Le Dormeur doit se Réveiller
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -20%
Nike MD Runner 2
Voir le deal
51.97 €

Programme criminel de dépopulation mondiale

Aller en bas

Programme criminel de dépopulation mondiale Empty Programme criminel de dépopulation mondiale

Message  Silver Wisdom Sam 7 Jan - 12:04

Bonjour à tous,

Programme criminel de dépopulation mondiale Llustratio


Programme criminel de dépopulation mondiale

Les fondations des familles oligarchiques financent un programme criminel de dépopulation mondiale

« La fondation Rockefeller est le premier sponsor des relations publiques pour le programme de dépopulation
drastique des Nations Unies. Les preuves en possession d’un nombre croissant de chercheurs en Amérique, Angleterre et Allemagne, démontrent que la Fondation et ses associés industriels, médicaux et politiques,
ont organisé le programme de meurtres de masse de l’Allemagne nazie », écrit Anton Chaïtkin.
« D’autres milliardaires ont commencé à financer des parties du mouvement eugéniste.
Bill Gates, l’homme le plus riche du pays, et George Soros, le financier,
ont commencé à mettre leur argent dans des projets de contrôle démographique »,
écrit John Cabanaugh-O’Keefe dans The Roots of Racism and Abortion: An Exploration of Eugenics.
« Les firmes pharmaceutiques ont fourni des fonds et des lobbyistes à Washington pour exécuter des tâches eugénistes. Aujourd’hui, les firmes de biotechnologie rejoignent ce groupe. [...] Les sommes apportées en faveur des programmes eugénistes au début du XXIe siècle sont énormes. [...] Ted Turner est devenu milliardaire en développant la chaîne de TV CNN. Il donne un milliard de dollars aux Nations Unies,
distribués au compte-gouttes sur 10 ans par l’intermédiaire de sa fondation.
Une grande partie de cet argent est destiné au contrôle démographique.
Warren Buffet veut créer une fondation qui emploiera son argent après sa mort pour réaliser deux objectifs :
la paix mondiale et le contrôle démographique. »


Ce sont les mêmes David Rockefeller Sr, Bill Gates, George Soros, Ted Turner, Warren Buffet,
qui avec le maire de New York Michael Bloomberg, Eli Broad et Oprah Winfrey,
se sont réunis au mois de mai 2009, peu avant la rencontre du Groupe Bilderberg dont ils font partie,
pour envisager la façon dont leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale.

Récemment, le 1er juillet 2009, la Fondation Rockefeller annonçait qu’elle lançait des initiatives pour
« booster les systèmes de santé en Afrique et en Asie »… l’accent sera mis sur la vaccination !


Cette brève analyse historique de l’OMS a montré que, dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale,
les familles oligarchiques à la tête des cartels industriels américains et européens,
ont mis en œuvre des « outils politiques » qui, finalement, leur permettent de régner sur le monde.
Il y a bien sûr l’OMS, mais encore l’OMC, le FMI, la FAO, la Banque mondiale, l’OTAN et… le Codex Alimentarius.


Le Codex Alimentaire arrive en fin d’année…


Le 31 décembre 2009, le Codex Alimentaire entrera « pleinement » en vigueur .
Cela signifie que des centaines de compléments alimentaires, des remèdes simples,
deviendront introuvables dans leur forme efficace. Le but des règles du Codex qui s’appliqueront au niveau mondial
est de bloquer la production de tout ce qui ne tombe pas directement dans l’escarcelle de l’industrie pharmaceutique. Le Codex n’est rien d’autre qu’un moyen assurant le contrôle des sources de nourriture de la ferme à la fourchette. Cela va même beaucoup plus loin : en plus de s’occuper de l’alimentation,
le Codex définit aussi les normes pour les vitamines et compléments alimentaires,
les nomenclatures de soins, les aliments biologiques,
les aliments OGM, l’étiquetage sur les emballages alimentaires, la publicité pour les aliments,
les additifs alimentaires et les résidus de pesticides et de drogues vétérinaires dans les aliments.
Il va de soi que, pour toutes ces questions, les puissances agissant derrière l’OMS et le Codex entendent privilégier leurs propres intérêts économiques, et surtout ceux des industries pharmaceutiques,
chimiques et génétiques qu’elles contrôlent par l’intermédiaire de la finance internationale.
Ainsi, par exemple, les vitamines qui seront commercialisées en dehors des circuits de Big Pharma,
ne pourront l’être que si elles contiennent très peu de substance active, c’est-à-dire si elles ne servent à rien.
Ces règles ont été approuvées par le Parlement de l’Union européenne en 2002.


Le lecteur comprendra que de telles mesures prises dans un contexte de crise économique majeure,
avec toutes les conséquences sociales imaginables, des carences alimentaires pour des familles
de plus en plus démunies, condamnées à consommer une nourriture expurgée des éléments nutritionnels vitaux,
ne sont absolument pas innocentes. Elles s’inscrivent parfaitement dans le schéma « prophétisé » par David Rockefeller en 1994 : cette « bonne crise dont nous avons besoin » pour introduire le Nouvel Ordre Mondial.
La banqueroute des Etats, la faillite des entreprises et des banques, l’augmentation du chômage ou
la perte des emplois, l’abêtissement des populations, les saisies immobilières et des familles entières dans la rue, l’effondrement des conditions sanitaires et le retour de maladies appartenant au passé, la trahison des chefs, l’apostasie des peuples, etc., et le contenu du Codex Alimentarius, ne sont que les éléments d’un même puzzle
visant à instaurer le chaos par la globalisation, établir un contrôle mondial par le biais des multinationales et
des organismes supranationaux, profiter d’une banqueroute énergétique, contrôler l’accès à une alimentation saine
et aux médecines naturelles… contrôler la vie de chaque individu.
Ce plan ne pouvant être complet sans le marquage de l’humanité par une puce,
ce que nous verrons dans le prochain numéro de LIESI.
Comme ces gens sont des lâches et que leurs œuvres sont diaboliques, ils ont besoin de rester dans l’ombre et d’agir par procuration. C’est pourquoi la Commission Codex Alimentarius (Codex) est un organisme des Nations unies financées par l’OMS et la FAO. Fondé en 1963, le Codex Alimentarius a pour objectif de définir les normes pour tous les produits alimentaires et compléments alimentaires.


Les instigateurs de ce plan avancent qu’il s’agit seulement de définir une série de lignes directrices pour faciliter le commerce international. L’accord de libre échange Nord américain (NAFTA) se trouverait ainsi facilité par le Codex, celui-ci fixant des normes de confiance assurant la qualité des produits importés comme exportés, par exemple. C’est du moins la version officielle permettant de légitimer la mise en place du Codex. Cependant, de plus en plus d’observateurs s’inquiètent à juste raison, du fait que le Codex outrepasse largement ce programme officiel et se transforme en un instrument de contrôle absolu de l’alimentation et de la santé, donc des populations. L’alimentation étant la base de la santé, privilégier certains produits et en éliminer d’autres, peut altérer la santé. Du fait même, cela permettra d’augmenter considérablement la vente de médicaments, eux aussi sélectionnés au profit de Big Pharma. Si 60 % de la population mondiale dépendent pour leur santé de médications à base de plantes, ceux-ci ne seront pas, voire plus, en mesure de payer les médicaments qui remplaceront ces plantes, éliminées par le Codex au nom de ses nouvelles normes en passe de s’imposer partout. La nourriture réellement « bio » et les compléments alimentaires sont de même menacés. Il devient de plus en plus évident que le Codex est une arme de guerre contre tout ce qui échappe ou menace d’échapper au contrôle des grandes multinationales de l’agro-alimentaire et de la pharmacie.


Alors que la Convention de Stockholm s’est efforcée de réduire la présence de pesticides autorisés dans les aliments, le Codex autorise sept des neufs pesticides les plus toxiques au monde, avec 206 autres pesticides toxiques ! Le Dr Matthias Rath écrivait le 1er décembre 2008 : « Le Codex Alimentaire sera vu par les générations à venir comme la plus grande menace contre le droit humain fondamental à la santé. Jamais auparavant dans l’histoire un petit groupe d’intérêt, l’industrie pharmaceutique, n’avait essayé de manière aussi éhontée de compromettre la santé de millions de gens de façon à maintenir ses milliards de dollars de vente de médicaments prescrits » . Dans cette affaire, les Etats-Unis sont encore un peu protégés par le Dietary Supplement Health and Education Act (DSHEA), loi fédérale de protection du consommateur de 1994 ; mais pour combien de temps ?
Pour sa part, la France a avalisé le Codex et cautionne la version officielle.

le codex alimentarius
la santé mondiale en otage
Merci à geoff78 pour ce post

Sachez qu'à la suite du post de geoff78 vous trouverez un post de Golden (Silver Wisdom) que je remet à la suite.

Bien Amicalement
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Programme criminel de dépopulation mondiale Empty L'Élite Indéniablement Engagé dans l'empoisonnement des masses

Message  Silver Wisdom Sam 7 Jan - 12:15

Bonjour à tous,

Programme criminel de dépopulation mondiale Guidestone_dees

Toujours dans un souci de relayer les informations auxquelles j’ai accès,
Voici une vidéo que je vous encourage à regarder ainsi qu’à faire tourner.

Dans cette vidéo, Alex Jones (que l’on ne présente plus) dénonce le plan de dépopulation de l’Élite.
Il ne tient qu’à vous de faire vos propres recherches afin d’éveiller de plus en plus de monde.

Les sources émises par Alex Jones sont plus que vérifiables,
d’ailleurs quelques unes seront à votre disposition juste après la vidéo.

Elite Undeniably Engaged in Poisoning the Masses

Slow Kill Holocaust: Proof the Government is Killing You




Le Mémorandum de Bernard Berelson concernant l’infertilité des hommes
Ecoscience: Population, Resources, Environment , le livre

Enfin, comment ne pas parler de Monsanto, dont le but est de contrôler la nourriture
afin de mieux contrôler la population.

Programme criminel de dépopulation mondiale Monsanskull_dees

Le Monde selon Monsanto

Documentaire de Marie-Monique Robin (2007) à voir ou à revoir

Si ce monde n’est pas le monde auquel vous aspiriez, utilisez ces documents à votre convenance.

Pour cette nouvelle année, mon vœu le plus cher serait d’éveiller un maximum de personnes
quant à la Tragique Comédie à laquelle nous assistons.

Bien Amicalement
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Programme criminel de dépopulation mondiale Empty Le Mythe de la surpopulation

Message  Silver Wisdom Jeu 17 Mai - 8:03

Bonjour à tous,

Le Mythe de la surpopulation

Programme criminel de dépopulation mondiale 800px-World_population

La population mondiale désigne le nombre d'êtres humains vivant sur Terre à un instant donné. Elle est estimée à 6,793 milliards au 1er janvier 2011, alors qu'elle était estimée à 6,1 milliards en 2000, entre 1,55 et 1,76 milliard en 1902 et de 600 à 679 millions d'habitants vers 1702 au début du siècle des Lumières. Cette augmentation de la population tend cependant à ralentir avec une baisse mondiale plus ou moins importante du taux de fécondité.

En 2007, on estimait que la population humaine mondiale croissait, avec quatre naissances par seconde,
de 221 000 habitants par jour, résultat égal au différentiel entre les 365 000 naissances
et 144 000 décès estimés par jour sur Terre.

Programme criminel de dépopulation mondiale Arton9332-dcb0d

Baisse de la fécondité

Bien que la population mondiale continue de croître, cet accroissement se ralentit en raison d'une baisse de la fécondité. Plus de la moitié de l'humanité vit dans une région du monde où le taux de fécondité est inférieur à 2,1 enfants par femme, taux nécessaire au remplacement des générations dans les pays développés.

L'augmentation de la population concerne surtout les pays du Sud, notamment l'Afrique dont la population
va doubler dans les prochaines décennies.

Cette évolution constatée invalide les prédictions des démographes des années 1950-1960 qui annonçaient une explosion démographique mondiale avec 15 milliards d'êtres humains sur Terre pour 2050.

Vieillissement de la population

Alors que le taux de fécondité baisse significativement, la population, elle, vieillit de manière importante
dans tous les pays développés. Ce vieillissement devrait également arriver, dans une moindre mesure,
dans les autres pays. Cela est dû au développement de la vaccination et de l'hygiène dont profitent principalement
les enfants et à l'amélioration des soins médicaux en général qui profitent surtout aux adultes.

Le Mythe de la surpopulation (vidéo)

Une vidéo qui défait la croyance populaire qu'on est trop sur la planète
et démontre que le taux de natalité est insuffisant pour la survie d'une majorité de nations.



Le mythe de la surpopulation :
blâmer les pauvres pour les péchés des riches

George MONBIOT


Ce n’est pas une coïncidence si ceux qui sont obsédés par la croissance démographique sont d’opulents hommes
de race blanche, qui ont passé l’âge de se reproduire : c’est bien la seule question environnementale pour laquelle
ils ne sont pas à blâmer. Le brillant spécialiste des systèmes de la terre, James Lovelock, par exemple,
a prétendu le mois dernier que :

« ceux qui ne voient pas que la croissance démographique et le changement de climat
sont deux faces d’une même médaille, sont soit ignorants, soit refusent de voir la vérité.
Ces deux énormes problèmes environnementaux sont inséparables,
et discuter de l’un en ignorant l’autre est irrationnel. »


Eh bien, c’est Lovelock qui est ignorant et irrationnel.
Un article publié hier dans la revue Environment and Urbanization (Environnement et Urbanisation) montre que les endroits où la population a augmenté le plus vite sont ceux où l’émission de carbone dioxide a augmenté le plus lentement, et vice versa. Entre 1980 et 2005 par exemple, l’Afrique Sub-Saharienne a produit 18,5% de la croissance démographique mondiale, et à peine 2,4% de l’augmentation de CO2. L’Amérique du Nord n’a produit que 4% de population en plus, mais 14% des émissions de carbone excédentaires. Soixante-trois pour cent de la croissance démographique mondiale sont à imputer à des endroits du globe où l’émission de CO2 est très faible.

Même ceci ne rend pas une image exacte de la réalité. L’étude souligne qu’à peu près un sixième de la population est si pauvre qu’elle ne produit aucune émission de carbone significative. C’est aussi ce groupe dont la croissance en population est susceptible d’être la plus forte. Aux Indes, des foyers où l’on gagne moins de 3.000 roupies par mois (± 43 €) consomment, par tête, un cinquième de l’électricité et un septième du carburant d’un foyer où l’on gagne 30.000 roupies ou plus. Ceux qui dorment dans les rues ne consomment pratiquement rien. Ceux qui vivent de la récupération des déchets (2) (une grande partie de la sous-classe urbaine) économisent souvent plus de gaz à effet de serre qu’ils n’en produisent.

Beaucoup des émissions pour lesquelles les pays les plus pauvres sont blâmés devraient, en bonne justice, nous être attribuées. Les torchères des compagnies exportatrices de pétrole du Nigéria, par exemple, ont produit plus de gaz à effet de serre que toutes les autres sources de l’Afrique Sub-Saharienne mises ensemble. Même la déforestation, dans les pays pauvres, est causée principalement par les opérations de livraison de bois, de viande et de fourrage aux consommateurs des pays riches. Les paysans pauvres font infiniment moins de mal.

Beaucoup des émissions pour lesquelles les pays les plus pauvres sont blâmés devraient, en bonne justice, nous être attribuées. Les torchères des compagnies exportatrices de pétrole du Nigéria, par exemple, ont produit plus de gaz à effet de serre que toutes les autres sources de l’Afrique Sub-Saharienne mises ensemble. Même la déforestation, dans les pays pauvres, est causée principalement par les opérations de livraison de bois, de viande et de fourrage aux consommateurs des pays riches. Les paysans pauvres font infiniment moins de mal.

L’auteur de l’article, David Satterthwaite, de l’Institut International pour l’Environnement et le Développement, fait remarquer que la vieille formule enseignée à tous les étudiants en développement selon laquelle l’impact total (du CO2 sur l’environnement) équivaut à la population x la richesse x la technologie (I =PRT), est fausse. L’impact total devrait être mesuré ainsi : I = CRT, c. à d. consommateurs x richesse x technologie. Beaucoup de gens dans le monde consomment si peu qu’ils ne figureraient pas dans cette équation. Or, ce sont eux qui ont le plus d’enfants.

Alors qu’il y a une corrélation faible entre le réchauffement global et la croissance de la population, il y a une corrélation forte entre le réchauffement global et la richesse. Je suis allé jeter un coup d’oeil à quelques super yachts, me disant que je pourrais avoir besoin d’un endroit où traiter les ministres du Labour dans le style auquel ils sont habitués. D’abord, j’ai jeté mon dévolu sur le RFF 135 de la Royal Falcon Fleet, mais quand j’ai découvert qu’il ne consommait que 750 litres de fuel à l’heure, je me suis rendu compte que je n’allais pas impressionner Lord Mandelson avec ça. Je n’en mettrais non plus plein la vue à personne du côté de Brighton avec l’Overmarine Mangusta 105, qui ne pompe que 850 litres à l’heure. Le rafiot qui m’a tapé dans l’oeil est fabriqué par Wally Yachts à Monaco. Le Wally Power 118 (qui donne aux wallies – lisez tarés - une sensation de puissance) consomme ses 3400 litres à l’heure, quand il voyage à 60 noeuds. C’est presque un litre à la seconde. Une autre façon de le dire est : 31 litres au km.

Évidemment, pour faire un vrai tabac, il me faudra l’équiper en teck et en acajou, embarquer quelques jet skis et un mini-sous-marin, amener mes invités à la marina en jet privé et en hélicoptère, les nourrir de sushis au thon à nageoires bleues et de caviar beluga, et conduire la bête à une allure telle que la moitié de la vie sous-marine méditerranéenne sera réduite en purée. Propriétaire d’un de ces yachts, je ferai plus de mal à la biosphère en dix minutes que la plupart des Africains n’en font dans toute leur vie. Là, oui, on peut dire que ça chauffe, baby !

Une de mes connaissances, qui fréquente les gens de la haute, me dit que, dans la ceinture banquière de la vallée de la Tamise Inférieure, il y a des gens qui chauffent leur piscine extérieure à la température du bain d’un bout de l’année à l’autre. Ils aiment y regarder les étoiles en faisant la planche par les belles nuits d’hiver. Le carburant de chauffage leur coûte 3.000 £ par mois (soit ± 3200 €). Une centaine de milliers de personnes, vivant comme ces banquiers, épuiseraient les écosystèmes nécessaires à notre survie plus rapidement que 10 milliards de gens vivant comme la paysannerie africaine. Au moins les super-friqués ont-ils le tact de ne pas trop se reproduire, si bien que les riches vieillards qui jettent l’anathème sur la reproduction leur fichent la paix.
...

James Lovelock est, avec Sir David Attenborough et Jonathan Porrit, un des parrains d’OPT
(Optimum Population Trust, ou « Trust pour une Population Optimale »).
C’est là une des douzaines d’organisations « caritatives » dont le seul but est de décourager les gens de faire
des enfants, au nom du sauvetage de la biosphère. Mais je n’ai pas été capable d’en trouver
une seule dont le but fût de mettre en cause l’impact sur la biosphère du comportement des très riches.

Les pinailleurs pourraient me rétorquer que ceux qui se reproduisent rapidement aujourd’hui pourraient,
demain, devenir plus riches. Mais, comme les super-riches accaparent une part toujours plus grande
du gâteau et que les ressources comment à être à sec, cette éventualité diminue de jour en jour.
Il y a de fortes raisons sociales d’aider les gens à contrôler leur procréation,
mais de très faibles raisons environnementales. Sauf chez les populations les plus opulentes.

L’Optimum Population Trust feint d’ignorer que le monde va vers une transition démographique : les taux de croissance de la natalité baissent à peu près partout, et le nombre d’êtres humains a des chances, d’après un article paru dans Nature, de culminer, en ce XXIe siècle, aux alentours de 10 milliards. La plus grande partie de cette croissance se fera chez ceux qui ne consomment presque rien.
...

Sources
Population Mondiale et le Mythe de la surpopulation
http://nunoluciano.over-blog.com/article-population-mondiale-et-le-mythe-de-la-surpopulation-69839254.html
The Population Myth
http://www.informationclearinghouse.info/article23624.htm

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Mar 8 Avr - 12:42, édité 1 fois (Raison : Modification lien vidéo)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
Silver Wisdom
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 52
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

https://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Programme criminel de dépopulation mondiale Empty Re: Programme criminel de dépopulation mondiale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum