ciel ainsi qu'une « traînée de feu » qui tomba dans la mer lorsqu'il navigua dans cette zone. Il y affirme également que la couleur de la mer était anormale et que les compas furent déréglés.
* Entre 1780 et 1843, plusieurs vaisseaux de guerre américains auraient disparu dans cette zone, dont le General Gates, le Hornet, l' Insurgent, le Pickering, le Wasp, le Wildcat, l'Expervier et le Grampus.


Le USS Grampus

La plupart des disparitions supposées, attribuées à la malédiction du triangle des Bermudes ont toutefois eu lieu au cours du 20ème siècle :

* 1909 : le Spray.
* 1917 : le SS Timandra.
* 1918 : l'USS Cyclops, avec à son bord 306 membres d'équipage.
* 1920 : le SS Hewitt.
* 1921 : le Caroll A. Deering, retrouvé échoué en Caroline du Nord sans trace de ses onze membre d'équipage.
* 1925 : le Cotopaxi. Le cargo japonais Raifuku Maru, qui a coulé la même année, est parfois erronément associé au triangle des Bermudes, mais a en réalité sombré près des côtes de la Nouvelle-Écosse.
* 1926 : le SS Suduffco.
* 1938 : l'Anglo Australien.

* 5 décembre 1945 : disparition du vol 19, l'une des plus célèbre à avoir eu lieu dans la région et celle qui semble avoir été la source de la légende qui l'entoure. L'escadrille, composée de 5 avions torpilleurs de l'US Navy, a disparu sans laisser de traces au large de la Floride près de Miami le 5 décembre 1945. L'hydravion envoyé à leur recherche a connu une défaillance mécanique et s'est écrasé en mer.


Des TBF Grunman Avenger en formation, mêmes appareils que ceux du vol 19
(image parfois présentée par erreur comme une photographie du vol 19 lui-même)


* Entre 1945 et 1950, une série d'autres avions disparaît dans cette zone.
* 1967 : disparition du Witchcraft.

Bien que les disparitions semblent s'être fait rares dans la région ces dernières années, le cargo Jamanic K y aurait disparu en 1995, de même que le cargo Genesis en 1999 et un avion d'affaire Beech BE-58 en 2005.

Bien que la légende veuille que la plupart des navires disparus ne soient jamais retrouvés, certains bateaux auraient été retrouvés, vides de leur équipage. La disparition de l'équipage du Mary Celeste?, retrouvé à la dérive sans trace de son équipage en 1875, est parfois citée comme exemple de ce phénomène, mais elle a en réalité eu lieu près des côtes portugaises, très loin du Triangle des Bermudes.

Explications surnaturelles

De nombreuses explications surnaturelles ont été avancées pour expliquer les disparitions qui ont eu lieu dans le triangle des Bermudes :

* L'une des plus populaires est celle d'enlèvements extra-terrestres?, souvent reliée avec les observations d'OVNI dans la région voire à la présence du chupacabra sur l'île de Porto Rico.

* Une autre hypothèse paranormale récurrente veut qu'il existe une civilisation ancienne technologiquement avancée engloutie sous le triangle des Bermudes, telle que l'Atlantide?, dont la technologie abandonnée serait responsable des disparitions ou dont les habitants auraient émigré vers une autre planète ou dimension? mais enlèveraient encore des humains pour les mettre dans des zoos.


Affiche du film « The Bermuda Triangle », basée sur le livre de Charles Berlitz, qui évoque notamment le rôle possible d'OVNI ou de technologie atlante?

* Une hypothèse veut qu'il s'agisse plutôt d'une base secrète sous-marine extraterrestre ou, de façon similaire à la Zone 51, une base secrète américaine où cohabiteraient humains et extraterrestres. Ces derniers feraient disparaître tout bateau ou avion approchant trop près de ce secteur. D'autres affirment aussi que le Triangle des Bermudes est "la porte d'entrée, une sorte d'aéroport" des OVNI qui se rendent sur terre. Ces derniers utiliseraient des vortex spatio-temporels pour se rendre sur notre planète. Cependant, lors de l'utilisation de ces vortex, les bateaux ou avions se trouvant trop près de la zone seraient également aspirés par accident.

* Une autre tentative d'explication veut que le triangle des Bermudes soit le siège d'une ou plusieurs « failles spatio-temporelles » (causées ou non par des micro-trous noirs), supposées menées vers un autre lieu, une autre époque voire une autre dimension?.
De telles théories ne semblent cependant pas avoir de réelles bases scientifiques (un trou noir aurait été détecté/aurait englouti la planète entière, ...) et relèvent de la pseudo-science?.

* L'auteur américain Gian J. Quasar, le triangle des Bermudes serait le siège de phénomènes dû à l'effet Hutchinson?. L'existence de cet effet n'a cependant jamais été prouvée et il est communément admis qu'il relève lui aussi de la pseudo-science?.

Explications scientifiques

Diverses explications rationnelles ont également été avancées pour expliquer les disparitions qui ont eu lieu dans la région du triangle des Bermudes :

* Des phénomènes naturels telles que les tempêtes, les trombes marines, les vagues scélérates et les rafales descendantes sont responsables d'une partie au moins des naufrages et disparitions parfois attribués à la « malédiction » du triangle.

* Les « flatulences océaniques », libération soudaine de méthane emprisonné dans les fonds marins, sont suspectées d'être responsables de certaines disparitions de navires. La libération soudaine de grandes bulles de gaz sous-marines provoquerait une perte de flottabilité pour les navires présents à la surface et donc leur naufrage rapide. Il a également été montré que le méthane libéré pourrait étouffer les moteurs d’avions à pistons et être à l'origine de certaines disparitions.


Répartition mondiale des clathrates de méthane connus (en jaune) ou suspectés (en blanc)

* L'une des explications qui revient les plus souvent dans les enquêtes sur les naufrages et disparitions est celle d'une erreur humaine (en particulier dans le cas de navires transportant une cargaison explosive). Des pirates seraient également responsables de certains incidents, de même que des ennemis politiques en ce qui concerne une partie des disparitions qui ont eu lieu en temps de guerre.

* Le Gulf Stream, courant marin rapide qui trouve son origine dans le golfe du Mexique et remonte vers l'Atlantique Nord, a vraisemblablement fait disparaître rapidement les traces de certains crash et naufrages, contribuant ainsi au mystère qui les entoure.

Zone exceptionnelle ou légende urbaine ?

L'existence même de la « malédiction » du triangle des Bermudes est fortement contestée : des milliers de bateaux et d'avions traversent cet endroit sans avoir subi de nombreux dommages. Étant donné la superficie du triangle des Bermudes, le nombre d'avions et de bateaux qui le traversent et les conditions météo qui y règnent, le nombre de disparitions avérées qui y a eu lieu n'aurait rien de statistiquement exceptionnel.

Lawrence « Larry » Kusche, pilote et auteur américain, s'est par exemple intéressé à la disparition du Vol 19 et au triangle des Bermudes de manière générale. En effectuant des recherches sur le sujet, Kusche a constaté que de nombreuses disparitions présentées comme mystérieuses avaient en réalité eu lieu lors de tempêtes, avaient été exagérées, avaient eu lieu loin du Triangle des Bermudes ou n'avaient même jamais eu lieu. Au terme de son enquête, il parvint aux conclusions suivantes :

* Le nombre de disparitions de navires et d'avions dans le triangle des Bermudes n'est pas significativement plus grande que dans n'importe quelle autre partie de l'océan.

* Puisqu'il s'agit d'une région dans laquelle des tempêtes tropicales ont lieu, le nombre de disparition qui y a eu lieu n'est ni disproportionné, ni improbable, ni mystérieux. De plus, Charles Berlitz et les autres auteurs omettent souvent de mentionner l'existence de ces tempêtes.

* Le nombre de disparition a été exagéré et certaines ont été inventées de toutes pièces.


Couverture de « The Bermuda Triangle Mystery Solved », par Lawrence Kusche

Pour Kusche, le mystère du triangle des Bermudes a été créé de toutes pièces puis a été (volontairement ou non) perpétué par divers auteurs se basant sur des informations erronées, des raisonnements caduques et motivés par une recherche de sensationnalisme.

Selon l'assureur Lloyd's of London, qui couvre notamment des assurances sur les bateaux, le nombre de naufrages dans la région du triangle des Bermudes n'a rien d'exceptionnel. C'est également l'opinion des gardes-côtes américains, qui notent de plus que leurs enquêtes sont souvent contredites par les propos d'auteurs de livres sur le triangle des Bermudes, qui passent certains faits sous silence ou les déforment.

Étant donné les doutes sérieux concernant l'aspect statistiquement exceptionnel des disparitions dans le triangle des Bermudes, les disparitions inventées de toutes pièces et les explications pragmatiques susceptibles d'expliquer celles qui ont effectivement eu lieu, le mystère du triangle des Bermudes a aujourd'hui tendance à être considéré comme une légende urbaine? qui s'est développée par renforcement réciproque plutôt que comme un phénomène paranormal.

Le Triangle des Bermudes dans la culture populaire

La malédiction supposée du Triangle des Bermudes a inspiré de nombreux auteurs et réalisateurs. On peut par exemple citer :

* Le film Rencontre du 3ème type, de Steven Spielberg, au début duquel les appareils du vol 19 réapparaissent dans le désert mexicain à la fin des années 1970 après avoir été enlevé par des extraterrestres.


La découverte du vol 19 au début de « Rencontre du troisième type »

* Le vol 19 a également été le thème d'un épisode de l'émission Mystères.

* Dans Triangle, troisième épisode de la saison 6 de X-Files?, Mulder se rend dans le triangle des Bermudes suite à la disparition d'un navire et se retrouve momentanément dans le passé, en 1939.


Source : http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Triangle_des_Bermudes



_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faits étranges, disparitions et 35° parallèle nord

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum