La Federal Reserve démasquée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Federal Reserve démasquée.

Message  Silver Wisdom le Mer 4 Jan - 16:11

Bonjour à tous,

Le but de ce post n’est en aucun cas de vous affoler, mais plutôt de vous informer.
Étant autodidacte de nature, je m’intéresse à énormément de choses et mon travail y contribue pour beaucoup.
Ce que je vais vous dévoiler peut, pour certains, faire partie de la théorie du complot.
Mais toutes ces informations sont vérifiables pour qui s’en donne la peine.
Si ces vidéos et ce livre ébranlent vos convictions, sachez que je les poste dans cet objectif.
Nous vivons dans une époque où de plus en plus d’informations sont à notre disposition mais certaines
ne sont que des leurres afin de manipuler la population. Donc un conseil, si je peux me permettre,
vérifiez la source, croiser les informations, et surtout faites confiance à votre intuition,
elle est et sera votre meilleur alliée.

Savez-vous comment est généré l’argent, ce que j’appellerais en terme péjoratif de la monnaie de singe.
D'où vient l'argent ? Où va-t-il? Qui le fabrique? Les secrets des magiciens de l'argent sont enfin dévoilés.
Voici un examen attentif de leurs miroirs et des machines à fumée, des poulies,
des rouages qui créent la grande illusion qu'on appelle l'argent.
Vous trouverez ci-dessous 3 vidéos parlant de ce sujet. Je tiens à m’excuser pour les non initiés à la langue de Shakespeare. Cependant, vous avez la possibilité d'utiliser la touche "cc" de la vidéo (c'est un début).


Une Guerre Invisible Contre la... par Darwin_Kayser

Donc maintenant passons au choses plus sérieuses si vous le voulez bien. Connaissez vous ces personnages :

1. Nelson W. Aldrich, "Chef de file" Républicain au Sénat,
Président de la Commission Monétaire Nationale, beau-père de John D. Rockefeller, Jr.;
2. Henry P. Davison, Associé Retraité de JP Morgan Company;
3. Charles D. Norton, Président de la 1er National Bank of New York
4. A. Piatt Andrew, Secrétaire adjoint au Trésor;
5. Frank A. Vanderlip, Président de la National City Bank de New York, représentant William Rockefeller.
6. Benjamin Strong, Directeur de JP Morgan Bankers Trust Company,
qui deviendra plus tard le cerveau du système;
7. Paul M. Warburg, un partenaire de Kuhn, Loeb & Company,
représentant les Rothschild et les Warburg en Europe.


Ces sept personnes se sont rencontrés secrètement sur Jekyll Island en Georgie (U.S.A) en novembre 1910. La capitale fédérale de cet État est Atlanta (Coïncidence? Hmm, non!!). Dans quel but, donner naissance à un cartel bancaire afin de protéger ses membres de la concurrence, la stratégie sur la manière de convaincre le Congrès et le public que cette entente était une agence du gouvernement des Etats-Unis. G. Edward Griffin, qu’ est un écrivain et producteur de films documentaires avec de nombreux titres à succès à son actif, s’est penché sur la question. De ces recherches en a découlé un livre que j’encourage tout le monde à lire et même à partager. Vous pouvez télécharger ce livre (en anglais, désolé!) au format pdf GRATUITEMENT au lien suivant :



The Creature from Jerkill Island de G. Edward Griffin

Pour ceux qui ne sont pas anglophone, il existe un résumé (et en français) consultable ou téléchargeable sur ce lien :
La créature de Jekyll Island: Tout sur l’histoire des banques par G. Edward Griffin

Bien Amicalement


Dernière édition par Silver Wisdom le Jeu 5 Juil - 9:23, édité 1 fois (Raison : Mise à jour de lien vidéo)
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Federal Reserve démasquée.

Message  Geoff le Sam 18 Fév - 23:54

La Fed, déjà en faillite...



Débordée par ses multiples missions, la Réserve fédérale américaine s'est placée sous la protection du Trésor. Ce dernier prendra désormais en charge les pertes de la Fed. Ce qui signifie que la Banque centrale américaine n'est plus capable de faire face à ses engagements. En langage courant, cela s'appelle être en faillite.

La raison de ce changement est toute simple : la Fed a acquis tellement de titres de créances immobilières pourris qu'une modeste baisse de ces derniers lui serait fatale. La seule solution consistait donc à trouver quelqu'un d'autre pour payer les pots cassés. Et qui a été l'heureux élu ? Le contribuable américain, bien sûr, par l'intermédiaire du département du Trésor US.

Cette petite révolution annoncée le 6 janvier dernier, en toute discrétion bien sûr, nous rappelle les pires heures de la crise financière et le plan de sauvetage de Wall Street à 300 milliards de dollars de l'automne 2008. A l'époque, la plupart des banques commerciales avaient été sauvées de la faillite grâce à l'argent public -- à part Lehman Brothers ou Bear Stearns notamment.

Mises à part ces deux exceptions, les requins de Wall Street avaient donc été récompensés pour leurs excès et leur aveuglement. Cette fois, la Fed est récompensée pour avoir racheté trop de titres pourris ; cela sent l'Allemagne de l'entre-deux-guerres... avec ses conséquences funestes d'abord sur l'économie, ensuite sur la paix.

Pour ne parler que des mortgage-backed securities, les fameux MBS (des titres de créances adossées à des crédits immobiliers), la Fed en a acquis pour 1 250 milliards de dollars depuis le printemps 2008. Et, surtout, elle les a achetés à leur valeur nominale, et non à leur valeur de marché ; c'est comme si quelqu'un acceptait de payer le prix plein pour un lot de denrées avariées.

▪ Donc la Fed a racheté aux banques qui étaient techniquement en faillite les créances pourries que personne ne voulait plus leur rembourser (ce qui allait les mettre sur la paille, justement). Mais comme personne ne voulait de ces instruments financiers, leur valeur a diminué, voire même s'est évaporée pour certaines catégories, puisqu'il n'y avait plus d'acheteur. Vous pouvez clamer haut et fort que vos vieilles chaussettes valent 100 euros si vous les avez payées ce prix-là, si plus personne n'en veut -- même les organisations caritatives --, elles ne valent pas 100 euros. Et si vous n'arrivez pas à les vendre du tout, leur valeur tombe à... zéro !

Mais les chaussettes de la Fed, qui sentent la mouffette effarouchée, n'auront pas besoin de tomber en lambeaux pour que les problèmes deviennent abyssaux. La Banque centrale américaine dispose de 50 milliards de dollars de fonds propres. Ses engagements liés aux MBS -- de 1 250 milliards, je le rappelle -- représentent donc 23 fois ses fonds propres. Ou 40 fois si l'on compte les autres actifs financiers qu'elle a récupérés. Voilà un effet de levier qui aurait fait rêver plus d'un banquier quand tout allait bien ! Plutôt que l'aigle, le logo du banquier central devrait plutôt faire apparaître un sconse abscons.

Bref : il suffit donc que son portefeuille de MBS perde plus de 4% de sa valeur pour que l'équivalent du capital de la Fed soit absorbé. Avec ses réserves, il suffirait probablement une baisse de 10% de la valeur des MBS pour que la Réserve fédérale soit à sec.

Et 10%, nous y serons vite, à voir les prix immobiliers qui n'ont pas beaucoup progressé depuis 2008, malgré le triplement de la masse monétaire (ce qui correspond, ceteris paribus, à une perte de 67% pour l'immobilier). Les MBS ont de toute évidence déjà perdu plus de 10% de leur valeur. Et donc la Fed est déjà en état de faillite technique. Faillite virtuelle, car les pertes à venir sur ces actifs pourris seront transférées au Trésor US. Plus exactement converties en dette à long terme de la Fed envers le Trésor US. Ce qui revient au même.

Le Trésor US, donc le contribuable, a intérêt à avoir les reins solides. Le 2 janvier, il s'est engagé à fournir un soutien illimité à Fannie Mae et Freddie Mac, les organismes publics qui garantissent les crédits hypothécaires aux Etats-Unis.

Le mécanisme est similaire à celui mis en oeuvre pour la Fed. Normalement, les banques commerciales ayant émis ces MBS devraient les racheter à Freddie et Fannie. Ce qui provoquerait probablement des faillites du côté de Wall Street. Mais Freddie et Fannie n'en peuvent plus de supporter ces milliards de titres pourris dans leur bilan.

Seule solution : les refiler au contribuable, via le Trésor. En deux ans, celui-ci a déjà englouti 200 milliards de dollars pour soutenir Freddie et Fannie. Ce ne sera qu'une broutille face à ce qui l'attend, avec la hausse programmée des taux d'intérêt, l'immobilier qui ne se reprend pas et des emprunteurs qui continuent à ne pas rembourser leurs emprunts.

Finalement, la Fed a dû sauver un secteur financier plombé par ses excès. Mais la méthode utilisée a provoqué sa propre faillite. Comment avoir confiance dans le système après de tels événements ? Il ne faut pas s'étonner que l'or vienne de toucher un nouveau record, à plus de 1 400 $ l'once. Il ne faudra pas s'étonner non plus si le métal jaune aligne bientôt les records tel un Ben Johnson goinfré de stéroïdes.

Malheureusement, ni vous ni moi ne pouvons écouler nos chaussettes sales ni notre poisson pourri auprès du Trésor US. Mais peu importe : nous profiterons de ces turpitudes étatiques par le biais de nos investissements.

[Marc Mayor est le fondateur et président d'Inside ALPHA, une entreprise helvétique spécialiste des approches financières éliminant le risque de marché (investissements dits "'neutres au marché"). Depuis plus de 10 ans, Marc analyse avec humour et sagacité le comportement des initiés de la Bourse, notamment dans les colonnes de sa rubrique hebdomadaire "Le Coin des Insiders"', qui paraît chaque vendredi dans le quotidien financier L'Agefi (Suisse). Marc Mayor met également toute son expertise financière, ses analyses et ses recommandations au service des investisseurs particuliers dans le cadre de sa lettre d'information, La Lettre de Marc Mayor]


Source : http://fr.sott.net/articles/show/2946-La-Fed-deja-en-faillite-

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
avatar
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 32
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum