En Angola, une nouvelle loi pétrolière annonce une révolution bancaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En Angola, une nouvelle loi pétrolière annonce une révolution bancaire

Message  Silver Wisdom le Ven 3 Mai - 16:41

Bonjour à tous,

En Angola, une nouvelle loi pétrolière annonce une révolution bancaire



Petite révolution financière à prévoir en Angola …
et plus largement dans le secteur pétrolier et sur le marché des devises.


Une nouvelle loi impactant directement les compagnies pétrolières devrait faire du bruit dans Landerneau … et bien au delà.
Cette dernière impose aux majors opérant dans ce pays, important producteur de pétrole, et à leurs prestataires de services
de régler leurs dépenses en monnaie locale (à compter du 1er juillet 2013) et via un compte bancaire domicilié en Angola.
De quoi bouleverser la donne … Alors que ces paiements s’effectuaient jusqu’à présent principalement à l’étranger et en dollars.




L’Angola est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique, après le Nigeria, avec plus de 1.9 million de barils par jour (b/j).
Depuis le ralentissement de l’économie mondiale et l’effondrement des cours du pétrole, qui ont provoqué un choc
sur la balance budgétaire et la balance des paiements, le pays se redresse peu à peu. Le produit intérieur brut (PIB)
a légèrement progressé, passant de 3.4 % en 2010 à 3.5 % en 2011 selon les estimations, essentiellement sous l’effet
de la hausse des cours du pétrole et d’une forte croissance du secteur non pétrolier (7.7 %), qui ont contribué
à compenser les difficultés de production dans le secteur pétrolier.

Le PIB devrait afficher des taux de croissance de 8.2 % en 2012 puis de 7.1 % en 2013.


Prenant en compte les récentes découvertes, en eaux profondes et ultra-profondes, les estimations portent
à 12,667 milliards de barils les réserves de pétrole prouvées et probables de l’Angola, a rapporté jeudi Angola Press.


Pétrole: Plus de 12 milliards de barils en réserves pour l’Angola
http://www.financeafrique.com/petrole-barils-angola/
Angola
http://www.africaneconomicoutlook.org/fr/pays/afrique-australe/angola/
Les économistes estiment ainsi que le système bancaire angolais va devoir faire face à un afflux massif de capitaux
et à une augmentation importante du nombre de transactions s’il veut pouvoir répondre aux besoins des acteurs pétroliers.

Si le Fonds monétaire international (FMI) se réjouit pour sa part de la mise en œuvre progressive de la loi, estimant qu’elle
devrait permettre le développement du secteur financier et encourager l’innovation, il redoute toutefois que les banques locales
voient leurs résultats croître très rapidement. Ce qui, le cas échéant, créerait un terrain propice à la prise de risque
et à l’explosion du recours au crédit, selon lui.




Le gouverneur de la banque centrale, José Massano, n’y voit quant à lui que des avantages, estimant que la nouvelle législation
permettra au pays de gérer les flux financiers du pétrole grâce aux capitaux qui passeront désormais par la banque centrale d’Angola.
Selon lui, les nouvelles mesures, devraient doper l’économie nationale et équilibrer le marché des changes angolais.


Reste que les acteurs économiques et les observateurs ont des doutes sur la capacité du secteur bancaire,
qui n'accueille pour l'instant que très peu de banques d'envergure internationale, à gérer les 10 milliards de dollars
qui devraient entrer dans le pays chaque année.

Pour les paiements des fournisseurs étrangers, le processus d'approbation des contrats et de chaque paiement
par la banque centrale angolaise, instauré par la loi pour permettre une gestion des liquidités dans le pays,
doit être efficace pour éviter les risques d'impayés et ne pas générer d'arrêt de production des installations off-shore très coûteuses,
indique Jean-Louis Gelot, le président de l'Association des entreprises de service de l'industrie pétrolière angolaise (AECIPA).

La loi va entraîner des frais de change de devises ce qui va augmenter le prix des services facturés par les prestataires
aux compagnies pétrolières et donc le coût global de la production de pétrole, s'inquiète José de Oliveira,
universitaire et consultant dans le domaine pétrolier.


En Angola, une nouvelle loi pétrolière annonce une révolution bancaire
http://www.romandie.com/news/n/_En_Angola_une_nouvelle_loi_petroliere_annonce_une_revolution_bancaire14300420131254.asp?
Toutefois, la banque centrale angolaise a tenu à souligner la nécessité de garantir la stabilité de la monnaie nationale,
des réserves de change et du volume de liquidités en circulation pour éviter toute inflation et tout déséquilibre budgétaire.
A noter que l’industrie pétrolière génère 75% des recettes du pays et 45% de son produit intérieur brut (PIB),
l’Angola étant le deuxième producteur de pétrole en Afrique après le Nigeria. Or, selon certains experts, les frais de change de devises
que devront supporter prestataires et compagnies pétrolières devraient accroître le coût global de la production de pétrole.

Mais Washington pourrait trouver à redire de telles modalités qui devraient réduire l’importance du dollar
dans l’économie angolaise, tout en permettant à l’Angola de diminuer sa dépendance par rapport au secteur pétrolier …
et notamment aux majors pétrolières, qui plus est, américaines, telles que Chevron, moteur sur le GNL.





De gigantesques réserves de gaz

Bientôt cependant, les torches devraient s‘éteindre car l'Angola compte traiter le gaz. La première installation GNL du pays
est en train de voir le jour à Soyo – GNL c'est l'abréviation de gaz naturel liquéfié. Un réseau complexe de conduites s'étend
déjà sur une surface équivalant à 240 terrains de football. Le chantier a commencé en 2008. L'entreprise devait entrer
en service début 2012 et produire 5,2 millions de tonnes de gaz liquéfié par an. L'Angola se serait alors bien positionné
sur un marché lucratif puisque jusqu'ici, le continent ne possède que huit installations de ce genre. Sauf que pour le moment,
l'entreprise GNL est toujours hors service. La phase de test se poursuit, affirme-t-on officiellement.
Et c'est aussi pour cette raison que les journalistes n'ont pratiquement aucune chance
d'obtenir une autorisation pour visiter le site.


(...)

Pas d'emploi pour la population

Certes, on ne produit pas encore à Soyo mais des clients, il y en a déjà. Les Etats-Unis veulent importer
du gaz liquide et sont déjà les principaux clients de l'Angola en ce qui concerne le pétrole. L'entreprise nord-américaine
Chevron participe à hauteur d'environ 36% au projet angolais GLN. Elle est donc son propriétaire principal.
L'entreprise nationale angolaise Sonagás possède de son côté tout juste 23%. Les autres entreprises participantes
sont italienne (ENI), britannique (BP) et française (Total).


Avec le boom des matières premières, beaucoup de gens mais aussi d'entreprises sont venus s'installer à Soyo,
raconte Luciano le chauffeur de taxi, tandis qu'il se dirige vers le centre-ville. Entre 2010 et 2011, Luciano travaillait en tant que
contremaître pour le projet GNL. Il surveillait la pose des pipelines jusque dans l'océan Atlantique. Ces derniers permettent
d'extraire du gaz naturel jusqu'à 1.700 mètres de profondeur, explique l'électricien de formation.


(...)

Angola, qu'as-tu fait de ton pétrole ?
http://www.dw.de/angola-quas-tu-fait-de-ton-pétrole/a-16596614
Affaire à surveiller de près, alors que Jean-Louis Gelot, le président de l’Association des entreprises de service de l’industrie
pétrolière angolaise (AECIPA) s’alarme d’ores et déjà du risque d’impayés et au delà des éventuels arrêts de production
des installations off-shore très coûteuses qui pourraient résulter de la mise en place de la nouvelle législation.

Source de l'article
Angola / pétrole : une nouvelle loi qui bouleverse banques et dollar
http://www.leblogfinance.com/2013/05/angola-petrole-une-nouvelle-loi-qui-bouleverse-banques-et-dollar.html

Vu sur : Les Moutons Enragés

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum