Le Dormeur doit se Réveiller
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
STRADOUR Evier cuisine à encastrer 1 bac + 1 égouttoir Aloa – ...
51.44 €
Voir le deal
-18%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
759 € 927 €
Voir le deal

Ingérence américaine au Vénézuela

3 participants

Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Ingérence américaine au Vénézuela

Message  Silver Wisdom Jeu 30 Aoû - 7:37

Bonjour à tous,

Ingérence américaine au Vénézuela

La boule de cristal des diplomates américains voit tout… Surtout ce qui les arrange…

L’ambassade américaine de Caracas avait prédit un “évènement extraordinaire”
qui allait faire battre Chavez dans les élections présidentielles du 7 Octobre.


Ingérence américaine au Vénézuela 389748_la-raffinerie-d-amuay-au-venezuela-ou-un-incendie-a-fait-48-morts-le-26-aout-2012

CARACAS - L'incendie provoqué par une explosion qui a fait 48 morts dans la principale raffinerie pétrolière
du Venezuela s'est étendu lundi soir à un troisième réservoir, a annoncé le ministre de l'Energie et du Pétrole,
assurant que la situation demeurait sous contrôle.
(...)

Venezuela: l'incendie s'étend à la raffinerie d'Amuay
http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/venezuela-l-incendie-s-etend-a-la-raffinerie-d-amuay_1153368.html
Le texte ci-dessous a été publié sur un site d’opinion vénézuélien le 22 Juillet, bien avant l’explosion
qui a eu lieu à la raffinerie Amuay et qui fut “un évènement extraordinaire”.

La question est la suivante:
S’agit-il de l’évènement extraordinaire” auquel se réfère le personnel de l’ambassade des Etats-Unis à Caracas mentionné dans l’article ci-dessous ? Ceci constitue t’il un indice menant à la tragédie d’Amuay ?


Après plus de 24 heures de réflexion sur ces terribles évènements et en suivant les médias de l’opposition
et les tweets, leur nécrophilie en référence à la mort et à la destruction au vu et au sus de tous,
de plus en plus de personnes viennent pas à pas à la conclusion que l’énorme explosion qui a eu lieu à Amuay
et qui a fait 41 morts et de nombreux blessés, n’était pas un “accident”.

Au contraire de ce que la vaste majorité des sondages réputés révèlent concernant les futures élections présidentielles vénézuéliennes, le personnel de l’ambassade des Etats-unis à Caracas “prévoit un résultat très serré” et s’intéresse à un “évènement extraordinaire”.

Dans le segment de son programme télévisé appelé “Confidences”, diffusé le 22 Juillet,
le journaliste José Vincente Rangel rapporta que le directeur d’une des agences de sondages vénézuéliennes
a eu un entretien de trois heures avec des personnels de l’ambassade des Etats-Unis à Caracas.

Ingérence américaine au Vénézuela 4287781

(...)
L'explosion, provoquée par une fuite de gaz, est le pire accident survenu dans les installations de la compagnie pétrolière publique PDVSA. Il a fait 48 morts, selon la gouverneure de l'Etat de Falcon Stella Lugo.

La moitié d'entre eux étaient des membres de la Garde nationale chargée de la surveillance du site
et des membres de leurs familles.

La procureure générale du Venezuela Luisa Ortega a de son côté fait état de 151 blessés,
dont 33 se trouvaient toujours hospitalisées lundi soir.

Selon Mme Lugo, 520 maisons ont été touchées par l'onde de choc de l'explosion.
La raffinerie est située dans une zone résidentielle et commerciale où habitent les ouvriers du complexe
et leurs proches, ainsi que des familles pauvres qui se sont installées dans des bidonvilles aux alentours.

Le président Hugo Chavez a ordonné l'ouverture d'une enquête sur les causes de la fuite de gaz.

Cet incident a soulevé nombre de critiques sur le manque d'entretien et d'investissement
concernant les installations de la PDVSA, dont une bonne partie des revenus sont réinvestis
dans les coûteux programmes sociaux du gouvernement socialiste de M. Chavez,
au pouvoir depuis 1999 et qui brigue un troisième mandat le 7 octobre prochain.

(...)

Venezuela: l'incendie de la raffinerie d'Amuay en voie d'extinction
http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120828.AFP6952/venezuela-l-incendie-de-la-raffinerie-d-amuay-en-voie-d-extinction.html
Rangel les a informé de la mauvaise nouvelle, à savoir que malgré tous leurs efforts,
les résultats de l’élection présidentielle du 7 Octobre montreraient un jour très favorable au président
et candidat socialiste sortant Hugo Chavez.

Le personnel américain a néanmoins une vue très différente
de la question et “prévoit un scenario différent avec un résultat très serré
et a confiance dans la capacité du candidat de l’opposition Capriles
de se rapprocher et de réduire l’écart des intentions de vote”, a dit Rangel.


Pendant la conversation, les américains étaient intéressés de “réduire l’écart grâce à un évènement extraordinaire
dont la magnitude et les caractéristiques, qu’ils n’ont pas révélés, pourraient avoir un impact sur les résultats
des élections et générer des conséquences imprévisibles.”

Rangel posa la question: “A quoi les personnels de l’ambassade se réfèrent-ils
et quelle est l’information qu’ils possèdent et que nous n’avons pas ?”

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source de l'article
US Embassy in Caracas predicted an “extraordinary event”
that will defeat Chávez in the October 7th Presidential election

http://www.voltairenet.org/US-Embassy-in-Caracas-predicted-an

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Chavez Une Autre Victime De La CIA?

Message  09991 Jeu 7 Mar - 20:38

Chavez Une Autre Victime De La CIA?


Le président du Venezuela lui -même avant son décès hier s'était interrogé à haute voix sur le fait que le gouvernement US -ou les banksters ses maîtres- l'ait contaminé lui et d'autres dirigeants ennemis d'Amérique Latine avec le cancer.


Ingérence américaine au Vénézuela 52946210


Il y a à peine un peu plus d'un an Chavez était intervenu à la radio nationale venezuelienne et avait dit
Je ne sait pas mais...c'est trés étrange qu'on ait vu Lugo atteint d'un cancer, Dilma quand elle était candidate, moi, me préparant à une année électorale et il y a peu Lula et maintenant Christina ...c'est trés difficile à expliquer même en s'appuyant sur la loi des probabilités ce qui est arrivé à certains dirigeants en Amérique Latine. C'est au minimum trés étrange, trés étrange."

Effectivement étrange ...si étrange que si vous pensez que Hugo Chavez du Venezuela, la présidente du Brésil Dilma Rousseff, celui du Paraguay Fernando Lugo, et l'ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva - tous des dirigeants anti US - tous ont été atteints d'un cancer à peu prés au même moment par hasard alors vous devez être un théoricien fou du hasard.

Suis je sûr à 100% que la CIA a eu Hugo Chavez ? Absolument pas.

Cela peut être des assassins sans lien avec le gouvernement et travaillant pour les Banquiers.

Mais quelque soit la manière dont vous scrutez cela les maîtres de l'Empire US sont indiscutablement responsables d'avoir inoculé le cancer à Chavez et à d'autres dirigeants d'Amérique Latine. Comment savons nous cela ? Examinons simplement les traces laissées par l'Empire.

le garde du corps de Fidel Castro, Fabian Escalante, estime que la CIA a tenté de tuer le président cubain 638 fois un chiffre étonnant. Les méthodes de la CIA incluent des cigares explosifs, des agents de guerre biologique utilisés pour colorer la tenue de plongée de Castro, des pilules mortelles, des bactéries toxiques dans le café, un podium pour discours explosif, des tireurs d'élite, des amies femmes sachant manier le poison, et des bombes explosives sous marines.

Les tentatives d'assassinat de la CIA contre Castro étaient comme un dessins animé de Tom and Jerry, avec dans le rôle du chat assassin inepte, la CIA et le président cubain dans le rôle de la souris maline et chanceuse. Certains pourraient même suggérer que la survie de Castro à 638 tentatives d'assassinat par la plus grande puissance mondiale est la preuve que l'athéisme communiste de El Présidente n'était pas vrai et que Dieu, ou tout du moins un ange gardien, doit avoir veillé en permanence sur " Castro l'Infidèle".

La théologie mise de côté, les tentatives non stop de la CIA d'assassiner Castro fournissent des preuves abondantes que les autorités US dans leurs efforts pour assassiner leurs ennemis latino américains ne reculent devant rien.

John Perkins dans son bestseller Confessions of an Economic Hit Man fournit encore plus de preuves que les banquiers maîtres du gouvernement US assassinent régulièrement des chefs d'état utilisant des tueurs privés de même que des tueurs de la CIA.

Perkins pendant sa carrière comme "tueur économique" a appris sur le tas comment les grands banquiers internationaux conservent leur empire en Amérique Latine et ailleurs. Le boulot de Perkins c'était de rendre visite à des dirigeants de pays étrangers et de les convaincre d'accepter des prêts qu'ils ne pourraient jamais rembourser. Pourquoi ? Les banquiers veulent faire de ces pays des esclaves de la dette. Quand un pays fait faillite les banquiers s'emparent des ressources naturelles de la nation et établissent un contrôle total de son gouvernement et de son économie.

Perkins rencontrait un dirigeant d'une nation ciblé et disait : " j'ai une main remplie de billets de dollars et dans l'autre une balle. Laquelle des deux voulez vous ? " Si le dirigeant acceptait les prêts réduisant par conséquent son pays en esclavage il était récompensé. Si en colère il chassait Perkins de son bureau les banquiers faisaient appel aux "astéroïdes" pour assassiner le chef d'état non coopératif.

Les "astéroïdes" sont les tueurs professionnels les plus performants et les plus chers du monde. Ils travaillent sous contrat - parfois pour la CIA parfois pour les banquiers, et parfois pour de riches individus. Et bien que leur spécialité ce soit de provoquer le crash d'avions ils sont aussi capables de tuer de différentes manières des personnes incluses des chefs d'état .

Ce n'est pas pure spéculation. En fait John Perkins connaît personnellement certains de ces tueurs professionnels liés à la CIA. Et il a témoigné sur leurs assassinats de dirigeants latino américains. "Confessions of an Economic Hit Man" est dédié aux amis de Perkins assassinés le Gl Torrijos du Panama et le président Jaime Roldos d'Equateur. tous les deux ont été assassinés par des "astéroïdes" liés à la CIA dans des crash d'avions planifiés.

Est ce que les tueurs liés à la CIA transmettent parfois le cancer à leurs victimes ? Apparemment ils le font. Une victime connue Jack Ruby (né Jack Rubenstein) un gangster qui était lui-même un tueur professionnel et dont la dernière victime a été Lee Harvey Oswald - le pigeon dans l'assassinat chorégraphié de JFK- éliminé dans une cave du département de la police de Dallas. Ruby a supplié qu'on le conduise à Washington pour raconter la vraie histoire du meurtre de JFK mais au lieu de cela il est mort en prison d'un brusque cancer mystérieux avant qu'il ne puisse révéler ce qu'il savait.

Les "astéroïdes" des banksters-CIA ont-ils déjà essayé de tuer des dirigeants d'Amérique Latine avec le cancer ? La réponse est un "OUI" sans équivoque.

Le livre d'Edward Haslam Le Singe De Dr Mary prouve que le procureur dans l'assassinat de JFK, Jim Garrison, avait auparavant affirmé que l'agent de la CIA David Ferrie, un pédophile, l'un des tueurs de JFK avait mener de nombreuses expérimentations sur des virus provoquant un cancer pour la CIA dans son immense laboratoire chez lui. Le but : transmettre à Fidel Castro et à d'autres dirigeants latino américains le cancer ( Ferrie lui-même a été tué par la CIA peu avant qu'il ne témoigne au tribunal sur son rôle dans l'assassinat de JFK).

Pour résumer : nous savons que les banquiers qui contrôlent le gouvernement US essaie régulièrement de tuer tout dirigeant latino américain qui refuse d'être leur marionnette. Nous savons qu'ils ont programmé plusieurs centaines de tentatives d'assassinat contre des dirigeants d'Amérique Latine incluses les plus de 600 tentatives visant seulement Castro. Nous savons qu'ils ont mené des expériences sur les virus transmettant le cancer, et nous connaissons des assassinats de personnes par cancer depuis les années 60.

Donc si vous pensez qu'Hugo Chavez est décédé de mort naturelle désolé de vous dire que vous êtes un naïf en phase terminale.

Dr Kevin Barrett


Ph.D islamologue arabisant est l'un des critiques les plus connus de la guerre "contre le terrorisme" de l'Amérique. Dr Barret a participé de nombreuses fois à des émissions sur Fox Cnn PBS et d'autres médias et a inspiré des histoires et articles publiés dans le NYT, The Christian Science Monitor, the Chicago Tribune, et d'autres publications connues. Dr Barret a enseigné dans des collèges et universités de San Francisco, Paris, et dans le Wisconsin où il s'est présenté comme candidat au Congrés en 2008. Il est co fondateur de Muslim-Christian-Jewish Alliance, auteur des livres "Truth Jihad: My Epic Struggle Against the 9/11 Big Lie (2007)" et "Questioning the War on Terror: A Primer for Obama Voters (2009)."


Son site internet.truthjihad.com.
Article en Anglais
Traduction Mireille Delamarre

Mercredi 6 Mars 2013
Mireille Delamarre

http://www.planetenonviolence.org/Chavez-Une-Autre-Victime-De-La-CIA_a3019.html


A Suivre de très près.........


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Venezuela : l’opposition et les USA tentent-ils un coup d’Etat ?

Message  Silver Wisdom Mer 17 Avr - 6:58

Bonjour à tous,

Venezuela : l’opposition et les USA tentent-ils un coup d’Etat ?
Par Michel Collon, le 16 avril 2013

Ingérence américaine au Vénézuela 8b9f2323
Supporters de Capriles manifestant après le résultat des élections :
"Obama, Shimon Peres, au Venezuela, la démocratie a été victime d'un coup d'Etat.
Nous avons besoin d'aide, s'il vous plaît."


Attendez-vous à être désinformés sur l’élection au Venezuela.
Je suis en contact avec Caracas et bien sûr, j’entends une toute autre version…


Maduro a vraiment gagné.

Comme tous les observateurs internationaux qui ont déjà surveillé les votes vénézuéliens,
l’ancien président US Jimmy Carter a déclaré que le système électoral vénézuélien était le plus fiable au monde.
Et l’article de mon ami Romain Migus, qui vit à Caracas, décrit avec précision le contrôle neutre des opérations électorales.
Dans cette commission siègent des représentants de Capriles, et ils ont tous reconnu que le système était fiable.


(...)
« Je ne suis pas venu ici en tant qu'observateur, mais j'ai rencontré les deux candidats (...) et je suis optimiste,
parce qu'ils m'ont tous deux dit qu'ils respecteraient la règle de droit et la volonté de la population »

Bill Richardson, ancien ambassadeur américain aux Nations unies
(...)

Chronologie d'une victoire annoncée

La victoire annoncée de Nicolas Maduro dimanche à l'élection présidentielle du Venezuela, intervient un peu plus d'un mois
après le décès de son mentor, le charismatique président Hugo Chavez, mort des suites d'un cancer le 5 mars dernier.


- 5 mars: le vice-président Nicolas Maduro, au bord des larmes, annonce la mort
du « commandant-président Hugo Chavez Frias après avoir combattu avec acharnement une maladie
pendant près de deux ans ». Les autorités décrètent sept jours de deuil.
- 6 mars: des centaines de milliers de Vénézuéliens commencent à défiler à l'Académie militaire
de Caracas pour rendre hommage à son corps, qui y sera exposé pendant dix jours.
- 8 mars: funérailles nationales en présence de nombreux chefs d'Etat. Nicolas Maduro prête ensuite serment
comme président par intérim, une cérémonie boycottée par l'opposition, qui dénonce une « fraude constitutionnelle ».
- 9 mars: le Conseil électoral national (CNE) fixe la tenue de la présidentielle au 14 avril.
- 10 mars: Henrique Capriles, battu par Hugo Chavez en octobre 2012, confirme sa candidature.
- 11 mars: Nicolas Maduro dépose sa candidature.
- 13 mars: des membres de la famille de Hugo Chavez accusent Henrique Capriles de ne pas respecter
la mémoire du défunt en émettant des doutes sur la date de sa mort.
- 15 mars: la dépouille de Hugo Chavez quitte la chapelle ardente où elle était exposée
depuis le 6 mars pour une dernière procession vers une caserne transformée en musée,
en attendant une décision sur sa destination finale.
- 16 mars: le gouvernement confirme que le corps de Hugo Chavez ne sera pas embaumé.
- 17 mars: Nicolas Maduro affirme à la télévision que des responsables américains
projetaient de faire assassiner le chef de l'opposition vénézuélienne pour créer le « chaos »
et a appelé le président Barack Obama à bloquer ce complot supposé.
- 20 mars: le Venezuela annonce avoir suspendu le « canal de communication » établi fin 2012
avec les États-Unis après une série de crispations diplomatiques entre les deux pays.
- 22 mars: Nicolas Maduro annonce qu'en cas d'élection, il mettrait en place une commission scientifique
chargée d'établir si le cancer dont est décédé Hugo Chavez lui a été ou non inoculé par « les ennemis du pays ».
- 2 avril: début de la campagne électorale pour la présidentielle.
- 7 avril: Nicolas Maduro accuse deux anciens ambassadeurs américains de fomenter
un complot pour l'assassiner avant l'élection présidentielle.
- 14 avril: M. Maduro, 50 ans, est élu président du Venezuela, avec 50,66 % des voix,
face au gouverneur Henrique Capriles (49,07 %).
Venezuela : Maduro élu président, Capriles conteste
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/04/15/001-maduro-remporte-presidentielle-venezuela.shtml
Pourquoi un score si étroit ?

Plusieurs facteurs sans doute : il n’est jamais bon d’annoncer trop tôt une victoire confortable,
cela a sans doute démobilisé une partie des chavistes, croyant que la victoire est assurée. Mais il ne faut pas se leurrer :
certains problèmes du pays traînent à trouver leur solution, il y a, et je peux en témoigner avec une expérience personnelle,
un véritable sabotage de la bureaucratie et souvent un problème de corruption. Les gens faisaient confiance à Chavez
pour quand même surmonter ces obstacles. Pour convaincre, Maduro devra engager rapidement une lutte très dure
et prolongée contre la bureaucratie. En s’appuyant sur la base et le contrôle populaire.

Contester la victoire est un truc classique
pour manipuler l’opinion et préparer la déstabilisation.


Le livre de l’avocate Eva Golinger « Code Chavez – CIA contre Venezuela » expose de nombreux documents US :
ils prouvent l’activité intense de la CIA au Venezuela avant et pendant le coup d’Etat militaire de 2002
(qui avait emprisonné Chavez, mais échoua suite à la résistance populaire massive).
La CIA n’a évidemment pas cessé d’agir dans ce pays, comme dans tous les pays où des gouvernements
résistent aux multinationales : des coups d’Etat ont aussi été préparés en Bolivie, en Equateur (échecs) et au Honduras (succès).

Ingérence américaine au Vénézuela 27-fevrier--le-Caracazo
Venezuela. Il y a vingt-quatre ans, le « Caracazo »
https://ledormeur.forumgratuit.org/t905-venezuela-il-y-a-vingt-quatre-ans-le-caracazo#2149

Les médias européens présentent Capriles comme « centre droit ».

Son programme est en réalité d’extrême droite et sa famille est une des plus riches du pays.
Leur passeport est peut-être vénézuélien, mais leur cœur est aux USA.


Ingérence américaine au Vénézuela 2013-04-15capriles

Henrique Capriles Radonski, l'homme qui, en avril 2002, en plein coup d'Etat contre le président Hugo Chávez,
a dirigé l'attaque menée par des terroristes cubains et vénézuéliens contre l'ambassade de Cuba et que Wikileaks a révélé
être un collaborateur de l'ambassade nord-américaine à Caracas, se présentera face à Hugo Chávez aux élections présidentielles.


Venezuela : Capriles, le candidat de droite face à Chávez
http://www.michelcollon.info/Venezuela-Capriles-le-candidat-de.html
Les milices de Capriles

Ce lundi, les milices de Capriles ont attaqué des sièges du parti chaviste, des centres de médecine sociale
et la télévision publique, tuant plusieurs personnes. En fait, Capriles et les agents US avaient préparé des incidents violents
pour créer un climat justifiant un nouveau coup d’Etat.

Cette stratégie fut déjà appliquée dans divers pays.

Théorie du complot?

Si vous craignez que tout ceci soit une « théorie du complot », écoutez John Perkins, qui a travaillé toute sa vie
pour les services secrets US avant de les dénoncer dans le livre « Confessions d’un assassin financier ».
Dans cette interview vidéo, il commente la façon dont la CIA a organisé des incidents violents pour préparer le coup d’Etat
qui a renversé le premier ministre iranien en 1951 (le pétrole, déjà !).


Les Confessions d'un assassin financier - John Perkins (Maraboo)


Publiée le 5 avril 2012 par Mr2331
Le fond du problème reste

A qui doivent servir les richesses naturelles ?
Aux multinationales comme Exxon (45 milliards $ bénéfices annuels) ou à éradiquer la pauvreté ?
L’Afrique, riche, crève de faim parce que les multinationales, la banque mondiale et le FMI y décident de tout.
Dans le monde arabe, les Frères musulmans affronteront de plus en plus la colère populaire car leur programme économique
très à droite se met à genoux devant les intérêts des Etats-Unis et le peuple reste donc dans la pauvreté.
Par contre, l’Amérique latine est en train de se libérer depuis que Chavez a dit Non.

La tentative de coup d’Etat réussira-t-elle au Venezuela ?

Cela dépend de la résistance et du sang froid des Vénézuéliens,
mais aussi de notre responsabilité pour faire circuler l’info contre les médiamensonges.


Michel Collon
Source de l'article
Venezuela : l’opposition et les USA tentent-ils un coup d’Etat ?
http://www.michelcollon.info/Venezuela-l-opposition-et-les-USA.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Venezuela : déstabilisation en chantier

Message  Silver Wisdom Jeu 18 Avr - 8:43

Bonjour à tous,

Venezuela : déstabilisation en chantier

Ingérence américaine au Vénézuela 569608_henrique-capriles-radonsky-le-10-mars-2013-a-caracas

Nous allons savoir bientôt ce que les médias
du comité de rédaction international vont trouver comme grille
de présentation du Venezuela.


Des élections présidentielles viennent d’avoir lieu. A les lire, il n’y en aurait jamais eu et Hugo Chavez aurait été un dictateur
qui verrouillait toute ouverture, non pas un président élu à plusieurs reprises dans des conditions aussi transparentes,
sinon plus que celles qui sont en pratique dans les pays dits démocratiques. Il y a donc eu un scrutin au Venezuela,
ce que personne ne peut nier. Mais, encore une fois, même Chavez mort, c’est l’un de ses camarades, son dauphin,
disent les préposés de la propagande, qui est choisi par les urnes.

Ce n’est évidemment pas du goût des Etats-Unis et de la presse affidée de la ploutocratie mondiale.


Sur le plan international, l’ensemble des gouvernements a pleinement reconnu Nicolas Maduro
comme président constitutionnel du Venezuela, et les derniers alliés de la droite vénézuéliene (à l’OEA et en Espagne)
ont été obligés de suivre, reconnaissant la victoire du candidat bolivarien. Le gouvernement des États-Unis se retrouve
donc isolé dans son refus de reconnaître la décision des électeurs. Le scrutin a été validé par les observateurs internationaux
dont ceux de l’UNASUR (12 pays latino-américains).


L’ex-président Lula a déclaré :
"quand on occupe des fonctions présidentielles il y a des choses qu’on ne peut pas dire,
par diplomatie, mais aujoud’hui je peux les dire : de temps en temps les États-Unis s’ingèrent
dans les élection organisées dans un autre pays. Ils devraient s’occuper de leurs affaires
et nous laisser choisir notre destin".


Echec de la tentative de coup d’Etat
http://www.legrandsoir.info/echec-de-la-tentative-de-coup-d-etat-suivi-de-nuit-de-cristal-au-venezuela.html
Libération, ce quotidien qui a depuis longtemps changé de main et de vocation, titre :

«Venezuela : le candidat écarté envisage des manifestations».
Savourons le mot «écarté», quand il s’agissait plutôt d’écrire «battu» ou «défait» ou «perdant».

«Ecarté» est plus suggestif et fait appel à la fantasmagorie élaborée et entretenue contre la montée en puissance
du mouvement social antilibéral, symbolisé par le président défunt. Henrique Capriles, le candidat des affairistes
et poulain des Etats-Unis, n’aurait pas perdu le vote, selon cette approche, mais aurait été victime d’une fraude
ou d’une manœuvre de la commission électorale qui serait, c’est suggéré, sous les ordres des «chavistes».


Ingérence américaine au Vénézuela Manifmaduro
Les manifestants et les forces de l'ordre se sont affrontés à coups de jets de pierre et de gaz lacrymogènes © Reuters - Christian Veron



Tensions à Caracas après l'élection de Nicolas Maduro
http://www.franceinfo.fr/monde/tensions-a-caracas-apres-l-election-de-nicolas-maduro-954097-2013-04-16
Dans la réalité, ce serait plutôt à ces «chavistes» de s’interroger sur l’écart enregistré entre le score prédit par les sondages
et celui du décompte des voix. Ce qui représente beaucoup, plus de 15% des suffrages.
Qu’à cela ne tienne, ce n’est qu’avec une avance de près de 300.000 voix que Nicolas Maduro, le bolivarien, dame le pion à son adversaire.
C’est très peu pour affirmer la dynamique en cours d’émancipation des Vénézuéliens des griffes du néolibéralisme.
Mais assez pour empêcher des remises en cause dramatiques des avancées sociales réalisées ces dernières années.

La démocratie joue souvent avec les chiffres. C’est ce qui s’est produit.
En pourcentage cela donne, selon le Conseil national électoral (CNE), 50,66% contre 49,07%.
Le score attribue la présidence à Maduro, en toute légalité.


Tibisay Lucena, responsable du CNE, avait expressément affirmé que le résultat est «irréversible»
et demandé aux Vénézuéliens «de rentrer tranquillement dans leur foyer».
En dépit de tout, son adversaire et les Etats-Unis (on peut s’interroger sur ce qui les autorise à se mêler de la chose)
demandent un recomptage des suffrages. Les bolivariens sont d’accord. Ce qui a dû pas mal décevoir.

Un refus de leur part, largement justifié par le modèle opératoire utilisé et la proclamation des résultats par l’instance légale,
être une réponse tout à fait légitime à une attitude qui fleure la provocation et le déni de droit,
la mise en place d’une atmosphère de coup d’Etat.(Voir message précédent)

Cela suffira-t-il à faire entendre raison aux partisans du candidat déçu et à Washington.
Rien de moins sûr. Il semble bien qu’une entreprise de déstabilisation est mise en branle.
Reste aux Vénézuéliens de la mettre en échec, tel qu’ils l’ont fait pour les précédentes.


Source de l'article
Venezuela : déstabilisation en chantier
http://www.lesdebats.com/editions/170413/les%20debats.htm

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Nicolás Maduro renforce la milice nationale vénézuélienne

Message  Résistance Mar 28 Mai - 21:22

Ingérence américaine au Vénézuela Milice-nationale-venezuelienne


Nicolás Maduro a été élu le 14 avril 2013 président de la République bolivarienne du Venezuela pour poursuivre le travail commencé en 1999 par Hugo Chavez. Après la mort du leader bolivarien, il a pris en main la destinée du pays, menacé par une droite putschiste et subversive qui n’a pas accepté le résultat des urnes malgré la transparence des scrutins reconnue par un grand nombre d’observateurs occidentaux.

Le Venezuela traverse depuis une période très difficile de son histoire. Le pays est en quelque sorte à la croisée des chemins où, après dix ans de socialisme du XXIème siècle, Caracas est confronté devant un grand défi, celui de la relance. Pour défendre les acquis de la Révolution bolivarienne des déstabilisations internes et externes, Maduro a ordonné de renforcer la milice nationale vénézuélienne. Le nouveau président n’a pas encore fourni de détails sur les missions qui seront dévolues à cette milice, qui existait déjà du temps d’Hugo Chavez, mais il a insisté sur la nécessité de renforcer le lien armée-Nation. « Il est essentiel que la classe ouvrière du pays soit formée pour défendre la patrie avec sa discipline, son armement, son uniforme ».

Selon les estimations des analystes, seul un quart de cette milice composée de 120.000 hommes serait prêt à se battre. D’où la nécessité de donner une seconde jeunesse à ce corps particulier. Et on comprend pourquoi : les éléments les plus réactionnaires du pays se font chaque jour plus agressifs et n’hésitent pas à descendre violemment dans la rue, brandissant le spectre du coup d’État de 2002. « Nous serons encore plus respectés si les milices ouvrières avaient 300.000, 500.000, un million, deux millions de travailleurs armés prêts à défendre la souveraineté, la patrie, la stabilité de la Révolution bolivarienne », a expliqué Nicolas Maduro lors d’en entretien qui a été retransmis par la télévision vénézuélienne.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-nicolas-maduro-renforce-la-milice-nationale-venezuelienne-118121280.html
Résistance
Résistance
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 30/01/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Le Venezuela en état d’alerte

Message  Silver Wisdom Lun 17 Juin - 8:29

Bonjour à tous,
Le Venezuela en état d’alerte
Ce n’est pas d’aujourd’hui que le Venezuela est mis à l’épreuve des forces oligarchiques nationales et des politiques agressives de Washington. Depuis l’élection d’Hugo Chavez, en 1998, de l’adoption d’une nouvelle constitution , en 1999, d’une nouvelle élection présidentielle, conformément à la nouvelle constitution, en 2000, les anciens maîtres du Venezuela ne déragent plus. Oligarchies nationales, cupule ecclésiale et Washington serrent les rangs pour briser à sa racine ce nouveau régime.
Ingérence américaine au Vénézuela PHO92ee4c40-cdef-11e2-8cc0-250b4c65501d-805x530
Dès 2002, une première tentative de coup d’État qui n’aura duré que quelques heures aura mis au grand jour les adversaires de la révolution bolivarienne. On se souviendra qu’avec l’aide de certains hauts gradés de l’armée, l’oligarchie nationale prit le contrôle des lieux décisionnels de l’État. Chavez fut transporté dans un lieu secret et les principaux acteurs de ce coup militaire (le patronat, la hiérarchie ecclésiale, les représentants oligarchiques et les médias meanstream célébrèrent cette victoire, le temps que le peuple et une partie de l’armée, restés fidèles à Chavez, interviennent et mettent fin à la fête. Chavez est aussitôt localisé, libéré et ramené au poste auquel le peuple l’avait élu, à savoir celui de Président.
Ingérence américaine au Vénézuela Caiu

Suffit-il à une minorité de se rebaptiser « société civile » pour pouvoir prétendre renverser un président démocratiquement élu ? C’est ce qu’ont cru, au Venezuela, le patronat, un syndicat corrompu, l’Eglise, les classes moyennes et les médias, qui, le 11 avril, aidés par des généraux félons, ont perpétré un coup d’Etat contre M. Hugo Chávez. L’administration de M. George W. Bush, dont les hauts fonctionnaires avaient reçu à Washington des délégations des futurs putschistes civils et militaires, a immédiatement salué ce qu’elle croyait être la mise à l’écart d’un dirigeant dont l’indépendance l’ulcérait.

Hugo Chávez sauvé par le peuple
http://www.monde-diplomatique.fr/2002/05/LEMOINE/16486
En 2004, selon une procédure prévue par la constitution, les opposants de Chavez font campagne afin d’obtenir suffisamment de signatures pour demander sa destitution. Un référendum a lieu et Chavez en sort encore plus fort. Il peut compter sur la majorité du peuple. À la même époque, mai 2004, 126 Colombiens, paramilitaires en mission au Venezuela, sont capturés. Ils avaient pour mission d’assassiner Chavez et de déstabiliser le gouvernement par des actions de sabotages. À cette époque, la Colombie est sous la gouverne d’Alvaro Uribe.
Ingérence américaine au Vénézuela 514195296248878143

Le coup de massue est bien là : une victoire écrasante de Hugo Chavez (plus de 58 % de suffrages), alors que, pour parler seulement de la presse écrite, les lecteurs, entre autres, de El Pais et de El Mundo en Espagne, ou de Libération et du Monde en France qui ne connaissent pas bien le Venezuela (c’est-à-dire la quasi totalité d’entre eux) ne pouvaient logiquement qu’attendre la déroute du président. Ne leur avait-on pas dit et redit, jusqu’à pratiquement la veille du scrutin, lorsque furent publiés les premiers sondages, que Chavez était un caudillo tyrannique, un « populiste » rejeté par la majorité de la population, comme en témoignaient les grandes manifestations organisées pour exiger son départ, etc. Ces lecteurs seraient légitimement en droit de remettre en cause le sérieux des innombrables articles qui les ont si grossièrement induits en erreur.
Malheureusement, la lucidité médiatique n’a pas suivi le coup de massue... Au lieu de faire amende honorable, la plupart des prétendus « spécialistes » qui ont écrit sur le Venezuela dans les grands médias, de même que les éditorialistes ignorant tout de ce pays, mais répétant comme des perroquets les clichés ambiants, se contorsionnent maintenant pour « expliquer » à leur manière un résultat pourtant facilement prévisible, mais qui n’entrait même pas pour eux dans le champ des possibles, tant il leur était personnellement insupportable.


La victoire de Chavez au référendum du 15 août : un coup de massue qui n’a pas rendu les médias plus lucides
http://risal.collectifs.net/spip.php?article1080
Cette guerre souterraine contre Chavez et la nouvelle démocratie, celle du peuple pour le peuple, n’a jamais cessé. Les oligarchies et Washington avec la collaboration de la Colombie ne décolèrent toujours pas.
En mars 2013, le président Chavez meurt d’un cancer bien mystérieux. Cette mort donne un nouvel espoir à ses adversaires, celui de reprendre le contrôle du pays et des richesses pétrolières. À ces objectifs s’ajoute également le sabotage des organismes régionaux d’intégration et d’unification des pays de l’Amérique latine et des Caraïbes. Il faut penser à UNASUR, MERCOSUR, ALBA, CELAC. Dans aucun de ces organismes ne figurent les États-Unis et le Canada.
L’élection présidentielle du 14 avril dernier donna gagnant Nicolas Maduro, le candidat désigné par Chavez. Sa victoire a été bien en deçà de ce que les sondages disaient, mais il en est sorti gagnant.
Une élection qui s’est déroulée dans un climat de paix et sous l’œil vigilant de plus de 300 observateurs étrangers. Une victoire, reconnue par tous des pays de l’Amérique latine. Les États-Unis sont le seul pays qui ne reconnaît pas les résultats de cette élection. En cela, l’Administration Obama apporte tout son soutien à l’opposition vénézuélienne sous la direction du candidat perdant, Henrique Capriles.
Il faut préciser que ce dernier avait refusé, tant avant que pendant l’élection, de reconnaître les résultats de l’élection. Ces derniers jours, le Conseil électoral national a rendu publiques les conclusions de la révision totale des résultats de la dernière élection. À 99.009 %, ces résultats confirment ceux du 14 avril 2013.
Le soir des élections, le candidat perdant, Henrique Capriles a invité ses partisans à aller manifester et à exprimer leur colère. Ce fut le début de nombreux saccages dans des lieux publics, dans des centres médicaux, dans des locaux du Coneil national électoral et ainsi que de nombreux blessés et de plusieurs morts.
La nuit du 15 avril demeurera une page tragique de l’histoire vénézuélienne.
Ingérence américaine au Vénézuela Assassines_pfa19-64e1a

Dès l´annonce de Capriles, des groupuscules néofascistes déferlent dans les rues du pays. Des symboles du chavisme sont détruits, des militants attaqués et assassinés, des petits commerces sont saccagés et brûlés. On dénombrera 7 morts et 61 blessés, par balle pour la plupart. Cinq sièges régionaux du Parti socialiste Uni du Venezuela (Psuv) sont dévastés par les flammes, tout comme douze cliniques populaires où officient des médecins cubains.

Nuit de cristal au Venezuela
http://palestine-solidarite.org/analyses.Romain_Migus.170413.htm
Le 26 mai, Jos Biden arrive à Bogota pour une rencontre avec le président Santos. Il vient donner le signal d’une nouvelle offensive contre le Venezuela. En effet, à peine reparti de Bogota pour le Brésil, le président Santos reçoit officiellement Enrique Capriles, cet opposant qui n’a jamais voulu reconnaître les résultats de l’élection du 14 avril en dépit du fait que tous les pays de l’Amérique latine, y incluant la Colombie, les aient reconnus et que tous les observateurs internationaux en aient confirmé la pleine crédibilité. Capriles, c’est, également, celui qui a incité à la violence laquelle a fait plus de 63 blessés et 7 morts.
Ingérence américaine au Vénézuela AFP_130605_q141a_kerry-jaua_sn635

Les États-Unis et le Venezuela ont des relations diplomatiques tendues et n'ont plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010, mais ils ont des chargés d'affaires.
Washington a plusieurs fois exprimé ces derniers mois l'espoir de construire une relation « productive » avec le Venezuela et a assuré ne pas envisager de sanctions contre Caracas après l'élection contestée du président Nicolas Maduro, le 14 avril.
Les États-Unis soutiennent toutefois l'idée d'un nouveau décompte des voix de cette élection, remportée avec une très courte avance par M. Maduro sur Henrique Capriles.


Rare poignée de main entre Washington et Caracas
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/06/05/008-etats-unis-venezuela-rencontre-kerry-elias-jaua-guatemala-oea.shtml
Le Venezuela est en colère. Les principes de bonne entende, établis en 2010 entre les deux gouvernements, viennent se heurter à un autre agenda qu’a la Colombie. Les médias meanstream trouvent la réaction du Venezuela exagérée et présentent l’événement comme quelque chose de normal et d’interne à la Colombie.
Pour le président Maduro, il ne s’agit pas d’un événement normal, relevant de la seule souveraineté de la Colombie. Cette colère vient du fait que le président Santos était bien au fait des crimes de Capriles et qu’il sait pertinemment que la dernière élection, sanctionnée par le Conseil électoral national, instance suprême de validation de toute élection, est la référence à prendre en considération. D’ailleurs, ce même président Santos avait participé avec tous les membres d’UNASUR pour discuter des élections au Venezuela et de la légitimité du président Nicolas Maduro. Tous, sans exception, y compris Santos, avaient alors reconnu la validité de l’élection et confirmé leur soutien au nouveau Président.
Ingérence américaine au Vénézuela Unasur1x19abril

La réunion extraordinaire des chefs d’État de l’Union des Nations Sud-Américaines a duré environ deux heures durant lesquelles les pays ont analysé la situation au Venezuela, écouté Nicolas Maduro, échangé des idées et approuvé une déclaration consensuelle, comme l’a expliqué le président hôte de la réunion, le péruvien Ollanta Humala.
Cette déclaration félicite le peuple vénézuélien pour sa participation massive aux élections du 14 avril et demande le respect du résultat par tous ceux qui y ont participé, ce qui constitue un appel tacite à l’opposant Henrique Capriles à abandonner son refus de reconnaître la décision des électeurs.


L’Union des Nations Sud-Américaines (UNASUR) demande à l’opposition vénézuélienne de reconnaître la décision des électeurs et va enquêter sur ses violences
http://venezuelainfos.wordpress.com/2013/04/19/lunion-des-nations-sud-americaines-unasur-demande-a-lopposition-venezuelienne-de-reconnaitre-la-decision-des-electeurs-et-va-enqueter-sur-ses-violences/
Imaginons un seul instant que le Président du Venezuela reçoive officiellement le chef des groupes armés qui veulent renverser le gouvernement colombien ! Que se passerait-il alors de la part des autorités colombiennes et de ses alliés ? Ce serait, à n’en pas douter un motif suffisant pour couper toutes les relations diplomatiques entre les deux pays.
Ce n’est pas tout. Deux jours à peine après cette rencontre explosive, le président Santos annonce son intention de demander l’intégration de la Colombie à l’OTAN. Une autre intervention qui vient semer la confusion dans les relations des pays de l’Amérique latine qui ont déjà décidé de faire de ce territoire une terre de paix. Sur ce point précis de l’OTAN, je vous invite à lire cet excellent article d’Alberto Rabilotta.
Ingérence américaine au Vénézuela Santos-Ascenso_0

Colombie : L’ « arrière cour » de l’OTAN ?
http://www.mondialisation.ca/colombie-l-arriere-cour-de-lotan/5338798
Depuis, les évènements se succèdent.
D’abord deux groupes de paramilitaires colombiens ont été arrêtés, début juin, sur le sol vénézuélien. Leur mission devait les conduire jusqu’à Caracas pour y assassiner le Président et d’autres personnalités du gouvernement.
Ingérence américaine au Vénézuela H_50783816.jpg.1000x297x1

Les autorités vénézuéliennes ont annoncé avoir arrêté neuf mercenaires colombiens qui préparaient un attentat contre le président du pays Nicolas Maduro.
Selon le ministre de l’Intérieur Miguel Rodriguez, les Colombiens devaient se rendre à Caracas et rejoindre un autre groupe de rebelles. De nouvelles arrestations vont suivre, a-t-il ajouté


Venezuela : attentat déjoué contre le président Maduro
http://french.ruvr.ru/news/2013_06_11/Venezuela-un-attentat-contre-le-president-dejoue-9234/
Vient par la suite cette information, transmise par le journaliste et ancien vice-président du Venezuela, Jose Vicente Rangel, à l’effet qu’une représentation de la opposition s’est rendue à San Antonio, Texas, pour y acheter 18 avions de guerre à être livrés sur une des bases militaire étasuniennes en Colombie.
Le journaliste José Vicente Rangel a dénoncé ce dimanche la négociation d’un secteur de la droite vénézuélienne pour l’achat de 18 avions aux Etats-Unis qui seraient utilisés depuis la Colombie dans une agression contre le Venezuela.
Rangel a expliqué que le dit groupe d’opposition a rencontré fin mai des cadres de l’industrie des avions de guerre, à San Antonio, Texas, pour convenir de l’achat de ces aéronefs qui seraient utilisés contre le pays.
« Ceux-ci ont vu quelques catalogues et ont opté pour un modèle déterminé, ils ont signé un contrat d’achat qui doit avoir lieu au plus tard au début du mois de novembre de cette année pour 18 avions qui seraient stationnés sur une base des Etats-Unis située en Colombie » a signalé le journaliste.
« Cette information ne doit pas être sous-estimée, étant donné le climat d’agressions médiatiques et politiques contre le Venezuela qui règne actuellement. Est-ce que se prépare une agression armée, dûment camouflée, avec la participation de mercenaires ? » se demande Rangel.


VENEZUELA ! AVIONS DE GUERRE AUX MAINS DE L’OPPOSITION CAPITALISTE ?
http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article135901
Je termine ce survol d’évènements avec cette double information. La première porte sur l’audience privée que le pape François accordera au président Maduro, lundi, le 17 juin. Une rencontre à suivre de près.
La seconde est que trois représentants de l’opposition vénézuélienne seront reçus, deux jours plus tard, par le grand patron de la diplomatie vaticane. Il semblerait que ce soit pour réclamer la libération des soi-disant prisonniers politiques au Venezuela.
Ce dernier point met en relief les relations privilégiées qu’a cette opposition avec l’épiscopat et le nonce apostolique vénézuéliens. À ma connaissance, c’est la première fois qu’une telle requête est présentée par une opposition politique à un si haut niveau. En général, elle s’adresse à l’épiscopat national qui voit ou non la pertinence d’en saisir le Nonce apostolique et par la suite ce dernier décide de s’en faire ou pas l’avocat auprès des plus hautes autorités de l’Église. D’autant plus que le Venezuela n’a pas la réputation d’avoir des prisonniers politiques, à tout le moins, pas depuis l’arrivée de Chavez à la Présidence, en 1998.
On verra bien ce que la presse internationale va nous en dire de ces deux rencontres. Je vous promets que je vais y être attentif.
Il n’y a pas de doute que la presse internationale meanstream sera là pour recueillir les commentaires et observations de ces représentants de l’opposition. Sur la rencontre du Président avec le Pape, il faudra, sans doute, que des scribes de l’information alternative prennent la relève.
Ingérence américaine au Vénézuela DSC00481%2B-%2BVersion%2B2
Oscar Fortin
Source de l'article
Le Venezuela en état d’alerte
 http://www.mondialisation.ca/le-venezuela-en-etat-dalerte/5339349?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=le-venezuela-en-etat-dalerte
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Re: Ingérence américaine au Vénézuela

Message  09991 Mer 24 Juil - 19:56

Le Venezuela dialoguera avec les USA s'ils renoncent à leur visée impérialiste


Ingérence américaine au Vénézuela 19774410
Le Venezuela dialoguera avec les USA s'ils renoncent à leur visée impérialiste
© AFP/ Paul Navarrete


Le président vénézuélien pourra renouer le dialogue avec Washington si ce dernier renonce à sa position impérialiste et change son attitude à l'égard de Caracas, ont annoncé mardi les médias locaux. "Nous refuserons de parler avec Washington tant que le gouvernement américain ne changera pas sa position impérialiste", déclare Nicolas Maduro cité par les médias latino-américains.

Le Venezuela a annoncé officiellement samedi 20 juillet qu'il mettait fin aux discussions qu'il avait entamées en juin avec les Etats-Unis pour tenter de normaliser les relations bilatérales, en raison de récentes déclarations de Samantha Power nommée ambassadrice américaine auprès de l'Onu.
Cette dernière avait notamment déclaré qu'en cas d'approbation de sa candidature, elle lutterait contre les "répressions" perpétrées à Cuba et au Venezuela.

Depuis 2010, les relations entre Caracas et Washington se font au niveau des chargés d'affaires.
Malgré ses relations difficiles avec Washington, le Venezuela continue d'exporter 900.000 barils de pétrole par jour vers les Etats-Unis, qui sont son premier partenaire commercial.



http://www.alterinfo.net/notes/Le-Venezuela-dialoguera-avec-les-USA-s-ils-renoncent-a-leur-visee-imperialiste_b5720490.html




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Venezuela : à propos d’une attaque sournoise !

Message  Résistance Jeu 3 Oct - 22:24

Ingérence américaine au Vénézuela Papier-toilette


Courrier international rapporte une drôle d’affaire : il y aurait au Venezuela une pénurie de papier toilette. Le gouvernement a pris les choses en main : deux douzaines de militaires, en tenue et en armes, ont eu la mission de protéger des fonctionnaires qui inspectent l’entreprise privée Manpa, principal producteur de PQ, couches culottes et protections hygiéniques. Tant que dure l’inspection, les frais d’entretien des militaires sont à la charge de l’entreprise !

Les fonctionnaires sont chargés de vérifier le processus d’approvisionnement et la chaîne de production. Ils semblent, en effet, soupçonner un sabotage !

Il n’y aurait rien d’étonnant à ça. Le capital vénézuélien, sous autorité étasunienne, combat en permanence le gouvernement populaire. Et l’affaire n’est pas anodine : c’est une agression du capital qui cherche à déstabiliser le gouvernement du Président Maduro en créant des difficultés à la population. Les réactionnaires critiquent le contrôle des prix et le contrôle des changes. C'est-à-dire qu’ils condamnent « les contrôles » pour recouvrer « leur liberté » ! Liberté d’extorquer, liberté d’exploiter, liberté de ruiner ! Ils ne l’ont pas et en sont fort marris !

Le gouvernement protège, quant à lui, la liberté du peuple de disposer de PQ ! Militaires à l’appui !

Puisque le capital vénézuélien semble considérer la production de PQ comme une « production stratégique », la réponse pourrait bien être : puisque c’est stratégique, cette production sera planifiée, et les moyens de production appartiendront au peuple !

DR

http://www.resistance-politique.fr/article-venezuela-a-propos-d-une-attaque-sournoise-120397277.html
Résistance
Résistance
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 30/01/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ingérence américaine au Vénézuela Empty Re: Ingérence américaine au Vénézuela

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum