Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  Silver Wisdom le Sam 14 Juil - 13:15

Bonjour à tous,

Ingérence impérialiste en Syrie:
Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…


Analyste politique: Les Etats-Unis ont un sinistre plan pour le monde



La Russie et la Chine disent que toute décision concernant la transition du pouvoir en Syrie
ne doit être prise uniquement que par le peuple syrien.

Les ministres des affaires étrangères russe et chinois MM Sergei Lavrov et Yang Jiechi
ont annoncé la position de leur pays respectif après une réunion
sur la situation en Syrie au siège des Nations-Unies à Genève Samedi.

La Syrie est victime de troubles depuis la mi-Mars 2011.
Beaucoup de gens incluant des membres ces forces de sécurité, ont été tués dans le tumulte.

Le 2 Juillet 2012, Press TV a interviewé depuis Washington
Mr Webster G. Tarpley, Ph.D, écrivain et historien, afin de discuter plus avant le problème.


Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre... par GoldenAwaken

Un grand merci à Resistance71 pour la traduction.
RESISTANCE71 BLOG
Résistance solidaire au Nouvel Ordre Mondial

http://resistance71.wordpress.com/

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence impérialiste en Syrie: Le cœur de la diplomatie mondiale bat à Moscou…

Message  Silver Wisdom le Dim 15 Juil - 4:37

Bonjour à tous,

Ingérence impérialiste en Syrie:
Le cœur de la diplomatie mondiale bat à Moscou…




C’est encore un signe, après tout, que le pôle magnétique de la diplomatie internationale
s’est vraiment déplacé vers l’Est : une délégation du CNS a fait ce mercredi 11 juillet le déplacement de Moscou,
avec son nouveau président Abdel Basset Sayda. Lequel a tenté de convaincre le redoutable chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, qu’une « révolution » était en cours en Syrie. Et, sans doute pour impressionner
ou émouvoir son interlocuteur, Sayda a fait un parallèle entre cette « révolution » syrienne aux évènements
ayant entraîné la disparition de l »URSS en 1991.Pas qûre que la comparaison soit heureuse :
quoiqu’il pense du bilan soviétique et de l’idéologie marxiste-léniniste, Lavrov, comme Poutine,
est bien conscient que cet effondrement historique a entraîné pour une bonne dizaine d’années un recul géopolitique, social et moral pour l’essentiel du peuple russe et pour la Russie en tant que grande nation, toute l’oeuvre d’un Poutine consistant justement à faire remonter à son pays la pente vertigineuse des années Eltsine,
soigneusement mises à profit par les Américains et l »OTAN. Vingt ans plus tard, Poutine est président,
il a restauré la puissance russe et a réinstallé son pays au coeur du jeu international.

Le Titanic CNS contre l’iceberg Lavrov

Et c’est précisément sur le dossier syrien que les dirigeants russes ont enregistré, ces tous derniers mois,
un nouveau « pic » d’influence internationale. Pour en revenir au CNS et à son président,
Lavrov leur a poliment dit qu’il se réjouissait de leur visite, avant de leur poser la question à mille roubles :
« Nous aimerions comprendre s’il y a de réelles perspectives d’union
de tous les groupes d’opposition sur la base d’un dialogue
avec le gouvernement, comme le prévoit le plan de Kofi Annan
approuvé par le Conseil de sécurité ».


On peut dire que chaque segment de cette longue question était destiné à embarrasser la délégation du CNS :
sur l’union de l’opposition, Lavrov sait très bien que dans le champ somme toute réduit de l’opposition radicale syrienne, le CNS est contesté par l’ASL, le CCCND de Haytham Manaa, les Comités locaux de coordination,
le Forum démocratique de Michel Kilo, plus deux ou trois autres groupes, sans oublier son ex-président démissionnaire Burhan Ghalioun ! Et le ministre russe n’a pas oublié que le congrès de l’opposition organisé
voici peu au Caire par la Ligue arabe a tourné à la foire d’empoigne, et pas seulement métaphoriquement.

Et puis sur le reste, Lavrov rappelle « malicieusement » à ses invités d’un jour qu’il sont tenus de se conformer
au plan Annan, approuvé par le Conseil de sécurité, et affiné le 30 juin dernier à la réunion de Genève du Groupe d’action sur la Syrie. Lequel plan oblige les parties prenantes de la crise syrienne à s’asseoir à une table commune
de négociations pour jeter les bases du fameux « gouvernement de transition ».Or le CNS ne veut pas entendre
parler de négociation avec le gouvernement de Bachar, dont il continue à demander le départ comme préalable,
alors que l’accord de Genève a écarté,, sous pression sino-russe, cette éventualité.

Voilà pourquoi Abdel Basset Sayda a parlé à Lavrov de « révolution » irrésistible en cours en Syrie,
essayant peut-être de recycler le concept marxiste de « sens de l’Histoire« . Sans succès.
À l’issue de la rencontre, M. Sayda s’est fendu d’un franc constat d’échec :
« Je confirme au nom de toute l’opposition populaire syrienne (abus de langage manifeste, NdlR)
qu’il ne peut pas être question d’un dialogue, tant qu’Assad ne sera pas parti ».
Et Sayda d’en arriver à cette précision : « La Russie est d’un autre avis ».
En effet, on se demande ce qu’espéraient en arrivant à Moscou Sayda et ses comparses.

Et un bonheur n’arrivant jamais seul, un responsable de la coopération militaire russe annonçait, ce même mercredi, que la Russie allait poursuivre ses livraisons d’armes à la Syrie, et notamment des systèmes de DCA.

Il confirme que le camp syrien et pro-syrien a gagné en assurance, quand les Occidentaux n’ont gagné qu’en arrogance. Quant au CNS, il a visiblement mangé son pain blanc, jusqu’à l’ultime miette….

Source
Le CNS débouté à Moscou
http://www.infosyrie.fr/actualite/le-cns-deboute-a-moscou/

Vu en premier sur :
Ingérence impérialiste en Syrie: Le cœur de la diplomatie mondiale bat à Moscou…

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence occidentale en Syrie: Les mensonges de l’occident ne dupent plus grand monde…

Message  Silver Wisdom le Lun 16 Juil - 7:37

Bonjour à tous,

Ingérence occidentale en Syrie:
Les mensonges de l’occident ne dupent plus grand monde…


La Russie et la Chine ne joueront pas le jeu des Etats-Unis en Syrie

Un analyste politique dit que Moscou et Pékin refuseront d’être attirés
dans le “jeu américain” pour plus de sanctions et une intervdntion militaire en Syrie.

“La Russie et la Chine ne joueront pas le jeu de Washington en Syrie”,
a dit Stephen Lendman dans un article publié sur le site internet de Press TV.

“Jusqu’ici les deux pays tiennent bon.
Ils s’opposent à plus de sanctions et à une intervention extérieure.”



Lendman a ajouté que le “carnage minuté” dans le village d’al-Treimseh dans l’ouest de la Syrie,
qui a coïncidé avec des considérations du CS de l’ONU pour de plus dures mesures
contre le président Al-Assad, “lève de sérieuses questions sur son origine”.

“Les insurgés sont recrutés, armés, financés, entrainés et dirigés par des forces occidentales
et régionales. Celles-ci décident de la stratégie, des cibles et du timing des actions.
Les armées ont besoin d’un leadership pour fonctionner efficacement,
il en va de même pour les bandes d’assassins.”


La mission de supervision des Nations-Unies en Syrie (UNSMIS) a dit Dimanche que plus de 150 personnes
avaient été tuées le 12 Juillet dans l’attaque du village d’al-Treimseih, situé dans la banlieue de la ville de Hama.

Alors que des témoins sont apparus sur les chaînes de télévision syriennes disant que des terroristes
étaient derrière les assassinats, le ministère des affaires étrangères américains a publié un communiqué le 13 Juillet, disant: “Le régime a délibérément tué des civils innocents. La Syrie ne peut pas être en paix,
stable ou démocratique tant qu’Assad n’est pas parti et qu’une transition politique ne commence.”

Lendman a dit que plus de mesures anti-syriennes doivent être attendues dans le future:
“Des opérations fausses-bannières de plus grande envergure sont certainement planifiées
et Assad sera blâmé injustement.”


“Les mains entâchées de sang de Washington sont sur le massacre de Treimseh. Les représentants du gouvernement de Barack Obama sont aussi directement responsables des massacres précédents de Houla et Qubaïr”, a t’il ajouté.

Lendman dit que dans le cas où Washington échouerait dans l’obtention de l’autorisation d’intervenir
du conseil de sécurité de l’ONU, elle passerait outre.”

“Aucune des guerres en Yougoslavie, Afghanistan,
Irak ou en Libye ne fut approuvée par le CS.”


Il a ajouté les références très claires de la loi internationale interdisant toute attaque sur une autre nation,
sauf en cas de légitime defense et jusqu’à l’action du conseil de sécurité ;
ceci n’a jamais empêché la politique de guerre permanente de Washington.

“De multiples guerres directes et par proxy font rage de manière illégale. Cela démange Obama d’en faire
toujours plus, ainsi que la ministres des affaires étrangères Hillary Clinton. Les rats des médias les soutiennent.”

“Le narratif de l’occident est complètement fabriqué. Fondé sur des mensonges éhontés.
Les médias prostitués les régurgitent à la commande. Ils sont complices de la rage de Washington pour la guerre”,
a conclu Lendman.

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source originale
Russia and China will not play US game in Syria: Analyst
http://www.presstv.ir/detail/2012/07/15/251052/russia-china-will-not-play-us-game/

L’Occident, sous la houlette propagandiste américaine, a perdu toute crédibilité diplomatique
et crédibilité tout court. La question la plus importante est que nous, les peuples, ne soyons pas complices
par passivité des crimes effarants commis depuis plus de 10 ans par l’hégémon impérialiste
aux pied d’argile à travers le monde.

Tous les crimes des pays de l’OTAN, larbins et satellites d’un empire qui s’effondre,
ne doivent pas se faire en notre nom. A quand un Nüremberg populaire pour juger les véritables criminels de guerre: politicards verreux, journaleux larbins à la solde de leurs maîtres de la finance
et du gros business transnational.


– Résistance 71 –
Ingérence occidentale en Syrie: Les mensonges de l’occident ne dupent plus grand monde…

http://resistance71.wordpress.com/2012/07/16/ingerence-occidentale-en-syrie-les-mensonges-de-loccident-ne-dupent-plus-grand-monde/
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence impérialiste en Syrie: Le crime contre la paix d’Hillary Clinton !

Message  Silver Wisdom le Lun 16 Juil - 13:43

Bonjour à tous,

Ingérence impérialiste en Syrie:
Le crime contre la paix d’Hillary Clinton !

Éditorial de Tony Cartalucci


Hillary Clinton doit démissioner

Les mentions de faux rapports en regard de “massacre” en Syrie afin d’en appeler
au chapitre 7 de la charte des Nations-Unies. Une politique va t’en guerre irresponsable
ont endommagé de manière irrévocable la crédibilité américaine.



La ministre des affaires étrangères américaine Hillary Clinton a tenté de nombreuses fois d’utiliser
une série d’atrocités fabriquées afin de faire passer au forceps une résolution du conseil de sécurité de l’ONU
pour autoriser la même campagne militaire tragique et destructrice contre la Syrie que celle qui fut menée
contre la Libye. Sa dernière tentative fut tellement ouvertement frauduleuse et grossièrement mensongère,
que la continuité de ses fonctions comme ministre des affaires étrangères fait risquer un déclin permanent
et exponentiel de la légitimité américaine dans le monde entier.



Le 14 Juillet 2012

L’état de déséquilibre profond de la politique étrangère américaine
a été exemplifié cette semaine avec le “massacre” de Tremseh en Syrie. Avant que quelque forme
de confirmation que ce soit n’ait pu être faite, et basée uniquement sur des rapports “d’activistes”,
Hillary Clinton écrivit un communiqué du ministère des affaires étrangères qui disait ceci:
a US State Department statement:
“J’ai été terriblement atristée et outragée d’apprendre par la voie de rapports un autre massacre commis
par le régime syrien qui a pris la vie de 200 hommes, femmes et enfants dans le village de Traymseh.
Des rapports crédibles indiquent que cet acte inommable fut commis par des tirs d’artillerie,
de tanks et d’hélicoptères, preuve indiscutable que le régime massacre délibérément ses propres citoyens.
La Syrie ne peut pas être en paix, stable ou démocratique tant qu’Assad ne quitte pas le pouvoir
et qu’une politique de transition ne commence. Nous appelons à un cessez-le-feu immédiat dans
et autour de Hama afin de permettre aux observateurs de l’ONU d’entrer dans Traymseh.
Ceux qui ont commis ces atrocités seront identifiés et seront rendus responsables.

Tant que le régime Al-Assad continue de faire la guerre contre le peuple syrien, la communauté internationale doit continuer à mettre la pression sur le régime pour arrêter les violences et permettre à une solution politique d’aller de l’avant. Le conseil de sécurité devrait mettre tout son poids derrière le plan Annan pour un cessez-le-feu immédiat et une politique de transition et signifier clairement au régime qu’il y aura des conséquences s’il ne se soumet pas. L’histoire jugera ce conseil. Ses membres doivent se demander si Assad et son régime doivent continuer à commettre des violences sans nom contre leur propre peuple et si c’est l’héritage qu’ils veulent laisser.

Le Conseil de Sécurité bien entendu va mettre tout son poids derrière le plan de paix de Koffi Annan avec des provisions en place du chapitre 7 de la charte de l’ONU, ce qui veut dire que des sanctions et une intervention militaire, comme ce fut le cas en Libye, seront subséquemment mises en vigueur.”


Ce que la ministre des affaires étrangères américaine essayait de faire était de proposer une résolution
du CS de l’ONU autorisant une intervention militaire (et par conséquent, un changement de régime en Syrie,
après lequel ils sont engagés de longe date), puis d’utiliser des rapports fabriqués pour vendre la résolution
aux opinions publiques et diplomatiques. Ceci constitue un crime évident contre la paix et une conspiration pour déclancher une guerre agressive, ces deux choses étant des chefs-d’accusation résultant du procès de Nüremberg.

Tremseh fut une bataille et non un massacre

Alors que les faits émergent peu à peu de ce qu’il s’est passé à Tremseh en Syrie, il devient de plus en plus évident que le ministère des affaires étrangères américain, avec ses contre-parties britannique, française, allemande
et australienne, ont essayé de vendre une nouvelle guerre d’agression de l’OTAN, basée sur un prétexte
complètement faux. Le New York Times dans son article , “New Details of a Battle Challenge Reports
of a Syrian Massacre” a rapporté que des “activistes”, les soi-disants “Armée Syrienne Libre” (ASL)
et le “Conseil National Syrien (CNS)”, soutenus par l’occident ont donné des rapports des faits contradictoires.

Ce qui put être vérifié sur place par les observateurs de l’ONU arrivés sur les lieux, est que la vaste majorité
de ceux qui ont été “massacrés”, étaient des hommes en âge de combattre, avec des membres
de l’opposition eux-mêmes concédant qu’ils étaient en fait des militants combattants tués.
Le chiffre de “200” cité par Clinton, était en fait le nombre de militants qui s’étaient regroupés à Tremseh
afin de planifier la prochaine étape de leurs activités terroristes. Des locaux ont passé l’information à l’armée syrienne, qui a encerclée la zone et neutralisée les combattants durant une bataille que l’ASL a finalement perdue.

Non seulement cela, mais l’ONU confirme que les opérations de sécurité syriennes ont ciblé
des poches rebelles “spécifiques”, rendant les accusations de Clinton beaucoup moins fiables
en disant que le gouvernement avait “délibérément massacré des civils innocents” à leur niveau :

un mensonge éhonté.

En d’autres termes, Hillary Clinton a falsifié son communiqué, qui fut divulgué à l’entière
“communauté internationale”, clamant que “200 hommes, femmes et enfants” avaient été délibérément massacrés, alors qu’en réalité il s’agisssait de l’armée syrienne restorant l’ordre public face à des terroristes armés.
Après que l’armée syrienne ait eu sécurisé la zone de Tremseh, ils mirent à jour une vaste cache d’armes
trouvées dans la zone, ainsi que des militants de l’ASL faits prisonniers qui comprenaient à la fois
des combattants turcs et des combattants libyens, ce qui voulait dire que ceux qui ne furent pas tués
dans les combats, ne furent pas “exécutés” comme de faux rapports l’avaient également annoncé auparavant.

Hillary Clinton doit démissioner

La génération qui a précédée celle d’Hillary Clinton, ceux de la seconde guerre mondiale,
avait juré “plus jamais” à la tragédie d’un conflit mondial. Ils avaient également juré “plus jamais”
à tous les mensonges et manipulations qui ont manœuvrés des millions de personnes à travers le monde
dans un conflit les uns contre les autres. Les fabrications d’Hillary Clinton et ses tentatives de fomenter
encore une fois une guerre construite sur des trahisons et des mensonges, qui trahissent de fait
les promesses faites par l’occident et mettent en danger la fondation même sur laquelle l’occident repose.

Hillary Clinton, continue, tout comme le gouvernement Bush avant elle, compromet et entâche pour toujours
la crédibilité et l’intégrité des Etats-Unis d’Amérique. Il est ironique que cette même violence qui se déroule
aujourd’hui en Syrie, dont Clinton voudrait que le monde croit qu’elle est “l’œuvre du régime syrien”,
fut en premier lieu établie, planifiée et orchestrée par les Etats-Unis durant les présidences de Bush.

En fait, d’après un article du New Yorker de Seymour Hersh en 2007 , “The Redirection”, les Etats-Unis,
Israël et les despotes des monarchies du Golfe avaient comploté pour rassembler et làcher un front de sectaires extrémistes afin de renverser le régime syrien. Ce fut durant cette période que la confrérie musulmane syrienne commença à recevoir soutien et financements de l’occident alors que des combattants
et des armes étaient assemblés au Liban-nord sous la supervision de Saad Hariri.

Non seulement le gouvernement Obama et Hillary Clinton comme ministre des affaires étrangères
ont hérité et perpétué ce complot violent contre le peuple syrien, mais également hérité et perpétué
le déshonneur et l’étiolement de ce qui restait de l’intégrité américaine et de sa bonne volonté globale.
Pour l’économie américaine qui ne peut absolument pas soutenir une autre aventure militaire,
pour l’honneur de l’Amérique qui n’a plus de place pour aborer une nouvelle cicatrice,
Hillary Clinton doit démissionner et ceux du congrès et de l’industrie doivent retirer leur soutien
à ceux qui torpillent ce qui reste de l’ancien vaste potentiel de la nation pour la poursuite de l’hégémonie mondiale.

Il est certain que la démission de Clinton ne serait que symbolique et ne serait pas un coup sévère
porté au système qui est en réalité piloté par les intérêts de la finance et de la grosse industrie,
parmi les think-tanks, les réseaux de lobbying, les empires médiatiques, mais cela le début d’un nouveau paradigme qui signalerait que les jours d’impunité totale pour la satisfaction de ces intérêts particuliers, touchent à leur fin.

Pour le peuple américain, qui n’assistera pas à la démission de sa ministre des affaires étrangères
dans le sillage de la disgrâce et des dégâts irréparables qu’elle a amenés sur son pays, il doit être plus
que jamais résolu à identifier, exposer, boycotter et remplacer les intérêts corporatistes et financiers
pour lesquels Hillary Clinton travaille. Nous, les peuples devons commencer à créer nos propres institutions
qui servent directement nos intérêts et devons commencer à nous engager dans un activisme “pied de biche”
au lieu du consumérisme béat actuel de notre attitude envers la politique et le progrès.

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~
Ingérence impérialiste en Syrie: Le crime contre la paix d’Hillary Clinton !http://resistance71.wordpress.com/2012/07/16/ingerence-imperialiste-en-syrie-le-crime-contre-la-paix-dhillary-clinton/

Source originale
Hillary Clinton Must Resign (Op-ed)
http://landdestroyer.blogspot.fr/2012/07/hillary-clinton-must-resign-op-ed.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Ven 27 Juil - 4:24

Le Spiegel, site internet du magazine Der Spiegel, a publiée un article intérressant concerant la situation en Syrie.

Wie der Westen in Syrien heimlich Krieg führt

Der Westen sieht nicht tatenlos zu

"Ein Einmarsch oder Bombardierungen sind derzeit nach wie vor unwahrscheinlich", sagt Thomas Pierret, Syrien-Experte an der Universität von Edinburgh, SPIEGEL ONLINE. Als zu hoch werden die Kosten eingeschätzt - an Geld und an Menschenleben. Die Zahl ziviler Opfer wäre groß, denn die ausgezeichnete syrische Luftabwehr ist häufig in Wohngebieten installiert, ebenso wie Geheimdienst- und Militärzentralen.

Der Einsatz wäre langwierig und teuer. Angesichts der Schuldenkrise im Westen schreibt der britische Ex-Militär Richard Kemp in einer neuen Analyse für den Londoner Sicherheits-Think-Tank RUSI: "Eine große multinationale Operation, wie sie für Syrien notwendig würde, würde man derzeit nur führen, wenn das eigene Überleben auf dem Spiel stünde".


En Français ça donne:

Comment l'occident mène secrètement la guerre en Syrie.

L'occident ne regarde pas la situation les bras croisée.

"Une invasion ou des bombardements sont encore actuellement peu probable," Thomas Pierret, expert pour la Syrie, et à l'Université d'Edimbourg, a dit SPIEGEL ONLINE. En ce qui concerne les coûts élevés sont estimés - en argent et en vies humaines. Le nombre de victimes civiles serait important, car les défenses syriennes sont excellentes,est souvent installé dans les zones résidentielles, ainsi que le siège du renseignement et militaires.

Richard Kemp, une nouvelle analyse pour l', basé à Londres think-tank de sécurité RUSI: "Une grande opération multinationale, comme cela serait nécessaire pour la Syrie, il serait actuellement courir que lorsque leur propre survie est en jeu.


Biens à vous

http://www.spiegel.de/politik/ausland/krieg-in-syrien-wie-der-westen-hilfe-leistet-a-846531.html


09991



09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

La France finance et arme Al Quaïda en Syrie

Message  Silver Wisdom le Mar 11 Sep - 9:27

Bonjour à tous,

La France finance et arme Al Quaïda en Syrie
Tony Cartalucci pour Activist Post


Le gouvernement français ignore la volonté des électeurs qui ont évincé le belliciste Nicolas Sarkozy
lors des dernières élections, et poursuit son aventurisme militaire impopulaire à l'étranger,
ainsi que son soutien au terrorisme militant à travers le monde arabe.



RT. Syrie : la catastrophique diplomatie «... par hussardelamort


Hollande, après avoir fait semblant de s'intéresser aux électeurs français,
entreprend presque immédiatement de trahir ses promesses électorales
pour mettre fin à l'aventurisme militaire étranger, et est en fait en train de
reprendre là où Nicolas Sarkozy s'était arrêté, ce qui entraîne une déstabilisation
de l'Occident et la destruction de la Syrie par le financement des terroristes libyens
au pouvoir à Tripoli très aidés par son prédécesseur.


La France a annoncé qu'elle financerait et armerait des terroristes opérant le long des frontières de la Syrie,
en leur offrant des armes lourdes, tout comme ils l'ont fait en Libye l'année dernière.
En fait, les terroristes américano-britanniques et ceux des Nations Unies non homologués mis en place
au pouvoir en Libye, dirigent maintenant des escouades de la mort qui ravagent actuellement la Syrie,
hypocritement décrites comme les combattants de la liberté «indigènes» par la presse occidentale.


BBC. Les « rebelles syriens » sont vraiment des... par hussardelamort


The Hindu, dans leur article, "la France finance l'opposition en Syrie", a rapporté:

Reuters cite une «source diplomatique» qui rapporte que la France avait commencé
à soutenir certaines parties de la Syrie, qui sont apparemment contrôlées par l'opposition armée.
Plus inquiétant encore, le rapport souligne que Paris envisageait de fournir l'artillerie lourde
pour les combattants anti-gouvernementaux, un mouvement qui renforcerait la possibilité
d'une véritable guerre civile dans le pays.


France to fund opposition in Syria
http://www.thehindu.com/news/international/article3874842.ece
La condamnation internationale menée par la Russie, la Chine et l'Iran ont fait remarquer que la soi-disante
« armée d'opposition» est constituée d'extrémistes sectaires, dont beaucoup ont des liens directs avec Al-Qaïda,
et dont un grand nombre ne sont également pas syriens, trahissant ainsi le récit détricoté de l'Occident .

L'annonce récente de la France est particulièrement inadmissible, étant donné que
la soi-disante «opposition» syrienne a récemment annoncé son intention de commencer
à cibler les infrastructures civiles, un crime de guerre flagrant.



http://www.ubest1.com/?page=video/40394

Des preuves remontant à 2007 ont révélé une conspiration occidentale, des années de fabrication,
l'intention d'utiliser des extrémistes sectaires sous couvert de changement de régime "pro-démocratique",
renversement violent du gouvernement syrien et saper l'influence de l'Iran dans tout le Moyen Est.




Depuis 2007 au moins, l'Occident, en particulier aux États-Unis, avec Israël et l'Arabie Saoudite,
ont tenté de mettre en place à la fois les Frères musulmans et de plus petits groupes extrémistes armés
ayant des liens directs avec Al-Qaïda, pour cibler directement le Liban, la Syrie et l'Iran.
Démarré sous l'administration Bush et continuant en toute transparence sous Obama,
dans un article de 2007 du New Yorker intitulé «La redirection» de Seymour Hersh,
les Frères Musulmans sont décrits comme étant soutenu par les Etats-Unis et Israël qui sont soutenus
par les Saoudiens afin de ne pas compromettre la «crédibilité» du mouvement «islamique».
Hersh a révélé que les membres de la clique libanaise Saad Hariri, alors dirigé par Fouad Siniora,
avait été l'intermédiaire entre les planificateurs américains et les Frères musulmans syriens.

Bloomberg : Syria Violence is Sectarian
http://landdestroyer.blogspot.fr/2012/06/bloomberg-syria-violence-is-sectarian.html



The Redirection
http://www.newyorker.com/reporting/2007/03/05/070305fa_fact_hersh?currentPage=all
La France, avec le Royaume-Uni, les États-Unis, les régimes autocratiques saoudiens et qatari,
ainsi que l'OTAN (en particulier la Turquie) ont méticuleusement planifié et créé la violence
qu'ils cherchent maintenant à utiliser comme justification pour une intervention militaire complémentaire.

En réalité, ils ont recours à des forces terroristes contre la Syrie qu'ils utilisent comme une incitation
à envoyer leurs propres soldats à une mort inutile comme ce fut le cas en Irak et en Afghanistan
pendant plus d'une décennie dans le cadre de leur «guerre contre le terrorisme».


Pendant ce temps, en Irak, la violence a déchiré le pays alors que l'ex-vice-président Tariq al-Hashemi a été condamné à mort pour son implication dans l'utilisation d'escouades de la mort contre ses rivaux politiques.
Alors que la presse occidentale tente d'encadrer la lutte pour le pouvoir au sein de l'Irak comme étant
une nature sectaire isolée, en réalité, al-Hashemi, qui est choyé par l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, représente les éléments extrémistes soutenus par l'Arabie saoudite, les États-Unis, et Israël,
tandis que le gouvernement actuel de l'Irak tente de cultiver des liens plus étroits avec l'Iran.


Vice-président de l'Irak, ou vice-roi des intérêts arabo-israëlo-étasunien?
Avec l'ex-vice-président Hashemi se cachant maintenant à l'étranger
et étant condamné à une peine de mort, l'Irak a apparemment pris une position décisive
contre Hashemi et ses bailleurs de fonds étrangers.
L'Occident utilise maintenant la menace d'enflammer la violence sectaire une fois de plus à travers l'Irak
comme moyen de pression contre le gouvernement irakien actuel.


La vague de terreur traversant l'Irak est menée par des combattants qui opèrent actuellement sur les deux côtés
de la frontière syro-irakienne, indiquant que l'Irak, ainsi que la Syrie et l'Iran sont ciblés
par des militants soutenus par l'empire américano-saoudien-israélien.
La violence est connectée, et fait partie d'une grande stratégie pour réorganiser le Moyen-Orient contre l'Iran,
et au final contre la Russie, la Chine et tous les autres menaces potentielles à Wall Street
et l'hégémonie mondiale de Londres.

Source original de l'article
France to Fund/Arm Al Qaeda in Syria
http://www.activistpost.com/2012/09/france-to-fundarm-al-qaeda-in-syria.html
Traduction de Golden Awaken

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Lun 17 Sep - 7:29, édité 1 fois (Raison : Mise en page)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La nouvelle mise en garde de Moscou

Message  Silver Wisdom le Ven 5 Oct - 9:30

Bonjour à tous,

Intervention militaire arabe et occidentale en Syrie
La nouvelle mise en garde de Moscou


La Russie n’a cessé de dénoncer la politique d’«ingérence» occidentale
et a bloqué jusqu’à présent toute résolution, ouvrant la porte à des mesures contraignantes
pour le régime syrien au Conseil de sécurité de l’ONU.



Syrie: Moscou met en garde contre un règlement de la crise en-dehors de l'Onu
http://fr.rian.ru/world/20120928/196174270.html

Echaudée par le cas libyen, la Russie, allié traditionnel de Damas, a demandé hier aux pays occidentaux
et du Moyen-Orient de «ne pas chercher de prétexte» pour une intervention militaire en Syrie et appelé Damas
et Ankara à la «retenue», après un incident à la frontière entre les deux pays.

«Lors de nos contacts avec nos partenaires de l’OTAN et dans la région (...), nous les appelons
à ne pas chercher de prétexte pour mettre en œuvre un scénario impliquant la force ou lancer des initiatives
sur des couloirs humanitaires ou des zones tampons», a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, dans une interview à l’agence Interfax.


Ne pas associer le sort de la mission de l'Onu à l'ultimatum lancé à Damas
http://fr.rian.ru/discussion/20120713/195348689.html

Dans un incident inédit depuis le début de la crise syrienne, des tirs de l’armée turque ont tué hier
un «combattant kurde syrien» présenté par l’ Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH)
comme étant proche de l’organisation du PKK et blessé deux autres. L’accrochage s’est produit
dans la province syrienne à population kurde de Hassaka (nord-est), contrôlée par les milices kurdes
depuis un retrait sans combat des forces régulières syriennes en juillet. Ankara a souvent accusé
par le passé Damas d’avoir «confié» plusieurs zones du nord de la Syrie à des émanations du PKK,
considéré comme terroriste par la Turquie, dans une action «dirigée contre» elle.

Les Kurdes syriens se sont prudemment engagés dans le soulèvement contre le régime de Bachar Al Assad
mais ont tenté de garder à l’abri des violences leurs régions, où les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL)
ne sont pas présents.

Des pays arabes, le Qatar en tête, ont débattu la semaine dernière à l’ONU des contours
d’une éventuelle intervention militaire «arabe» en Syrie. Lundi, le secrétaire général de l’Alliance atlantique,
Anders Fogh Rasmussen, a pour sa part assuré que l’OTAN n’avait pas l’intention d’intervenir dans le pays.
La Russie n’a cessé de dénoncer la politique d’«ingérence» occidentale et a bloqué jusqu’à présent toute résolution ouvrant la porte à des mesures contraignantes pour le régime syrien au Conseil de sécurité de l’ONU.
Les spéculations sur une intervention en Syrie se sont récemment intensifiées, notamment en raison d’informations selon lesquelles le gouvernement syrien a déplacé des armes chimiques pour les sécuriser.


Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie
http://ledormeur.forumgratuit.org/t482-attention-possible-attaque-sous-fausse-banniere-otan-fsa-en-syrie#925

(...)

Source et suite de l'article
Intervention militaire arabe et occidentale en Syrie
La nouvelle mise en garde de Moscou

http://www.elwatan.com/international/la-nouvelle-mise-en-garde-de-moscou-03-10-2012-187485_112.php

A lire également


Frappe contre la Syrie – cible : la Russie
Interview d’Andrej Iljitsch Fursov

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2808


Déclaration de Sergey Lavrov à la 67e Assemblée générale de l’ONU
http://www.voltairenet.org/article176142.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Agression Turque contre la Syrie

Message  Silver Wisdom le Ven 5 Oct - 11:53

Bonjour à tous,

Agression Turque contre la Syrie

RT. agression turque contre la Syrie S/T


RT. agression turque contre la Syrie S/T par hussardelamort

Merci à Hussardelamort pour cet excellent travail

L'Ouest utilisent des terroristes en Turquie pour appâter la Syrie
comme il a fait avec les Soviétiques en Afghanistan



Publiée le 4 oct. 2012 par 21stCenturyWireTV
Pour les sous titres, touche en forme d'écran en bas de la vidéo

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Ven 5 Oct - 12:01, édité 1 fois (Raison : Ajout d'info)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Facebook auxiliaire d’espionage pour notre sécurité bien entendu…

Message  Silver Wisdom le Mer 7 Nov - 8:16

Bonjour à tous,

Facebook auxiliaire d’espionage pour notre sécurité bien entendu…



Promu comme l’instrument de la « révolution » par les régimes occidentaux,
la réalité du site communautaire Facebook est toute autre pour ceux qui sont du mauvais côté de la « démocratie ».


En effet, la plateforme relaie depuis plusieurs semaines des pages appelant au lynchage
et à l’assassinat de citoyens et des fonctionnaire syriens,
accusés d’être favorables à leur gouvernement qualifié de « sanguinaire ».

Ainsi la page anti shabiha invite à envoyer les coordonnées et les descriptions complètes de ces personnes,
considérées par les auteurs de la page comme des « ennemis de Dieu ».

Connaissez-vous des gens proches de fonctionnaires, de soldats ou qui sont membres de leur famille ?

Pouvez-vous fournir photos, identité complète, téléphone, lieu de résidence, collègues de travail, identité des enfants ?
La délation et les menaces ne se limitent pas aux fonctionnaires et à l’armée. Tous les citoyens patriotes sont visés.
Ainsi la page fournit une liste de personnes à exécuter comprenant entre autre le maire d’une commune,
l’entraineur d’une équipe de sport, des restaurateurs et des commerçants. Les responsables de l’« ONG » (sic)
fournissent aussi photos et adresses de personne accusées d’avoir manifesté en faveur du gouvernement
ou d’arborer des tee-shirts favorables au président Assad.

Les miliciens de l’ASL et les médias occidentaux et du Golfe justifient cette politique de terreur en qualifiant
les victimes de shabiha, c’est-à-dire de « miliciens pro-régime », ouvrant ainsi la possibilité d’éliminer arbitrairement
tout Syrien soutenant son pays face à l’agression étrangère ou soutenant son gouvernement.

Un groupe armé a assassiné ce jeudi 16 février le cheikh Mohammed Ahmad Sadeq,
imam de la mosquée d’Anas Ben Malek dans le quartier d’al-Midane à Damas.

Le dignitaire religieux sunnite avait récemment fustigé dans un prêche les appels au sabotage de la Syrie par les opposants.

Il avait appelé les Ulémas de Damas à s’asseoir à la même table pour publier
un communiqué appelant à stopper la violence quelle qu’en soit la source.

(...)

Politique d’assassinats ciblés à Damas
http://www.voltairenet.org/Politique-d-assassinats-cibles-a
En absence de textes pertinents dans le droit international, la multinationale de la Silicon Valley
et ses dirigeants ne risquent absolument rien en permettant la diffusion de tels appels au meurtre.

Cependant, Facebook peu désormais être considéré comme un « média de la haine »,
au sens donné par l’Unesco à cette expression.


Dans le passé, la secrétaire d’État étasunienne Hillary Clinton s’est publiquement félicitée du rôle joué
par Facebook dans les changements de régimes du printemps « arabe », en Égypte, en Tunisie et en Libye.

Son fondateur Mark Zuckerberg était notamment l’un des participants de la conférence 2011 du groupe de Bilderberg,
le club de relations publiques de l’OTAN.

Depuis plusieurs années, l’idée s’est répandue que le Groupe de Bilderberg serait un embryon de gouvernement mondial.
Ayant eu accès aux archives de ce club très secret, Thierry Meyssan montre que cette description est une fausse piste
utilisée pour masquer la véritable identité et fonction du Groupe : le Bilderberg est une création de l’OTAN. Il vise à convaincre des leaders
et à manipuler l’opinion publique à travers eux pour la faire adhérer aux concepts et aux actions de l’Alliance atlantique.
(...)

Ce que vous ignorez sur le Groupe de Bilderberg
http://www.voltairenet.org/Ce-que-vous-ignorez-sur-le-Groupe

Le jeune milliardaire fut aussi l’un des convives ultra-vip du diner grandiose organisé en l’honneur de Shimon Perez
à Washington lors de sa réception de la « Médaille de la Liberté » le 13 juin dernier.

Zuckerberg a personnellement supervisé la création et la promotion de la page officielle du président israélien,
lancée en mars dernier et créé une campagne vidéo intitulée « Be my friend for peace » (deviens mon ami pour la paix),
où figurent notamment les pacifistes et militants des droits de l’homme Nicolas Sarkosy, David Cameron,
Recep Erdogan ou encore la reine Elizabeth II d’Angleterre.


L’objectif de l’opération est d’assurer la promotion d’Israël en créant « une communication avec des citoyens
de pays qui n’ont pas de relations diplomatiques avec Israël, en mettant l’accent sur la jeunesse du monde arabe ».

Présenté par la communication occidentale comme un soutien « jeune » et « branché » aux « révolutionnaires »,
Facebook est aujourd’hui un élément clé du dispositif de propagande de impérialisme « 2.0 » des États-Unis et d’Israël.


Source de l'article
Facebook, instrument de l’impérialisme
http://french.irib.ir/analyses/item/223089-facebook,-instrument-de-l'impérialisme

Vu sur : Le Blog de Résistance 71

A lire également

La drague sur Facebook, une technique d’espionnage des talibans
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/09/10/007-la-drague-sur-facebook-une-technique-despionnage-des-talibans/

Facebook et l'espionnage des messages privés
http://www.tomsguide.fr/actualite/facebook-messages-prives,18581.html

Révolutions et « réseaux sociaux »: Facebook, Google, Twitter et la face cachée du totalitarisme technologique
http://resistance71.wordpress.com/2011/02/18/revolutions-et-reseaux-sociaux-facebook-google-twitter-et-la-face-cachee-du-totalitarisme-technologique/

Le FBI voudrait effectuer une surveillance approfondie des réseaux sociaux
http://ledormeur.forumgratuit.org/t158-le-fbi-voudrait-effectuer-une-surveillance-approfondie-des-reseaux-sociaux

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La Fabriquation de la Dissidence : La Vérité sur la Syrie

Message  Silver Wisdom le Jeu 8 Nov - 8:22

Bonjour à tous,

La Fabriquation de la Dissidence : La Vérité sur la Syrie



Manufacturing Dissent est un documentaire anglophone sur la guerre psychologique menée par les médias principaux
pour faciliter le renversement du gouvernement syrien selon l'agenda occidental.
Il montre comment les médias ont contribué directement à l'effusion de sang en Syrie.


Le documentaire dé-construit les principales allégations présentées par ces acteurs , à savoir que le gouvernement syrien
aurait systématiquement réprimer des manifestations pacifiques perdant ainsi sa légitimité. Il montre comment de telles allégations
sont étayées par des preuves insuffisantes et ne sont donc que de la propagande pour servir les intérêts de la politique étrangère de leur pays.

Ce documentaire comprend :

- la preuve de faux rapports diffusés / publiés par des gens comme CNN, BBC, Al Jazeera et d'autres;
- des entretiens avec un échantillon de la population syrienne : un acteur, un artisan, un journaliste,
un résident de Homs et un militant qui ont tous été touchés par la crise.
Produit par les journalistes Lizzie Phelan et Mostafa Afzalzadeh.
Monté par Lizzie Phelan.


~ Syrie : Fabriquer la contestation .Lizzie Phelan ( Manufacturing dissent vostfr )(Chaîne YT de romainchik) ~

Merci à knowldge-tv.com pour la traduction.
http://www.knowledge-tv.com/

Pour plus d'information (en anglais)

US Army Special Forces Unconventional Warfare Doctrine (2000)(pdf)
http://www.scribd.com/doc/112468566/UnconventionalWarfare-US-ARMY

Color Revolution's Mystery Gunmen
http://landdestroyer.blogspot.nl/2011/04/color-revolutions-mystery-gunmen.html

BBC News uses 'Iraq photo to illustrate Syrian massacre
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/syria/9293620/BBC-News-uses-Iraq-photo-to-illustrate-Syrian-massacre.html

Syria: Game Over for Western Propaganda
http://landdestroyer.blogspot.nl/2012/03/syria-game-over-for-western-propaganda.html

Syria, Waco, Occupy, and Los Angeles
http://landdestroyer.blogspot.nl/2012/04/syria-waco-occupy-and-los-angeles.html

BBC Rides with Al Qaeda in Aleppo, Syria
http://landdestroyer.blogspot.nl/2012/07/bbc-rides-with-al-qaeda-in-aleppo-syria.html

NATO Using Al Qaeda Rat Lines to Flood Syria With Foreign Terrorists
http://landdestroyer.blogspot.nl/2012/10/nato-using-al-qaeda-rat-lines-to-flood.html

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Mer 14 Oct - 9:50, édité 1 fois (Raison : Remplacement de Lien Vidéo Out)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Serions nous en présence d'une Psyops en Syrie?

Message  Silver Wisdom le Sam 1 Déc - 10:10

Bonjour à tous,

Serions nous en présence d'une Psyops en Syrie?



Au début de l'été, l'OTAN avait tenté d'écraser Damas et d'Alep avec un torrent d'opérations psychologiques,
de perturbations de communications, des terroristes étrangers franchissant les frontières de la Syrie,
et un assassinat dévastateur de hauts responsables syriens au cœur de Damas. L'idée était de semer la panique,
la division, des démissions massives et faire plier l'Etat syrien, alors qu'en réalité, il était plus que capable de se battre.
La Syrie a déjoué leur piège et le gouvernement est toujours en place aujourd'hui.

PsyOp imminente de l’OTAN contre la Syrie
http://www.voltairenet.org/article175087.html


Syria Just Turned off The Internet (Updated)
http://gizmodo.com/5964243/did-syria-just-turn-off-the-internet

Dans la soirée, le ministre des Communications a affirmé que ces coupures étaient dues
à des «travaux de maintenance sur le réseau principal des télécommunications et de l'Internet».

Syrie : internet coupé dans tout le pays
http://www.leparisien.fr/international/syrie-internet-coupe-dans-tout-le-pays-29-11-2012-2366203.php

Silver Wisdom : Ce qui m'inquiète ici, c'est qu'aucun rapport émanant
du ministère des communications syrien ne fait état de la défaillance du système.
Alors Info ou intox?!
Les rapports arrivent au goutte à goutte faisant état que la communication ne parvient pas à travers le pays
et qu'une autre tentative, comme celle en Libye de style "Mermaid Dawn", serait réalisée par l'OTAN
et ses mandataires terroristes à l'intérieur de la Syrie. L'espoir entretenu par l'OTAN est que,
après plusieurs mois de terrorisme, de menaces, de sanctions et de pressions exercées sur la frontière
par Israël sur le territoire de Golan et la Turquie dans le nord de la Syrie,
cette fois la ruse pourrait fonctionner.

Si les opérations ne sont pas déjà en cours, elles le seront bientôt, et il faut se rappeler des exemples historiques
où cette tactique a été utilisée avant afin de la reconnaître quand elle est utilisée à nouveau.





• En 1994, une station de musique pop, la Radio libre des Mille Collines (RTML) a donné le signal
du génocide rwandais en appelant à « Tuer les cafards ! ».

• En 2001, l’OTAN a utilisé des médias pour imposer une interprétation des attentats du 11-Septembre
et justifier les attaques de l’Afghanistan et de l’Irak. À l’époque déjà, c’est Ben Rhodes qui avait été chargé
par l’administration Bush de rédiger le rapport de la Commission Kean/Hamilton sur les attentats.

• En 2002, la CIA a utilisé cinq chaînes, Televen, Globovision, Meridiano, ValeTV et CMT, pour faire croire
que des manifestations monstres avaient contraint le président élu du Venezuela, Hugo Chavez, à démissionner,
alors qu’il venait d’être victime d’un coup d’État militaire.

• En 2011, France 24 faisait de facto office de ministère de l’Information du Conseil national libyen,
avec qui il était lié par contrat. Lors de la bataille de Tripoli, l’OTAN a fait réaliser en studio
et diffuser par Al-Jazeera et Al-Arabiya des images des rebelles libyens entrant sur la place centrale de la capitale,
alors qu’ils étaient encore loin de la ville, de sorte que les habitants, persuadés que la guerre était perdue, cessèrent toute résistance.
L’OTAN prépare une vaste opération d’intoxication
http://www.voltairenet.org/article174578.html
Source de l'article
NATO Preparing Psy-Op in Syria (Tony Cartalucci)
http://www.activistpost.com/2012/11/nato-preparing-psy-op-in-syria.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ActivistPost+%28Activist+Post%29

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Le « plan de paix » de l'ONU pour la Syrie est une supercherie

Message  Silver Wisdom le Mer 2 Jan - 10:28

Bonjour à tous,

Le « plan de paix » de l'ONU pour la Syrie est une supercherie



L' « ambassadeur de la paix » des Nations Unie (ONU) Lakhdar Brahimi tente de négocier une transition gouvernementale
avant les prochaines élections en Syrie. Non seulement les efforts de Brahimi sont vains, ils sont aussi totalement hypocrites.
Proposer un « gouvernement transitoire » au beau milieu de ce qui constitue en réalité une invasion étrangère, financée, armée
et ouvertement perpétuée par des intérêts étrangers, viole à la fois la souveraineté de la Syrie et la propre charte fondatrice de l'ONU.



Charte Fondatrice de l'ONU
http://www.un.org/fr/documents/charter/

C'est comme si un envoyé de l'ONU visitait la Pologne au début de la Seconde Guerre mondiale et proposait un gouvernement transitoire
en pleine invasion nazie. L'ONU serait de toute évidence un facilitateur de l'injustice, non pas un médiateur pour la paix.




L'ambassadeur de la paix Lakhdar Brahimi a fait une nouvelle avancée jeudi pour amener les représentants syriens
et les rebelles à négocier, visant à raviver un plan favorisant un gouvernement transitoire et la tenue d'élections,
lequel avait échoué en raison de désaccords sur l'avenir du président Bachar Al-Assad.

(...)

Lakhdar Brahimi works to revive Syria peace plan
http://www.latimes.com/news/nationworld/world/middleeast/la-fg-syria-diplomacy-20121228,0,1625735.story
L'ONU n'a pas du tout réussi à discerner l'opposition légitime en Syrie des bandes de terroristes armés vagabonds
commettant des atrocités à grande échelle contre le peuple syrien, nombre d'entre eux non originaires de Syrie,
tous armés par les États-Unis, l'OTAN et leurs alliés régionaux incluant Israël, l'Arabie Saoudite et le Qatar dans le cadre
d'un plan de longue date pour procéder à un changement de régime à la fois en Syrie et en Iran. La presse occidentale
n'appuie pas seulement les tentatives hypocrites de l'ONU, elle s'est acharnée à délégitimer toute opposition en Syrie
refusant de prendre les armes ou s'opposant à une intervention étrangère.


La propagande de guerre des médias de masse sur la Syrie s'intensifie
http://ledormeur.forumgratuit.org/t475-la-propagande-de-guerre-des-medias-de-masse-sur-la-syrie-s-intensifie

Alors que le Los Angeles Times tente de présenter le plan de l'ONU comme étant raisonnable
et le président syrien Bachar Al-Assad et la Russie comme seuls obstacles à la paix, ce plan constitue en fait
encore une autre tentative de dépeindre le conflit comme une lutte politique au lieu de l'invasion étrangère qu'il est réellement.

La Syrie est envahie par des terroristes étrangers

Les « rebelles » armés que l'ONU refuse de condamner comprennent des combattants étrangers d'Al-Qaïda,
incluant des organisations terroristes internationales figurant sur les listes du département d'État des États-Unis,
des Nations Unies et du département de l'Intérieur du Royaume-Uni (pdf en anglais), soit le Groupe islamique combattant libyen (GICL),
Al-Nosra, également connu sous le nom d'Al-Qaïda en Irak et des extrémistes des Frères musulmans syriens.
Les pays occidentaux ne négocieraient avec aucune de ces factions terroristes, si d'une façon ou d'une autre,
leurs armes se détournaient de la Syrie pour viser l'Occident. Pourtant, l'Occident exige non seulement que la Syrie
les reconnaisse et qu'elle négocie avec eux, mais aussi qu'on les laisse régner sur tout le pays.




Abdelhakim Belhadj, dirigeant du Conseil militaire de Tripoli et ancien chef du Groupe islamique combattant libyen a
« rencontré des dirigeants de l'Armée syrienne libre à Istanbul et à la frontière turque », a déclaré un représentant militaire
travaillant avec Mr. Belhadj. Il a été envoyé par Moustapha Abdel Jalil (le président libyen intérimaire).

(...)

Leading Libyan Islamist met Free Syrian Army opposition group
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/libya/8919057/Leading-Libyan-Islamist-met-Free-Syrian-Army-opposition-group.html



(...)
The Daily Telegraph a appris que les rebelles syriens ont tenu des pourparlers secrets avec les nouvelles autorités libyennes
vendredi dans le but d'obtenir des armes et de l'argent pour leur insurrection contre le régime du président Bachar Al-Assad.

À la réunion qui s'est tenue à Istanbul et où se trouvaient des représentants turcs, les Syriens ont demandé de l'« aide »
aux représentants libyens, se sont fait offrir des armes et peut-être des volontaires.

« Un plan est mis en œuvre pour envoyer des armes et même des combattants libyens en Syrie » a affirmé
une source libyenne ayant requis l'anonymat. « Une intervention militaire est en cours. Vous verrez dans quelques semaines. ».

(...)

Libya’s new rulers offer weapons to Syrian rebels
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/syria/8917265/Libyas-new-rulers-offer-weapons-to-Syrian-rebels.html
Plus tard ce mois-là, on rapportait qu'environ 600 terroristes libyens étaient entrés en Syrie afin de commencer des opérations de combat.
Le journaliste de CNN Ivan Watson a accompagné des terroristes au-delà de la frontière turco-syrienne et à Alep. En juillet 2012,
CNN révélait qu'effectivement, des combattants étrangers, surtout des Libyens, se trouvaient parmi les militants.


(...)
Entre-temps, des résidents du village où les Faucons syriens avaient établi leur quartier général ont dit que des combattants
de plusieurs nationalités nord-africaines servaient également dans les rangs de la brigade. Un combattant volontaire libyen
a par ailleurs déclaré à CNN qu'il compte voyager de la Turquie vers la Syrie dans les prochains jours afin d'ajouter
un « peloton » de combattants libyens au mouvement armé.

(...)

Mercredi, l'équipe de CNN a rencontré un combattant libyen qui avait quitté la Turquie et s'était rendu en Syrie
avec quatre autres libyens. Le combattant portait une tenue de camouflage et avait un fusil Kalashnikov.
Il a dit que d'autres combattants libyens étaient en route.

Certains combattants étrangers sont clairement attirés parce qu'ils voient cela comme [...] un djihad.
C'est donc un aimant pour les djihadistes qui voient cela comme une lutte pour les musulmans sunnites.

(...)



Faces of the Free Syrian Army
http://edition.cnn.com/2012/07/24/world/meast/northern-syria-violence/index.html
En somme, la Syrie est envahie depuis presqu'un an par des terroristes libyens. De plus, immédiatement après que
les États-Unis aient reconnu leur propre « coalition d'opposants » triée sur le volet comme les « représentants du peuple syrien »,
son chef, Moaz Al-Khatib, a tout de suite exigé que les États-Unis lèvent les sanctions contre l'organisation terroriste d'Al-Qaïda, Al-Nosra.


(...)
Il faut réviser la décision de considérer un groupe luttant contre le régime comme un groupe terroriste.
Nous pouvons être en désaccord avec certains groupes, leurs idées et leur vision politique et idéologique,
mais nous affirmons que toutes les armes à feu des rebelles servent à renverser le régime criminel et tyrannique.

(...)

Syrian opposition urges review of al-Nusra blacklisting
http://www.reuters.com/article/2012/12/12/syria-crisis-alkhatib-idUSL5E8NC7Z320121212
L'Occident refuse non seulement de reconnaître que la Syrie est confrontée au terrorisme étranger et intérieur, il participe aussi
activement à l'armement, au financement et à l'hébergement en lieu sûr de ces factions terroristes. La Turquie, membre de l'OTAN,
est un complice direct de l'agression extraterritoriale de la Libye, qu'elle facilite en accueillant les combattants libyens à l'intérieur
de ses frontières, tout en coordonnant leur armement, leur financement et leur logistique lorsqu'ils traversent la frontière turco-syrienne.
La CIA des États-Unis facilite également l'invasion libyenne de la Syrie le long des frontières turques.


C.I.A. Said to Aid in Steering Arms to Syrian Opposition
http://www.nytimes.com/2012/06/21/world/middleeast/cia-said-to-aid-in-steering-arms-to-syrian-rebels.html?_r=2&pagewanted=all&

En juin 2012, dans son article « La C.I.A. aiderait à acheminer des armes à l'opposition syrienne », le New York Times (NYT)
a concédé que « des officiers de la CIA opèrent en secret au sud de la Turquie » et acheminent des armes, dont
« des armes semi-automatiques, des grenades propulsées par fusée, des munitions et quelques armes antichars ».
Le New York Times insinue que la Turquie, l'Arabie Saoudite et le Qatar sont les principaux fournisseurs d'armes
alors que la CIA coordonne la logistique.


Les « amis de la Syrie » comprennent de nombreux conspirateurs mentionnés dans le reportage exhaustif
de neuf pages de Seymour Hersh, « La redirection ». La violence en Syrie n’est pas le résultat
d’un soulèvement du peuple syrien porteur d’« aspirations politiques », mais plutôt celui
de la conspiration et de la machination d’une élite mondiale ayant prémédité
il y a longtemps la destruction de la Syrie pour son propre programme géopolitique global.

Syrian War: The Prequel
http://landdestroyer.blogspot.fr/2012/05/syrian-war-prequel.html

La politique étasunienne envers la Syrie remonte aussi loin qu'à 2007, où les représentants des États-Unis ont admis
qu'ils planifiaient le renversement du gouvernement syrien à l'aide d'extrémistes sectaires étrangers et en utilisant des pays
comme l'Arabie Saoudite pour acheminer des armes et du financement, surtout pour maintenir l'illusion qu'ils n'étaient pas impliqués.

Le long reportage de neuf pages de Seymour Hersh, « La redirection », publié dans le New Yorker en 2007 expose les plans étasuniens
visant à utiliser des moyens clandestins pour renverser le gouvernement syrien dans le cadre d'une action plus vaste ayant
pour but de miner et détruire l'Iran. « Le renforcement de groupes extrémistes sunnites épousant une vision militante de l'islam,
hostiles aux États-Unis et sympathisants d'Al-Qaïda, sont un sous-produit de ces activités », écrit Hersh.

Brookings Institution's "Which Path to Persia?" Report

Al-Nosra est ouvertement affilié à Al-Qaïda.
Dire que le GICL est « sympathisant d'Al-Qaïda » serait toutefois trompeur : le GICL, c'est Al-Qaïda.

Selon le rapport du West Point Combating Terrorism Center de l'armée étasunienne, « Les combattants étrangers d'Al-Qaïda en Irak »,
le GICL a fusionné en 2007 avec l'organisation terroriste créée par les États-Unis et l'Arabie Saoudite.

L'apparent essor de recrues libyennes se rendant en Irak pourrait être lié à la coopération accrue
entre le Groupe islamique combattant libyen et Al-Qaïda, laquelle a atteint son point culminant
le 3 novembre 2007 lorsque le GICL s'est officiellement joint à Al-Qaïda.


Al-Qa’ida’s Foreign Fighters in Iraq (pdf en anglais)
http://tarpley.net/docs/CTCForeignFighter.19.Dec07.pdf

Hersh poursuit son reportage en déclarant « le gouvernement saoudien, avec l'approbation de Washington, fournirait des fonds
et de l'aide logistique afin d'affaiblir le président syrien Bachar Al-Assad ». Cela comprenait l'offre de milliards de dollars
à des factions pro-saoudiennes au Liban soutenant des groupes militants qui traversent maintenant
la frontière libano-syrienne pour rejoindre leurs homologues libyens.

La conspiration élaborée, mise à exécution en 2007 et décrite par Seymour Hersh citant une myriade de sources étasuniennes,
saoudiennes et libanaises, se déroule de toute évidence devant nos yeux. Cette conspiration n'était pas fondée sur des considérations humanitaires ou la « démocratie », mais plutôt sur les intérêts mutuels des États-Unis, d'Israël et de l'Arabie Saoudite,
et consistant à renverser les gouvernements de pays souverains vus comme des menaces
à leur influence collective extraterritoriale à travers la région.

En ne reconnaissant pas une conspiration documentée, fomentée par des intérêts étrangers et visant à faire tomber violemment
le gouvernement de la Syrie (et éventuellement de l'Iran) l'ONU démontre une fois de plus qu'elle est un instrument servant
des intérêts spécifiques. Sa tentative de négocier un « plan de paix » avec des terroristes étrangers envahissant la Syrie
en tant que mandataires des puissances occidentales est dépourvue de toute légitimité. Le gouvernement syrien et ses alliés
doivent redoubler d'efforts pour présenter le conflit pour ce qu'il est, une invasion, et réclamer l'appui et la patience de la communauté internationale alors que la Syrie confronte et met en échec ces envahisseurs étrangers et les intérêts étrangers qui les arment et les guident.

Lakhdar Brahimi, tout comme Kofi Annan avant lui, ne fait que gagner du temps pour le discours chancelant de l'Occident.
La Syrie et ses alliés doivent finalement le laisser s'écrouler afin que le véritable sauvetage de la Syrie puisse avoir lieu,
par des opérations de sécurité antiterroristes dans tout le pays et la confrontation diplomatique des intérêts étrangers
soutenant le terrorisme à l'intérieur et autour de la Syrie.

Traduit de l'anglais par Julie Lévesque

Source originale de l'article
The United Nations Syria “Peace Plan” is a Fraud
http://www.globalresearch.ca/the-united-nations-syria-peace-plan-is-a-fraud/5317101

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Dim 6 Jan - 22:10

Netanyahu: Israël construit une clôture électrique à la frontière syrienne


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu'Israël allait construire une nouvelle clôture de sécurité le long de sa ligne de démarcation avec la Syrie, pour protéger l'Etat hébreu "des incursions et du terrorisme".

S'exprimant lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres, M. Netanyahu a rappelé que la construction de la clôture électronique érigée le long de la frontière avec l'Egypte était presque terminée. "Nous avons l'intention de construire une clôture identique, avec quelques changements nécessaires à cause des conditions différentes sur les hauteurs du Golan", a-t-il affirmé, selon un communiqué publié par son bureau.

"Nous savons que de l'autre côté de notre frontière avec la Syrie, l'armée syrienne a reculé et que des agents du jihad mondial ont pris sa place", a-t-il affirmé. "Par conséquent nous devons protéger cette frontière des incursions et du terrorisme, comme nous sommes en train de le faire le long de la frontière avec le Sinaï", a-t-il précisé. La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire devenue guerre civile, et ces derniers mois, les incidents se sont multipliés dans la zone-tampon du Golan, l'armée syrienne procédant à des tirs et à des incursions à la poursuite d'opposants du régime.

M. Netanyahu a également évoqué "la question des armes chimiques". "Nous coordonnons nos renseignements et nos prévisions avec les Etats-Unis et d'autres pays, afin d'être préparés face à n'importe quel scénario et développement possible". Washington a plusieurs fois mis en garde le régime de Damas contre toute utilisation de son arsenal chimique contre les rebelles. La nouvelle clôture dans le Golan, dont une dizaine de kilomètres ont déjà été réalisés, suivra le parcours d'une plus ancienne, a indiqué à l'AFP un responsable de la sécurité. Il reste "près de 60 km" à construire et les travaux devraient se terminer en 2013, a-t-il ajouté.

Israël s'est emparé du plateau du Golan en 1967 pendant la Guerre des Six jours et l'a annexé en 1981, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

http://www.alterinfo.net/notes/Israel-construit-une-cloture-electrique-a-la-frontiere-syrienne_b5098461.html
http://ennaharonline.com/fr/international/17371.html

A Bientôt

09991

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Dim 6 Jan - 22:18

Syrie : Brahimi sur la piste du modèle yougoslave?


La chaîne qatarie Al-Jazeera, son intello favori Azmi Bishara, et leur cortège d’intervenants affabulateurs voudraient continuer à nous subjuguer par la magnificence et le caractère exceptionnel du soi-disant « Printemps arabe ». Il n’empêche que nombreux sont ceux qui y voient un scénario déjà vécu dans les années quatre-vingt-dix du siècle dernier [1][2].

En effet, quiconque accepterait de revenir sur l’expérience du « Printemps européen » qui a démarré par la révolution ouvrière du bassin de Gdansk en Pologne, sous la direction de Lech Walesa, pour la comparer à celle du prétendu « Printemps arabe » qui a débuté par l’immolation de Bouazizi en Tunisie, ne pourrait ignorer certaines similitudes. Notamment, entre le rôle joué par les États de l’Europe occidentale, leurs églises catholiques et l’ensemble de leurs médias dans la bénédiction de ces révolutions qui ont secoué les pays d’Europe orientale, d’une part ; et le rôle joué par les Pays arabes du Golfe, l’Islam politique principalement représenté par les Frères Musulmans, et les organisations d’al-Qaïda avec leurs composantes salafistes wahhabites dans les révolutions arabes, d’autre part. Ceci, non sans concéder que dans ce deuxième cas c’est Al-Jazeera qui a tenu, avec brio, le rôle joué par la BBC dans les révolutions en Europe !

Or, c’est en Yougoslavie que le « Printemps européen » a rencontré son premier obstacle. Cette Yougoslavie de la Chrétienté Orthodoxe où s’était arrêté le Catholicisme et où l’Islam politique, soutenu par l’Arabie saoudite et la Turquie avec un début de collaboration de l’astre ascendant qatari, a été mis à contribution pour inverser l’équation et, tirant profit de l’effondrement de l’URSS, créer un jeu différent alliant guerre civile, intervention militaire étrangère, et machinerie onusienne.

Plus de vingt ans après cette « Crise yougoslave » et suite à plus d’une centaine de décisions du Conseil de sécurité, de centaines de milliers de victimes, et de destructions dévastatrices nécessitant des centaines de milliards de dollars pour compensation, la Yougoslavie qui sous la direction du Maréchal Tito fut un partenaire de l’Egypte et avec Gamal Abdel Nasser l’un des catalyseurs du « Mouvement des Pays non alignés », s’est transformée en petits pays rivaux occupés par des troupes étrangères et a perdu son rôle, son économie et sa souveraineté.

Et voilà qu’aujourd’hui l’émissaire onusien Lakhdar Brahimi revient sur la scène syrienne, porteur des mêmes propositions que Peter Fitzgerald avait avancé à la Yougoslavie. En somme, l’État syrien devrait accepter de se laisser démanteler, à plus ou moins courte échéance, au nom d’un gouvernement de transition [3] sur la base d’une prétendue réconciliation avec un regroupement d’individus refusant ouvertement toute proposition sous prétexte qu’elle serait insuffisante !

Parmi ces propositions, deux sont particulièrement évocatrices :

1. la réduction des pouvoirs de l’Etat central représenté par le Chef de l’Etat syrien sous prétexte d’une phase de transition ; ce qui dans le cas de la Yougoslavie s’est soldé par les « Accords de Dayton » [4] venus confirmer la logique de son démembrement en quatre états : Serbie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, et Monténégro.

2. Le démantèlement des institutions militaires et des services de sécurité syriens sous prétexte de leur restructuration ; pour s’empresser ensuite de soumettre leurs commandants à un tribunal spécial calqué sur le « Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie » ou TPIY.

Ceci, sans oublier que diverses prescriptions ou « recettes » se sont succédées en ex-Yougoslavie. Il y a eu celle de la Pologne, puis celle de la Roumanie où l’exécution de Ceausescu rappelle étrangement celle ce Kadhafi en Libye, puis celles des Républiques Tchèque et Bulgare. Ayant échouées les unes après les autres, il ne restait plus que la recette finale d’une guerre féroce et dévastatrice ! Et aujourd’hui, de l’aveu même des instigateurs de cette guerre, nous savons que l’Occident a utilisé les éléments tchétchènes et afghans de l’organisation d’al-Qaida : 100 000 bénévoles financés par les Pays du Golfe, armés et entrainés par la Turquie, et soutenus par des états laïcs de l’Europe occidentale !

Poursuivant la comparaison, force est de constater que les recettes tunisienne, égyptienne, libyenne et yéménite ont échoué en Syrie, d’où la nécessité d’une « nouvelle recette » inspirée du modèle yougoslave. Et nous revoilà avec 100 000 volontaires terroristes couvés en Turquie, financés par l’Arabie saoudite et le Qatar, glorifiés médiatiquement par Al-Jazeera et ses consœurs. Mais la tâche la plus complexe, pour la mise en œuvre d’une stratégie onusienne débouchant sur une intervention militaire et politique étrangères en Syrie, revient à M. Lakhdar Brahimi, Président du « Panel Brahimi », lequel s’est chargé, en 2000, de rédiger un rapport du même nom, le « Rapport Brahimi » [5], censé améliorer la pratique de l’ONU dans le domaine du maintien de la Paix !

Mais M.Brahimi et ceux qui se cachent derrière lui auront à se confronter à quatre obstacles, avant de prétendre installer en Syrie un « gouvernement de transition ayant tous les pouvoirs » ! Quatre obstacles qui ne leur permettront pas de réussir leur dernière manœuvre pour torpiller le rôle du Président syrien et, du même coup, réussir à démolir l’État syrien et ses institutions politiques et militaires. En effet :

1. La Russie d’aujourd’hui n’est plus la Russie d’hier. Après les expériences vécues en Yougoslavie, en Irak et en Libye, elle ne couvrira pas des résolutions, tirées du chapitre VII, pour « camoufler la manœuvre » et autoriser une intervention militaire qui mettrait la Syrie sous tutelle onusienne au nom d’un prétendu maintien de la paix.

2. Une intervention militaire des USA et de l’OTAN dépasse les capacités des mêmes va-t-en-guerre après leur défaite en Afghanistan et en Irak, et aussi à cause de la situation géostratégique de la Syrie où une telle initiative s’accompagnerait de conséquences dévastatrices sur Israël et la Turquie ; ce qu’ils voudraient absolument éviter.

3. La Syrie n’est pas la Yougoslavie. Malgré toutes leurs tentatives pour briser l’unité nationale et territoriale, installer des émirats et des roitelets sectaires, et étendre le conflit vers l’Irak, le Liban et, éventuellement, la Jordanie, les Syriens sont restés majoritairement solidaires de leurs autorités légitimes ; majorité garante de la survie de l’État et de ses institutions sous la direction du Président Bachar al-Assad.

4. Le « Printemps européen » a connu son apogée quand l’État Yougoslave est tombé, alors que le « Printemps arabe » est en passe de tomber sans que l’État syrien ne cède en rien de sa souveraineté. Si bien que les Egyptiens et les Tunisiens désireux d’échapper à la dictature humiliante des Frères musulmans se dirigent désormais dans la direction indiquée par la « boussole syrienne ». Il en est de même pour tous les Arabes qui soutiennent la Résistance du peuple palestinien, maintenant qu’ils ont constaté la complicité éhontée des Frères Musulmans et de leurs alliés avec l’occupant sioniste. Une complicité qui a dépassé de loin celle de Sadate et de Moubarak avant eux.

Par conséquent, en Syrie, M. Brahimi découvrira que « le travail de guerre », pour lequel il a été missionné, est loin d’être une tâche facile contrairement à ce qu’on aurait pu lui assurer.

La seule solution en Syrie n’a besoin ni d’un gouvernement provisoire, ni de ceux qui se laissent gouverner. Elle passe par un cessez-le-feu qui devra être garanti par M. Brahimi et Cie, et par Jamaat al-Nousra et équivalents, ainsi que par des observateurs, intègres et neutres, issus du Haut commissariat des Nations Unies pour s’assurer de la transparence d’élections mises sur pied dans les trois mois. Dès lors, celui qui obtiendra 50% des voix plus une formera le gouvernement, celui qui détiendra les 2/3 des voix rédigera la constitution, et celui qui en sortira avec le 1/3 des voix aura le droit de veto ; l’ensemble du processus aboutissant, dans un délai maximum d’une année, à une nouvelle constitution soumise à référendum et à des élections législatives. Le temps sera venu de passer aux élections présidentielles et la vérité sortira des urnes. Celui qui se lancerait à la recherche d’une autre solution aura à poursuivre sa guerre !

Nasser Kandil

28/12/2012


http://www.topnews-nasserkandil.com/topnews/share.php?art_id=1699

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

1] Serbie, 1999 : calomnies, trahisons, et ingérence humanitaire…

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/serbie-1999-calomnies-trahisons-et-123236

[2] Serbie, 1999 : de la dislocation de la Yougoslavie au projet de « Grand Moyen-Orient »…

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/serbie-1999-de-la-dislocation-de-123729

[3] Syrie : M. Brahimi plaide pour un “gouvernement de transition”

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2012/12/28/syrie-m-brahimi-plaide-pour-un-gouvernement-de-transition_1811128_3208.html

[4] L’accord de Dayton

http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/kosovo/dayton

[5] Rapport Brahimi

http://www.operationspaix.net/137-resources/details-lexique/rapport-brahimi.html

http://www.mondialisation.ca/syrie-brahimi-sur-la-piste-du-modele-yougoslave/5317276


09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Mar 29 Jan - 21:30

Netanyahou III Obama II Hollande I Complotent Une Guerre Au Moyen Orient


Une guerre au Moyen Orient peut éclater d'un moment à l'autre et malheureusement l'opinion publique mondiale est neutralisée par les coups de boutoir incessants de la mondialisation ultra libérale des banksters Rothschild Goldman Sachs Deutsche Bank Barclays et consorts et son cortège de paupérisation de masse. Le régime colonial juif sioniste fait de nouveau monter la pression sur les "armes chimiques" de la Syrie, l'Iran a déclaré que toute guerre contre la Syrie est une ligne rouge à ne pas franchir y compris par Obama II, Hollande renforcé par sa guerre au Mali qui n'a rencontré aucune opposition active peut récidiver contre la Syrie et ou l'Iran en décidant aussi seul par surprise d'impliquer la France. Un embrasement du Moyen Orient aura de violentes répercussions ici même en France.

Netanyahou III prêt à lancer une guerre "préventive" contre la Syrie

Quiconque s'imagine que Netanyahou n'osera pas attaquer la Syrie parce qu'il n'a pas encore formé son nouveau gouvernement commet une faute extrêmement grave. Netanyahou attend le moment propice et celui-ci peut se manifester n'importe quand sous la forme d'une opération sous faux pavillon. Le Mossad est en contact avec l'ASL et ses affiliés mercenaires islamistes payés par le Qatar et l'Arabie Saoudite.

Comme l'a révélé le site Reseau Voltaire la campagne électorale de Netanyahou et du parti de Lieberman Israël Beitenou ont été partiellement financées par le Qatar.

Le Qatar l'Arabie Saoudite et la Turquie veulent absolument renverser le président syrien Bashar Al Assad et son prêts à tout inclus en s'alliant avec les Juifs sionistes de Tel Aviv.

Dimanche l'actuel vice premier ministre israélien Sylvan Shalom a réitéré la volonté du régime sioniste d'intervenir en Syrie si :

le moment où les Israéliens comprennent que les armes chimiques de la Syrie sont sur le point de tomber entre les mains du Hezbollah ou de rebelles armés une intervention militaire serait lancée"

La Résistance libanaise dirigée par le Hezbollah n'a nul besoin d'armes chimiques pour infliger une cuisante défaite à l'armée juive sioniste comme on l'a vu pendant la guerre du Liban de 2006. La diffamation les rumeurs restent les seules armes dont dispose le régime colonial juif sioniste pour exorciser sa peur d'une nouvelle défaite face au Hezbollah.

Netanyahou a réuni il y a quelques jours des responsables de la sécurité pour discuter des armes chimiques de la Syrie. Le sujet a de nouveau été évoqué de même que "la menace iranienne" lors de la réunion hebdomadaire du cabinet ministériel israélien Dimanche.

Netanyahou a déclaré :

"Nous devons regardé autour de nous. Ce qui se passe en Iran, et les armes létales en Syrie.. Le Moyen Orient n'attend pas les résultats des élections et il ne s'arrête pas pendant que nous formons notre coalition ...Il y a toute une série de menaces et leur réalité continue d'évoluer".

Israël est sûr selon ses dirigeants qu'une telle attaque "préventive" israélienne contre la Syrie en cas de "fuites" d'armes chimiques syriennes aura le soutien des puissances occidentales.

"Le monde occidental est unanimement aligné derrière le désir de stopper toute "fuite" d'armes chimiques ( de Syrie) vers le Hezbollah ou des mains radicales. Le Président (Barack) Obama a parlé sur ce sujet et je pense qu'il représente le monde entier quand il dit que c'est une possibilité inacceptable et que tout doit être fait pour empêcher un tel changement dramatique dans l'équilibre des forces pouvant se produire et déstabiliser le Moyen Orient et éventuellement le Monde"

Shalom a affirmé que les dirigeants juifs sionistes ont tenu de nombreuses réunions sur le sujet et que toutes ont donné lieu à une entière coopération entre Israël et les principales puissances mondiales.

Netanyahou n'a donc pas besoin de feu vert de Washington Paris Londres Berlin Bruxelles ..... pour attaquer la Syrie.

Il l'a

L-a-t-il de la Russie ?

Selon le correspondant de Ria Novosti à Tel Aviv le chef du Conseil de sécurité nationale d'Israël Yaakov Amidror s'est rendu lundi en Russie sur fond de préoccupations croissantes de l'Etat hébreu face à la crise syrienne et au sort des armes chimiques dans ce pays. Les médias russes ont parlé d'une visite "urgente". Jusqu'à présent la Russie a toujours rassuré ses partenaires occidentaux concernant cette "menace".

Une "fuite" d'armes chimiques tombant dans les mains d'Al Qaeda suffira comme casus belli . On connaît l'expertise du Mossad et des renseignements militaires israéliens pour créer les conditions de ce genre de "fuite".

L'Iran met en garde contre une attaque de la Syrie

Selon Ali Akbar Velayati conseiller en matière d'affaires internationales auprés du chef suprême iranien l'Ayatollah Komeini, une attaque contre la Syrie sera "considérée comme une attaque contre l'Iran et les alliés de l'Iran."

Velayati a justifié sa déclaration en disant que la Syrie joue " un rôle clé" pour soutenir la résistance au régime sioniste dans la région. Pour cette raison l'Iran est l'allié le plus puissant de la Syrie depuis des années au Moyen Orient lui fournissant un soutien militaire et politique .

L'Iran et la Syrie ont effectivement signé un accord de coopération militaire et si Israël attaque la Syrie l'Iran se portera au secours du gouvernement de Bashar Al Assad et en représailles lancera des attaques contre Tel Aviv. Raison pour laquelle l'OTAN a déployé 6 systèmes PATRIOT de missiles anti missiles en Turquie non pas pour protéger cette dernière mais pour protéger le régime juif sioniste.

La Turquie d'ErDOGan - qui veut sa part du dépeçage de la Syrie pour lequel elle agit en déversant sur le territoire syrien des myriades de mercenaires islamistes - cherche à récupérer la région d'Alep et la ville même pour en faire un centre commercial à sa botte vers les pays du Golfe. La Turquie avec l'aide de ces "rebelles" mercenaires a déjà procédé à un véritable pillage des industries syriennes dans cette ville. Des usines entières ont été démontées transportées et vendues aux Turcs pour être remontés en Turquie.

Israël compte sur Obama II pour attaquer l'Iran par des frappes "chirurgicales"

Israël est incapable militairement de mener seul à bien une attaque contre les sites nucléaires de l'Iran. Par conséquent le régime colonial juif sioniste compte sur Obama II pour effectuer des frappes "chirurgicales" en Iran.

Le ministre de la défense israélien Ehud Barak - qui a décidé d'abandonner la politique et sera bientôt remplacé - a fait des déclarations allant dans ce sens au quotidien américain the Daily Beast.

Barak a déclaré que les US ont préparé des plans pour une opération militaire "chirurgicale" pour retarder le programme nucléaire iranien au cas ou les efforts diplomatiques échoueraient. Sous Obama I la coopération militaire entre Israël et les US s'est considérablement renforcé Barak est donc bien placé pour savoir ce que planifie les Américains.

Barak - qui cherche à convaincre l'opinion publique américaine opposée à une nouvelle guerre - s'est voulu rassurant affirmant qu'une telle opération "chirurgicale" ne dégénèrerait pas en guerre de l'importance de celle d'Irak ou d'Afghanistan.

Ce que nous disons en fait c'est que si le pire devient encore pire il faut se préparer et être capable de lancer une opération chirurgicale qui les retardera pour un certain temps et les convaincra probablement que cela ne marchera pas car le monde est déterminé à les bloquer"

Barak a déclaré que s'il fut un temps les US avaient la main lourde lors d'opérations militaires depuis l'arrivée d'Obama au pouvoir les US ont "préparé des scalpels plutôt sophistiqués fins trés fins. Par conséquent il ne s'agit pas d'une guerre importante ou d'un échec à bloquer l'Iran On pourrait dans certaines circonstances si les choses vraiment empirent avoir une opération chirurgicale" Barak faisait allusion à la guerre des drones qui s'est intensifiée sous Obama I et va certainement continuer à s'amplifier sous Obama II avec son cortège de victimes civiles de plus en plus nombreuses comme c'est le cas en AfPak Yemen, Somalie...

Israël et ses puissants lobbies juif et chrétien sioniste aux US espèrent ainsi utiliser l'armée US comme supplétif pour faire le sale boulot à sa place et ne pas subir les représailles de l'Iran.

A l'évidence - et Téhéran l'a répété à plusieurs reprises - si Washington prend le risque d'attaquer l'Iran les représailles iraniennes viseront non seulement les intérêts américains au Moyen Orient mais également le territoire occupé par les colons juifs sionistes en Palestine.

Il s'avère donc que lancer une attaque "préventive" contre la Syrie sous prétexte d'une "fuite" d'armes chimiques reste le meilleur plan de l'entité juive sioniste contre l'Iran pour impliquer Washington sachant que l'Iran viendra au secours de la Syrie et que Washington volera au secours de Tel Aviv.

Le chemin pour atteindre Téhéran passe par Damas.

Hollande I "chef de guerre" tenté par une "Blitzkrieg " au Moyen Orient

Hollande I a lui aussi comme Barak Obama mis en garde la Syrie contre toute "fuite" d'armes chimiques précisant que c'était la ligne rouge à ne pas dépasser par Assad et qu'il était prêt dans ce cas à impliquer l'armée française contre le gouvernement de Damas.

Laurent Fabius a reconnu récemment que Bashar Al Assad n'était pas prêt de tomber. Mais la clique des va-t-en guerre à Paris Hollande en tête veut éliminer Assad comme Sarkozy a fait lyncher Kadhafi.

Par conséquent une "fuite " d'armes chimiques syriennes savamment orchestrée par le régime colonial juif sioniste serait bien accueillie par Paris qui s'empresserait de soutenir une attaque " préventive" de l'armée israélienne au besoin d'y contribuer.

Hollande s'est rendu mardi 15 janvier aux Émirats Arabes Unis, à Abu Dhabi - un déplacement dit-on à l'Elysée prévu de longue date - pour une visite à la base navale « Camp de la Paix » où sont stationnés six avions Rafale ainsi que 700 soldats français.

Ce voyage présenté comme une relance des relations EAU France après les déboires de 2009 où la France a perdu un contrat de 20 milliards de dollars (15 milliards d'euros) pour la construction de quatre réacteurs nucléaires attribuée à un groupe sud-coréen ne visait pas seulement à relancer la coopération économique entre les deux pays.

Au menu des discussions le Mali mais aussi la Syrie. Hollande lors de son passage en revue des missiles embarqués sur les avions de chasse français, s'est dit-on félicité que ceux-ci permettent de "mener des frappes au mètre près, sans que cela ne soit dommageable pour la population" Hollande rejoint ainsi Barak sur le côté "inoffensif" de ces frappes "chirurgicales" qu'il justifie par avance.

Hollande a affirmé que les Rafales stationnés à Abou Dhabi de même qu'une partie des troupes qui s'y trouvent sont mobilisables et déployables sur d'autres terrains d'opérations militaires. Les médias ont commenté en faisant référence au Mali. Il suffit de regarder une carte et d'évaluer la distance entre Abu Dhabi et le Mali pour voir que ces Rafales ne pourraient être utilisés pour servir au Mali qu'avec l'aide des ravitailleurs US idem pour les troupes elles devraient être transportées par l'armée de l'air US.

Hollande a t-il parlé du Mali tout en pensant à la Syrie et ou l'Iran?

Pourquoi le ministre de la défense Jean Yves Le Drian - et non pas le ministre des affaires étrangères Fabius- s'est-il rendu en Arabie Saoudite ce Dimanche 27/01/2013?

Un nouveau coup d'oeil sur la carte cette fois du Moyen Orient montre que pour se rendre en Syrie pour prêter main forte à l'aviation israélienne les Rafales auraient besoin de survoler l'espace aérien saoudien - se ravitailler au sol aussi - puis l'espace aérien jordanien ce dernier étant considéré comme de facto annexé à Israël. L'armée française a actuellement des troupes stationnées en Jordanie un éventuel renfort de troupes venant Dabou Dhabi via l'Arabie Saoudite pourrait les y rejoindre direction la Syrie pour neutraliser au sol une "fuite" d'armes chimiques par exemple.

De même les Rafales et les troupes françaises stationnés à Abou Dhabi pourraient être mis à disposition de l'armée US si Obama II décide d'opérer des frappes "chirurgicales" contre des sites nucléaires iraniens.

La Syrie et l'Iran ne sont ni la Libye de Kadhafi ni le Mali.

Tout comme pour le Mali Hollande prendra sa décision seul.

Hollande "chef de guerre" est encore plus dangereux que Sarkozy pour la France et les Français inclus les soldats français..

Faut-il attendre 2017 pour contrer en toute légitimité sa dangerosité ?

http://www.planetenonviolence.org/Netanyahou-III-Obama-II-Hollande-I-Complotent-Une-Guerre-Au-Moyen-Orient_a2957.html

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Jeu 31 Jan - 22:48

Syrie Attaque Israëlienne Pour TUER L'Accord De Genève Erreur Stratégique Fatale : Le Peuple Syrien Resoudé Derrière Bashar Al Assad Moscou Voit Rouge








Une attaque qui a l'effet inverse : consolider au lieu d'affaiblir le gouvernement syrien de Bashar al Assad


Comme nous l'avions écrit il y a quelques jours Netanyahou n'a pas attendu de former son nouveau gouvernement pour attaquer de front la Syrie avec le feu vert des US/OTAN Qatar et Arabie Saoudite.

Selon l'armée syrienne l'aviation israélienne a "directement bombardé" un centre de recherche militaire situé entre Damas et la frontière libanaise dans la nuit de mardi à mercredi.
Un avion de combat israélien a violé notre espace aérien à l'aube et a directement bombardé un centre de recherche sur l'amélioration de la résistance et l'auto-défense dans la région de Jomrayah dans la province de Damas", a annoncé l'agence syrienne SANA reprenant un communiqué de l'armée syrienne. Deux employés ont été tués et cinq autres blessés dans ce centre, qui a subi "d'importants dégâts" et dont le "bâtiment a été partiellement détruit". Selon le communiqué : " des groupes terroristes ont essayé en vain à plusieurs reprises ces derniers mois d'entrer et de s'emparer de ce site" allusion au groupe Al Nusra affilié à Al Qaeda.

Le communiqué ajoute que pour l'armée syrienne il est clair que cette attaque prouve
désormais à tous qu'Israël est le moteur, le bénéficiaire et parfois l'acteur des actes terroristes visant la Syrie et son peuple résistant, en coordination avec les pays soutenant le terrorisme, dirigés par la Turquie et le Qatar".

Par conséquent pour le gouvernement syrien et le peuple syrien lutter contre ces pseudo révolutionnaires organisés en bandes terroristes inclus l'ASL c'est combattre le régime juif sioniste.

Conséquence : le loup sioniste en sortant du bois en Syrie vient tout simplement de commettre la pire faute stratégique. Cette attaque va réunifier le peuple syrien derrière le gouvernement de Bashar Al Assad pour combattre le régime juif sioniste accusant tous ceux qui continuent d'assassiner piller détruire les infrastructures syriennes d'être à la solde de ces Juifs sionistes l'ennemi public N° 1 des Syriens et des autres peuples arabes de la région.

C'est ce genre de situation qui a permis au Liban dans les années 80 90 à la Résistance du Hezbollah et ses alliés de bénéficier d'un large soutien populaire contre les Phalanges collaborasionistes aboutissant au départ de l'armée israélienne vaincue en 2000.

Désormais le combat du gouvernement syrien de Bashar Al Assad est un combat pour la survie de la Syrie contre l'entité juive sioniste occupant la Palestine et le Golan syrien et ses supplétifs ASL Al Nusra Al Qaeda et consorts.

Bashar Al Assad peut ainsi compter sur le sentiment nationaliste profondément encré dans le coeur du peuple syrien et ravivé par l'arrogance aveugle de Netanyahou pour mener son combat et celui de l'armée nationale syrienne contre ces supplétifs de l'ennemi N°1 de la Syrie : le régime juif sioniste.

Bombardement israélien de la Syrie : Bashar al Assad 1 Netanyahou III 0

Une attaque aérienne israélienne qui vise à TUER l'Accord De Genève Moscou voit Rouge

Réagissant à cette attaque israélienne contre un site militaire syrien la Russie
s’est dite très préoccupée par les informations concernant des frappes de l'armée de l'air israélienne sur des sites en Syrie".

"Si cette information est confirmée, cela signifie que nous avons à faire à des frappes sans aucun prétexte sur le territoire d'un Etat souverain, ce qui viole grossièrement la charte de l'ONU et est inacceptable, quel qu'en soit le motif

Autrement dit Moscou voit rouge et va faire le nécessaire auprès de Tel Aviv mais aussi en Syrie pour prévenir toute nouvelle attaque aérienne israélienne.

Moscou n'est pas dupe et sait que cette attaque a reçu le feu vert des US/OTAN que l'objectif est en fait de TUER l'Accord de Genève que la Russie défend depuis des mois comme seule solution diplomatique à la crise en Syrie et acceptée par le président syrien Bashar al Assad.

Le ministère des affaires étrangères russe a d'ailleurs ajouté :
Nous appelons une nouvelle fois à la fin des violences en Syrie, sans intervention extérieure - ce qui serait inadmissible - et au début d'un dialogue inter syrien basé sur les accords de Genève du 30 juin 2012".

Les six points du plan Annan


Le plan de l'envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, devait entrer en vigueur le 10 avril. Il est réexaminé samedi à Genève.
Voici les six points du plan Annan :

- Fin de la violence : cesser les combats le 10 avril, au matin pour les troupes syriennes et le 12 avril pour l'opposition, sous la supervision de l'ONU.

- Dialogue politique : mettre en place un "processus politique ouvert, dirigé par les Syriens" pour répondre aux préoccupations légitimes de la population et désigner un "interlocuteur" disposant des pouvoirs nécessaires lorsque l'envoyé en fera la demande.

- Aide humanitaire : assurer l'acheminement de l'aide humanitaire "en temps voulu" dans toutes les zones touchées par les combats et, à cet effet, approuver et mettre en œuvre, à titre immédiat, une "pause humanitaire quotidienne de deux heures". Coordonner l'heure et les modalités exactes de cette pause dans le cadre d'un mécanisme efficace, y compris au niveau local.

- Fin des détentions arbitraires : accélérer et multiplier les mesures d'élargissement de personnes arbitrairement détenues, ainsi que communiquer sans tarder une liste de tous les lieux où ces personnes sont détenues et prendre immédiatement des dispositions en vue d'assurer l'accès à ces lieux.

- Liberté pour les journalistes : assurer aux journalistes la liberté de circulation dans tout le pays et mettre en place une politique de visas non discriminatoire à leur égard.

- Libertés pour les Syriens : respecter la liberté d'association et le droit de manifester pacifiquement.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 30.06.2012 à 08h02 • Mis à jour le 30.06.2012 à 10h46
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/06/30/les-cinq-membres-du-conseil-de-securite-au-chevet-de-la-syrie_1727316_3218.html

Le langage utilisé dans ce communiqué reste diplomatique mais est une véritable mise en garde rarement utilisée par la Russie à l'encontre de l'entité coloniale juive sioniste.

Par deux fois Moscou a manifesté sa colère en utilisant des mots trés forts :

inacceptable" pour qualifier l'attaque israélienne "inadmissible" pour qualifier cette "intervention extérieure" militaire d'Israël. C'est aussi un message fort envoyé aux US/OTAN.

Moscou ne tolérera pas une intervention militaire extérieure en Syrie c'est sa ligne rouge à ne pas franchir.

Cette attaque militaire israélienne a eu lieu alors que s'est tenue à Genève une conférence intitulée "Pour une Syrie Démocratique et un Etat Civil" qui a rassemblé dans la capitale helvète plusieurs partis de l'opposition dont le Comité de coordination nationale syrienne pour le changement (CCNG), avec la participation de 200 personnalités syriennes, arabes et étrangères, venus de 36 pays. La France a fait pression sans succès sur la Suisse pour que cette conférence n'ait pas lieu.

Selon le journaliste libanais Nidal Hémadé qui a participé à la conférence de Genève, et dont les propos ont repris par le site Al Manar dans un article paru le 29/01/2013intitulé :" Crise syrienne : la rencontre de Genève se prépare pour dialoguer avec le régime" sous-commissions doivent voir le jour à la fin de cette rencontre : une qui aura pour mission de dialoguer avec le régime, une autre d’unifier l’opposition et une troisième de se procurer le soutien international.

Parallèlement à Paris se tenait la conférence des "Amis de la Syrie " qu'on peut désormais renommer après l'attaque militaire israélienne "les Amis d'Israël" présidée par le Juif sioniste occupant le Quai D'Orsay, Laurent Fabius, qui s'est focalisée faute de mieux -car les différentes composantes de cette opposition n'arrive toujours pas à se mettre d'accord entre elles pour la formation d'un gouvernement provisoire - sur l'aide humanitaire à apporter aux Syriens déplacés à l'extérieur et à l'intérieur.

A l'évidence la provocation militaire de Tel Aviv - avec le feu vert des US/OTAN- visait à embraser le Moyen Orient.

Quelque soit les critiques qu'on peut à juste titre faire concernant la politique intérieure du président Bashar al Assad il faut être honnête et constater que depuis le début de cette guerre il y a deux ans contre la Syrie qui s'avère être une guerre pour protéger et renforcer l'entité coloniale juive sioniste en utilisant des traitres syriens et mercenaires djihadistes islamistes comme supplétifs, Assad s'est comporté en chef d'état responsable doté de beaucoup de sang froid agissant pour défendre son pays et son peuple.

C'est à l'évidence ce nationalisme à coloration pan arabe qui inspire Assad qui déplaît aux puissances coloniales occidentales et à leur satellite "Israël" occupant la Palestine raison pour laquelle il s'acharne à le diaboliser et à le renverser car pour ces colonialistes revanchards cramponnés à une idéologie désuète du XXème siècle dont l'entité coloniale juive sioniste est le dernier avatar un pays "ami" est un pays soumis.

La France de Hollande ne sort pas grandie de cette politique de guerre au Moyen Orient - et aussi en Afrique - initiée sous Sarkozy mais reprise avec ardeur par la clique de la dictature rose.

http://www.planetenonviolence.org/Syrie-Attaque-Israelienne-Pour-TUER-L-Accord-De-Geneve-Erreur-Strategique-Fatale-Le-Peuple-Syrien-Resoude-Derriere_a2964.html



Des sources israéliennes ont intoxiqué les médias occidentaux en annonçant que leur armée avait attaqué un convoi militaire syrien transférant des armes au Hezbollah libanais. Selon les articles, il se serait agi de missiles Sam-7 ou d’armes chimiques prêtes à l’emploi.

En réalité, l’Armée de l’air israélienne a bombardé un centre de recherche à Jemraya, dans la grande banlieue de Damas, dans l’après-midi du mercredi 30 janvier 2013. Ce centre n’abritait ni Sam-7, ni armes chimiques. En effet, la destruction de Sam-7 aurait provoqué des explosions visibles depuis la capitale. Et la destruction d’armes chimiques prêtes à l’emploi (c’est-à-dire dont les composants ont déjà été mélangés) aurait provoqué une catastrophe.

Une source officieuse syrienne a indiqué au Réseau Voltaire que l’Armée arabe syrienne a saisi, il y a quelques jours, des matériels israéliens sophistiqués utilisés par les Contras et les avaient apportés dans ce Centre de recherche où ils devaient être démontés et analysés.

C’est probablement ce matériel que les Israéliens ont voulu détruire avant qu’il ne soit transporté en Russie ou en Iran. Le Centre avait d’abord été attaqué par des commandos au sol de l’Armée syrienne libre qui avaient été repoussés. Puis, l’Armée de l’air israélienne est intervenue elle-même pour effectuer le travail que les Contras n’avaient pas été capables de réaliser.

Les avions israéliens sont arrivés en rase-mottes par le Liban. Ils ont surgi par l’arrière du Mont Hermon et ne sont entrés que très brièvement dans l’espace aérien syrien.
http://www.voltairenet.org/article177329.html


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Condamnation internationale du bombardement israélien en Syrie

Message  Silver Wisdom le Ven 1 Fév - 14:31

Bonjour à tous,

Condamnation internationale du bombardement israélien en Syrie

Plusieurs pays ont condamné le bombardement mercredi par l’aviation israélienne d’un centre de recherche militaire
situé entre Damas et la frontière libanaise, un raid vivement contesté par la Syrie qui a protesté devant l’ONU.





Le ministère syrien des Affaires étrangères a appelé l'Onu à condamner la frappe aérienne d'Israël
contre un centre de recherche scientifique près de Damas perpétrée mercredi, rapporte l'agence officielle syrienne SANA.


"Si le Conseil de sécurité refuse d'assumer ses obligations et de prévenir ces attaques dangereuses
(…) cela contribuera à la déstabilisation de la région"
(...)

Syrie: Damas exhorte l'Onu à condamner l'attaque israélienne
http://fr.rian.ru/world/20130201/197397273.html
Les autorités syriennes ont protesté contre la violation par les Israéliens de l’accord de 1974 sur la fin des hostilités
entre la Syrie et l’Etat hébreu, qui restent officiellement en état de guerre, appelant

"les parties compétentes aux Nations unies à prendre les décisions nécessaires face
à cette grave violation israélienne et pour garantir qu’elle ne se reproduira pas".

"l’échec du Conseil de sécurité à s’acquitter de sa responsabilité pour empêcher cette grave attaque israélienne
qui fait peser d’énormes risques sur la stabilité du Moyen-Orient et la sécurité mondiale".

"l’entière responsabilité des conséquences de cette agression à Israël et aux Etats qui le protègent au Conseil de sécurité"
et affirmé "le droit de la Syrie à se défendre et à défendre son territoire et sa souveraineté".
Dans un communiqué de presse, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Al Arabi, a, pour sa part,
qualifié l’agression israélienne de "violation flagrante des territoires d’un Etat arabe et de sa souveraineté
contrairement à la charte de l’ONU, du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité y afférentes".


La Ligue arabe condamne le raid israélien sur la Syrie (A lire)
http://www.lalibre.be/actu/international/article/794120/la-ligue-arabe-condamne-le-raid-israelien-sur-la-syrie.html

Il a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités et à mettre un terme à la poursuite des agressions israéliennes
contre les pays arabes, affirmant que le silence de la communauté internationale face au raid israélien de sites syriens par le passé
a encouragé Israël à profiter de la détérioration de la situation politique et sécuritaire en Syrie pour mener cette attaque criminelle.

La Russie s’est dite de son côté "très préoccupée par les informations concernant une frappe
de l’armée de l’air israélienne sur des sites en Syrie, près de Damas", a indiqué le ministère des Affaires étrangères.


Des soldats israéliens à côté d'un système anti-missile Iron Dome, à Haifa le 28 janvier 2013,
pour intercepter des tirs en provenance de Syrie afp.com/Jack Guez


La Russie s'est déclarée jeudi "très préoccupée" par une information concernant un raid israélien
en territoire syrien et a indiqué qu'elle condamnerait cette attaque si l'information s'avérait exacte.


"Si cette information est confirmée, cela signifie que nous avons à faire à des frappes
sans aucun prétexte sur le territoire d'un Etat souverain, ce qui viole grossièrement la charte de l'ONU
et est inacceptable, quel qu'en soit le motif", a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
"Nous prenons des mesures d'urgence pour éclaircir cette situation dans les moindres détails", a-t-il souligné.
"Nous appelons une nouvelle fois à la fin des violences en Syrie, sans intervention extérieure,
ce qui serait inadmissible, et au début d'un dialogue intersyrien basé sur les accords de Genève du 30 juin 2012".
(...)

Syrie: la Russie "très préoccupée" par un raid israélien
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/syrie-la-russie-tres-preoccupee-par-un-raid-israelien_1215404.html
La Chine a appelé au maintien de la paix et de la stabilité régionales, en espérant que "les parties concernées
s’abstiendront de tout acte susceptible d’aggraver les tensions actuelles en Syrie", selon Hoing Lei,
porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

D’autre part, le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi a affirmé qu’"il ne fait pas de doute que
cette agression va dans le sens de la politique de l’Occident et des sionistes pour faire passer au second plan
les succès du peuple et gouvernement syriens pour ramener la stabilité et la sécurité dans ce pays".
Cette action, a-t-il poursuivi, souligne "l’alignement des groupes terroristes avec les objectifs des sionistes".



Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi

Téhéran a condamné le bombardement par «Israël» d'un centre de recherches en Syrie,
le jugeant une «agression brutale».


«Il ne fait pas de doute que cette agression va dans le sens de la politique de l'Occident
et des sionistes pour faire passer au second plan les succès du peuple et gouvernement syriens pour ramener
la stabilité et la sécurité dans ce pays», a affirmé le Ministre iranien des Affaires Etrangères, Ali Akbar Salehi, M. Salehi,
condamnant «l'agression brutale du régime sioniste».
(...)

L’Iran condamne "l’agression brutale" israélienne contre la Syrie
http://french.moqawama.org/essaydetails.php?eid=8583&cid=276
Pour le mouvement libanais Hezbollah, cette "agression sauvage appelle une large et vigoureuse campagne de dénonciation
et de condamnation de la part de la communauté internationale, des pays arabes et musulmans".
Le Hezbollah dénonce le silence international "chaque fois qu’Israël est l’agresseur".

Cette attaque démontre, a-t-il noté, la volonté d’Israël d’empêcher "les forces arabes et musulmanes
de renforcer leurs capacités militaires et technologiques".

Damas a annoncé mercredi soir qu’"un avion de combat israélien a violé notre espace aérien à l’aube
et a directement bombardé un centre de recherche sur l’amélioration de la résistance et l’auto-défense
dans la région de Jomrayah dans la province de Damas", a affirmé l’armée syrienne dans un communiqué.

"Israël coopère avec les pays hostiles au peuple syrien et leurs alliés à l’intérieur (de la Syrie) pour frapper les sites vitaux
et militaires de l’Etat syrien pour tenter d’affaiblir son rôle de soutien de la résistance", accuse encore le communiqué.

L’armée ajoute ensuite "que des groupes terroristes ont essayé en vain à plusieurs reprises
ces derniers mois d’entrer et de s’emparer de ce site".

L’armée syrienne fait état de deux employés tués et de cinq blessés dans ce centre,
qui a subi "d’importants dégâts" et dont le "bâtiment a été partiellement détruit".

Source de l'article
Condamnation internationale du bombardement israélien en Syrie
http://www.aps.dz/Condamnation-internationale-du,83948.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Lun 4 Fév - 19:42

Israël Et Les Etats Unis Ont Déclenché Une Guerre Régionale De "Basse Intensité" Contre La Syrie Et Le Hezbollah.


Dans le cadre de leur nouvelle stratégie militaire " diriger par derrière" en justifiant et soutenant l'attaque israélienne de cette semaine les Etats Unis - tout comme Israël - ont lancé ouvertement une guerre régionale "de basse intensité" contre la Syrie et son allié le Hezbollah. Les prétextes : transferts d'armes aux "terroristes" du Hezbollah. Mais l'objectif principal à ce stade c'est de faire pression sur Moscou pour que la Russie accepte Ahmad Moaz al-Khatib des Frères Musulmans chef de la Coalition nationale syrienne valet des US/Sionistes à la tête d'un gouvernement de transition à la place du président Bashar al Assad exit aussi l'aide à la Résistance libanaise du Hezbollah. Moscou va-t-il abandonner sa politique contre toute ingérence militaire dans le règlement du conflit en Syrie et son influence retrouvée au Moyen Orient ? Obama II et les Juifs Sionistes vont-ils avoir la peau de l'Ours Russe d'Assad et du Hezbollah ?


Guerre de "basse intensité" des US et d'Israël contre la Syrie le Hezbollah

Les jours qui ont précédé son attaque aérienne contre un centre de recherche militaire scientifique dans le Sud de Damas le régime colonial juif sioniste avait pris soin de relancer sa campagne de propagande contre le risque de voir des armes chimiques et autres équipements tombés entre les mains de "terroristes" inclus la résistance libanaise du Hezbollah que le régime juif sioniste qualifie de "terroriste".

Mais le Hezbollah est également inscrit sur la liste noire US des organisations "terroristes". Les US de même que l'entité juive sioniste font pression depuis plusieurs mois sur l'UE pour que cette dernière inscrive également le Hezbollah sur sa liste d'organisations "terroristes".

Donc quand les US et Israël parlent de "terroristes" c'est de la résistance à l'hégémonie juive sioniste au Moyen Orient à laquelle ils font allusion en clair le partenariat Hezbollah Syrie Iran.

Par conséquent après l'attaque de l'armée de l'air israélienne contre ce centre militaire de recherche syrien l'administration Obama II s'est empressée de soutenir Tel Aviv.

L'actuel secrétaire à la défense US sur le départ, Leon Panetta, a accusé le Hezbollah de vouloir profiter du chaos en Syrie. Dans une interview accordée à l'AFP deux jours aprés le raid aérien israélien Panetta a dit que les US s'inquiétaient que le " chaos" en Syrie puisse permettre au Hezbollah d'obtenir des armes sophistiquées, armes biologiques et chimiques mais aussi systèmes de défense anti aériens.

Panetta a dit que Washington soutient les efforts d'Israël pour empêcher que des
armes chimiques biologiques ne tombent entre les mains de terroristes
Le chaos en Syrie a effectivement crée un environnement où la possibilité que ces armes, vous savez, puissent passer la frontière et tombent entre les mains du Hezbollah est devenu un plus grand souci...

"Sans vouloir parler des discussions que nous avons régulièrement avec Israël ou des détails de cette opération car c'est quelque chose sur laquelle ils en savent plus que nous nous avons exprimer notre souci de faire tout ce qui est possible pour faire en sorte que des armes sophistiquées telles les missiles SA-17 mais aussi des armes chimiques et biologiques ne tombent pas entre les mains de terroristes

Interrogé sur le soutien des US à l'action israélienne il a répondu :

Les US soutiennent toute action pour faire en sorte que ces armes ne tombent pas entre les mains de terroristes".

En clair Israël et les US se sont concertés pour attaquer la Syrie utilisant la propagande guerrière répétée depuis le début du conflit en Syrie celle de la menace des armes chimiques biologiques et autres armements "neutralisant" toute opération aérienne israélienne dans la région et qui assure sa suprématie de la terreur sur ses voisins.

Les US et Israël ont donc décidé d'un commun accord d'intervenir militairement en Syrie par petites frappes "chirurgicales" intermittentes pour lancer une guerre régionale de "basse intensité" qui vise tout autant le gouvernement syrien de Bashar Al Assad que la résistance libanaise du Hezbollah.

Netanyahou sûr du soutien de Washington a déjà promis d'autres frappes contre la Syrie.

La Russie récalcitrante dans le collimateur de Washington et de Tel Aviv

Ce qui est en jeu actuellement au Moyen Orient ce n'est pas seulement de casser la résistance à l'hégémonie américano juive sioniste au Moyen Orient en chassant Assad du pouvoir et en "neutralisant" la Résistance libanaise du Hezbollah pour à terme attaquer l'Iran mais c'est aussi de briser toute velléité de la part de Moscou de jouer à nouveau un rôle prépondérant dans la région et plus généralement sur la scène politique internationale.

Donc cette guerre régionale de basse intensité lancée par les US-Israël contre la Syrie de Bashar al Assad et la résistance libanaise du Hezbollah vise à ce stade à faire plier Moscou pour que la Russie accepte Ahmad Moaz al-Khatib des Frères Musulmans chef de la Coalition nationale syrienne valet des US/Sionistes à la tête d'un gouvernement de transition à la place du président Bashar al Assad exit aussi l'aide à la Résistance libanaise du Hezbollah.

Actuellement ce tient la 49ème édition de la conférence de Munich sur la sécurité à laquelle participe de nombreux ministres des affaires étrangères et autres dirigeants de nombreux pays occasion de rencontres informelles entre certains.

Coïncidence ?

Al Khatib a déclaré récemment qu'il était prés à rencontrer des responsables du gouvernement actuel syrien pour discuter d'une transition posant comme condition que soit libérés les prisonniers politiques arrêtés depuis le début du conflit. Selon Reuters qui cite un haut responsable faisant partie de la délégation de l'opposition syrienne à la conférence de Munich la Russie pourrait adoucir sa position.

Dans le cadre de cette conférence le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rencontré samedi pour la première fois le chef de la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution syrienne Ahmed Moaz al-Khatib.

Simple ruse d'Al Khatib pour rencontrer et amadouer l'Ours Russe ?*

Lavrov a de nouveau fait allusion à ce qui bloque toute possibilité de dialogue pour mettre fin au bain de sang en Syrie mais aussi pour faire comprendre diplomatiquement que l'intervention militaire US Israël en Syrie n'était pas justifiée et devait cesser.

Lavrov a déclaré :

L'insistance de ceux qui disent que la priorité N°1 c'est le départ d'Assad est la seule et plus importante raison qui fait que la tragédie en Syrie continue"

Concernant les armes chimiques il a réaffirmé que :

Les armes chimiques sont sous contrôle du gouvernement syrien, et il n'y a pas de raisons sérieuses de s'en préoccuper. Nous avons une information sûre, et nous sommes persuadés que, pour le moment, le gouvernement syrien contrôle la situation"

Dans ce contexte de guerre régionale de basse intensité US Israël contre la Syrie et le Hezbollah comme l'a affirmé le président Bashar al Assad récemment la Russie ne défend pas le gouvernement syrien actuel mais se défend elle-même.

Les US tout comme Israël ont bénéficié de l'effondrement de l'ex Union Soviétique pour accroître leur hégémonie au Moyen Orient. La Syrie est le seul pays avec l'Iran a pouvoir être considéré comme allié de Moscou dans cette région. Les enjeux pour Moscou sont donc vitaux c'est sa présence en Méditerranée qui est visée par Washington et Tel Aviv.

Obama II et les Juifs Sionistes vont-ils avoir la peau de l'Ours Russe d'Assad et du Hezbollah ?

Remarque

Moscou a pour faire pression sur l'entité coloniale juive sioniste une carte maîtresse celle de la "démographie" : il y a environ 1 million de Russes israéliens. De plus la situation économique en Israël devient insoutenable y compris pour un grand nombre de ces Russes et de leurs enfants qui quoique qu'appartenant en général à la classe moyenne sont considérés par les Israéliens "de souche" comme des citoyens de 2ème classe ( entre autres parce qu' 1/3 ne sont pas Juifs selon la Loi Juive des Ultra Orthodoxes).

La Russie a plusieurs navires de guerre croisant dans l'Est méditerranéen et pourrait annoncer que si besoin est elle serait prête à évacuer ses ressortissants russes vivant en Israël/Palestine occupée sans autre considération politique que le souci exclusif de les protéger.

Rien de tel que d'agiter l'épouvantail d'un départ massif d'Israéliens de l'entité coloniale juive sioniste pour calmer les ardeurs guerrières suicidaires de Bibi.

*Al Khatib a fait une déclaration à la fin de la conférence de Munich 03/02/2012 il a réitéré de façon à peine voilée sa coopération avec al Nusra/al Qaeda et sa demande du départ de Bashar al Assad:

Les fusils des révolutionnaires continueront d’être levés jusqu’à ce que le peuple obtienne sa liberté. Mais nous croyons aussi à la parole. C'est pour cela que nous appelons à une négociation pacifique sur le départ du régime..."


Opération de com réussie : Al Khatib a eu ce qu'il voulait une rencontre avec le ministre des affaires étrangères russe. La Russie a un train de retard en matière d'opération de com dans les guerres actuelles et à venir. Al Khatib est un excellent orateur il a été formé à bonne école celle des prêches des Frères Musulmans. Moscou devrait s'en souvenir.

Déclaration d'Al Khatib

Au terme de sa rencontre, samedi 2 février, avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov, Ahmed Moazz Al Khatib, président de la Coalition Nationale des Forces de la Révolution et de l’Opposition Syrienne, a ainsi résumé sur son site personnel la teneur de ses propos.


- Le premier complice du meurtre du peuple syrien est le silence international observé depuis 2 ans sur les agissements du régime.

- La communauté internationale ne s’intéresse pas à l’aspect moral de ce qui se déroule en Syrie.

- Certains médias se focalisent sur la longueur de la barbe de quelques révolutionnaires et affectent d’oublier les crimes contre l’humanité quotidiennement commis par le régime.

- Les armes chimiques sont une question aussi déplacée que celle des armes de destruction massive en Irak. Le régime a d’ores et déjà employé toutes sortes d’armes et de bombes prohibées. Pourquoi les gouvernements continuent-ils donc de se taire ?

- S’agissant des minorités, qui d’entre nous pense à ce que ce régime impitoyable a commis au Liban ? Qui y a assassiné des leaders de toutes les confessions ?

- Le peuple syrien est l’un des peuples les plus anciens et sa tolérance historique constitue la meilleur garantie de sa survie.

- Nous sommes un peuple dont la piété cohabite avec la démocratie. Il aime la vie, mais il ne craint pas de mourir quand sa dignité est en jeu.

- Les fusils des révolutionnaires continueront d’être levés jusqu’à ce que le peuple obtienne sa liberté. Mais nous croyons aussi à la parole. C'est pour cela que nous appelons à une négociation pacifique sur le départ du régime.

- La peur du vide est un fantasme. C’est la poursuite des agissements du régime qui provoque le vide et la ruine.

- Dans son dernier discours partisan, la tête du régime a déclaré son hostilité à tout le peuple syrien, affirmant qu’il n’y avait ni opposants, ni révolutionnaires, ni personne d’autre que lui en Syrie.

- Nos forces enregistrent des succès et des gains sur le terrain. Malgré cela, pour montrer nos bonnes intentions et notre volonté de prévenir davantage de sang, de ruine et de destructions, nous affirmons que nous sommes prêts à nous asseoir pour négocier avec des délégués du régime n’ayant pas été impliqués dans les crimes et ayant compétence pour ce faire.

- Nous réclamons du régime, en qui nous n’avons guère de confiance, qu’il manifeste lui aussi ses bonnes intentions en libérant 160 000 détenus et en facilitant certaines procédures.

- Nous demandons en même temps à tous les gouvernements et à tous les peuples de mettre en œuvre les moyens à leur disposition pour faire cesser les massacres épouvantables et obtenir la levée du blocus imposé aux villes de Syrie.

- Abandonner le peuple syrien à son drame aura des répercussions plus graves pour l’ensemble de la région, je dis bien pour l’ensemble de la région, que toute arme chimique. Et elles n’épargneront personne.

http://syrie.blog.lemonde.fr/2013/02/03/declarations-du-chef-de-la-coalition-nationale-syrienne-a-munich/

http://www.planetenonviolence.org/Israel-Et-Les-Etats-Unis-Ont-Declenche-Une-Guerre-Regionale-De-Basse-Intensite-Contre-La-Syrie-Et-Le-Hezbollah_a2966.html

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Mar 5 Fév - 21:18

SYRIE : Une provocation « éclairante » de Netanyahu…



Un appareil israélien a violé mercredi à l’aube l’espace aérien syrien, frappant un « centre de recherche sur l’autodéfense » dépendant de l’Armée, dans le secteur de Jomrayah-al-Hameh, à moins de dix kilomètres au nord-ouest de Damas. C’est ce qu’affirme un communiqué du commandement militaire syrien publié ce mercredi par Sana. Selon la même source, le bâtiment principal a été partiellement détruit, deux employés étant tués et cinq autres blessés.


Un système anti-missiles israélien, à Haïfa, dans le nord d’Israël, fin janvier : menacer la Syrie – et le Liban – est pour Netanyahu un programme de gouvernement, après avoir été un argument électoral…


Le Liban visé autant que la Syrie

Le communiqué précise que le ou les avions israéliens ont pénétré en Syrie en volant très bas, au-dessous de la hauteur de détection des radars. Avant ce communiqué syrien, les agence de presse parlaient plutôt d’un raid aérien contre un convoi supposé transporter des missiles entre la Syrie et le Liban, supposément au profit du Hezbollah. Certaines sources disaient que cette attaque avait eu lieu en territoire libanais, d’autres disaient que c’était en Syrie. De leur côté les autorités militaires libanaises confirmaient plusieurs violations de l’espace aérien libanais par l’aviation de l’État hébreu – qui sont assez fréquentes. Une partie du convoi aurait été touchée par cette attaque.

De leur côté, des habitants de ce secteur de la région de Damas questionnés par l‘AFP affirment que le centre de recherches sur les armes non conventionnelles d’al-Hameh avait été frappé par six missiles air-sol mardi soir, vers 23 heures 30 heure locale.

Côté israélien, l’AFP a interrogé un porte-parole de Tsahal qui « s’est refusé à tout commentaire« , tandis que d’autres sources « sécuritaires » israéliennes maintenaient la version de l’attaque d’un convoi d’armes à destination du Liban, en territoire syrien, ce que dément l’armée syrienne – rappelons qu’al-Hameh n’est qu’à une grosse quinzaine de kilomètres de la frontière libanaise. Des sources diplomatiques occidentales affirment à Reuters qu’en fait de convoi, il s’agissait d’un unique camion.

Il semble bien donc, en dépit des informations contradictoires, que l’aviation israélienne ait attaqué, dans la nuit de mardi à mercredi, un objectif militaire syrien. Le commandement militaire syrien parle d’une « agression caractérisée contre la souveraineté syrienne » et ajoute que cette attaque prouve « désormais à tous qu’Israël est le moteur, le bénéficiaire et parfois l’acteur des actes terroristes visant la Syrie et son peuple résistant« , ce « en coordination avec les pays soutenant le terrorisme, dirigés par le Qatar et la Turquie« . Le communiqué rappelle qu’à plusieurs reprises, ces derniers mois, les bandes armées islamistes ont tenté de s’emparer du site militaire de Jomrayah.

Ce n’est pas le premier incident militaire israélo-syrien depuis le début de la crise : des échanges de tirs assez sérieux ont eu lieu en novembre dernier, de part et d’autre de la zone démilitarisée du Golan. Mais cet incident aérien, s’il est vraiment confirmé, est le plus grave depuis longtemps.

Jeudi matin, les autorités israéliennes se muraient dans le silence : par exemple, interrogé à ce sujet par la radio d’État israélienne, le ministre des Finances Youval Steinitz a répondu qu’il était informé de la situation « par les médias« .

Du côté de Moscou on a en revanche vite et fermement réagi :
La Russie est très préoccupée par les informations concernant des frappes de l’armée de l’air israélienne sur des sites en Syrie, près de Damas », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. « Si cette information est confirmée, cela signifie que nous avons à faire à des frappes sans aucun prétexte sur le territoire d’un Etat souverain, ce qui viole grossièrement la charte de l’ONU et est inacceptable, quel qu’en soit le motif . Nous prenons des mesures d’urgence pour éclaircir cette situation dans les moindres détails », a-t-il souligné. Et le communiqué se conclut « classiquement » par un nouvel appel à la fin des violences, sans intervention extérieure, et au début d’un dialogue inter-syrien basé sur les accords de Genève du 30 juin 202. La Russie ayant des relations plutôt bonnes avec l’État hébreu, cette réaction ferme n’en a que plus de poids.

Le Hezbollah a lui estimé que cette attaque israélienne
dévoile au grand jour les origines de ce qui se passe en Syrie depuis deux ans et les objectifs criminels visant à détruire ce pays et son armée pour affaiblir son rôle central dans la résistance et parachever le grand complot contre nos peuples arabes et musulmans
Le mouvement chiite ne fait une fois de plus que constater qu’ Israël est effectivement le grand bénéficiaire – discret mais incontestable – de la « révolution » syrienne, qui se résume dans les faits à la destruction d’un pays allié à l’Iran et au Hezbollah par des bandes fanatiques soutenues par le Qatar et la Turquie, sans oublier les Américains.

Un message de Netanyahu à Obama ?

Avec Netanyahu, tout est possible, et surtout la provocation belliciste : sorti affaibli des élections législatives, inquiet des changements en cours à la tête de la diplomatie et de la Défense américaines, le Premier ministre israélien a voulu peut-être rappeler à Obama que son pays, ou son gouvernement, considérait la Syrie comme un avant-poste de l’Iran, au même titre que le Hezbollah, et qu’il ne renonçait pas à une agression « préventive » contre l’un ou l’autre de ces adversaires. L’attaque est intervenue au moment où le général Avi Kochavi, chef du renseignement militaire israélien, se trouve à Washington pour y rencontrer des collègues américains. Coïncidence ? Et puis, ce peut encore être une opération de communication politique à destination de l’opinion israélienne, pour regagner « dans les airs » ce qu’on a perdu dans les urnes…

Et puis si Erdogan a ses Patriot, Netanyahu a déployé, sur sa frontière avec le Liban, deux batteries de « missiles anti-missiles » Iron Dome, clairement dirigés contre le ciel de Syrie et du Liban.
D’ailleurs, ces dernières semaines, à l’unisson de l’opposition syrienne, Tel-Aviv a développé une campagne médiatique sur les armes chimiques syriennes : le choix comme cible d’une installation travaillant sur des armes « non conventionnelles » nous parait s’inscrit dans cette guerre essentiellement psychologique.

On peut supposer que la Syrie va saisir le Conseil de sécurité, ce qui serait une manière de reprendre l’offensive sur ce terrain-là.
En tout cas, le gouvernement syrien ne doit pas céder à cette provocation, si elle reste isolée, et doit plutôt chercher à obtenir une condamnation diplomatique de l’agression : un affrontement, même limité, avec Israël, redonnerait de la voix et des prétextes aux bellicistes atlanto-sionistes euro-américains, et ouvrirait à l’armée syrienne un second front dont elle n’a pas besoin. Surtout à un moment où elle a pris l’ascendant sur les rebelles.

Mais peut-être que justement Netanyahu cherche à donner un petit « coup de pouce » à ses alliés objectifs islamistes, qui ne tuent depuis des mois que des Arabes et/ou des musulmans, et ne travaillent pas à la libération de Jérusalem et de la Palestine, mais à la destruction d’un pays qui n’a jamais transigé avec Israël (et l’a affronté, lui). Les barbus se sont déjà montrés des alliés objectifs de la politique américaine dans le monde arabe, de la Libye à la Syrie. Et donc de la politique israélienne.

Le gouvernement doit garder son sang froid, et gérer au mieux – diplomatiquement – un incident qui ne peut que le servir aux yeux de l’opinion arabe, et non alignée.
Nous ne croyons pas que Netanyahu ait envie et vraiment besoin d’une guerre avec la Syrie, et de donner l’impression qu’il favorise des groupes djihadistes à l’est du Golan alors qu’il a déjà des islamistes – à Gaza et en Égypte – sur sa frontière sud, et le Hezbollah toujours en faction sur sa frontière nord. Maintenant il est peut-être de ceux qui pensent que la politique du pire est la plus adaptée à leurs intérêts…

Louis Denghien

Le 31 janvier 2013

http://www.mondialisation.ca/syrie-une-provocation-eclairante-de-netanyahu/5321946

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Jeu 7 Fév - 19:43

Syrie : L’agression israélienne entre désirs et réalités !


Dans la soirée du 04/02/2013, la télévision syrienne a diffusé une interview du Général Fahd Jassem al-Freij, chef d’état major de l’armée et des forces armées, ministre de la Défense [1]. Il a parlé des dimensions du complot qui vise la Syrie, de la lutte du peuple syrien contre une guerre par procuration sans précédent touchant tous les secteurs du pays, de la détermination des soldats syriens à éradiquer les terroristes et à assister la population, du rôle des groupes terroristes armés dans l’ouverture de brèches dans les défenses anti-aériennes syriennes, et de l’agression israélienne contre le « Centre de recherche de Jomraya » dans la banlieue de Damas à l’aube du Mercredi 30 janvier 2012.

Pour Nasser Kandil [2], directeur de Top News Liban, la chose la plus importante est ce qu’il n’a pas dit ! Il n’a pas utilisé l’expression : « la Syrie ripostera à l’agression à l’endroit et au moment opportuns » ; ce qui signifierait à l’ennemi que cette décision est prise. C’est aussi ce que nous dit le Général Amin Hoteit dont l’article ci-dessous a été publié dans la matinée du 04/02/2013.

Il n’empêche que le plus douloureux pour les Syriens n’est pas qu’un ennemi déclaré agresse, mais que de prétendus révolutionnaires désignés improprement par « Armée Syrienne Libre », ou ASL, tentent de couvrir l’agression quand ils ne sont pas le bras armé des agresseurs ! C’est ce que nous démontre, preuves à l’appui, l’écrivain et analyste politique libanais, Salem Zahrane [3], qui a enregistré un document diffusé par l’ASL s’octroyant la paternité d’un soi-disant bombardement terrestre du Centre de Jomraya au moment même du raid israélien ; document vite disparu de la circulation après qu’un communiqué du commandement militaire syrien ait fait savoir que l’attaque israélienne avait visé le Centre de recherche de Jomraya, non un convoi transportant des armes de la Syrie vers le Liban comme l’ont prétendu les dirigeants et médias officiels occidentaux. Preuve supplémentaire, s’il en fallait, que M. Netanyahou et ses acolytes travaillent toujours à étendre cette fameuse « profondeur stratégique » dont ils auraient un besoin si vital pour leur sacré projet expansionniste et que les Syriens, tout autant que les Palestiniens et les Libanais, sont dans un combat de vie ou de mort ! [NdT].



À un moment considéré comme l’un des plus critiques depuis le début de l’agression occidentale contre la Syrie, l’aviation israélienne a lancé ses fusées d’une distance de 22Kms sur un « Centre de recherche » relevant du ministère de la Défense à Jomraya et l’a partiellement détruit. Une attaque annoncée par les États-Unis, justifiée ensuite, et accompagnée de menaces à peine voilées avec le faux prétexte que la Syrie acheminait des armes au Hezbollah ; menaces destinées à détourner les regards des véritables objectifs de l’opération.

Quels sont donc les objectifs de cette agression ?

Pour commencer, il convient de rappeler que les groupes armés et les terroristes qui agissent sur le terrain – sous direction et commandement US – attendaient une intervention militaire étrangère « directe », comparable à celles menées dans la région du Golfe, en Afghanistan, en Irak et… si possible, en Libye ! Ceci, avec la ferme conviction de leur inévitable « victoire », étant acquis que l’Occident ne pouvait reculer sans atteindre son objectif premier : abattre l’État syrien récalcitrant pour le remplacer par un régime fantoche à ses bottes !

Mais les voilà bien obligés de déchanter puisqu’au bout de bientôt deux années, d’un terrible combat, ils ne peuvent que constater la réalité indéniable de leur échec ; la Syrie se préparant à reprendre le contrôle des quelques régions encore infestées de leur présence. Les indices et preuves de cet échec ne manquent pas, autant sur le terrain des opérations que sur le terrain politique.

Sur le terrain syrien, il est remarquable de noter que les zones de confrontation plus ou moins étendues, entre ces soi-disant révolutionnaires et l’Armée régulière ainsi que les forces de sécurité syriennes, sont tombées de l6 à 8 zones, avec des pertes d’une proportion équivalente dans le rang des dits « insurgés ». Autrement dit, plus de la moitié ont été tués, blessés, ou dégagés d’une façon ou d’une autre. Le tout étant confirmé par des rapports publiés, notamment le 29/01/2013, par des services du Renseignement US. Ils se résumeraient à dire que les opérations militaires des fameux insurgés ont chuté de 40 %, au minimum !

Sur le terrain politique, la débandade de la soi-disant « opposition syrienne » est désormais de notoriété publique. Elle souffre de ses rivalités intestines et d’apparentes « divisions de principe » entre ceux qui refusent le dialogue national appelant à une intervention militaire étrangère en vertu du Chapitre VII, ceux qui déclarent accepter ce dialogue et rejettent catégoriquement ce type d’intervention tout en adoptant une position inquiétante quant à leur capacité d’aboutir à une sortie de crise préservant la souveraineté de la Syrie et la décision du peuple syrien, et ceux qui au sein de la « Coalition de Doha » n’aspirent qu’à la formation d’un « gouvernement de transition » censé leur permettre de prendre le pouvoir par la voie diplomatique là où ils ont échoué à le prendre par les armes ! Bref, la situation de ces opposants se complique jour après jour, d’autant plus que lors de la dernière réunion à Paris des pays prétendument « Amis de la Syrie », ils n’étaient plus que 54 au lieu des 104 pays de la première heure. Sans oublier le désastre qui est venu couronner le tout ; celui privant ces « négociants de l’opposition » de 75% de leurs crédits en monnaie sonnante et trébuchante.

Ces deux contextes à la fois ont rapidement été analysés par les États-Unis qui en sont arrivés à la conclusion que sans élément nouveau, il suffira de quelques semaines pour que la l’État, le gouvernement et le peuple syriens réussissent à reprendre le contrôle de l’ensemble de leur pays ; auquel cas, les US perdraient leur propre contrôle sur les négociations internationales en cours pour jeter les bases du règlement de la crise. Crainte US exacerbée par M. Lakhdar Brahimi déclarant, devant le Conseil de sécurité, que le Président Bachar al-Assad tenait les rênes de la situation en Syrie sans espoir de destitution à l’horizon ! Crainte partagée par la frange de l’opposition syrienne qui n’a cessé de hurler son refus du dialogue, jusqu’à la sortie surprenante de M. Moaz Khatib, éminent président de la « Coalition de Doha », annonçant qu’il était finalement disposé à dialoguer avec les autorités syriennes !

1. Dissimuler les succès et acquis de l’État syrien aux écrans des médias internationaux, tout en diffusant une « nouvelle contraire » qui démoraliserait les Syriens. De plus, il n’est pas impossible qu’ils aient parié sur une réaction irréfléchie des autorités syriennes les poussant à attaquer des cibles en Israël ; ce qui aurait justifié qu’Israël frappe en retour et donne ainsi un coup de main aux terroristes pour toucher des objectifs qu’ils ont été incapables d’atteindre.

2. Relever du même coup le moral défaillant des terroristes en leur prouvant que leurs patrons colonialistes ne les avaient pas encore abandonnés.

3. Récupérer un atout à monnayer sur la table des négociations, et envoyer un message à « l’Axe de la Résistance » et au « Front international » qui refuse l’agression contre la Syrie, pour signifier que les États-Unis n’accepteront pas aussi facilement un règlement de la crise qu’ils ne contrôleraient pas en position de force et qu’ils n’abandonneront pas la partie.

C’est donc pour toutes ces raisons qu’Israël a exécuté son agression. Nous ne dirons pas, comme certains, que l’attaque a obtenu « le feu vert US ». Il nous suffit de dire que l’opération était une nécessité US et que l’acte est conforme à la nature agressive et terroriste des dirigeants israéliens. Cette nécessité US explique pourquoi l’attaque a été précédée de déclarations insistantes mettant en garde contre le transfert d’armes de Syrie vers le Hezbollah, déclarations visiblement destinées à justifier et à légitimer ce qui allait suivre ! Sinon, comment expliquer qu’ils aient persisté à prétendre que l’attaque était dirigée contre un convoi d’armes se dirigeant du territoire syrien vers le Liban, même après que l’État major des forces armées syriennes ait publié un communiqué clair et détaillé prouvant que l’attaque n’avait rien à voir avec un quelconque convoi, ni de près, ne de loin ! Certes, ils ont tenté de rectifier le tir en prétendant qu’Israël avait visé deux objectifs à la fois : le Centre de recherche et l’hypothétique convoi ! Ceci, alors que nous savons tous que s’ils disaient la vérité ou possédaient la moindre preuve confirmant leurs allégations, ils auraient publié des photos du convoi prises par l’aviation israélienne au moment du bombardement, à défaut de publier celles captées par leurs satellites couvrant la région à longueur de temps ! Il est certain que les USA qui, malgré la coopération de toutes les organisations sionistes occidentales, n’ont réussi jusqu’ici ni à empêcher le Hezbollah de s’armer ni à visualiser une seule opération de transport d’armes, ne peuvent nous convaincre de la véracité de leurs affirmations. Leur insistance à prétendre que l’attaque visait un tel convoi n’a qu’un seul but : justifier une agression israélienne prétendument défensive et préventive.

L’Opération a donc eu lieu une fois que l’aviation israélienne a pu échapper aux radars syriens, les USA et Israël cherchant à faire savoir aux agents à leur solde qu’ils étaient toujours déterminés à les couvrir et qu’ils pouvaient continuer à tuer et à terroriser à tout va. Ceux-là n’avaient plus qu’à se réjouir tandis que d’autres, plus réticents à avouer publiquement leur traitrise, se sont empressés de faire porter le chapeau à la Syrie !

Mais est-ce que l’agression a atteint ses objectifs ?

Pour répondre, il nous suffit de relever les points suivants :

1. La Syrie a publié un communiqué clair et précis, mais sa décision de riposter est restée implicite ; décision fondée sur une vision militaire et stratégique ayant distingué entre le principe de la riposte « retenue » et son importance ; laquelle sera fonction de la nature de l’agression subie, au moment qu’elle jugera opportun. Il faut croire qu’Israël a compris le communiqué syrien et a, d’ores et déjà, pris ses précautions. Ce faisant, la Syrie n’est pas tombée dans le piège tendu. D’où un premier échec.

2. L’armée arabe syrienne, loin d’être démoralisée, a poursuivi ses actions militaires contre les terroristes. D’où un deuxième échec.

3. Ni la Syrie, ni le Hezbollah ne se sont souciés ou même prononcés sur les prises de position US, dans la mesure où leur résistance et leur mode de fonctionnement continuent malgré tout. D’où un troisième échec.

Finalement, l’agression israélienne n’a rien changé au cours des événements et n’a pas satisfait les objectifs US. La crise Syrienne devra se résoudre au profit du droit des Syriens, même si nous ne pouvons plus parler de «solution pacifique» étant donné le prix payé par la Syrie pour conserver sa souveraineté, son indépendance et ses droits nationaux. En revanche, nous pouvons parler d’une « issue à la crise » imposée par la résistance syrienne. Une issue qui commence à être sérieusement envisagée et discutée. Tous les observateurs raisonnables et concernés par la Syrie en sont persuadés. Ceux qui ne peuvent ou ne veulent l’admettre n’ont pas leur place sur la table des négociations. Ils n’auront aucun poids dans le règlement de la situation et nul ne souciera de leurs prises de position, vu qu’ils ne sont pas maîtres de leurs décisions !

Dr. Amin Hoteit

04/02/2013

Article original : Al-thawra

http://thawra.alwehda.gov.sy/_kuttab.asp?FileName=89383590020130204013703

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

http://www.mondialisation.ca/syrie-lagression-israelienne-entre-desirs-et-realites/5322018

A Bientôt
4. La Russie a condamné l’agression, tout comme elle a neutralisé la rencontre du quatuor « US-Russie-Brahimi-Khatib » voulue par les USA. Du coup, chacun a du se réunir séparément avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov ; le président de la « Coalition de Doha » se précipitant pour le rencontrer avant de se préparer à se rendre à Moscou, en dépit de toutes ses déclarations hostiles antérieures. D’où un quatrième échec.

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Jeu 7 Fév - 19:59

Israël Présente Son Plan D'Attaque Du Sud De La Syrie A Washington. Qui Se Chargera Du Nord ? La Turquie ?



Le chef d'état major de l'armée israélienne, Benny Gantz, passe toute cette semaine à Washington pour coordonner en détail avec le Pentagone l'attaque par Israël du Sud de la Syrie. Israël a le feu vert des US pour mener des attaques "préventives" et les justifier dans la "guerre contre le terrorisme". La Turquie d'ErDOGan aboie contre Israël pour rassurer son opinion publique hostile au régime juif sioniste mais s'apprête à lui emboîter le pas dans le Nord.

La semaine dernière présent à la conférence de Munich sur la sécurité le ministre de la défense israélienne sortant, Ehud Barak, a implicitement admis la responsabilité d'Israël dans l'attaque aérienne contre le centre militaire de recherche scientifique prés de Damas.

Ce qui s'est passé en Syrie il y a quelques jours est la preuve que quand nous disons quelque chose nous le faisons ... Et nous disons que nous pensons qu'on ne doit pas autoriser le transport d' armes sophistiquées à l'intérieur du Liban

C'est donc dans cette perspective que le chef d'état major de l'armée israélienne, Benny Gantz séjourne actuellement aux US où il va rencontrer son homologue américain, le Gl Martin Dempsey, ainsi que d'autres officiers de haut rang et des responsables politiques américains. Il a été précédé à Washington par le Gl de Brigade Aviv Kochavi chef des renseignements militaires israéliens alors même que l'armée israélienne attaquait en violation flagrante du droit international la Syrie.

La coopération militaire entre les US et Israël n'a jamais été aussi étroite sous l'administration I puis maintenant II d'Obama quelque soit les simagrées d'Obama en face des caméras et sa pseudo inimitié "hors micro" pour Netanyahou. Tout ceci n'est que mise en scène politique hollywoodienne la valse à deux de deux prédateurs et tueurs.

Le principal sujet des discussions sera comment déclencher une guerre contre le gouvernement syrien de Bashar Al Assad en utilisant le prétexte d'un risque que des armes chimiques et autres ne tombent aux mains d'opposants extrémistes ou n'aillent gonfler les stocks d'armements du Hezbollah.

L'ex chef des renseignements militaires israéliens, Yadlin, dans une intervention lors de la présentation de l'étude du INSS (Institute for National Security Studies) "The Stratégic survey for Israël 2012-2013 " a affirmé

Nous avons en face de nous une administration américaine qui maintient avec nous un dialogue sur la sécurité et les renseignements excellent... Il n'a jamais été aussi bon."

La Syrie sera occupée à se reconstruire dans les années à venir...le fait que la Syrie - un élément essentiel de l'axe régional dirigé par l'Iran - ait été sérieusement endommagée c'est tout bénéfice pour la position stratégique d'Israël

Si en 2013 il y a des développements de types guerre... ce sera entre nos mains.

Yadlin a appelé le gouvernement Netanyahou à être "plus actif" dans la poursuite de ces objectifs.

Autrement dit dans le jargon barbare juif sioniste ramener la Syrie à l'âge de pierre avant de faire de même pour le Liban et l'Iran qui font partie de l'axe régional que Tel Aviv veut détruire pour renforcer son hégémonie régionale.

La Ligne de démarcation comme tremplin vers plus d'occupation sur le Golan

A plusieurs reprises depuis des mois Israël a mis en garde contre un débordement des combats entre l'armée nationale syrienne et les extrémistes ASL/Al Nusra/Al Qaeda et consorts sur ce qu'Israël considère comme son territoire les hauteurs du Golan occupées depuis 1967.

Les médias israéliens et le site directement lié à l'armée israélienne Devka Files ont fait état d'accrochages le long de la ligne de démarcation où des colonies juives sionistes ont été installées à partir de 1967 peuplées d'environ 20 000 colons là aussi en violation flagrante du droit international.

Les plus proches de cette ligne, Merom Golan, Ein Zivan, El Rom, les plus anciennes sont de véritables forteresses militaires déguisées en villages agricoles et touristiques - type Far West pour Merom Golan - avec également une micro industrie florissante.

Récemment les médias israéliens ont rapporté que Netanyahou envisageait de créer une zone tampon au delà de la ligne de démarcation provisoire avec l'aide de ces "villageois locaux". Ces "villageois locaux" les colons juifs sionistes armés jusqu'aux dents exploitent les terres volées aux paysans syriens chassés en 1967 dont les villages ont été rasés ou ont servi de cibles d'entraînement par l'armée israélienne.

Sur cette ligne de démarcation, une importante ville syrienne, Kouneitra, presque totalement détruite en 1967 est devenue une ville fantôme ses ruines pourraient servir comme "refuges" - si ce n'est pas déjà fait - aux extrémistes ASL Al Nusra et consorts combattant l'armée nationale syrienne sous l'oeil goguenard des forces de maintien de la paix onusiennes "surveillant" cette ligne de démarcation dans le cadre d'un accord de cessez le feu signé en 1974 par la Syrie et Israël. Ces deux pays sont toujours en guerre.

De concert avec l'armée israélienne qui est en contact permanent avec l'opposition syrienne ces extrémistes pourraient lancer une attaque contre l'une des colonies proches de la ligne de démarcation et accuser le gouvernement Assad des faits.

Concrètement c'est faisable : Merom Golan est situé en gros à 1 Km de Kouneitra le côté face à la ligne de démarcation est en grande partie planté de vergers une aubaine pour ces djihadistes qui depuis plusieurs mois harcèlent l'armée nationale syrienne sous couvert de ce même type d'environnement dans la banlieue de Damas, Alep... En plus Israël a installé un station d'espionnage - "l'oeil du Golan" ultra moderne dans et sur un ancien volcan dont le cratère principal est occupé par cette colonie "Far West" de Merom Golan.

Ce possible scénario c'est l'aide des "villageois locaux" dont parle Netanyahou.

Quand nous disons quelque chose nous le faisons Ehud Barak.

Cette infiltration menaçant non seulement de "paisibles villageois locaux" mais aussi "l'oeil d'Israël " sera la justification de la prochaine attaque israélienne contre la Syrie avec bombardement des positions syriennes sous protection aérienne et invasion de forces spéciales au sol pour créer cette zone tampon autrement dit élargir la zone de colonisation israélienne du Golan. Tanks et véhicules blindés de transport de troupes suivront et s'installeront "provisoirement" (cela fait 40 ans qu'Israël a installé "provisoirement" des colons sur le Golan).

Les faubourgs sud de Damas sont situés à environ 50KM de cette ligne de démarcation une zone tampon occupée par des tanks véhicules de transports blindés israéliens seraient un renfort inestimable pour l'ASL Al Nusra et consorts qui tentent depuis des mois de renverser Assad par la force et de s'emparer de Damas.

Pour Qui Le Nord De La Syrie ?

L'objectif c'est de prendre en étau l'armée nationale syrienne et le gouvernement de Bashar al Assad avec à terme la rédition la balkanisation/somalisation de la Syrie.

Donc si Israël se charge du Sud dans le but de coloniser encore plus de territoire syrien qui va se charger du Nord?

L'installation de 6 batteries de PATRIOT en Turquie ne fait pas partie d'un plan "défensif" mais bien offensif : couvrir l'attaque israélienne au Sud - Israël a aussi installé des batteries de défense aérienne au Nord de "sa frontière" avec le Liban et la Syrie - et créer une zone tampon au Nord si possible incluant Alep ce dont rêve la Turquie d'ErDOGan depuis le début du conflit il y a deux ans en Syrie.

ErDOGan aboie contre Israël

Ceux qui traitent Israël comme un enfant gâté doivent s’attendre à n’importe quoi, n’importe quand, de sa part ...Je suis préoccupé par le fait que dans ce type de situation, on peut s’attendre à l’avenir à n’importe quel scénario

La Turquie coopère militairement depuis des années avec Israël ErDOGan sait trés bien que ce que fait Israël militairement ce n'est pas du "n'importe quoi" c'est préparé de longue date mais toujours avec "effet de surprise".

Ses aboiements contre le régime juif sioniste vise en fait à calmer l'opinion publique turque qui est majoritairement hostile à la politique menée par le gouvernement ErDOGan vis à vis de la Syrie et a toujours été également anti sioniste.

Ainsi ce lundi à Istambul des Turcs ont manifesté contre le raid israélien en Syrie mais aussi contre la présence de bases de l'OTAN en territoire turc. Certains brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire :
Le parti au pouvoir soutient Israël, tandis que le peuple musulman de la Turquie soutient la Syrie

Pendant toute la manifestation ils ont scandé :
Que les bases de l’OTAN et des Etats-Unis soient fermées en Turquie»

Israël est un meurtrier»

Israël ! Dégage du Moyen-Orient.

Il est peu probable que les US interviennent directement militairement en Syrie laissant à leurs deux fidèles alliés le soin de le faire mais toujours dans leur nouvelle stratégie de "diriger par derrière" ils assureront une aide logistique indispensable.

Profitant de l'attaque israélienne avec création d'une zone tampon au Sud de la Syrie par Israël ErDOGan en fera de même au Nord si possible en incluant Alep noeud commercial syrien convoité depuis longtemps par Ankara.


Réaction possible de La Syrie ?

L'armée nationale syrienne a reconquis environ 80% du territoire syrien seules restent des poches tenues par l'ASL Al Nusra Al Qaeda et consorts surtout le long de la frontière turque.

Confronté à cette débandade sur le terrain Al Khatib le chef de la coalition nationale syrienne a choisi de gagner du temps en proposant de dialoguer avec un responsable du gouvernement syrien "qui n'a pas de sang sur les mains" posant également comme condition la libération de dizaines de milliers de combattants prisonniers. A l'évidence Al Khatib veut que sa proposition de "dialogue" échoue pour faire porter la responsabilité de cet échec à Bashar al Assad. Tout ceci n'est qu'une entreprise de diversion en attendant l'attaque israélienne.

Oeuvrant pendant des mois pour le compte du régime juif sioniste, l'ASL, AlNusra/Al Qaeda et consorts ont attaqué sans relâche les défenses aériennes syriennes. Sans succès. Ces systèmes de défense ont été repositionnés dans des endroits sûrs à l'abri de toute attaque inclus des attaques au mortier. On peut donc en déduire que l'armée de l'air israélienne si elle décidait d'attaquer la Syrie agirait en aveugle. Prendra-t-elle le risque de voir ses avions de combat abattus en territoire syrien ? Ce ne serait pas la première fois et le souvenir de ce type d'échec est encore vivace dans la mémoire des Juifs Israéliens.

L'armée nationale syrienne contrairement à ce que l'on raconte dans les médias propagandistes n'est que pour partie engagée dans la lutte contre les terroristes de l'ASL Al Nusra & C°. Elle a des unités de réserve prêtes à s'opposer à toute guerre lancée par Israël.

Si Netanyahou décide d'attaquer quelqu'en soit la justification il rencontrera une résistance farouche. La Syrie forte de son droit à se défendre peut aussi se réserver le droit de reconquérir manu militari ce qui lui a été volé en 1967/1973.

Une surprise syrienne n'est pas exclue. Le cyclope pourrait bien y perdre la vue voire être englouti dans les eaux du lac de Tiberiade.

Mardi 5 Février 2013
Mireille Delamarre
http://www.planetenonviolence.org/Israel-Presente-Son-Plan-D-Attaque-Du-Sud-De-La-Syrie-A-Washington-Qui-Se-Chargera-Du-Nord-La-Turquie_a2972.html

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Sam 23 Fév - 15:42

Ingérence de l’Etat français contre la Syrie légitime :
Une lettre de la Coordination pour la Souveraineté de la Syrie à Jack Lang président de l’Institut du Monde Arabe





Coordination pour la Souveraineté de la Syrie et Contre l’Ingérence

Lettre à Jack Lang, président de l’IMA

Monsieur le Président,

La Coordination pour la souveraineté de la Syrie et contre l’ingérence a été choquée en découvrant que le 24 février l’Institut du Monde Arabe a décidé de mener une action ouvertement hostile envers le gouvernement légitime d’un pays arabe en lutte pour maintenir son indépendance nationale face à une agression extérieure. De façon partiale l’IMA organise en effet une journée de solidarité avec le peuple syrien en invitant uniquement l’opposition syrienne qui collabore à cette agression. Pour un débat sur le devenir de ce pays souverain, l’Institut estime judicieux de faire intervenir Monsieur Monzer Makhous, vrai faux ambassadeur auprès de la France officielle représentant de la Coalition “Nationale” Syrienne à Paris.

Cet évènement partisan n’est pas conforme au devoir de réserve d’un organisme comme le votre. Il manque d’intelligence et de clairvoyance et compromet l’amitié entre les peuples syrien et français.

La direction de l’IMA prend partie dans un conflit interne sans avoir aucune preuve que cet engagement soit conforme aux voeux du peuple syrien mais qui correspond totalement en revanche, au choix politique aventureux et belliciste, fait par le gouvernement français.


De fait, celui-ci à l’origine de votre manifestation, organise avec l’opposition syrienne un évènement politique pendant lequel il entend récolter des fonds sous un prétexte humanitaire mais dont on peut concevoir, puisque aucune organisation humanitaire neutre comme le croissant rouge syrien, n’a été invitée, qu’ils peuvent être destinés à promouvoir une guerre civile que refuse le peuple syrien.

Ainsi l’ingérence est double, politique et économique. En outre, votre journée relève de l’ingérence culturelle parce que vous organisez un évènement politique, avec prise de position politique partiale et claire, dans un lieu culturel.

Cette initiative de l’Institut du Monde Arabe est en contradiction avec ses statuts comme avec ses objectifs ;


De développer et d’approfondir en France l’étude, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation, de ses valeurs culturelles et spirituelles, et de son effort de développement ;

De favoriser les échanges culturels, la communication et la coopération entre la France
et le monde arabe, en particulier dans les domaines des sciences et des techniques ;

De faciliter la réflexion en commun des Français et des Arabes sur le monde actuel et son avenir ;

De participer ainsi à l’essor des rapports entre la France et le monde arabe, en contribuant au développement des relations entre celui-ci et l’Europe ;

Il est à rappeler par ailleurs, que l’année dernière, le précèdent président du Haut conseil de l’IMA, Renaud Muselier, en invoquant la neutralité politique de l’Institut du Monde Arabe a annulé la rencontre de François Hollande avant les élections présidentielles prévue dans le grand Auditorium de longue date, parce que cela signifierait la politisation de l’institution. S’il acceptait le meeting de François Hollande il fallait accepter que tous les candidats puissent faire de même. Or, l’IMA n’est pas un lieu de rencontres et de promotion politiques.

Dans l’éventualité hypothétique où sous votre direction l’IMA entendrait réellement favoriser une réflexion non unilatérale sur l’avenir de la Syrie en faisant preuve de neutralité et d’objectivité, nous vous proposons de permettre aux citoyens favorables à la Syrie légitime et souveraine, d’utiliser la structure de l’IMA, dans les mêmes conditions que celles accordées aux promoteurs de la guerre civile.

L’Association des patriotes Syriens et notre Coordination pour la Souveraineté de la Syrie et contre l’ingérence souhaitent organiser à l’Institut du Monde Arabe, une journée en faveur du débat patriotique et républicain afin de promouvoir le nécessaire dialogue de réconciliation nationale en Syrie qui seul peut permettre de mettre fin à la crise dans ce pays. Les fonds qui pourraient être recueillis dans cette manifestation, seraient remis au Croissant rouge Syrien.


En espérant que vous saisirez cette occasion de démontrer qu’une attitude pluraliste ainsi qu’un esprit d’équilibre et de non ingérence respectant ses statuts est sous votre présidence possible à l’Institut du Monde Arabe, en acceptant notre demande.

Nous sommes à votre disposition pour une rencontre éventuelle qui pourrait ne pas être inutile.

En l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir Monsieur le président mes salutations démocratiques et républicaines.

Pour la Coordination pour la Souveraineté de la Syrie et Contre l’Ingérence,

Chrysanthie Therapontos


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3239
Le 21 février 2013

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Syrie: Moscou accuse les Etats-Unis de "deux poids-deux mesures"

Message  Silver Wisdom le Dim 24 Fév - 11:01

Bonjour à tous,

Syrie: Moscou accuse les Etats-Unis de "deux poids-deux mesures"



La Russie a accusé vendredi les Etats-Unis de pratiquer
une politique de "deux poids-deux mesures" à propos de la Syrie.
Moscou leur a reproché d'avoir bloqué une déclaration
du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant les attentats de jeudi à Damas.





"Tout acte se soldant par la mort de civils et la violation des droits de l'homme est criminel
indépendamment de son auteur et des arguments invoqués pour le justifier"

(...)

Attentat de Damas: la Coalition nationale de l'opposition syrienne condamne
http://fr.rian.ru/world/20130221/197609605.html
Les quinze membres du Conseil de sécurité n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un texte en raison de divergences
sur les responsabilités respectives du régime et de l'opposition dans les violences en Syrie, selon un diplomate.
La Russie a affirmé que les Etats-Unis "encourageaient" les attaques des insurgés en bloquant les communiqués
du Conseil de sécurité sur les attaques en Syrie.

Au moins 83 morts




(...)
Quatre attentats ont frappé jeudi la capitale syrienne, place forte du régime de Bachar al-Assad,
faisant au moins 83 morts, en majorité des civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La principale attaque a eu lieu dans le centre de Damas, lorsqu'un kamikaze a fait sauter sa voiture
remplie d'explosifs près de l'entrée du siège du parti Baas, au pouvoir depuis un demi-siècle, tuant 61 personnes.

L'attentat a fait exploser les fenêtres de l'ambassade de Russie, sans faire de blessés, selon des agences de presse à Moscou.
La Russie est l'un des rares pays appuyant le régime du président Assad et continue d'avoir une présence diplomatique à Damas.

(...)

Syrie: Damas meurtrie par les attentats les plus sanglants en deux ans
http://www.lepoint.fr/monde/syrie-damas-meurtrie-par-les-attentats-les-plus-sanglants-en-deux-ans-22-02-2013-1631051_24.php
Une série d'attentats meurtriers ont frappé ces derniers mois Damas, visant les bâtiments gouvernementaux,
dont plusieurs ont été revendiqués par les jihadistes du Front Al-Nosra.

L'opposition veut former un "gouvernement"

L'opposition a annoncé vendredi qu'elle allait former un gouvernement chargé de gérer les territoires contrôlés par les rebelles.
La Coalition nationale de l'opposition se réunira le 2 mars pour décider de la composition de ce cabinet et choisir son chef.

Le porte-parole de la coalition a dit espérer que ce gouvernement puisse être basé "en Syrie",
à savoir dans les territoires aux mains des rebelles, qui contrôlent des secteurs du nord et de l'est du pays.


Brahimi prône un dialogue entre régime et insurgés syriens
http://www.challenges.fr/monde/20130217.REU7564/brahimi-prone-un-dialogue-entre-regime-et-insurges-syriens.html

Brahimi critiqué

Damas a par ailleurs critiqué vendredi le médiateur international Lakhdar Brahimi
qui a appelé la Russie et l'Iran à faire pression sur leur allié syrien "en vue de s'asseoir à la table de dialogue".

"Il est clair que M. Brahimi est incapable de comprendre la logique syrienne qui met le principe de souveraineté
au-delà de toute considération", a affirmé un responsable gouvernemental sous couvert de l'anonymat.

Source de l'article
Syrie: Moscou accuse les Etats-Unis de "deux poids-deux mesures"
http://www.romandie.com/news/n/Syrie_Moscou_accuse_les_Etats_Unis_de_deux_poids_deux_mesures25220220132100.asp?

Vu sur : Les Moutons Enragés

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Dim 3 Mar - 18:05

Les Américains forment les rebelles syriens en Jordanie


Les instructeurs des unités des forces spéciales américaines forment les combattants de l'Armée syrienne libre dans des camps en Jordanie. Une telle déclaration a été faite ce dimanche par l'agence syrienne SANA.

La formation des rebelles syriens en Jordanie a commencé à la fin 2012 sur une base, située sur un territoire privé dans la banlieue nord d'Amman. En plus des formateurs américains, des forces spéciales britanniques et françaises sont impliquées dans leur préparation, a indiqué l'agence.



french.ruvr.ru

http://www.alterinfo.net/notes/Les-Americains-forment-les-rebelles-syriens-en-Jordanie_b5283067.html


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  09991 le Lun 4 Mar - 19:18

La guerre civile en Syrie déstabilise le Caucase






La guerre civile en Syrie est en train de plus en plus de déstabiliser le Caucase. Des islamistes tchétchènes qui luttent contre le Kremlin sont en train de soutenir l’opposition islamiste syrienne. La Russie craint qu’un régime islamiste à Damas ne change l’ensemble de l’équilibre de pouvoir dans la région. Dans le même temps, des conflits ethniques risquent de se répandre de la Syrie sur les régions du sud et du nord du Caucase.

L’on sait, depuis le milieu de l’année dernière, que l’opposition syrienne comprend jusqu’à 6.000 islamistes tchétchènes qui, depuis l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, se battent pour l’indépendance nationale de la Fédération de Russie. En août, une attaque aérienne contre Alep avait causé la mort de Gelaye Rustam, fils d’un éminent seigneur de guerre tchétchène et qui avait combattu quatre ans contre l’armée russe.


Depuis 1991, la Russie a mené deux guerres en Tchétchénie contre les séparatistes islamiques. La Deuxième Guerre s’est officiellement terminée en 2009, mais la situation reste tendue depuis. L’année dernière, la situation s’était une fois de plus envenimée et de nombreuses attaques terroristes s’étaient produites en Tchétchénie et dans les républiques voisines du Daguestan et de l’Ingushetie. En octobre, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Kremlin a envoyé une armée dans la région.

Le journal libéral russe Nezasivimaya Gazeta avait commenté à l’époque que la Tchétchénie était en proie à une guerre civile et que l’invasion de l’armée signifiait le début d’une troisième guerre tchétchène. La profonde crise sociale et économique – le chômage atteint plus de 50 pour cent et l’infrastructure est pratiquement détruite – et l’indignation face aux crimes de guerre commis par l’armée russe continuent d’alimenter le soutien pour les islamistes. Sur le million d’habitants de la république montagneuse, au moins 125.000 ont péri dans des guerres depuis le début des années 1990.

Ce n’est pas sans raison que le Kremlin craint qu’un gouvernement islamiste en Syrie ne renforce les tendances islamistes au Caucase ainsi que la position de l’impérialisme américain qui pourrait fournir un soutien financier et militaire aux insurgés islamistes.

Le flux des réfugiés venant de Syrie, où vivent de nombreux peuples originaires du Caucase, risque aussi d’augmenter les tensions ethniques dans la région. L’opposition islamiste, basée principalement sur les sunnites, commet régulièrement des massacres contre des minorités ethniques et religieuses vivant en Syrie. L’année dernière, au moins 700.000 personnes au total ont fui la Syrie.

Parmi les différents peuples du Caucase vivant en Syrie, il y a 100.000 Tcherkesses qui sont mis en danger par la guerre civile. Les Tcherkesses avaient fui le Nord Caucase au milieu de la seconde moitié du dix-neuvième siècle lorsque la région avait été capturée par l’armée du Tsar après une répression sanglante. Depuis la fin de 2011, les représentants des Tcherkesses sollicitent l’aide du gouvernement russe pour émigrer en Russie. Jusqu’ici, toutefois, le Kremlin n’a autorisé l’immigration que de seulement 500 personnes vers la Russie. Les Tcherkesses sont aussi des musulmans et Moscou redoute qu’une installation de Tcherkesses vienne renforcer les tendances islamistes en Tchétchénie


Pour la diaspora venant de l’Arménie, dans le sud du Caucase, la Syrie a été, avec l’Iran, une importante destination pour les réfugiés. La diaspora arménienne en Syrie comprend 80.000 personnes. Elle s’y est surtout réfugiée après le génocide des Arméniens commis par l’Empire ottoman durant la Première Guerre mondiale. L’année dernière quelque 6.000 Syriens d’origine arménienne ont fui vers l’Arménie, et bien d’autres espèrent pouvoir s’y établir.

Comme bien d’autres minorités ethniques en Syrie, les Arméniens, qui sont pour la plupart des chrétiens, sont considérés comme étant loyaux envers Assad. Bien qu’ils se soient officiellement déclarés neutres dans la guerre civile, certains comptes-rendus disent qu’ils sont ciblés des deux côtés. Les soi-disant rebelles ont incendié un certain nombre d’églises, d’écoles et de résidences dans les districts arméniens et tué plusieurs personnes.

En Arménie, qui a été durement touchée par la crise économique mondiale et où le taux de chômage officiel est de 40 pour cent, de nombreux réfugiés vivent dans la pauvreté et sont incapables de trouver un emploi. Dans la capitale arménienne Erevan, les loyers ont déjà grimpé en flèche en raison du grand nombre de réfugiés.

L’escalade des guerres impérialistes au Moyen-Orient est en train d’exacerber les conflits ethniques au Caucase. Selon les médias iraniens, l’Azerbaïdjan a aidé à armer l’opposition syrienne. En août de l’année dernière, Téhéran avait accusé l’Azerbaïdjan d’avoir fourni secrètement 500.000 dollars US aux rebelles syriens.

Les relations entre l’Iran et l’Azerbaïdjan se sont rapidement détériorées au cours de l’année passée (voir : «Growing tensions between Iran and Azerbaijan.» en anglais). Le gouvernement de Bakou est lourdement impliqué dans les préparatifs de guerre des États-Unis et d’Israël contre l’Iran. C’est pour cette raison que le journal américain Washington Post a qualifié l’Azerbaïdjan d’«anti Iran.»

L’Azerbaïdjan entretient d’étroites relations économiques et militaires avec Israël qui est le deuxième plus important importateur de pétrole et de gaz d’Azerbaïdjan. Depuis des années, le régime de Bakou modernise systématiquement ses capacités militaires avec le soutien des États-Unis et d’Israël.

Selon le magazine américain Foreign Policy, Bakou a donné à Israël une autorisation d’accès à plusieurs bases aériennes situées le long de la frontière Nord de l’Iran et qui seraient susceptibles d’être utilisées lors d’une frappe aérienne contre Téhéran. En 2011, l’Azerbaïdjan et Israël ont conclu un accord d’armement s’élevant à plus de 1,6 milliard de dollars US ; l’argent permettrait à l’Azerbaïdjan de s’équiper de systèmes lance-missile basés en mer et de drones.

Le journal britannique Sunday Times a rapporté en décembre qu’Israël projetait de recourir à une frappe «préventive» contre l’Iran à l’aide de drones armés stationnés en Azerbaïdjan. L’Azerbaïdjan et Israël ont toutefois officiellement démenti cet article.

Néanmoins, pour Washington et Tel-Aviv, il est évident que l’Azerbaïdjan serait un facteur important dans une guerre contre l’Iran. La raison n’est pas seulement due à l’importance stratégique de la situation géographique de l’Azerbaïdjan qui est située sur la mer Caspienne riche en énergie et en bordure du nord-ouest de l’Iran. Un autre aspect important est que le nord de l’Iran abrite quelque 20 millions de personnes ayant des racines avec l’Azerbaïdjan. L’Azerbaïdjan même ne compte que 8 millions d’habitants.

Les conflits territoriaux entre l’Azerbaïdjan et l’Iran se sont embrasés après l’effondrement de l’Union soviétique et l’indépendance de l’Azerbaïdjan il y a 20 ans. L’impérialisme américain est actuellement en train d’exploiter tout particulièrement ces tensions ethniques et régionales pour promouvoir ses propres intérêts géostratégiques. En tant que partie intégrante de la stratégie de guerre contre l’Iran, Washington est aussi en train d’étudier la sécession du nord de l’Iran.

L’été dernier, un membre républicain de la Chambre des représentants des États-Unis de Californie, Dana Rohrabacher, avait adressé une lettre à la secrétaire d’État de l’époque, Hillary Clinton, en appelant à une lutte «pour l’indépendance de l’Azerbaïdjan Sud de l’Iran et la possibilité d’une union avec la République d’Azerbaïdjan». L’ambassadeur américain en Azerbaïdjan s’était empressé d’indiquer clairement que ceci ne représentait que les vues personnelles de Rohrabacher.

Depuis plus d’un an, le parlement d’Azerbaïdjan est en train de débattre sur le changement de nom de la république en «Azerbaïdjan Nord», ce qui est une provocation claire et nette contre l’Iran.

Avec l’intensification de la guerre civile syrienne et les préparatifs de guerre contre l’Iran, les impérialistes jouent délibérément avec le feu. Le conflit syrien et une guerre contre l’Iran embraseraient l’ensemble du Moyen-Orient, du Caucase et de l’Asie centrale. L’objectif des deux guerres est de déstabiliser la région entière et d’inciter à des conflits ethniques dans le but d’affaiblir la position de la Chine et de la Russie ainsi que de préparer le terrain à un nouveau partage entre les puissances impérialistes de ces régions riches en ressources.


Clara Weiss

http://www.mondialisation.ca/la-guerre-civile-en-syrie-destabilise-le-caucase/5323505


A Bientôt


Dernière édition par 09991 le Mer 24 Avr - 11:42, édité 1 fois

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ingérence impérialiste en Syrie: Le sinistre plan du Nouvel Ordre Mondial…

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum