Le Dormeur doit se Réveiller
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-50%
Le deal à ne pas rater :
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One /Series X
34.99 € 69.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -60%
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
Voir le deal
15.99 €

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?

2 participants

Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?

Message  09991 Jeu 28 Fév - 20:02

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?





Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Solar_10


Périodiquement, les scientifiques de la NASA émettent des pronostics alarmistes à propos d'une tempête solaire qui reléguerais notre civilisation au moyen âge. Au départ, celle ci était prévue pour 2012 puis elle fut retardée pour 2013 lorsque il est apparu que le fameux maximum solaire avait du retard.
Cette fois, les taches solaires sont au rendez vous, alors les savants sont catégoriques, 2013 sera une année cataclysmique pour notre civilisation fondée sur les composants électroniques. Ils le clament haut et fort : "préparez vous à vivre dans un monde sans eau, ni électricité !". Déjà, certains astrophysiciens investissent dans des bunkers, c'est donc que cette fois l'alerte est sérieuse.


L'un de ces savants, le docteur Richard Fisher, directeur de la division Heliophysique de la NASA a même donné une interview des plus alarmistes au journal "The Telegraph". Il déclara que la tempête pourrait engendrer de gigantesques pannes électriques, court circuitant les réseaux de communication, le système GPS, les satellites, le réseau bancaire, les ordinateurs et de manière générale "tout ce qui est électronique".

Il ajoute que de larges régions seraient privées de courant, que les réparations seraient difficiles et prendraient beaucoup de temps,


Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Richar10
Ce sera une cause de problèmes majeurs pour le monde", " la tempête bouleversera le champ magnétique terrestre et les systèmes ne fonctionnerons plus".

Les avertissements du Dr Fisher sont les plus explicites que la NASA ai jamais formulé en la matiére. Selon lui, tous les 22 ans le cycle magnétique du soleil culmine alors que le cycle des taches solaires est de 11 ans. Le probléme c'est que cette année, ces 2 cycles vont se combiner et engendrer de hauts niveaux de radiations. La température du soleil va alors dépasser les 5500 ° celcius.

Dans le pire des cas, d'importantes régions du monde seront privées d'électricité pendant des mois. Dans le cadre d'un scénario plus optimiste, de larges zones dans le Nord de l'Europe et en Grande Bretagne (aux infrastructures plus fragiles) seraient sans courant quelques heures, au maximum plusieurs jours.
Il ajouta que les autorités savent que le probléme est imminent mais qu'elles en ignorent l'ampleur. Toutefois, l'impact économique d'une telle tempéte serait comparable à au moins 20 fois celui de l'ouragan Katrina.

Peu après les déclarations du docteur Richard Fisher , le " Space Weather enterprise Forum", une conférence organisée à Washington réunissant des savants de la NASA, des politiciens, des chercheurs et des membres du gouvernement aboutissait aux mêmes conclusions.

Plus récemment, un rapport de la " Royal Academy of Engineering " de Grande Bretagne mettait en garde contre une telle tempête et conseiller de mieux s'y préparer afin d'en atténuer les effets avant qu'il ne soit trop tard.


Plusieurs autres institutions lancèrent une alerte à propos de ce qu'il est convenu d'appeler la "supertempéte de 2013". Et un rapport de la NOAA sponsorisé par la NASA, spécifia que le maximum solaire aurait lieu exactement au mois de Mai 2013. Dés lors, certains médias se mirent à parler de la tempête de Mai 2013.
Le même rapport spécifia également que le nombre moyen de taches solaires du cycle actuel culminerait à 90, ce qui en ferait le plus faible cycle depuis 1928. Or, c'est dans ces mêmes conditions que survint la fameuse tempête de Carrington en 1859. Dés lors, le net s'enflammait dans la perspective d'un événement cataclysmique, la date étant connue, il ne restait plus qu'à patienter jusqu'à l"échéance fatidique.

Cette bréve retrospective résume comment la NASA et les autorités scientifiques sont parvenus à alerter les décideurs à propos du danger que représente une telle tempête solaire tout en occultant les causes réelles derrière ce phénomène. Tout d'abord, on remarquera que cela fait des années que les savants ont lancé leurs alertes, les masses populaires n'étant dotée que d'une mémoire à court terme, cela a permis d'éviter les mouvements de panique.

Quelques informations judicieusement delivrées au moment propice permirent même de révéler la date approximative de l'événement. Même si pour certains commentateurs, annoncer des années à l'avance la date d'une tempête solaire représente un exploit impossible, la plupart acceptèrent sans broncher cette énième version officielle qui fait de la NASA, une institution omnisciente et infaillible douée du don de prophétie. Je rappelle néanmoins qu'aucune explication satisfaisante n'a été fournie quand au retard du maximum solaire (1 an alors que précédemment il était calqué sur la période orbitale de Jupiter avec une précision de l'ordre du centiéme de pourcent).

En vérité, la NASA ou plutôt devrait on dire, l'élite intellectuelle occidentale, cherche par tous les moyens d'empêcher que le public n'accède à un savoir qui remonte à l'antiquité. Cela s'applique également aux lois qui régissent le cosmos et notamment dans le cas qui nous préoccupe ici, au fonctionnement du système solaire et à l'influence des astres sur notre planète.

C'est le fraudeur Einstein et sa théorie de la relativité (ou plutôt son plagiat) qui permirent eu début du XX ème siècle d'occulter ce savoir de la sphère de la science et de le reléguer au rang de vieille croyance païenne l'Ether, cette force invisible qui imprègne le cosmos et qui circule entre les astres était bannie au profit d'un univers strictement fait de vide et de matière. Tesla fut acculé à la misère pour le plus grand profit des marchands d'électricité et de pétrole et aujourd'hui nous le payons au prix fort alors que la pollution est en train d'atteindre des niveaux qui mettent en danger la biosphére.

La science de l'Ether stipule que les astres canalisent cette énergie cosmique et la libèrent en cas d'alignement. Ils jouent donc le rôle de condensateur, nous avons dés lors affaire à un univers électrique dont les soleils sont les éléments centraux.

Lorsque des astres importants sont sur la même ligne que le soleil et la Terre, des échanges d'énergies se produisent à divers niveaux. Cette énergie se dissipe sous forme de tempêtes, séismes, éruptions volcanique.
Au niveau du soleil, le surcroît d'activité magnétique fait apparaître de gigantesques taches sombres qui peuvent engendrer des éruptions solaires (la modification du barycentre du système solaire y est aussi pour quelque chose).

Un bref retour en arrière permet de se rendre compte de la validité de la théorie de l'Ether. Ainsi, lors de ses 2 derniers alignements avec Saturne et le soleil, la Terre connut respectivement un séisme d'une magnitude 8,9 fracturant la croûte terrestre au niveau de l'océan indien et une supertempéte qui inonda une partie de la région de New York.
Saturne est actuellement la planète la plus chargé en énergie éthérique de notre système solaire, depuis des années d'importantes tempêtes y sont signalées.

Cette année, le principal alignement, celui où la Terre se trouve directement placée dans le flux éthérique, surviendra entre les derniers jours du mois d'Avril et le début du mois de Mai. la date fournie par les savants de la NASA inclue donc le laps de temps nécessaire pour que les taches solaires se forment et engendrent une tempête solaire qui peut atteindre la Terre dans les jours voire heures qui suivent.


Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Aligne10
Position de la Terre au 1 ier Mai 2013

Il y a quelques années, la NASA a finalement admis que les alignements entre certains astres et le soleil pouvaient engendrer des éjections de masse coronale de part et d'autres du soleil. Le risque d'une super tempête propulsée dans la direction de la Terre est donc bien réel. D'ailleurs, en Novembre 2003 déjà, une supertempéte de classe X 28 aurait pu détruire une partie des infrastructures électriques si elle avait touché notre planète.
Mais comme on l'a vu, le risque ne se limite pas au soleil, cet alignement pourrait engendrer un puissant séisme accompagné d'un tsunami.
La position des astres indique donc que ce 1er Mai pourrait s'avérer potentiellement dévastateur. D'ici là, il est fort probable que comme par le passé, l'élite illuministe (dont c'est le jour de fête) trahisse certains indices indiquant qu'elle se prépare à toute éventualité. C'est en restant à l'affût de tels indices qu'à notre tour nous pourrons nous y préparer.


http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/02/supertempete-solaire-au-mois-de-mai-que.html




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty La nasa ne cache rien ici

Message  adzo Ven 1 Mar - 15:17

Je déteste la désinformation ...

Cet article est un enième copié collé recyclant en bonne partie un article de décembre 2011 qui n'était déjà pas terrible puisqu'il faisait déjà dans la paranoïa d'un évènement cataclysmique caché :
http://reinep.wordpress.com/2011/12/07/secrets-about-a-solar-storm-leaked-could-occur-sometime-between-2012-and-2014/

Les scientifiques cités ne font qu'alerter sur la fragilité de nos installations et de notre société dépendante d'une électronique fragile face à ce genre d'évènement récurent au fil des millénaires. Ils pointent notamment du doigt la vulnérabilité du réseau électrique américain et ses faiblesses.
Il ne disent certainement pas qu'il y aurait quelque chose à craindre spécifiquement dans le cycle solaire actuel.
Si il y a eu des scientifiques qui ont pu croire en 2006 que ce 24 ème cycle serait très intense, face aux données actuelles ils ont ravisé leur position et rejoint le consensus scientifique d'un cycle d'intensité modérée.

Voilà où on en était au début de février 2013 :
http://solarscience.msfc.nasa.gov/images/ssn_predict_l.gif

L'affirmation "les savants sont catégoriques, 2013 sera une année cataclysmique pour notre civilisation" est un énooorme mensonge !
La vérité dans les propos détournés c'est que plus le temps passe et plus la société est dépendante de ses systèmes électroniques et donc vulnérable face à ces évènements naturels, voilà le sens des propos de certains scientifiques qui tirent la sonnette d'alarme.
Mais une éruption solaire engendrant des conséquences perturbant notre société jusque dans ses infrastructures, ça peut se passer n'importe quand et rien n'indique scientifiquement qu'il y aura une telle chose en mai 2013.

Rien d'alarmant n'est prévu spécifiquement pour 2013, rien de plus que pour n'importe quel autre cycle.

Ces histoires ont beaucoup servi pour les fausses prophéties de fin du monde 2012, et ceux qui surfent dessus ont profité de l'inertie de ces rumeurs pour faire durer la supercherie et leurs profits jusque sur 2013. D'abord ils ont voulu faire croire que ce 24 ème cycle solaire serait 1,5 fois plus important que le dernier, en faisant croire que plus de tâches solaires signifient des éruptions solaires forcément plus intenses. Puis voyant qu'au contraire ce 24 ème cycle était bien en deçà des précédents, ils inversent la logique en voulant faire croire que ce sont des cycles de faible intensité qui aboutissent à des catastrophes alors qu'il n'y a pas d'adéquation ...

Des cycles où la quantité quotidienne de taches solaires est inférieure à 90 on en a eu 4 entre 1880 et 1930 et ce n'est pas à ce moment que s'est produit l'orage magnétique cité.
Si vous regardez le 10 ème cycle au cours duquel a eu lieu l'orage magnétique de 1859, vous verrez qu'avec sa moyenne maximale de 97 taches solaires ce n'était en fait qu'un cycle d'activité assez moyenne avec 11 cycles sur 27 inférieurs à celui-ci en nombre de taches solaires. Il n'était donc ni l'un des plus faibles des derniers siècles, ni l'un des plus forts.
voir ici :
http://www.climate4you.com/Sun.htm#Sunspot%20activity%20since%201700

Tout cela c'est de la pseudoscience très orientée, des inepties.
Maintenant en ce qui concerne les tremblements de terre, rappelons nous qu'il y a sur la planète en moyenne 150 séismes de magnitude supérieure à 6 chaque année et même un peu plus d'un de magnitude supérieure à 8 par an.
On peut donc trouver beaucoup de coïncidences avec l'éjection de masse coronale qui lors de maximum solaires se produisent 2 à 3 fois par jour alors que la plupart n'impactent pas la terre. Ce qui est sûr c'est qu'il n'y a pas besoin d'alignements de planètes pour que des tâches solaires apparaissent sur celui-ci.

adzo
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty Re: Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?

Message  09991 Dim 3 Mar - 14:28

Panne du soleil ou double Pic ? La NASA n'arrive pas à prédire le maximum solaire


Depuis quelques années le soleil se comporte anormalement. Quand la NASA fait semblant de ne pas savoir pourquoi , ça donne ce papier où la désinformation tourne à fond.


Quelque chose d'inattendu est en train d'arriver au soleil. 2013 est censée être l'année du Maximum Solaire, le pic du cycle de 11 ans des taches solaires. Pourtant, 2013 est arrivée et l'activité solaire est relativement faible. Le nombre des taches solaires est bien en dessous de sa valeur en 2011, et les fortes éruptions solaires sont rares depuis de nombreux mois.

Le calme a conduit certains observateurs à se demander si les prévisionnistes ont raté le coche. Le physicien Dean Pesnell du Goddard Space Flight Center a une explication différente :


C'est bien le maximum solaire», affirme t-il. Mais il semble différent de ce que nous attendions, car il comporte un double pic

La sagesse conventionnelle veut que les fluctuations de l'activité solaire vont et viennent à la manière d'un simple pendule. À une extrémité du cycle, il y a un temps calme avec quelques taches et des éruptions. À l'autre extrémité, le Solar Max apporte un grand nombre de taches solaires et des tempêtes solaires. C'est un rythme régulier qui se répète tous les 11 ans.



Or, la réalité est plus complexe. Les astronomes ont compté les taches solaires depuis des siècles, et ils ont vu que le cycle solaire n'était pas parfaitement régulier. D'une part, l'oscillation dans la numération des taches solaires peut durer de 10 à 13 ans avant de s'achever. Ainsi, l'amplitude du cycle varie. Certains maxima solaires sont très faibles, d'autres très forts.

Pesnell note encore une autre complication : «Les deux derniers maximas solaires, autour de 1989 et 2001 comportaient non pas un mais deux pics." L'activité solaire a augmenté, s'est arrêtée puis a repris, en effectuant un mini-cycle qui a duré environ deux ans.

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Shortf10

[size=18]La même chose pourrait se produire maintenant. Le nombre des taches solaires a bondi en 2011, plongé en 2012, et Pesnell attend d'eux qu'ils se redressent à nouveau en 2013: « Je suis à l'aise en disant qu'un autre pic se produira en 2013 et peut-être un dernier en 2014 », a t-il prédit.

L'autre fait curieux dans le cycle solaire actuel, c'est que les 2 hémisphères du soleil ne culminent pas toujours en même temps. Dans le cycle actuel, le sud a été à la traîne du nord. Le second pic, s'il se produit, mettra probablement en vedette l'hémisphère sud dans une séance de rattrapage, avec une hausse de l'activité au sud de l'équateur solaire.

Pesnell est un membre éminent de l'équipe NOAA / NASA de prévision du cycle solaire, un groupe d'élite de physiciens du soleil qui se sont réunis en 2006 et 2008 pour prévoir le prochain maximum solaire. À l'époque, le soleil connaissait son plus profond minimum depuis près de cent ans. Le nombre des taches solaires indexées était proche de zéro et pendant des mois d'affilé, c'était le calme plat au niveau des émissions de rayons X. Sachant que les minimas profonds sont souvent suivis par de faibles maximas, et ayant rassemblé de nombreuses autres données prédictives, le groupe a publié la déclaration suivante:

L'équipe de prévision du cycle solaire 24 a atteint un consensus. Le comité a décidé que le prochain cycle solaire (cycle 24) serait inférieur à la moyenne de l'intensité, avec un nombre maximum de taches solaires égal à 90. Compte tenu de la date du minimum solaire et du maximum d'intensité attendu, il est maintenant prévu que le Solar Max survienne en mai 2013. Remarque : il ne s'agit pas d'une décision unanime, mais une majorité qualifiée de ce comité l'a approuvée.

Compte tenu de l'état tiède de l'activité solaire en février 2013, un maximum en mai semble aujourd'hui improbable.

Nous assistons peut-être à ce qui se passe lorsque vous prédisez une amplitude simple et que le Soleil répond par un double pic», commente Pesnell.

Par ailleurs, Pesnell note une similitude entre le cycle solaire 24, actuellement en cours, et le cycle solaire 14, qui a eu un double pic au cours de la première décennie du 20e siècle. " Si les deux cycles sont similaires, cela signifierait un pic fin 2013 et un autre en 2015."

Personne ne sait avec certitude ce que le soleil va faire. Il semble cependant probable que la fin de l'année 2013 pourrait être beaucoup plus animée que le début.


http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/03/panne-du-soleil-ou-double-pic-la-nasa.html

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty nous faire le coup de la panne ???

Message  adzo Dim 3 Mar - 21:28

Personne ne sait avec certitude ce que le soleil va faire. Il semble cependant probable que la fin de l'année 2013 pourrait être beaucoup plus animée que le début.

Si personne ne sait, pourquoi faire comme si on savait mieux que la NASA ? Wink
La NASA reste sur ses prévisions stabilisées il y a plus de deux ans et actuellement vérifiées, d'un maximum situé autour de 90 taches solaires.
Mais la courbe elle ne donne qu'une moyenne lissée sur une échelle de temps très longue, un ordre de grandeur indicatif, mais certainement pas une intensité précise mois par mois.
Dans les faits, ça peut très bien se faire en deux pics tel que sur les deux derniers cycles comme précisé dans la vidéo à 1min50, ça ne remettrait pas en cause les prévisions qui sont des prévisions relativement sommaires mais correctes en ce qui concerne la moyenne d'intensité maximale de ce cycle. En effet, sur les cycles précédents, les seconds pics ne sont pas plus intenses que les premiers, ils restent du même ordre d'intensité, ils sont même un peu plus faibles. Si il doit y avoir un second pic, il pourrait être d'intensité semblable ou bien plus faible ou plus fort que le premier, mais pas au point d'être très au dessus des valeurs attendues. ça devrait rester dans les mêmes intensités que prévu. En tout cas, ça ne risque plus de dépasser les derniers cycles.
Il ne faut pas se méprendre sur le sens des propos de la NASA. Le cycle solaire est toujours typiquement comme durant les trois derniers siècles. Il n'y a ni de panne, ni d'étrangeté à ce que chaque cycle fasse un graphique qui ne ressemble dans le détail à aucun autre mais qui globalement avec des moyennes lissées a toujours à peu près la forme d'une cloche.

adzo
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty Eruptions solaires : Tout va bien ! La NASA déclare qu'il n'y a physiquement aucun risque que la Terre soit détruite !

Message  09991 Mer 15 Mai - 21:48

Eruptions solaires : Tout va bien ! La NASA déclare qu'il n'y a physiquement aucun risque que la Terre soit détruite !


Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Planet-earth-destruction


A la date du 15 mai, le soleil a déjà émis 4 éruptions solaires de classe X en moins de 48 heures. Cela n'était jamais arrivé auparavant, il s'agit donc d'un événement exceptionnel qui pourrait préfigurer l'événement tant redouté du "Killshot", une monstrueuse tempête solaire capable de griller la plupart des équipements électriques et de ramener une région du monde au moyen âge.



Cela fait des années que la NASA étudie l'impact que pourrait avoir ce Killshot. Ses effets sont cumulatifs, les pannes de réseau électrique engendrant celles de l'approvisionnement en eau potable. A ajouter aux pannes du systèmes de refroidissement des réacteurs nucléaires. Autrement dit, au cataclysme social pourrais s'ajouter une contamination radioactive globale.

Bien entendu, les autorités ont prévu des plans pour pallier à ces défaillances mais ce cas de figure reste préoccupant et si les gens savaient a quels dangers ils risquent d'être confrontés cela ne ferait qu'engendrer la panique et le chaos.


C'est dans ce contexte alarmant que la NASA a publié un bref communiqué d'une imbécillité consternante.
Après plusieurs années de campagne alarmiste concernant le cycle solaire actuel ( le N°11) et plus spécialement le mois de mai 2013, la NASA semble avoir pris en compte le fait qu'une partie du public a pu être sensibilisée aux risques que font encourir les tempêtes solaires.

C'est à ces gens que s'adresse ce communiqué lénifiant de bêtise dont le ton enfantin contraste fortement avec les rapports destinés aux décideurs politiques. Disons le franchement : La NASA prend vraiment les gens pour des cons. Ce n'est pas la première fois que cela arrive ( on se rappelle notamment qu'elle a prétendu avoir égaré les vidéos des missions Apollo), aujourd'hui elle ne fait que continuer son travail de désinformation.

Dans ce communiqué la NASA se veut rassurante, elle affirme qu'il n'y a physiquement aucun risque qu'une tempête solaire puisse détruire la Terre. Même si c'est évidement vrai, ce démenti suggère d'emblée que la NASA s'adresse à des crétins finis qui s'imaginent que notre planète puisse exploser sous l'effet d'une éjection de masse coronale. Le danger n'est pas là


, il se trouve au niveau des diverses infrastructures électriquement connectées qui composent le socle de notre civilisation.


Ensuite, il est question des cycles solaires, selon ce communiqué, ils durent 11 ans et il est donc tout à fait normal que le soleil connaisse un sursaut d'activité. Sauf que ce cycle est très différent des autres, il accuse un retard de plus d'un an alors que les autres étaient réglés comme une horloge. En outre, on omet de dire que le nombre des taches solaires est très inférieur à celui que l'on attend lors d'un maximum solaire. On omet également de mentionner que cette fois le cycle de 11 ans coïncide avec un autre cycle de 22 ans. Nous ne sommes pas dans une configuration normale du soleil mais d'après ce communiqué rien en sort de l'ordinaire, la preuve, il suffit d'avoir plus de 11 ans pour avoir déjà vécu un maximum solaire !

Et quand finalement on aborde les effets au niveau du sol, il n'est question que de pannes de satellites, de GPS et de transformateurs électriques. Il n'est fait nulle mention de cataclysme global ou en cascade et heureusement les opérateurs peuvent être avertis et couper l'alimentation de leurs appareils.
Là encore, tout est fait pour minimiser l'ampleur de la catastrophe, on reste dans le cas de figure d'une tempête de moyenne intensité où il suffit de mettre les systèmes en veille pour les préserver. Un Killshot a la capacité de griller tous les composants électroniques et de ramener une grande partie du monde au moyen âge. Un moyen âge sans paysanerie ni agriculture mais avec des milliards de gens démunis et incapables de se prendre en charge, autrement dit une apocalypse post industrielle où seuls les plus violents pourraient survivre.
Après un Killshot, le monde risque plus de ressembler à l'univers de Mad Max qu'à celui des télétubbies. De ce point de vue, on comprend mieux pourquoi la NASA ménage le public. Mieux vaut entretenir l'illusion jusqu'au bout plutôt que de lui faire affronter la réalité en face
.


Vue sur : http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/05/eruptions-solaires-tout-va-bien-la-nasa.html#more

Sources Original : http://www.nasa.gov/mission_pages/sunearth/news/flare-impacts.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty Re: Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?

Message  adzo Ven 17 Mai - 20:44

En ce mois de mai 2013 ces derniers jours on a eu :
13 mai : X1.7
13 mai : X2.8
14 mai : X3.2
15 mai : X1.2

Des éruptions solaires de classe X certes, mais jusqu'à présent de petits X somme toute bien communs. C'est très loin d'être une situation justifiant de faire dans le catastrophisme.

C'est la normalité de l'activité solaire. Il y a eu des situations largement moins ordinaires ou du moins plus notables que ce sur quoi on voudrait nous alarmer aujourd'hui.

Par exemple durant deux semaines consécutives de juin 1991, il y a eu 6 classes X de très haute puissance (supérieures ou égales à X10) comptant parmi les 20 plus fortes de toutes depuis 1976 :

01 Jun 1991 : X12
04 Jun 1991 : X12
06 Jun 1991 : X12
09 Jun 1991 : X10
11 Jun 1991 : X12
15 Jun 1991 : X12

Durant toute l'année 1991 il y a par ailleurs eu plus de 50 éruptions de classe X (en 1989 également)

Et cela n'a pas débouché sur *l'évènement catastrophique qui aurait détruit l'humanité*
D'ailleurs ce n'est pas le nombre d'éruptions en série qui compte, une seule puissante éruption bien orientée peut avoir d'importantes et graves conséquences. Pour que ces éruptions solaires aient un impact mettant en danger nos installations, il faudrait qu'elles soient dirigées vers la terre, or actuellement la tache solaire qui génère celles des derniers jours n'est pas face à nous.

A l'occasion, les éruptions solaires de ce milieu de mois de mai 2013 ne sont même pas les plus fortes de ce faible début de 24 ème cycle solaire puisque le 9 août 2011 s'est produit une éruption X6.9 et le 7 mars 2012 un éruption X5.4. L'échelle utilisée dans la classification étant une échelle logarithmique décimale, une X10 est ainsi 10 fois supérieure à une éruption classée X1.
Il n'y a donc vraiment pas de quoi faire peur avec les récentes X1 à X3,2 qui sont de la gnognote à coté de la X28 de 2003 ou des X20 de 2001 et 1989 :
http://users.telenet.be/j.janssens/Flares/Powerflare.html

L'effondrement du réseau électrique d'Hydro-Québec cette même année 1989 était la conséquence d'une autre éruption moins forte de classe X15. Celle ayant le plus sérieusement affecté la terre depuis le début de l'ère industrielle s'est produite en 1859. Il n'y avait pas de quoi déterminer sa puissance à l'époque mais les scientifiques estiment qu'elle devait être supérieure à X10.

Comme quoi l'activité solaire actuelle ne diffère pas de ce qu'elle a toujours été avec ses variations cycliques. Nous ne sommes aucunement dans une situation exceptionnelle. Ce qui par contre est réellement inquiétant et l'analyse sur laquelle je veux bien rejoindre l'auteur, c'est la fragilité croissante de notre société technologique à un très important orage magnétique auquel notre planète sera un jour ou l'autre confrontée. Qui plus est pour ne rien arranger, la France concentre un nombre élevé de réacteurs nucléaires et voit son alimentation électrique être tellement dépendante en proportion de l'énergie nucléaire que je crains que cela puisse entraîner des problèmes dans ce genre de situation. Si plusieurs centrales nucléaires suisses ont été prévues pour résister autant que possible à des orages magnétiques intense, je doute que ce soit le cas de toutes dans le monde. Il y a des risques trop définitifs qu'on ne peut pas se permettre de prendre, aussi infimes théoriquement soient-ils. Et un orage magnétique capable de dommages majeurs dans les systèmes au sol n'est qu'un des évènements exceptionnels parmi de nombreux autres. Aussi résistant soit le blindage d'un réacteur ou les murs d'une centrale, ils ne sont rien face à la nature. C'est une chance que le météore de Tcheliabinsk ni aucun de ses cousins ne soit tombé à proximité d'un des 440 réacteurs nucléaires du globe. Mais la dangerosité du nucléaire est un autre sujet.


Au besoin pour information, voilà le listing des éruptions solaires depuis 1975, sachant que dans les premières décennies la technologie permettait d'en détecter beaucoup moins :
ftp://ftp.ngdc.noaa.gov/STP/space-weather/solar-data/solar-features/solar-flares/x-rays/goes/

adzo
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?  Empty Re: Supertempéte solaire au mois de Mai : Que nous cache la NASA ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum