Conflit Iranien : Coup de Gueule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conflit Iranien : Coup de Gueule

Message  Silver Wisdom le Jeu 26 Jan - 18:07

Bonjour à tous,


L'Iran construit une centrale nucléaire et l'IAEA confirme qu'il n'y a aucune évidence que l'Iran construit des armes.
Selon les termes du Traité de non-prolifération nucléaire, l'Iran est autorisé à avoir l'énergie nucléaire,
les isotopes médicaux, et autres utilisations industrielles des matières nucléaires.
En effet, conformément à l'article IV de la NNPT (Traité de Non-Prolifération Nucléaire),
les Etats-Unis sont tenus d'aider l'Iran dans la construction de leurs centrales,
et si les Etats-Unis étaient en conformité avec leurs propres obligations conventionnelles,
il n'y aurait aucun doute que la centrale iranienne est en effet rien de plus qu'une simple centrale électrique.
Les Etats-Unis est en violation de ses obligations internationales en vertu du
Traité de Non Prolifération Nucléaire d'abord en refusant d'honorer l'article IV
et deuxièmement en utilisant la menace de la force pour contraindre l'Iran à renoncer à leur droits en vertu du NNPT.
Les Etats-Unis sont légalement en tort ici.

Les accusations que l'Iran construit des armes nucléaires sont en provenance d'Israël,
qui en 1981 ont bombardé la station d'énergie nucléaire en Irak à Osirak sous la même demande;
prétendant que l'Irak construisait des armes nucléaires dans un laboratoire caché sous la centrale.
Après l'invasion de l'Irak, des experts de l'IAIA ont procédé à une inspection complète des pistes de la station d'alimentation et n'ont trouvé aucune preuve d'installations clandestines d'armes dans les ruines.
À ce jour, l'unique usine de fabrication d'armes connues caché sous une centrale électrique
est le pas-si-clandestin--que-ça laboratoire d'armes cachées sous Dimona ( Israël).
En bref, Israël est zéro à identifier correctement les laboratoires d'armes dans d'autres pays
et nous ne devrions pas prendre leur exemple aujourd'hui, à l'égard de l'Iran.

Enfin, nous avons tous été abusé avec la guerre contre l'Irak sur cette même revendication
d'une menace d'armes nucléaires. Après avoir briser cette nation et pendu Saddam,
aucune arme nucléaire n'a jamais été trouvée.

Fool Me Once ...

Au printemps dernier, Rose Gottemoeller, un secrétaire adjoint d'Etat et négociateur en chef de Washington aux armements nucléaires, a demandé à Israël de signer le Traité de non-prolifération nucléaire.
Israël a refusé

Les Nations Unies ont adopté une résolution invitant Israël à signer le Traité de non-prolifération et de se soumettre à des inspections.
Israël a refusé

L'AIEA a demandé à Israël de signer le Traité de non-prolifération et de se soumettre à des inspections.
Israël a refusé

Une notification formelle de l'Iran à l'AIEA de la construction prévue d'une installation d'enrichissement de combustible met en évidence que l'Iran joue par les règles du Traité de non-prolifération nucléaire
que l'Iran a signé.

L'Iran permet l'inspection par l'AIEA de toutes ses installations.

Contrairement aux revendications pour sauver la face, il semble que les Etats-Unis et Israël
ont tous deux été pris au dépourvu par l'annonce de l'Iran de la construction d'une usine
d'enrichissement souterraine (pour éviter d'être bombardé). Le raisonnement est simple.
Si les États-Unis ou Israël a annoncé l'existence de nouvelles installations avant que l'Iran est notifié l'AIEA,
ça aurait placé l'Iran sur la défensive. Mais maintenant, les Etats-Unis et Israël semblent avoir du retard à rattraper, jetant le doute sur la véracité des affirmations d'Israël à "savoir" que l'Iran est une menace nucléaire.

L'AIEA et l'ensemble des 16 agences de renseignement des États-Unis sont unanimes pour dire que l'Iran ne construit pas et ne possède pas d'armes nucléaires.

En 1986, Mordechaï Vanunu a dénoncé et a fourni des photos montrant une usine d'armement nucléaire clandestine Israélienne sous le réacteur de Dimona.

Israël a fait les mêmes accusations contre l'Irak qu'elle est en train de faire contre l'Iran,
menant à un bombardement par Israël de la centrale électrique à Osirik.
Après l'invasion de 2003, des experts internationaux ont examiné les ruines de la centrale électrique de Osirik et n'ont trouvé aucune preuve d'une usine clandestine d'armes dans les décombres.

Les Nations Unies viennent de publier le rapport Goldstone, un rapport cinglant qui accuse
Israël de 37 crimes de guerre spécifiques et de crimes contre l'humanité à Gaza plus tôt cette année.
Israël a dénoncé le rapport comme «antisémite (même si le juge Goldstone est lui-même juif),
et les Etats-Unis bloqueront le rapport pour qu'il ne soit pas envoyé au Tribunal des crimes de guerre à La Haye,
ce qui rend le gouvernement américain complice.

Des documents récemment révélés prouvent non seulement qu' Israël possède des armes nucléaires, mais en fait essaye de vendre une partie à l'apartheid en Afrique du Sud.
Qui d'autre Israël a approché pour vendre des armes nucléaires demeure une question non posée.

En 1965, Israël a volé plus de 100 à 300 kilos d'uranium enrichi provenant des États-Unis.

Des documents déclassifiés par le régime sud-africain ancien prouvent non seulement qu' Israël avait des armes nucléaires depuis des décennies, mais a essayé de les vendre à d'autres pays!

Je vous demande de faire tourner ce commentaire sur les réseaux sociaux, les forums....
Ce commentaire est une réponse à un article vu sur le site de What Really Happened,
juste en dessous de l'article :

Obama uses State of the Union speech to warn Iran to 'change its course'
on nuclear ambitions as Europe sends battleships to Gulf


Bien Amicalement.

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Israel vs Iran : Mensonges & Manipulations Euro-américano-sionistes

Message  Silver Wisdom le Ven 3 Fév - 12:23

Bonjour à tous,



Alors que les préparatifs d'une massive attaque militaire Euro-américano-israélienne contre l'Iran
sont en dernière ligne droite, l'opinion publique mondiale assiste médusée à l'ignoble campagne de désinformation mise en branle par les mêmes spin doctors du Pentagone et de l'OTAN qui non contents
d'avoir éhontément menti à propos des armes de destruction massive en possession de Saddam Hussein
dans un passé encore trop récent et dont les stigmates pulsent d'une rage-douleur
incalmable au sein des opinions musulmanes, récidivent outrageusement en concoctant un scénario éculé,
qui peine à cacher l'application du sempiternel double standard éxecuté en mode préférentiel
en faveur d'Israel leur Etat chouchou qui lui en revanche détient un puissant arsenal atomique
au détriment de l'Iran pays qui - contrairement à une propagande infame - n'a jamais fermé la porte aux négociations avec l'IAEA. Voici, une fois n'est pas coûtume, un exceptionnel document produit par France 3
et présenté par un journaliste d'une rare honnêteté intellectuelle, Frédéric Taddei.

Israel vs Iran :
Mensonges & Manipulations Euro-américano-sionistes







Ajoutée par AlgeriaSon le 14 avril 2010.




Bien Amicalement.

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

WAR with IRAN? You Decide.

Message  Silver Wisdom le Lun 5 Mar - 9:24

Bonjour à tous,



Les Etats-Unis devraient-ils entrer en guerre avec l'Iran ?
L'Iran a-t-il l'arme nucléaire ?
Sont-ils une menace pour Israël, ou bien dans notre pays?


Découvrez-le maintenant. Ron Paul 2012.
Cette vidéo peut contenir du matériel protégé par copyright.
Ce matériel est mis à la disposition à des fins éducatives seulement.
Cela constitue une «utilisation équitable» de tels documents sous copyright
comme prévu dans le Titre 17 de l'USC article 107 de la loi du droit d'auteur des États-Unis.
Pour les sous titres, Youtube touche "cc".


Ajoutée par Rothschildism le 28 févr. 2012

Partagez cette vidéo et faites passer le message!
Internet est tellement puissant.


Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Mar 8 Mai - 9:38, édité 1 fois (Raison : Mise à jour de lien vidéo)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L'AIEA annonce un accord avec l'Iran, Washington et Israël sceptiques

Message  Silver Wisdom le Mer 23 Mai - 6:55

Bonjour à tous,

L'AIEA annonce un accord avec l'Iran,
Washington et Israël sceptiques




Les États-Unis et Israël accueillent avec réserve un accord sur le programme nucléaire iranien,
annoncé mardi par le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).


Après une visite d'une journée à Téhéran, le directeur général de l'agence, Yukiya Amano,
a annoncé que les deux parties se sont mises d'accord sur une « approche structurée »
visant à lever les incertitudes sur la nature du programme nucléaire iranien.


Le négociateur en chef iranien Said Jalili (à droite) avec le chef de l'AIEA Yukiya Amano à Téhéran le 21 mai
© AFP/Hamed Jafarnejad


Sans donner de date ni de détails, M. Amano a indiqué que l'accord sera signé prochainement.
Il a qualifié la décision de « développement important ».

Pour la Maison-Blanche, cette annonce est « un pas en avant »,
mais elle prévient qu'elle jugera « le comportement de l'Iran sur la base de ses actes ».

La présidente de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine,
Ileana Ros-Lehtinen, quant à elle, n'en croit pas un mot et qualifie le projet d'accord de « promesses vides ».

Israël n'a pas tardé aussi à réagir. Son ministre des Finances, Youval Steinitz,
a déclaré que son gouvernement était « assez soupçonneux » face à ces développements.


Le directeur général de l'AIEA Yukiya Amano a annoncé qu'un «accord» sera signé «prochainement» avec l'Iran. Il s'agira d'une «approche structurée» visant à résoudre les questions en suspens sur le programme nucléaire controversé de Téhéran, a-t-il dit mardi à son retour à Vienne, qualifiant la décision de «développement important».
PHOTO: RONALD ZAK, AP


Rencontre majeure à Bagdad

Cette annonce intervient à la veille d'une importante réunion sur la question à Bagdad entre les représentants iraniens et le groupe dit 5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne et l'Allemagne).

Les pourparlers de Bagdad auront lieu dans un climat tendu,
en raison de l'option militaire contre Téhéran prônée par le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou.

« L'Iran cherche toujours à détruire Israël et menace la paix mondiale »
a déclaré lundi M. Nétanyahou,
en plaidant pour que les négociateurs ne fassent « aucune concession à l'Iran ».

Le Conseil de sécurité de l'ONU a accru les pressions sur l'économie iranienne
par une succession de sanctions, visant à pousser l'Iran à renoncer à son programme nucléaire.
Mais cette médecine n'a pas donné les résultats escomptés.

L'Iran a, au cours des trois dernières années, élargi l'éventail de ses activités nucléaires,
se mettant même à enrichir de l'uranium à 20 %.

Lors de la rencontre de Bagdad, les grandes puissances devraient tenter de convaincre l'Iran
de suspendre son enrichissement à 20 % et de se soumettre à des visites plus poussées de l'AIEA
par la mise en oeuvre du protocole additionnel du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

De son côté, l'AIEA souhaite que Téhéran apporte des réponses au rapport qu'elle a publié en novembre, dans lequel figure une série d'éléments indiquant que l'Iran a travaillé à la mise au point de l'arme atomique jusqu'en 2003.

Pour sa part, l'Iran espère un allègement des sanctions en échange de concessions.

L'AIEA enquête depuis plusieurs années sur le programme nucléaire de l'Iran, soupçonné par les puissances occidentales et Israël de vouloir se doter de l'arme atomique, ce que Téhéran dément.



Source
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/05/22/005-nucleaire-accord-aiea-iran.shtml

Articles Similaires
Nucléaire: doutes sur l'«accord» Iran-AIEA
http://www.lapresse.ca/international/dossiers/nucleaire-iranien/201205/22/01-4527340-nucleaire-doutes-sur-laccord-iran-aiea.php
Nucléaire iranien: réunion à Bagdad
sur fond de doutes sur la bonne foi de Téhéran

http://www.lepoint.fr/monde/nucleaire-iranien-reunion-a-bagdad-sur-fond-de-doutes-sur-la-bonne-foi-de-teheran-23-05-2012-1464250_24.php

Je tiens à vous rappeler que Israël refuse toute inspection de l'AIEA,
une demande pourtant formulée par l'ONU!!!!
Israël est quand même la sixième puissance nucléaire au monde,
et n'a jamais signé le TNP!!!!
Comment peut-on diaboliser un pays,
alors que l'on applique pas les règles internationales!!!!


Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les mensonges utilisés contre l'Iraq sont à nouveaux utilisés contre l'Iran

Message  Silver Wisdom le Dim 16 Sep - 6:05

Bonjour à tous,

Les même mensonges utilisés contre l'Iraq
sont à nouveaux utilisés contre l'Iran




Il est temps d'ouvrir les yeux une bonne foi pour toute
quant aux intentions du monde occidental.

Merci à Mike Riveiro (WhatReallyHappened.com) pour cette vidéo.



Que les nations Occidentales remplissent leurs devoirs avant tout en terme de nucléaire.
Qu'Irsaël signe le traité de non-prolifération (TNP), et qu'elle autorise l'AIEA à visiter ces sites nucléaires.


Pour aller plus loin (en anglais)
3 Reasons the US and Israel are Lying About Iran
http://landdestroyer.blogspot.fr/2012/09/3-reasons-us-and-israel-are-lying-about.html

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Jeu 27 Sep - 14:02, édité 1 fois (Raison : Ajout d'info)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

L’Iran donne de nouveaux signes de flexibilité sur son programme nucléaire

Message  Silver Wisdom le Lun 8 Oct - 7:53

Bonjour à tous,

L’Iran donne de nouveaux signes de flexibilité
sur son programme nucléaire


Signalant la nouvelle flexibilité iranienne sur les négociations nucléaires en cours,
un haut responsable iranien a révélé que Téhéran est prêt à considérer un plafond
d’enrichissement d’uranium de 5% et à adopter le Protocole Additionnel intrusif
du Traité de Non-Prolifération nucléaire, sous réserve que les sanctions contre l’Iran soient levées.




Un responsable iranien qui a rapporté [cette information] à l’auteur de cet article, sous réserve d’anonymat,
a également indiqué que l’Iran a reçu une demande officielle des Etats-Unis, sérieusement prise en considération, pour la mise en place d’un téléphone rouge pour ce qui et des accidents potentiels dans le Golfe Persique,
et que son pays pourrait consentir à un « accord sur les incidents maritimes » pour démontrer son intention
de faire retomber les tensions régionales.

"Depuis le 18ème siècle jusqu'à nos jours, les menaces pour les navires américains
et le commerce maritime ont été la façon dont la plupart des guerres américaines ont commencé."

Walter Russell Mead, Historian and Senior Fellow
for U.S. Foreign Policy atCouncil of Foreign Relations


Incidents at Sea Treaty: Expert Quotes and Analysis (pdf)
http://www.niacouncil.org/site/DocServer/Incidents_at_Sea__Expert_Quotes_March_2009.pdf?docID=261


USS Enterprise False Flag ! (Vostfr) par Super_Resistence
Les représentants des pays du « 5+1 » (les membres permanents du conseil de sécurité de l’ONU + l’Allemagne)
se sont rencontrés en marge du sommet de l’Assemblée Générale [des Nations unies] de la semaine dernière
et se sont mis d’accord pour engager une nouvelle série de pourparlers multilatéraux avec l’Iran.

Cela arrive au moment où la pression israélienne s’accroît pour forcer cette question à recevoir une réponse militaire. Le discours onusien du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, où il s’est servi d’une caricature
représentant une bombe sur le point d’exploser pour tracer une « ligne rouge » sur un enrichissement iranien
[de l'uranium] à 90%, à la grande surprise de nombreux experts, tant en Iran qu’à l’étranger, qui ont interprété
cela comme un « feu vert » pour un enrichissement [d'uranium] iranien en dessous de cette limite,
était sans équivoque.


Déclaration de Benjamin Netanyahu à la 67e Assemblée générale de l’ONU
http://www.voltairenet.org/article176049.html

Que Netanyahou l’ait fait exprès ou non, sa référence explicite à un enrichissement à 90%
sape inévitablement son aptitude à vendre la guerre et la logique qui l’accompagne, à savoir que la guerre
est imminente à moins que l’Occident n’impose des sanctions encore plus sévères contre l’Iran.
En fait, compte tenu du fait que l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA) a confirmé que
l’enrichissement iranien est confiné en dessous de 20% et que le chef de l’organisme atomique iranien,
Fereydoun Abbasi, a dit à l’AIEA que l’Iran n’a aucune intention de dépasser les 20%,
Netanyahou aura du mal à trouver beaucoup d’adeptes dans la communauté globale
qui soutiennent sa diatribe va-t-en-guerre contre l’Iran.

Une guerre économique généralisée fait cependant rage actuellement contre l’Iran. Même le président Mahmoud Ahmadinejad a publiquement lié à l’impact des sanctions les malheurs économiques de son pays, en premier lieu,
la spirale descendante de la devise [iranienne], le rial. Naturellement, Téhéran cherche à contenir les dégâts
et espère trouver une solution honorable à l’impasse nucléaire qui résulterait en une formule mutuellement acceptable.

Dans ce contexte, le ministre iranien des Affaires étrangères, Salehi, a déclaré à l’auditoire du
Council on Foreign Relations et à d’autres think tanks nord-américains que l’Iran est prêt à « institutionnaliser »
la fatwa (ou édit) du dirigeant suprême religieux [l'Ayatollah Ali Khamenei] contre les armes nucléaires,
en la faisant inscrire aux Nations unies, et apporter ainsi une garantie supplémentaire sur les intentions nucléaires pacifiques iraniennes. « Nous sommes prêts à mettre en place des mécanismes supplémentaires »,
a déclaré Salehi, en faisant allusion à la fois au Protocole Additionnel et à l’accord secondaire avec l’AIEA
(que l’Iran a refusé jusqu’à présent d’accepter).


Protocole Additionnel du Traité de Non-Prolifération (pdf)
http://www.iaea.org/Publications/Documents/Infcircs/1997/French/infcirc540c_fr.pdf

L’Iran a signé le Protocole Additionnel du Traité de Non-Prolifération (TNP) en 2003
et travaillé avec les inspecteurs de l’AIEA en 2003 et en 2005, mais le protocole,
qui permet une surveillance et des inspections intrusives des installations nucléaires,
n’est toujours pas en vigueur.


La question est évidemment de savoir si la coalition occidentale menée par les Etats-Unis est prête
ou non à répondre favorablement aux propositions conciliantes de l’Iran ou si elle poursuit ses exigences
« maximalistes » d’une suspension totale du programme d’enrichissement d’uranium par l’Iran,
laquelle n’est ni en ligne avec les articles du TNP, ni même soutenue par l’opinion d’un nombre croissant d’experts
à l’Ouest, qui mettent en garde sur les conséquences terribles d’une guerre contre l’Iran.

La réponse doit attendre le résultat des élections présidentielles aux Etats-Unis, en novembre.
Si le Président Barack Obama est réélu, il bénéficiera d’une plus grande liberté que lors de son premier mandat
pour explorer un « ensemble de mesures pour l’Iran », viables, qui cherche sincèrement à progresser avec l’Iran.
Cela est des plus importants à cause de la date limite qui se rapproche pour le retrait des Etats-Unis d’Afghanistan, pays qui reste très instable, sans parler de la dangereuse instabilité en Irak.
« Ce qui est certain est que sans de bonnes relations avec l’Iran,
il est plus difficile pour les Etats-Unis de poursuivre ses intérêts dans la région », a déclaré Salehi à New York.

Accord sur les incidents maritimes

A titre de mise en garde, l’auteur de cet article a publié à ce sujet un billet dans le New York Times,
il y a quatre ans, qui vaut la peine d’être cité :

« La confrontation qui a bien failli se produire entre l’U.S. Navy et les Gardiens de la Révolution iranienne
souligne le besoin de mécanismes fiables pour atténuer les tensions et éviter des affrontements indésirables
dans cette région volatile.

Nous devrions retenir la leçon de l’accord sur les incidents maritimes entre les deux superpuissances
durant la Guerre froide. Un accord similaire entre les Etats-Unis et l’Iran est exigé, stipulant un préavis
sur les manœuvres militaires ; l’assistance dans la gestion des désastres maritimes ; et éventuellement
de nouveaux liens de communication et des améliorations dans les interactions actuelles entre les deux marines.

A la lumière de leurs intérêts partagés en Irak et en Afghanistan, et contre le terrorisme wahhabite,
les Etats-Unis et l’Iran devraient explorer les mesures permettant de construire la confiance
et un dialogue plus approfondi sur la sécurité, au-delà de la sécurité de l’Irak.

Malheureusement, la diabolisation de l’Iran par la Maison Blanche,
négligeant le rôle que joue l’Iran dans la stabilité de la région, est une recette qui conduit au désastre ».

Incident at Sea
http://www.nytimes.com/2008/01/11/opinion/lweb11iran.html?_r=4&pagewanted=print
Ce billet et un article politique plus long sur le même sujet, préparé par cet auteur et soumis à l’époque
aux décideurs politiques iraniens et états-uniens, ont reçu leur attention et j’ai été par la suite informé
que le Président Ahmadinejad n’avait aucune objection sur un tel accord, tant que celui-ci n’est pas
« illimité dans le temps mais plutôt assorti d’une durée précise ».

Ceci tient compte de l’aversion de l’Iran pour une présence illimitée des Etats-Unis dans le temps
dans le Golfe Persique et sa position publique exigeant le départ de toutes les forces étrangères de la région. Récemment, alors que les Etats-Unis et d’autres puissances occidentales ont mené des exercices navals
dans le Golfe Persique à proximité des côtes iraniennes, la sensibilité de l’Iran vis-à-vis
de la présence militaire étrangère s’est réellement accrue. Et pourtant, Téhéran envisage
toujours de conclure un accord sur les « incidents maritimes » avec les Etats-Unis afin d’éviter
une guerre accidentelle dans le Golfe Persique.

Mais tout porte à croire que la fenêtre d’opportunité pour rompre la glace dans les relations américano-iraniennes
se referme, principalement à cause des sanctions sévères qui touchent les Iraniens moyens et qui pourraient inciter l’Iran à réagir « fermement » dans la région, pour punir ceux qui punissent sans distinction à la fois le gouvernement
et la population, au prétexte de la « contre-prolifération ». Cela signifie essentiellement qu’en dépit de tout le discours sur les « points communs entres les Etats-Unis et l’Iran », le fossé pourrait bien se creuser très profondément
dans les mois à venir si l’Occident continue sa guerre économique incessante contre l’Iran.

Leçons pour le mouvement de la paix

Voici un mot de conclusion destiné à tous les militants contre la guerre qui manifestent ces jours-ci
avec des banderoles disant « Pas de guerre contre l’Iran » : il est temps de passer au slogan suivant :
« Plus de guerre contre l’Iran ». Car le fait est que l’ensemble des sanctions, la guerre cybernétique,
les meurtres de scientifiques iraniens, le retrait de la liste terroriste d’un groupe connu engagé
dans le renversement violent de la République Islamique [3], etc., reflètent une guerre à part entière contre l’Iran, même si aucune bombe n’a encore été larguée sur l’Iran.

Une chose est sûre : le mouvement de la paix doit se tenir au courant sur l’art de la guerre moderne
et réviser ses slogans en conséquence !


Traduction : Jean-François Goulon pour Questions Critiques

Source originale de l'article
New signs of Iran nuclear flexibility
http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/NJ05Ak02.html

A lire également
La ligne noire de Netanyahu
http://www.voltairenet.org/article176117.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar

Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Obama et Netanyahu : les menteurs professionnels s’en prennent à Téhéran

Message  09991 le Sam 6 Avr - 20:55

Obama et Netanyahu : les menteurs professionnels s’en prennent à Téhéran



Oncle Marx n’avait jamais pensé à cela : l’Histoire se répète comme seconde tragédie après d’abord avoir été une farce. Examinons un cas d’espèce.

Tout d’abord, jetez un coup d’œil rapide sur cet article du Wall Street Journal daté de septembre 2002, au moment de la course hystérique pour envahir l’Irak.

Titre : The Case for toppling Saddam. Auteur : Benjamin « Bibi » Netanyahu – alors en dehors du gouvernement israélien.

Sept. 11 alerted most Americans to the grave dangers that are now facing our world. Most Americans understand that had al Qaeda possessed an atomic device last September, the city of New York would not exist today. They realize that last week we could have grieved not for thousands of dead, but for millions.

But for others around the world, the power of imagination is apparently not so acute. It appears that these people will have to once again see the unimaginable materialize in front of their eyes before they are willing to do what must be done. For how else can one explain opposition to President Bush's plan to dismantle Saddam Hussein's regime?

I do not mean to suggest that there are not legitimate questions about a potential operation against Iraq. Indeed, there are. But the question of whether removing Saddam's regime is itself legitimate is not one of them. Equally immaterial is the argument that America cannot oust Saddam without prior approval of the international community.

This is a dictator who is rapidly expanding his arsenal of biological and chemical weapons, who has used these weapons of mass destruction against his subjects and his neighbors, and who is feverishly trying to acquire nuclear weapons
. http://www.potomac-airfield.com/netanyahu.htm


Tout est là : un « dictateur qui est en pleine expansion de son arsenal d’armes biologiques et chimiques » et « qui est fébrilement à vouloir acquérir des armes nucléaires ». C’est bien sûr Saddam qui est l’égal d’Hitler. Tout y est : la représentation d’Israël (de facto une puissance nucléaire) comme victime impuissante de la « terreur » palestinienne, l’affirmation selon laquelle Saddam pourrait produire du combustible nucléaire « dans des centrifugeuses de la taille de machines à laver qui peuvent être cachés dans tout le pays – et l’Irak est un très grand pays », la promotion d’une « frappe préventive et unilatérale », la conclusion inévitable que « rien de moins que le démantèlement de son régime est nécessaire ».

Faisons un saut rapide de plus de 10 ans jusqu’à cette semaine en Israël.
La scène : une conférence de presse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (Bibi) lors de la visite du président américain Barack Obama. Tous ceux qui ont regardé cela en direct sur Al-Jazeera, du Moyen-Orient à l’Asie de l’Est, ont dû penser qu’ils observaient une scène de Retour vers le futur - mais franchement, l’acteur Michael J Fox au moins avait du charme.


Mais aucune séduction ici, c’était plutôt un curieux Retour des morts-vivants avec costard et cravate. Bibi et Obama ont tenu à souligner que le lien américano-israélien est « éternel ». En fait, Bibi a préféré souligner que les [inexistantes] armes nucléaires de l’Iran posaient une menace existentielle pour Israël. Il a répété maintes et maintes fois – et Barack Obama a été tout aussi catégorique – qu’Israël a le droit de faire n’importe quoi pour se défendre, et que sa sécurité ne serait sous la responsabilité de personne, pas même Washington.

Obama, pour sa part, a une fois de plus souligné que la politique officielle de Washington envers l’Iran n’était pas le confinement – mais d’empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire. Il a souligné que la « fenêtre d’opportunité » devenait plus étroite, et, bien sûr, que toutes les options étaient sur la table.

La pensée que le président des États-Unis (POTUS – President Of The United-States) ignore volontairement la soupe de lettres de ses propres agences de renseignement à propos de l’Iran, devrait faire lever les sourcils dans un monde sensé. Mais ceci n’a rien à voir avec la réalité, mais plus avec une émission de télé réalité trash.



Un rêve de colons

Les pouvoirs en place en Israël – malgré les avalanches de démentis des médias américains infestés de néocons – ont joué un rôle essentiel dans le déclenchement de la guerre en Irak. Ariel Sharon, à l’époque, se vantait que la coordination stratégique entre Israël et les États-Unis avaient atteint « des dimensions sans précédent ».

Bibi n’était qu’un rouage dans dans tout cet engrenage, comme Jim Lobe le détaille ici, citant les perles de Bibi dispensés en 2002 à un Congrès américain désinformé ou même carrément amnésique.http://www.lobelog.com/lets-all-for-a-moment-remember-bibis-wisdom-on-iraq-10-years-ago/

Chaque « officiel israélien » à l’époque n’avait de cesse de déclamer que Saddam n’était qu’à quelques mois de posséder l’arme nucléaire. La majeure partie des « informations » sur des armes de destruction massive présentées au Congrès et fidèlement reprises par les médias, a été filtrée si ce n’est pas entièrement fabriquée par les services israéliens du renseignement – ceci est dûment détaillé, entre autres, par Shlomo Brom, dans son étude sur un échec du renseignement, publié par le Centre Jaffee d’études stratégiques de l’Université de Tel-Aviv, en novembre 2003.



Bien sûr, cela n’avait aucune importance que les inspecteurs des Nations Unies n’aient trouvé sur le terrain aucune preuve d’un quelconque programme d’armement nucléaire. Bien sûr, cela n’avait pas d’importance que le beau-fils de Saddam, Hussein Kamel, qui avait fait défection en Jordanie en 1995, ait révélé aux inspecteurs des Nations Unies qu’il n’y avait pas eu la moindre arme de destruction massive depuis 1991.

Maintenant, c’est une double tragédie, en même temps qu’une double farce, et tout va recommencer. Pourtant, même les travailleurs népalais qui construisent les tours étincelantes à Dubaï savent que l’hystérie de Tel Aviv sur la soit-disant « bombe iranienne » est tactique et vise à détourner l’attention de l’implacable confiscation des terres et du nettoyage ethnique rampant en Palestine, et par conséquent de la totale impossibilité aujourd’hui d’une solution à deux États.

Ici, Jonathan Cook résume les détails de la configuration politique franchement effrayante en Israël après les dernières élections. Le site israélien Ynet a rapporté que les colons israéliens n’en peuvent plus de se réjouir de leur tout nouveau cabinet « de rêve ». Traduction : c’est le clou final dans le cercueil du « processus de paix » déjà mort et enterré.
http://www.info-palestine.eu/spip.php?article13361

Alors, voici une parabole moderne géopolitique qui aurait intrigué Esope. Bibi insulte publiquement POTUS. Il soutient sans vergogne Mitt Romney (c’est qui, celui-là ?) lors des élections présidentielles américaines. Il démolit le « processus de paix » avec un barrage de feu d’enfer « de faits établis sur le terrain » (avec pour les Palestiniens « les dommages collatéraux »). Il s’en tient à son seul et unique message : bombardez, bombardez, bombardez l’Iran. Et voici POTUS, en théorie le tout puissant Obama, avec son permis de tuer (toute une liste) mais qui se comporte comme un touriste de passage, et qui atterrit en Israël pour se prélasser dans la gloire de Bibi, avec sous le coude, sa liste de gens à assassiner.

Pas étonnant que la foule des enragés néocons israéliens et américains se gargarisent d’appels à bombarder l’Iran. Depuis plus de 10 ans, leur slogan est : « les vrais hommes foncent sur Téhéran ». La question est maintenant de savoir si POTUS aura quelque chose dans le pantalon qui lui permette de les regarder de haut..

Pepe Escobar

28 mars 2013 – Asia Times – Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.atimes.com/atimes/Middle…

Traduction : Info-Palestine.eu



Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan : How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007) et Red Zone Blues : a snapshot of Baghdad during the surge. Son dernier livre vient de sortir ; il a pour titre : Obama does Globalistan (Nimble



http://www.mondialisation.ca/obama-et-netanyahu-les-menteurs-professionnels-sen-prennent-a-teheran/5329857



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Les sanctions, c’est de l’arnaque !

Message  Résistance le Sam 8 Fév - 22:36




Par une dépêche de l’IRIB, l’agence de presse iranienne, on apprend qu’en 1967, l’Iran, alors dirigé par le shah, avait acheté des armes aux Britanniques. Une grosse commande quand même puisqu’elle portait sur 1.500 chars d’assaut et 250 véhicules blindés. Tout est en règle, tout est payé, les armes vont être livrées.

Mais les choses traînent un peu, et dix ans plus tard, la livraison n’a pas encore débuté. La République islamique d’Iran est proclamée en 1979, et la Grande Bretagne est alors aux abonnés absents ! Bien plus, lorsque qu’en 1980, l’Irak déclare la guerre à l’Iran, c’est en Irak que les armes sont finalement livrées. Aux frais de l’Iran ! À l’époque, quand Saddam Hussein fait la guerre à l’Iran, il est, pour l’Occident, le gentil démocrate laïc. Il ne deviendra le méchant dictateur sanguinaire que bien plus tard, lorsqu’il vendra son pétrole en euros !

Bien sûr, l’Iran demande légitimement le remboursement de sa commande, non seulement jamais livrée, mais offerte de surcroît à son ennemi d’alors. Et on parle quand même de 475 millions d’euros !

Les Britanniques répondent sans mollir que cette somme ne peut être versée à l’Iran du fait des sanctions étasuniennes, et qu’elle viendra s’ajouter aux quelque 1,2 milliard d’euros déjà confisqués au même motif !

L’Iran a porté plainte, devant les tribunaux britanniques, contre le ministère de la défense ! Nous lui souhaitons tout le succès possible, mais ça va être dur !

D.R.

http://www.resistance-politique.fr/article-les-sanctions-c-est-de-l-arnaque-122463031.html

Résistance
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 30/01/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conflit Iranien : Coup de Gueule

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum