Le Dormeur doit se Réveiller
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de ...
Voir le deal
49.99 €
-9%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et manettes Joy-Con ...
319.99 € 349.99 €
Voir le deal

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

2 participants

Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  Résistance Mer 27 Nov - 22:50

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Pillage-de-l-Afrique


République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

On risque un « génocide » en République centrafricaine. L’alarme a été donnée par la France qui, après des mois de silence, a demandé en toute hâte à l’ONU d’agir rapidement. La situation dans ce pays est dramatique. Les rebelles de la Seleka, responsables du coup d’état du 24 mars, ont saccagé le pays, commettant les pires atrocités : pillages, exécutions sommaires, viols et tortures sur les populations civiles.

Livrée à elle-même, la population a répondu du mieux qu’elle pouvait en organisant les milices paysannes, les fameux anti-balaka (anti-machettes). Il y a déjà eu des affrontements violents et des centaines de morts. Aujourd’hui, on parle d’un conflit interethnique entre chrétiens et musulmans. Rien n’est plus faux. Les deux groupes ethniques sont victimes d’un même ennemi : la coalition Seleka, qui a pris le pouvoir dans l’indifférence de la communauté internationale.

En décembre 2012, l’ancien-président déchu, François Bozizé, avait demandé l’aide des États-Unis et de la France en vue de stopper les rebelles, mais François Hollande avait refusé d’intervenir dans l’ancienne colonie, arguant que la France ne pouvait agir que sous mandat de l’ONU. Le locataire de la Maison blanche avait avancé à l’époque le même argument.

Aujourd’hui, la France fait valoir que la Centrafrique est catastrophique. Selon les États-Unis, la situation y est « pré-génocidaire ». Pourquoi me direz-vous ne pas avoir entamé quoi que ce soit plus tôt ? Tout simplement parce que la situation n’était pas mure. La France prétend aujourd’hui jouer le rôle de bon samaritain vis-à-vis de la République centrafricaine dont on sait qu’elle est riche en uranium, en pétrole, en or, en diamants et en bois. Et elle peut aujourd’hui le faire avec le feu vert de l’ONU.

Lundi dernier (25 novembre, NDLR), le vice-secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson a agité à son tour le spectre d’un « conflit ethnique et religieux » et a appelé à une réaction rapide et décisive pour éviter que la situation n’échappe à tout contrôle, ce qui représenterait un terreau fertile aux extrémistes et aux groupes armés.

Durant la réunion dédiée à l’ancienne colonie française, les quinze pays membres du conseil de sécurité se sont mis d’accord pour autoriser la force panafricaine présente en Centrafrique (Misca) à se déployer pour une période initiale de six mois. L’objectif officiel est d’essayer de renforcer la sécurité et de protéger les civils. Il n’est pas exclu que la Misca se transforme à terme en opération de maintien de la paix avec à la clé le déploiement de Casques bleus.

Les Nations Unis ont autorisé les forces françaises déjà présentes en République centrafricaine à prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca. Invité sur Europe 1 le 26 novembre, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a officiellement annoncé l’envoi d’un millier d’hommes sur le terrain. « La France appuiera cette mission africaine, de l'ordre d'un millier de soldats », a-t-il déclaré. « Nous le ferons en appui et non pas en entrée en premier, comme nous avons pu le faire pour le Mali, et pour une période brève, de l'ordre de six mois à peu près », a ajouté le ministre.

La France interviendra donc militairement. Mais en faveur de qui ? D’un gouvernement lui-même issu d’un putsch. La France n’est pas à une contradiction près. En revanche, lorsque des intérêts économiques majeurs sont en jeu, la logique est remisée au placard. Comme on peut le lire sur le site officiel du ministère des affaires étrangères, l’Élysée a directement en ligne de mire les ressources naturelles de son ancienne colonie : « En dépit de l’instabilité politique et des risques sécuritaires, Air France, Bolloré (logistique et transport fluvial), Castel (boissons et sucre), Total (stockage et distribution des produits pétroliers), CFAO (distribution automobile) ont maintenu leurs implantations en RCA. L’arrivée en 2007 de France Télécom dans la téléphonie mobile marque un certain intérêt des investisseurs français. Les pillages consécutifs à la prise de Bangui par les rebelles le 24 mars ont fortement perturbé l’activité des entreprises françaises ».

Grâce à l’intervention militaire, la France peut maintenant achever le sien.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-republique-centrafricaine-la-france-peut-achever-les-travaux-de-pillage-121328101.html
Résistance
Résistance
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 30/01/2013
Localisation : Lille

http://www.resistance-politique.fr

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  09991 Dim 15 Déc - 10:54

Contradictions françaises en Centrafrique



République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Arton110



Les organisations humanitaires ont ramassé 461 corps de chrétiens tués en République Centrafricaine depuis l’arrivée des troupes françaises. On ignore le nombre de musulmans tués, leurs corps ayant été réunis dans des mosquées auxquels les organisations humanitaires n’ont pas cherché à avoir accès.


La République centrafricaine est en état de guerre civile depuis le coup d’État de François Bozizé, en 2003, contre le président élu Ange-Félix Patassé, soutenu par la Libye.

Bozizé a été renversé par la Coalition (Séléka) en mars 2013 au profit de Michel Djotodia. Dès sa prise de fonction comme président de la République, il dissout sa Coalition, mais ne parvient pas à contenir ses ex-soldats lorsqu’ils se livrent à des exactions. Il est le premier président musulman dans un pays aux quatre cinquièmes chrétiens.

L’arrivée des troupes françaises a mit fin aux exactions d’ex-miliciens de la « Coalition [anti-Bozizé] » (Séléka) envers les chrétiens, mais elle a encouragé les mêmes chrétiens à se venger sur les musulmans de ce qu’ils avaient subi. En définitive, il semble impossible pour la France de s’interposer entre les deux camps. Elle est ressentie comme ayant pris partie, d’autant qu’elle avait clairement soutenu le coup d’État de François Bozizé.





http://www.voltairenet.org/article181487.html





A Bientôt



_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  09991 Dim 22 Déc - 23:01

Laurent Louis sur l'intervention impérialiste en Centrafrique







Publiée le 21 déc. 2013

Alors que la France, soutenue par le gouvernement belge, a décidé de déployer ses militaires en Centrafrique pour soit disant rétablir l'ordre et éviter des massacres, le député belge Laurent LOUIS, président du mouvement Debout Les Belges, intervient au Parlement pour dénoncer les réels enjeux de cette opération militaire et mettre en lumière les manipulations politiques et médiatiques. Il flingue littéralement le Ministre des Affaires étrangères libéral, Didier Reynders.

Rejoignez Debout Les Belges en adhérant au mouvement sur www.deboutlesbelges.be. N'hésitez pas, c'est totalement gratuit !






A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  09991 Lun 23 Déc - 11:17

Centrafrique : des militaires de l’Union africaine ont ouvert le feu sur des manifestants



République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage 7_par710



Lundi, des militaires de l’Union africaine ont ouvert le feu sur des manifestants dans la capitale de la République centrafricaine Bangui. Une personne a été tuée.



La manifestation de plusieurs centaines de personnes se déroulait près de l’aéroport de la capitale. Il s’agissait de chrétiens qui demandaient le départ du président Michel Djotodia, qui a amené au pouvoir la coalition islamique Seleka.


Des militaires tchadiens se sont dirigés vers la foule dans deux Jeeps, en tirant vers les manifestants. Une personne a été tuée, une autre a été blessée.




http://www.alterinfo.net/notes/Centrafrique-des-militaires-de-l-Union-africaine-ont-ouvert-le-feu-sur-des-manifestants_b6163264.html






A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  09991 Mar 24 Déc - 0:46

Intervention française en RCA : engagement humanitaire ou énième tentative de contrer la Chine ?



République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage 25img10



La récente intervention armée de la France en République centrafricaine a ouvert un certain nombre de questions. D’une part, sur les raisons de ce conflit interne qui paraissent encore assez obscurs. Et d’autre part, si le rôle joué par la France dans ce pays serait si « bénéfique » comme le prétend ardemment l’Elysée.




La plupart des médias nous annoncent que le conflit centrafricain s’enlise dans des affrontements inter-religieux avec comme résultat un véritable drame humain. Mais la question qui se pose, c’est le rôle de l’Etat français dans cette crise, présenté par certains comme étant le « sauveteur ».
Pourtant, l’intervention actuelle des forces armées françaises ressemble plus à la nécessité de sécuriser une fois de plus ses intérêts que par la volonté « de mettre fin à une situation humanitaire catastrophique ».
Sans oublier que l’instabilité que connait la Centrafrique, ainsi que d’autres pays d’Afrique francophone est bien souvent justement due au rôle peu pacifiste de l’élite hexagonale.

A la base, il faut quand même rappeler que la République centrafricaine est un pays ayant connu dans son histoire plus ou moins récente un bon nombre de coups d’Etat dans lesquels l’Elysée ne jouait pas le dernier rôle, bien au contraire. Il faudrait aussi se rappeler que le fameux Jean-Bedel Bokassa qui s’était autoproclamé empereur, était à la base un pur produit du système de la Françafrique.

Aujourd’hui, les principales sociétés françaises contrôlent l’économie du pays et c’est un fait également bien connu : Bolloré, Areva, Total, France Telecom, Castel, CFAO… Tous ont leur part du gâteau. Mais à l’instar des autres pays d’Afrique, y compris francophones, la Chine a commencé sérieusement à nuire aux intérêts français depuis les dernières années. Principalement dans le domaine du pétrole dans lequel l’Empire du milieu a fait une entrée impressionnante. Preuve de ce rapprochement de la RCA avec la Chine, l’entreprise pétrolière d’Etat chinoise CNPC (China National Petroleum Corporation) a obtenu la reprise du permis de recherche, de développement et d’exploitation du site pétrolier de Boromata, situé dans le nord-est du pays.

Ce rapprochement rapide et dans un secteur clé comme le pétrole, entre la RPC et la RCA n’a pas seulement accentué les inquiétudes de Paris, lassé de perdre de plus en plus son influence dans ses « anciennes » colonies, mais aussi de Washington, également peu ravi des positions de force de la Chine sur le continent africain. Les câbles diplomatiques étasuniens sur cette question en sont une preuve nette. D’ailleurs en mars 2013, le désormais déchu Francois Bozizé avait affirmé sur les ondes de Radio France International (RFI) qu’il a été renversé « à cause du pétrole ».Mis à part le pétrole, Bozizé avait également commencé un rapprochement avec Pékin dans le domaine militaire, notamment à travers des programmes grâce auxquels des officiers centrafricains allaient suivre des formations en Chine. Un autre secteur que Paris a l’habitude de contrôler dans ce qu’il considère encore ses possessions.

Selon plusieurs spécialistes, dont le journaliste camerounais Olivier Ndenkop, auteur de l’article « Les raisons cachées de l’intervention française en Centrafrique », les raisons de l’intervention armée française seraient purement d’ordre économique et politique, et aucunement humanitaire comme l’a martelé à plusieurs reprises François Hollande. Ce que l’on peut noter aussi, c’est qu’à part le désir de contrer à tout prix la colossale influence chinoise en Afrique, il s’agit également d’une volonté de limiter l’influence grandissante d’autres acteurs, parmi lesquels l’Inde ou le Brésil. Sans oublier l’Afrique du Sud qui à titre de leader du continent africain est de plus en plus appelée à avoir une participation active dans la résolution des conflits sur le continent. En effet et depuis plusieurs années on pouvait observer l’agacement de l’Elysée de voir Pretoria vouloir jouer un rôle de plus en plus important dans la résolution des conflits, y compris en Afrique francophone.

Pour revenir à l’intervention française en Centrafrique, elle est loin de faire l’unanimité au sein de la population centrafricaine. Certains affirment même qu’elle ne fait qu’attiser les violences entre les différentes milices et groupes de population. D’ailleurs, une manifestation a eu lieu tout récemment dans la capitale Bangui pour protester contre la présence militaire française, accusée de « partialité » dans le conflit centrafricain. Les protestataires scandaient notamment « Non à la France » et « Hollande criminel ».

Le drame humain centrafricain serait donc vraisemblablement un exemple supplémentaire d’affrontements entre intérêts économiques et géopolitiques opposés. Et une fois de plus, derrière les interventions armées dites « humanitaires » se cache tant bien que mal la volonté de préserver ou d’arracher à tout prix ses dividendes plutôt que de sauver véritablement des vies humaines.





http://french.ruvr.ru/2013_12_24/Intervention-francaise-en-RCA-engagement-humanitaire-ou-enieme-tentative-de-contrer-la-Chine-9856/








A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  09991 Jeu 26 Déc - 18:38

Billets d'Afrique 230- décembre 2013



République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Afrique



La Centrafrique est un cas d’école pour qui veut mesurer les ravages de la Françafrique. Aucun pays africain n’a été aussi étroitement tenu sous tutelle française ; aucun n’est aussi délabré que la République centrafricaine, cinquième pays le plus pauvre du monde en dépit des richesses de son sous-sol.


La déliquescence de l’État a laissé tout latitude aux bandes armées qui s’imposent par la terreur. Avec moins de cinq millions d’habitants la Centrafrique est aujourd’hui un pays sans routes, sans hôpitaux, sans écoles, sans eau potable, sans électricité. Soixante-dix pour cent de la population, abandonnée à elle-même, se trouve au-dessous du seuil de pauvreté et souffre de malnutrition ; le taux de mortalité à l’âge de cinq ans est de 220 pour mille et l’espérance de vie est de 44 ans.

La moitié des habitants sont analphabètes. Tel est le triste bilan des régimes qui se sont succédé, tous sous une étroite dépendance de Paris. L’État-fantôme ne contrôle pas l’exploitation des ressources, bois, diamant, dont une grande partie fuit en contrebande vers les pays voisins.

L’histoire de la Centrafrique est celle d’un désastre continu. Après avoir été saigné à blanc par trois quarts de siècle d’une exploitation qui a dépeuplé le territoire et qui a permis l’édification de grandes fortunes françaises, notamment celles des Giscard d’Estaing ou de la famille de l’expert ès-droits de l’homme BHL, l’ex-Oubangui-Chari aborde l’indépendance en 1960 avec à peine deux millions d’habitants pour un territoire grand comme la France.

Les bases militaires de Bouar et de Bangui assurent une présence permanente de l’armée française, qui a fait de la RCA un de ses terrains de jeu de prédilection, écrasant toute tentative de rébellion et assurant à la France une gestion quasi directe du pouvoir politique. Cette souveraineté de fait a permis à la France d’entretenir soigneusement la déliquescence de la RCA, pour mieux servir ses visées stratégiques et livrer le territoire au pillage de ses affairistes. Le seul objectif des subventions françaises depuis l’indépendance, et européennes depuis les années 2000, est d’assurer la continuité de l’exploitation des matières premières et l’accès aux aéroports.

Aujourd’hui que le chaos où est plongée la Centrafrique, devenue la proie de bandes armées venues du Congo, de l’Ouganda, du Soudan, du Tchad, menace leurs intérêts, les pays occidentaux envisagent une intervention militaire, maquillée d’humanitaire bien sûr. Ainsi le 20 novembre le directeur du bureau Afrique du département d’État des États- Unis, Robert Jackson, s’alarme d’une situation de « pré-génocide » en Centrafrique.

Laurent Fabius lui fait immédiatement écho, affirmant que « la République centrafricaine est au bord du génocide ». Le mot fait mouche et dès le lendemain le même annonce que la France va déployer un millier de soldats supplémentaires, venant s’ajouter aux 400 qui gardent en permanence l’aéroport de Bangui et quelques sites français dont celui de Total, et renforcer les quelque 3000 militaires de la Force militaire d’Afrique Centrale, la FOMAC, déjà présents sur le terrain.

Il est probable qu’ils seront rejoints, sans tambour ni trompette, par nos forces spéciales, qui opèrent déjà en toute discrétion dans le nord du Cameroun. On rétablira une apparence d’ordre et les habitants continueront à périr d’inanition en silence, sans troubler la marche des affaires as usual.

La politique françafricaine est décidément une grande réussite.





Laurent Fabius : la Centrafrique est «au bord du génocide»




La république françafricaine

6 décembre 2013 par Odile Tobner
ThèmesCentrafriqueUne




http://survie.org/billets-d-afrique/2013/230-decembre-2013/








A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  09991 Jeu 26 Déc - 19:07

Centrafrique : les troupes françaises déployées à Bangui



République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage 43404410

L'armée français a lancé une opération de sécurisation à Bangui après la mort, mercredi, de cinq soldats tchadiens. | AFP/MIGUEL MEDINA




L'armée française a lancé jeudi 26 décembre une opération de sécurisation dans deux quartiers de Bangui, à Gobongo, proche de l'aéroport, et à Pabongo, au lendemain de la mort de cinq soldats du contingent tchadien de la force africaine en Centrafrique (Misca) lors d'affrontements.


Les artères menant à l'aéroport étaient largement investies par les véhicules blindés français, alors que les soldats français menaient des opérations de fouille dans la zone. Un calme précaire semblait être revenu dans la capitale centrafricaine.


« Hier, la ville était dans la confusion totale (...) nous essayons aujourd'hui de comprendre ce qui s'est passé », a déclaré Eloi Yao, porte-parole de la Misca
.


AU MOINS UNE DIZAINE DE MORTS DEPUIS MERCREDI




Mercredi, des tirs d'origine indéterminée, ponctués de détonations, avaient semé la panique dans les quartiers nord de la capitale puis près de l'aéroport, provoquant la fuite de milliers de personnes. L'origine de ces affrontements, leur bilan humain et les belligérants impliqués restent pour le moment inconnus.

Selon une source hospitalière, au moins « une dizaine de corps ont été ramenés par la Croix rouge » à la morgue de l'hôpital communautaire de Bangui, le principal établissement hospitalier de la ville, depuis mercredi.

Lundi 23 décembre, des soldats tchadiens avaient ouvert le feu sur des manifestants rassemblés près de l'entrée de l'aéroport de Bangui, tuant une personne.





DES SOLDATS FRANÇAIS DÉPLOYÉS



Les violences ont progressivement cessé avec la tombée de la nuit, qui a été relativement calme et seulement ponctuée de quelques rafales sporadiques.

Selon des habitants, des « anti-balaka », des milices d'autodéfense chrétiennes, auraient attaqué des soldats du contingent tchadien dans le quartier Gobongo. Des militaires du contingent burundais auraient également été pris à partie.

Toujours selon des habitants de différents quartiers, des éléments de l'ex-rébellion Séléka se seraient joints aux soldats tchadiens pour repousser les miliciens anti-balaka. Ces affirmations n'ont pas été confirmées par la Misca, de source militaire française ou indépendante.





http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/12/26/centrafrique-cinq-soldats-tchadiens-tues-a-bangui-les-troupes-francaises-deployees_4340253_3212.html






A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage Empty Re: République centrafricaine. La France peut achever les travaux de pillage

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum