Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  Silver Wisdom le Lun 11 Juin - 9:17

Bonjour à tous,

Attention:
Possible attaque sous fausse bannière
(OTAN-FSA) en Syrie

Tony Cartalucci pour Activist Post


Des rapports non confirmés préviennent d'un éventuel complot pour déployer des armes chimiques,
puis accuser le gouvernement syrien.



Syrie: l’opposition armée se dote d’armes chimiques
http://lesmoutonsenrages.fr/2012/06/10/syrie-lopposition-armee-se-dote-darmes-chimiques-agence/#more-26879

RT a mis en garde contre un éventuel complot fomentée par les rebelles syriens à l'intérieur de la Turquie membre de l'OTAN. L'intrigue implique des rebelles syriens déployant des armes chimiques obtenus en Libye contre des civils syriens, puis blâmer le gouvernement syrien pour l'événement de pertes massives. Bien sûr, cela donnerait à l'Ouest, le "casus belli"qu'il cherche pour contourner le Conseil de sécurité et mettre en œuvre sa campagne prévue de longue date du changement de régime.


Syrian rebels aim to use chemical weapons, blame Damascus
http://www.rt.com/news/syria-chemical-weapons-plot-532/

Les Moyens



Image : Les symboles pour les armes nucléaires, biologiques et chimiques.
L'Occident est le champion incontesté du déploiement de chacune de ces armes de destruction massive
contre leurs ennemis - des bombes nucléaires sur le Japon, à l'uranium appauvri au phosphore blanc lors de l'Irak,
à l'agent Orange au Vietnam partout - il va de soi que ces armes pourraient finir éventuellement
dans les mains de leurs mandataires aussi.
Le commandant Libyen Abdul Hakim Belhaj, selon le Telegraph de Londres, s'est en fait rendu à la frontière turco-syrienne pour s'associer avec la soi-disant "armée syrienne libre" (FSA), promettant des armes, de l'argent, et même des combattants. Depuis lors, au moins un navire libyen avec de l'armement à destination de militants syriens a été interdit par le Liban, alors que la presse occidentale, y compris le Sydney Morning Herald, rapportait un afflux massif de combattants étrangers et des armes. En plus des armes libyennes, le Washington Post a également confirmé que les États-Unis et les États du Golfe ont organisé la livraison d'armes aux militants syriens.

Si des éléments d’al Qaïda sont en train de collaborer avec l’impérialisme américain pour mener une campagne terroriste en Syrie, ce ne serait pas la première fois. Abdel Hakim Belhadj, haut commandant des milices qui furent soutenues par les Etats-Unis et l’OTAN durant la guerre pour le changement de régime en Libye, avait auparavant été enlevé, restitué (« renditioned ») et torturé par la CIA en raison de son rôle joué dans le groupe terroriste islamiste.
Ces mêmes éléments libyens jouent à présent un rôle majeur dans l’armement et la formation de l’« opposition » armée soutenue par les Etats-Unis en Syrie tout comme dans l’envoi direct de combattants dans le pays.

Les bombardements terroristes de Damas : du ’Made in USA’
http://thalasolidaire.over-blog.com/article-syrie-_-l-autre-point-de-vue-les-bombardements-terroristes-de-damas-du-made-in-usa-105773530.html
En outre, à la suite de l'intervention de l'OTAN en Libye, un vaste arsenal de l'armée de missiles anti-aériens est également tombé entre les mains de militants libyens, pour ensuite se proliférer à travers le réseau de sociétés affiliées à LIFG, qui sont tous des extrémistes sectaires, souvent avec des liens directs avec Al-Qaïda.
Le Washington Post dans son article, "des missiles libyens libres", a rapporté :

Deux anciens officiers de la CIA antiterroristes m'ont dit la semaine dernière que des techniciens
ont récemment rénové 800 de ces systèmes portatifs de défense aérienne
(connu sous le nom de systèmes MANPADS), certains pour un groupe djihadiste africaine appelée
Boko Haram qui est souvent considéré comme un allié d'Al-Qaïda, pour une utilisation possible
contre les jets commerciaux volant en direction du Niger, du Tchad et peut-être du Nigeria.

Libyan missiles on the loose
http://www.washingtonpost.com/opinions/libyan-missiles-on-the-loose/2012/05/08/gIQA1FCUBU_story.html
De toute évidence, les mandataires de l'OTAN en Libye sont devenus un arsenal régional pour les mêmes extrémistes sectaires, tous ostensiblement travaillant de concert avec les conceptions occidentales pour renverser les gouvernements nationalistes en Afrique du Nord, et installant des "régions clientes" dans tout le Moyen-Orient pour combattre l'Iran et, par extension, la Russie sphère d'influence dans toute la région. Si la Libye possédait des armes chimiques déployables, il semble très probable qu'elles trouveraient leur chemin vers des sociétés affiliées LIFG et vers leurs légionnaires étrangers ainsi que le reste de leur terreur exportée.

Suite de l'article original (en anglais)
Warning: Possible NATO-FSA False Flag Attack in Syria
http://www.activistpost.com/2012/06/warning-possible-nato-fsa-false-flag.html
Traduction de Golden Awaken

A lire également


Les USA ont Officiellement armées des extrémistes en Syrie
http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/17/les-usa-ont-officiellement-armees-des-extremistes-en-syrie/

Bien Amicalement.


Dernière édition par Silver Wisdom le Lun 11 Juin - 9:20, édité 1 fois (Raison : Ajout d'infos)

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Les USA affirme que la Syrie "déplace des stocks de gaz neurotoxiques"

Message  Silver Wisdom le Lun 16 Juil - 10:28

Bonjour à tous,

Les USA affirme que la Syrie "déplace des stocks de gaz neurotoxiques"
By Tony Cartalucci pour theintelhub.com, July 14, 2012


Ne citant aucune preuve, sur les traces d'un autre rapport "activiste" sans fondement
et affirmant qu'un massacre a eu lieu à Homs, des responsables américains anonymes
ont affirmé au Wall Street Journal que le gouvernement syrien déplaçait les armes chimiques
d'un espace de stockage pour une utilisation possible

"contre des rebelles anti-régime ou des civils, et peut-être pour une campagne de nettoyage ethnique".

(...)
Selon le quotidien américain, les Etats-Unis et leurs alliés dans la région redoutent que le stock d'armes chimiques syrien, qui comprend notamment du gaz de type sarin, du gaz moutarde et du cyanure, soit utilisé contre les opposants au président Bachar al Assad ou contre des civils.

Le gouvernement syrien a démenti tout déplacement de son arsenal.
Les Etats-Unis ont prévenu la Syrie qu'elle serait tenue pour responsable
si elle n'assurait pas la protection de ses armes chimiques.

«Nous avons clairement indiqué plusieurs fois que le gouvernement syrien avait la responsabilité de protéger
ses stocks d'armes chimiques», a indiqué la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland,
lors d'une visite avec la secrétaire d'Etat Hillary Clinton au Cambodge.

«La communauté internationale demandera des comptes aux responsables syriens
qui échoueront à satisfaire cette obligation», a-t-elle ajouté. La Syrie, tout comme Israël et l'Egypte,
n'a pas signé le traité sur la convention des armes chimiques, signé en 1997, qui interdit la fabrication,
le stockage et l'usage d'armes chimiques.


Dépêche Reuters
Washington pense que Damas a déplacé ses armes chimiques
http://www.20minutes.fr/ledirect/970929/washington-pense-damas-deplace-armes-chimiques

Bien que prétendant posséder cette information, les responsables américains ont refusé de divulguer
l'endroit où ces armes ont été déplacés, ainsi que la nomenclature actuelle des armes,
affirmant "qu'ils sont plus préoccupés par les stocks de la Syrie de gaz sarin."


Israel Preparing for Action in Syria, Says Former Mossad Chief
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/157799#.UAG-l3BqPbg

À la mi-Juin, Russia Today avait averti d'une possible attaque sous fausse bannière de l'OTAN
soutenus par des militants opérant sous le couvert de la soi-disant "armée syrienne libre"
utilisant des armes chimiques dérobés à la Libye dévastée par des militaires dépassés.
Le but de l'opération serait de créer un élan justifiable pour une intervention militaire occidentale manifeste,
citant l'utilisation d'armes chimiques contre les populations civiles comme une tentative extrême
plutôt que de fabriquer un consensus qui n'existe pas pour une répétition des opérations de l'OTAN en Libye.

Dans, "Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie"
(voir précédent message) il est expliqué comment des militants de l'OTAN possédaient
non seulement les moyens et les capacités de mener une telle attaque, mais la motivation et des précédents
pour le faire (avec la FSA qui admet la réalisation d'une campagne de bombardement terroriste mortelle à l'échelle nationale, tuant des civils dans l' attaque).
La dissémination des armes libyennes dans les mains de militants opérant en Syrie a également été confirmé
par les gouvernements et les médias internationaux à de nombreuses reprises, comme le fait que
des militants libyens eux-mêmes ont rejoint les opérations secrètes de l'OTAN
visant à renverser le gouvernement du président Bachar al-Assad en Syrie.

Le gouvernement syrien a résisté à plus d'une année d'attaques brutales, pleines de mépris,
économiquement, politiquement, diplomatiquement, et militairement au travers de médias asservis par l'Ouest.
On pourrait alors se demander pourquoi le gouvernement syrien utiliserait des armes chimiques ce qui assurerait
l'élan nécessaire pour franchir les obstacles placés dans l'optique occidentale par le biais du Conseil de sécurité,
de la Russie et de la Chine.
La réponse est simple, le gouvernement syrien ne pense pas utiliser des armes chimiques,
par contre, l'OTAN et ses mandataires terroristes, eux, y pensent.


Ceci, avec la récente recrudescence de "défections" planifiées à l'avance,
cherche à affoler psychologiquement le gouvernement syrien du pouvoir,
et, si nécessaire, créer un prétexte pour le faire militairement.


Source
False Flag Alert: US Claims Syria “Moving Nerve Gas Out of Storage”
http://theintelhub.com/2012/07/14/false-flag-alert-us-claims-syria-moving-nerve-gas-out-of-storage/
Traduction de Golden Awaken

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La préparation d’une attaque fausse-bannière à l’arme chimique, prétexte à une intervention armée de l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord

Message  Silver Wisdom le Lun 3 Sep - 8:49

Bonjour à tous,

La préparation d’une attaque fausse-bannière
à l’arme chimique, prétexte à une intervention armée de
l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord

Paul Joseph Watson pour Infowar




Une source affirme que les puissances de l’OTAN en coordination avec l’Arabie Saoudite, mettent une touche finale
à une attaque fausse-bannière afin de piéger les forces militaires du président Al-Assad de déclencher
une attaque à l’aide d’armes chimiques comme précurseur d’une intervention de l’OTAN; l’opération utiliserait
des ambulances comme couverture humanitaire pour donner un assaut militaire sur la Syrie.

La source a dit à la chaîne de télévision syrienne Addounia qu’une entreprise saoudienne avait équipé
1400 ambulances avec des systèmes anti-gaz et anti-chimique à un coût de 97 000 US$, en préparation
d’une attaque à l’arme chimique qui serait effectuée par les rebelles de l’ASL utilisant des obus de mortier à cet effet. Un autre groupe de 400 véhicules a été préparé comme transporteurs de troupes.

L’attaque, qui impliquerait l’utilisation de phosphore blanc, de gaz sarin et gaz moutarde, serait lancée
contre une ville densément peuplée près de la frontière jordano-syrienne, la ville de Daraa étant une possibilité,
à la suite de quoi, les véhicules déferleraient de la frontière sous couvert d’une “mission d’aide humanitaire”.

Les ambulances, estampillées du slogan: “Aide au peuple syrien”, opéreraient sous couvert d’une mission d’aide
aux victimes d’une attaque chimique, mais ne sont en réalité rien d’autres que transporteurs de troupes blindés.

Voyageant de Riyahd à Amman, la capitale de la Jordanie avant d’entrer en Syrie, les véhicules seront utilisés
pour créer une zone tampon qui mènera à une intervention militaire de l’OTAN sous le prétexte de punir Assad
et son régime des atrocités soi-disant commises, dit la source.

La compagnie qui fournit les ambulances est basées à Riyadh et négocie en ce moment même
avec le gouvernement Yéménite pour fabriquer des véhicules militaires pour l’armée de celui-ci.

D’après la source, une réunion entre le chef de la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya
et un diplomate américain a eu lieu à l’ambassade des Etats-Unis aux Emirats Arabes Unis.
Le but de cette réunion était de s’accorder sur un programme de propagande pour conditionner le public
à la probabilité du fait qu’Al-Assad et ses forces utiliseraient des armes chimiques. Peu de temps après la réunion,
Al Arabiya commença à diffuser des nouvelles impliquant l’inévitabilité de l’emploi d’armes chimiques
par les forces gouvernementales d’Al-Assad.

Le rapport coïncide avec une déclaration publique faite ces jours derniers par le président Barack Obama
et le président français François Hollande, menaçant la Syrie d’action de représailles militaires
en dehors des auspices de l’ONU si la Syrie utilisait des armes chimiques.





Pour les sous titres, touche "cc".


Dépêche Reuters
Moscou et Damas réagissent à l'avertissement Obama sur la Syrie

http://actualite.portail.free.fr/france/21-08-2012/moscou-et-damas-reagissent-a-l-avertissement-obama-sur-la-syrie/
Durant un discours annuel de politique étrangère aux ambassadeurs français ce Lundi, Hollande a prévenu Assad que tout acte d’utilisation par l’armée syrienne d’armes chimiques contre les insurgents serait “une raison légitime pour une intervention des puissances de l’OTAN”. Il s’est assuré de faire passer le message pour les rebelles de l’ASL que la France n’hésiterait pas à les reconnaître comme le gouvernement légitime de la Syrie.

Le 20 Août, Obama a mis en garde que toute tentative de déployer ou même de transporter
le stock d’armes chimiques syrien représenterait une “ligne rouge” franchie et résulterait
en une intervention directe des Etats-Unis sous forme militaire.

“Ceci changerait mon calcul, ceci changerait mon équation”, a dit Obama.

Plus de 60 000 troupes au sol américaines ont apparemment été préparées à prendre part au “pire”
où des troupes “entreraient en Syrie pour sécuriser les stocks d’armes chimiques
et biologiques à la suite de la chute du gouvernement Al-Assad”.




Les armes de destruction massive ou les armes non conventionnelles que possède la République Arabe Syrienne
ne seront jamais, ne seront jamais (ce n’est pas une erreur de frappe, il l’a dit deux fois) utilisées
contre des civils ou contre le peuple syrien en aucune circonstance, peu importe la manière dont va évoluer la crise, peu importe. Ces armes sont destinées à être utilisées uniquement et strictement en cas d’agression extérieure.

Armes chimiques syriennes et désinformation occidentale
http://www.silviacattori.net/article3470.html
Des observateurs ont prévenu depuis des mois que les rebelles soutenus par l’OTAN,
avec l’aide du Qatar, de l’Arabie Saoudite et de la Turquie, se préparaient à lancer des attaques à l’arme chimique
qui seraient blâmées sur Al-Assad, notant que les rebelles avaient été fournis en masques à gaz.


De plus, aussi loin qu’en Novembre dernier, il a été rapporté que le nouveau gouvernement transitoire libyen
soutenu par l’OTAN avait donné son accord pour envoyer des armes chimiques aux rebelles syriens.
Il a été rapporté en Juin que les combattants de l’ASL avaient reçu ces armes
et s’entraînaient à leur utilisation dans des camps d’entraînement en Turquie.

L’ASL a aussi récemment annoncé qu’ils avaient récupéré un site de missiles équipé
avec des armes chimiques sous la justification qu’ils voulaient éviter que le gouvernement syrien ne les utilise.

Ce ne serait pas la première fois qu’une attaque fausse-bannière serait utilisée pour diaboliser
le gouvernement syrien afin de graisser les rouages d’une intervention militaire.

Comme le respectable quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung l’avait rapporté, le massacre de Houla,
qui fut immédiatement blâmé par les médias de l’occident sur les forces gouvernementales d’Al-Assad,
fut en fait perpétré par des militants sunnites anti-Assad.

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source de l'article
NATO Plot To Use Ambulances As Cover For Humanitarian Invasion of Syria
(L’OTAN complote d’utiliser des ambulances comme couverture de l’invasion de la Syrie)

http://www.infowars.com/nato-plot-to-use-ambulances-as-cover-for-humanitarian-invasion-of-syria/

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La veille rengaine sur les ADM appliquée à la Syrie

Message  Silver Wisdom le Sam 8 Déc - 13:46

Bonjour à tous,

La veille rengaine sur les ADM appliquée à la Syrie




Publiée le 8 déc. 2012 par hussardelamort




(...)
L'histoire des gouvernements occidentaux et des organisations de renseignement dans la fabrication de fausses menaces
d' « armes de destruction massive » afin de justifier les guerres planifié des années à l'avance nous indique clairement
que les affirmations selon lesquelles la Syrie est sur le point d'effectuer des bombardements chimiques
sur sa propre population doivent être traitées avec la plus grande suspicion.

(...)

Syrie : Les rebelles préparent un False Flag à l'arme chimique pour justifier une intervention de l'OTAN
http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=2&idrub=48&id=891#a_com_172
Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Moscou dément l'intention du gouvernement syrien de recourir aux armes chimiques

Message  Silver Wisdom le Lun 10 Déc - 10:21

Bonjour à tous,

Moscou dément l'intention du gouvernement syrien
de recourir aux armes chimiques




Le gouvernement syrien n'a pas l'intention de faire usage d'armes chimiques,
selon les informations obtenues par Moscou, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov
au cours de la table ronde "la Russie et le monde en évolution", tenue à Moscou.


"Actuellement, on essaie de faire croire que le gouvernement syrien a l'intention de recourir à l'arme chimique.
Nous vérifions de la façon la plus sérieuse tout bruit sur ce thème en nous adressant immédiatement aux dirigeants
de la République arabe syrienne. Selon nos informations qui sont transmises sur leur demande aux Américains ainsi
qu'à nos collègues européens, le gouvernement syrien n'a pas cette intention (d'user de l'arme chimique) et,
j'en suis persuadé, ne peut pas l'avoir, car c'est beaucoup trop sérieux", a indiqué le ministre.
Selon le chef de la diplomatie russe, le plus grand risque du recours à l'arme chimique consiste en ce qu'elle peut tomber
entre les mains des terroristes, car des groupes liés à la nébuleuse terroriste d'Al-Qaïda combattent aux côtés de l'Armée syrienne libre.




(...)
Le ministre syrien des Affaires étrangères a envoyé ce samedi des lettres au Conseil de sécurité
et au Secrétaire général de l'ONU, qui stipulent que les forces gouvernementales n'utiliseront sous aucun prétexte
des armes chimiques, selon l'agence syrienne SANA

(...)
La Syrie garantit la non-utilisation des armes chimiques
http://french.ruvr.ru/2012_12_08/La-Syrie-garantit-la-non-utilisation-des-armes-chimiques/
Le chef du Pentagone Leon Panetta a récemment déclaré que les Etats-Unis avaient reçu des informations
selon lesquelles les autorités syriennes pourraient faire usage des armes chimiques.




(...)
Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, et le ministre allemand des Affaires étrangères,
Guido Westerwelle, ont tous deux prétendu que le président syrien Bachar al-Assad envisage sérieusement
de se servir d’armes chimiquescontre ses adversaires, une décision définie comme une « ligne rouge » par Washington.
Lundi, le président Barack Obama a dit que le recours aux armes chimiques était « totalement inacceptable »
et aurait des « conséquences. »

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faisal Miqdad, a réitéré hier,
« La Syrie souligne encore une fois, pour la 10ème, la 100èmefois, que si nous disposions de telles armes,
elles ne seraient pas utilisées contre notre peuple. Nous ne nous suiciderions pas. »

Les affirmations infondées selon lesquelles la Syrie a l’intention de le faire est un prétexte évident
pour un acte d’agression militaire par les puissances de l’ONU comme l’étaient, il y a une décennie,
les mensonges concernant les « armes de destruction massive » irakiens.
Les Etats-Unis ont effectué des préparatifs considérables pour une intervention
qui n’a rien à voir avec les « renseignements » qu’ils affirment avoir sur les armes chimiques.

(...)

Accumulation de preuves sur l’existence de plans d’intervention militaire contre la Syrie
http://www.wsws.org/fr/articles/2012/dec2012/syri-d10.shtml
Le représentant permanent de la Russie auprès de l’OTAN Alexandre Grouchko a pour sa part indiqué que la Russie
ne disposait pas de données attestant que les dirigeants syriens s’apprêtaient à utiliser les armes chimiques contre l’opposition.

Source de l'article
Syrie: Moscou dément l'intention du gouvernement de recourir aux armes chimiques
http://fr.rian.ru/world/20121209/196877895.html

A lire également
Les affirmations de Wired sur les armes de destruction massive syriennes sont mensongères
http://mounadil.wordpress.com/2012/12/05/armes-chimiques-syriennes-et-puissance-de-la-propagande-americaine/
Traduction de Djazaïri

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La saga des armes chimiques syriennes: un désastre humanitaire orchestré par les États-Unis et l’OTAN?

Message  Silver Wisdom le Mar 18 Déc - 10:21

Bonjour à tous,

La saga des armes chimiques syriennes:
un désastre humanitaire orchestré par les États-Unis et l’OTAN?


Inspiré du discours sur les armes de destruction massive (ADM) de Saddam Hussein, la ruse propagandiste
concernant la présumée menace des armes chimiques syriennes se développe depuis plusieurs mois.




D’une même voix et sans preuves, les médias occidentaux suggèrent qu’un président Bachar Al-Assad « désespéré » et « frustré »
prévoit utiliser des armes chimiques mortelles contre son propre peuple. La semaine dernière, des représentants étasuniens
ont révélé à NBC News que « l’armée syrienne a chargé des bombes de gaz neurotoxiques et attend les derniers ordres d’Al-Assad ».

Pentagon: Syria Loading Nerve Gas into Bombs


Pentagon: Syria Loading Nerve Gas into Bombs par NewsyVideos
Sources : CBS, NBC, Al Jazeera, PBS, Fox News, YouTube
http://www.newsy.com/videos/pentagon-syria-loading-nerve-gas-into-bombs/
Les gouvernements occidentaux accusent maintenant la Syrie d’avoir un plan diabolique ordonné par le chef d’État syrien.
Entre-temps, l’hyper médiatisation est passée à la vitesse grand V. De faux reportages sur les ADM syriennes
sont introduits dans le réseau médiatique, rappelant les mois précédant l’invasion de l’Irak en mars 2003.

Le consensus médiatique qui se développe est que « le régime du chef d’État syrien Bachar Al-Assad semble à son crépuscule »
et la « communauté interrnationale » a la responsabilité d’aller secourir le peuple syrien afin de prévenir un désastre humanitaire.




Syria's chemical weapons: won't get fooled again?


Publiée le 9 déc. 2012 par StoptheWarCoalition

The big lie about Syria's chemical weapons: won't get fooled again?
http://www.stopwar.org.uk/index.php/syria/2112-the-big-lie-about-syrias-chemical-weapons-wont-get-fooled-again
« [L]’Occident craint de plus en plus que la Syrie, dans un ultime geste de désespoir, lance des armes chimiques »

Des reportages récents indiquent que le gouvernement assiégé de la Syrie a commencé à préparer l’utilisation d’armes chimiques
[contre le peuple syrien]. Après deux ans de guerre civile et plus de 40 000 morts, les événements en Syrie pourraient
atteindre une apogée sanglante.


Use Of Chemical Weapons Could Be Syria’s ‘Bloody Crescendo’
http://cognoscenti.wbur.org/2012/12/11/chemical-weapons-syria-jim-walsh
La Syrie (2012) comparée à l’Irak (2003)

Les critiques antiguerre ont abondamment souligné les similitudes avec le subterfuge des ADM irakiennes, qui consistait
à accuser le gouvernement de Saddam Hussein de posséder des armes de destruction massive. La menace présumée d’ADM
a ensuite été utilisée pour justifier l’invasion de l‘Irak en mars 2003.

Dans la foulée de l’invasion, le stratagème des ADM d’Irak a été reconnu comme pure fabrication,
le président George W. Bush et le premier ministre Tony Blair reconnaissant qu’il s’agissait en fait d’une « grave erreur ».
Récemment, l’archevêque Desmond Tutu, récipiendaire du prix Nobel de la paix, a réclamé
que les menteurs Blair et Bush subissent un procès à la Cour pénale internationale de La Haye.


Le Prix Nobel 1984, Mgr Desmond Tutu, estime que Blair et Bush
devraient être jugés à La Haye pour l’invasion de l’Irak en 2003

http://www.reopen911.info/News/2012/09/03/le-prix-nobel-1984-mgr-desmond-tutu-estime-que-blair-et-bush-devraient-etre-juges-a-la-haye-pour-linvasion-de-lirak-en-2003/

La saga des ADM syriennes contraste avec celle d’Irak. Le but n’est pas de « justifier » une guerre humanitaire totale
contre la Syrie en employant les armes chimiques comme prétexte.

Une évaluation des planifications militaires alliées ainsi que la nature de l’appui des États-Unis et de l’OTAN
aux forces de l’opposition suggèrent une approche différente de celle adoptée avec l’Irak (2003) et la Libye (2011).

L’objectif est, en effet, de diaboliser Bachar Al-Assad mais à ce stade-ci le but n’est pas de mener une guerre totale
de type « choc et stupeur » contre la Syrie impliquant une véritable campagne aérienne. Dans les conditions actuelles,
agir de la sorte serait extrêmement risqué. La Syrie possède un système de défense aérienne sophistiqué,
équipé de missiles russes Iskander (voir l’image) ainsi qu’une force terrestre considérable. Une opération militaire occidentale
pourrait aussi mener à une réaction de la Russie, détenant une base navale dans la ville portuaire de Tartous au sud de la Syrie.

Par ailleurs, des forces iraniennes du corps des Gardiens de la révolution (GRI) sont sur le terrain en Syrie
et des conseillers militaires russes sont impliqués dans la formation de l’armée syrienne.

Récemment, en réponse au déploiement en Turquie de missiles Patriot fabriqués aux États-Unis, la Syrie a reçu la livraison
de missiles russes Iskander plus perfectionnés, les Mach 6-7. La Syrie possède déjà les Iskander-E, moins sophistiqués
et le système de missiles antiaériens Pechora-2M.


Le Pechora-2M est un système de défense anti-aérienne équipé de missiles sol-air
à courte portée conçu pour détruire des avions, des missiles de croisière,
des hélicoptères d’assaut et d’autres cibles au sol ou à basse et moyenne altitude.


Guerre non conventionelle

À ce stade, malgré la supériorité militaire des États-Unis et de l’OTAN, une opération militaire en règle
n’est pas envisagée pour les raisons mentionnées ci-dessus.

La guerre non conventionnelle demeure la méthode privilégiée. Des reportages confirment que les opérations militaires
menées par l’OTAN consisteraient principalement à appuyer les forces rebelles, leur structure de commandement,
leurs systèmes de communication, leur recrutement, leur formation et à leur transférer des armes plus perfectionnées.
Une partie de ce projet, dont la formation des rebelles, est accomplie par des entreprises privées de mercenaires.


La coalition internationale offrirait un support terrestre et maritime ainsi qu'un entrainement militaire
Exclusive: UK military in talks to help Syria rebels
http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/exclusive-uk-military-in-talks-to-help-syria-rebels-8399658.html
Syrian rebels: U.S., British backed training in Jordan
http://seattletimes.com/html/nationworld/2019906959_syriarussiaxml.html

Il se pourrait que l’on envisage une campagne de bombardements aériens limitée et sélective en appui aux rebelles
en utilisant comme prétexte l’existence d’armes chimiques syriennes stockées dans des bunkers. Cette opération serait toutefois
risquée vu la capacité de défense aérienne de la Syrie.



Un programme militaire coordonné caractérisé par un « appui naval et aérien en plus d’une formation militaire pour l’opposition »
était l’ordre du jour d’une récente réunion « semi-secrète » à Londres, présidée par le général Sir David Julian Richards,
chef d’état-major de la Défense britannique.

Les chefs militaires de la France, de la Turquie, de la Jordanie, du Qatar, des Émirats arabes unis
et des États-Unis ont participé à la réunion de Londres. Aucune autre information n’a été rendue publique.

Montage créé avec bloggif
Secret Meeting in London: Plotting to Wage War on Syria without UN Authorization
http://www.globalresearch.ca/secret-meetings-in-london-plotting-to-wage-war-on-syria-without-un-authorization/5315176

L’objet de ce rassemblement derrière des portes closes à Londres (rapporté le 10 décembre 2012) était d’appuyer
une structure de commandement militaire unifiée des forces d’opposition conçue pour « unir les rangs des insurgés »
luttant contre les forces gouvernementales. En pratique, cela nécessitera un nouvel afflux de mercenaires
sous la supervision des forces spéciales occidentales, déjà sur le terrain en Syrie.

Orchestration d’un désastre humanitaire?

L’élément formation de la manœuvre des États-Unis et de l’OTAN est crucial.
En quoi est-il lié à la question des armes chimiques de la Syrie?

À l’heure actuelle, l’alliance militaire occidentale n’envisage pas de guerre totale en réaction à la possession
d’armes chimiques par la Syrie, mais plutôt la nécessité d’entraîner les rebelles de l’opposition à manier des armes chimiques.


L’ASL expose son laboratoire d’armes chimiques
http://www.voltairenet.org/article176862.html

Ce programme de formation a été confirmé, a déjà débuté et est implanté avec l’appui d’entreprises privées spécialisées
à contrat pour le Pentagone et offrant des services de sécurité et des mercenaires.




« Un représentant et des diplomates étasuniens de haut rang ont déclaré à CNN dimanche que les États-Unis
et certains alliés européens emploient des sous-traitants du domaine de la défense pour entraîner les rebelles syriens
à sécuriser les réserves d’armes chimiques en Syrie. »


Sources: U.S. helping underwrite Syrian rebel training on securing chemical weapons
http://security.blogs.cnn.com/2012/12/09/sources-defense-contractors-training-syrian-rebels-in-chemical-weapons/?hpt=hp_t3
Un scénario diabolique faisant partie intégrante de la planification militaire se déroule, c’est-à-dire une situation où des terroristes
de l’opposition conseillés par des entrepreneurs occidentaux du secteur de la défense sont en possession d’armes chimiques.


US Defense Contractors Training Syrian Rebels to Handle Chemical Weapons
http://news.antiwar.com/2012/12/10/us-defense-contractors-training-syrian-rebels-to-handle-chemical-weapons/

Il ne s’agit pas d’un exercice de formation en non-prolifération. Alors que le président Obama affirme « vous serez tenu responsables »
si « vous » (en parlant du gouvernement syrien) utilisez des armes chimiques, cette opération clandestine envisage la possession
de telles armes par les terroristes appuyés par les États-Unis et l’OTAN, à savoir « nos » agents affiliés à Al-Qaïda, dont le Front Al-Nosra,
lequel constitue le groupe de combattant le plus efficace financé par l’Occident et auquel sont intégrés des mercenaires étrangers.
Par un retournement de situation, Jabhat Al-Nosra, un « agent du renseignement » parrainé par les États-Unis a récemment été placé
sur la liste des organisations terroristes du département d’État.


le Front Al-Nosra

L’Occident affirme qu’il vole à la rescousse du peuple syrien dont les vies seraient menacées par Bachar Al-Assad.
En réalité, non seulement l’alliance militaire occidentale appuie les terroristes, incluant le Front Al-Nosra,
il met également des armes chimiques à la disposition de ses forces par procuration, les rebelles de l’« opposition ».

La prochaine étape de ce scénario diabolique est que les terroristes de l’« opposition » recrutés par les États-Unis et l’OTAN
pourraient utiliser ces armes chimiques contre des civils ce qui pourrait provoquer un désastre humanitaire à la grandeur du pays.

La question plus générale est donc : qui représente une menace pour le peuple syrien? Le gouvernement syrien de Bachar Al-Assad
ou l’alliance militaire États-Unis-OTAN-Israël qui recrute et entraîne des forces terroristes d’« opposition »?

Historique du prétexte des armes chimiques syriennes

La saga des armes chimiques syriennes a été lancée l’été dernier. Au début août, le Pentagone a annoncé qu’il enverrait
de « petites équipes des forces d’opérations spéciales » en Syrie dans le but de détruire les ADM syriennes.
Ces équipes seraient appuyées par des « frappes aériennes de précision », soit des raids aériens. Aucune attaque aérienne
en règle n’était envisagée. Selon le Pentagone, les frappes de précision visaient à
« détruire les armes chimiques sans les disperser dans l’air », un engagement risqué…

Ironiquement, au début de ce plan machiavélique, l’incursion et les opérations aériennes des forces spéciales étasuniennes
ne ciblaient pas le régime syrien. C’est plutôt le contraire. L’intention déclarée de l’opération était de protéger les civils
contre les rebelles de l’« opposition » plutôt que des forces gouvernementales.

Aucune accusation n’a été portée contre le président Bachar Al-Assad voulant qu’il manigance l’emploi d’armes chimiques
contre les civils syriens. Selon le Pentagone, l’opération avait pour but de s’assurer que les ADM syriennes,
supposément « laissées sans surveillance » dans des bunkers militaires à travers le pays,
ne tombent pas aux mains de rebelles djihadistes combattant les forces gouvernementales.
Le Pentagone disait en août que ces ADM pouvaient tomber aux mains des combattants de la liberté,
« prodémocratie », recrutés et financés par plusieurs proches alliés des États-Unis dont la Turquie,
le Qatar et l’Arabie Saoudite, en liaison avec Washington et le quartier général de l’OTAN à Bruxelles.

Au fond, le secrétaire à la Défense Leon Panetta réfutait ses propres mensonges. En août il reconnaissait la menace terroriste
et maintenant il accuse Bachar Al-Assad. Washington le reconnaît tacitement, la majorité des combattants de la liberté syriens
sont non seulement des mercenaires étrangers, ils appartiennent aussi à des groupes islamistes extrémistes figurant
sur la liste des organisations terroristes du département d’État.

Israël est un partenaire de l’OTAN et du Pentagone dans l’opération des armes chimiques syriennes.
(...)

Source et suite de l'article
La saga des armes chimiques syriennes:
un désastre humanitaire orchestré par les États-Unis et l’OTAN?

http://www.mondialisation.ca/la-saga-des-armes-chimiques-syriennes-un-desastre-orchestre-par-les-etats-unis-et-lotan/5315742

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Des courriers électroniques fuités révèlent un plan d’attaque fausse bannière à l’arme chimique en Syrie “approuvé par Washington”

Message  Silver Wisdom le Sam 2 Fév - 15:45

Bonjour à tous,

Des courriers électroniques fuités révèlent
un plan d’attaque fausse bannière à l’arme chimique en Syrie
“approuvé par Washington”





Phil

Nous avons une nouvelle offre. C’est encore au sujet de la Syrie. Les Qataris proposent une affaire juteuse
et disent que c’est approuvé par Washington.

Nous devrons délivrer une AC (Ndt: Initiales pour “Arme Chimique”, en anglais CW for “Chemical Weapon”) à Homs,
un obus d’origine soviétique venant de Libye, similaire à ceux qu’Assad devrait avoir. Ils veulent que nous déployions
notre personnel ukrainien qui peut parler russe et que nous fassions une vidéo.

Franchement, je ne pense pas que ce soit une bonne idée, mais les sommes offertes sont énormes. Ton opinion ?

Salutations, David
Des courriers électronique qui auraient été piratés du sous-traitant à la défense britannique Britam,
révèlent un plan “approuvé par Washington” et financé par le Qatar de perpétrer une attaque faux-drapeau à l’arme chimique
en Syrie et blâmer l’évènement sur le régime Al-Assad, remplissant ainsi ce que le gouvernement Obama a dit constituer
le franchissement d’une “ligne rouge” qui mandaterait une intervention militaire américaine.



Britam tells VoR it was hacked
http://ruvr.co.uk/2013_01_30/Britam-security-hack/

Le fait que le plan implique la livraison d’une arme chimique qui serait “similaire à celles qu’Assad possède”, suggère on ne peut plus
clairement que l’idée est de procéder à une attaque faux-drapeau qui serait blâmée sur Assad par les émirats arabes comme le Qatar
et les puissances de l’OTAN. Si l’affirmation de ce que ce complot “a été approuvé par Washington” peut être vérifiée,
alors le gouvernement Obama est complice de crime de guerre. D’après Cyber War News, qui détaille le processus du comment les courriels
ont été piratés et inclut des prises d’écran des documents fuités, le piratage a aussi mis à jour “des informations extrêmement personnelles” incluant des copies des passeports d’employés de Britam, dont certains paraissent être des mercenaires.


britam defence hacked, confidential documents leaked, site offline
http://www.cyberwarnews.info/2013/01/24/britam-defence-hacked-confidential-documents-leaked-site-offline/

Pour obtenir les liens des documents : Confidential data!!!
Un administrateur de systèmes de logiciels qui a analysé les détails de l’en-tête électronique des courriels a conclut:
“Je dois admettre que le courriel semble être tout à fait authentique… Tous ces faits sont justes.
Ainsi, avec l’objectivité d’un briseur de mythes, je dois dire que c’est plausible.”


Les profils en ligne de l’entreprise confirment que David Goulding et Philip Doughty travaillent bien pour Britam Defence.

L’an dernier, des rapports ont commencé a circuler disant que des rebelles combattant en Syrie, soutenus par les Etats-Unis,
avaient reçu des masques à gaz et étaient volontaires pour perpétrer une attaque fausse bannière à l’arme chimique
qui serait blâmées sur le régime Al-Assad pour graisser les gonds de la porte ouvrant sur une intervention de l’OTAN en Syrie.

Peu après, en Août, Le président Obama avait averti que l’utilisation et même le transport d’armes chimiques par le régime Al-Assad représenteraient la ligne rouge à ne pas franchir et qui précipiterait une intervention militaire. Le président français François Hollande
a emboîté le pas, déclarant que l’utilisation de telles armes “légitimerait une intervention militaire directe.”

Syrie : l'usage d'armes chimiques serait une cause d'intervention



A la même période, une source a dit à la chaîne syrienne Addounia qu’une compagnie saoudienne avait affrêté 1400 ambulances
avec des systèmes filtrant anti-gaz et anti-armes chimiques pour un coût de 97 000 US$ par véhicule,
en préparation d’une attaque par arme chimique de la par des rebelles de l’ASL qui utiliseraient des mortiers.
400 autres véhicules furent préparés de la sorte pour transporter des troupes.


Publiée le 28 août 2012 par Arabi Souri
NATO Plot To Use Ambulances As Cover For Humanitarian Invasion of Syria
http://www.infowars.com/nato-plot-to-use-ambulances-as-cover-for-humanitarian-invasion-of-syria/

L’attaque aurait été blâmée sur l’Armée Arabe Syrienne et exploitée comme excuse pour un assaut militaire du pays.
Un rapport de mars 2012 de la Brookings Institution intitulé: Saving Syria, Assessing Options for Regime Change, avait mis en exergue
ce même scenario, celui de la fabrication d’une crise humanitaire qui serait citée comme justification pour une attaque sur la Syrie.


Saving Syria, Assessing Options for Regime Change (pdf)
http://www.brookings.edu/~/media/research/files/papers/2012/3/15%20syria%20saban/0315_syria_saban.pdf

Hier, le vice premier ministre israélien Silvan Shalom a dit aux journalistes qui si les rebelles syriens obtenaient des armes chimiques
en provenance du stock d’armes chimiques du régime Al-Assad, ceci forcerait Israël à déclencher des “opérations préventives”
ou en d’autres termes, une attaque militaire sur la Syrie.

En Décembre dernier, une vidéo choquante fut diffusée par les milieux rebelles, montrant ce qui apparaissait être
un test de gaz neurotoxique sur des lapins, poussant à la confirmation que les rebelles avaient déjà acquis des armes chimiques.

Silver Wisdom : si vous désirez voir cette vidéo,
vous n'aurez pas de mal à la trouver sur le net,
mais je me refuse de publier une telle vidéo.
Ainsi que l’a aussi souligné Tony Cartalucci: “La mention d’acquérir des armes chimiques de la Libye est aussi
particulièrement troublante. L’arsenal de la Libye est tombé dans les mains d’extrémistes sectaires en 2011 avec l’aide
de l’OTAN dans la culmination des efforts pour renverser la nation nord-africaine. Depuis lors, les militant libyens menés
par des commandants du Groupe Islamique Combattant Libyen d’Al Qaïda, ont armé d’autres extrémistes sectaires
à travers le monde arabe, aussi loin à l’Ouest que le Mali et à l’Est que la Syrie.”


NATO Triggers African Terror-Wave
http://landdestroyer.blogspot.fr/2012/04/nato-triggers-african-terror-wave.html

Le mois dernier, 29 groupes différents d’opposition syrienne, tous soutenus par les Etats-Unis, ont juré allégeance à Al Nousra,
un groupe affilié à Al Qaïda qui, comme l’a rapporté le New York Times, “a tué beaucoup de soldats américains en Irak”.
De nombreux rapports confirment qu’Al-Nousra est la force combattante majeure en Syrie et commande d’autres groupes rebelles.
De par leur rôle important et le fait que ce groupe terroriste est responsable de plusieurs attaques sanglantes en Syrie, la notion
que le gouvernement Obama aurait approuvé le plan qui pourrait voir des armes chimiques tomber volontairement entre les mains
de terroristes d’Al Qaïda, pourrait représenter un scandale encore plus grand que celui déjà important du Benghazigate.
Dans une histoire liée à ceci, l’armée électronique syrienne, un groupe séparé d’hacktivistes, continue de fuiter des fichiers piratés
et des courriels provenant de nombreux ministères sensibles étrangers et de sites internet militaires qui appartiennent à l’Arabie Saoudite,
au Qatar, à la Turquie et ce incluant des courriels envoyés du plus haut niveau entre ces pays.

Paul Joseph Watson

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source originale de l'article
Hacked Emails Reveal ‘Washington-Approved’ Plan to Stage Chemical Weapons Attack in Syria
http://www.infowars.com/hack-reveals-washington-approved-plan-to-stage-chemical-weapons-attack-in-syria/

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Sam 2 Fév - 17:44

Silver Wisdom : si vous désirez voir cette vidéo,
vous n'aurez pas de mal à la trouver sur le net,
mais je me refuse de publier une telle vidéo.

Je crois et croirerai encore que c'est en Syrie que la 3 ième guerre mondiale débutera.

C'est quoi comme vidéo que tu as Silver......?

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Sam 2 Fév - 18:01

Syrie: les armes chimiques sous contrôle des autorités (Lavrov)



Les armes chimiques sont sous contrôle du gouvernement syrien, et il n'y a pas de sérieuses raisons pour s'en préoccuper, a indiqué samedi à Munich le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Nous avons une information sûre, et nous sommes persuadés que, pour le moment, le gouvernement syrien contrôle la situation (avec les armes chimiques, ndlr)",
a déclaré le ministre lors de la 49e édition de la Conférence de Munich sur la sécurité Et d'ajouter que Moscou entretenait des contacts quotidiens avec ses partenaires sur ce problème.

"Il serait évidemment dangereux si ces armes tombent aux mains des insurgés. Néanmoins, il n'y a pas pour le moment de sérieuses raisons pour s'en préoccuper", a estimé M.Lavrov.
Depuis mars 2011, la Syrie est en proie à un conflit entre les troupes gouvernementales et les groupes armés de l'opposition. Selon l'Onu, les affrontements ont déjà fait plus de 60.000 morts. Les autorités syriennes affirment faire face à des combattants bien armés et soutenus par les pays occidentaux et certains Etats arabes.

http://www.alterinfo.net/notes/Syrie-les-armes-chimiques-sous-controle-des-autorites-Lavrov_b5188062.html


Toujours dans la continuitée de l'actualitée........

Les États-Unis tenteront de persuader la Russie d’abandonner la Syrie



Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le vice-président américain Joseph Biden se réuniront ce samedi à Munich lors de la conférence sur la sécurité pour discuter des relations des deux pays, ainsi que de la situation en Syrie. Il s'agit d'une première réunion de haut niveau des représentants de Moscou et de Washington après l'élection présidentielle américaine.


Il semble bien que le vice-président américain tentera de convaincre le chef de la diplomatie russe de la nécessité de la démission du président syrien Bachar al-Assad.
L'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue des États arabes Lakhdar Brahimi et le chef de la Coalition nationale syrienne des forces de l'opposition et de la révolution Ahmed Moaz al-Khatib vont également participer à la réunion de ce samedi


http://www.alterinfo.net/notes/Les-Etats-Unis-tenteront-de-persuader-la-Russie-d-abandonner-la-Syrie_b5188103.html

A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Ligne rouge : La Syrie accusée d'avoir utilisé des armes chimiques

Message  09991 le Mar 19 Mar - 21:32

Ligne rouge : La Syrie accusée d'avoir utilisé des armes chimiques


Aujourd'hui, les mercenaires djihadistes ont utilisé des armes chimiques en rejetant la faute sur l'armée régulière. Comme prévu de longue date, le régime sera accusé d'avoir franchi la ligne rouge justifiant ainsi une intervention militaire à but humanitaire et démocratique.

Les accusations fusent ce mardi matin en Syrie : forces gouvernementales et insurgés s'accusent mutuellement d'avoir utilisé des armes chimiques à Alep et dans la banlieue est de Damas, à al-Otaybah. Aucune des deux parties ne niant l'utilisation des armes en questions.

Les gens mourraient dans les rues et dans leurs maisons ont affirmé des victimes à un photographe de Reuters à l'hôpital universitaire d'Alep ainsi qu'à l'hôpital al-Rajaa. "J'ai vu surtout des femmes et des enfants", a indiqué le photographe de l'agence. "Ils ont indiqué que les gens suffoquaient dans les rues et que l'air sentait très fort le chlore" a-t-il témoigné, affirmant que les victimes souffraient de problèmes respiratoires.

Le régime syrien a accusé dans la matinée les rebelles d'avoir tiré un missile avec une tête chimique sur la région de Khan al-Assal dans la province d'Alep faisant 15 morts, a indiqué l'agence officielle syrienne Sana. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a quant à lui évoqué la mort de 26 personnes dont 16 soldats.
Démenti des insurgés


Des accusations démenties par l'Armée libre syrienne :
L'armée [régulière : NDLR] a visé Khan al-Assal en utilisant un missile de longue-portée et nos informations initiales indiquent qu'il peut avoir contenu des armes chimiques.
Il y a beaucoup de victimes et de nombreux blessés ont des problèmes de respiration", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'ASL, Louay Muqdad, qui participe à la réunion de l'opposition à Istanbul.


Nous n'avons ni missile de longue portée, ni arme chimique. Et si on en avait, nous ne les utiliserions pas en prenant des rebelles pour cible", a ajouté Louay Muqdad.

C'était la première fois que le régime du président Bachar al-Assad portait une telle accusation contre les insurgés.

Pour Louay Muqdad, "cette attaque a sans doute franchi toutes les lignes rouges de la communauté internationale". De nombreux pays ont multiplié les mises en garde contre Damas concernant un recours aux armes chimiques. Des responsables occidentaux et israéliens ont exprimé la crainte que ces armes ne tombent entre les mains de certaines factions de l'opposition.
Attaque à al-Otaybah

Par ailleurs, des opposants à Bachar al-Assad ont diffusé lundi soir et mardi matin des vidéos montrant, selon ces derniers, des hommes touchés par une attaque à l'arme chimique (voir les vidéos – Attention, images choquantes) à al-Otaybah. Des bombardements avaient eu lieu lundi soir, entraînant des destructions.



http://tempsreel.nouvelobs.com/la-revolte-syrienne/20130319.OBS2358/syrie-confusion-autour-de-l-utilisation-d-armes-chimiques.html
http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/03/ligne-rouge-la-syrie-accusee-davoir.html#more


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Les intermédiaires de l’OTAN en Syrie utilise des armes de destruction massive

Message  Silver Wisdom le Mer 20 Mar - 17:34

Bonjour à tous,

Les intermédiaires de l’OTAN en Syrie
utilise des armes de destruction massive




Après 10 ans de guerre et d’occupation de l’Irak, la mort
de plus d’un million de personnes incluant des milliers de soldats américains,
le tout fondé sur le mensonge patenté que la nation possédait
des armes de destruction massive, c’est d’une hypocrisie éhontée que de voir
l’occident armer, financer et soutenir politiquement des terroristes en Syrie
qui en fait à la fois possèdent et utilisent des armes de destruction massive
contre le peuple syrien.



Paris et Londres veulent livrer des armes aux rebelles syriens
http://ledormeur.forumgratuit.org/t935-paris-et-londres-veulent-livrer-des-armes-aux-rebelles-syriens#2233

Au moins 25 personnes ont été rapportées mortes après qu’une attaque à l’arme chimique perpétrée par des terroristes soutenus par l’occident, ait ciblé des militaires syriens proche de la ville nordiste d’Alep. Tandis que les terroristes soutenus par l’occident clâment à qui veut les entendre qu’ils “manquent de l’expertise même pour pouvoir utiliser de telles armes”, CNN rapporta dans un article en Décembre 2012.




Les Etats-Unis et quelques uns de leurs alliés européens utilisent des contractants de défense (bref, des mercenaires…)
pour entrainer les rebelles syriens sur le comment sécuriser les stocks d’armes chimiques en Syrie, ont dit un vétéran
de l’administration américaine et plusieurs diplomates à CNN.

(...)

Sources: U.S. helping underwrite Syrian rebel training on securing chemical weapons
http://security.blogs.cnn.com/2012/12/09/sources-defense-contractors-training-syrian-rebels-in-chemical-weapons/
Tandis que certains tentent de suggérer que l’utilisation d’armes chimiques par les deux côtés indiquent
des “stocks de ces armes mal sécurisés” et un “risque sécuritaire”, les armes pourraient tout juste aussi bien provenir de Libye.
Alep est située près de la frontière turco-syrienne. Si les armes chimiques pillées en Libye ont été envoyées en Syrie,
elles auraient dû passer par la Turquie avec des armes envoyées depuis la Libye par les Etats-Unis et des milliers de terroristes libyens
qui sont reconnus opérer en Syrie, et auraient sûrement été utilisées pour cibler des villes comme Alep.

REPORT: The US Is Openly Sending Heavy Weapons From Libya To Syrian Rebels
http://www.businessinsider.com/obama-admin-admits-to-covertly-sending-heavy-weapons-to-syrian-rebels-2012-12

Pire encore, toute arme chimique importée dans le pays impliquerait l’OTAN directement ou d’une autre manière par une énorme négligence
de sa part, alors que les armes seraient passées par une nation membre de l’OTAN: la Turquie, au nez et à la barbe des agents américains
de la CIA qui sont reconnus opérer le long de la frontière turco-syrienne, vers des terroristes soutenus par l’occident en Syrie.


C.I.A. Said to Aid in Steering Arms to Syrian Opposition
http://www.nytimes.com/2012/06/21/world/middleeast/cia-said-to-aid-in-steering-arms-to-syrian-rebels.html?pagewanted=all&_r=0

Les armes de destruction massive libyéennes sont entre des mains terroristes

L’arsenal libyen est tombé dans les mains d’extrémistes sectaires avec l’assistance de l’OTAN en 2011 durant le point culminant
des efforts pour renverser le régime en place dans la nation nord-africaine. Depuis lors, les militants libyens,
menés par leurs commandants du Groupe de Combat Islamiste Libyen (GCIL) ont armé des extrémistes sectaires à travers le monde arabe,
aussi loin à l’Ouest qu’au Mali jusqu’à aussi loin à l’Est que la Syrie.

En plus des armes de petit calibre, des armes plus lourdes se sont aussi frayées un chemin à travers ce réseau étendu.


(...)
“Deux anciens officiers du contre-terrorisme de la CIA m’ont dit la semaine dernière que des techniciens
ont récemment raffraichi 800 de ces systèmes de défense anti-aériens portables (connus sous le sigle MANPADS),
certains pour un groupe djihadiste africain appelé Boko Haram qui est souvent vu comme un alliè d’Al Qaïda
(NdT: C’est à dire de la légion mercenaire arabe de la CIA…), pour possible utilisation contre des avions de ligne civils volant
vers le Niger, le Tchad et peut-être le Nigéria."

(...)

Libyan missiles on the loose
http://www.washingtonpost.com/opinions/libyan-missiles-on-the-loose/2012/05/08/gIQA1FCUBU_story.html
Alors que ces armes se dirigent sans aucun doute également vers le Niger, le Tchad et peut-être le Nigéria,
elles sont véritablement arrivées en Syrie. Les terroristes du GCIL sont confirmés envahir la Syrie depuis la Libye.




Abdulhakim Belhaj, chef du conseil militaire de Tripoli et ancien chef du GCIL, a rencontré les leaders
de l’Armée Syrienne Libre (ASL) à Istanboul et à la frontière avec la Turquie, a dit un officiel militaire travaillant avec Belhaj,
Mustafa Abdul Jalil (le président libyen interimaire) l’a envoyé là-bas.

(...)

Leading Libyan Islamist met Free Syrian Army opposition group
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/libya/8919057/Leading-Libyan-Islamist-met-Free-Syrian-Army-opposition-group.html
Un autre article du Telegraph admettait que :


Les rebelles syriens avaient tenu des pourparlers secrets avec les nouvelles autorités libyennes,
visant à sécuriser armes et argent pour leur insurrection contre le président Bachar Al-Assad et son régime.

A cette réunion, qui s’est tenue à Istanboul et qui comprenait des officiels turcs, les Syriens ont demandé “l’assistance”
des représentants libyens et des armes leur furent offertes ainsi que des volontaires potentiels.

“Il y a un plan pour envoyer des armes et même des combattants libyens en Syrie”, a dit une source libyenne,
parlant sous condition d’anonymat. “Il y a une intervention militaire qui se prépare, vous verrez dans quesques semaines.”

(...)

Libya’s new rulers offer weapons to Syrian rebels
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/syria/8917265/Libyas-new-rulers-offer-weapons-to-Syrian-rebels.html
Plus tard ce mois là, quelques 600 terroristes libyens ont pénétré en Libye
pour commencer les opérations de combat et ils ont envahi le pays depuis cette époque.



Le Libyen Mahdi al-Harati du GCIL, listé comme terroriste par le ministère des affaires étrangères américian,
les Nations-Unies et le Home Office britannique, s’adressant à des terroristes sur le sol syrien.
Harati commande maintenant une brigade libyenne op´´rant en Syrie et tentant de détruire le gouvernement syren
et de sugjuguer la population syrienne. Traditionnellement, on appelle cela une “invasion étrangère”.


Les “missiles perdus” rapporté par le Washington Post en Libye ont été retrouvés maintenant sur le champ de bataille syrien,
alors que des publications comme le Guardian dans leur article « Arms and the Manpads: Syrian rebels get anti-aircraft missiles, »
rapporte que les missiles ont été déployés à travers la Syrie et ont tenté de minimiser toute connexion avec le pillage de l’arsenal libyen
et des terroristes d’Al Qaïda qui les ont importés en Syrie. Par contraste, Le Times a publié des admissions ouvertes
des terroristes eux-mêmes qui admettent qu’il reçoivent de l’armement lourd de Libye, incluant des missiles sol-air.




(...)
Quelques Syriens sont plus honnêtes quant à l’assistance que les Libyen leur donnent.
Ils ont des armes plus lourdes que nous, note Firas Tamim, qui a voyagé dans les zones contrôlées par les rebelles
afin de voir les combattants étrangers. Ils ont amené ces armes en Syrie et elles sont utilisées au front.
Parmi les armes vues par Tamim, il y avait des missiles sol-air de fabrication russe connus sous le nom de SAM-7/

Les combattants libyens souvent repoussent les questions sur les transferts d’armes, mais en décembre
ils ont clâmé qu’il les importaient. “Nous sommes en train de collecter des armes en Libye”,
a dit un combattant libyen au quotidien français Le Figaro.
“Une fois fait, nous allons trouver un moyen de les amener ici.

(...)

Libya’s Fighters Export Their Revolution to Syria
http://world.time.com/2012/08/27/libyas-fighters-export-their-revolution-to-syria/
Clairement, l’intervention de l’OTAN en Libye a laissé un vaste arsenal entre les mains d’extrémistes sectaires,
emmenés par le groupe du GCIL, listé terroriste par les Etats-Unis, L’ONU et la Grande-Bretagne et ces groupes exportent
maintenant des armes aux militants de l’autre dront de l’OTAN en Syrie. Il a déjà été confirmé qu’à la fois les armes
et les terroristes passent par la frontière turco-syrienne, avec l’assistance de l’OTAN et il est maintenant également clair
que de l’armement lourd, incluant des armes anti-aériennes ont passé la frontière également.




Les stocks de gaz moutarde et chimiques libyens sont intacts et ne furent pas dérobés durant l’insurrection
qui renversa Kadhafi, ont dit des inspecteurs de l’armement.

De l’abandon ou de la disparition de quelques armes de l’ère Kadhafi ont occasionné quelques soucis, car une telle puissance
de feu pourrait éroder la sécurité régionale si les armes tombaient entre les mains de militants islamistes ou des rebelles actifs
en Afrique du Nord. Certains craignaient qu’elles pouraient être utilisés par les loyalistes de Kadhafi pour semer l’instabilité en Libye,

Le mois dernier Human Rights Watch (NdT: une ONG financé par le milliardaire George Soros) a demandé au conseil transitoire libyen
de prendre des actions au sujet du grand nombre d’armes lourdes, incluant des missiles sol-air, qu’il avait dit être non gardé pendant
plus de deux mois après le renversement de Kadhafi.

Mercredi, le secrétaire général de l’ONU Ban-Ki-Moon a dit que l’ONU allait envoyer des experts en Libye
pour s’assurer que le matériel nucléaire et les armes chimiques n’étaient pas tombés en de mauvaises mains.


Libyan chemical weapons stockpiles intact, say inspectors
http://www.guardian.co.uk/world/2011/nov/04/libya-chemical-weapons-stockpiles-intact
Et tandis que les inspecteurs clâment que les armes chimiques sont entre les “mains du gouvernement” et non “aux mains des extrémistes”,
il est clair de l’admission même du gouvernement libyen, qu’ils sont eux-mêmes impliqués à envoyer des armes et des combattants en Syrie.

Nous verrons bien d’où proviennent ces armes chimiques. S’il s’avère qu’elles proviennent de l’arsenal libyen, l’OTAN et tout spécialement,
les Etats-Unis et la Turquie, seraient impliqués dans la fourniture aux terroristes d’Al Qaïda d’armes de destruction massive, ce scenario
pour lequel l’occident a été paralysé de terreur depuis plus de 10 ans, a abandonné ses libertés et répandu le sang de milliers
de ses soldats pour le prévenir.

Les implications de terroristes soutenus par l’occident utilisant des armes chimiques, quelque soit leur origine, ont mis en danger
ses institutions et a compromis plus avant la confiance des partenaires qui ont investis en lui, politiquement, financièrement, industriellement
et stratégiquement. De tels associés seraient bien avisés de commencer à chercher des portes de sortie en cultivant des alternatives
en dehors de l’ordre international géré par Wall Street et la City de Londres.

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Source originale de l'article
NATO Proxies Using WMD's in Syria - Dozens Dead
http://landdestroyer.blogspot.jp/2013/03/nato-proxies-using-wmds-in-syria-dozens.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Syrie: une arme chimique a bien été utilisée (Israël)

Message  09991 le Mer 20 Mar - 21:31

Syrie: une arme chimique a bien été utilisée (Israël)


Les autorités israéliennes ajoutent foi aux informations faisant état de l'utilisation d'une arme chimique en Syrie et envisagent d'évoquer le sort des arsenaux chimiques syriens avec Barack Obama en visite en Israël, a annoncé mercredi une radio locale, citant le ministre israélien des Affaires stratégiques et du Renseignement Youval Steinitz.

Il ne fait aucun doute que l'arme chimique a été utilisée. Le fait qu'elle ait été utilisée contre les civils ne manque pas de nous inquiéter. Cela souligne la nécessité de résoudre d'urgence ce problème", a déclaré le ministre cité par la radio militaire Galey Tsahal.

M. Steinitz, récemment nommé à la tête du renseignement israélien, n'a pas précisé si cette arme avait été utilisée par les rebelles ou par les troupes gouvernementales.

Selon les informations publiées mardi, un missile doté d'une ogive chimique a tué 25 personnes dans la province d'Alep. Les autorités syriennes et les insurgés se rejettent la responsabilité de cette attaque.

Le ministre a rappelé que le sort des arsenaux non conventionnels syriens arrive, avec la menace nucléaire iranienne, en tête de liste des sujets qui seront évoqués lors des négociations avec Barack Obama qui a entamé mercredi une visite de trois jours en Israël.

Les Israéliens ont à plusieurs reprises menacé de lancer une opération militaire si le régime syrien cesse de contrôler ses armes chimiques, ses missiles de longue portée ou ses systèmes sol-air.

En janvier dernier, la Syrie a accusé les forces aériennes d'Israël d'avoir frappé un centre de recherche en banlieue de Damas. Les autorités israéliennes n'ont pas officiellement confirmé ni démenti avoir effectué ce raid.


http://fr.rian.ru/world/20130320/197849034.html


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Sam 23 Mar - 18:27

Erdogan informe Abbas et Mechaâl des excuses israéliennes à la Turquie






Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a informé l’autorité palestinienne et le mouvement de résistance Hamas des excuses israéliennes auprès de la Turquie, suite à l’assaut israélien lancé contre la flottille de la liberté qui se dirigeait vers la bande de Gaza, pour briser le blocus, et qui a fait neuf morts parmi des activistes turcs.


Selon l’agence de presse palestinienne wafa, citée par le site d’al-Jazeera, le président palestinien a exprimé lors d’une communication téléphonique avec Erdogan sa profonde considération aux positions du gouvernement turc sous la présidence d’Erdogan, qui appuie la cause palestinienne et le processus de paix.

Abbas a rendu hommage à la position turque à ce sujet, signalant que "les martyrs turcs se sont sacrifiés pour la défense de la cause palestinienne, et le droit du peuple palestinien à vivre dans la liberté et la dignité", ajoute Wafa.

Le mouvement Hamas a annoncé qu’Erdogan a téléphoné à son chef du bureau politique, Khaled Mechaâl, qui réside actuellement à Doha, capitale qatarie, et l’a informé des excuses israéliennes suite à l’assaut contre la flottille Maramara.
Erdogan a confié à Mechaâl que "le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, s’est excusé auprès de la Turquie, et s’est engagé à se plier aux conditions d’Ankara, à travers le versement de réparations aux familles des victimes turques, et la levée du blocus contre le peuple palestinien".
Hamas a félicité la Turquie d’avoir réussi à imposer ses conditions à Israël, signalant que "cela compte parmi les rares fois où l’entité sioniste se trouve obligée de s’excuser pour ses crimes".

La réussite de la Turquie d’imposer ses conditions à l’entité sioniste à partir d’une position de force prouve de nouveau que l’ennemi sioniste ne comprend que le langage de la force", a ajouté Mechaâl.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait présenté ses excuses au Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan pour la mort de neuf Turcs lors de l'arraisonnement d'une flottille pour Gaza, en 2010.

Netanyahu et Erdogan sont convenus de normaliser leurs relations, y compris le retour des ambassadeurs et l'annulation des procédures judiciaires par la Turquie contre des soldats israéliens", selon un communiqué du bureau du chef du gouvernement israélien.
"M. Netanyahu a expliqué que les résultats tragiques de la flottille du Mavi Marmara n'étaient pas intentionnelles", soulignant que "l'enquête israélienne avait révélé des erreurs opérationnelles", selon la même source, citée par l’AFP.



Le Premier ministre Netanyahu a présenté ses excuses au peuple turc pour toute erreur ayant pu conduire à la perte de vies et accepté l'indemnisation" des victimes, selon le texte.


http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/erdogan-informe-abbas-et-mechaal-des-excuses-israeliennes-a-la-turquie/id-menu-957.html


P.S. M. Netanyahou a surtout besoin de la Turquie pour frapper la Syrie et comme la Turquie veux séparer la Syrie en plusieurs morceaux et ainsi prendre Alep "cette excuse" est tombée au bon moment je trouve...... un peu trop facile.




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Turquie-Israël: normaliser les relations pour contrer la menace syrienne (Netanyahu)

Message  09991 le Dim 24 Mar - 21:01

Turquie-Israël: normaliser les relations pour contrer la menace syrienne (Netanyahu)




Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a motivé samedi sa décision de normaliser les relations avec Ankara par le besoin d'un allié régional pour contrer la menace potentielles émanant de la Syrie, pays secoué depuis deux ans par un conflit civil sans précédent.

Le fait que la crise syrienne s'aggrave d'heure en haure a été décisif lors de l'adoption de la décision [sur la normalisation des relations entre Tel Aviv et Ankara]. Il est important qu'Israël et la Turquie, pays voisins de la Syrie, aient la possibilité de collaborer et d'agir conjointement contre toute menace régionale", a écrit le chef du gouvernement israélien sur sa page Facebook.

Israël est préoccupé par le risque de voir les islamistes proches d'Al-Qaïda apparaître près de ses frontières et craint que les armes chimiques du régime syrien ne tombent entre les mains des terroristes, a en outre expliqué M.Netanyahu.

Vendredi, le premier ministre israélien a officiellement présenté ses excuses au chef du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan pour la mort de neuf Turcs à bord d'une flottille pour Gaza en 2010.

Les parties ont convenus de normaliser les relations entre les deux pays, y compris le retour des ambassadeurs et l'annulation des procédures judiciaires contre des soldats israéliens.

Les relations entre la Turquie et Israël, alliés stratégiques dans les années 1990, se sont brutalement dégradées le 31 mai 2010 à la suite de l'assaut israélien contre une flottille tentant de briser le blocus de la bande de Gaza. Neuf passagers turcs du navire Mavi Marmara ont été tués, ce qui a provoqué une crise diplomatique entre les deux pays. Ankara a abaissé le niveau de sa représentation diplomatique en Israël, dont il a expulsé l'ambassadeur, et suspendu la coopération militaire.


http://fr.rian.ru/world/20130324/197885981.html



P.S. Pour moi c'est une confirmations de ce que j'ai cité plus haut,c'est-a-dire que Israël et la Turquie vont attaquer la Syrie avec l'Otan. Les enjeux sont économique, politque et religieux.


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Dim 31 Mar - 20:31

Reconciliation Turquie Israël Pour Attaquer La Syrie


Attaque aérienne israélienne contre un bâtiment militaire syrien 2007


Cette réconciliation est la conséquence directe de la visite d'Obama en "Israël " ses entretiens avec Netanyahou pour peaufiner les attaques aériennes israéliennes contre des soit disant sites de stockage d'armes chimiques en Syrie cela sous la protection des batteries Patriot de l'OTAN installées en Turquie afin d' instaurer une zone d'exclusion aérienne dans le Nord de la Syrie avant une vaste offensive des US/OTAN.

A l'évidence la visite d'Obama en "Israël" confirme la coopération étroite américano sioniste pour attaquer la Syrie. Les US/OTAN dans le cadre de leurs préparatifs de guerre contre la Syrie et son dépeçage au Nord et au Sud considéraient comme un obstacle les tensions entre la Turquie et le régime sioniste lié à la tuerie des militants turcs pro palestiniens le 31 mai 2010 à la suite de l'assaut israélien contre une flottille tentant de briser le blocus de la bande de Gaza. Neuf passagers turcs - dont un avec la double nationalité turc et américaine - du navire Mavi Marmara avaient été froidement abattus par des commandos israéliens avant que leur bateau ne soit arraisonné dans les eaux internationales par les pirates militaires israéliens.

La crise diplomatique entre les deux pays après ces assassinats a fait qu' Ankara a abaissé le niveau de sa représentation diplomatique en Israël, dont il a expulsé l'ambassadeur, et réduit la coopération militaire entre les armées des deux pays.

L'armée de l'air israélienne s'entraînait régulièrement avec l'armée de l'air turque. Surtout cela lui permettait de bénéficier d'entraînements sur des distances plus grandes que dans son propre espace aérien.

Autre avantage d'une reprise de la coopération militaire turco israélienne c'est l'éventuelle utilisation de l'espace aérien turc pour aller bombarder la Syrie. L'armée de l'air israélienne a déjà à plusieurs reprises utilisé l'espace aérien turc pour attaquer des sites syriens.

Après s'être longuement entretenu avec Obama, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a officiellement présenté ses excuses au chef du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan pour la mort des neuf Turcs passagers du Marvi Marmara.

Netanyahou a lui-même justifié sa démarche sur son compte Facebook en invoquant la situation en Syrie.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ainsi motivé samedi sa décision de normaliser les relations avec Ankara par la nécessité d'avoir un allié régional militairement puissant - et ce d'autant plus que la Turquie fait partie de l'OTAN- pour contrer les pseudo menaces pouvant venir de Syrie.(Lire ci-dessus: Turquie-Israël: normaliser les relations pour contrer la menace syrienne (Netanyahu))


Le fait que la crise syrienne s'aggrave d'heure en heure a été décisif lors de l'adoption de la décision (sur la normalisation des relations entre Tel Aviv et Ankara). Il est important qu'Israël et la Turquie, pays voisins de la Syrie, aient la possibilité de collaborer et d'agir conjointement contre toute menace régionale" a écrit Netanyahou sur sa page Facebook.

Netanyahou a de nouveau agité la menace d'armes chimiques pouvant tomber aux mains des islamistes en Syrie.

La Syrie est entrain de s'effondrer et ses importants stocks d'armes sophistiquées commencent à tomber dans les mains de différents éléments. ce que nous craignons le plus c'est que des groupes terroristes s'emparent d'armes chimiques"

La menace des armes chimiques tombant entre les mains de terroristes est l'alibi majeur du gouvernement Netanyahou pour lancer des attaques aériennes contre le gouvernement syrien de Bashar Al Assad.

l'ASL et ses affiliés Al Nusra Al Qaeda et C° sont en contact direct avec la CIA, Mossad et consorts et par conséquent peuvent - comme ils l'ont déjà fait tout récemment- lancer une attaque à l'arme chimique pour justifier une attaque israélienne aérienne.

Une telle attaque aérienne ne peut se faire que via l'espace aérien turc. La dernière attaque aérienne israélienne contre un centre de recherche militaire dans le Sud de Damas s'était faite via le Golan syrien occupé en longeant la frontière avec le Liban. Depuis cette attaque l'armée syrienne a déployé des batteries de missiles Scud le long de la ligne de cessez le feu de 1974 rendant désormais impossible l'utilisation de cette voie aérienne par les avions de combat israéliens.

On peut d'ailleurs se demander si l'intensification des combats entre l'armée nationale syrienne et les mercenaires de l'ASL et consorts dans le Sud de la Syrie et notamment sur le Golan n'a pas pour but de neutraliser ces batteries et les positions militaires syriennes alentours.

Depuis 48h on assiste à des échanges de tirs dans cette région - tirs non identifiés mais venant probablement des combattants de l'ASL transformés en supplétifs de l'armée israélienne - qui ont visé notamment une patrouille israélienne sans faire de blessé. L'armée israélienne en a profité en représailles pour bombarder une position militaire de l'armée nationale syrienne blessant deux soldats syriens.

Profitant de cet incident le nouveau ministre de la défense israélien Moshé Ayalon a immédiatement déclaré qu'à tout tir provenant du côté syrien de la ligne d'armistice l'armée israélienne répondrait automatiquement. La réponse israélienne en l'occurrence se fait à coup de missiles.

Pour bombarder la Syrie l'armée de l'air israélienne doit donc impérativement emprunter un couloir aérien sur la frontière turco syrienne. L'armée de l'air turque avait déjà testé sans succès - deux pilotes turcs y ont perdu la vie - les défenses aériennes syriennes. Depuis la Turquie a demandé et obtenu l'installation de batteries de missiles anti missiles Patriot sur sont territoire pour soit disant contrer la menace iranienne.

En fait ces systèmes Patriot ont été installés dans le Sud de la Turquie pour protéger les attaques aériennes israéliennes en Syrie prélude à la création d'une zone d'exclusion aérienne dans le Nord de la Syrie ouvrant la voie à une intervention US/OTAN.


Une telle coopération consacrerait publiquement et concrètement l'entrée d'Israël dans l'OTAN.
Des agents de la CIA du Mossad et consorts infiltrés en Syrie via la Turquie tentent depuis un certain temps déjà de cartographier d'éventuels sites syriens de stockages d'armes chimiques et biologiques. Une attaque israélienne se ferait grâce aux informations transmises par ces agents.

L'armée israélienne pourrait emprunter le couloir aérien turc - voir la carte ci dessus - utilisé en 2007 pour aller bombarder un bâtiment militaire syrien dans le Nord Est qu'Israël a affirmé être une installation nucléaire.

Confrontées à une telle attaque les défenses aériennes syriennes riposteront et l'armée de l'air syrienne pourrait également intervenir pour protéger son territoire. Les systèmes patriot installés en Turquie entreront alors en action.

Lors d'une intervention récente devant le Comité des Services Armés du Sénat US, l'amiral James Stavridis à la tête du Commandement Européen US ( EUROCOM) a déclaré qu'une attitude plus agressive des US et de leurs alliés pourrait débloquer la situation en Syrie.


Mon opinion personnelle c'est que cela aiderait à débloquer la situation et faire tomber le régime


Répondant à des questions du Sénateur Mac Cain partisan d'une attaque US contre la Syrie, Stavridis a dit que l'OTAN préparait plusieurs plans d'intervention .

Nous étudions un large éventail d'opérations et nous sommes prêts si on nous le demande à nous engager comme nous l'avons fait en Libye"

Stavridis a également affirmé que les batteries de missiles Patriot de l'OTAN déployées en Turquie dans le cadre d'un plan de défense de l'espace aérien turc pourraient également si besoin est abattre des avions syriens dans l'espace aérien syrien. Questionné sur le fait que cela puisse agir comme dissuasion pour empêcher l'armée de l'air syrienne d'attaquer les positions au sol de l'ASL et consorts, Stavridis a répondu :

Je pense que dés l'instant ou un avion est abattu cela a un puissant effet de dissuasion".

Stavridis a ajouté qu'en cas de chute du gouvernement d'Assad la situation en Syrie serait alors comparable à celle des Balkans dans les années 90 avec des bains de sang liés à des actes de vengeance.

D'autre part le commandement terrestre de l'OTAN est installé à Izmir en Turquie et selon le Gl Frederick Ben Hodges à sa tête ce commandement sera complètement opérationnel fin Août.


Nous aurons atteint notre complète capacité initialement prévue le 30 Août 2013... et par conséquent nous aurons la possibilité et la capacité de remplir la majorité des missions qui nous serons confiées"

Autrement dit une opération terrestre contre des US/OTAN contre la Syrie à partir de la Turquie est envisagée et tout est mis en place pour se faire.

En clair le scénario libyen pour la Syrie a été depuis longtemps activé Israël et la Turquie y jouent un rôle essentiel. D'où l'impérieuse nécessité pour l'administration Obama II qui " dirige par derrière" cette guerre contre la Syrie de relancer trés rapidement l'étroite coopération militaire turco israélienne.



Dimanche 24 Mars 2013
Mireille Delamarre

http://www.planetenonviolence.org/Reconciliation-Turquie-Israel-Pour-Attaquer-La-Syrie_a3045.html


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Reconciliation Turquie PKK Sommet De Doha Objectif : Partition De La Syrie

Message  09991 le Jeu 4 Avr - 21:11

Reconciliation Turquie PKK Sommet De Doha Objectif : Partition De La Syrie



[color=orange]Territoire revandiqué par les Kurdes pour leur "Kurdistan" [/color


Le lien entre la nomination du candidat de la CIA/Qatar à la tête du "gouvernement intérimaire de Syrie", Ghassan Hitto, un Kurde - qui ne parle pas kurde auto exilé aux USA pour échapper à la conscription en Syrie devenu homme d'affaires américain au Texas- et la décision du chef du PKK emprisonné en Turquie, Abdullah Okalan, d'ordonner aux combattants de cette organisation de cesser toute opération armée en Turquie et de quitter la Turquie n'a pas été commenté.

Pourtant certains se sont interrogés sur la contre partie offerte par la Turquie d'ErDOGan au PKK alors même que son chef Ocalan donnait l'ordre à ses combattants de quitter la Turquie...direction la Syrie pour rejoindre et soutenir les milices kurdes au Nord de ce pays.

Le gouvernement syrien de Bashar Al Assad au début de la guerre menée contre lui par des groupes terroristes soutenus financés armés entrainés par les US/OTAN/Israël Qatar et Arabie Saoudite a confié aux Kurdes regroupés majoritairement sur la frontière Nord de la Syrie avec la Turquie le soin d'y assurer la sécurité contre les bandes d'extrémistes ASL/Al Nusra/Al Qaeda &C°.

ErDOGan, au grand dam des nationalistes turcs qui n'ont pas compris pourquoi , s'est empressé de se réconcilier avec l'ennemi public N° 1 de la Turquie, Ocalan, afin de réaliser ses desseins régionaux politiques et énergétiques.

Rien n'a filtré de l'accord conclu entre ErDOGan et Ocalan mais depuis les médias turcs analysent à longueurs d'articles les scénarios possibles impliquant cet accord.

Selon certains ErDOGan avec le feu vert de Washington planifie une partition de la Syrie dans un Accord du type Sykes-Picot (1916) et envisagerait la création d'une fédération de régions autonomes kurdes comprenant le Nord de la Syrie de l'Irak le Nord Ouest de l' Iran de même qu'en Turquie. Cette fédération autonome kurde serait sous la protection de la Turquie Nouvel Empire Islamique Ottoman dont rêve ErDOGan. Ocalan lors de déclarations faites commémorant Nowruz a lui même évoqué la Confrérie Islamique Ottomane.

Ce plan de partition de la Syrie correspond également à ce qui est discuté cette semaine lors du sommet de la "Ligue Arabe" à Doha - auquel participe la Turquie bien que n'étant pas une nation arabe - où le Qatar a offert le siège de la Syrie au Conseil National Syrien.

La démission de Moaz al Khatib, l'opposition de l'ASL et les récriminations d'autres personnalités de l'opposition syrienne" à la nomination de Ghassan Hitto tout ceci fait partie d'une mise en scène concoctée à Ankara et Washington.

Le nouveau plan pour chasser Bashar Al Assad du pouvoir est déjà entrain de se mettre en place.

Les infiltrations de mercenaires armés entraînés par CIA armée turque et C° à partir de la Turquie vont s'intensifier. La coordination de ces groupes armées supervisée par les barbouzes occidentaux turcs et israéliens va se renforcer à partir de la Turquie des armements lourds leurs seront transférés.

L'objectif de se redéploiement : s'emparer et occuper la totalité de la ville d'Alep y installer le "gouvernement intérimaire" reconnu par certains pays occidentaux US France Grande Bretagne en tête qui demandera à ces derniers d'intervenir militairement pour assurer sa sécurité et celle du "peuple syrien". Al Katib a d'ailleurs réclamé à Doha que les US/OTAN utilisent les systèmes Patriot déployés en Turquie pour créer une zone d'exclusion aérienne dans le Nord de la Syrie.

Les pays arabes tels l'Algérie,l'Irak, le Liban, qui se sont montrés réticents vis à vis des décisions de la Ligue Arabe concernant la Syrie tels l'Algérie, l'Irak, le Liban, seront menacés en coulisse de voir se développer chez eux des "printemps arabes" salafistes al Qadea et consorts. Déjà l'Irak est de nouveau le theâtre d'attentats et d'assassinats. Au Liban le premier ministre a démissionné: pourquoi maintenant pourquoi pas avant ? sous la pression des USA l'objectif étant une nouvelle fois de paralyser le pays l'affaiblir voire y déclencher une nouvelle guerre civile visant à paralyser - voire détruire Al Nusra est déjà installé au Nord Liban à Tripoli - la Résistance libanaise du Hezbollah et de ses alliés.

Les derniers évènements : réconciliation Turquie Israël, accord de fin de conflit armé ErDOGan Les Kurdes du PKK/Ocalan, la visite d'Obama en Israël où il a réaffirmé son soutien "éternel " à l'entité sioniste, s'en est pris au Hezbollah en demandant à l'UE de l'inscrire sur sa liste d'organisations terroristes, sa générosité - 500 millions de $ d'aide - pour les supplétifs palestiniens Abbas en tête du régime sioniste, pour neutraliser toute agitation palestinienne contre Israël, sont les signes précurseurs d'une intensification de la pression Turquie/US/ Israel/Qatar/Arabie Saoudite contre le gouvernement syrien de Bahsar Al Assad. Cela peut trés vite déboucher sur une guerre ouverte US/OTAN/Israël contre la Syrie.

Cela expliquerait que la France de Hollande ait ces derniers jours mis un bémol à sa demande pressante d'armer les mercenaires combattant le gouvernement syrien.

Pourquoi livrer des armes - la CIA en fournit s'est devenu une information confirmée par les médias US au service de l'administration Obama II - si une attaque d'envergure US/OTAN/Israël est imminente décidée la semaine dernière lors de la visite d'Obama à Netanyahou ?



Mardi 26 Mars 2013
Mireille Delamarre

http://www.planetenonviolence.org/Reconciliation-Turquie-PKK-Sommet-De-Doha-Objectif-Partition-De-La-Syrie_a3049.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Mar 9 Avr - 21:07

Washington intensifie l’intervention en Syrie


Les militaires américains et jordaniens ont renforcé un programme d’entraînement de milliers de combattants armés destinés à être envoyés en Syrie dans le but d’assurer une zone tampon dans le Sud du pays.

Citant des responsables américains et jordaniens sous couvert de l’anonymat, le Washington Post a rapporté mercredi que Washington a ordonné que la formation de quelque 3.000 officiers pour les soi-disant rebelles s’achève plus tôt qu’initialement prévu. L’objectif est de terminer le programme d’entraînement d’ici la fin du mois afin de profiter des avancées faites par les milices anti-gouvernementales le long de la frontière jordano-syrienne, longue de 375 km.

En octobre dernier, il avait été révélé que le Pentagone avait envoyé une force spéciale de 150 hommes en Jordanie. A l’époque le New York Times avait rapporté que « l’idée d’établir une zone tampon entre la Syrie et la Jordanie – qui serait appliquée par des forces jordaniennes du côté de la frontière syrienne – avait été discutée dans le contexte de la mise en place d’un avant-poste de l’armée américaine situé près de la frontière syrienne.


Mercredi, les forces anti-régime auraient capturé une base aérienne dans les environs de Daraa, ville du Sud-Ouest de la Syrie, située à à peine quelques kilomètres de la frontière jordanienne. Plus tôt, ces forces s’étaient emparées du principal passage frontalier entre les deux pays ainsi que de deux avant-postes militaires et d’un tronçon de route conduisant à Damas.


La monarchie jordanienne soutient une zone tampon principalement par instinct de conservation. Elle craint qu’une guerre civile syrienne ne se propage au-delà de la frontière, menaçant son propre régime. Il existe déjà quelque 470.000 réfugiés syriens dans le pays et l’inquiétude grandit au sein du régime jordanien que des éléments islamistes déchaînés contre le gouvernement de Bachar al-Assad cherchent aussi à obtenir un changement de régime en Jordanie.

Ceci fait partie d’un phénomène plus vaste où la guerre civile sectaire soutenue par l’Occident en Syrie est en train de franchir diverses frontières. Mercredi, des articles émanant du Liban ont signalé qu’un hélicoptère de combat syrien avait tiré un missile sur une région servant de base pour l’envoi, au-delà de la frontière, de combattants et d’armement destinés à la guerre civile. Des combats sectaires entre des factions sunnites et chiites ont également éclaté à Tripoli, deuxième ville du Liban.

En Irak, un porte-parole du gouvernement a rapporté que le conflit syrien avait transformé la frontière en un « nid de cellules terroristes. » L’intensification des combats par des éléments associés à al Qaïda en Syrie s’est accompagnée d’une vague de bombardements terroristes à Bagdad et dans d’autres villes irakiennes.

La création d’une zone tampon viserait à convertir des zones actuellement entre les mains des rebelles, en abris sûrs permanents pour les milliers de déserteurs de l’armée et les personnes déplacées dans cette région, » a rapporté le Post. En d’autres termes, le régime jordanien chercherait à repousser les réfugiés au-delà de la frontière dans ces « abris sûrs.

Selon le Post, des députés jordaniens ont exigé de verrouiller la frontière du pays avec la Syrie et de créer des zones tampon.
Ce n’est pas l’une des éventuelles solutions disponibles – c’est devenu l’unique solution réaliste pour éviter une crise plus grave en Jordanie, » a confié au journal un député.

A cet effet, le Post cite des responsables américains et jordaniens disant que le principal « obstacle » à l’établissement des zones tampon a été le refus de Washington de fournir une « couverture aérienne.
Une telle action nécessiterait une intervention américaine massive, dont le bombardement des défenses aériennes, des installations de communications et d’autres sites en Syrie.

Il y a des demandes croissantes au sein des cercles dirigeants américains pour que le gouvernement initie de telles attaques. C’était le sujet d’un article d’opinion publié mercredi dans le Wall Street Journal et rédigé par l’ancien sénateur américain du Connecticut et candidat du Parti démocrate pour la vice-présidence, Joseph Liebermann. Liebermann exigeait une « campagne de frappes aériennes menées par les Etats-Unis pour neutraliser les avions, les hélicoptères et les missiles balistiques d’Assad.

La réalité, justifiée par de multiples comptes rendus venant de la Syrie, est que les soi-disant rebelles sont dominés par des islamistes sunnites, y compris le groupe Jabhat al-Nusra lié à al Qaïda et qui est crédité du plus grand nombre de victoires sur les forces gouvernementales.

Ces forces auraient reçu la part du lion des armes et de l’aide en provenance des monarchies sunnites du Golfe persique, coordonnée par la CIA qui a mis en place à cet effet une base secrète en Turquie.


Alors que le gouvernement Obama a officiellement désigné le Front Nusra comme une organisation terroriste étrangère, sa véritable attitude est celle d’un soutien tacite aux actions du groupe islamiste, dont des attentats terroristes à la voiture piégée et d’autres attaques perpétrées contre des civils.

Et, alors que les responsables américains ont exprimé leur préoccupation face à l’implantation de forces liées à d’al Qaïda près de la frontière entre la Syrie et Israël, Tel Aviv même semble accorder un soutien tacite à ces éléments. C’est ce qui a clairement été montré par le chef du bureau de la sécurité diplomatique du ministère israélien de la Défense, Amos Gilad, qui a minimisé, dans une interview donnée aux médias israéliens, les dangers émanant d’al Qaïda.

Il ne s’agit pas du même danger que celui posé par l’Iran, la Syrie et le Hezbollah, » a-t-il déclaré. Les avancées réalisées par les forces liées à al Qaïda en Syrie, a-t-il ajouté, « sont un coup porté à la fois à l’Iran et au Hezbollah.

L’éditorialiste du Washington Post, David Ignatius, qui entretient des liens étroits avec les services de renseignement américain, cite un « ordre de bataille » préparé par l’Armée syrienne libre à l’adresse du département d’Etat américain. Celui-ci fait ressortir, dit-il, que « la plupart des groupes rebelles ont de solides racines islamiques.



David Ignatius


En conséquence, il avertit que « la situation post-Assad pourrait être tout aussi chaotique et dangereuse que la guerre civile elle-même. Les groupes rebelles musulmans tenteront de réclamer le contrôle du puissant arsenal d’Assad, dont les armes chimiques, posant de ce fait de nouveaux dangers.

Il rapporte que le document reçu par le Département d’Etat décrit deux fronts qualifiés tous deux d’islamistes, l’un appuyé par l’Arabie saoudite et l’autre par de « riches individus saoudiens, koweïtiens et d’autres Arabes originaires du Golfe, » ainsi qu’un troisième « groupe rebelle » financé par le régime monarchique du Qatar.

Le front Nusra qui est lié à al Qaïda compterait quelque 6.000 combattants.

Selon Ignatius, la stratégie américaine consiste à faire pression sur le régime saoudien pour que celui-ci pousse le front islamiste qu’il soutient à faire alliance avec l’Armée syrienne libre basée en Turquie et son commandant soutenu par les Etats-Unis, le général Salim Idriss.


Ceci procurerait une certaine dose d’ordre et ouvrirait la voie pour qu’Idriss négocie un gouvernement militaire de transition qui inclurait des éléments conciliables de l’armée d’Assad, » écrit Ignatius.

Ce scénario fournit un aperçu révélateur de la stratégie de Washington pour la « révolution » syrienne. Après avoir utilisé al Qaïda et des forces similaires comme troupes de choc dans une guerre pour un changement de régime, Washington a l’intention de modeler un nouveau régime dictatorial fondé sur les restes des forces de sécurité d’Assad en le subordonnant totalement aux objectifs prédateurs de l’impérialisme américain dans la région.


Bill Van Auken

Article original, WSWS, paru le 4 avril 2013
https://www.wsws.org/

http://www.mondialisation.ca/washington-intensifie-lintervention-en-syrie/5330272



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Israël Prepare Une Attaque Chimique Sur Le Golan Occupé Pour Provoquer Une Intervention Militaire US/OTAN/Israël

Message  09991 le Jeu 18 Avr - 20:40

Israël Prepare Une Attaque Chimique Sur Le Golan Occupé Pour Provoquer Une Intervention Militaire US/OTAN/Israël




L'armé israélienne a commencé à distribuer de l'Atropine un antidote aux armes chimiques ( gaz sarin, VX....) aux mercenaires ASL Al Nusra Al Qaeda et C° combattant l'armée nationale syrienne sur le Golan occupé pour les protéger d'une attaque chimique orchestrée par l'armée israélienne mais imputée au gouvernement syrien de Bashar Al Assad pour déclencher une intervention militaire US/OTAN/Israël.



L'Atropine


L'atropine est un alcaloïde tropanique présent dans diverses plantes de la famille des solanacées, comme la belladone, le datura, la jusquiame et la mandragore, (des solanacées dites vireuses). Elle est souvent utilisée en tant qu'antidote de certains gaz de combats neurotoxiques.

L'atropine est un racémique, donc optiquement inactif (mélange équimolaire d'énantiomères lévogyre et dextrogyre), alors que l'isomère lévogyre S-(–) est l'hyoscyamine.

L'atropine est un antagoniste cholinergique qui agit en se fixant aux récepteurs muscariniques de l'acétylcholine dans le système nerveux central et périphérique.


Histoire de la découverte


L'histoire de la découverte4 de l'atropine est un peu compliquée. En 1809, le chimiste français Vauquelin en isola une forme impure à partir de la belladone. En 1822, Rudolph Brandes, un pharmacien allemand, nomma cette molécule active "atropine". Mais l'atropine pure semble avoir été isolée la première fois par un pharmacien allemand du nom de A. Mein (1790-1850) à partir de racines sèches de belladone (Atropa belladonna) en 1831. Cependant, il ne publia ses résultats qu'en 1833 à la demande d'un ami de Geiger. Et cette même année, P.L. Geiger et son étudiant Hesse, isolèrent l'atropine des feuilles de l'Atropa belladonna. La même année Geiger isola l'hyoscyamine des graines de jusquiame.

En 1864, Lossen montra que l'atropine s'hydrolyse en acide tropique et tropanol. Finalement, en 1897, sa structure chimique fut déterminée correctement par Willstätter.

L'atropine est un mélange racémique, de (S)-hyoscyamine, présent naturellement dans les plantes et doué d'une grande activité pharmacologique et de (R)-hyoscyamine qui apparait durant l'extraction et qui a une moindre activité. Les jeunes organes contiennent de l'S-(–)-hyoscyamine pratiquement pure alors que les organes les plus anciens se caractérisent par la présence de l'isomère R-(+).

Suivant Eckart Eich 5(2008), « il n'est pas vraiment correct d'assurer qu'à la fois l'hyoscyamine et l'atropine, sont des constituents de la plante. Les formes S-(–) et R-(+) sont présentes dans les organes dans un certain rapport qui n'est pratiquement jamais de 50:50 (de l'atropine stable). Normalement le rapport instable est quelque chose entre 100:0 et 51:49 en faveur de l'hyoscyamine (ie. de la forme S-(–)), avec une concentration plus forte dans les jeunes organes. Ainsi, la plante comporte un mélange déséquilibré des formes S-(–) et R-(+) mais pas d'atropine ».



http://fr.wikipedia.org/wiki/Atropine



Dans les médias européens la propagande de guerre s'est récemment focalisée sur l'utilisation d'armes chimiques dans le conflit syrien.

D'abord il y a eu une attaque chimique dans la région d'Alep orchestrée par les mercenaires ASL Al Nusra Al Qaeda et C° qui a fait plusieurs victimes et à la suite de laquelle le gouvernement syrien a demandé à l'ONU de faire une enquête sur cette tuerie.

Le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki Moon, le valet de Washington - on se demande pourquoi la Russie et la Chine l'ont reconduit dans ses fonctions sachant qu'il obéit aux ordres de l'administration américaine - en a profité allant bien au delà de ce que demandait le gouvernement syrien pour essayer d'infiltrer des "enquêteurs" de l'ONU partout en Syrie pour une mission à "l'irakienne".

La 2ème Guerre du Golfe avait été déclenchée par les US et leur "coalition des volontaires" à cause des supposées ADM de Saddam Hussein. Finalement ce dernier avait détruit tous ses stocks comme cela a été prouvé plus tard. L'Irak aprés des années de guerre est un pays dévasté instable sans parler des centaines de milliers de morts irakiens conséquence de cette guerre qui continue actuellement via des attaques terroristes d'Al Qaeda Irak "dirigées par derrière" par Washington et Tel Aviv qui pour conserver leur hégémonie dans la région pratiquent la politique du chaos "créatif".

Cette politique ils l'ont étendu à la Syrie - ils aimeraient aussi l'étendre au Liban - en "dirigeant par derrière" la guerre par proxis - ASL Al Nusra Al Qaeda et C° - contre le gouvernement et le peuple syriens.

Dernièrement les médias assurant la propagande de guerre anti syrienne ont repris le "scoop" du Times de Londres du 12 Avril rapportant que des forces spéciales britanniques infiltrées en territoire syrien auraient rapporté des échantillons de terre de la région de Damas qui contiendraient des traces d'armes chimiques. Aucune précision néanmoins sur le lieu exact de la prise d'échantillons ni la date et les résultats d'analyse sont toutes aussi floues. Il se pourrait même que ces "armes chimiques" dont les Britanniques auraient trouvé des traces ne soient rien d'autre que des gaz lacrymogènes.

Ce "scoop" provient du centre même de la propagande de guerre contre la Syrie Londres où se trouve le bureau de l'OSDH qui alimente en fausses informations depuis le début de la guerre TOUS les médias de masse européens et américains. Les Britanniques ont une expertise indéniable en matière de propagande de guerre qu'ils ont peaufinées durant la première puis la seconde guerre mondiale et les guerres récentes auxquelles ils ont participé aux côtés de Big Brother.

Les Israéliens ont à maintes reprises menacé d'intervenir en Syrie pour "sécuriser" les stocks d'armes chimiques réels ou imaginaires et l'administration Obama - et l'OTAN son bras armé mondial- a déclaré que l'utilisation d'armes chimiques par le gouvernement de Damas était pour Washington un casus belli.

Lors du voyage d'Obama au Moyen Orient le mois dernier un centre conjoint de lutte contre les armes chimiques de la Syrie a été crée auquel participe Israël, la Turquie, les US et la Jordanie.

Récemment ce centre a demandé à l'armée israélienne de distribuer des doses injectables d'Atropine ou des gouttes IV aux mercenaires qui combattent l'armée nationale syrienne sur le Golan occupé.

L'Atropine est un puissant antidote contre les armes chimiques telles le gaz sarin, VX ect... et empêche les effets de l'empoisonnement tels les nausées, vomissements, crampes abdominales et chute du rythme cardiaque.

Récemment l'armée israélienne a installé dans l'une de ses bases sur le Golan syrien occupé prés de la colonie d'El Rom située non loin de la ville syrienne abandonnée de Kuneitra un hôpital de campagne pour soigner les blessés de l'ASL Al Nusra Al Qaeda et consorts. Cet hôpital sert donc également à distribuer l'Atropine.

Cette intervention directe israélienne dans le conflit syrien se fait en parallèle à "l'aide humanitaire" prodiguée par la prise en charge des mercenaires blessés en combattant l'armée nationale syrienne dans le Sud de la Syrie. Ces mercenaires avaient réussi à s'emparer d'une bande de 25KM dans cette zone qui longe la frontière jordanienne et la ligne de démarcation avec Israël jusqu'à la ville syrienne de Kuneitra. L'armée nationale syrienne vient de lancer une vaste campagne contre les nids de terroristes installés dans cette zone et leurs lignes de ravitaillements d'armes en provenance d'Arabie Saoudite transitant par la Jordanie.

La Syrie n'est pas le seul pays à avoir des armes chimiques dans la région. Israël a développé et produit dans son centre de recherche de Ness Zion des armes chimiques et bactériologiques en quantité importante.

Une opération sous faux pavillon : une attaque chimique d'Israël contre "ses alliés" - munis de l'antidote - sur le Golan occupé peut servir de prétexte pour mettre en oeuvre les plans d'intervention militaire des US/OTAN/Israël en Syrie. Le gouvernement de Bashar Al Assad plusieurs fois déjà accusé sans preuve d'utiliser des armes chimiques le sera une nouvelle fois. Les forces spéciales US et autres en stand by en Jordanie de même que les forces spéciales israéliennes en stand by sur le Golan occupé sont prêtes à intervenir au sol pour "sécuriser" les stocks d'armes chimiques situés dans le Sud de la Syrie entraînant une réplique de l'armée nationale syrienne.


Le prétexte pour une guerre ouverte US/OTAN/Israël contre la Syrie enfin trouvé !


Cela peut se faire en Juillet car la présidence tournante du CSONU sera alors tenue par les Etats Unis permettant ainsi de neutraliser toute tentative du CSONU - surtout de la Russie et de la Chine - de mettre fin immédiatement à cette blitzkrieg du type guerre du Liban 2006 le temps de détruire les infrastructures syriennes neutraliser l'armée syrienne ses bases détruire ses équipements tuer ou capturer le président Bashar Al Assad.

Comme butin de guerre la Turquie envisage de placer sous protectorat le Nord de la Syrie riche en pétrole et gaz non encore exploités où vivent majoritairement des Kurdes dont des combattants du PKK qui ont récemment pactisé avec Ankara et s'apprête à quitter la Turquie pour la Syrie. Alep convoité par les Turcs fait partie du butin.

Israël veut aussi sa part du gateau syrien et projette d' élargir sa zone d'occupation du Golan pour mieux exploiter le champ pétrolier qui s'y trouve et dont les premiers forages sont sur le point de commencer une licence d'exploitation ayant été accordée à l'entreprise israélo américaine GENIE dirigée par Effi Eitam ancien chef d'état major de l'armée israélienne. Le journal économique Globes rapporte que le magnat ultraconservateur des médias Rupert Murdoch fait partie des actionnaires et que l'ancien vice-président américain républicain Dick Cheney est un conseiller du projet.

Reste à l'entreprise américaine Nobel Energie déjà partenaire de l'exploitation du gaz au large de la côte israélienne- pressentie également pour exploiter le gaz au large de Chypre - à investir dans l'exploitation du gaz syrien.


Ce qui se joue actuellement dans l' Est Méditerranéen c'est une guerre pour mettre la main sur les ressources énergétiques encore inexploitées qui s'y trouvent les principaux prédateurs étant les US Israël La Turquie.

En Syrie c'est via un conflit armé de proxis, à Chypre c'est par le biais d'une guerre économique.

Actualisation 18/04/2013 13H28

Dans une déclaration faite devant le Congrés américain l'actuel secrétaire à la défense Chuck Hagel a annoncé le déploiement de 200 hommes de troupe en Jordanie pour selon lui " renforcer les défenses " de ce pays. Ce contingent déployé dans les semaines à venir va inclure des spécialistes de la collecte de renseignements et de la logistique. Seront également déployés des officiers pour établir une structure de commande en vue de coordonner un déploiement plus important en Jordanie.

Hagel a expliqué que ce déploiement de troupes ayant déjà par le passé travaillé ensemble visait à renforcer la cohésion de l'équipe envoyée sur place.Il a dit que ce déploiement visait à aider l'armée jordanienne face à d'éventuelles débordement de violence sur la frontière jordano syrienne mais aussi pour combattre d'éventuelles menaces d'utilisation d'armes chimiques sur le territoire syrien.

Certains experts jugent que ce déploiement va accroitre l'instabilité régionale. Parmi eux Conn Halliman du site Foreign Policy in Focus met l'accent sur le fait que :


comme le gros du travail de ces troupes c'est la logistique cela ressemble vraiment à la même préparation sur le terrain que celle faite en Arabie Saoudite avant l'invasion en Irak ... C'est une escalade sérieuse et inquiétante."



Mercredi 17 Avril 2013
Mireille Delamarre

http://www.planetenonviolence.org/Israel-Prepare-Une-Attaque-Chimique-Sur-Le-Golan-Occupe-Pour-Provoquer-Une-Intervention-Militaire-US-OTAN-Israel_a3067.html



A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Utilisation d'armes chimiques en Syrie : l'embarras de Washington

Message  Silver Wisdom le Sam 27 Avr - 10:51

Bonjour à tous,

Les agences de renseignements américaines ont eu connaissance de deux occurrences d'utilisation
présumée d'armes chimiques en Syrie. Bien sûr, toute la presse alignée se fait un malin plaisir d'accuser
directement le régime de Bashar Al Assad, sans pour autant apporter des preuves irréfutables.
Quelle aubaine pour les américains qui sont désireux d'armer les rebelles sans se mettre à dos les russes et les chinois.


Utilisation d'armes chimiques en Syrie : l'embarras de Washington


Barack Obama, président des États-Unis. © Brendan Smialowski / AFP

Le régime syrien utilise-t-il réellement des armes chimiques contre les rebelles ?
Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne pensent que oui.
Or Washington avait prévenu qu'il s'agissait d'une ligne rouge à ne pas franchir.


Une ligne rouge faute de quoi une intervention en Syrie serait inévitable. Que faire à présent que ces soupçons d'usage
de gaz sarin par le régime syrien se font plus pressants ? Dans un premier temps, pas grand chose.


Syria has likely used chemical weapons on a "small scale," Chuck Hagel says
http://www.cbsnews.com/8301-202_162-57581393/syria-has-likely-used-chemical-weapons-on-a-small-scale-chuck-hagel-says/

Londres a "des informations limitées mais convaincantes" sur l'usage d'armes chimiques en Syrie, notamment de gaz sarin,
a déclaré jeudi un porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Nous avons des informations limitées mais convaincantes
de plusieurs sources montrant l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, y compris du gaz sarin"
, a indiqué ce porte-parole.
"L'utilisation d'armes chimiques est un crime de guerre. Nous avons rendu compte de cette information à nos alliés, nos partenaires
et aux Nations unies et nous travaillons activement pour obtenir davantage et de meilleures informations
", a-t-il ajouté dans un communiqué.


N'oubliez pas que la France ainsi que la Grande Bretagne sont pour armer les rebelles syriens




En Février, le renseignement britannique s'est dit convaincu que la Syrie dispose
d'une importante cache d'armes de destruction massive, qui comprend des armes chimiques
comme le gaz moutarde, des agents neurotoxiques mortels comme le sarin et du cyanure.


L'histoire se répète-t-elle?

Is the UN Probe in Syria Another Iraq WMD Invasion?
http://www.theinternational.org/articles/398-is-the-un-probe-in-syria-another-iraq-wmd
Paris et Londres vont demander à l'Union européenne de programmer plus vite la réunion prévue sur l'embargo
sur les armes pour la Syrie. Et s'il n'y a pas d'accord sur ce sujet, ils décideront d'en livrer à titre national aux rebelles,
a annoncé ce jeudi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.


Paris et Londres veulent livrer des armes aux rebelles syriens (post du 14 mars 2013)
http://ledormeur.forumgratuit.org/t935-paris-et-londres-veulent-livrer-des-armes-aux-rebelles-syriens

A lire aussi sur ce forum
Les ministres des Affaires étrangères du G8
discutent à Londres de la situation en Syrie et en Corée (post du 11 avril 2013)

http://ledormeur.forumgratuit.org/t1023-les-ministres-des-affaires-etrangeres-du-g8-discutent-a-londres-de-la-situation-en-syrie-et-en-coree
La probable utilisation d'armes chimiques par le régime syrien de Bachar al-Assad risque de contraindre les Etats-Unis à agir,
mais les options militaires offertes à un Barack Obama hanté par le précédent irakien sont limitées et hasardeuses, estiment des experts.

On est loin à ce stade d'une nouvelle aventure militaire:
la Maison Blanche s'est bien gardée d'affirmer que le régime syrien avait franchi la fameuse "ligne rouge" énoncée
par le président Barack Obama et a appelé à une enquête des Nations unies pour confirmer les analyses
du renseignement américain et émanant de Paris, Londres et Tel-Aviv.


"On connaît déjà la musique quand des décisions politiques sont fondées sur des renseignements qui s'avèrent faux",
justifie un responsable américain de la Défense, dans une allusion aux prétendues armes de destruction massives irakiennes
qui ont provoqué l'invasion de 2003. Bilan: près de 4.500 militaires américains tués et huit ans pour s'extraire du pays.


Watch the latest video at video.foxnews.com
White House says it's still weighing response to evidence Syria used chemical weapons
http://www.foxnews.com/politics/2013/04/26/white-house-says-it-still-weighing-response-to-evidence-syria-used-chemical/#ixzz2Rek44zaP

L'opposition syrienne réclame désormais une intervention urgente des Nations unies. Le secrétaire général de l'ONU quant à lui demande
au régime syrien d'accepter la venue à Alep de contrôleurs onusiens spécialistes des armes chimiques. Ces contrôleurs sont prêts
à partir d'ici 24 à 48 heures, si le pouvoir en place les laisse entrer. Cela fait maintenant plus de deux ans que la guerre fait rage en Syrie
et que le régime et les rebelles s'accusent mutuellement d'utiliser des armes chimiques. L'arsenal de la Syrie en la matière
serait l'un des plus importants du monde.



Chuck Hagel, face aux journalistes au Caire, le 24-04-2013 . Crédits photo /AP /Jim Watson, Pool

Alors qu’il était en Israël lundi dernier, le Secrétaire à la Défense américain Chuck Hagel, s’est dit surpris
que un jour après, mardi, sans qu’il ne soit au courant, Israël a déclaré que le Gouvernement syrien utilise des armes chimiques.
Comble du désaveu, il a indiqué hier, mercredi, au Caire en Egypte, qu’il a été pris par surprise lorsque les officiels israéliens
ont révélé publiquement dans un rapport, que, le Gouvernement syrien a utilisé des armes chimiques.

Visiblement gêné face aux journalistes égyptiens, Chuck Hagel a poursuivi, déclarant que son homologue israélien,
Moshe Yaalon,ne l’a pas alerter sur ce rapport lors de leur rencontre à Tel-Aviv. Lundi dernier, ce rapport avait été rendu publique
par un haut fonctionnaire du bureau de renseignement militaire d’Israël. Par conséquent, une personne sous la responsabilité
de Moshe Yaalon. Mais, au-delà de cette annonce cavalière, il y a une telle arrogance qui frise le ridicule.
Tout d’abord, Israël a voulu mystifier les Etats-Unis. Ensuite, pousser à la destruction de la Syrie pour s’installer
définitivement dans le Golan, terrritoire syrien, occupé.


Syrie: Les Etats-Unis désavouent Israël sur la question des armes chimiques
http://allainjules.com/2013/04/25/syrie-les-etats-unis-desavouent-israel-sur-la-question-du-nucleaire/

Des rebelles à Alep portant des masques à gaz
Toutefois, rien ne dit que la rébellion ne fait pas elle aussi usage d'armes chimiques. Et surtout : personne n'a envie d'ouvrir
un nouveau front international en Syrie, et donc au Moyen-orient. Les Etats-Unis empêtrés en Irak et en Afghanistan
depuis dix ans ne sont pas prêts à s'engager dans ces nouvelles dépenses. On se souvient que l'intervention en Irak
était basée sur de faux renseignements concernant de prétendues armes chimiques utilisées par le régime de Saddam Hussein.

Sans compter le risque encouru par les soldats qu'on envoie faire la guerre : chaque victime américaine risquerait de faire baisser
la cote de popularité de Barack Obama, qui n'est déjà plus au beau fixe. La Grande-Bretagne non plus ne parle pas d'envoi de troupes.
Pour l'instant, l'option envisagée est un soutien accru aux rebelles syriens à qui l'on livrerait des armes.
L'embargo a été assoupli à cet effet.

Sources du billet
Armes chimiques en Syrie : l'embarras d'Obama
http://www.lepoint.fr/monde/armes-chimiques-en-syrie-l-embarras-de-washington-27-04-2013-1660692_24.php
Le régime syrien a-t-il employé du gaz sarin?
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1622008/2013/04/25/Le-regime-syrien-a-t-il-employe-du-gaz-sarin.dhtml
Syrie: des options militaires limitées et hasardeuses pour Washington
http://www.rtbf.be/info/monde/detail_syrie-des-options-militaires-limitees-et-hasardeuses-pour-washington?id=7982462
Réagir à l'usage supposé de gaz sarin en Syrie
http://www.dw.de/réagir-à-lusage-supposé-de-gaz-sarin-en-syrie/a-16774433

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

La Syrie et le gaz sarin : les rapports américains ont un air de déjà-vu

Message  Silver Wisdom le Mer 1 Mai - 7:59

Bonjour à tous,

La Syrie et le gaz sarin :
les rapports américains ont un air de déjà-vu




Les rapports sur l’utilisation d’armes chimiques par le régime Assad,
font partie d’un récit à répétition rempli de manipulations.


Y a-t-il un moyen d’échapper au théâtre des armes chimiques ?
Tout d’abord, « les services militaires de renseignement » israéliens affirment que les forces de Bachar al-Assad
ont utilisé/ont probablement utilisé/auraient pu utiliser/pourraient utiliser, des armes chimiques.

Puis Chuck Hagel, le secrétaire américain à la Défense, déboule en Israël, pour promettre encore plus de puissance de feu
aux militaires israéliens déjà sur-armés, en évitant toute mention de leur plus de 200 ogives nucléaires,
et ensuite imbiber comme une éponge tous les « rapports » israéliens sur l’utilisation avérée/probable/possible,
d’armes chimiques par la Syrie.

Alors le bon vieux Chuck retourne à Washington et dit au monde que « c’est une affaire sérieuse. Nous avons besoin de tous les faits ».
La Maison Blanche dit au Congrès que les agences américaines de renseignement, probablement les mêmes que les agences
de renseignement israéliennes depuis que les deux côtés fonctionnent habituellement en tandem, ont des « degrés de confiance variables »
dans l’information. Mais la sénatrice Dianne Feinstein, présidente de la commission du renseignement au Sénat, qui a réussi à défendre
les actions d’Israël en 1996 après que celui-ci ait massacré 105 civils, principalement des enfants, à Qana au Liban,
annonce à propos de la Syrie qu’« il est clair que les lignes rouges ont été franchies et que des mesures doivent être prises
pour empêcher l’utilisation [d’armes chimiques] à grande échelle ». Et le plus éculé des clichés de la Maison Blanche,
utilisé jusqu’à présent exclusivement pour traiter du développement probable/possible d’armes nucléaires par l’Iran,
est ensuite mis en service : « Toutes les options sont sur la table. »




En effet, il y a à peine plus de 10 ans, ce village fut la scène d’un autre carnage israélien : le massacre de 106 libanais,
par une batterie d’artillerie israélienne, alors qu’ils s’étaient réfugiés en ville dans une base des Nations-Unies.
Plus de la moitié de ces 106 victimes étaient des enfants.

Israël a dit plus tard ne pas posséder de photos de reconnaissance en temps réel, prises d’un avion sans pilote,
de la scène de cette tuerie – une déclaration qui se révéla être fausse lorsque The Independent découvrit un enregistrement vidéo
montrant un tel avion au-dessus du brasier. C’est comme si Cana – dont les habitants soutiennent que c’est dans leur village
que Jésus transforma l’eau en vin – a été damné par le monde, condamné à être pour l’éternité le théâtre de tragédies.

Le missile, qui a tué hier tous ces enfants, ne fait aucun doute, il provient bien des USA. Sur un des fragments on pouvait lire :
“For use on MK-84 Guided Bomb BSU-37-B”. Les fabricants peuvent sans aucun doute le labelliser “prouvé lors de combats”,
car il a détruit entièrement l’immeuble de trois étages dans laquelle vivaient les familles Chalhoub et Hachim. Ils avaient pris refuge
dans le sous-sol, en prévision d’un énorme bombardement israélien, et c’est là que la plupart d’entre eux sont morts.


Le massacre de Cana Comment pouvons-nous rester plantés là et laisser le massacre se poursuivre ?
http://www.mondialisation.ca/le-massacre-de-cana-comment-pouvons-nous-rester-plant-s-l-et-laisser-le-massacre-se-poursuivre/2900
Dans une société normale, les feux rouges devraient désormais clignoter, en particulier dans les salles de rédaction du monde entier.
Mais non. Nous, les scribes, rappelons au monde que Obama avait dit que l’utilisation d’armes chimiques en Syrie serait
un « changement des règles du jeu », au moins les Américains admettent que c’est un jeu, et nos rapports confirment
ce que personne n’a réellement confirmé : l’utilisation d’armes chimiques. J’ai été approché, dans deux studios de télévision canadiens,
par des producteurs qui brandissaient les mêmes titres. Je leur dis qu’à l’antenne je mettrai à la poubelle « leurs preuves ».
Et soudain la question est supprimée de ces deux programmes… Non pas parce qu’ils ne veulent pas en parler, ils le feront plus tard,
mais parce qu’ils ne veulent pas que quelqu’un puisse suggérer en direct qu’il puisse s’agir de montages de toutes pièces.

CNN n’a pas de telles inhibitions. Lorsque leur reporter à Amman est questionné sur ce que l’on sait sur l’utilisation
d’armes chimiques par la Syrie, il répond : « Pas autant que ce le monde voudrait savoir … le psychisme du régime Assad …. etc… »
Mais a-t-on essayé ? Ou tout simplement a-t-on posé une question évidente, qui m’a été soumise par un homme des services syriens
du renseignement à Damas la semaine dernière : « si la Syrie peut causer infiniment plus de dégâts avec ses bombardiers MiG
(ce que fait le régime) pourquoi devrait-on utiliser des produits chimiques ? » Et puisque tant le régime que ses ennemis s’accusent
mutuellement d’utiliser de telles armes, pourquoi Chuck ne craindrait-il pas les rebelles, comme il craint la dictature d’Assad ?

On en revient toujours aux plus infantiles des clichés : que les États-Unis et Israël craignent que les armes chimiques d’Assad
« tombent entre de mauvaises mains ». Ils sont effrayés, en d’autres termes, que ces produits chimiques puissent se retrouver
dans l’arsenal des mêmes rebelles, en particulier les islamistes, que Washington, Londres, Paris, le Qatar et l’Arabie saoudite soutiennent.
Et si ce sont les « mauvaises mains », on peut présumer que les armes dans l’arsenal d’Assad sont dans les « bonnes mains ».
Ce fut le cas avec les armes chimiques de Saddam Hussein – jusqu’à ce qu’il les utilisent contre les Kurdes.




Le pire des scénarios serait que les armes chimiques passent aux mains des ennemis,
selon le roi de Jordanie Abdallah II. « Pour la première fois, je vois que nous en arrivons au niveau
d’une possible guerre civile généralisée », a indiqué le roi Abdallah II de Jordanie lors d’une interview sur CNN.
« Si l’ordre civil se rompt jusqu’au point de non-retour, alors il faudra des années pour reconstruire la Syrie », a-t-il avertit.

« Et j’ai le sentiment que nous avons vu les signes de cela au cours des dernières trois semaines.
Les seules personnes qui peuvent nous ramener du bord du gouffre, évidemment, ce sont le président et le régime.
Je crois que c’est la dernière chance qu’ils aient », a-t-il dit.

Le roi a affirmé qu’il avait reçu certaines informations selon lesquelles Al-Qaïda se trouverait dans certaines régions en Syrie.
« Dans une période où nous recherchons une solution politique, le pire des scénarios serait que les stocks d’armes chimiques
passent aux mains des ennemis »a, a-t-il mis en garde.


Le roi de Jordanie s’inquiète d’une possible perte de contrôle des armes chimiques en Syrie
http://www.trtfrancais.com/fr/informations/detail/moyen-orientasieafrique/2/le-roi-de-jordanie-sinquiete-dune-possible-perte-de-controle-des-armes-chimiques-en-syrie/3839

Note : cette interview a été réalisé en juillet 2012
Maintenant, nous savons qu’il y a eu trois incidents spécifiques dans lesquels le gaz sarin (gaz innervant mortel dont la version actuelle
a été mise en point par les britanniques en 1952 - NdT) a soi-disant été utilisé en Syrie : à Alep, où les deux côtés se sont
mutuellement renvoyé l’accusation (les vidéos de l’hôpital proviennent en fait de la télévision d’État syrienne) ; à Homs, apparemment
sur un très petite échelle, et dans la banlieue de Damas. Et, bien que la Maison Blanche semble avoir raté l’information, trois enfants
réfugiés syriens ont été amenés à l’hôpital de la ville libanaise de Tripoli avec de profondes et douloureuses brûlures sur leurs corps.

Mais maintenant, apparaissent quelques problèmes. Des obus au phosphore peuvent infliger des brûlures profondes,
et peut-être causer des malformations congénitales. Mais les Américains ne semblent pas indiquer que l’armée syrienne
ait utilisé du phosphore (qui est en fait un produit chimique). Après tout, les troupes américaines ont utilisé la même arme
dans la ville irakienne de Fallujah, où il y a en effet aujourd’hui une explosion de malformations congénitales.




L’horreur à Falloujah a commencé par un lynchage, le 31 mars 2004 : ceux de quatre employés de la firme privée Blackwater,
abattus au sortir de leur 4x4 et dont les corps ont été traînés comme à Mogadiscio pour finalement être démantibulés
et pendus au pont du quartier où ils sévissaient. Ces images-là, on en dispose : en revanche, nous ne possédons rien
ou presque sur les exactions de ces mercenaires, et de leur façon d’entrer dans les maisons en abattant au jugé femme,
enfant ou adultes, ou à rentrer du "travail" le soir en tirant des rafales de fusils mitrailleurs sur les passants, ce que d’autres
de leurs collègues perpétueront bien après.

Sans en être pour autant inquiétés, bénéficiant d’une totale immunité accordée par le gouvernement croupion irakien.
Les quatre écorchés de Falloujah vont être utilisés à des fins de propagande pour faire accepter à l’opinion américaine
l’écrasement systématique en représailles du quartier grand comme une ville moyenne, étendue sur 10,5 km2
et comprenant plus de 50 000 bâtiments. Nous avons récemment évoqué les drames d’Oradour et de Maillé,
et nous n’hésitons pas à dire aujourd’hui qu’à Falloujah on a fait de même, l’armement moderne en plus.


Propagande et censure
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/propagande-et-censure-42792
Je suppose que notre haine du régime Assad pourrait être plus crédible si nous étions horrifiés par les rapports
sur la torture par la police secrète syrienne des prisonniers aux mains du régime. Mais il y a un problème là aussi :
il y a seulement 10 ans, les États-Unis « restituaient » des hommes innocents, y compris un citoyen canadien,
à Damas pour y être interrogés et torturés par les mêmes policiers des services secrets. Et si nous mentionnons
les armes chimiques de Saddam Hussein, il y a un autre petit problème :
les composants de ces armes ignobles ont été fabriqués par une usine dans le New Jersey et expédiés à Bagdad par les États-Unis !

Ce n’est pas l’histoire qui prévaut dans nos salles de rédaction, bien sûr. Allez dans un studio de télévision,
et vous les verrez tous lire les journaux. Rendez-vous dans le bureau d’un journal, et vous les verrez tous regarder la télévision.
C’est osmotique. Et les titres sont tous les mêmes : la Syrie utilise des armes chimiques. Voilà comment fonctionne le théâtre.


Robert Fisk
~ Traduction réalisée par Info-Palestine ~

Source originale de l'article
Syria and sarin gas: US claims have a very familiar ring
http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/syria-and-sarin-gas-us-claims-have-a-very-familiar-ring-8591214.html

Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Mer 1 Mai - 8:28

Robert Fisk, intéressant, je vais publiée quelque chose sur lui.


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  09991 le Mer 1 Mai - 10:47

Robert Fisk et l’armée syrienne



Robert Fisk

Il se pourrait qu’ils se battent pour la Syrie, pas pour Assad. Ils pourraient aussi être en train de gagner.

Reportage de Robert Fisk en Syrie

La mort guette le régime syrien tout autant que les rebelles. Mais sur la ligne de front de cette guerre, l’armée du régime n’est pas d’humeur à se rendre – et elle affirme qu’elle n’a pas besoin d’armes chimiques.

Par Robert Fisk, The Independent (UK) 26 avril 2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

Les nuages bas surplombent de manière oppressante la ligne de front de l’armée syrienne dans les collines de l’extrême nord de la Syrie.

La pluie a simplement remplacé la neige, transforment cette forteresse puissamment protégée en marécage de boue et de flaques d’eau stagnante où les soldats se tiennent à leurs postes de guet avec le visage en plein vent, leurs antiques chars T-55 – le fer de lance du Pacte de Varsovie dans les années 1950 – ruisselants de pluie, leurs chenilles enfoncées dans la boue, servent uniquement de pièces d’artillerie.

Ce sont des «tanks épaves» – debeba khurda – dis-je au colonel Mohamed qui commande l’unité des forces spéciales de l’armée syrienne dans ce paysage morne.
«Nous les utilisons pour la défense statique,» dit-il franchement en souriant. «Ils ne bougent pas.»

Avant la guerre – ou “la crise” ainsi que les soldats du président Bachae al-Assad sont obligés de l’appeler – Djebel al-Kawaniah était un relais de télévision. Mais quand les rebelles antigouvernementaux s’en sont emparés, ils ont fait sauter les tours [de télédiffusion] abattu la forêt de sapins autour de la station pour crée une zone de tir dégagée et ils ont construit des remparts en remblai pour se protéger des tirs de l’armée gouvernementale. L’armée a repris les collines en octobre dernier en passant par le village de Qastaf Maaf qui est maintenant dévasté et aplati le long de la vieille route vers Kassab à la frontière avec la Turquie – pour prendre d’assaut le plateau qui est maintenant leur ligne de front.

Sur les cartes, l’armée syrienne a donné un nom de code à la “montagne de Kawaniyeh”. Elle est devenue le «Point 45» – le Point 40 se trouve à l’est, dans l’ombre de la montagne – et les soldats sont répartis dans des tentes sous les arbres de deux collines avoisinantes. Je grimpe sur un des T-55 et je peux les voir à travers l’averse.

Il y a des explosions sourdes dans la vallée et le bruit occasionnel de tirs d’armes légères et, chose assez déconcertante, le colonel Mohamed me signale la forêt la plus proche, à environ 800 mètres de là, qui est restée entre les mains de ses ennemis. Le soldat assis sur la tourelle du tank ne quitte pas les arbres des yeux.

C’est toujours une expérience étrange de se retrouver parmi les soldats de Bachar al-Assad. Ce sont les «sales types» du régime selon le reste du monde – quoique, en réalité, c’est la police secrète du régime qui mérite ce titre – et j’ai bien conscience qu’on a dit à ces hommes qu’un journaliste occidental allait venir dans leurs casemates et leurs tranchées. Ils m’ont demandé de ne citer que leurs prénoms par crainte pour la sécurité de leurs familles ; ils me permettent de prendre toutes les photographie que je veux, mais jamais leurs visages – une règle que les rebelles demandent aussi parfois aux journalistes de respecter pour la même raison – mais chaque soldat ou officier avec qui j’ai parlé, dont un général de brigade, m’ a donné son nom complet et présenté son identifiant..


Un tel accès à l’armée syrienne était pratiquement inconcevable il y a seulement quelques mois et il y a de bonnes raisons à cela.

L’armée considère qu’elle est enfin en train de reprendre du terrain sur l’Armée Syrienne Libre (ASL), les combattants islamistes du Jabhat al-Nosra et les divers satellites d’al Qaïda qui contrôlent pour le moment une bonne partie de la campagne syrienne. A partir du Point 45, l’armée est à peine deux kilomètres de la frontière turque et a l’intention de récupérer cet espace.

Aux abords de Damas, les soldats ont livré un combat sanglant dans deux localités de banlieue tenues par les rebelles.

Au moment où je me déplaçais dans les positions sur les collines, les rebelles étaient en passé de perdre le contrôle de la ville de Qusayr, près d’Homs avec des accusations par l’opposition de tueries perpétrées contre les civils.

La route principale entre Damas et Lattaquié sur la côte méditerranéenne a été rouverte par l’armée. Et les soldats que j’ai rencontrés au Point 45 sont un autre type d’hommes que ces soldats corrompus par 29 ans de semi-occupation du Liban, qui étaient rentrés en Syrie ne 2005, sans avoir eu à faire la guerre, la discipline des soldats étant plus un motif de plaisanterie à Damas qu’une menace pour quiconque.


Pourquoi utiliserions-nous des armes chimiques alors que nos avions Mig et leurs bombes sont infiniment plus destructeurs ?» Les soldats affectés au Point 45 reconnaissent qu’il y a eu des défections vers l’ASL, de nombreux tués parmi leurs collègues – qualifiés invariablement de «martyrs» – et ne font pas mystère du nombre de morts parmi eux dans les batailles gagnées et perdues.

Leur dernier “martyr” à Point 45 a été abattu par un tireur embusqué rebelle il y a deux semaines, il s’agit de Kamal Aboud, 22 ans, un soldat des forces spéciales originaire de Homs. Il est au moins mort en soldat. Le colonel Mohamed parle avec tristesse des soldats en permission pour rejoindre leurs familles qui, dit-il, ont été exécutés à l’arme blanche lorsqu’ils sont entrés en territoire ennemi.


Je me remets en mémoire que l’ONU porte des accusations de crimes de guerre contre cette armée et je rappelle au colonel Mohamed – qui a quatre marques de blessures par balles au bras qui prouvent qu’il dirige ses soldats sur le champ de bataille et pas à l’abri d’un bunker – que ses soldats étaient certainement préparés pour libérer le plateau du Golan de l’occupation israélienne. Israël est au sud, lui dis-je, et ici, il combat au nord près de la Turquie. Pourquoi ?

«Je sais, mais nous combattons Israël. Je suis entré dans l’armée pour combattre Israël. Et en ce moment, je combats les instruments d’Israël. Et les instruments du Qatar et de l’Arabie Saoudite, et donc en ce sens, nous combattons pour le Golan.

C’est une conspiration et l’Occident aide les terroristes étrangers qui sont venus en Syrie, les mêmes terroristes que vous essayez d’éliminer au Mali.» J’ai déjà entendu ce discours auparavant, bien sûr. Il est question de conspiration dans toutes mes interviews en Syrie. Mais le colonel reconnaît que les deux T-55 syriens qui tirent des obus sur le Point 45 chaque matin – les mêmes engins de guerre désuets que ses propres chars – ont une même origine parce que l’ennemi a récupéré de l’artillerie de l’armée gouvernementale et que les opposants comprennent des hommes qui étaient initialement dans l’armée de Bachar al-Assad.

En route pour Qastel Maaf, un général me dit que sur l’autoroute qui mène à la frontière turque, l’armée vient de tuer 10 Saoudiens, deux Egyptiens et un Tunisien – on ne me montre aucun document susceptible de le prouver – mais les soldats du Point 45 me montrent trois radions qu’ils ont prises à leurs ennemis. L’une est marquée «HXT Commercial Terminal,» les deux autres sont fabriquées par Hongda avec des instructions en turc. Je leur demande s’ils captent les communications des rebelles. «Oui, mais nous ne les comprenons pas,» explique un major. «Ils parlent en turc et nous ne comprenons pas le turc.» Il y a donc des Turcs et des Turkmènes Syriens des villages de l’est ? Les soldats haussent les épaules.

Ils disent avoir aussi entendu des voix parler en arabe avec des accents libyen et yéménite. Et vu que le gratin de l’OTAN est en ce moment obsédé par les «djihadistes étrangers» en Syrie, il se pourrait bien que ces soldats Syriens disent la vérité.


La suite dans un autre post!


http://mounadil.wordpress.com/2013/04/28/robert-fisk-et-larmee-syrienne/




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Syrie: les rebelles utilisent du gaz sarin, affirme Carla del Ponte

Message  09991 le Lun 6 Mai - 8:21

Syrie: les rebelles utilisent du gaz sarin, affirme Carla del Ponte





La nouvelle est sur tous les réseaux internationaux. Qui sont ceux qui arment les rebelles? CIA, MOSSAD, et autres soupes à l'alphabet!


Selon Carla del Ponte, membre de la commission d'enquête sur la Syrie dépendant du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, les rebelles syriens ont fait usage d'armes chimiques. Elle l'a affirmé dimanche soir au micro de la Radio Télévision suisse-italienne (RSI).

Nous disposons de témoignages sur l'utilisation d'armes chimiques en particulier le gaz sarin. Pas de la part du gouvernement, mais des opposants", a affirmé l'ex-procureure générale du Tribunal pénal international pour les crimes commis en ex-Yougoslavie (TPIY).

Elle a néanmoins précisé que les recherches de la Commission, qui doit présenter ses observations aux trois prochaines sessions du Conseil des droits de l'homme de l'ONU en juin et septembre 2013, puis en mars 2014, étaient loin d'être terminées, et n'a pas donné de détails sur les circonstances de l'usage de cette arme.

Il existe des suspicions fortes et concrètes, mais pas encore de preuve incontestable", a-t-elle souligné. "Nos enquêtes devront être approfondies ultérieurement, vérifiées et confirmées à travers de nouveaux témoignages". Le gaz sarin est considéré comme une arme de destruction massive par les Nations unies depuis 1991.

Accusations mutuelles

Le régime de Bachar al Assad et les rebelles se sont mutuellement accusé d'avoir employé des armes chimiques à trois reprises, en décembre près de Homs puis en mars près d'Alep et de Damas.

Les Etats-Unis, où Barack Obama a fait de l'utilisation d'armes chimiques une "ligne rouge" dans le conflit syrien, ont déclaré pour leur part être parvenus à la conclusion "avec différents degrés de certitude" que les forces gouvernementales syriennes avaient utilisé du gaz sarin contre leur propre peuple.

Mardi dernier, Barack Obama a toutefois déclaré que si les Etats-Unis avaient des preuves que des armes chimique ont bien été utilisés en Syrie, ils ne savaient "pas comment elles ont été utilisées, quand elles ont été utilisées, ni qui les a utilisées".



source originale : http://www.bluewin.ch/fr/index.php/139,809992/Syrie__les_rebelles_utilisent_du_gaz_sarin,_affirme_Carla_del_Ponte/fr/news/international/sda/

Vue sur : http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2013/05/syrie-les-rebelles-utilisent-du-gaz.html


A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Armes chimiques en Syrie : les rebelles dans le collimateur de l'Onu

Message  Silver Wisdom le Lun 6 Mai - 9:40

Bonjour à tous,

Pour conforter le point de vue cité précedemmnent, je vous propose deux audios de France Info.

Armes chimiques en Syrie :
les rebelles dans le collimateur de l'Onu




Alors que les Etats-Unis affirment "avec différents degrés de certitude"
que les forces gouvernementales syriennes ont utilisé du gaz sarin contre leur propre peuple,
Carla Del Ponte, qui appartient à la commission d'enquête indépendante de l'Onu
sur les violences en Syrie, pointe elle la responsabilité des rebelles.


Carla del Ponte : "Cette uilisation" de gaz sarin" a été faite par les rebelles"



Des rebelles syriens auraient utilisé du gaz sarin,
une affirmation qui pose beaucoup de questions, Sebastien Laugénie




Source de l'article
Armes chimiques en Syrie : les rebelles dans le collimateur de l'Onu
http://www.franceinfo.fr/environnement/armes-chimiques-en-syrie-les-rebelles-dans-le-collimateur-de-l-onu-977703-2013-05-06

Malgré la gène (que l'on peut percevoir) de Sébastien Laugénie,
il est vrai de Carla del Ponté appuie là où ça fait mal pour les "Amis de la Syrie". Twisted Evil


Bien Amicalement.

_________________
"First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win."
Mahatma Gandhi

"Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles."
William Shakespeare

"Ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux."
George Farquhar
avatar
Silver Wisdom
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 49
Localisation : Planète Terre (Pour le moment)

http://ledormeur.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Des armes chimiques en provenance de Libye aux mains des « opposants » syriens

Message  09991 le Lun 6 Mai - 21:42

Des armes chimiques en provenance de Libye aux mains des « opposants » syriens.




Début août, l’agence Reuters annonçait : « Les rebelles d’Alep sont, désormais, dotés d’armes chimiques, armes qui se trouvent, à foison, en Libye ».



Cette nouvelle a été ensuite retirée de son site. Comme ont également été retirées les images montrant des milices anti-Bachar el-Assad en train de manier des masques à gaz fabriqués aux États-Unis.

Peu après, un autre journaliste de Reuters basé à Amman a lui aussi évoqué l’existence à Alep d’armes chimiques en provenance de Libye : « On croyait ces armes détruites, après la chute de Kadhafi, or, il n’en est rien. Ce sont des armes au gaz moutarde et sarin ».


La crainte d’un usage d’armes chimiques par ces groupes armés financés et armés par les pays occidentaux et les monarchies du Golfe, grandit parmi les Syriens qui, quoi que nos médias en disent, font en leur grande majorité, front uni avec le gouvernement de Bachar el-Assad et leur armée de défense.

Israël, qui est formellement en guerre avec la Syrie - depuis la guerre des six jours et l’occupation du plateau du Golan syrien en 1967 et son annexion illégale en 1981 - n’attend que cela ...



Silvia Cattori



http://www.silviacattori.net/article3610.html




A Bientôt

_________________
09991


Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes . Coran sourate 8, verset 30
avatar
09991
Administrateur
Administrateur

Date d'inscription : 10/06/2012
Age : 35
Localisation : Suisse

https://twitter.com/Shakur1999

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attention: Possible attaque sous fausse bannière (OTAN-FSA) en Syrie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum