Rencontre entre Étienne Chouard et Laurent Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rencontre entre Étienne Chouard et Laurent Louis

Message  Silver Wisdom le Mar 12 Fév - 7:37

Bonjour à tous,

Rencontre entre Étienne Chouard et Laurent Louis


Interview Etienne Chouard suite à sa rencontre... par dm_51139dcc49028

Laurent Louis suite à sa rencontre avec Etienne Chouard : réactions le 2 février :


interview Laurent Louis suite à sa rencontre... par dm_51139dcc49028

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Etienne Chouard - Chercher la cause des causes

Message  Silver Wisdom le Ven 22 Fév - 13:28

Bonjour à tous,

Etienne Chouard - Chercher la cause des causes



Etienne Chouard est un homme doux, parfaitement en colère.
Poil à gratter de la pensée unique, il agace, perturbe, fait réfléchir.
Et en attendant, il bosse. C'est le marathon man des salles des fêtes,
l'égérie des résistants, le citoyen d'or d'Agoravox.


Calomnié, encensé, il ne laisse pas indifférent. C'est probablement qu'il a quelque chose à dire.

Enseignant l'économie et le droit, à l'occasion du Référendum de 2005, Etienne se plonge dans les textes du projet
de Constitution Européenne. Ce qu'il découvre le change à jamais. Depuis, loin des organisations partisanes,
il dénonce notre apathie et veut redonner au mot démocratie sa véritable signification.
Son credo : une constitution écrite par les citoyens et des représentants tirés au sort.


Etienne Chouard - Chercher la cause des causes... par rikiai

Visitez son site, il y a de très bonnes choses pour ceux qui aspirent à la Démocratie.
Attention je ne invite pas à le suivre, mais plutôt à vous informer,
et pourquoi pas, à vous impliquer au travers de cette démarche Citoyenne.


Le site d'Etienne Chouard
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/presentations.php

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Laurent LOUIS, un élu favorable au tirage au sort

Message  Silver Wisdom le Sam 23 Fév - 10:35

Bonjour à tous,

Laurent LOUIS, un élu favorable au tirage au sort



Laurent louis est sans doute le seul député au monde
se déclarant favorable au tirage au sort en politique.
Il est actuellement élu au parlement de Belgique jusqu'en 2014.


Les médias nationaux ou européens ne lui donnent pas la parole mais il explique ici les raisons
qui l'ont amené à dissoudre son parti et à inscrire le tirage au sort dans son programme.


Quel est le parcours qui vous a amené à faire de la politique ?

J'ai toujours voulu faire de la politique. J'ai toujours voulu lutter contre les injustices, peut-être parce que j'en ai subies moi-même.
Vers 17, 18 ans, cela s'est concrétisé par mon adhésion à un parti, et par le choix de faire des études de droit.
Je me disais que le droit permettait de lutter contre les injustices, de venir en aide aux gens. C'est pour moi le vrai moteur :
venir en aide aux gens, les rencontrer, trouver des solutions, travailler pour le bien commun. J'ai essayé de le faire
dans un parti politique traditionnel, le Mouvement Réformateur, un grand parti en Belgique. J'ai gravi les échelons,
j'ai été président de la section des jeunes à Nivelles. J'ai travaillé comme collaborateur parlementaire au parlement wallon.
C'est là que je me suis rendu compte que cela ne me convenait pas du tout, parce qu'on ne laissait pas la possibilité aux jeunes
de s'exprimer. On était juste bon à jouer les larbins de service, alors que j'avais des idées politiques à exprimer.
J'ai donc adhéré à un autre parti, le Parti Populaire. J'y ai beaucoup travaillé, et j'ai été élu député grâce à une excellente campagne
sur le terrain. Mais en arrivant ici au parlement Belge j'ai constaté que tout était détourné, dénaturé.


La particratie règne en maître sur les élus :
il y a 150 députés, mais il en suffirait de 12 pour avoir exactement la même représentativité puisque tous les parlementaires
suivent leur chef de groupe comme des moutons. On suit les consignes de vote et surtout on ne se fait pas remarquer.


(...)

Pourquoi avez-vous dissous votre parti politique « Mouvement pour la liberté et la démocratie » ?

Un des cancers de notre système, comme je le disais, est la particratie. Les partis ont dénaturé la fonction parlementaire
et la démocratie elle-même. Aujourd'hui, un citoyen qui veut faire de la politique doit s'inscrire dans un parti existant ou bien créer
son propre mouvement. S'il crée son propre mouvement il n'aura aucune aide, il ne pourra compter que sur ses propres moyens financiers
et fera face à des machines de guerre financées par l'impôt (plusieurs millions d'euros par an).
Il ne pourra pas rivaliser, c'est bien sûr impossible. C'est comme si un artisan devait rivaliser avec une multinationale.


Mais en vous déclarant indépendant est-ce que vous ne vous privez pas justement d'un financement ?

Oui, mais depuis que je suis entré au parlement je n'ai jamais bénéficié de financement public.
J'ai été élu sur la liste du Parti Populaire, qui me semblait intéressant. Puis ce parti a voulu se rapprocher de Marine Le Pen
et je l'ai quitté. Je ne suis pas d'extrême-droite. Je suis contre la peine de mort. Les étrangers ne me dérangent pas,
même si je peux très bien vouloir parler des problèmes quand il y en a. Par exemple on peut avoir la volonté de lutter
contre l'extrémisme religieux qui règne sur certains quartiers de Bruxelles, sans pour autant être islamophobe.
Pour répondre à votre question sur le financement, il est clair qu'en me présentant comme indépendant en 2014
je ne pourrai pas prétendre aux financements publics. Ceux-ci ne peuvent être octroyés qu'à des ASBL.
Mais je ne souhaite pas critiquer la particratie et promouvoir le tirage au sort tout en étant en étant membre d'un parti,
car je trouve que c'est trop antinomique. À un certain moment il faut que les actes correspondent aux paroles.
Je veux montrer aussi que je crois en ce projet, et que je ne fais pas cela par électoralisme et pour me garantir un avenir politique.
En tant qu'indépendant je n'ai presque aucune chance d'être ré-élu en 2014. Mais à quoi bon continuer à se faire insulter,
à poser des questions qui restent sans réponse, à se faire démolir dans la presse (lorsqu'elle parle de vous,
ce qui est déjà rare en ce qui me concerne) ? Je reste motivé et jusqu’au bout je ferai mon travail et même si je ne suis pas ré-élu,
je continuerai à informer la population tout en pouvant me baser sur mon expérience parlementaire.


(...)

Parlons maintenant du tirage au sort. Il semble que ce soit la première fois qu'un homme politique l'inclut dans son programme.
C'est une idée forte et inconnue, et votre but est d'abord d'en parler pour informer la population.
Lorsqu'on évoque le tirage au sort, on se heurte à une grande incompréhension, voire à de la moquerie,
de la part même de gens qui s'opposent au système actuel. Comment allez-vous faire pour donner une image positive à ce projet,
alors qu'il est à priori mal perçu par les opposants autant que par les tenants du pouvoir ?


C'est vrai que c'est une bataille de l'information. D'abord beaucoup de citoyens pensent que pour faire de la politique
il faut avoir suivi des études de politique, et avoir un diplôme de politicien. Mais en réalité ça n'existe pas, et heureusement.
N'importe qui peut être élu et décider des lois. Ensuite, parmi les opposants, en France notamment, il y a ceux qui sont dans l'opposition
mais qui restent dans le système, et qui finalement sont utiles au système. Ils n'accèdent jamais au pouvoir mais sont toujours là
pour mettre le pouvoir en difficulté, que ce soit l'extrême gauche ou l'extrême droite. En Belgique, il y a la proportionnelle,
ce qui d'un certain côté est encore bien pire : les quatre grands partis francophones sont ensemble au pouvoir,
et ne se battent plus pour s'exclure et pouvoir mener leur politique. Il n'y a même plus de véritable opposition dans ces conditions.
C'est la meilleure manière d'avoir la main mise sur l'ensemble du pouvoir. Mais c'est ce que réclament des personnes
comme Mélenchon, Bayrou, ou d'une certaine manière Marine Le Pen. Ils réclament la proportionnelle pour avoir l'occasion
de participer au pouvoir, tandis que ma logique est toute autre. Nous voulons sortir du pouvoir géré par des partis politiques
pour rendre le pouvoir au peuple. C'est tout à fait différent. Je ne me bats pas pour accéder au pouvoir.

Si le tirage au sort est instauré, je serai peut-être tiré au sort une fois et ensuite je ne pourrai plus l'être.
Mais les chances d'être tiré au sort sont de toute façon très minces (rire). Donc maintenant il faut sortir du mythe
des parlementaires tous très intelligents et qui font bien leur boulot. Des gens disent du tirage au sort :
« On ne va quand même pas mettre n'importe qui pour voter nos lois ! ». Moi je dis : pourquoi pas ?
Au parlement il y a des gens qui ne suivent pas les débats avec beaucoup d'intérêt.
Ils sont parfois plus souvent à la buvette qu’à leur siège. Souvent ils n'ont même pas lu le texte qu’ils votent !
Il faut se rendre compte de cette réalité. Un citoyen tiré au sort ferait bien plus attention, car il aurait des comptes à rendre,
une vraie responsabilité comme dans la démocratie athénienne antique. Aujourd'hui les politiciens n'ont pas d'obligation de résultat,
donc pas de responsabilités. Il ne faut pas croire que des citoyens voteraient de moins bonnes lois que des politiciens.
Les citoyens ont du bon sens parce qu'ils vivent le quotidien et connaissent la réalité des autres citoyens.
Ils savent ce que c'est que de vivre avec 1500 euros par mois, faire ses courses et gérer un budget convenablement.
Beaucoup de politiciens sont éloignés de ces réalités, ils votent des lois en pensant que tout le monde
gagne 2 ou 3 000 euros par mois, ce qui semble normal car eux en gagnent 6 000, ou 12 000 pour les Ministres.
Il faut aussi rappeler que le tirage au sort existe pour le jury d'assises. Si un citoyen est apte à juger un criminel,
je ne vois pas pourquoi il ne serait pas apte à voter les lois. Ce qu'on accepte au niveau de la justice,
on pourrait aussi l'accepter au niveau du pouvoir législatif.


Avez-vous un agenda, une stratégie de communication pour diffuser cette idée ?

Le problème c'est qu'en Belgique, du côté francophone au moins, on ne retransmet pas en direct à la télévision
les débats au parlement. Les citoyens n'ont pas accès à ce qui s'y dit. Je diffuse donc sur mon blog les vidéos de mes interventions,
ce qui occasionne pas mal de retours : beaucoup de personnes ouvrent les yeux sur ce qu'est un parlement.
Parfois c'est une vraie cour de récréation ! On demande de voter : des députés se trompent de bouton, il faut recommencer, etc...
Donc dans un premier temps, j'essaye de montrer la réalité du pouvoir, pour faire savoir que cela ne correspond pas au mythe.
J'essaye d'éveiller la population. Par exemple quand un Premier Ministre de gauche, qui mène une politique de droite
et porte chaque jour atteinte aux droits acquis de la population, est proclamé le belge de l'année, c'est la construction d'un mythe,
et j'essaye de casser ces mythes.


Et puis je voudrais travailler avec quelqu'un comme Etienne Chouard et faire un réseau belgo-français,
organiser des conférences pour expliquer ce système. Il faut d'abord montrer que c'est un retour aux bases de la démocratie.
La terminologie est importante : on utilise aujourd'hui le terme de démocratie pour parler d'un système qui n'est en rien démocratique !
Nous devons rappeler l'exemple de la démocratie athénienne, libérer les citoyens des à-prioris et leur montrer
que c'est eux qui doivent avoir le pouvoir dans une démocratie, pas les partis politiques ! On a l'impression que c'est l'inverse aujourd'hui :
la population doit se soumettre aux décisions des politiques. Il faut renverser cette logique. Je veux montrer que ce n'est pas
Laurent Louis qui a inventé ce système. Etienne Chouard m'a contacté suite à mon intervention filmée dans laquelle je revendiquais
un parlement de citoyens tirés au sort. Il souhaite m'aider à mettre en place mes idées, car on peut mettre en œuvre ce projet
de 36 manières différentes. Nous nous sommes rencontrés à Paris dernièrement et nous allons sans doute travailler ensemble
pour faire connaître ce projet au plus grand nombre. Ma volonté est de banaliser l'idée, d'utiliser un autre vocabulaire,
de la résumer et de la vulgariser. Il y a d'autres personnes très intéressantes qui en parlent aussi. J'essaye de fédérer le plus possible
parce que notre incroyable chance aujourd'hui c'est que je suis au parlement. Et donc ces idées, au lieu d'être dites
dans une salle de conférence ou dans un salon, peuvent être exprimées devant l'ensemble des parlementaires belges.
C'est important, car ces interventions sont toujours actées dans les livres du parlement, et cela entre dans l'histoire.
C'est surréaliste puisque cette idée vise à se saborder soi-même !


Le terme « tirage au sort » est écrit dans votre programme sur votre blog, mais a-t-il déjà été prononcé dans l'hémicycle ?

Pas encore, mais cela arrivera. J'ai encore un an et demi pour le faire. Il faut attendre la bonne occasion
parce qu'on ne peut pas s'exprimer comme on veut. Il y a les questions urgentes au gouvernement, et là on a deux minutes
de temps de parole, puis on écoute la réponse du Ministre, et on a encore une minute pour la réplique.
Alors trois minutes pour expliquer le tirage au sort c'est un peu court. L'autre possibilité c'est au moment des discussions des lois.
Mais il n'y a bien sûr aucune proposition de loi qui vise à supprimer le système parlementaire actuel. Je crois que je profiterai plutôt
du vote des dotations aux partis politiques pour montrer à la population ce que cela coûte réellement, dénoncer ce système
et expliquer le tirage au sort. Ou bien une autre possibilité est de faire une demande de résolution au gouvernement.
Cela ne pourrait pas être considéré comme anticonstitutionnel. Une résolution qui demanderait l'instauration
d'un nouveau système électoral qui ne passerait pas par les partis politiques. Mais nous devons encore travailler
pour voir ce qui est possible à ce niveau.


Il y a trois qualificatifs qui vont, à mon avis, vous être attribués de plus en plus dans les temps à venir :
opportuniste, populiste, et conspirationniste. Comment pouvez-vous répondre à ces appellations ?


C'est le monde à l'envers. Je ne suis pas opportuniste, j'ai le mot « carrière » en sainte horreur.
Je ne fais pas de la politique pour faire carrière, mais pour essayer d'améliorer la qualité de vie des citoyens.
Je suis aussi réaliste. Je ne pense pas avoir beaucoup de chances d'être ré-élu en 2014, donc j'essaye de faire le maximum.
Je travaille 14, 15 heures par jour. Et c'est mon rôle de toucher de nombreux sujets, d'avoir des idées, d'en parler et d'en proposer.
Je comprends que cela dérange certaines personnes, puisque mes idées menacent le pouvoir en place.
Il y a des personnes qui ont intérêt à ce que le pouvoir reste en place. Cela dérange aussi les gens qui ne sont pas habitués
à remettre les choses en question parce que je viens souvent avec des idées novatrices qui bousculent ceux qui aiment
le confort et la tranquillité, ou qui veulent la révolution mais très très en douceur. J'ai souvent « fait le buz » de manière négative,
sans l'avoir demandé. Je n'ai pas demandé les accusations dans la presse qui ne reposent sur rien. Depuis que je suis élu,
on ne m'a jamais invité sur un plateau de télévision, jamais invité à la radio, je n'ai jamais la parole dans la presse.
Comment puis-je toucher les gens ? Depuis que je parle du tirage au sort, j'ai énormément de sollicitations de la presse alternative,
mais pour la presse classique, c'est comme si je n'existais pas. Il y a un grand danger pour le pouvoir car non seulement
je dis ce que les gens pensent, mais je suis comme eux, j'utilise le même vocabulaire. Donc on ne me donne pas la parole.
Quant au terme populiste, c'est un terme positif à la base. C'est défendre les idées du peuple. Je n'ai pas de problème avec ça.
Aujourd'hui quiconque dénonce des choses a une étiquette collée immédiatement, étiquette « populiste », ou « d'extrême-droite ».


(...)

Pour lire l'intégralité de l'interview
Laurent LOUIS, un élu favorable au tirage au sort
http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/laurent-louis-un-elu-favorable-au-131216

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Tirage au sort des élus: le député Laurent LOUIS ébranle le Parlement belge !

Message  Silver Wisdom le Sam 15 Juin - 8:15

Bonjour à tous,
Tirage au sort des élus:
le député Laurent LOUIS ébranle le Parlement belge !
Parce que les citoyens ne font plus confiance aux politiciens, parce que ces politiciens n’écoutent plus les demandes de la population et qu’ils méprisent les citoyens, le député Laurent LOUIS, se basant sur les travaux d’Etienne Chouard, propose un changement de système: remplacer les élections par le tirage au sort de citoyens volontaires.
Publiée le 13 juin 2013 par Laurent Louis
Découvrez le texte complet de la proposition de Laurent LOUIS:
Proposition de Résolution relative à la révision du système électoral et à l’instauration du tirage au sort des membres du Parlement fédéral du Royaume de Belgique (pdf)(déposée par M. Laurent Louis).
http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/53/2860/53K2860001.pdf
Source de l'article
Tirage au sort des élus: le député Laurent LOUIS ébranle le Parlement belge !
http://lesmoutonsenrages.fr/2013/06/14/tirage-au-sort-des-elus-le-depute-laurent-louis-ebranle-le-parlement-belge/
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 48
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre entre Étienne Chouard et Laurent Louis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum