The Gatekeepers Dror Moreh Ou Comment Blanchir Des Ex Chefs Tortionnaires Tueurs Du Shin Bet La Gestapo Sioniste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Gatekeepers Dror Moreh Ou Comment Blanchir Des Ex Chefs Tortionnaires Tueurs Du Shin Bet La Gestapo Sioniste

Message  09991 le Jeu 7 Mar - 20:17

The Gatekeepers Dror Moreh Ou Comment Blanchir Des Ex Chefs Tortionnaires Tueurs Du Shin Bet La Gestapo Sioniste


A quelques rares exceptions prés les cinéastes israéliens font tous de la Hasbara (Propagande) Dror Moreh n'y échappe pas (il a dirigé la campagne électorale de Sharon 2000 et 2003). Le régime sioniste utilise les évènements " culturels" - surtout ceux trés médiatisés - pour faire passer sa propagande et se disculper de ses crimes. Ce film "The Gatekeepers" sert tout simplement à blanchir des Ex Chefs du Shin Bet la Gestapo Sioniste des crimes de torture commis sur les prisonniers palestiniens inclus des enfants et d'assassinats extrajudicaires en violation flagrante du droit international. Le décés tragique récent du prisonnier palestinien Arafat Jaradat torturé à mort par les agents du Shin Bet vient tout simplement nous le rappeler. Qu'un tel film soit présenté pour des Oscars et applaudi en dit long sur l'état de délabrement moral de nos sociétés et des individus qui prétendent en être les "élites". Ces chefs tortionnaires et tueurs doivent être arrêtés jugés pour leurs crimes. RIEN ne justifie la torture les assassinats extra judiciaires et certainement pas les soit disantes "auto défense" et "sécurité" des colons juifs sionistes. Quelle différence entre un Eichmann et ces chefs Gestapistes du Shin Bet organisés méthodiques calculateurs tuant de sang froid génocidant lentement tout un peuple ? AUCUNE. "BOYCOTT " THE GATEKEEPERS".


Dror Moreh propagandiste habile manipulateur de masse


Dror Moreh 51 ans aprés avoir effectué son service militaire dans l'armée d'occupation israélienne - compte tenue de son âge il a probablement participé à la guerre du Liban 1982-2000 et servi comme réserviste l'occupation et la répression dans les territoires occupés palestiniens - commence des études de philosophie qu'il abandonne vite pour se consacrer à des études cinématographiques.

En 2000 Moreh a dirigé la campagne politique d'Ariel Sharon qui alors se présentait pour le poste de premier ministre. Moreh l'a "bien vendu" puisque Sharon a battu Ehud Barak son rival. Inutile de revenir sur le lourd passé de criminel de guerre de Sharon connu et documenté.

Dror Moreh a avoué être fasciné par les hommes de pouvoir. L'un des films qui l'a le plus inspiré c'est "The Fog of War" d'Errol Morris (2003 une sorte d'interview de fin de carrière du secrétaire à la défense US Robert Mac Namara.

En 2003 Moreh récidive et dirige à nouveau la campagne électorale de Sharon. Il pose une condition : qu'il puisse filmer ses interactions derrière la scène avec lui. Sharon est réélu. En 2006 Moreh avait de nouveau donné son accord pour mener la nouvelle campagne de Sharon mais ce dernier a été victime d'une attaque cardiaque qui l'a plongé dans le coma. Moreh en a tiré un film "Sharon " présenté au Berlin International Film Festival de 2008 mais qui n'a pas connu de réel succés cinématographique.

Que Dror Moreh ait choisi de faire les campagnes électorales de Sharon - et donc la promotion d'un tel homme et de ses actes - en dit long sur son degré de moralité.

Que Dror Moreh ait choisi d'interviewer 6 anciens chefs du Shin Bet la Gestapo sioniste qui rafflent torturent et assassinent depuis de longues années en toute impunité des Palestiniens n'est donc pas étonnant.


"The Gatekeepers" ou comment blanchir des chefs tortionnaires et tueurs du Shin Bet la Gestapo sioniste

Dror Moreh a choisi d'interviewé 6 criminels sionistes à la tête du Shin Bet de 1980 à 2011 dont plusieurs ont fait carrière au sein même de cette Gestapo sioniste qui pratique la torture et les assassinats extrajudiciaires. Ci dessous leurs faits d'arme:

Avrahom Shalom a combattu au sein du Palmach l'ancêtre de l'armée israélienne rejoint le Shin Bet en 1950 où il fait carrière. Devient chef du Shin Bet de 1981 à 1986. Alors qu'il en est le chef il a ordonné l'exécution de sang froid de deux des 4 combattants palestiniens qui avaient participé au détournement d'un bus (connue comme l'affaire du Bus 300) à Jérusalem.

Yaakov Peri apres son armée rejoint le Shin Bet en 1966 devient chef de la formation des agents en 1975 devient chef du Shin Bet en 1988 jusqu'en 1994 étudie puis enseigne à Harvard USA et travaille dans le secteur des télécoms récemment engagé en politique au sein du parti Yesh Atid De Lapid.

Carmi Gillon a fait son service militaire dans l'infanterie puis l'artillerie a fait la campagne du Sinaï quitte l'armée en 1971 rejoint le Shin Bet où il fait carrière et dont il prend la tête de 1995 à 1996. Critiqué par des organisations de défense des droits de l'homme pour avoir renforcé les méthodes de torture pendant les interrogatoires des Palestiniens. Des centaines ont ainsi été torturés la plupart relâchés ensuite sans avoir été poursuivi. En poste au moment de l'assassinat d'Ytzak Rabin il a démissionné aprés avoir rendu un rapport d'enquête sur cet assassinat. Il a été ambassadeur au Danemark de 2001 à 2003. Gillon a défendu l'utilisation de la torture comme " auto défense contre le terrorisme" ce qui bien sûr est à l'opposé de ce que dit le droit international. Des pressions ont été faite sur le gouvernement danois pour qu'il soit poursuivi pour sa responsabilité dans la torture de centaines de Palestiniens mais il bénéficiait à l'époque de l'immunité diplomatique. Il a été nommé vice président pour les relations extérieures de l'Université hébraïque de Jérusalem.

Ami Ayalon contre amiral commandant en chef de la marine israélienne 1992 1996 chef du Shin Bet 1996 2000 puis carrière politique au parti travailliste élu au parlement en 2006.

Avi Dichter dans sa jeunesse membre du Hachomer Hatzaïr - gauche sioniste - après son service militaire rentre au Shin Bet en 1974 dont il dirige la branche sud à partir de 1992 est responsable de plusieurs assassinats extra judiciaires dont celui du responsable du Hamas, Yahya Ayyash prend la tête du Shin Bet en 2000 au moment de la 2ème intifada est l'un des pères du Mur construit en Cisjordanie occupée. Rejoint le parti Kadima et est élu au parlement en 2006 nommé ensuite Ministre de la Sécurité Publique et en 2012 Ministre en charge de la défense passive.

Yuval Diskin ancien officier de l'armée israélienne a servi comme commandant de la Sayeret Shaked, l'unité en charge du commandement dans le sud d'Israël. En 1978, il est recruté par le Shin Bet passe responsable du district de Naplouse. Pendant la guerre du Liban en 1982, il opère à Beyrouth et à Sidon. De nombreux libanais fait prisonniers par l'armée israélienne ont été torturés certains envoyés croupir dans des prisons israéliennes. En 1989, devient responsable des districts de Jénine et de Tulkarem. Prends la tête des affaires arabes au sein du Shin Bet en 1994. A partir de 1997 Diskin prend sous sa responsabilité le district de Jérusalem. En 2003 prend un congé sabbatique pour conseiller le directeur du Mossad, Meir Dagan. En 2005, il remplace Avi Dichter à la tête du Shin Bet. Il est remplacé en 2011 par Yoram Cohen.

Comme on peut le constater ces 6 chefs du Shin Bet on fait carrière au sein du Shin Bet cette Gestapo sioniste ont du sang sur les mains n'hésitant pas à torturer et assassiner. Cela ne semble pas avoir choqué Dror Moreh. Dans une interview accordée au site hollywood reporter.com il explique comment il a été aux petits soins avec ces criminels qu'il a interviewé chacun en gros 12 à 15h. C'est dire le degré de perversion atteint par Moreh.

Dés l'instant ou j'ai su que j'allais les avoir je savais que je devais être au mieux de moi-même car ce sont eux qui décident. C'est leur travail. Ils sont des interrogateurs. vous venez voir les interrogateurs et vous voulez les interroger donc il vous faut être trés bien préparé. Leur fournir la bonne atmosphère pour qu'ils se sentent suffisamment en sécurité pour parler librement. C'est ce que j'ai essayé de créer pour eux. C'est pourquoi j'ai dit qu'on devait faire en sorte que l'environnement soit suffisamment confortable pour eux. Ce n'était pas un interrogatoire. Le fait qu'on mène une conversation n'est pas un interrogatoire. La technique qui consiste à utiliser l' interview ce n'est pas ce que je fais. Lentement lentement vous leur dites qu'il peuvent vous faire confiance. Qu'ils peuvent s'ouvrir à vous. C'est ce que je fais. J'essaie de créer l'atmosphère d'une conversation...."

Moreh a fait appel à une entreprise française CGI pour les décors ( salles de contrôle du Shin Bet, cellules, salles où les prisonniers sont interrogés et torturés...). Il va s'en dire que tout à été fait pour minimiser les côtés sordides de la personnalité des 6 interviewés.

Pourtant - chassez le naturel il revient au galop- ces chefs tortionnaires et assassins discutent sans état d'âme - en ont-ils encore une ? - de leurs sujets favoris les méthodes de torture et les assassinats extra judiciaires. Ils apparaissent ainsi trés organisés administratifs sans scrupule calculateurs.

Des Eichmann Juifs sionistes qui génocident lentement tout un peuple.

Comme Moreh le dit lui -même dans son film :

"A mon grand regret j'ai l'impression que nous avons passé le point de non retour"
Lui ses 6 ex chefs tortionnaires et tueurs du Shin Bet et la grande majorité de la société juive israélienne qui soutient et adule ces criminels ont effectivement "passé le point de non retour".

BOYCOTT THE GATEKEEPERS .

Pour ceux qui le peuvent allez manifester devant les salles de projection expliquer ou fournir une biographie détaillée de ces tortionnaires et tueurs. Ce film devrait être interdit puisque d'une certaine façon il fait l'apologie de ces tortionnaires et assassins du Shin Bet qui défendent publiquement leurs crimes.


Jeudi 28 Février 2013
Mireille Delamarre
http://www.planetenonviolence.org/The-Gatekeepers-Dror-Moreh-Ou-Comment-Blanchir-Des-Ex-Chefs-Tortionnaires-Tueurs-Du-Shin-Bet-La-Gestapo-Sioniste_a3011.html

En Complément..............


The Gatekeepers ou la manipulation cachée du Shin Beth

Les premiers ministres d'Israël se sont succédé sans jamais prendre en considération le peuple palestinien» Avraham Shalom (patron du Shin Bet de 1980 à 1986)


Alors que le match MU-Real Madrid captivait les téléspectateurs français, mais aussi algériens, Arte a réalisé une belle performance mardi soir avec la diffusion du documentaire israélien, The Gatekeepers. Coproduit par Arte France et nominé aux Oscars 2013, ce documentaire recueillait les confessions exclusives de six anciens chefs du Shin Beth, (le service de sécurité intérieur qui dépend du Premier ministre. Il est pour Israël ce que le FBI est pour les Etats-Unis). 937 000 téléspectateurs «français» ont suivi ce documentaire réalisé par Dror Moreh, soit 3.7% du public présent de 20h55 à 22h30.

The Gatekeepers a offert à Arte le record d'audience de l'année. Le documentaire a également rencontré un franc succès sur le site de la chaîne, puisqu'il a été visionné plus de 25.000 fois après sa mise en ligne et il a fait partie des sujets les plus commentés sur Twitter pendant la diffusion. Le film est sorti juste avant les élections législatives israéliennes, donnant une vision encore méconnue du conflit israélo-palestinien. En réussissant à interviewer les six anciens dirigeants du Shin Beth, l'agence de renseignements chargée de la défense d'Israël contre le terrorisme et l'espionnage, le réalisateur a présenté Israël comme un pays démocratique qui tente de reconnaître ses fautes et ses péchés, pour se faire pardonner auprès des instances internationales. Ce doc intervient en France quelques jours seulement après les déclarations du ministre Valls à l'encontre des anciens responsables de la direction centrale des renseignements généraux (Dcri) (équivalent du Shin Beth en France).

Après visionnage, on constate que The Gatekeepers se présente comme un produit de propagande instruit par un réalisateur de gauche contre la droite israélienne. Le documentaire tente de dédouaner les erreurs des services de la sécurité intérieure suite à de nombreuses bavures, actes de torture et absence de vision stratégique. On a évoqué le largage de la bombe d'un tonne sur la maison du chef du Hamas, Mohammed Chahada, mais on a oublié de dire que plusieurs enfants innocents ont été tués. Tout en montrant le processus d'élimination ciblée du chef des réseaux des bombes, Yahia Ayache, mais le doc ne dit pas un mot sur l'élimination du cheikh Yassine, un homme aveugle et handicapé, assassiné sur sa chaise roulante par un tir de missile, juste après sa sortie de la prière d'El Sobh. Inspiré de The Fog of War (Brumes de guerre) documentaire de l'Américain Errol Morris, qui donnait la parole à Robert McNamara, ancien secrétaire de la Défense américaine, qui dénonçait la vision de la guerre du Vietnam, le documentaire de Dror Moreh, qui est techniquement bien réalisé et qui mérite bien sa place aux Oscars, voulait surtout donner l'image respectueuse des droits de l'homme par Israël. Seulement voilà, après la mort, il y a quelques jours, d'un palestinien dans une prison israélienne sous l'effet de la torture et l'instauration par le gouvernement israélien d'un bus réservé seulement pour les Palestiniens (du jamais-vu depuis l'apartheid) ce documentaire n'est finalement qu'une énième manipulation du Mossad.

http://www.lexpressiondz.com/culture/lecran_libre/170226-the-gatekeepers-ou-la-manipulation-cachee-du-shin-beth.html
http://www.alterinfo.net/notes/The-Gatekeepers-ou-la-manipulation-cachee-du-Shin-Beth_b5297732.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30

09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum