Le Dormeur doit se Réveiller
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-18%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
759 € 927 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
Où trouver My Hero Academia Tome 31 collector en édition limitée ?
13.50 €
Voir le deal

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien

2 participants

Aller en bas

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien Empty Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien

Message  Geoff Jeu 17 Jan - 14:22

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien.

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien 114

Quels sont les intérêts de la présence du Qatar au Mali ?

Si l'hypothèse du financement, voire de l'entraînement et de l'armement de groupes islamistes armées par le Qatar au Nord Mali s'avère confirmée, alors il est possible d'en tirer plusieurs interprétations.

Premièrement, cette intervention serait pour l'émirat un moyen simple mais risqué d'augmenter grandement son influence en Afrique de l'Ouest et dans la bande sahélienne. En effet, le Qatar pourrait ainsi peser dans l'évolution des médiations entre le gouvernement malien, la Cédéao, les rebelles du Nord, voire la France. Cela augmenterait son poids politique sur le continent, profitant en cela - comme il le fait souvent - d'un contexte favorable. Dans le cas du Mali, il s'agit d'un Etat failli - avec un vide de puissance soudain au Nord - dû à la fois à la déstabilisation des rebelles touaregs et du coup d'Etat au Sud. S'ajoute à cela le contexte particulier de la présence au Sahel de nombreux combattants et d'armes consécutivement à la guerre récente en Libye, ou encore la présence au Nord de jeunes Touaregs désœuvrés et opposés à l'Etat malien qu'il est possible de financer.

Utilisant cette conjonction de facteurs favorable, l'émirat pourrait y voir un moyen de continuer à peser fortement en Afrique, continuant ainsi l'action entreprise en Egypte, en Libye et en Tunisie. A ce titre, comme dans le cas de l'engagement qatari en Syrie, deux données seraient communes. Premièrement, le précédent libyen a compté et l'émirat fort de cette victoire se sent capable d'intervenir directement à l'étranger dans une perspective de puissance. De plus, comme en Syrie, la présence de l'émirat au Mali - si elle s'avère réelle - doit être resituée dans le contexte d'une concurrence double : d'abord avec l'Arabie Saoudite pour le contrôle de l'Islam sunnite mondial mais également afin de renforcer le poids de ce même Islam sunnite face au chiisme (car l'axe Iran-Syrie-Hezbollah reste fort tandis que le chiisme monte en Irak).

Autre point commun mais avec la Libye cette fois, le Mali dispose d'un potentiel gazier et a besoin d'infrastructures pour le développer. Or, le Qatar maîtrise ces techniques. Il pourrait ainsi en cas de bons rapports avec les dirigeants d'un Etat islamique au nord du Mali exploiter le sous-sol qui est riche en or et en uranium et le potentiel gazier et pétrolier.

Enfin, géographiquement, le Mali est également un axe de pénétration vers l'Afrique noire et l'Afrique de l'Ouest vers lesquels le Qatar poursuit son influence au travers de l'achat de ressources, de terres agricoles ou du financement de lieux de culte.

Les Etats-Unis et la France ont des relations très fortes avec le Qatar qui, dans le cas malien, pourrait aller à l'encontre des intérêts occidentaux

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/le-qatar-intervient-il-au-nord-mali_1194852.html




Hollande aux Emirats : « L’Arabie Saoudite et le Qatar sont accusés de soutenir des mouvements salafistes »

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien Arton2964-0076f La France a poursuivi ses frappes aériennes cette nuit aux environs de Diabaly, ville située à environ 400 km du Nord de Bamako. Alors que François Hollande est arrivé ce mardi à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, pour une visite surtout consacrée à l’intervention militaire au Mali. Selon les spécialistes, ce déplacement est stratégique : il s’agirait pour le président français de discuter sur le rôle joué par le Qatar dans le financement des mouvements salafistes et terroristes présents au Nord-Mali.

Décryptage

Le président français est arrivé ce mardi à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis. Un déplacement éminemment stratégique. Et pour cause, cette visite de François Hollande sera principalement consacrée à l’intervention militaire au Mali. Le Qatar devrait être au cœur des discussions. Quels sont les enjeux de ce voyage officiel ? « Il y a d’abord un enjeu économique, beaucoup de projets sont en cours de négociation. Puis, l’enjeu stratégique : le Qatar joue un rôle lié aux forces (terroristes) présentes au Nord-Mali. S’il (François Hollande) est à Abou Dhabi c’est pour participer aux discussions concernant le rôle du Qatar dans le conflit au Nord-Mali », déclare à Afrik.com Philippe Hugon, chercheur à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS). Et de préciser : « Il faut savoir que l’Arabie Saoudite et le Qatar sont accusés de soutenir des mouvements salafistes. Le Qatar est accusé de financer le Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) mais il n’y a aucune preuve. » « Ce qui est à peu près sûr, c’est que les organisations humanitaires et ONG liées à l’Etat du Qatar, sans que celui-ci montre sa responsabilité, financent des réseaux terroristes présents au Nord-Mali », ajoute le spécialiste du Mali.

Le double jeu du Qatar mis au jour

Selon des sources humanitaires concordantes, contactées par Afrik.com, le Qatar aurait des liens très puissants avec le Mujao. « Le pays du Golfe, connu pour sa richesse liée à l’exploitation du gaz, fournirait des armes et de l’argent au groupuscule terroriste, qui a notamment menacé la France d’organiser des attentats sur le sol français, pour acheter du matériel militaire ». Le Croissant-Rouge qatarien a contracté en août 2012 un accord avec la Croix-Rouge malienne. Le hic ? D’après nos informations, « le Croissant-Rouge qatarien agirait en lien étroit avec le Mujao à Gao ». En juin 2012, Le Canard Enchaîné, le journal satirique français avait publié un article intitulé "Notre ami du Qatar" finance les islamistes du Mali, citant une source au sein de la Direction du renseignement militaire français (DRM) qui révélait que « Les insurgés du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), les mouvements Ansar Dine, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) ont reçu une aide en dollars du Qatar. » A en croire les observateurs, le Qatar chercherait à devenir un acteur influent dans le Sahel.Or, le Qatar est censé être un allié des puissances occidentales, notamment des Etats-Unis qui soutiennent l’intervention militaire française au Mali. Ce double jeu, s’il est formellement avéré, expliquerait pourquoi les jihadistes qui occupent depuis presque dix mois maintenant le Nord-Mali sont mieux formés et armés que prévu. D’où l’importance du déplacement de François Hollande à Abou Dhabi, pour inciter les pays du Golfe à agir.

http://lauthentic.info/spip.php?article2964



Qatar : l'ami de la France... et des islamistes

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien 4644060
Le Premier ministre du Hamas Ismaïl Haniyeh, recevant, le 23 octobre, l'émir du Qatar Hamad Ben Khalifa al-Thani

Solidarité avec les islamistes... ...et les djihadistes

[...] Le Qatar est aussi l'ami des islamistes. Pour le régime de Doha, les Frères musulmans et les salafistes, parfois liés à Al-Qaida, propagent une interprétation de l'islam parfaitement compatible avec le wahhabisme de l'émirat. Au nom de cette solidarité, le Qatar et sa chaîne satellitaire globale Al Jazeera ont activement soutenu les révoltes de Tunis, puis du Caire et de Tripoli. Mais ignoré ou combattu les revendications démocratiques dans les monarchies amies de Bahreïn et du Koweït dont la contagion, dans le Golfe, pouvait être menaçante.

Au Proche-Orient, il préfère à l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas le "gouvernement" islamiste du Hamas au pouvoir à Gaza, où l'émir a été reçu ce mardi en grande pompe. Premier chef d'Etat reçu à Gaza depuis la prise de pouvoir par le Hamas, il apportait un cadeau de poids : 400 millions de dollars destinés à la reconstruction et au développement.

Dans le nord du Mali, ce sont des groupes armés bénéficiant de l'aide qatarie qui imposent la férule de la charia. Avec l'Arabie saoudite, le Qatar est aujourd'hui l'un des principaux soutiens de l'opposition syrienne. Mais cette aide - notamment en armes - inquiète désormais Washington. Alertée par des rapports récents de ses services secrets, la Maison-Blanche déplore que la majeure partie des armes livrées par le Qatar parvienne aux opposants islamistes les plus radicaux.

"Précisément ceux qui ne devraient pas les recevoir", estime une source officielle américaine citée par le "New York Times". Question : le gouvernement français, qui entend combattre l'islamisme radical sur son territoire, peut-il avoir pour partenaire privilégié, doté d'un statut fiscal avantageux, une monarchie absolue au modernisme tapageur, mais trompeur, qui soutient partout les Frères musulmans et les salafistes armés ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121023.OBS6698/qatar-l-ami-de-la-france-et-des-islamistes.html



Rappel utile : communiqué du Ministère de la Défense

Fondée sur un accord intergouvernemental de 1994 complété par un accord technique en 1998, la relation bilatérale de défense avec le Qatar est dense et ancienne. Cette coopération a été mise en relief lors des opérations en Libye, avec l’engagement de moyens aériens qatariens pour mener, avec les aviateurs français, des missions conjointes d’interdiction aérienne au dessus de la Libye.

La coopération de défense avec les forces armées qatariennes repose sur la formation opérationnelle, l’entraînement et l’interopérabilité des forces. Gulf Falcon 2013, exercice bilatéral interarmées du niveau opératif et tactique, se déroulera à Doha en 2013 et mettra en valeur l’interopérabilité des forces armées des deux nations.

Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense et des anciens combattants
http://comaguer.over-blog.com

Source : http://french.irib.ir/info/international/item/237109-mali-incohérence-française



ÉMIRATS ARABES UNIS : Le Mali s'invite dans la visite de François Hollande à Abu Dhabi

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien 1817586_5_663c_francois-hollande-en-compagnie-de-khalifa-ben_943b0417ab3dc716741cd4705195552b

Les deux chefs d'Etat affirment la nécessité de consolider la paix mondiale", titre le journal de Dubaï, après la visite de François Hollande aux Emirats arabes unis. L'intervention militaire française en cours au Mali a le soutien des Emirats, avec lesquels Paris entretient d'importantes relations militaires.

Le président français s'est rendu au cours de sa visite sur la base militaire française d'Abou Dhabi, expliquant que les avions Rafale qui y sont stationnés pourraient intervenir au Mali.

http://www.courrierinternational.com/breve/2013/01/16/le-mali-s-invite-dans-la-visite-de-francois-hollande-a-abou-dhabi?google_editors_picks=true

_________________
"Cogito ergo sum." (Descartes)

"Très attaqué, Dieu se défend par le mépris, en ne répondant pas."(Jules Renard)

"Si Jésus avait dit "Prenez et fumez", le hash serait légal."(Philippe Perrier)
Geoff
Geoff
Modérateur
Modérateur

Date d'inscription : 18/02/2012
Age : 36
Localisation : Wagadey, Jubbada Dhexe, Somalia

Revenir en haut Aller en bas

Le rôle des pays du Golfe Persique dans le conflit Malien Empty Deux avions qataris à la rescousse des djihadistes au Mali

Message  09991 Mer 6 Fév - 19:33

Deux avions qataris à la rescousse des djihadistes au Mali


Des informations font état de l'atterrissage de deux avions du Qatar au nord du Mali «pour transporter des djihadistes et empêcher leur arrestation ou leur élimination par les armées française et malienne». L'opération qui commence à faire le tour du monde du renseignement, expliquerait, en partie, le fait que des chefs d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) ne soient pas arrêtés, jusqu'à présent, plusieurs semaines après le début de l'offensive militaire française et la récupération de plusieurs villes du Mali, dont Kidal, Tombouctou, Monti et Gao. «Cette information circule depuis récemment», nous a déclaré Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R).

Le Qatar, qu n'a, jusqu'à présent, pas démenti cette information, avait, rappelle-t-on, exprimé son désaccord vis-à-vis de l'intervention militaire française, au Mali, après avoir proposé d'assurer la médiation avec les djihadistes armés se trouvant au nord de ce pays.

Pour rappel, quatre humanistes qataris avaient été signalés au nord du Mali. Ce qui nous a été confirmé par Mickael Sibdiga, chef d'antenne de la Croix-Rouge à Kidal.

Les quatre «humanitaires» qataris étaient, ajoute-t-on de source malienne locale, arrivés de façon non officielle, c'est-à-dire sans informer le comité international de la Croix-Rouge. «Ils ont dit qu'ils sont venus pour faire l'appréciation des besoins des populations», a ajouté Mickael Sibdiga.

Le Qatar est soupçonné de soutenir et financer les djihadistes qui sévissaient au nord du Mali et dans d'autres régions du monde.


http://www.letempsdz.com/content/view/84930/1/

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
09991
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 39
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum