Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Message  Silver Wisdom le Ven 2 Mar - 14:53

Bonjour à tous,


Le secrétaire d'État britannique aux affaires étrangères William Hague, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, et le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé, lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la crise syrienne, le 31 janvier 2012.

Syrie: l'Occident à des ambitions hégémoniques cachées

Vendredi 24 février 2012, s’est tenue à Tunis la conférence des « amis du peuple syrien » destinée à accentuer la pression sur la Syrie. Qualifiée par Damas « d’ennemis de la Syrie et d'amis des Etats-Unis et d'Israël », la conférence réunissait une soixantaine de pays arabes et occidentaux, mais a été boycottée par la Russie et la Chine.

L'agence Chine nouvelle a accusé samedi l'Europe et les Etat-Unis d'avoir des ambitions hégémoniques cachées, au lendemain de la conférence des amis du peuple syrien qui a réuni à Tunis plus d'une soixantaine de pays pour accentuer la pression sur Damas.

Cette réunion sans la Chine a rejeté une intervention étrangère en Syrie, s'est par ailleurs félicité l'agence officielle chinoise.

La majorité des pays arabes ont commencé à comprendre que les Etats-Unis et l'Europe dissimulent un poignard derrière un sourire
En d'autres mots tandis qu'ils semblent agir pour des motifs humanitaires, en réalité ils ont des ambitions hégémoniques cachées, a ajouté Chine nouvelle.

La conférence des amis du peuple syrien, réunie sans la Chine et la Russie, a appelé à l'arrêt immédiat des violences et à de nouvelles sanctions pour faire plier le régime de Damas, mais a temporisé sur le déploiement d'une force conjointe arabe/ONU de maintien de la paix.

Au cours de cette conférence, des voix, parmi lesquelles la Tunisie et le Qatar, ont poussé à l'envoi d'une force arabe pour mettre un terme aux tueries, mais la déclaration finale a seulement préconisé une solution politique à la crise.

La Chine, qui ne voulait pas voir les pays occidentaux exercer une trop grande influence en Libye, a mal vécu l'intervention armée internationale qui a permis de précipiter la chute du colonel Kadhafi. Pékin s'est opposé aux frappes aériennes effectuées par l'Otan pour soutenir la rébellion libyenne.
Et la Chine redoute un scénario à la libyenne en Syrie.

Il est intéressant de noter que des représentants des partis politiques tunisiens ainsi que des associations sont descendus dans la rue pour protester contre l'immixtion de certains pays occidentaux et arabes dans les affaires intérieures de la Syrie, a jugé Chine nouvelle, en se gardant bien de préciser que ces manifestants n'étaient qu'un petit nombre.

La presse d'Etat chinoise a enfin passé samedi sous silence l'appel de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton à pousser la Chine et la Russie, qui ont bloqué début février une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant la répression en Syrie, à changer de position.

Pour le parti communiste chinois, les renversements de régimes qui se sont produits depuis début 2011 dans les pays arabes, sous la poussée des aspirations démocratiques de la rue, ne sont pas une bonne nouvelle. Pékin redoute en effet un possible effet de contagion.

Source
http://www.romandie.com/news/n/_Syrie_l_Occident_a_des_ambitions_hegemoniques_cachees_250220121102.asp?

Les Ennemis de la Syrie

Durant cette conférence, le Président tunisien Moncef Marzouki a proposé
l'immunité au Président Bachar al-Assad et à sa famille, ainsi que la Russie comme terre d'exil.
Le Kremlin lui a rétorqué le lendemain :

« Le Président tunisien Moncef Marzouki devrait formuler des propositions au nom de son propre pays et non de lancer des appels adressés à d'autres Etats. Ces propositions devraient être axées sur le règlement pacifique du conflit interne en Syrie ».
Alors qu’il rencontrait son homologue Hillary Clinton en marge de la conférence, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Saoud al-Fayçal, a jugé « excellente » l'idée d'armer l'opposition syrienne ! « Je pense que c'est une excellente idée parce qu'ils ont besoin de se protéger », a-t-il déclaré. Comment peut-on encourager une rébellion armée ? M. Saoud al-Fayçal aurait-il oublié les manifestants saoudiens pacifiques qui, en ce moment, subissent une répression sanglante simplement parce qu’ils réclament des réformes ? Jugerait-il « excellente » l’idée d’armer les manifestants saoudiens ? Que le ministre saoudien n’encourage que ce qu’il est prêt à tolérer dans son pays !

Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a lui aussi appelé à renforcer les sanctions pour faire « plier » le régime syrien, proposant un gel des avoirs de la Banque centrale syrienne. De son côté, le Président américain Barack Obama a déclaré que « l'heure d'une transition [était] venue, l'heure est venue pour ce régime de partir ». Oubliant les nombreux vétos américains bloquant les résolutions qui condamnaient l’entité sioniste pour massacres de civils palestiniens et libanais, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a appelé la communauté internationale à pousser la Chine et la Russie à « changer de position », et a jugé « désolant de voir deux membres du Conseil de sécurité user de leur veto quand des gens sont assassinés ».

La réaction de la Chine ne s’est pas faite attendre. Lundi 27 février,
le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hong Lei, a déclaré :

« Nous ne pouvons pas accepter cela […] le monde extérieur ne devrait pas imposer son supposé plan de solution de la crise au peuple syrien ». Avant d’ajouter : « Nous pensons que la communauté internationale devrait pleinement respecter la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance de la Syrie ».
Ces soi-disant « amis de la Syrie » persistent à vouloir s’ingérer dans les affaires internes de la Syrie, qui en appelant à fournir des armes à l’opposition syrienne, qui à vouloir chasser Bachar al-Assad du pouvoir ! Nous répétons à ces « amis de la Syrie » de s’impliquer davantage dans les affaires internes de leur propre pays (Arabie Saoudite, France et Tunisie notamment), et de laisser au peuple syrien dans sa totalité – pas seulement l’opposition – le soin d’approuver ou non les réformes proposées par leur gouvernement, notamment à travers le référendum du 26 février portant sur le projet de la nouvelle Constitution qui introduit le pluralisme politique.

Source
http://sos-crise.over-blog.com/article-syrie-les-ambitions-hegemoniques-cachees-de-l-occident-les-ennemis-de-la-syrie-100584541.html

Silver Wisdom
Nous savons depuis longtemps où se trouve "l'axe du mal".


Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Tarpley: Revers de la coalition anti-Syrie

Message  Silver Wisdom le Lun 12 Mar - 10:03

Bonjour à tous,

Une analyse de Webster Tarpley après le fiasco de la conférence des « amis du peuple syrien ».


Tarpley: Revers de la coalition anti-Syrie S/T par hussardelamort

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

« Amis de la Syrie » à Doha : 110 absents sur 121 membres

Message  Silver Wisdom le Ven 21 Juin - 14:03

Bonjour à tous,
« Amis de la Syrie » à Doha : 110 absents sur 121 membres
Lors de leurs premières réunions, il y a près de deux ans, les «Amis de la Syrie» réunissaient plus de 120 pays et organisations internationales. Aujourd’hui, leur nombre est tombé à 11 pays, qui se rencontreront samedi à Doha. Cette désaffection est due au fait que l’agenda de ces réunions a changé. Dans le passé, les thèmes discutés tournaient autour des questions humanitaires et politiques.

Conférence des "Amis de la Syrie" à Paris, 6/7/12 / Crédits : TF1/LCI
Les "Amis de la Syrie" veulent que l'Onu agisse, et vite, contre Assad
http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/les-amis-de-la-syrie-veulent-que-l-onu-agisse-et-vite-contre-assad-7406636.html
Actuellement, l’objectif est d’étudier les besoins militaires des rebelles syriens, une question qui est loin de faire l’unanimité en Occident et même au sein des administrations des Etats occidentaux qui sont à l’avant-garde de la bataille contre la Syrie. Ainsi, le Premier ministre britannique, David Cameron, est confronté à une grande opposition contre l’armement des rebelles, conduite par le maire de Londres, Boris Johnson, qui a appelé le gouvernement à ne pas «mettre des armes entre les mains de fous».


Le maire de Londres, Boris Johnson, a mis en garde le Premier ministre britannique David Cameron, contre la fourniture d'armes aux «combattants obsédés de l'opposition syrienne», qualifiant ce pas de «désastreux».

" Je demande au premier ministre de ne pas regarder la Syrie comme un arène de combat et de démonstration de force et je lui demande d'ouvrir ses yeux sur les dangers, les risques que comporte une telle politique adoptée par la Grande Bretagne. Il faut annoncer un cessez le feu complet et élargi en Syrie pour mettre fin à la folie des terroristes"


"L'Iran, les Etats Unis, la Russie, l'UE, la Turquie, l'Arabie saoudite et tous les acteurs régionaux qui participeront à Genève II doivent se garder d'attiser la crise en Syrie. Il ne faut pas voir en Syrie un champ bataille où se mesurer nos forces. Il ne faut pas que les armes soient livrées aux fous fureux qui combattent le régime Assad"

Le maire de Londres contre l’armement des fous furieux qui combattent le régime Assad
http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9754&cid=321#.UcRZ9z6HPuA
L’Allemagne, qui participera à la réunion de Doha, est également hostile à la livraison d’armes aux rebelles syriens, de peur qu’elles ne tombent entre les mains des extrémistes. Cela n’empêchera pas les ministres des Affaires étrangères de la France, du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de l'Allemagne, de l'Italie, de la Jordanie, de l'Arabie saoudite, du Qatar, des Emirats arabes unis, de la Turquie et de l'Egypte de se retrouver pour discuter de l'aide militaire à apporter à la rébellion.Cette réunion a pour but de répondre de manière concertée, coordonnée et complémentaire aux besoins exprimés par le plus important chef militaire de la rébellion lors de la réunion qui s'est tenue le 14 juin à Ankara avec des représentants de ces 11 pays.
Les « Amis de la Syrie » sont invités à se réunir, le 22 juin 2013, à Doha (Qatar). L’ordre du jour porte sur les livraisons d’armes à l’« Armée syrienne libre », en présence de son « chef d’état-major », le général Salim Idriss.

Le général Salim Idriss est considéré comme un interlocuteur privilégié par les 11, auxquels il a présenté ses doléances, le 14 juin. Cependant, malgré son titre, il n’existe pas d’« état-major de l’ASL », mais une coordination par l’OTAN des groupes combattant sous ce label.

Le déploiement des systèmes de défense antiaérienne de missiles PATRIOT en Turquie indique clairement que les préparatifs de guerre OTAN/Turquie contre la Syrie sont entrain de s'intensifier. L'objectif n'est pas de "protéger" la Turquie mais de protéger la livraison d'armement lourd dont des tanks à l'ASL et ses mercenaires supplétifs Al Qaeda et consorts.
(...)

Aprés la visite de responsables de l'OTAN en Turquie le long de la frontière syrienne pour "repérer" les endroits où stationner ses systèmes PATRIOT, le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré qu'ils seraient totalement sous le contrôle de l'OTAN.
(...)

Batteries de Missiles PATRIOT : Netanyahou a fait une visite éclair à Berlin rencontrant Merkel qui vient d'être réélue à la tête de la CDU. Comme prévu c'est l'Allemagne qui déploiera les 10 batteries de missiles PATRIOT en Turquie - et les soldats allemands allant avec - d'ici quelques semaines. Ces PATRIOT visent bien à protéger Israël au cas ou le gouvernement Netanyahou déciderai par "auto défense" d'attaquer la Syrie et détruire par des "frappes chirurgicales" des sites d'armes chimiques et autres. Compte tenue du fait que ni les US ni Israël ne savent précisément où se trouvent ces armes si même elles existent probablement que l'armée de l'air israélienne en profiterait pour détruire des systèmes de défense anti aériens syriens pavant la route à une intervention militaire plus large de l'OTAN.

Des Missiles Patriot En Turquie Pour Protéger L'Armement Lourd Fourni A L' ASL Par L'OTAN (27/11/2012)
http://www.planetenonviolence.org/Des-Missiles-Patriot-En-Turquie-Pour-Proteger-L-Armement-Lourd-Fourni-A-L-ASL-Par-L-OTAN_a2862.html

« Amis de la Syrie » à Doha : 110 absents sur 121 membres
http://www.voltairenet.org/article179039.html
Le chef d'état-major de l'Armée syrienne libre (ASL), le général Idriss, avait lancé un cri de détresse, affirmant que si des armes sophistiquées, comme des missiles sol-air et des missiles anti-char, n’étaient pas livrées aux rebelles, l’opposition armée risquait de perdre la bataille d’Alep. Selon des sources bien informées à Damas et à Beyrouth, une quantité d’armes a déjà été livrée et la réunion de Doha vise à établir les grandes lignes de la contre-offensive que les occidentaux et leurs alliés du Golfe espèrent lancer pour rééquilibrer les rapports de force afin que la conférence de Genève 2 ne se tienne pas dans des conditions défavorables aux groupes armés.
Et ce n’est pas à partir d’Alep que cette contre-attaque est envisagée mais de Daraa, au Sud, avec le concours actif des Jordaniens et des Américains, qui ont annoncé qu’ils maintiendraient dans le royaume hachémite des chasseurs F16 et des missiles Patriot, après la fin des manoeuvres qui y ont été organisées avec la participation de 19 pays. Selon des sources bien informées, ces exercices, achevés avant la date prévue, n’étaient pas concluants. Pendant ce temps, l’armée syrienne poursuit sa progression sur le terrain. Elle a pris, mercredi, la localité de Bahdaliyé, au Sud de Damas et avance vers les localités de Husseiniya et de Ziyabiya, non loin du mausolée de Saydé Zeinab, dans le même secteur. La reprise de ces localités couperait les dernières voies de ravitaillement des rebelles entre les Ghouta orientale et occidentale de Damas.
Source de l'article
Les "Amis de la Syrie" tombent de cent à onze
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Message  09991 le Ven 21 Juin - 18:14

Le Rush D'Armes Lourdes En Syrie Pour L'ASL Al Nusra Al Qaeda En Déroute






Certains pays n'ont pas attendu le feu vert de l'expert en armes chimiques Obama pour acheminer des missiles sol air à la "Légion Etrangère"(ASL &C°) dirigée par Salim Idriss. L'Arabie Saoudite avec des financements français a fourni des missiles anti aériens il y a deux mois. Israël et le Qatar collaborent étroitement dans l'approvisionnement d'armes et la CIA accroît ses livraisons... A des combattants majoritairement étrangers (95% de L'ASL) éliminés par l'Armée Nationale Syrienne ou qui disparaissent avec la mane guerrière et autre rapine qu'on retrouvera d'ici peu dans les caves et autres cachettes des banlieues des pays de l'UE. Effet Boom - erang garanti !



L'ASL D'Idriss "Légion Etrangère" et ses supplétifs Al Nusra/Al Qaeda


Selon un rapport des services de renseignements allemands dont certaines informations ont été divulguées par le quotidien Die Welt l'ASL de Salim Idriss - le chouchou d'Hollande et Fabius - est composée à 95% d'extrémistes étrangers et seulement à 5% de Syriens. Ces mercenaires étrangers - une "Légion etrangère" en quelque sorte - viennent en Syrie pour le Djihad en provernance de plusieurs pays africains soutenus et financés par des pays du Golfe et d'autres pays arabes (Jordanie, Egypte notamment).


Selon Die Welt citant des experts du renseignements allemands : " Les renseignements allemands ont une liste officielle et détaillée des nationalités des rebelles en Syrie et leurs localisations dans le pays."


Un membre des renseignements alllemands a dit que certains de ces groupes terroristes en Syrie agissaient en totale coordination avec Al Qaeda mais que ces groupes extrémistes étaient en fait plus dangereux qu'Al Qaeda car ils ne reculent devant rien massacrant femmes et enfants utilisant certains d'entre eux comme boucliers humains afin de faire un maximum de victimes lors des combats avecl'Armée Nationale Syrienne pour accuser cette dernière de massacres.





Je rajoute ces éléments là qui vont bien avec le sujet initial.
Pour plus d'infos ici sur le forum : Le Rush D'Armes Lourdes En Syrie Pour L'ASL Al Nusra Al Qaeda En Déroute



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Message  09991 le Dim 8 Déc - 15:30

Pourquoi la France aurait été choisie comme coordinatrice des opérations de l’UE contre les terroristes revenant de Syrie ?




D’aucuns affirment que la Syrie vivrait le dernier quart d’heure d’une agression quasi-universelle, une sale guerre qui a dépassé toutes les horreurs sans jamais dire son nom. Cette agression a échoué, ce qui ne saurait être reconnu comme une victoire. Ceci, parce que les agresseurs ont lâché des monstres qui leur ont échappé et qui risquent de les menacer à leur tour. La Syrie doit les vaincre pour son salut et le leur. Mais cela, les agresseurs ne le reconnaitront pas non plus !? [NdT].


Le 5 décembre 2013, le ministre français de l’Intérieur M. Manuel Valls et son homologue belge Mme Joëlle Milquet – réunis à Bruxelles – ont mis en garde contre le nombre croissant de jeunes Européens qui se rendent en Syrie pour combattre dans les rangs de groupes affiliés à l’organisation d’al-Qaïda, et qui constituent un « potentiel dangereux » pour les pays de l’Union européenne et de leurs alliés états-uniens, canadiens et australiens !






Premièrement : Lors de leur déclaration commune [1], Mme Milquet a fait savoir que le nombre de jeunes Européens partis combattre en Syrie était estimé à « plus ou moins 1500 à 2000 » – contre 600 en Juin dernier – et qu’en ce qui concerne la Belgique, ce chiffre oscillait toujours « entre 100 à 150, avec des mouvements ! ».


Manuel Valls

Quant à la France, M. Valls a déclaré : « Avant l’été, moins d’une centaine se trouvaient en Syrie. Aujourd’hui, au moment où je vous parle, c’est plus de 180 ! On peut imaginer qu’il y’ait davantage d’individus… 14 Français ou résidents en France sont, par ailleurs, décédés là bas à l’occasion des ces combats. Et ensuite, 80 sont revenus. Une centaine souhaiteraient y aller, et 80… tout cela s’additionne… sont en transit… D’où le chiffre évoqué de plus de 400 individus qui sont concernés par le phénomène, mais aujourd’hui précisément c’est plus de 184 personnes qui se trouvent là bas ».

Justifiant les facilités offertes par les gouvernements européens aux terroristes en partance pour la Syrie, M. Valls a fait remarquer : « La difficulté depuis le début [du conflit syrien] sur ce phénomène compliqué, c’est qu’il s’agissait d’aller combattre un régime condamné par tous. D’où la difficulté de l’incrimination » !

Comme si, les prérogatives d’un ministre de l’Intérieur consistaient à davantage expliquer les facilités accordées aux groupes armés expédiés en Syrie qu’à prendre les mesures requises pour régler le problème.

Ceci dit, lorsque le ministre français dit « tous », il faut comprendre l’ensemble des pays qui se sont alliés contre la Syrie pour détruire son État et son Armée, c’est-à-dire, les pays de l’OTAN, Israël, les régimes marionnettes du Golfe, et la Turquie agent des premiers. Mais voilà, toujours selon M. Valls, les choses ont changé car « la plupart de ces individus quand ils y arrivent [en Syrie]… ils sont enrôlés ou ils souhaitent combattre dans les rangs du jihadisme » !
Bien sûr que les choses ont changé. Mais ce que le ministre français ne dit pas est que l’agression contre la Syrie, par l’intermédiaire de ces « terroristes » soutenus par le bloc occidental, a échoué ! Il ne dit pas, non plus, que ces terroristes « aguerris » par leur expérience syrienne et qui risquent de retourner en Europe, sont nourris par l’Arabie saoudite ; laquelle est bel et bien l’alliée de la France, de son Président et de ses ministres salivant devant les contrats mirobolants… Ce qui ne les empêchera pas d’être tenus pour responsables de chaque goutte de sang français versée, au cas où ils reviendraient indemnes après leur défaite retentissante en Syrie.



Deuxièmement : Minimisant les dangers, pour masquer la peur de l’Occident face à ce nouveau terrorisme européen, né du soutien militaire et de la couverture politique de l’OTAN en vue de son agression criminelle contre la Syrie, le ministre français a ajouté :
« Aujourd’hui, nous ne constatons pas – sinon ce qui vient d’être dit à travers un certain nombre d’informations ou de bribes d’informations – de menaces directes ou avérées sur nos pays respectifs à l’égard de nos propres intérêts et de nos compatriotes, concitoyens, ou d’intérêts de pays amis. Mais, évidemment, nous suivons cela avec beaucoup d’attention ; la somme des individus qui sont concernés pour chacun de nos pays, et au niveau de l’Europe, représentant en soi un potentiel dangereux ».


Manuel Valls
En réalité, l’information essentielle du jour est que la France et la Belgique sont en charge de la coordination des opérations et de la mise en place d’une formule, commune aux pays de l’Union européenne, leur permettant de poursuivre les terroristes revenus de Syrie ; les deux ministres ayant déclaré avoir déjà participé à trois réunions avec leurs homologues de Grande Bretagne, d’Allemagne, de Hollande, d’Espagne, d’Italie, de Suède, et du Danemark .

Dès lors, la question qui se pose est : pourquoi la France a-t-elle été choisie pour cette tâche de coordinatrice des opérations anti-terrorisme de l’Union européenne ? La réponse est que ces opérations nécessitent une coopération avec les autorités syriennes pour la simple raison que les volontaires européens, engagés dans le soutien des révolutionnaires otanesques, sont désormais face aux multiples ramifications d’une néo-organisation que seul l’État syrien connait ; mais, étant donné que le gouvernement français s’est révélé être le plus agressif des pays de l’OTAN vis-à-vis de la Syrie, il fallait bien trouver un moyen qui puisse lui permettre de reprendre contact avec les Syriens. D’où cette fonction coordinatrice de la France dans la lutte contre le terrorisme avec la bénédiction des USA, telle qu’en témoigne la présence de M. Rand Beers, à Bruxelles, lors de la réunion élargie précédant celle des Ministres de l’Intérieur de l’Union européenne à laquelle ont aussi participé des représentants du Canada et de l’Australie ; ce qui prouve bien que le danger terroriste concerne tous les pays occidentaux ayant contribué à l’agression contre la Syrie.





Troisièmement : Il est désormais de notoriété publique que nombre de fonctionnaires chargés de la lutte contre le terrorisme dans certains pays européens, dont l’Allemagne, se sont rendus à Damas à la recherche d’une certaine coordination de leurs efforts avec l’État syrien , lequel exige naturellement des positions politiques claires reconnaissant son agression, préalablement à toute coopération. C’est justement le problème du Président Hollande qui a mis le gouvernement français au service d’un Bandar bin Sultan ! Et c’est aussi ce que les USA essayent de contourner en déléguant des représentants de l’OTAN pour la coordination des efforts des pays occidentaux dans la lutte contre le terrorisme.

Le gouvernement français a mené la campagne mensongère soutenant la prétendue « modération » de groupes terroristes sévissant sur le territoire syrien, tout comme il y a expédié des armes payées par des fonds saoudiens ; armes finalement tombées entre les mains d’al-Qaïda… Il est aujourd’hui confronté à un moment de vérité. Il lui faudra régler la facture des mensonges couvrant son partenariat avec Bandar, les deux Hamad et Erdogan ; un partenariat ayant abouti au lancement d’une nouvelle génération de réseaux d’al-Qaïda qui ne resteront certainement pas confinés à l’intérieur des frontières syriennes, comme l’appréhende son ministre de l’Intérieur…

À l’avenir, le bloc occidental devra bien négocier avec le Commandant en chef, Bachar al-Assad, qui n’offrira plus gratuitement sa coopération. Le prix à payer sera politique et à régler par avance : cesser toute agression contre la Syrie et déclarer publiquement sa solidarité avec l’État syrien dans sa guerre contre le terrorisme !

Finalement, c’est l’histoire de l’empoisonneur empoisonné… la malédiction de ceux qui ont contribué à l’agression de la Syrie ?





Ghaleb kandil




http://www.mondialisation.ca/pourquoi-la-france-aurait-ete-choisie-comme-coordinatrice-des-operations-de-lue-contre-les-terroristes-revenant-de-syrie/5360674





A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Message  09991 le Mer 15 Jan - 21:09

Des agents occidentaux sont en contact avec le régime, selon Damas






Des membres des services de renseignement de plusieurs pays occidentaux hostiles au président syrien Bachar el-Assad se sont rendus récemment à Damas pour solliciter la coopération du gouvernement, a assuré mercredi le vice-ministre syrien des Affaires étrangères.


Fayçal Mekdad

“Je ne préciserai pas (de quel pays ils venaient), mais beaucoup d’entre eux sont venus à Damas, oui”, a déclaré Fayçal Mekdad dans un entretien accordé à la BBC. “Franchement, l’état d’esprit a changé. Quand ces pays nous demandent de coopérer dans le domaine de la sécurité, il me semble qu’il y a un schisme entre les responsables politiques et ceux des services de sécurité”, a-t-il poursuivi.


Prié de dire si les services de renseignement britanniques avaient pris contact avec les autorités syriennes, Fayçal Mekdad a répondu:

“Je dis que beaucoup de ces pays nous ont contactés pour coordonner les mesures de sécurité”.


S’ils soutiennent les opposants syriens, les pays occidentaux rechignent à leur fournir une aide matérielle, craignant qu’elle ne tombe aux mains de mouvements djihadistes de plus en plus présents dans les zones tenus par les rebelles.




http://www.algerie1.com/flash-dactu/des-agents-occidentaux-sont-en-contact-avec-le-regime-selon-damas/



Vue sur : http://www.alterinfo.net/notes/Des-agents-occidentaux-sont-en-contact-avec-le-regime-selon-Damas_b6232706.html





A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Message  09991 le Ven 29 Aoû - 22:53

La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux “rebelles” syriens




Le Président François Hollande a confirmé dans un entretien avec Le Monde le 19 août que la France a livré et continue de livrer des armes directement aux « rebelles » de l’Armée Syrienne Libre (ASL) dans le cadre de sa guerre par procuration pour renverser le régime du Président Bachar al-Assad.

Cette nouvelle a précédé la décision récente des Etats-Unis d’une intervention militaire en Syrie, soi-disant dans le but d’écraser l’opposition des milices de l’Etat islamique (EI) opérant en Irak et en Syrie.



L’impérialisme français fournit des armes aux forces islamistes syriennes depuis au moins le printemps 2013. Selon Le Monde, les armes fournies comprennent des mitrailleuses de calibre 12.7mm, des lance-roquettes, des gilets pare-balles, et des moyens de communication, mais « aucun ‘équipement qui aurait pu se retourner contre nous’ tels que des explosifs » Les mêmes armes sont également expédiées aux milices peshmerga kurdes dans le nord de l’Irak pour arrêter la progression de la prise de pouvoir de l’EI, une conséquence direct de la guerre américaine en Irak.

Pierre Mabut a écrit:Le rôle du gouvernement Hollande dans l’armement des “rebelles” en Syrie démasque une fois de plus, de façon dévastatrice, les groupes de pseudo-gauche comme le NPA en France qui ont soutenu la guerre impérialiste par procuration en Syrie. En promouvant la politique étrangère du Parti socialiste (PS), le NPA a répété le mensonge que l’Armée syrienne libre menait une « révolution démocratique » et attaqué Hollande pour n’avoir pas armé l’opposition syrienne. En fait, le NPA ne faisait que mettre la pression sur Hollande pour qu’il aille plus loin dans la politique réactionnaire qu’il menait déjà.




Comité politique national du NPA sur la Syrie a écrit:Une résolution adoptée en septembre dernier par le Comité politique national du NPA sur la Syrie déclare : “Les puissances occidentales ont tout fait depuis le début du soulèvement syrien pour s’éviter une nouvelle aventure militaire…Mais nous devons soutenir la demande d’aide internationale…: fourniture de nourriture et de biens de première nécessité, aide médicale et autre services publics, mais également les armes pour les secteurs les plus démocratiques. »

En outre, en septembre dernier, le porte-parole du NPA, Olivier Besancenot, demandait sur RFI au ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius de « donner gracieusement des armes aux révolutionnaires syriens »
Olivier Besancenot a écrit:Il prévenait le gouvernement de ne pas écouter, « Ceux qui disent ‘il ne faut surtout pas donner d’armes parce que cela va finir chez les jihadistes’, c’est déjà le cas

Olivier Besancenot

L’hystérie pro-guerre du NPA reflète la politique profondément cynique de sa base petite-bourgeoise réactionnaire et prospère qui soutient l’effort de l’impérialisme français à recoloniser la Syrie, mais qui veut se poser en critique du gouvernement Hollande afin de désorienter l’opposition de la classe ouvrière envers ce gouvernement de droite. On peut supposer, sans craindre de se tromper, que quelles que soient les objections tactiques que le NPA exprime face à la politique de guerre de la France, il continuera à soutenir l’escalade de l’intervention en Syrie.

Dans son entretien avec Le Monde, Hollande souligne la détermination de la France à intervenir en Syrie, faisant remarquer :
François Hollande a écrit:“Nous ne devons pas relâcher le soutien que nous avions accordé à ces rebelles qui sont les seuls à participer à l’esprit démocratique”

François Hollande


Pierre Mabut a écrit:La présentation par Hollande et le NPA des forces de l’opposition syrienne soutenues par les puissances occidentales comme des « démocrates » est une fraude ignoble. L’Etat islamique (EI) et de larges sections de l’ASL sont composés de groupes islamistes qui ont recours à des attentats terroristes et des tueries de masse pour mener une guerre civile qui a provoqué la mort de près de 190.000 personnes et fait des millions de réfugiés. En fait, ce sont précisément ces crimes que Washington essaie maintenant d’exploiter avec mépris en affirmant qu’il est nécessaire d’intervenir en Irak et en Syrie pour écraser l’Etat Islamique.

On marche sur la tête quand on entend François Hollande prétendre que la poussée de l’Etat islamique en Syrie et ses guerres sectaires sont la conséquence du refus des pays de l’OTAN de déclarer la guerre contre Assad.

François Hollande a écrit:“La communauté internationale porte une responsabilité très grave pour ce qui se passe en Syrie […] si, il y a un an, il y avait eu une réaction des grandes puissances à la hauteur de l’utilisation [par Bachar al-Assad] des armes chimiques, nous n’aurions pas été face à ce choix terrible, entre un dictateur et un groupe terroriste, alors que les rebelles méritent tout notre soutien. »


François Hollande

Pierre Mabut a écrit:Le Président Hollande et les Etats-Unis portent en effet “une responsabilité très grave”, celle d’avoir fomenté une guerre civile, en utilisant des forces djihadistes tels l’ASL et l’EI comme agents locaux.
Pierre Mabut a écrit:

Le non respect de la légalité par le gouvernement PS de François Hollande a été démontré en août 2013 quand il a revendiqué haut et fort le bombardement de la Syrie pour chasser Assad du pouvoir, bravant la menace de veto de la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU. La guerre avait été évitée de justesse, du fait de sérieux différends de politique étrangère au niveau international et de l’opposition à la guerre exprimée par le vote au parlement britannique, ceci au grand regret du gouvernement Hollande, qui était prêt à risquer de provoquer une guerre avec la Russie et l’Iran.

La poussée des forces djihadistes en Syrie est la conséquence directe de l’armement et du financement de forces intermédiaires par la CIA, la France et les monarchies du Golfe, pour le renversement de Assad. L’ASL, que Hollande qualifie de « démocratique », a vu de larges sections de ses milices rejoindre le Front Al-Nosra, proche d’al-Qaïda.

La France attise ouvertement les flammes de la guerre civile en Syrie depuis 2012, date où Hollande a reconnu la Coalition nationale syrienne, où siège l’ASL aux côtés de représentants de divers groupes islamistes et d’opposants libéraux de Assad, comme étant le gouvernement syrien. Le gouvernement PS de Hollande est l’un des plus belliqueux au monde. Après avoir lancé des guerres au Mali et en République centrafricaine dans sa course pour recoloniser l’Afrique, il soutient Washington et Berlin dans leur guerre par procuration avec la Russie, au sujet de l’Ukraine.



Article original, WSWS, paru le 27 août 2014



Pierre Mabut






http://www.mondialisation.ca/la-france-reconnait-avoir-fourni-directement-des-armes-aux-rebelles-syriens/5398339








A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Diversion tactique en Syrie septentrionale, une nouvelle baie des cochons en préparation...

Message  Silver Wisdom le Mer 15 Oct - 10:09

Diversion tactique en Syrie septentrionale,
une nouvelle baie des cochons en préparation...


Il semble de plus en plus certain que la lutte pour le contrôle de la ville kurde syrienne
d’Ain Al-Arab ou Kobané en Syrie septentrionale entre les comités de la défense populaire kurde
et les combattants de Daech (Etat Islamique en Irak et au Levant) ne soit qu’une tactique de diversion
que Washington et ses alliés tentent de prolonger le plus longtemps possible pour masquer
d’intenses préparatifs visant à renverser le gouvernement syrien via une opération similaire
à celle de la baie des cochons, à Cuba, en avril 1961.



~ Real objectives of Transnational Elite in Syria (Takis Fotopoulos, Pravda) ~

Des centaines de tonnes d’équipements militaires et des dizaines d’instructeurs en guérilla venus d’une dizaine de pays ont afflués ces deux dernières semaines dans trois différents sites du Moyen-Orient pour relancer la rébellion syrienne dite modérée dans le cadre de la création de ce que les stratèges US décrivent comme « la troisième force ». La mise sur pied et l’entraînement de cette troisième force vise prioritairement à la rendre assez efficace pour affronter Daech et les forces de l’armée régulière syrienne à la fois.

D’après des indiscrétions diplomatiques, l’Arabie Saoudite a cette fois vraiment mis le paquet pour la réussite de ce projet. La nouvelle version de l’ASL devra compter de 50 000  à 70 000 hommes dans un premier temps puis ces effectifs seront portées à environ 140 000 hommes avant de se stabiliser à 300 000 hommes en cas de l’effondrement de l’Etat national syrien. C’est cette armée qui devra remplacer l’armée régulière syrienne, empêcher le pays de sombrer dans le chaos et assurer une transition vers un régime pro-américain lequel aura comme premier objectif de ratifier la paix avec Israël.


~ Israël s’empare du sous-sol du Golan syrien occupé (Dossier sur Le Dormeur doit se Réveiller) ~

L’armée syrienne libre (ASL), dont la plupart des unités combattantes ont été anéanties au cours de la confrontation  avec l’armée syrienne durant les années 2011 et 2013 avant que les résidus de cette organisation rebelle ne soient achevés par des combats fratricides avec leurs alliés d’Al-Qaïda et de Daech pour le contrôle du butin et du racket, sera bientôt de retour sur l’échiquier des forces en présence en Syrie. Une série de malversations et de détournements de fonds ont eclaboussé la couverture politique de la rébellion dite modérée par Washington et ses alliés. La plupart des représentants politiques de l’ASL ont fui en Turquie et en Europe où ils y ont caché d’énormes sommes d’argent. Souvent investi dans l’immobilier de luxe. L’ASL a tenté à plusieurs reprises de prendre Damas par surprise mais ses tentatives sont demeurées vaines. C’est pour cette raison que l’instruction des nouvelles troupes de l’ASL a été confiée cette fois directement aux américains.


The Neoconservative Hit List: Iraq, Libya and now Syria?... (Steven MacMillan, New Eastern Outlook)

Ces préparatifs sur lesquels les pays hostiles à la Syrie fondent de très grands espoirs butent cependant sur un problème de taille: l’Iran. Dans une déclaration tonitruante, l’Arabie Saoudite a appelé aujourd’hui l’Iran de « retirer ses forces d’occupation de la Syrie » !! Pour Ryad, Téhéran est le grain de sable susceptible de gripper la formidable machine en train d’être mise sur pied. Officiellement l’Iran ne dispose pas de troupes en Syrie. Techniquement aussi. Mais des unités des milices paramilitaires et notamment la brigade « Al-Quds »(Jérusalem) y ont été détachées au sein de certaines unités de choc de l’armée syrienne. Il n’en sera pas toujours le cas néanmoins. Une irruption de cette fausse troisième force laquelle n’est qu’une nouvelle variante boostée d’un des protagonistes initiaux du conflit syrien entraînera systématiquement une implication militaire iranienne de plus en plus explicite en Syrie. Le ton a été donné par les iraniens au dessus et au dessous des tables de négociations informelles avec Washington et Londres: l’Iran n’acceptera pas un renversement du régime syrien par des terroristes comme il n’acceptera pas ce qu’il a qualifié comme un affaiblissement, voire une destruction d’une partie de l’axe de la résistance. Et pour une fois, les iraniens ont publiquement mis en garde contre l’établissement d’une zone d’interdiction aérienne au dessus d’une partie de la Syrie. Cet avis est partagé à Moscou, malgré les problèmes crées à la Russie sur les fronts économiques et militaires par les mentors de la fameuse coalition.


~ Avis de tempête en Iran (Thierry Meyssan, Réseau Voltaire) ~

Donc on a une diversion via Daech, laquelle a permis à des avions de combat US et arabes hostiles à la Syrie de survoler et d’agir sur une partie de son territoire sous prétexte de lutte contre l’hydre terroriste. Tout en préparant une nouvelle armée mieux structurée et surtout bien équipée, une version de Daech mais acceptables pour la communauté internationale pour renverser le gouvernement de Damas. En attendant, les combats continuent à Ain-Al-Arab/Kobané où les observateurs militaires syriens sont étonnés par l’incapacité des kurdes à se battre en milieu urbain et par le choix apparament irrationel sur le plan militaire des frappes aériennes US visant sinon à détruire Daech du moins l’amoidrir pour qu’elle soit à la portée des forces rivales dans cette ville.

Strategika51

Source de l'article : Diversion tactique en Syrie septentrionale, une nouvelle baie des cochons en préparation

avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les états-unis et leurs alliés se préparent-ils à envahir la Syrie ?...

Message  Silver Wisdom le Jeu 20 Nov - 16:10

Les états-unis et leurs alliés se préparent-ils à envahir la Syrie ?...

Alors que Washington prétend avec opiniâtreté lutter contre le terrorisme international
représenté par ISIS en Syrie et en Irak, la Maison Blanche est en réalité en train de préparer activement
une opération afin de renverser Bachar-al-Assad à Damas...



~ La Syrie se prépare en cas d'attaque américaine (Belga via 7sur7.be) ~

Le président Obama a ordonné l’envoi en Irak de 1500 hommes pour entraîner l’armée irakienne et les Peshmergas kurdes dans le cadre de la guerre contre ISIS. Les 50 premiers soldats sont déjà arrivés dans le Kurdistan irakien. Une question se pose cependant : les soldats américains ont-ils été envoyés en Irak pour lutter contre ISIS ou pour préparer une base arrière dans le cadre d’une invasion de la Syrie ? Particulièrement si vous prenez en compte le fait qu’une semaine auparavant, le leader des Peshmergas du Kurdistan irakien, M Barzani, s’est rendu dans la ville de Kobané par la Turquie, ville assiégée par les forces d’ISIS sur le sol syrien. Barzani est connu pour être un allié des américains sur lequel ceux-ci ont misé afin de créer un Kurdistan irakien, et éventuellement un Kurdistan syrien. Ainsi, et devant l’insistance de Washington, Ankara a finalement autorisé les combattants kurdes à traverser son territoire. Dans le même temps, une route logistique permanente a été ouverte pour les combattants kurdes à travers la Turquie.

Silvia Cattori a écrit:
(...) Vérités bafouées mettant en accusation les élites politiques et médiatiques qui, depuis 2011, dans leur parti pris contre Bachar el-Assad, ont menti par omission, délibérément masqué les atrocités perpétrées par les « rebelles », ignoré les souffrances que le peuple syrien endurait. Il est indécent de les entendre aujourd’hui parler de l’EIIL comme d’un phénomène circonscrit qui, en Syrie, ne frapperait que les Kurdes de Kobané. Il est indécent de les entendre affirmer que le président Assad est « l’allié objectif des terroristes de l’EIIL » alors que son armée et le peuple syrien n’ont cessé de les combattre au prix de nombreuses pertes. (...)

~ Syrie: Une guerre programmée dès le départ... (Flashback 2012)(Arrêt sur Info) ~

Un autre point important est le basculement du centre de gravité de la lutte contre ISIS dans le secteur syrien. Les combats en Irak sont en effet entrés dans une phase beaucoup moins intense. Avec la participation active des états-unis, Riyad et Ankara ont équipé massivement un segment de l’opposition syrienne armée constitué du groupe islamiste pro-saoudien « Front-Al-Nosra» et des restes de l’Armée Syrienne Libre. La possibilité pour ce groupe d’obtenir un soutien aérien de la part de la Turquie et de l’Arabie Saoudite, est actuellement sérieusement étudiée. Les armées des deux pays effectuent déjà des vols de reconnaissance réguliers sur le territoire syrien.

Selon des rapports récents, le scénario militaire contre Damas serait mis en oeuvre immédiatement après l’achèvement de l’armement et de l’entraînement de la nouvelle « opposition syrienne » et la stabilisation de la situation à Kobané. Tout cela renvoie aux précédentes tentatives des américains, saoudiens et turques, de renverser le régime de Bachar-al-Assad, sous le prétexte de lutter contre ISIS. Ce n’est pas un hasard si les occidentaux ont défendu à l’ONU un nouveau projet de résolution autorisant la lutte contre ISIS en Irak et en Syrie. Les médias étrangers ont déjà commencé un travail actif de préparation de l’opinion publique dans ce sens. Le principal frein à l’adoption de cette résolution est une nouvelle fois la position de Moscou et Pékin. Il y a là une tentative de répéter la « version libyenne » de la légitimation d’une intervention militaire étrangère et d’établir une « zone d’exclusion aérienne » au dessus du territoire syrien sans laquelle la poursuite des plans américains, turques, et saoudites, sera très compliquée en Syrie.


~ Le nouveau plan de « Regime Change »: attaquer Damas par le sud (Moon of Alabama via Oulala Info) ~

La position de Téhéran, qui a une influence certaine à Damas et est capable de fournir une assistance militaire à Assad, est extrêmement importante. Mais les iraniens manœuvrent de manière à maintenir leur relation privilégiée avec Damas en même temps qu’ils doivent faire des concessions sur leur programme nucléaire durant les négociations qui se tiennent à Oman. Le point positif c’est que l’Iran est en train de créer rapidement un analogue irakien moderne du corps de la Garde Révolutionnaire Iranienne, le noyau de la future résistance anti-américaine, l’armée du Mehdi. Cela montre que l’Iran n’a pas l’intention de laisser tomber les chiites d’Irak et de Syrie face aux états-unis et à l’Arabie Saoudite. En ce qui concerne ISIS, son potentiel militaire s’élève à 45 000 combattants parmi lesquels 10 à 12 000 étrangers représentant l’ensemble des pays arabes. Parmi ceux-ci, il y a une majorité de djihadistes venant d’Arabie Saoudite. L’élimination d’une telle structure militaire par une opération terrestre nécessitera le déploiement en Irak de 100 à 120 000 soldats américains. Barack Obama souhaite obtenir l’autorisation du congrès pour conduire une opération terrestre, alors qu’il a perdu la majorité après les dernières élections. Maintenant qu’il est devenu un « canard boiteux », le président américain essaie de partager les risques d’une intervention avec ses rivaux aux états-unis, mais les républicains tomberont difficilement dans ce piège.


Why the United States Shouldn't Enter the Civil War—But Why It Might Anyway
~ Staying Out of Syria (Steven Simon, Foreign Affairs) ~

Le fait alarmant c’est que lorsqu’elle évoque cette opération terrestre, la Maison Blanche mentionne toujours la Syrie, alors même que le gros des forces d’ISIS se trouve toujours en Irak. Nous pouvons donc y voir une tentative d’Obama pour réaliser les projets US de renverser le régime de Bachar-al-Assad sous le prétexte de lutter contre les islamistes, spécialement parce que dans « l’option syrienne », les américains pourront compter sur le fait qu’une opération terrestre sera majoritairement composée de troupes turques et saoudites, qui se préparent activement pour un tel scénario. De plus, une analyse de la situation politico-militaire en Syrie montre que les principaux combats entre le gouvernement et l’opposition armée ont eu lieu durant le mois d’octobre et début novembre sur quatre fronts : dans la banlieue de Damas, dans les régions de Quneitra et Deraa au sud du pays, dans la région d’Hama au nord, et dans la région d’Alep. Les troupes gouvernementales ont beaucoup de difficultés à soutenir des batailles simultanées sur différents fronts. Cela est dû à des pertes humaines importantes durant les trois années de la guerre civile aussi bien qu’à des pertes en matériel importantes. Au début du conflit, l’armée syrienne comptait 320 000 soldats, elle n’en compte plus que 175 000. Les 140 000 personnels perdus comprennent les morts, les blessés, et les déserteurs. De plus, toutes les unités de l’armée n’ont pas été engagées. Une partie significative est utilisée pour garder les frontières avec la Turquie et Israël et pour tenir les zones arrières. Il y a également 120 000 soldats des forces nationales d’auto-défenses engagés aux côtés des troupes régulières, mais leurs capacités militaires sont limitées.


Thierry Meyssan - "Syrie : Laurent Fabius... par zapataguevara

Les troupes régulières ont cependant obtenu des succès significatifs dans la banlieue de Damas mais ont échoué à repousser les islamistes dans la province d’Idlib. En outre, le 27 octobre, les militants de « l’état islamique » ont réussi à s’introduire dans la ville et à s’en assurer le contrôle des deux tiers. Elle est devenue la seconde plus grande ville de Syrie, après Raqqa, à tomber aux mains des djihadistes. La ville a une population de 200 000 habitants et est située entre Alep et la côte méditerranéenne. De manière générale, ni les forces gouvernementales ni l’opposition armée n’ont les capacités pour faire basculer la situation militaire en leur faveur, ce qui ouvre la voie à des forces ouvertement extrémistes comme ISIS. Le chef de guerre pro-saoudien Zahran Alloush est actuellement activement promu par ses sponsors comme un candidat islamiste « modéré » afin de prendre la tête de l’opposition armée, et ce en dépit du fait qu’il ne collabore pas uniquement avec le groupe terroriste « Front-Al-Nosra», mais qu’il se distingue aussi par son engagement dans le salafisme radical. Typiquement, dans les batailles contre les troupes gouvernementales, les moudjahidines de la faction dite « modérée » « Harakat al-Hazm », sponsorisée par Washington et qui a reçu au printemps de cette année des missiles anti-char des services secrets américains, ont combattu aux côtés des djihadistes de « Jaish al-Muhajireen » sous le commandement du chef tchétchène Omar al-Shishani, qui a prêté allégeance à Al-Qaïda.



Belga a écrit:
La Turquie et les Etats-Unis ont finalisé leur accord en vue d'équiper et d'entraîner sur le sol turc environ 2.000 combattants de l'opposition syrienne modérée au régime de Damas, a rapporté samedi le journal Hürriyet Daily News. L'entraînement de ces forces de l'Armée syrienne libre (ASL) devrait débuter "à la fin décembre" au centre d'entraînement de la gendarmerie de Kirsehir (centre), à environ 150 km au sud-est de la capitale Ankara, a ajouté le quotidien turc de langue anglaise sur la foi de sources non identifiées. La formation de ces hommes de l'ASL sera dispensée par des militaires turcs et américains mais leur équipement et le coût de leur entraînement seront entièrement pris en charge par les Etats-Unis. (...)

~ La Turquie et les USA vont former 2.000 opposants syriens (7sur7.be) ~

Lorsque le « Front-Al-Nosra » a capturé un certain nombre de régions dans la province d’Idlib et s’est rapproché de la frontière turque, parmi les 5000 hommes de « l’opposition syrienne armée modérée » envoyés pour lui faire face, certains ont rejoint ses rangs et d’autres ont gagné la Turquie, ce qui a constitué un nouvel échec des états-unis au moyen-orient. Six mois auparavant, Washington avait décidé de créer un nouveau mouvement d’opposition armée « laïc » en Syrie, qui était sensé contrer le pouvoir éclatant des islamistes du « Front-Al-Nosra » et de « l’état islamique ». 500 millions de dollars US ont été alloués dans ce but, et la majeur partie de cet argent a été effectivement dépensé. Après la reddition de cette nouvelle faction militaire à Idlib il est devenu clair que toute l’opération était un échec. Comme vous le savez, en août de cette année, les états-unis, la Turquie, l’Arabie Saoudite et la Jordanie, ont mis en place plusieurs camps d’entraînement en Turquie destinés à la formation de nouveaux groupes armés. Les grandes lignes de la stratégie poursuivie sont claires : donner un nouvel élan militaire à l’opposition syrienne avec des milices contrôlées par Riyad et Ankara. Si la Turquie était à la manœuvre derrière l’ancienne « armée syrienne libre » maintenant disparue, les saoudiens disposent toujours du « Front-Al-Nosra » qu’ils ont créé. La prise de contrôle de la frontière dans la région d’Idlib s’inscrit dans ce schéma en permettant la création d’un corridor destiné à la reconstitution logistique de ces unités de l’opposition. Elles peuvent agir avec le soutien aérien de plusieurs hélicoptères pris à l’armée régulière syrienne. En réalité ces hélicoptères serviront de plus en plus de couverture aux avions de combat de l’Arabie Saoudite de la Turquie et des Emirats Arabes Unis qui coordonnent les opérations aériennes depuis une de leur base en Turquie.


~ (Flashback) La Turquie prête à déclencher un conflit avec la Syrie... (FYI) ~

Il n’y a donc rien d’inattendu dans la capture de cette région frontalière par les islamistes. Les saoudiens poursuivent leurs objectifs. La CIA, avec l’aide des services secrets jordaniens, prépare activement la renaissance du groupe islamique « Junud al-Sham », en le convertissant en force militaire indépendante, qui est maintenant composé de volontaires jordaniens dont la plupart sont d’anciens soldats de l’armée nationale jordanienne. Washington, malgré sa rhétorique anti-islamique, travaille activement dans le même sens que les saoudiens. La phase préparatoire de l’agression contre Assad par les saoudiens et les turques, sous le couvert d’une « nouvelle » opposition syrienne, a bel et bien commencé.

Alexander Orlov

~ Traduction de Ender pour Les Moutons Enragés ~

Source originale de l'article :
The US and its Allies are Preparing to Invade Syria (New Eastern Outlook)

avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie: Les "ambitions hégémoniques cachées" de l’Occident

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum