Un implant sous-cutané qui sert de la laboratoire d'analyse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un implant sous-cutané qui sert de la laboratoire d'analyse

Message  09991 le Sam 23 Mar - 23:02

Un implant sous-cutané qui sert de la laboratoire d'analyse


Annoncée depuis plus de 20 ans par les "théoriciens du complot", la bio-chip s'apprête à faire irruption dans notre quotidien.




Un implant sous-cutané de quelques millimètres permet d'analyser en temps réel des substances produites par l'organisme.
De nombreuses maladies chroniques nécessitent de mesurer régulièrement certains paramètres biologiques qui renseignent sur l'état de santé du patient ou les effets d'un traitement. Dans le cas du diabète d'énormes progrès ont été faits pour éviter des prises de sang répétées, mais pour beaucoup d'autres patients les prélèvements sanguins restent encore inévitables.


Cela pourrait changer dans les années qui viennent grâce à un implant développé par des chercheurs de l'École fédérale polytechnique de Lausanne (Suisse). Une fois inséré sous la peau du patient, cet implant peut mesurer des substances, telles que le glucose ou le cholestérol, et transmettre les données en temps réel directement au médecin.

Un prototype de ce dispositif est présenté ce mercredi au congrès européen de design de systèmes électroniques -DATE- à Grenoble.

L'implant sous-cutané développé par l'équipe de Giovanni de Micheli et Sandro Carrara est un concentré de technologies, long de 14 millimètres, et dont le diamètre ne dépasse pas les 2 millimètres. Dans ces trois millimètres cubes, les chercheurs ont réussi la prouesse technique de faire tenir une zone de mesure avec cinq capteurs, un émetteur radio et une alimentation.

Le système ne contient pas de batterie, il est alimenté par un patch, collé sur la peau juste au-dessus, et qui émet un petit champ électromagnétique. L'alimentation de l'implant utilise ces ondes électromagnétiques (inoffensives pour le patient) pour produire un courant de 0,1 watt suffisant au fonctionnement du système.

C'est aussi ce patch qui permet de transmettre par Bluetooth les mesures faites par l'implant à un smartphone ou une tablette.

Selon Giovanni de Micheli, les avantages de ce système sont nombreux:
Cet implant pourrait améliorer la qualité de vie des patients qui aujourd'hui subissent des prises de sang régulières. Et les mesures étant faites en permanence, elles permettent un suivi plus régulier qu'avec les méthodes traditionnelles. On peut aussi imaginer un système d'alerte quand les valeurs dépassent certains seuils critiques

L'implant permet de mesurer cinq substances différentes, qui pourraient être choisies en fonction de chaque cas.
Chez un patient avec un risque élevé d'infarctus du myocarde il serait ainsi possible de mesurer la troponine, un marqueur d'accident cardiaque, et d'avertir le médecin dès que la concentration augmente», expliquent les chercheurs.



Monitoring en temps réel

Cet implant, qui s'inscrit dans le développement d'une médecine personnalisée, vise aussi à permettre une évaluation individuelle des effets, bénéfiques ou néfastes, produits par un traitement
.Les chimiothérapies et les traitements antirejet prescrits après une greffe peuvent induire des effets secondaires importants, et il est souvent difficile de déterminer la dose la plus adaptée au patient.

L'implant permettrait un monitoring en temps réel de la réaction de l'organisme au traitement», explique le Pr de Micheli.Ce dispositif pourrait aussi intéresser les sportifs de haut niveau, qui utilisent de plus en plus les analyses biologiques pour évaluer l'efficacité d'un entraînement ou leur état de stress et de fatigue.


Des perfectionnements restent encore à apporter au prototype présenté au congrès de Grenoble, notamment sur la longévité de l'implant, dont la durée de vie est d'un mois et demi,
ce qui reste suffisant pour le suivi lors de la mise en place d'un traitement», relève le Pr de Micheli.

Pour l'instant le dispositif a démontré sa fiabilité pour les mesures de cinq substances (glucose, cholestérol, ATP, lactate, glutamate) et a passé avec succès la première série de tests de tolérance réalisés chez l'animal.

Mais, rappelle Giovanni de Micheli, «la route est longue pour obtenir les autorisations de mise sur le marché pour les dispositifs implantables».
Les chercheurs espèrent pouvoir commercialiser leur produit d'ici à cinq ans.


http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/03/un-implant-sous-cutane-qui-sert-de-la.html#more


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un implant sous-cutané qui sert de la laboratoire d'analyse

Message  09991 le Jeu 1 Aoû - 11:39

Bientôt des mouchards dentaires pour aider les médecins?


Par ailleurs, de nombreux experts en nouvelles technologies pensent que les capteurs internes qui permettent d'envoyer des données aux appareils mobiles à des fins d'analyse médicale sont en passe de devenir réalité.


Des chercheurs taïwanais ont mis au point un capteur dentaire qui permet de détecter si la personne a bu, fumé ou même si elle a toussé.




Une équipe de cinq chercheurs en sciences informatiques de la National Taiwan University ont publié une étude détaillant l'élaboration et la pose d'un capteur dentaire.

Cette minuscule puce, qui mesure 4,5mm x 10mm, abrite tout de même un accéléromètre (comme celui que l'on trouve dans les téléphones intelligents qui fait pivoter l'écran du mode portrait à paysage) permettant de faire la différence entre plusieurs types d'action à l'intérieur de la bouche comme le fait de boire, parler, mâcher, fumer et tousser.

Les scientifiques ont mené une batterie de tests en laboratoire sur huit participants et sont arrivés à un ratio de 93,8% d'exactitude.

Même si cette étude a été menée sur un échantillon très restreint de personnes, elle est tout de même impressionnante. De nombreux obstacles empêchent cependant à cette technologie de devenir réalité. Le premier, et le plus essentiel, est la source d'énergie du capteur.

L'équipe prévoit de fixer ces capteurs dans de fausses dents qui devront être retirées quotidiennement pour être nettoyées et rechargées, comme un téléphone intelligent, sur un dock qui permettra à la fois la recharge et le transfert des données collectées. Mais pour que le capteur transmette les informations en temps réel, il faudrait mettre au point une version de la technologie Bluetooth compatible avec l'utilisation depuis l'intérieur du corps.

Par contre, même si le capteur peut identifier l'action de mâcher, du fait de son étanchéité, il ne peut pas donner d'information sur le nombre de calories consommées au quotidien. Les chercheurs sont tout de même très fiers de leurs résultats et de ce qu'ils laissent entrevoir. Ils concluent ainsi leur présentation:

«Parce que la bouche est une porte d'entrée sur la santé humaine, ce système de capteur oral a le potentiel d'améliorer ... les applications de surveillance de la santé orale comme le suivi alimentaire».


Le futur des capteurs interne

La prochaine version de ce système sera dotée de capacités de communication sans fil et d'une batterie rechargeable, mais il ne faut pas s'attendre à ce que ce genre de gadget devienne aussi banal qu'un détartrage chez le dentiste. C'est cependant un exemple de plus de l'importance que prend la technologie mobile portative et de l'impact qu'elle peut avoir sur nos habitudes au quotidien.

Dans un livre blanc paru le 26 juillet, l'entreprise Mobiquity a détaillé comment les téléphones intelligents changeaient déjà nos comportements vis-à-vis de la santé au quotidien et a noté leur rôle vis-à-vis du consommateur pour mettre un terme à de mauvaises habitudes et mesurer sa santé.

Par ailleurs, de nombreux experts en nouvelles technologies, comme Gary Clayton de la firme Nuance, pensent que les capteurs internes qui permettent d'envoyer des données aux appareils mobiles à des fins d'analyse médicale sont en passe de devenir réalité. À l'occasion d'un débat sur l'avenir des technologies mobiles portatives organisé par VentureBeat MobileBeat courant juillet, Gary Clayton a expliqué:

«Ma fille est en thèse d'ingénierie biomédicale et ils lancent l'idée que les technologies portatives seront à l'intérieur de nous d'ici cinq à dix ans».


http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201307/31/01-4675847-bientot-des-mouchards-dentaires-pour-aider-les-medecins.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_vivre_259_accueil_POS1



Vue sur : http://conscience-du-peuple.blogspot.be/




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 34
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum