Le programme Stellar wind de la NSA

Aller en bas

Le programme Stellar wind de la NSA

Message  Silver Wisdom le Jeu 30 Aoû - 11:39

Bonjour à tous,

Le programme Stellar wind de la NSA



Vous souvenez-vous du réseau Échelon qui espionne les télécommunications
et les courriers électroniques de toute la planète en fonction de mots clés ?
Ce système piloté par Washington, inclut les participations également du Canada,
du Royaume-Uni et de l’Australie.

Eh bien Échelon, c’était une petite brise de mer par rapport à Vent Stellaire (Stellar wind).
Avec ce projet l’espionnage des communications mondiales va passer au stade industriel.
Et cette fois, la NSA refuse de partager les informations recueillies avec quiconque,
Vent Stellaire est au profit du complexe militaro-industriel américain, et de lui seul.




(...)
Les différences entre Echelon et Stellar Wind

La première différence entre les deux programmes de surveillance est de taille :
alors qu'Echelon reposait sur la participation de plusieurs pays derrière les USA (traité UKUSA),
Stellar Wind sera un dispositif exclusivement géré par le gouvernement américain, sous l'égide de la NSA,
et donc du complexe militaro-industriel de l'Oncle Sam.

Le principal procédé qui sera prochainement utilisé dans le cadre de Stellar Wind est celui qui était déjà adopté
par certaines dictatures pour surveiller leurs opposants : le Deep Packet Inspection (DPI).
La différence est que Stellar Wind bénéficiera de moyens considérables, jamais égalés.
En résumé, à partir d'un numéro de téléphone ou de l'apparition d'un mot-clé, le système sera capable de capter automatiquement toutes les données d'un citoyen :
mails, tchats, pages internet consultées, comptes bancaires, feuilles d’impôt, etc.
Bien entendu, la NSA a d'ores et déjà signé des accords avec les principaux opérateurs télécom américains,
pour pouvoir accéder plus rapidement aux données utilisateurs.

Enfin, le DPI permettra aussi d'inspecter les informations circulant sur le "deepnet",
c'est à dire tous les espaces en ligne censés rester privés :
pages sécurisées, échanges FTP, communications cryptées, etc.

Outre le fait qu'il ne restera potentiellement
plus aucun espace préservé, cela suppose que les américains
feront du décryptage une industrie.

(...)

Stellar Wind, le Big Brother de demain
http://www.panoptinet.com/archives/6715
Le projet a été voté par le congrès en 2008 sous Georges W. Bush,
malgré l’opposition du ministère de la justice
qui jugeait Vent Stellaire inconstitutionnel.


En effet, il s’agit d’espionner toutes les communications qui rentrent aux USA mais aussi à l’intérieur,
donc de légaliser la surveillance permanente de la population américaine.
Grâce à quelques entourloupes législatives le projet fut néanmoins voté relativement discrètement.

Mais Vent Stellaire ne veut pas simplement faire du super-Échelon. Le but est aussi d’explorer le deepnet :
les pages ou les données sécurisées par mot de passe, certains échanges de fichiers par FTP par exemple,
les communications cryptées des gouvernements, etc…


(...)
Les faucons de la Maison Blanche joueront une dernière carte — obtenir du Président une reconduction du programme, en vertu de son statut de chef des armées. Mais en fin de compte, à l’approche des élections,
et face à la menace d’une démission collective des cadres du Département de la Justice,
qui se refusent à appliquer des ordres jugés illégaux, Bush doit céder. Les rebelles l’ont emporté.

L’histoire ne s’arrête pas là, car en dépit des concessions accordées aux rebelles,
Bush a laissé d’autres aspects du programme tels quels.
Les écoutes des communications téléphoniques et électroniques entre les Etats-Unis
et l’étranger se poursuivent, hors de toute autorisation de justice, deux ans après les révélations
par le New York Times sur l’existence de ce programme secret de surveillance, et malgré la colère du congrès
et des défenseurs des libertés civiles. On a beaucoup écrit sur la mutinerie du Département de la Justice,
évoquée notamment dans le livre-événement de Barton Gellman, "Angler".

Reste un mystère : qu’est-ce qui posait problème aux rebelles du Département de la Justice,
qu'a du lâcher George Bush pour les apaiser, et qu’a-t-on annulé, précisément ?


Deux sources dignes de confiance ont indiqué à Newsweek que le conflit a pris sa source dans une partie
du programme d’espionnage du Président Bush, sans rapport avec les écoutes de suspects identifiés.
En fait, Comey et consorts ont menacé de démissionner en raison du caractère massif et sans distinction
de la collecte des données. Ces sources, qui refusent d’être nommées, évoquent un système qui a permis
à la NSA (National Security Agency) d'archiver, avec l’aide des principales compagnies de télécommunications
du pays, la liste des appels et courriers électroniques de dizaines de millions d’Américains moyens
entre septembre 2001 et mars 2004. Un programme secret baptisé "Stellar Wind" ("le vent des étoiles" ndt),
bien qu’il fût simplement évoqué au téléphone par les responsables sous le nom de "SW" .
(la NSA indique qu’elle n’a "ni informations ni commentaires" à fournir sur le sujet.
Un porte-parole du Département de la Justice a également refusé de s’exprimer).

Les puissants ordinateurs de la NSA ont ainsi engrangé d’énormes quantités de "métadonnées":
les numéros de téléphone des appelants et de leurs correspondants aux Etats-Unis, ainsi que l’heure
et la durée des appels. Étaient également archivés le sujet des courriers électroniques,
leur date d’envoi et les adresses respectives de l’expéditeur et du destinataire.

On a estimé que la quantité de données que la NSA pouvait aspirer en temps réel ou presque était équivalente
à un quart de l’Encyclopaedia Britannica, à chaque seconde (selon les sources, le contenu des appels
et des courriers électroniques n’étaient pas archivés). Ces métadonnées étaient ensuite analysées par la NSA,
à l’aide de puissants algorithmes de profilage et de détection des liens pouvant suggérer une activité terroriste.
(...)

Dans Newsweek : "La bataille de l'espionnage"
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20081216.OBS5811/dans-newsweek-la-bataille-de-l-espionnage.html
Et là ça se complique un poil. L’algorithme de cryptage utilisé aussi bien par des navigateurs web usuels,
que par des États, des institutions financières, ou bien sur des terroristes, l’AES (Advanced encryption standard)
est pour l’instant impossible à casser.

Sauf à utiliser la méthode dite de la « force brute » (recherche exhaustive). Pour ce faire il faut deux choses.
D’abord, cela paraît évident, des ordinateurs surpuissants qui peuvent attaquer le cryptage.
La NSA y travaille actuellement dans le Tennessee. Mais ensuite, pour pouvoir casser le cryptage AES
il faut pouvoir stocker le maximum de données pour chaque source. Plus le nombre de messages stockés
est important, plus il sera facile de repérer un schéma récurrent dans le cryptage permettant ainsi de le casser.

Mais où stocker tout cela ?

Visiblement dans l’Utah près de Salt Lake City. Le projet s’était fait un peu oublier depuis 2008,
il n’a pourtant pas été abandonné, loin de là. La NSA s’est lancé dans la construction d’un complexe pharaonique.
Une enquête très complète sur ce complexe vient d’être publiée par Wired . Le but est de pouvoir stocker
des quantités astronomiques de données. Le complexe est conçu pour traiter des yottabits de données, en voyant large un yottabit se stocke sur une surface d’environ une main, le complexe fera une surface d’un million de m2.


Le programme Stellar wind S/T par hussardelamort

La NSA se donne donc les moyens de la surveillance totale dont elle rêve.
Un pas de plus vient d’être franchi dans le fichage, le flicage et la destruction de la vie privée,
et ce à l’échelle planétaire. Le futur s’annonce merveilleux.


Source de l'article
Après Échelon, voici “Vent stellaire”
http://fr.novopress.info/110751/apres-echelon-voici-vent-stellaire/

A lire également
Un gigantesque centre d’espionnage en construction dans le désert américain
http://www.crashdebug.fr/index.php/informatik/securite/4478-un-gigantesque-centre-d-espionnage-en-construction-dans-le-desert-americain
Le programme d’espionnage domestique de l'agence de sécurité nationale « Stellar Wind »
http://www.crashdebug.fr/index.php/informatik/securite/5332-le-programme-d-espionnage-domestique-de-l-agence-de-securite-nationale-stellar-wind

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Big Brother is wwwatching you

Message  Silver Wisdom le Sam 8 Sep - 7:29

Bonjour à tous,



Big Brother is wwwatching you



Un clip vidéo qui mérite d'être vu, même s'il n'apporte pas de d'éléments nouveaux.
Ne serait-ce que d'un point de vue créatif.


The Juice Rap News

Source de l'article
Rap News: Big Brother is WWWatching You
http://www.activistpost.com/2012/09/rap-news-big-brother-is-wwwatching-you.html



Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

N.S.A l’Agence de l’ombre

Message  Silver Wisdom le Sam 6 Oct - 7:29

Bonjour à tous,

Souriez, vous êtes fliqué
Et si Orwell avait raison ?


Au lendemain des attentats du 11 septembre, l’Agence nationale de sécurité américaine
a renforcé ses écoutes avec l’aide des nouvelles technologies.


S’appuyant sur l’ouvrage de James Bamford,
« The Shadow Factory : the Ultra-Secret NSA from 9/11 to the Eavesdropping on America »,
ce documentaire révèle comment, dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, l’Agence nationale
de sécurité américaine utilise les nouvelles technologies de l’information pour obtenir des renseignements.
De la fibre optique aux transmissions satellitaires, il explore tous les moyens dont dispose la NSA
pour mener à bien ses opérations de surveillance, d’écoutes et d’interceptions.

Renforcées après les attentats du 11 septembre, ces actions s’exercent contre les amis
du gouvernement américain comme contre ses ennemis, à l’intérieur et à l’extérieur des Etats-Unis.


Top NSA Scribe Takes Us Inside The Shadow Factory
http://www.wired.com/dangerroom/2008/10/bamford-intervi/

Pour lire "The Shadow Factory" ou le télécharger gratuitement (moyennant un upload de votre part).
http://fr.scribd.com/doc/57791995/The-Shadow-Factory

NSA : L’agence de l’ombre


NSA, L'Agence de l'ombre par non-merci

Source de l'article
NSA : L’agence de l’ombre (50min)
http://sourirefliquer.wordpress.com/2010/10/25/25/

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Lun 14 Jan - 9:45, édité 1 fois (Raison : Modification de liens vidéo et pdf)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L’espionage institutionalisé sur les Américains

Message  Silver Wisdom le Lun 6 Mai - 16:23

Bonjour à tous,

L’espionage institutionalisé sur les Américains



Big Brother n’est plus une fiction ;
çà ne l’est plus depuis un bon moment.


D’après le directeur du programme Technologie & Liberté de l’American Civil Liberties Union (ACLU) Barry Steinhardt:


“En considérant les capacités technologiques d’aujourd’hui, les seules choses qui nous protègent encore
d’une société de surveillance totale sont les institutions légales et politiques dont nous avons hérité en tant qu’Américains.”

“Malheureusement, les attaques du 11 Septembre 2001 ont mené certains à endorser la pensée erronée
qu’affaiblir la constitution renforcera les Etats-Unis.”
Des menaces à la sécurité nationale fabriquées sont vues comme plus importantes que les libertés fondamentales.
L’espionage domestique est institutionalisé.


‘Spying on Americans gets more intense’
http://www.presstv.ir/usdetail/301305.html

N’importe qui peut être surveillé pour n’importe quelle raison, voire aucune raison du tout. Les droits à la vie privée sont perdus.
La loi du Patriot Act a autorisé les pouvoirs de surveillance gouvernementaux sans restriction.


Les informations personnelles, financières ou médicales peuvent être accessibles librement. Les recherches dites “de visionage furtif”
peuvent être effectuées au moyen de mandats “à effet retardé”, d’écoutes et d’entregistrements invasifs, d’enregistremens de courriels
et du contrôle de l’utilisation de l’internet et des téléphones cellulaires par les citoyens. Le FBI, la CIA, la NSA et le Pentagone,
espionnent les citoyens. De même que les agences locales et étatiques. “Nous espionons” est ce qui définit la politique américaine.
Les Etats-Unis sont une société de surveillance totale. Il est risqué d’y vivre. Tout le monde est suspect à moins de la preuve du contraire.

La loi d’amendements FISA de réautorisation de 2012 a renouvelé l’espionage sans mandat ou notification légale.
Elle a passé le congrès avec très peu de débat. Le dimanche 31 Décembre 2012, Obama l’ a signé en loi de manière pratiquement inaperçue (NdT: C’est la fameuse loi qu’il signa au réveillon de la St Sylvestre…). Ces mesures dérangeantes passent en général sous le radar.
Les promulgations se déroulant les week-ends ou en période de vacances le plus souvent cachent de sevères coups aux libertés
(NdT: Une des plus célèbres fut le passage de la loi rétablissant la “Réserve Fédérale”, cartel banquier privé, durant par le congrès à Noël 1913, devant un parterre de députés quasiment vide !…), ainsi l’espionage sans mandat ou notice légale devint loi pour cinq ans de plus.

Les coups de téléphone, les courriels, et autres communications, peuvent être secrètement suivis
sans aucune autorisation de justice.La cause probable (NdT: mandatant un mandat de recherche selon la loi américaine)
d’un crime ou délit n’est plus nécessaire. Une soi-disante “information du renseignement étranger” est recherchée,
tout et n’importe quoi peut être utilisé. Le langage laissé vague à dessein englobe potentiellement tout.





De hauts responsables de l'administration Obama ont secrètement autorisé l'interception des communications effectuées
sur des portions de réseaux exploités par AT & T et d'autres fournisseurs de services Internet, une pratique qui, autrement,
pourrait être illégale en vertu des lois fédérales sur l'écoute électronique.

L'autorisation légale secrète du ministère de la Justice s'appliquait à l'origine à un projet pilote en matière de cybersécurité
dans lequel "des entrepreneurs de la Défense" étaient sous surveillance. Depuis lors, le programme a été élargi
par le président Obama pour couvrir tous les secteurs d'infrastructures essentielles, notamment l'énergie, la santé et les finances.
À partir du 12 juin prochain, ces mesures de surveillance internet seront effectives.


~ Traduction de Conscience du Peuple ~

U.S. gives big, secret push to Internet surveillance
http://news.cnet.com/8301-13578_3-57581161-38/u.s-gives-big-secret-push-to-internet-surveillance/?part=rss&tag=feed&subj=News-PoliticsandLaw
Quelques mois après les attentats du 11 Septembre, Bush autorisa secrètement la NSA de mettre les citoyens américains
sur écoute illégalement. Une surveillance large et généralisée s’ensuivit sans le besoin de mandats de justice. Ceci viole les protections essentielles garanties par la constitution des Etats-Unis. Les plus grosses entreprises américaines de télécommunication sont impliquées.
Elles le sont depuis peu après le 11 Septembre 2001. C’est bien pire maintenant qu’à l’époque.


Spy, or pay up: FBI-backed bill would fine US firms for refusing wiretaps
http://rt.com/usa/tech-companies-wiretap-fines-552/

Le 29 Avril, RT (voir l'article original ci dessus) titrait:
“Espionnez ou payez: un projet de loi soutenu par le FBI
mettrait à l’amende les entreprises qui refuseraient d’enregistrer ses clients”
.
Le jour d’avant, un article du Washington Post (voir l'article original ci dessous) titrait:
“Un panel cherche à mettre à l’amende les entreprises de technologie
qui ne seraient pas en accord avec les ordres d’écoutes des communications”
.




Une force d’intervention du gouvernement prépare une loi qui mettrait sous pression les entreprises
comme Facebbok et Google afin d’autoriser les officiels de la loi d’intercepter les communications en ligne en temps réel,
d’après des officiels du gouvernement présents et passés qui sont familiers avec ce genre d’effort.


Panel seeks to fine tech companies for noncompliance with wiretap orders
http://www.washingtonpost.com/world/national-security/proposal-seeks-to-fine-tech-companies-for-noncompliance-with-wiretap-orders/2013/04/28/29e7d9d8-a83c-11e2-b029-8fb7e977ef71_story.html
Ceci est motivé par l’inquiétude du FBI au sujet des “communications internet des terroristes et autres criminels”. L’espionage par le FBI
ne date pas d’hier, ainsi que d’autre pratiques illégales. Au cours de son histoire, l’agence a opéré dans le cadre de la loi … et en dehors.
J. Edgar Hoover fut le grand patron du FBI de 1924 à 1972. Il déclara la guerre aux communistes, au mouvement anti-guerre,
aux activistes des droits civiques, à l’American Indian Movement (AIM), au parti des Black Panthers et à tout groupe défiant
les politiques de l’état voyou. Il ordonna aux agents de les infiltrer, de les déranger, de les saboter et de les détruire.
Quiconque se faisait l’avocat d’une justice ethnique et de l’émancipation raciale ou de l’égalité économique, sociale et politique
quelque soit sa race ou son sexe, devenait vulnérable.

Après le 11 Septembre, les abus ont augmenté. Des outils de surveillance intrusifs ciblent maintenant les citoyens américains ordinaires. L‘autorité hors de contrôle et bien d’autres pratiques abusives se sont généralisées. La “guerre contre la terreur” de l’Amérique
est ce qui importe le plus. Les tactiques pertubatrices incluent une plus grande surveillance physique, une exploitation
des bases de données commerciales, des informateurs payés infiltrant des groupes (ou ciblant des individus) sous de faux prétextes,
et laisser des agents infiltrés non identifiés “prétexter” faire des “entretiens” pour collecter des informations.


Les techniques secrètes pour contrôler les forums et l’opinion publique
http://ledormeur.forumgratuit.org/t145-le-pervers-narcissique-troll-et-trollisme#1081

Les musulmans sont la cible privilégiée des Etats-Unis, ainsi que les activistes anti-guerre et pour la justice sociale.
Une approche coup-de-poing sans gants est privilégiée. Virtuellement tout est bon pour parvenir aux objectifs.
Les innocents sont particulièrement vulnérables.


Le Patriot Act a autorisé les soi-disantes National Security Letters (NSLs) dont les agents du FBI tirent le plus grand avantage.
Ils le font en demandant les données personnelles des clients des prestataires de service internet (ISP), des institutions financières (banques), des compagnies de crédit et de bien d’autres sources sans avoir recour à un accord judiciaire. Le FBI veut encore plus.
D’après le Washington Post, il veut que les entreprises qui refusent d’enregistrer les données et d’espionner leurs clients
soient pénalisées financièrement par une mise à l’amende.


Le FBI voudrait effectuer une surveillance... par GoldenAwaken
Le FBI voudrait effectuer une surveillance approfondie des réseaux sociaux
http://ledormeur.forumgratuit.org/t158-le-fbi-voudrait-effectuer-une-surveillance-approfondie-des-reseaux-sociaux

En Février 2011, la conseillère générale du FBI Valerie Caproni a parlé aux membres du comité parlementaire sur le crime,
le terrorisme et la sécurité de la patrie au sujet d’un “point noir” au tableau. Elle expliqua l’incapacté de l’agence à avoir accès
à des “données ayant trait à la communication”. Elle affirma une “menace à la sécurité publique” lorsque de l’information critique
manque à l’appel. En Mars 2013, le conseiller général actuel du FBI Andrew Weissman s’est adressé au barreau américain.
Il le fit au nom des défis légaux que posent les nouvelles technologies en disant:

Nous n’avons pas la possibilité d’aller en cour de justice et de dire:
‘Nous avons besoin d’un mandat pour effectuer l’interception d’information’.
D’autres pays ont cela. La plupart des gens assument que c’est ce que nous obtenons des cours de justice.
De par la loi actuelle, les compagnies de communication internet peuvent refuser d’obéir à des écoutes
et enregistrements de données même ordonnés par une cour de justice. Ils peuvent dire qu’il n’y a pas de moyen pratique de le faire.
La proposition de loi changerait tout cela. Elle forcerait les entreprises à reconstruire leur capacité à autoriser le gouvernement
à contrôler les communications. Weissman appelle à ce que cela devienne une top priorité. Une proposition de loi est couramment
en cours d’écriture. C’est une extension de la loi Communications Assistance for Law Enforcement Act (CALEA) de 1994.
Elle donne aux autorités fédérales des pouvoirs de surveillance très étendus.

Le faire, revient à autoriser l’espionage des citoyens américains de manière bien plus intrusive.

CALEA ne s’appliquait à l’origine qu’aux réseaux de téléphonie numérique. Elle forçait les compagnies de téléphone
à reconstruire leurs architectures de réseau afin de rendre plus facile les écoutes. En 2005, les communications en ligne
y furent ajoutées. Les prestataires de services ont dû reconstruire leurs réseaux à cet effet. Un des cas fut de permettre
l’accès aux coups de téléphone donnés via l’internet sur les applications VOIP, ainsi que les communications en ligne
par les programmes de messageries. Les écoutes et enregistrements par le gouvernement ne datent pas d’hier.
Les lois existantes permettent d’enregistrer les communications téléphoniques ou en ligne quelque soit les logiciels ou protocoles utilisés.

L’industrie coopère dans les grandes largeurs. L’ère de la surveillance numérique est bien plus facile que ce que les autorités
ne veulent bien le dire. Pousser plus avant CALEA est vraiment aventureux. Le faire autorise l’augmentation des pouvoirs de l’état policier.
Le FBI cite le “principe d’enregistrement”. Il le fait pour justifier ses demandes. Il clâme que ce qui peut-être parfois accessible
devrait être accessible tout le temps. Apliqué aux communications téléphoniques et à l’internet, ceci demanderait la construction
de téléphones et d’ordinateurs ayant des systèmes intégrés prônes à espioner. Le faire élèverait de beaucoup les pouvoirs de surveillance.
Tout le monde pourrait être espionné tout le temps. Les communications privées n’existeraient plus du tout.

L’expansion de CALEA n’est que la partie émergée de l’iceberg. Peut-être que les entreprises de logiciels viendront ensuite.
Une autorité législative renforcée pourrait les contraidre à créer des logiciels avec surveillance intégrée. Le faire pourrait sérieusement compromettre l’inovation dans le domaine. Appliquer les règles du système téléphonique au développement de logiciels
et des communicatons en ligne assure les problèmes à venir. Ce qui est une politique de longue haleine pour les uns,
compromet l’inovation pour les autres. Ceci musèlera encore plus la liberté. Les pouvoirs de l’état policier sont renforcés.
Les entreprises sont forcées de se soumettre. Sous le projet de législation, les cours de justice pourront mettre à l’amende.
Les enquêtes judiciaires pourront en imposer d’autres. Après 90 jours, les amendes impayées seront doublées quotidiennement.

“Cette proposition poussera les inovateurs vers l’étranger et cela coûtera encore plus d’emplois aux Etats-Unis.
Ils devraient aussi bien appeler cette loi, la loi d’insécurité cybernétique et la loi anti-emploi”

Conseiller Greg Nojeim du centre pour la démocratie et la technologie

“Aujourd’hui,si vous êtes une entreprise technologique qui a inventée un nouveau mode de communication populaire,
ce n’est plus qu’une question de temps pour que le FBI pointe le bout de son nez avec un ordre de justice afin de pouvoir lire
et écouter des conversations. Si les données peuvent aider à résoudre des crimes, le gouvernement sera intéressé. ”

L’ancien procureur général Michael Sussman
En 2010, après que ses réseaux furent piratés, Google commença un cryptage total de ses couriels et messages. Facebook suivit.
Ceci compromet le contrôle et la surveillance du FBI. Les officiels du FBI veulent une autorisation renforcée du CALEA pour le permettre.
Ils disent que le faire n’étend en fait la loi existante qu’aux nouvelles technologies. Cela oblige les entreprises de téléphone et d’internet
à autoriser les écoutes. Cela est en fait bien plus que cela. Cela élève la surveillance de masse à un niveau dangereux et sans précédent.
Ceci n’est qun autre pas vers la tyrannie totale.


Feds Push for Backdoor Wiretap Capabilities
https://www.cdt.org/pr_statement/feds-push-backdoor-wiretap-capabilities

“Un mandat d’écoute est un mandat de vulnérabilité. Les conséquences non voulues de cette proposition
sont très profondes. Au même moment où la nation est concernée par la cybersécurité, la proposition du FBI a le potentiel
de rendre les communications bien moins sûres. Une fois que vous avez intégré une capacité d’écoute dans vos produits
et services, les criminels de tout poil trouveront un moyen de l’utiliser.”

D’après le technicien expérimenté du CDT Joe Hall

“Ce que le FBI propose semble ne pas être la mer à boire, mais cela vient avec tant de pénalités onéreuses
que cela forcera les développeurs de demander à être pré-approuvés par le FBI. Personne ne va vouloir faire face à des amendes
qui vont doubler quotidiennement, alors ils iront vers le FBI et anticiperont, détournant les ressources, ralentissant les inovations
et résultant dans des produits bien moins sûrs. La triste ironie est que cela sera probablement totalement ineffectif.
Construire un outil de communication aujourd’hui est un projet de travail à la maison pour des étudiants de 3ème cycle.
Tant est basé sur le logiciel libre que tout peut-être très facilement fait sur mesure à la demande.
Les criminels et autres mauvais sujets utiliseront simplement des services de communication bricolés et basés à l’étranger,
ce qui les rendra encore plus difficile à contrôler”.

Le President de CDT Leslie Harris
L’activiste et universitaire critique des médias Robert McChesney a dit sur Progressive Radio News Hours la façon dont la liberté
de l’internet a été compromise. Son nouveau livre: “Digital Disconnect: How Capitalism is Turning the Internet Against Democracy”
explique ce qui devrait préoccuper tout le monde.


Digital Disconnect (par Howard Zinn)
http://thenewpress.com/index.php?option=com_title&task=view_title&metaproductid=1878

“Le secteur des médias de masse a fait tout ce qui est possible en son immense pouvoir pour limiter
son ouverture et égalitarisme. Le contrôle furtif des corporations et de l’état sur les utiisateurs d’internet compromet
les libertés fondamentales. Le faire est détrimental au potentiel démocratique de la communication numérique.”

Robert McChesney
La liberté d’internet dépend du “coup d’arrêt mis aux forces qui promeuvent l’inégalité, le monopole,
le mercantilisme hypertrophié, la corruption, la dépolitisation et la stagnation.” Cela veut dire qu’il faille arrêter les puissances
de surveillance de masse. Cela a tout à voir avec la restauration des principes démocratiques déchus.
Les Etats-Unis sont sur la mauvaise route. Ils sont très proches de mettre un terme à la liberté per se.


Stephen Lendman
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source originale de l'article
Institutionalized Spying on Americans
http://www.dailycensored.com/institutionalized-spying-on-americans/

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le programme Stellar wind de la NSA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum