L’Agent Orange et la guerre du Vietnam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’Agent Orange et la guerre du Vietnam

Message  Silver Wisdom le Mar 2 Avr - 15:54

Bonjour à tous,

L’Agent Orange et la guerre du Vietnam




Cette opération consistait en des pulvérisations de défoliants sur des zones rurales du Sud-Viêt Nam pour lutter
contre le Viet Cong en détruisant son couvert végétal et sa source de nourriture mais aussi pour dégager les abords
des installations militaires américaines et y prévenir les attaques.

Les forces armées des États-Unis chargèrent des compagnies dont Dow Chemical et Monsanto de développer
des herbicides pour cet usage. Ceux-ci furent appelés l'agent rose, l'agent vert, l'agent pourpre, l'agent bleu, l'agent blanc
et l'agent orange. On estime que plus de 19 millions de gallons (68 000 m3) de défoliants ont été déversés sur 10 %
de la surface du Sud-Viêt Nam.

Le plus utilisé fut l'agent orange, un mélange d'herbicides dont on sait actuellement qu'il contenait de la dioxine,
dont environ 12 millions de gallons (45 000 m3) ont été déversés pendant la guerre du Viêt Nam.
Une des principales zones visées par l'opération Ranch Hand était le delta du Mékong, où les vedettes
de patrouille de l'US Navy étaient vulnérables aux embuscades. Les embuscades du Viêt Cong ont effectivement
diminué dans le delta, mais 40 000 soldats américains, dont le fils de l'amiral Elmo Zumwalt (en) qui a ordonné
le lancement de l'opération Ranch Hand, ont par la suite souffert de cancer sans doute lié à l'herbicide.

(...)

Opération Ranch Hand
http://fr.wikipedia.org/wiki/Opération_Ranch_Hand
Monsanto partenaire de l’armée américaine ;
l’Agent Orange, désherbant ou arme chimique ?


Après les révélations sur la toxicité de la dioxine TCDD émise lors de la fabrication de l’herbicide 2,4,5-T, Monsanto ne remet pas
en cause sa production et bien au contraire, elle entre en contact avec le Pentagone pour développer l’usage militaire de son herbicide … L’économie de guerre a toujours été une importante manne financière pour la poignée de firmes multinationales qui dominent le marché
des produits chimiques. Les chercheurs de Monsanto entrevoient déjà les avantages de leur puissant herbicide en temps de guerre,
car il permet l’éradication des cultures et donc d’affamer les armées et les populations ennemies.

Après des essais de l’herbicide réalisés en 1959 au Vietnam par l’armée américaine, celle-ci semble satisfaite puisque au bout
de deux ans 90% des arbres et buissons ont été détruits sur les zones aspergées. Ces tests déclenchent le feu vert
de l’ « Opération Ranch Hand » qui commence officiellement le 13 janvier 1962. Dans un premier temps le but de l’opération
est de dégager les routes, les voies d’eau et les frontières du Sud Vietnam pour tracer un no-man’s land face aux VietCongs,
et dans un second temps de détruire les récoltes censées approvisionner les « rebelles ».

Monsanto connaissait les dangers de la dioxine
présente dans l’Agent Orange


L’épandage massif de l’Agent Orange affectera pour longtemps les populations civiles vietnamiennes mais aussi
les soldats américains qui ont été tout autant exposés à la dioxine sans précaution. De plus, Monsanto a délibérément
caché à l’armée que son désherbant 2,4,5-T en version militaire, ou Agent Orange, contenait une plus grande concentration
de résidu de dioxine TCDD que la version agricole commune. Un document interne déclassé de la firme Dow Chemicals,
datant du 22 février 1965, relate une réunion secrète des principaux fournisseurs de l’ « Agent Orange » dont Monsanto pour
« discuter des problèmes toxicologiques causés par la présence de certaines impuretés hautement toxiques »
dans les échantillons de 2,4,5-T fournis à l’armée.

Dow voulait faire part d’une étude interne qui montrait que « des lapins exposés à la dioxine développaient de sévères lésions au foie. »
La question abordée par les fournisseurs de 2,4,5-T était de savoir s’il fallait prévenir le gouvernement de la toxicité de l’agent orange.
Gerson Smoger, l’avocat de nombreux vétérans de la guerre du Viêt-nam, déclare que

« La réunion a eu lieu dans le plus grand secret.[...] La question était de savoir s’il fallait informer le gouvernement.
Ainsi que le prouve un courrier, dont j’ai également une copie, Monsanto reprocha à Dow de vouloir lever le secret.
Et le secret fut gardé pendant au moins quatre années, celles où les épandages d’agent orange atteignirent un pic au Viêt-nam… »
Finalement en 1969, une étude rend publique la nocivité de l’herbicide 2,4,5-T, après que l’Institut National de la Santé américain
eu révélé que des souris soumises à des doses importantes du désherbant développaient des malformations fœtales et mettaient
au monde des bébés mort-nés. Le 15 avril 1970, le Secrétaire à l’Agriculture annonce une interdiction d’usage du 2,4,5-T
en raison « du danger qu’il représente pour la santé ».

En 1971, l’armée interrompt l’opération Ranch Hand et l’épandage de l’Agent Orange,
mais ses effets dévastateurs ont continué bien après, du fait de la persistance de la dioxine dans le sol,
l’eau et la chaîne alimentaire et de son caractère bioaccumulateur.

Le Vietnam estime que 150 000 enfants souffrent aujourd’hui de malformations dûes à l’Agent Orange
et que 800 000 personnes sont malades…


Les vétérans américains victimes de la dioxine



En 1978, Paul Reutershan, un vétéran atteint d’un cancer de l’intestin, porte plainte contre les fabricants de l’Agent Orange,
il sera vite rejoint par des milliers de vétérans du Vietnam atteint de divers symptômes, pour constituer la premiere "action de groupe"
ou « class action » jamais intenté contre Monsanto. Cette affaire sera révélatrice des méthodes de la firme de St Louis
lorsqu’il s’agit d’affronter la justice.

Pour obtenir gain de cause les vétérans doivent prouver qu’ils ont bien été contaminés par la dioxine présente dans l’Agent Orange
lors de la guerre du Vietnam, et que cette dioxine TCDD est bien à l’origine de leurs maladies. Or pour sa défense, Monsanto répondra
que la « dioxine est omniprésente dans la population américaine, l’environnement et les aliments… », ce qui est malheureusement vrai
tant ce genre de pollution est répandue. Cependant les doses reçues par les vétérans sont bien supérieures aux doses
que l’on peut ingérer dans un contexte normal, l’affaire n’est donc pas close.

Il faut ensuite prouver que la dioxine est un agent cancérigène par le biais d’études scientifiques qui doivent nécessairement
porter sur le long terme, du fait du temps d’incubation du cancer. Monsanto possède ce genre d’étude depuis l’accident de Nitro en 1949,
où plusieurs dizaines d’ouvriers furent exposés à la dioxine et qui furent suivis par le Dr Suskind. Pour prouver que la dioxine
n’est pas cancérigène, Monsanto veut démontrer trente ans plus tard que les ouvriers exposés n’ont pas développé
de pathologies particulières en comparaison à la population normale. C’est le Dr Roush, directeur médical de Monsanto,
qui contrôlera le contenu des études de Monsanto publiées en 1980, 1983 et 1984. Comme l’on s’en doute les études de Monsanto
concluront à l’absence de tout lien entre l’exposition au 2,4,5-T de l’Agent Orange et le cancer.

Les vétérans acceptent alors un règlement à l’amiable, et le 7 mai 1984 les fabricants de l’agent orange mettent sur la table 180 millions
de dollars. Le juge ordonnera que 45.5% de la somme soit payée par Monsanto, en raison de la forte teneur en dioxine de son 2,4,5-T.
C’est ainsi que 40000 vétérans recevront, selon les cas, une aide comprise entre 256 et 12800 dollars. L’affaire est close mais laisse
un goût d’amertume dans la bouche des vétérans, qui doivent se contenter de dédommagements mineurs comparés aux frais
de santé auxquels ils doivent faire face.

La population civile vietnamienne toujours victimes
de la contamination du territoire par la dioxine




Comme nous l’avons vu plus haut, dans la définition scientifique de la dioxine, celle-ci est un agent tératogène qui favorise
les malformations du fœtus. Cette caractéristique a profondément marquée l’opinion publique après les révélations
sur les taux hautement anormaux de mortalité prénatal et postnatal au Vietnam dûs à des malformations rares et monstrueuses.
C’est à Ho-Chi-Minh-Ville que l’on trouve la maternité de l’hôpital TU DU, la plus grande du pays. Les vietnamiens l’ont surnommé
le « musée de horreur de la dioxine ». Dans la maternité, se trouve un laboratoire qui conserve tous les fœtus « monstrueux »
dans du formol, on peut y voir des frères siamois partageant une seule tête disproportionnée, un tronc a deux têtes,
des cas d’anencéphalie (absence de cerveau), de microcéphalie (petit cerveau), mais les mots scientifiques manquent
pour décrire la plupart de ces anomalies génétiques.

La docteur Nguyen Thi Ngoc, aujourd’hui retraitée, s’occupe du « village de la paix », installé dans l’hôpital, qui représente
l’un des douzes centres ouverts au Vietnam pour accueillir les enfants handicapés victimes de la dioxine de l’Agent Orange.
Le docteur précise que la plupart des pensionnaires souffrent de problèmes neurologiques et d’anomalies organiques graves,
certains sont alités car ils sont nés sans bras et sans jambes. D’après le docteur, les cas de malformations ont commencé
à se multiplier depuis le milieu des années soixante, et continue encore aujourd’hui. En 2005, l’hôpital Tu Du a recensé
800 cas d’enfants nés avec des malformations, ce qui est largement supérieur à la moyenne internationale.
Aujourd’hui, d’après les autorités vietnamiennes150.000 enfants souffrent de malformations supposément dûes la dioxine
et 800.000 personnes sont malades.

Cependant, aucune responsabilité n’a encore été dégagée afin d’ouvrir des poursuites judiciaires et d’obtenir des dédommagements
pour les victimes de la dioxine au Vietnam. Ces malformations ne sont tout simplement pas reconnues comme étant la conséquence
d’une intoxication par la dioxine TCDD de l’agent orange. Pour l’heure, parmi les treize maladies reconnues par les Etats-Unis
comme étant liées à la dioxine, une seule concerne une malformation congénitale. Un manque d’étude (« occidentales »)
sur le long terme est une des lacunes dans la possibilité d’ouvrir un procès contre les responsables américains.
Une des rares études disponibles est celle du Dr Hoang Trong Quynh et du Dr Arnold Scheter parue en 2003.
Elle rapporte l’analyse du taux de dioxine chez des habitants vivant dans le village de Bien Hoa proche d’une ancienne base américaine
utilisée pour les missions d’épandages de l’Agent Orange. Les résultats ont montré des taux de dioxine élevés, supérieurs à 5 parties
par milliard (ppt), avec des pointes allant jusqu’à 413 ppt, y compris chez de jeunes enfants. Le taux moyen enregistré de dioxine
chez les habitants des pays occidentaux est de 2ppt. De plus, certains échantillons de sols ou de sédiments prélevés dans la région
de Bien Hoa, ont révélé des concentrations de TCDD exceptionnelles, supérieures à un million de ppt…
Cependant aucune étude internationale n’a encore été menée afin de prouver définitivement le lien entre les malformations et l’agent orange.

Le 20 mars 2005, l’administration Bush annonçait l’annulation d’un programme de recherche binational
entre les Etats-Unis et le Vietnam, qui devait porter sur la population vietnamienne et principalement
sur le lien entre l’exposition à la dioxine et les malformations congénitales. Cette décision unilatérale signifie
le report de toute possibilité d’action judiciaire contre les fabricants de l’Agent Orange, dont Monsanto.




Source de l'article
L’Agent Orange et la guerre du Vietnam
http://www.combat-monsanto.org/spip.php?article11

Bien Tristement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Agent Orange: les dessous des projets de décontamination

Message  Silver Wisdom le Mar 2 Avr - 16:32

Bonjour à tous,

Agent Orange: les dessous des projets de décontamination



Comment les criminels de l'agent orange se fabriquent une image positive

Le 1er juin 2010, dans Environemental Health Perspectives (ehp), à la rubrique « critique de livres »,
Jeanne M. Stellman et Steven D. Stellman signent une analyse du dernier ouvrage de Alvin L. Young
parut chez Springer, New York, fin 2009, sous le titre :



The History, Use, Disposition and Environmental Fate of Agent Orange
Reviewed by Jeanne M. Stellman and Steven D. Stellman

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2898884/

Jeanne M Stellman est professeure émérite, École de santé publique de l’Université Columbia.
Elle a été chercheur principal de Académie nationale des Sciences sur l’Agent Orange au Viêt Nam (Rapport Stellman).
Rédactrice en chef de l’’Encyclopédie de la santé et sécurité au travail (4e éd.) Elle est actuellement professeur
à l’Université SUNY Downstate Medical Center, à Brooklyn, New York. ;

Steven D. Stellman est professeur d’épidémiologie, École de santé publique de l’Université Columbia.
Il est titulaire d’un doctorat en chimie physique.
Tout d’abord, il convient de préciser qu’Alvin Young a joué un rôle majeur dans la mesure et le suivi des « herbicides »
depuis les années 1960. Aujourd’hui, retraité de l’armée de l’air (AF), il bénéficie de l’appui des ex-fabricants d’agents chimiques
utilisés au Viêt Nam, Dow et Monsanto, et Young reste un porte-parole gouvernemental dans les relations post-conflit avec le Viêt Nam.
Son «nouveau» livre sur la question, une compilation de recherches méconnues et de renseignements précieux, largement ravis
à d’autres auteurs, aussi bien en ce qui concerne le contenu du texte que les illustrations photos, cela sans en mentionner les emprunts, constatent en premier lieu les Stellman. Ces derniers mettent en garde sur les citations sorties de leur contexte,
comme sur les propos d’auteurs « mal interprétés ».


The extent and patterns of usage of Agent Orange and other herbicides in Vietnam (pdf en anglais)
http://www.agentorangerecord.com/images/uploads/Stellman1537(2)(1).pdf

Par exemple, les estimations du « Rapport Stellman » à partir d’archives militaires retrouvées concernant
des plans de vols d’épandages. Par ailleurs, pour Young, il semblerait que la science ait pris fin dans les années 1970
et début des années 1980. L’île Johnston, lieu du dernier repos de la plus grande partie d’Agent Orange stocké
au Viêt Nam avant son incinération en mer par le navire incinérateur « Vulcain », n’aurait pas connu de problèmes importants selon Young. Pourtant, une réévaluation de1986 d’Air Force trouve une teneur marine maximale de 472 ppm de dioxine TCDD,
le sous-sol allant jusqu’à 510 ppm, et 682 247 ppm de 2, 4, 5-T.
(Huse G, et al. 1991. Préliminaires de la santé publique, des risques environnementaux,
et Exigences relatives aux données d’évaluation pour le site de stockage d’Agent Orange
à l’île Johnston Brooks Air Force Base, TX: Direction de la santé au travail et environnementale).


Certaines affirmations de Young contenues dans le livre sont de mauvaise foi ou bien contredisent
ses travaux antérieurs, ajoutent les auteurs de cette recension qui concluent

« Si il y a une chose que ce recueil de documents réimprimés nous montre,
c’est qu’existe une grande quantité de données qui peuvent être utilisées
pour répondre aux nombreuses questions ouvertes sur l’environnement. »
Il semble indiscutable que les propos et les travaux des Stellman
ont une tonalité d’indépendance inversement proportionnelle à celle de Young.

Le 7 juin, The U.S. Environmental Protection Agency (EPA) publie un projet de rapport scientifique sur les risques d’exposition
à la dioxine en réponse aux commentaires et recommandations de la National Academy of Sciences (NAS), visant à réévaluer
les enjeux liés à la toxicité des dioxines dans le but de protéger le public étasunien. La voix de Lisa P. Jackson engage l’EPA
à mener une réévaluation scientifique de qualité, intègre et transparente, des risques d’exposition de ses compatriotes
par un groupe d’experts scientifiques convoqué par le Conseil consultatif scientifique de l’EPA. Un projet d’étude très attendue.
Et surtout, ce projet scientifique sera soumis à un examen externe par des pairs indépendants. L’Agent Orange est passé par là.
Car on connaît les interventions du lobby et se souvient des actions d’empêchement du Président Reagan lui-même ayant demandé
à des scientifiques de ne pas établir de lien entre la dioxine de l’Agent Orange et les pathologies des vétérans U.S.


Documents publiés par l'Agence de Protection Environnementale Américaine (EPA) sur la Dioxine
http://cfpub.epa.gov/ncea/CFM/nceaQFind.cfm?keyword=Dioxin

Le 16 du même mois, un groupe Vietnamo-Étasunien (US-Vietnam Dialogue Group on Agent Orange/Dioxin),
créé en 2007 par la Fondation Ford (constructeur automobile), une organisation privée basée à New York,
coordonnée par l’Aspen Institute (association privée de recherche basée à Washington), annonce qu’une somme
de 300 millions de dollars (étalée sur 10 ans, soit 30 millions annuels) pourrait prendre en charge une part significative
des retombées de l’Agent Orange au Viêt Nam. Le Président George W. Bush, lui, avait parlé de 3 millions de dollars seulement,
par la suite, il fit preuve de largesse en annonçant 6. Dans un premier temps, Barack Obama annonça 9, avant que les bruits
de couloirs du Congrès murmurent 12.

Seulement, l’Aspen Institue est une organisation qui n’a aucun pouvoir décisionnel,
et pas davantage économique. Mais son annonce, colportant une image positive des États-Unis d’Amérique,
est reprise à l’unisson par les médias internationaux, alors qu’elle n’est et reste qu’une recommandation.


Cependant, le chiffre ronflant de 300 millions de dollars sur 10 ans se dégonfle au regard des 13 milliards de dollars
du budget 2010 du Département des Vétérans étasuniens pour les seules victimes de l’Agent Orange qui ne sont
« qu’un peu plus de » 200 000, en comparaison aux millions de victimes vietnamiennes, notre esprit n’ose même pas
songer au coût supplémentaire d’une décontamination à l’échelle du pays.

Dans la foulée, le 28 juin, le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) dévoile un projet de 5 million de dollars
pour la décontamination de l’Agent Orange… le projet se concentrera sur l’aéroport de Bien Hoa, situé au nord
de la capitale économique Ho Chi Minh-Ville (ex-saigon). Un des sites les plus contaminés, selon l’ONU :
“La concentration de la dioxine dans les trois principaux sites est bien plus élevée que ce qu’autorisent
les standards nationaux et internationaux”, a affirmé le PNUD dans un communiqué.


UN in $5m Agent Orange cleanup for Vietnam
http://www.un.org.vn/en/un-in-the-news/193-general/1414-un-in-5m-agent-orange-cleanup-for-vietnam.html

“Si aucune action n’est entreprise, les sites continueront de contaminer l’environnement autour
et à poser un grave problème de santé à la population vivant et travaillant dans les environs”, a-t-il poursuivi.

Le ministère vietnamien des Ressources naturelles et de l’Environnement dirigera le projet financé par le PNUD avec
une organisation indépendante, la Global Environment Facility. L’an dernier, un responsable vietnamien avait indiqué
qu’Hanoï avait déjà dépensé cinq millions de dollars pour la décontamination de Bien Hoa. Nettoyer les trois anciennes
bases américaines pourrait coûter jusqu’à 60 millions de dollars, avait-il ajouté. Les États-Unis se concentrent sur le site de Danang,
où la décontamination devrait commencer en 2011, a indiqué en mai un responsable américain. Á cette époque,
au-delà de ces déclarations, nous savions déjà que les sommes annoncées étaient non seulement insuffisantes mais ridicules.
Une façon d’amorcer la pompe dirons-nous.

À cette même date, une étude d’endocrinologues associés de l’Université Buffalo de New York
(Dr Toufic Abdo, David Kasinski, Amy O’Donnell, et Stephen Spaulding) portant sur 224 048 vétérans montrait
que les anciens combattants ayant été en contact de l’Agent Orange (23 939) développaient plus souvent
la maladie de Basedow (maladie auto-immune de la thyroïde) que ceux qui n’avaient pas été au contact du poison (200 109) :

“Nos résultats montrent que les anciens combattants du Viêt Nam en contact avec l’agent Orange sont plus susceptibles
de développer la maladie de Basedow que ceux qui n’y ont pas été exposés." explique le Dr Ajay Varanasi. Et ajoute :
“La maladie auto-immune a été trois fois plus fréquente chez les anciens combattants qui ont rencontré la substance chimique
contenant des dioxines."


André Bouny
Source de l'article
Agent Orange: les dessous des projets de décontamination
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-les-dessous-des-projets-de-decontamination/5306700


André Bouny, pt du Comité International de Soutien aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange,
auteur de « Agent Orange, Apocalypse Viêt Nam », Éditions Demi-Lune, 2010, Paris



Agent Orange, Apocalypse Viêt Nam
http://www.editionsdemilune.com/agent-orange-apocalypse-viet-nam-p-33.html#Description-du-livre
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Agent Orange, Les chroniques d'André Bouny

Message  Silver Wisdom le Mar 2 Avr - 18:15

Bonjour à tous,

Agent Orange, Les chroniques d'André Bouny



Au travers de ce post, retrouvez les Chroniques d'André Bouny sur cet Agent Orange
qui continue à décimer les populations à notre époque


~ Démocratiser à l’américaine ou décontaminer les crimes de guerre ? ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-democratiser-a-lamericaine-ou-decontaminer-les-crimes-de-guerre/5310213

~ Le plus grand écocide de l’humanité ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-3-le-plus-grand-ecocide-de-lhumanite/5313662

~ Quand le Diable ignore habiter l’enfer ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-4-quand-le-diable-ignore-habiter-lenfer/5317483

~ Le négationnisme de l’Histoire institutionnelle ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-5-ou-le-negationnisme-de-lhistoire-institutionnelle/5321513

~ Utilisation militaire, et civile (dilué) ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-6-utilisation-militaire-et-civile-dilue/5324778

~ La Shorange~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-7-la-shorange/5329338?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=agent-orange-chronique-7-la-shorange

Bonne lecture à tous,
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Une remise de 20.000 euros aux victimes de l’agent orange

Message  Silver Wisdom le Mer 3 Juil - 8:45

Bonjour à tous,

Avant de vous proposer cet article, "Une remise de 20.000 euros aux victimes de l’agent orange",
je vous invite à lire la suite des chroniques d'André Bouny.

~ De palliatif en pis-aller ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-9-de-palliatif-en-pis-aller/5337321

~ Da Nang, Phu Cat, Bien Hoa, trois arbres cachant la forêt tropicale anéantie ~
http://www.mondialisation.ca/agent-orange-chronique-10-da-nang-phu-cat-bien-hoa-trois-arbres-cachant-la-foret-tropicale-aneantie/5341395

Une remise de 20.000 euros aux victimes de l’agent orange

Le bureau italien Bolzano de Hai Duong a remis mardi une somme de 20.000 euros
pour les victimes de l'agent orange/dioxine de la province éponyme du Nord du Vietnam.  
Ces fonds sont destinés à la construction de nouvelles maisons du coeur,
à l'achat d'équipements médicaux, à l'octroi de bourses d'études aux élèves,
ainsi qu'à la fourniture d'outils de production à des familles pauvres et, plus largement,
aux populations affectées par l'agent orange de cette localité.




Dans le cadre du projet "Agir ensemble pour la douleur de l'agent orange", le bureau Bolzano mobilise d'ores et déjà l'assistance
de particuliers comme d'organismes divers du Vietnam comme de l'étranger pour secourir les victimes de ce défoliant.
En 2012, ce bureau a soutenu à hauteur de 504 millions de dôngs les foyers et victimes de l'agent orange.



Un programme artistique intitulé ''Agir ensemble adoucir la douleur de l'agent orange'' a été organisé vendredi soir à Hanoi et retransmis à la télévision, en commémoration des 51 ans du début de l'épandage de ce toxique au Vietnam et de la Journée pour les victimes de l'agent orange du Vietnam (le 10 août 2012).

Agir ensemble adoucir la douleur de l'agent orange
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Agir-ensemble-adoucir-la-douleur-de-lagent-orange/20128/24536.vnplus
Le même jour, le bureau Bolzano et l'Association des victimes de l'agent orange/dioxine du Vietnam (VAVA) ont signé un mémorandum d'aide des victimes de l'agent orange/dioxine du Vietnam. Selon M. Nguyen The Luc, vice-président de la VAVA,
de 1961 à 1971, l'armée américaine a épandu 80 millions de litres de défoliants au Vietnam, dont près de 44 millions de litres
d'agent orange contenant un total de 370 kg de dioxine.

Plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été exposés à cette dernière,
dont 3 millions en sont victimes à des degrés divers.


VNA
Source de l'article
Hai Duong : remise de 20.000 euros aux victimes de l'agent orange
http://fr.vietnamplus.vn/Home/Hai-Duong--remise-de-20000-euros-aux-victimes-de-lagent-orange/20136/32099.vnplus

Même si ce geste est plus qu'honorable,
il n'en reste pas moins que Monsanto,
qui engrange des profits faramineux,
devrait mettre la main à la poche (ou devrait-on les contraindre?).


Le chiffre d'affaires a progressé de 0,7% à 4,25 milliards de dollars.
Les analystes interrogés par Thomson Reuters s'attendait à un montant de 4,41 milliards de dollars.

La marge brute de Monsanto s'est contractée à 53,2% du chiffre d'affaires, contre 56% un an plus tôt,
sous l'effet d'une progression de 7% des coûts de production.


Monsanto Company : recul de 3% du bénéfice net au T3, baisse des ventes de semences
http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/infos-conseils-valeurs/infos/recul-de-3-du-benefice-net-au-t3-baisse-des-ventes-de-semences-891561.php
Bien Tristement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Suite des chroniques d'André Bouny

Message  Silver Wisdom le Lun 7 Avr - 9:21

avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’Agent Orange et la guerre du Vietnam

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum