Elections présidentielles: appel à l’asbtention

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elections présidentielles: appel à l’asbtention

Message  Silver Wisdom le Jeu 19 Avr - 9:00

Bonjour à tous,

« Si les élections pouvaient changer quoique ce soit,
il y a longtemps qu’elles auraient été supprimées. »

Elections présidentielles: appel à l’asbtention
Article placé le 08 avr 2012, par Adrien Abauzit (Paris)

Un soir, en sortant du RER, à l’issue d’une longue journée de travail, alors que je marchais vers chez moi avec la simple idée de me reposer tranquillement sans m’occuper de rien, encore moins de politique, mon sang fut fouetté par une affiche de publicité collée sur un mur. Dessus, l’image d’une jeune fille avec les pitoyables slogans suivants : « M’abstenir n’a pas rendu mon monde meilleur », « L’abstention n’aura pas ma voix ». On sent dans cette prose toute l’influence d’un publicitaire inculte, post-soixante-huitard, pas encore trentenaire mais pourtant déjà complètement ringard et abreuvé de l’indigence intellectuelle propre à la bobocratie.



Ainsi donc, voter rendrait notre monde meilleur…

Peut-être, à une époque, cette assertion put-elle avoir du vrai…Mais aujourd’hui ? Aujourd’hui, à notre époque d’inversion des valeurs, il apparait clairement à tout homme acceptant simplement d’ouvrir les yeux et de regarder la réalité en face, que le vote est devenu une clé de voute de la domination de l’oligarchie financière.

Un vote, quel qu’il soit, ne peut en rien être une flèche lancée contre le corps de l’oligarchie. Une analyse sérieuse du système politique français nous le prouve et par ce texte, je caresse l’innocent espoir de déchirer les dernières illusions des authentiques ennemis du Système mystifiés sur cette question.

Le système politique français se compose actuellement de deux grands ensembles, a priori opposés mais en vérité complémentaires : les faux partis de gouvernement et les faux partis d’opposition.

Les faux partis de gouvernements

La mission d’un gouvernement est de défendre l’intérêt de son peuple. Ainsi, tous les partis qui depuis trente ans trustent les pouvoirs de la France ne sont pas des partis de gouvernement, car loin de défendre les intérêts de leur pays, ils les trahissent. A ce titre, Nicolas Sarkozy n’a pas été le président de la France, mais a présidé l’entreprise de trahison des intérêts de la France.

Mais soyons juste et ne rejetons pas sur lui l’exclusivité de la faute. Tous les faux partis de gouvernement ont trahi, notamment et principalement en se soumettant à l’oligarchie financière via leur ralliement aux traités européens.

La lettre des traités européens est une attribution des pleins pouvoirs à l’oligarchie financière. Par la liberté de circulation des capitaux, l’usure sur la dette publique, le monétarisme, l’interdiction de politiques industriels et le libre-échange, les gouvernements d’Europe ont sciemment donné une puissance de feu historiquement inégalée à l’oligarchie. Je peine à voir dans l’histoire une abdication équivalente de l’intérêt général.

Les faux partis de gouvernements, à savoir, l’UMP, le PS, le Modem, le Nouveau Centre et les Verts, une fois installés dans les sièges du pouvoir, s’empressent de revenir sur toutes les choses justes qu’ils auraient pu dire, et appliquent discrètement, sans faire de bruit, sans jamais les assumer et en prétendant faire le contraire, les politiques néolibérales inéluctablement induites par les traités européens et rappelées à eux sans cesse
par la Commission européenne.

Les faux partis de gouvernement sont donc des traîtres. Nicolas Sarkozy l’a d’ailleurs montré suite à l’affaire Merah,
en demandant à ce qu’on l’aide « à construire cette France qui entrainera le monde sur la voie d’un Nouvel ordre mondial »…De même, François Hollande est allé ramper à la City de Londres pour prévenir qu’une fois élu,
il serait un bon toutou servile. Rassure toi Flamby, nul n’a jamais vu en toi un défenseur du peuple français :
ton parti depuis trente ans appelle à voter pour les textes néolibéraux émanant de l’Union Européenne.
Puis nous avons François Bayrou, fraichement revenu de la lune, qui entonne « acheter français »
alors que ceci est strictement interdit par le droit de l’Union, dont il l’est un des plus fervents soutien français.
Monsieur Bayrou, êtes-vous stupide ou menteur ? Il faudra choisir.

En cette année 2012, les félons sont au rendez-vous et annoncent ouvertement que les intérêts de leurs maîtres priment sur ceux de la France. Voter pour eux, c’est offrir un nouveau blanc-seing à l’oligarchie financière.

Les faux partis d’opposition

Les faux partis d’opposition sont les partis dont le discours et l’action sont en apparence contestataires mais qui,
en réalité, sont absolument indolores pour l’oligarchie. Nous plaçons dans cette catégorie l’extrême gauche caviar,
soit tout ce qui se trouve à la gauche du PS, et les patriotes et souverainistes en carton-pâte,
soit tout ce qui se trouve à la droite de l’UMP.

Cette clique hétérogène de faux rebelles parle haut et fort, dissone de quelques notes par rapport à la doxa officielle, mais prouve sa soumission et sa stupidité de la même manière que les faux partis de gouvernement :
en ne parlant jamais de l’oligarchie financière, en ne la plaçant jamais au cœur des débats.
La preuve ? Avez-vous durant la campagne entendue Madame Le Pen et Monsieur Mélanchon
ne serait-ce que prononcer les mots hedge fund, fond de pension ou produit dérivé ? Non ? dont acte.

Les faux partis d’opposition servent à l’oligarchie à mener une stratégie de diversion :
Marine Le Pen nous parle de Hallal et Jean-Luc Mélanchon d’Emmanuel Goldstein (de Marine Le Pen).
L’oligarchie, en attendant, est préservée de tout coup.

Il reste Dupont-Aignan… Mais son CV n’est pas clair, et s’applique à lui cette blague que Churchill fit de son adversaire, Attlee : « Un taxi vide s’est arrêté devant le Parlement, il en est sorti Attlee ».

Voter pour un faux parti d’opposition, c’est entretenir l’illusion de la contestation du Système,
l’illusion de la démocratie et laisser l’oligarchie vierge de toute attaque.

Le Théâtre de Guignol

Les fausses rivalités entre faux partis de gouvernement, ainsi que les cure-dents que leur lancent les faux partis d’opposition, participent à la mise en scène de cette triste mascarade qu’est devenue la politique française.

L’agitation médiatique et politique se résume à cet adage populaire : une tempête dans un verre d’eau.
Son impact sur le réel est nul. Elle n’a aucun intérêt.

Parmi tous les candidats à l’élection présidentielle, aucun ne propose la dénonciation des traités européens.
Aucun. En d’autres termes, aucun ne propose une alternative, aucun ne propose de changement.
Notre choix se limite à des gens qui au fond, proposent tous la même chose.
Notre choix se limite à choisir notre agent du Système préféré.

A titre personnel, entre mondialisme et mondialisme,
votre serviteur ne choisira pas
.


Car voter c’est alimenter un Théâtre de Guignol, un théâtre dont la conclusion de chaque pièce
est la défense des intérêts de l’oligarchie et la marginalisation de ceux du peuple.

Voter, c’est alimenter une caste politique qui est payée par l’oligarchie pour soumettre et humilier le peuple français.

Voter, c’est cautionner un système qui ne remet jamais en cause la mondialisation néolibérale
et ne s’attaque jamais aux maux du peuple.

Voter, c’est mettre au pouvoir des individus qui depuis plusieurs décennies ont révélé
à chaque fois que l’occasion leur était donnée qu’ils étaient des félons.

Voter, c’est maintenir sous perfusion une classe politique dont, de l’extrême gauche à l’extrême droite,
il n’y a rien à attendre.

Voter n’est pas synonyme de démocratie.
Voter, c’est voter pour l’oligarchie.


Ce n’est pas un hasard si le moindre présentateur télé nous pousse à aller voter.
Ce n’est pas un hasard non plus si les grands médias se mettent au branlebas de combat
pour inciter le peuple à se rendre aux urnes : à tout prix, le Système veut légitimer sa reconduction.

Cher lecteur, entre nous, quitte à se faire trahir, autant ne pas donner son aval, ne croyez-vous pas ?
Autant que le pouvoir mandaté pour nous faire souffrir ne le fasse pas avec notre accord.
Autant que toute hypocrisie soit réduite à néant et que le prochain gouvernement qui appliquera les politiques néolibérales inspirées par Bruxelles et son mandataire, l’oligarchie financière, soit aux yeux de tous illégitime. Convenez-en cher lecteur, il ne s’agit là que du minimum syndical en matière de dignité.

De tout cela, il ressort avec clarté que les prostituées sont plus dignes que les électeurs.
Car les prostituées pour se faire baiser demandent de l’argent, tandis que l’électeur, satisfait de lui-même,
ne demande rien, le fait gratuitement, le sourire aux lèvres, avec le sentiment d’avoir agi en citoyen
(traduction : en cocu).

Conclusion : compte tenu de ce que la classe politique française fait à son peuple depuis la chute de De Gaulle,
il serait plus juste de parler non d’abstention mais d’abstinence.

Comme le disait le Christ, entende qui a des oreilles pour entendre. Amen !

Adrien Abauzit, pour Mecanopolis

Source
http://www.mecanopolis.org/?p=25175

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Illusion démocratique: Soyons responsables… ABSTENONS-NOUS !!…

Message  Silver Wisdom le Jeu 19 Avr - 9:11

Bonjour à tous,

Illusion démocratique: Soyons responsables…
ABSTENONS-NOUS !!…

Par Pierre J C Allard



Le Pen, Melenchon… le maquillage coquin de la pseudo démocratie

“Melechon a la vent en poupe”. “Les jeunes sont avec le FN”…
Ils sont gentils tout à coup les médias. Dissonances imprévues ou arythmie ? À quoi on joue ?

La réalité, c’est que les médias en sont à refaire un peu le maquillage de la démocratie pour cacher les cernes
de la vieille baderne… N’importe quoi pour stimuler la libido electorale et avoir quelques votes de plus
qui permettront de tricher moins quand on en sera aux chiffres pour montrer que la cocotte séduit toujours.

Mais le Systeme qui fait du lifting me rappelle cette phrase de Guitry.
“On voyait très bien que son fond de teint était invisible”…

De moins en moins de gens croient encore que ces élections soient autre chose qu’une fumisterie
et je regarde avec une certaine tristesse ceux que l’on convaincra d’aller voter.

Des gens – autrement sains d’esprit – admettent sans sourciller qu’une petite minorité sur cette planéte
contrôle le plus clair de la richesse réelle… et tout ce qu’elle veut de la richesse virtuelle qu’elle se crée
et distribue à sa discretion. Ces mêmes gens constatent que cette minorité à le contrôle total des médias
qui façonnent les opinions et celui des forces militaires et policières, incluant leurs services secrets.
Ils ne peuvent ignorer non plus que la corruption est partout et ils savent très bien en leur fors intérieur
qu’ils ne sont pas eux-mêmes insensibles à de discrets appels du pied. Pourtant…

Pourtant, mieux que des augures de la Rome antique, ils peuvent se regarder maintenant sans rire et proclamer,
la main sur le coeur, que le peuple est roi et que la démocratie va triompher. Ils feignent de croire que,
si quelques millions de quidams en décidaient ainsi, cette minorité dominante tyrannique qui mène le monde s’inclinerait loyalement, rendrait les armes et permettrait que viennent les jours de la justice et de la fraternité.
Ces gens nous disent: votez à gauche, votez à droite… Qu’est ce qu’on ne se raconterait pas les uns les autres
pour se créer l’illusion que l’on n’est pas complètement impuissant ! …

J’en parle encore par acquis de conscience, mais ce sera sans doute la dernière fois :
je suis résigné à voir s’effilocher notre société. Je suis résigné à voir le people manipulé,
comme était sans doute résigné Julien l’apostat, comprenant que le déclin de l’empire était irreversible.
En votant à ces elections, on va prouver que le dispositif “démocratique” mis en place par l’oligarchie est sans faille.

Le people votant aura réussi à scotomiser l’évidence que, quel que soit le résultat de cette présidentielle,
il n’y aura pas un traître sou de moins pour les riches, ni un sou vaillant de plus pour les autres,
à moins qu’on n’ait hypocritement soutiré ce sou à leurs voisins encore plus mal en point.
En votant, le people manipulé se sera placé pour être aussi culpabilisé à quia au moment opportum…
car ce sera lui qui l’aura voulu, n’estce pas ?….

Regardez la superbe simplicité du dilemme…

Sarkozy a fait tout le mal qu’il pouvait ? Bon. Voici Hollande qui vous en changera …
Mais il est clair que Hollande en fera tout autant. Il ne reviendra pas sur les retraites,
ni sur les ententes avec l’UE, ni sur les pouvoirs de la BCE, ni donc sur la menace d’un euro qui va au diable.
On continuera avec Hollande à tuer et à mourir en Afghanistan, en Libye, peut-être en Syrie… N’ayez aucune crainte, vous ne sentirez rien… Bien sûr… puisque tout va changer pour que rien ne change !… Votez Hollande…

Mais supposons que Hollande ne vous excite pas…
Pas de panique, vous pouvez vous émoustiller en votant Le Pen ou Melenchon au premier tour.
Oui, oui, vous pouvez… Ca ne changera strictement rien…. ou ce sera pire.
Car supposons un second tour Hollande-contre-Marine ou Sarko-contre-Melenchon… ?
Vous croyez que ce serait une victoire du changement ?

Erreur. Rien ne serait plus jouissif pour le Systeme, car si un tiers candidat centriste avait atteint le deuxieme tour,
il aurait écrasé Hollande comme Sarko, mais l’un comme l’autre de ces deux-là gagnera facilement contre un dangereux “extremiste”. Or ce sont les médias qui vous diront entre les deux tours qui est un extremiste…

Ils le diront ad nauseam et, quelles que soient les médisances ou les calomnies, il sera impossible de les réfuter
en temps utile, car les outils pour diffuser la vérité hors des medias traditionnels ne sont pas encore rodés.

Les extremistes auront-ils mangé des enfants, sodomisée des nonnettes, recu du fric du Saint-Siege ou des Chinois ? On trouvera ce qui les rend odieux. Les médias trouveront, c’est leur mission. Il est invraisemblable que la presse aux ordres du pouvoir ne puisse pas effrayer le peuple entre les deux tours.

On aurait donc alors la situation de Chirac-Le Pen en 2002, et au moins 70% des Français choisiront alors la continuité dans l’exploitation tranquille “à la UMPS”, contre tout ce qui pourrait ressembler à une dérive
vers la gauche ou vers la droite dites “extrêmes”.

Le Systeme, qui veut bien se contenter d’une pseudo rivalité PS-UMP pour gagner à tous les coups,
serait donc néanmoins fou de joie si Hollande ou Sarlkozy n’arrivait pas au deuxième tour.
D’où cette presse qui, sans en avoir lair, mousse maintenant le FN et Melenchon.

Un outsider au deuxième tour, Ce serait l’occasion que le peuple choisisse massivement la “démocratie”
– qu’on assimilera au statu quo –
et se donne un gouvernement fort par une majorité écrasante.

Cette majorité écrasante sera ensuite interprétée comme un mandat clair donnant au pouvoir la légitimité
de poser les “gestes necessaires”… c’est-à-dire d’aller encore plus loin dans l’injustice.

C’est à ça que servira votre vote. Il n’y a pas de vote utile en 2012. Ni en France, ni aux USA, ni où que ce soit.
Cette année tous les votes sont complices.

Votez et, dans tous les cas de figure, rien ne changera. L’on pourra penser à Copé en “17, à un socialiste
rose-bonbon en “22, à Jean Sarkozy en “27…. Ou à n’importe qui. Ça n’aura plus d’importance.
On ne vous a pas dit que l’Histoire était finie ? Votez et ce sera chose faite pour longtemps.

Pierre JC Allard pour Les 7 du Québec

Source
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=12478

George Carlin doesn't vote - sous titres français


Ajoutée par teupon747 le 26 juil. 2011

Carlin sur Le Club des Corporatistes


Ajoutée par CestLaVieEnFrancais le 22 oct. 2011

Chacun est libre de ces choix.
Mais garder à l'esprit ce que George Carlin vous a dit au travers de ces deux vidéos!!!


Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Jeu 19 Avr - 9:27, édité 1 fois (Raison : Ajout d'infos)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les candidats à la présidentielle dévoilent leur vrai visage

Message  Silver Wisdom le Ven 20 Avr - 10:19

Bonjour à tous,

Je prend énormément sur moi pour rester correct et poli sur ce sujet,
Nicolas Sarkozy étant aussi pitoyable que François Hollande
qui déclarait que la France n’avait rien à craindre!!!
Mépriser autant les personnes et les croire aussi stupides, c’est très grave.


Sarkozy : « il n’y a plus de risque d’implosion de l’euro »

Nicolas Sarkozy, le 19 avril 2012 sur le plateau de la chaine de télévision TF1 à Boulogne-Billancourt
Nicolas Sarkozy a affirmé vendredi sur RTL qu’il n’y avait « plus de risque d’implosion de l’euro », ajoutant que l’Europe était en « convalescence ».

« Le risque d’implosion de l’euro n’existe plus, mais l’Europe est convalescente, c’est une réalité et nous n’avons pas le droit à l’erreur », a affirmé le président candidat. Selon lui, « à la minute où nous relâcherons la pression sur la réduction des dépenses, la réduction des déficits, de l’endettement, la France connaîtra le sort de l’Espagne ».

« La France a levé 8 milliards d’euros avant-hier pour financer sa dette. Elle l’a fait à un taux historiquement bas, en-dessous de 3%. L’Espagne, à la même minute, emprunte, pour financer sa dette, au double du prix de la France. Les mêmes causes produiront les mêmes effets », a-t-il assuré.

« Lors de la campagne de 2007, Ségolène Royal, candidate PS, vantait l’exemple espagnol, et M. Hollande a été reçu » pendant cette campagne électorale « par un seul Premier ministre, M. (José Luis Rodriguez) Zapatero », ancien chef du gouvernement espagnol, socialiste. « Je ne sais plus si l’exemple espagnol est toujours d’actualité », a-t-il ajouté.

Source
http://www.boursorama.com/actualites/sarkozy-il-n-y-a-plus-de-risque-d-implosion-de-l-euro-6d1907426e850d066db04415d998dfd9
François Hollande: inconscient et dangereux!

Il s’agit du zapping actu du 18 avril, les deux premières séquences sont capitales pour bien voter dimanche,
la première concerne Nicolas Dupont-Aignant dénonçant le mensonge des candidats sur ce qu’il se passe actuellement au niveau économique, grand moment de vérité, et la seconde est purement et simplement hallucinante, François Hollande qui explique que la France n’est aujourd’hui pas exposée à la crise et qu’au final elle n’a pas à craindre les attaques! Et le nuage de Tchernobyl, il s’est arrêté à la frontière???


Publiée le 17 avril 2012 par TheODBtube

De l’autre côté, cela illustre presque bien l’affiche que le manoir de Paris propose avec sont affiche des candidats zombifiés… Une manière de faire le buzz juste avant les présidentielles, un peu trash mais peut être pas
si éloigné que cela de la réalité…

Qui remportera cette lutte pour obtenir le précieux pouvoir d’outre-tombe ?
Voici les prétendants au trône tant convoité de Chef de la République Zombifiée :

Jean-Luc Mélenbrain
François Hollandead
M. Le Pendémique
N. Sarkozombie
F. Bayrouvodoo




Alors, pour qui allez-vous voter ? Si vous avez déjà déterminé votre petit protégé,
il suffit de voter sur la page Facebook du Manoir de Paris !

Sources

Sarkozy : « il n’y a plus de risque d’implosion de l’euro »
http://lesmoutonsenrages.fr/2012/04/20/sarkozy-il-ny-a-plus-de-risque-dimplosion-de-leuro/#more-24255

François Hollande: inconscient et dangereux!
http://lesmoutonsenrages.fr/2012/04/20/francois-hollande-inconscient-et-dangereux/

Les candidats à la présidentielle dévoilent leur vrai visage
http://www.gizmodo.fr/2012/04/19/les-candidats-a-la-presidentielle-devoilent-leur-vrai-visage.html#comments

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Dernières paroles avant l’échafaud électoral…

Message  Silver Wisdom le Sam 21 Avr - 8:36

Bonjour à tous,

Illusion démocratique:
Dernières paroles avant l’échafaud électoral…




«Messieurs, nous connaissons l’État :
nous savons ce qu’il est et ce qu’il vaut.
L’histoire de l’État est toute de sang et de boue !»


- Georges Clémenceau -
Aux votards de Dimanche…
par Résistance 71, Le 20 Avril 2012


Juste quelques derniers mots avant que la minorité votante ne sévisse pour occasionner toujours plus de dégâts dans notre société et ce de manière totalement irresponsable. Nous avons traité sur ce blog de la dissonance cognitive, le vote et la compréhension de son influence, impliquant un déni de la réalité, que la plupart des citoyens en ont, relève de la dissonance cognitive. Sûrement un cas d’école.

Notez que nous disons ici “minorité votante” parce que comme dans bien des élections précédentes le score que feront cumulativement au premier tour de manège les deux candidats du second tour, ne dépassera probablement pas le pourcentage d’abstention ou de non votant (non inscrits sur les listes alors qu’ils peuvent légalement le faire), laissant une fois de plus l’abstentionnisme politique (… ou non), comme le premier parti politique de France (et de fait de biens d’autres nations).

Alors avant de glisser votre papelard futile dans la boîte à suggestions pour esclave qu’on ose appeler “urne”, voici quelques idées et slogans exprimés au cours de l’histoire en France et ailleurs et qui sont toujours grandement d’actualité, preuve s’il en fallait une, que rien, rien n’a bien sûr changé depuis le début de la mascarade de la délégation de la souveraineté des peuples à une clique d’aristocrates pseudo-républicains ayant depuis bien longtemps franchi le rubicon de la ploutocratie et de l’oligarchie pour servir leurs maîtres de la haute finance et du gros business.

Elire les trublions de service n’a jamais rien changé et ne changera jamais rien car la finalité du cheptel politico-étatique est de renforcer coûte que coûte le consensus du statu quo oligarchique, celui du capital, du profit, de l’oppression, de l’exploitation et des magouilles d’arrière boutique. Il n’y a pas de “clivage gauche-droite” ; tout ceci n’est qu’un leurre, une illusion entretenue pour maintenir le peuple divisé, car même en se réferrant aux extrêmes, qui entre les fascistes qui fusionnent l’état et la grosse entreprise sous couvert banquier et le fascisme rouge marxiste qui fusionne l’état et la production en capitalisme d’état, toujours sous couvert banquier, il y a le ventre mou social démocrate néolibéral laminant le social toujours plus avant, sous couvert banquier bien entendu.

Le dénominateur commun n’étant plus politique mais économique et financier, car depuis les guerres napoléoniennes, le politique est devenu complètement assujetti au financier et c’est cette renverse de marée qui a occasionné le chaos entamé au XIXème siècle et dont nous ne sommes toujours pas sorti, bien au contraire…

Alors avant d’aller remplir ce que la propagande nomme pompeusement votre “devoir électoral”, qui n’est de fait que l’abdication de votre souveraineté et la délégation de votre pouvoir politique à des tiers parasites qui œuvrent exclusivement pour les intérêts particuliers du petit nombre du haut de la pyramide et en aucun cas, jamais, pour le bien commun des peuples, lisez ces quelques mots issus de la sagesse populaire et allez voter… Si vous l’osez encore !

“Voter c’est abdiquer”

* * *

“Agir au lieu d’élire”

* * *

“Pendant que tu votes… Ils profitent !…”

* * *

“Soyons responsables… Abstenons-nous !”

* * *

“Elections partout, démocratie nulle part !”

* * *

“Si voter changeait quoi que ce soit, ce serait illégal depuis longtemps.”

* * *


“Ô bon électeur, inexprimable imbécile, pauvre hère, si, au lieu de te laisser prendre aux rengaines absurdes que te débitent, chaque matin, pour un sou, les journaux grands ou petits, bleus ou noirs, blancs ou rouge, et qui sont payés pour avoir ta peau ; si au lieu de croire aux chimériques flatteries dont on caresse ta vanité, dont on entoure ta lamentable souveraineté en guenilles, si, au lieu de t’arrêter, éternel badaud, devant les lourdes duperies des programmes, si tu lisais parfois, au coin de ton feu, Schopenhauer et Max Nordau, deux philosophes qui en savent long sur les maîtres et sur toi, peut-être apprendrais-tu des choses étonnantes et utiles. Peut-être aussi, après les avoir lus, serais-tu moins empressé à revêtir ton air grave, et la belle redingote, à courir ensuite vers les urnes homicides où, quelque nom que tu mettes, tu mets d’avance le nom de ton plus mortel ennemi. Ils te diraient, en connaisseurs d’humanité, que la politique est un abominable mensonge, que tout y est à l’envers du bon sens, de la justice et du droit, et que tu n’as rien à y voir, toi dont le compte est réglé au grand livre des destinées humaines.”

* * *

“En effet, à partir de vingt et un ans, tous les quatre ans (c’est-à-dire une fois en 1460 ou 1461 jours), l’électeur vote (c’est-à-dire essaie d’opprimer ceux qui pensent autrement que lui). L’autorité, elle, fonctionne tous les jours, à tous les instants. Suffrage universel signifie donc : 1 jour de droit à l’intrigue, 1459 ou 1460 jours d’abdication.”

* * *

“La révolution se fera quand les hommes cesseront de déléguer leurs pouvoirs, quand ils cesseront de se nommer des maîtres, quand ils cesseront de permettre à des gens pareils à eux de dire : «Vous m’avez donné le droit d’agir pour vous»… Tout homme qui abandonne la politique commence la révolution, car il reprend son activité abdiquée jusque là.”

* * *

“Quelle autorité aurait un individu élu par une petite portion des électeurs ? Quelle autorité aurait des assemblées d’individus délégués par des minorités ? Quelle autorité aurait le pouvoir exécutif élu par ces assemblées ? Du moment que l’autorité pour fonctionner, éprouve le besoin de se faire justifier par le vote, on peut conclure qu’il y a une limite de suffrages au-dessous de laquelle L’AUTORITÉ EST DISQUALIFIÉE. Et, tandis que l’on disqualifierait l’autorité, la masse prendrait conscience de sa force.”

* * *

“L’électeur, avons-nous dit, est conservateur parce qu’il fabrique un rouage de l’autorité, le rouage essentiel sans lequel point d’autorité. L’élu, qui est ce rouage, est nécessairement conservateur, étant portion agissante de l’autorité, étant l’autorité.”

* * *

“Tout abstentionniste conscient est un révolutionnaire puisque si personne ne votait, il n’y aurait pas d’autorité.— En votant, on ne peut espérer mettre des révolutionnaires au pouvoir, puisque le pouvoir ne peut être autre chose que conservateur. Il y a lieu, non de le conquérir, mais de détruire le pouvoir.”

* * *

“Abusivement présenté comme démocratique, le parlementarisme, produit de la délégation de pouvoir, favorise la démission au quotidien, déshabitue les individus de l’exercice du pouvoir politique et favorise les “spécialistes” de la politique et autres nantis. Défendre le parlementarisme, c’est accepter de se soumettre aux résultats des urnes.”

* * *

“la démocratie parlementaire n’est pas une « démocratie » au sens propre du terme (pouvoir du peuple), mais une oligarchie, puisque la gestion de la société repose dans les mains d’un groupe d’individus incontrôlables.”

* * *

“Ce que nous affirmons, c’est que le suffrage universel, considéré à lui tout seul et agissant dans une société fondée sur l’inégalité économique et sociale, ne sera jamais pour le peuple qu’un leurre ; que, de la part des démocrates bourgeois, il ne sera jamais rien qu’un odieux mensonge, l’instrument le plus sûr pour consolider, avec une apparence de libéralisme et de justice, au détriment des intérêts et de la liberté populaires, l’éternelle domination des classes exploitantes et possédantes."

* * *

“La démocratie représentative repose sur la fiction du règne de la volonté populaire exprimée par de soi-disants représentants de la volonté du peuple. Ainsi permet-elle de réaliser les deux conditions indispensables à l’économie capitaliste : la centralisation de l’État et la soumission de la souveraineté du peuple à la minorité régnante.”

* * *

“La « démocratie représentative » a été voulue, pensée et pratiquée dès ses origines pour s’opposer à l’expression du peuple : elle a été conçue volontairement pour que seule une petite élite professionnelle au mandat indépendant décide à la place d’une population devant rester passive.”

* * *

“L’oligarchie dirigeante ne cherche que ses propres intérêts, son propre maintien, que viennent régulièrement légitimer les « consultations électorales."

* * *

“L’État est le gardien des fortunes acquises : il est le défenseur des privilèges usurpés ; il est le rempart qui se dresse entre la minorité gouvernante et la foule gouvernée ; il est la digue haute et large qui met une poignée de millionnaires à l’abri des assauts que lui livre le flot tumultueux des spoliés. Dès lors, il est naturel, logique et fatal que les détenteurs des privilèges et de la fortune votent avec entrain et conviction, qu’ils poussent avec ardeur aux urnes, qu’ils proclament que voter c’est accomplir un devoir sacré.”

Source
http://resistance71.wordpress.com/2012/04/20/illusion-democratique-dernieres-paroles-avant-lechafaud-electoral/#comments

Je vous souhaite à tous un excellent W.E.
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Comment l’Empire a (déjà) remporté l’éléction présidentielle française

Message  Silver Wisdom le Mar 1 Mai - 13:52

Bonjour à tous,

Comment l’Empire a (déjà) remporté
l’élection présidentielle française

par Luc Chevallier pour le Réseau Voltaire

Dans le système électoral français, les citoyens sont appelés à exprimer leurs préférences lors
du premier tour de scrutin —ce qui permet aux partis politiques de compter leur soutien populaire—,
tandis qu’ils doivent porter des alliances pour dégager une majorité au second tour. Par conséquent,
c’est l’élection présidentielle qui structure durablement la vie politique. Cette logique aurait du faire ressurgir
en 2012 le clivage prévalent lors du référendum européen de 2005. Pourtant il n’en a rien été.
Luc Chevallier expose la manière dont les médias ont conduit les électeurs vers une voie de garage.




L’enjeu de l’élection présidentielle pour l’oligarchie qui a installé Nicolas Sarkozy
au pouvoir en 2007 était d’infliger une nouvelle défaite au camp politique majoritaire en France,
celui du Non au referendum constitutionnel européen de 2005.

À l’époque, le dispositif médiatico-politique avait été mobilisé en faveur d’une campagne massive pour le Oui,
mais les Français avaient rejeté ce texte qui représentait à leurs yeux la fin de leur nation.

Lorsque Nicolas Sarkozy imposa malgré tout cette constitution, il respecta la lettre de la Constitution,
mais pas son esprit : il viola la souveraineté populaire et brisa le fondement du pacte démocratique.

Depuis, il faut considérer que la légitimité de la représentation ne repose plus sur le mandat populaire,
mais sur le soutien affiché par le système médiatique. Un régime post-démocratique,
où la classe dirigeante s’appuie sur son dispositif d’influence pour désamorcer la contestation
et faire accepter à une majorité des lois qui ne seront en définitive favorables qu’à une minorité.
Les apparences démocratiques sont sauves, notamment les scrutins électoraux, partant du principe
que le camp contrôlant les mass-médias et subventionnant la classe politique bénéficie d’un avantage décisif.

La Présidence de la République,
clef de voute de la souveraineté française


« Veillez par tous les moyens sur cette souveraineté fondamentale que possède chaque nation en vertu de sa propre culture. Protégez-là comme la prunelle de vos yeux pour l’avenir de la grande famille humaine. »
Jean-Paul II, discours à l’ Unesco, 2 Juin 1980
L’actuelle constitution française fut mise en place par Charles De Gaulle, qui avait façonné les institutions
de façon à donner une autorité décisive au président. Il fit en sorte qu’il ait en main les orientations stratégiques
du pays, via son statut de chef des armées et son élection au suffrage universel direct. Un pouvoir suffisant
pour préserver l’indépendance de la France face aux grandes puissances de l’après-guerre.

La présidence étant devenue la fonction la plus importante, chacun accorde la plus haute importance
à son élection. C’est vrai pour les électeurs qui se mobilisent en masse, comme pour la classe dirigeante
qui fait alors fonctionner à plein régime les médias qu’elle contrôle.

Précisément, du point de vue de l’oligarchie, l’objectif est de prévenir la reconstitution des forces qui avaient fait triompher le Non en 2005. Pour y parvenir, sa priorité tactique est de s’assurer que seuls deux partisans du Oui concourront au second tour de l’élection présidentielle, de sorte que ses intérêts seront préservés
quelle que soit la décision finale des Français. Le choix des électeurs se limiterait alors à deux personnalités
incarnant des manières différentes d’appliquer la même politique.

Par conséquent, l’oligarchie doit utiliser son système médiatique pour concentrer les voix du Oui sur le plus petit nombre de candidats, et diluer les voix du Non sur le plus grand nombre de candidats. Il s’agit d’éviter le retour du clivage défavorable de 2005, qui ferait de l’élection présidentielle un nouveau référendum sur l’Europe
dans un moment particulièrement difficile (effondrement de la Grèce et crise de l’euro).

En 2005, le camp du Non avait été principalement représenté par le Parti Communiste et la Ligue Communiste Révolutionnaire à gauche, et le Front National à droite. Le camp du Oui avait été représenté par le Parti socialiste, l’UDF (centre) et l’UMP, ainsi que les Verts (écologistes).

Parmi les quatre candidats à la présidentielle 2012 issus des formations ayant soutenu la constitution européenne, deux seulement recevront un coup de pouce médiatique au premier tour. François Bayrou, dont on avait fait le
« troisième homme » de la campagne précédente, n’a pas bénéficié du même traitement.

Les dirigeants écologistes ont eux choisi d’être inexistants, notamment en désignant une candidate peu connue
et maitrisant mal la langue française, Eva Joly, au détriment de Nicolas Hulot, ancien présentateur de télévision et vedette de l’écologie. La contre partie de ce seppuku politique en faveur du PS est un accord préélectoral entre les deux partis, garantissant aux « écologistes » un avenir dans la future majorité, quel que soit leur score
au premier tour. Il faut en effet éviter de reproduire l’accident de 2002, quand un Lionel Jospin favori
des sondages avait été éliminé dès le premier tour à cause de la dispersion des voix de gauche.

À l’aile droite du camp du Oui, l’UMP a fait place nette à Nicolas Sarkozy, malgré un mauvais bilan
et une impopularité record. On aura pris le soin d’empêtrer Dominique de Villepin, son seul véritable rival à droite,
dans des affaires judiciaires ; et si celui-ci menaça un temps de se présenter, il trouva finalement
quelques raisons de se retirer de la course, privilégiant probablement la gestion de son cabinet d’avocat d’affaire
avec le Qatar. D’autres candidats ont été délicatement écartés comme Christine Boutin (chrétiens-sociaux),
Corine Lepage (écolo-sionistes) ou encore Frédéric Nihous (ruraux).

Neutraliser l’opposition au nouvel ordre européen

« Quels sont nos ennemis et quels sont nos amis ?
C’est là une question d’une importance primordiale pour la révolution. »

Mao Zedong, Œuvres choisies, tome IV
Reste à obtenir que le camp du Non ne place aucun de ses champions au second tour,
alors que c’est en théorie là que se trouve le plus gros réservoir électoral.

Dans un premier temps, on multiplie les candidatures, six candidats du premier tour à la présidentielle
appartenant à la mouvance du Non. Qu’importe la légitimité populaire, l’essentiel est de disperser les forces.
Ces petits candidats doivent leur participation au mode d’organisation des élections,
articulée en réalité sur trois tours. Par le jeu des 500 parrainages, ce sont les deux branches
du parti oligarchique qui sélectionnent ceux qui participeront à la campagne présidentielle.
Ils permettent à des candidats méconnus d’y participer, quand la menace d’une absence
au premier tour plane sur l’un des principaux courant politique français.

Pour le Parti communiste, la tactique aura consisté à fondre celui-ci dans une coalition placée
sous la direction de l’ex-trotskyste et ancien membre du Parti socialiste Jean-Luc Mélenchon.
Malgré un positionnement très à gauche, le leader du Front de Gauche annonce tôt dans la campagne qu’il soutiendrait François Hollande au deuxième tour, signifiant qu’il rejoint de fait le camp du Oui avec sa formation.

Reste donc le Front National, qui est déjà parvenu à placer son candidat au deuxième tour d’une présidentielle
en 2002. De plus, cette formation historiquement liée aux vaincus de la Seconde Guerre mondiale et aux victimes
de la décolonisation, a fait peau neuve en transmettant sa direction de son leader emblématique à sa fille.
Surtout, il ne se positionne plus comme le réceptacle du vote protestataire, mais ambitionne d’exercer le pouvoir.

Le camp du Non se retrouve par conséquent avec une candidate sur laquelle concentrer ses voix, dans un contexte
où les difficultés financières européennes et l’expédition en Libye, entre autre, donnent raison à ceux
qui craignaient que la mise en place du traité constitutionnel européen renforce le contrôle de la finance
et de l’Otan sur l’Europe.

Le dispositif d’influence constitué par les instituts de sondage et les relais médiatiques va donc favoriser
la division des voix du Non en assurant la promotion du Front de Gauche comme alternative au Front National.

Les dirigeants du Front de Gauche on bien compris l’intérêt de jouer cette carte du mouvement « rouge »
et « citoyen », face à la vague « bleu marine » et « fasciste ». Leur candidat met en scène son hostilité
à l’encontre de la formation de Marine Le Pen et reçoit l’attention bienveillante de médias qui en principe
devraient être hostiles à ses postures anticapitalistes : il sera le troisième homme désigné
de cette campagne marketing appelée élection présidentielle française.

République Vs Marketing

« La télévision est le premier pouvoir en France, et non le quatrième ».
Valéry Giscard d’Estaing, Face à la 3, France 3, 7 novembre 1984
Bien qu’il soit difficile d’évaluer à quel point le système de communication mis en place par l’oligarchie
influence le résultat des élections, il est certain que par le contrôle de plusieurs leviers à des niveau clés
du processus médiatique et politique de la campagne électorale,
celle-ci dispose de moyens d’influences considérables.

En définitive, l’oligarchie aura gagné son pari. Par une habile segmentation de l’offre électorale,
elle à élaboré un choix qui lui a permit de placer ses deux candidats au second tour.
Piégés par une campagne électorale basée sur les techniques publicitaires, les Français n’auront pas su
distinguer toutes les contrefaçons. Ils n’ont désormais plus d’alternative. Le digues du tsunami financier seront
bientôt levées, déversant son flot d’injustice sur la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, puis la France.

Le capitaine de ce qui fut autrefois un pays souverain dira que le bateau n’est pas assez fort pour une telle tempête, qu’il est nécessaire de lâcher du lest et de faire d’autres réformes. Le peuple verra la classe dirigeante s’agiter à la barre d’un navire à la dérive dont elle a elle-même pris soin de déchirer les voiles et de briser le gouvernail.

Qui alors restera debout dans l’ouragan ?

Source
http://www.voltairenet.org/Comment-l-Empire-a-deja-remporte-l

Ne votez pas.
C’est le seul moyen de faire savoir de manière démocratique,
que vous refusez ce non-choix imposé par l’oligarchie,
entre deux marionnettes, qui sont à sa solde.
Les votes blancs ne sont pas comptabilisés,
seuls les abstentionnistes le sont…
sauf si ces chiffres-là sont aussi fabriqués que les autres.


Source (à la fin de l'article)
Par Menthalo – Morne semaine à venir ?
http://liesidotorg.wordpress.com/2012/04/30/par-menthalo-morne-semaine-a-venir/

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elections présidentielles: appel à l’asbtention

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum